Résolution de problèmes: ma routine de soins d’hiver

Boucle d’Or applique du retinol deux fois par semaine mais jamais la fin de semaine. Elle saute une nuit entre les applications. Le lendemain du retinol, elle s’hydrate profondément avec une crème riche. Boucle d’Or n’applique pas de crème riche le soir où elle se lave les cheveux (pour ne pas gâcher sa mise en pli), ce soir-là, elle applique son retinol. Boucle d’Or fait le Derma-Roller le soir où elle applique la crème riche. Tous les soirs, Boucle d’Or utilise son NuFace et applique un soin contour des yeux. Tous les soirs où Boucle d’Or applique ni retinol, ni crème riche, Boucle d’Or applique son soin anti-taches. Sachant que Boucle d’Or se lave les cheveux le lundi: quel sera sa routine de soin vendredi soir ? 🙂

 

(J’invite les réponses dans les commentaires !)

Ma routine de soins est complexe, je l’admets. Mais j’adore ça (c’est mon petit rituel bonheur !) et aussi, ma peau semble aimer aussi. Et comme il y a longtemps que je n’ai pas fait un petit récapitulatif de ma routine beauté, la voici donc, dans sa version la plus enveloppante de l’année : ma routine de soins d’hiver.

Vous connaissez déjà mon type de peau (et mon profil psychologique de fille qui se complique la vie) : j’ai la peau normale à tendance sèche avec des taches pigmentaires post-grossesses que je traite avec diligence avec deux petits rendez-vous de BBL, un à l’automne et un au printemps, de manière ciblée. Ça permet de garder mes taches sous contrôle et d’empêcher les ombres de prendre le dessus. Car voilà : j’aspire à une peau sans nuages, un teint clair et rebondi, hydraté et sans âge. C’est tout simple, je me contente de peu. Point de vue mental je suis curieuse mais raisonnable, perfectionniste mais j’essaie d’être pleine d’acceptation, j’aime les routines compliquées et les jolis flacons, mais je rêve d’une vie minimaliste où j’aurais la peau de Cate Blanchett avec uniquement un robinet vintage et un pain de savon Ivory. Bref, c’est la forme.

Petite note : tous les produits que j’utilise au quotidien ne sont pas sur la photo (car pour certains produits je n’avais dans ma trousse que des formats de voyage transvidés par moi dans des contenants affreux de pharmacie).

D’abord, le nettoyage du soir! Je suis une grande adepte du double nettoyage, en premier temps effectuant un massage avec un baume (toujours le baume Take The Day Off de Clinique) et ensuite en nettoyant avec un gel sans huile : le Purpose dont je fais des stocks aux État-Unis ou encore le Milky Jelly de Glossier que j’aime d’amour. J’en profite pour passer sur mon visage la brosse vibrante Foreo, que je préfère de mille lieues à la Clarisonic, et je laisse poser sur mon visage une débarbouillette imbibée d’eau chaude pour me détendre, et ensuite exfolier un peu par mouvements circulaires. Je peaufine ensuite mon nettoyage avec de l’eau micellaire Bioderma sur un coton et un coton-tige (pour la ligne des cils) – jusqu’à temps que le coton passé sur ma peau demeure blanc, blanc, blanc.

Je suis revenue récemment à la glycérine et à l’eau de rose et j’ai déçue de moi d’avoir oublié les bienfaits de cette préparation simple et bon marché pleine de de bienfaits (et que ma grand-maman adorait !). J’ai acheté une préparation toute faite de Heritage Store aux États Unis qui me semble tout à fait excellente (et qui a un flacon rose sympathique). Il est écrit sur le flacon que le produit est centrifugé afin qu’il atteigne « une énergie et des vibrations optimales », ce qui me réjouit au plus haut point car, vraiment, je ne veux pas de vibrations de mauvaise qualité sur ma peau, no way. Good vibes only !!

Ensuite, je m’assois à ma coiffeuse et, j’interroge ma peau, tel l’oracle de Delphes. Je vérifie si elle est en forme, fatiguée, si elle a besoin d’un petit coup d’hydratation intense ou si elle pourrait survivre à une exfoliation ou à un peu de rétinol.

