Bruine d’automne

TatchaCela fait un bon moment que je veux vous parler du Luminous Dewy Skin Mist de Tatcha. J’ai été attirée par ce spray par pure intrigue. Ça a commencé (comme souvent) par un article Top Shelfie d’Into The Gloss où l’interviewée (@summer.dawn) disait que ce spray « améliorait tout » de manière globale et générale: “On top of it all, and this is my secret weapon, I use Tatcha Dewy Skin Mist. It just makes everything look better! I love dewy. I want my skin to look wet. I’ll send before and after photos to my friends when I use the Tatcha—they think I’m insane, but they notice the difference.”  Dans les photos, sa peau était plus que parfaite, vraiment. Et dans l’article, Summer expliquait qu’elle utilisait ce spray pour atteindre son objectif peau «hyper lumineuse, super glowy et hydratée, limite, qui a l’air mouillée, en tout temps ». Une peau wet look? Cet objectif extrême m’est apparu un peu contraire à mes propres objectifs peau; règle générale je recherche une peau nette, pas trop matte, pas trop brillante, glowy juste sur les pommettes. Genre, le truc classique, bien balancé, approuvé par Grace et Audrey et toutes nos mères, rien de shocking. Est-ce que je passais à côté de quelque chose de majeur? Le satiné de partout, ça disait quoi? Ce serait aussi bien sur moi?

Comme l’été approchait à ce moment là, je me suis dit que le wet look de peau, c’était maintenant ou jamais. Au pire, on ne ferait que penser que j’avais eu chaud dans le métro… Je me suis donc offert le Luminous Dewy Skin Mist chez Sephora: un petit flacon de verre violet, enveloppé dans du papier de riz et d’encore quelques rayons de soleil levant. Pour celles qui ne savent pas, toute la marque Tatcha est inspirée des rituels de beauté des geishas; des formules aux parfums, des produits aux emballages – un Japon ancestral et romancé, remis au goût du jour et mis en flacon.

J’aime beaucoup ce produit que je classe dans une catégorie vraiment à part des autres «mist » et « toniques » aqueux à vaporiser auxquels on est habituées. Non, ici, c’est une véritable huile-fine-en-lait, un genre de crème-sérum-en-pluie d’une finesse inouïe qui, au lieu de sécher sur la peau, reste en surface pour donner un effet sur-hydraté-au-possible. L’effet est sublime dans son côté imparfait: moi qui suis habituée à une peau plus classique (matte juste comme il faut, zéro controverse), le mist fait une vraie peau sexy style post-douche, une peau de jeune fille qui a eu un peu chaud, qui n’a que faire de la poudre, une peau de belle voyageuse au Japon, au temps de la mousson. C’est l’équivalent du coiffé-décoiffé, mais pour le maquillage. Je vaporise le mist en touche finale post-maquillage, juste avant de quitter la maison, puis, plusieurs fois au cours de la journée pour réveiller l’éclat. C’est une peau humide et sexy et qui, même jumelée à une tenue plus « corporative », contraste de manière sensuelle en apportant toute la fraîcheur imparfaite qui est souvent le propre de la jeunesse. Le verdict ? J’ai adopté: le flacon violet ne quitte plus mon sac à main. Et avec le chauffage qui est reparti, je l’apprécie encore davantage; c’est la bruine d’automne parfaite. C’est littéralement comme une soie en spray qui garde la peau enveloppée d’un cocon d’hydratation et empêche l’effet plaqué du fond de teint. J’adore et je suis entièrement d’accord avec Summer: ça améliore tout. De manière globale et générale.

Retour aux couches

ZincJe suis récemment tombée sur une recommandation beauté inhabituelle. Et vous savez combien j’aime les recommandations inhabituelles…(Enveloppement des mains et pieds crémés dans de la pellicule alimentaire Saran Wrap? J’ai testé. Le citron plein de sucre en exfoliant corporel? J’adore. Se rincer les dents au peroxyde? J’en ai encore des frissons-plus jamais!) Alors, quand j’ai lu qu’utiliser de la crème d’oxyde de zinc en crème de nuit ou en masque donnait des résultats hallucinants, je n’ai fait ni une ni deux et je suis revenue aux couches, épidermiquement parlant. Mais d’abord, je réponds aux questions anticipées de l’auditoire.

Pourquoi en crème de nuit ou en masque? Parce que c’est la nuit que les cellules se regén…Non, sérieusement: parce que c’est une crème blanche, hyper opaque, qu’elle donne l’air de Le Cri d’Edvard Munch et qu’à moins d’être un lifeguard motivé des années 80, il ne faut surtout pas être vue en publique avec du zinc partout sur le visage.

Et, le zinc, c’est gras? Bon, soyons honnêtes: c’est loin d’être mat, hein. C’est du beurre. MAIS, avant que les peaux plus grasses ou acnéiques passent outre, considérons  ceci: le zinc est recommandé par certaines études et professionnels pour traiter l’acné, justement. Puissant antibactérien, il prévient les lésions futures et traite les irruptions existantes. Il est même parfois recommandé pour celles qui cessent les traitement oraux de type Accutane. En fait, la crème Zincofax que j’utilise contient 19% d’oxyde de zinc dans une base de gelée de pétrole, rien de plus. C’est un peu dégoûtant comme mélange mais force est d’admettre que ça apaise les rougeurs et fait une super belle peau. Je compte toutefois rester à l’affût de d’autres crèmes contenant du zinc à peut-être plus haut pourcentage dans d’autres types de bases. Ceci n’était qu’une expérience…

Et, c’est confortable du zinc partout sur le visage? Bon, c’est pas du Darphin qui sent bon, c’est pas le look le plus glamour au monde et ça colle totalement. Bref, c’est zéro génial. Mais depuis quand on baisse les bras devant la promesse d’une peau de rêve, hein?

Et, quid du matin? On s’attend à quoi? Au matin, ma peau est étonnamment et nettement plus claire, le teint est très, très uniforme, la peau défripée. Je n’en revenais pas! Je me trouvais l’air drôlement reposée, bien que j’avais vraiment mal dormi. Ma peau était gorgée