La plupart des soirs, je traite ma peau à la crème Clarité de Vivier, qui contient de l’hydroquinone 4% et qui blanchit taches et ombres. J’adore cette crème teint de porcelaine (je suis à mon 4è tube !) et, dès que j’arrête, je trouve immanquablement que ça se voit. Aucune rougeur, aucune sensibilité, ma peau la tolère très bien. Enfin, sa texture est ni trop grasse, ni collante, elle hydrate et peut être portée sous le maquillage, pourvu que la peau soit protégée du soleil. C’est vraiment la pierre angulaire de ma routine, LE produit qui coûte cher mais qui en vaut vraiment, vraiment la peine.

Sous les yeux, j’applique un peu de Advanced Night Repair Eyes (format échantillon) – je supplie toujours la cosméticienne chez Jean Coutu de m’en donner quand j’achète mon baume de nettoyage Clinique.

Quand ma peau est bien hydratée, au moins deux fois par semaine, j’applique le Retinol Reform de Shani Darden que j’aime beaucoup à petite dose mais qui m’irrite tout de même un peu si je le fais trop souvent. J’ai d’ailleurs hâte d’essayer son nouveau produit à être lancé au printemps : le Texture Reform, pour celles qui justement, se trouvaient irritées par le Retinol Reform (moi!). Parce que tout le monde sait qu’en matière de prévention du vieillissement, le rétinol est parmi les seuls ingrédients dont l’efficacité a été prouvée.

Je fais suivre la soirée rétinol d’une soirée d’hydratation intense. Ces jours-ci j’utilise la crème riche d’Hydrabio de Bioderma est épaisse, cireuse et collante mais super hydratante et apaisante donc elle convient bien à cet hiver impitoyable. Comme elle peluche énormément, je ne l’applique qu’en crème de nuit. Je ne crois pas que je vais la racheter mais je vais certainement la terminer.

Je termine ensuite avec un dernier petit pshit de glycerine et d’eau de rose, pour re-mouiller le tout et enfin, j’applique mon Masque de Nuit à lèvres La Neige, que j’adore. Me voilà prête pour le dodo !

Pour le jour, c’est plus simple : je nettoie rapidement ma peau avec le Milky Jelly Glossier qui sent divinement bon. Je m’éclabousse d’eau glacée, glacée, glacée pour réveiller, réveiller, réveiller mon éclat (et mon moi de manière générale).

Je retourne à ma coiffeuse et applique un peu de glycérine et d’eau de rose, puis, de ma crème Vivier anti-taches. Afin de protéger ma peau, j’applique ensuite lotion solaire Glossier (parfum plage magique) qui est un gel translucide SPF 35 large spectre. J’en suis d’ailleurs à mon second flacon et la recommande chaudement parce qu’elle est vraiment, vraiment invisible. Enfin, pour les journées en dessous de -15 degrés, je substitue la crème Vivier pour la Cold Cream d’Avène qui protège davantage du froid et du vent. C’est aussi ma crème pour le ski.

Au rayon des soins plus particulier je fais le Sukari Baby Facial de Drunk Elephant (exfoliation chimique) une fois semaine, pas le même soir que le rétinol) qui fait une vraie peau de bébé. Je fais aussi plein de masques (selon mes envies, mon horaire, mes stocks et mon niveau d’énergie), comme le Glossier Moisturizing Moon Mask, le Rose Mask de Fresh, le Detox Mask de Caudalie ou le Problem Solver de May Lindstrom…Parfois j’utilise aussi des poudres volcaniques ou argiles bizarres que mes amies qui voyagent me rapportent de leurs périples exotiques, sachant que cela me rend super heureuse. J’aime les masques en tant qu’activité sympathique de la vie!

J’utilise aussi mon Derma Roller (de la marque SkinVacious – pire nom de marque au monde) deux fois par semaine. Il s’agit d’un petit rouleau avec des aiguilles de 0.2 mm, qui stimulent la réparation de la peau et aident à faire pénétrer les produits. Une fois mon visage bien propre, je roule verticalement, puis horizontalement 7 fois partout, et après, ma peau est teinte séduisante rouge-homard. J’applique ensuite l’huile de la marque (que j’adore!) sous une crème riche. Le lendemain matin, le rosé a disparu mais ma peau est en super forme. Attention, il ne faut pas rouler sur les boutons ‘actifs’ au risque de répandre les bactéries et il faut toujours bien faire tremper le rouleau dans l’alcool après utilisation. Je sais que le Derma-Rolling ne fait pas l’unanimité mais en ce qui me concerne, je vois d’excellents résultats et c’est mon dermatologue lui-même qui a cautionné.

Enfin, chaque soir, j’utilise le NuFace Mini (avec son gel), qui stimule les muscles du visage par micro-courants électriques pour tonifier et aider à prévenir le relâchement. Je l’utilise pour (tenter) de me sculpter des cheekbones (pas certaine), ainsi que pour tout relever (sourcils, front, contour de la mâchoire). C’est là que je vois véritablement des résultats – quand je fais mon côté droit, je remarque tout de suite qu’il est plus tonique que mon côté gauche (le sourcil est plus haut et la commissure des lèvres remontée). C’est en lisant la routine de la maquilleuse Bobbi Brown que j’ai été tentée, puis, quand j’ai vu que Miranda Kerr l’utilisait aussi…mon destin était tracé. Je suis bien contente de mon achat mais je ne me fais pas d’illusion : c’est une gymnastique faciale – dès qu’on arrête, les bienfaits s’en vont aussi. Est-ce que ça fait mal ? C’est comme un mini choc en continu, un petit bzz-bzz inconfortable mais vraiment tolérable.

Voilà qui conclue ma routine de soins hyper complexe du moment. Je sais, c’est du sport, mais je ne m’en sens pas esclave – c’est ma pause plaisir après une journée non-stop. Et je l’admets, il m’arrive totalement de me laver le visage et de tomber dans mon lit avec un motif abstrait de crème Nivea dans le visage. (J’aime la Nivea qui vient d’Europe!) Il y a des soirs où j’ai envie de Nivea européenne (elle doit venir de Beiersdorf et être dans un pot en métal!…)

Point de vue besoins, un seul- j’aimerais intégrer un sérum à ma routine. Je n’ai pas encore choisi lequel alors j’accueille toutes les recommandations !

Enfin, je repose la question : à quoi ressemble ma routine du vendredi soir selon la séquence décrite ci-haut? Au plaisir de vous lire!

Froid et moi

FroidComment on se crème quand il fait -24 en plein soleil? SANS le vent? Dans une plaine enneigée où soufflent des rafales qui soulèvent une poudre de neige fine qui pince la peau? Bon, je sais, ça n’est pas mon lot quotidien ce genre de balades en plaines enneigées mais, sinon, comment habille-t-on notre peau alors que même notre manteau ne semble pas assez chaud? Et que, je ne sais pas, l’on doive marcher jusqu’au métro?

Voyez ci-après, mes crèmes protectrices et salvatrices du moment.

Froid

D’abord, le Baume Egyptian Magic! Il n’y a pas à dire, c’est vraiment devenu l’un de mes incontournables. Il sait tout faire! Il calme la peau échauffée! Il protège des éléments! Je l’utilise aussi sur mes lèvres et cuticules dès que j’entre dans la maison mais c’est surtout sur le visage que j’observe ses prodiges. Il va de soi que sous le maquillage, c’est probablement la pire base de teint possible (bonjour le manque de tenue!), mais aucun doute, si j’avais à me promener dans la plaine enneigée visage nu sans témoins, ce serait mon produit fétiche. C’est donc le produit idéal pour le ski et les balades, mais surtout, pour se démaquiller quand la peau a été trop exposée au froid craquant ou encore, pour aller dormir la peau bien confo par nuit de moins-trente-sous-zéro. (Parlant de moins trente, cette nuit on annonce -34!).

Il y a aussi le Sérum Apaisant Hydratant d’Avène, de même que le Masque Apaisant Hydratant Avène de la même marque. Pourquoi j’en parle dans le même souffle? Parce que, depuis que les utilise en tandem, ma vie a changé! D’abord, dès que je ressens le moindre tiraillement, j’applique le sérum sur ma peau parfaitement démaquillée, puis, je tartine mon visage en entier avec le masque hydratant en couche épaisse. J’entends presque ma peau gazouiller de bonheur! Elle reprend vie. Exit l’inconfort! Autant j’ai toujours aimé le masque Avène dans le passé (au point de le racheter plusieurs fois), autant le fait d’ajouter le sérum au préalable élève ce masque à un niveau rarement rencontré dans ma vie de masque-holique qui a vu neiger. La peau se repulpe, se libère de ses écailles desquamantes, elle rosit aux bons endroits… Que du bonheur! Bref, ce duo je le garde sous la main : il me suit au ski, comme dans l’avion, pour toujours revenir dans ma salle de bain.

Pour les mains et les plaques vraiment asséchées, mon nouvel ami c’est la crème Bariéderm d’Uriage, qui a des propriétés isolantes et réparatrices. Elle aide mes petites crevasses sur mes mains, elle protège le visage des oursons, elle isole mes plaques de peau sèche sur mes avants-bras…Non, ça n’est pas la crème la plus glamour qui soit  (elle colle même un peu) mais justement, je l’aime pour son côté un peu médical, inodore et sans surprises. Ce tube livre la marchandise coup sur coup, de manière infaillible.

Et enfin, mon dernier amour, le baume The Blue Cocoon de ma marraine beauté, May Lindstrom. Un baume câlin et enveloppant, qui sent bon le Earl Grey (je trouve) et le jardin d’hiver, un baume bleu givre comme une fenêtre glacée illuminée par un ciel de plomb…Je prélève un petit pois de ce baume précieux qui fond comme par magie entre les doigts et je le masse le soir sur ma peau bien propre. L’effet d’apaisement sur la peau est immédiat. Les propriétés anti-inflammatoires , nourissante et apaisantes, conjuguées à la douce sensation de chaleur enveloppante qui calme et reconstitue en font mon baume de prédilection contre la détresse hivernale. Je respire profondément (ce baume a des propriétés anti-anxiété). Et oui, c’est instantané : je me sens bien. D’ailleurs, le texte de la marque ne dit-il pas (traduction libre) : « Tranquilité…Calme profond. Le résultat : un teint qui est apaisé et un esprit qui est clair. » Je ne saurais mieux dire.

Parlez-moi de vos soins incontournables anti-éléments du moment? Il fait comment chez vous? Comment prenez-vous soin de votre peau, par cette météo?

Comme les Islandaises

BioeffectIl faut que je vous parle d’un produit tout simplement miraculeux, un sérum qui, de bouche à oreille, s’est retrouvé dans la salle de bain de 20% des Islandaises en un rien de temps.

Il s’agit du sérum créé par un laboratoire d’Islande, le Bioeffect EGF, surnommé le “sérum du futur” car il contient pour la première fois un activateur cellulaire issu des plantes. Cet activateur cellulaire encourage donc la peau à se soigner et à se réparer d’elle-même, ce qui, au final, a un impact majeur sur la santé de la peau et son éclat. Attendez, “impact majeur” n’est pas le bon mot, non…Ce sérum, le temps d’un échantillon, a changé ma peau. Littéralement.

Mas qu’y a t-il donc dans ce concentré belle peau à composition naturelle issue de production écologique? En fait, il n’y a que 9 ingrédients (tous énumérés ici). Chouchou confidentiel des célébrités (Martha Stewart, Marion Cotillard, Kelly Preston et Uma Thurman l’adorent!), aucun doute, le Bioeffect sera bientôt partout, croyez-moi! Dans une fiole de verre à compte-goutte, un sérum translucide soyeux (limite un peu crémeux, si bien que je me passe d’hydratant ensuite) ultra- agréable à appliquer et qui laisse immédiatement la peau nette. Je l’applique avant d’aller dormir, seul, et au matin, quel bonheur de voir ma peau transformée, rebondie et éclatante. En fait, je n’en crois pas vraiment mes yeux. Fini les rougeurs, la déshydratation, les pores apparents, les ridules sur le côté de la bouche. En plus, depuis que l’utilise, je n’ai pas eu aucun petit bouton et ce, malgré la météo digne de la mousson. Je me passe aisément de maquillage de fond si j’en ai envie, ma peau est confortable, comme soignée, réhabilitée.  Au matin, bien que j’aie un peu l’impression d’un film gras sur le visage, un petit pshhiit d’eau thermale révèle jour après jour une peau qui me rapproche davantage de mes idéaux (impossibles). Je suis complètement sautillante de fébrilité à l’idée de l’existence de ce produit tout plein de promesses belle peau. Sérieusement, je me couche le soir presque fébrile à l’idée de ma peau du matin…Ça ensoleille totalement mes nuits trop courtes!

Pour le jour, j’utilise un mini échantillon de BioEffect Daytime, la version crème du produit. Je l’aime bien (en fait, c’est vraiment une excellente base pour le maquillage et j’aime l’idée d’avoir le complément au sérum) mais les résultats me semblent moins marqués qu’avec le sérum qui lui, tient tout simplement du prodige.

Numériser 131960004 - copie

Une carte postale de l’Islande où ma maman est déjà allée…Je rêve moi aussi d’y faire un petit voyage.

Enfin, oui ces produits sont très chers mais comme quelques gouttes suffisent et que l’on peut aisément se passer d’hydratant après le sérum ça peut valoir le coup… Surtout si l’on sait que pour une fois, le produit livrera les résultats. De mon côté, j’utilise mon petit échantillon depuis un bon moment mais c’est avec certitude que je compte m’offrir le plein format cet automne, histoire de bien commencer la rentrée.

Au Québec ces produits sont disponibles chez Victoria Park (à la petite boutique que j’adore) et en France, c’est la trop, trop parfaite boutique (et e-boutique) Oh my Cream! qui les tient. Je vous reparle d’ailleurs très vite de Oh my Cream! qui me fait rêver très fort d’un petit voyage à Paris, juste pour aller faire y flâner (et y magasiner, of course!). En attendant, je me régale de toute la littérature pointue et bien écrite du site, un genre d’Into the Gloss français vraiment classe, bien informé et chic comme tout. Oh my…

Au gré des saisons: la peau

De MamielJe ne me rappelle plus trop comment je suis tombée sur les produits De Mamiel, mais, instantanément, j’ai été charmée. D’abord, l’idée: une huile par saison, disponible uniquement en saison (l’huile d’été vient de sortir!) et qui adresse des problématiques saisonnières. Ensuite, le caractère très pur de ces produits, de la très grande qualité fait main; aucun doute, on est dans le bio haut de gamme. Et puis enfin, comment rester indifférente à la touchante histoire de la fondatrice de la marque, Annee de Mamiel, une australienne établie à Londres, qui, aux prises avec une “crise personnelle” (le décès rapproché d’êtres chers et puis, son propre diagnostique de cancer), s’est mise dans la tête de créer la solution à ses problèmes de peau herself. Cette belle blonde a toute mon admiration: quand je suis en forme moyenne je tends davantage à chercher une solution “prête-à-acheter” qu’à me concocter des potions…il ne me viendrait jamais à l’idée de créer mon propre remède. Mais, comme le confirme aujourd’hui la bonne santé d’Annee, aujourd’hui en rémission, la réponse est souvent en nous.

D’ailleurs, dire qu’Annee s’y connaît, c’est peu dire: acuponctrice, elle est également diplômée en médecine traditionnelle chinoise et a complété un stage à l’hôpital de Hangzou. Diplômée en anatomie, elle a complété sa formation à l’Institute of Traditional Herbal Medicine and Aromatherapy, spécialité, aromathérapie orientale et a aussi étudié le rajeunissement par l’acuponcture et les soins du visage. Oui, c’est une pro, une perle. D’ailleurs, il est absolument impossible d’avoir un rendez-vous avec elle à Londres pour un soin car sa liste d’attente est fermée (d’ailleurs, lorsqu’on fait un traitement, il y a possibilité pour Annee de nous formuler notre propre mélange sur-mesure. Je sais, je rêve.) De toute façon, comme ça n’est pas comme si j’allais à Londres demain, je me suis plutôt rabattue sur son huile de printemps: la Spring Facial Oil.

Mais, pourquoi des huiles saisonnières? S’appuyant sur l’idée issue de la médecine chinoise selon laquelle la vie est une suite de cycles et saisons qui influencent l’organisme, ces huiles nous ramènent au moment présent dans une quete d’équilibre qui est d’abord intérieur. Ces huiles, créées à la main, en quantité ultra-limitées et à être utilisées spécifiquement en saison (elles sont lancées aux solstices et équinoxes) sont en quelques sortes uniques : spécifiques à une année, à la floraison de l’année, à sa recette, , fraîchement mélangées à la main. Une huile, un moment : maintenant. Annee en est convaincue : nos rides, ridules et imperfections prennent racine à l’intérieur. Retrouver une belle peau passe donc nécessairement par une certaine prise de conscience et un équilibre. Mais malgré la philosophie de la marque très près de la médecine chinoise traditionnelle, la composition des huiles reflète les avancées scientifiques de notre temps et offre ce qu’il y a de meilleur à notre peau en apport énergétique et en nutriments.

Mais concrètement, ça donne quoi? La Spring Facial Oil (que j’utilise encore), est un mélange d’huiles essentielles précieuses et actives, dans une base d’huile de jojoba et de d’huile de son de riz. Quelques gouttes dorées suffisent; on masse sur tout le visage et hop- on a la sensation que tout s’évapore. Pas de fini gras ou visqueux, juste un léger film d’hydratation qui sent bon les agrumes, le géranium et aussi, je crois, un peu le gingembre. J’effectue aussi le protocole de soin qui constitue à couvrir la bouche et le nez des mains une fois l’huile appliquée et à respirer selon la manière méditative décrite (pour se libérer des tensions). Vous pourrez d’ailleurs lire toutes les propriétés de ce soin ici, y compris les ingrédients.

Enfin, je l’utilise matin et soir depuis un bon moment et ma peau est complètement transformée; lumineuse comme ça n’est pas possible. Grain de peau serré, éclat au réveil, taches estompées, zéro-zéro imperfections (alors que ma peau était toute débalancée il y a quelques temps)…mes traits sont même plus détendus. Il me semble avoir pris un coup de jeune, afficher une vraie peau de printemps, être juste…bien dans ma peau. Ça fait du bien. Je n’ai absolument aucun doute, tout le crédit est pour ma Spring Facial Oil que j’applique morning and evening. Thank you a million times, Annee for rebalancing my skin!

Inutile de vous le dire, j’attends avec impatience le solstice d’été pour commander ma Summer Facial Oil. Et j’attends la marée haute pour me démaquiller. Non, je plaisante pour la marée quoique j’aime bien cette idée aussi.

Vous connaissiez les produits De Mamiel? Je ne sais pas si vous avez vu mais, elle a aussi des tisanes. L’amatrice d’infusions ancestrales en moi se sent personnellement interpellée, inutile de vous le dire!

P.S: Les produits De Mamiel sont disponibles sur le site de la marque, sur Cult Beauty et sur Content.

Oh, Vellutina!

SavonIl vous est déjà arrivé de vivre une expérience mystique en vous nettoyant le visage?

Moi non plus.

Jusqu’à ce que je me savonne doucement avec le pain de savon Vellutina de la Officina Profumo Santa Maria Novella de Florence. Je vous ai souvent parlé de cette officine de Florence qui me fait totalement rêver et qui élabore des produits de soins et de santé selon les recettes secrètes des moines depuis 1612. Sérieusement, plus apothicaire que ça, tu deviens un pilon et un mortier.

Le savon Vellutina est, essentiellement, une crème en pain. Savon 100% végétal, il est enrichi de collagène, d’élastine et d’huiles de jojoba et noix de coco. On lui attribue également des propriétés légèrement exfoliantes d’un point de vue chimique, ce qui fait que son usage est recommandé une à deux fois semaine uniquement, en alternance avec le nettoyant ou le démaquillant habituel.

Voilà près de deux semaines que je l’utilise et, bien qu’il soit encore tôt pour se prononcer sur les effets à long terme du Vellutina, je crois entendre les anges chanter à chaque fois que je l’utilise. D’abord, il sent bon comme ça n’est pas possible: une vraie odeur de corde à linge et de bébé propre qui perdure sur la peau longtemps, longtemps. Mais surtout, c’est le fait qu’au contact de l’eau, le pain mousse en véritable crème qui invite au massage du visage et que l’on sent vraiment nettoyer et détoxifier en douceur. Je l’utilise sur mon visage et la peau délicate du décolleté. Au rinçage (oui, à l’eau du robinet, j’ai fait le switch dans le sens inverse, on s’en reparle), oh, le visage est tout doux, ultra hydraté, la peau est éclatante comme un visage de chérubin. Du jamais vu pour moi: l’image de la beauté toute simple accessible avec un unique pain de savon et un peu d’eau. À croire que je suis en train de devenir minimaliste. Le bonheur absolu.

P.S. Enfin, oui, le prix donne un choc (50$) mais en fait, il faut plutôt considérer ce produit comme un Soin (avec un “S” majuscule. Absolument). C’est un peu plus envisageable de payer 50$ pour un Soin Peau d’Ange, non?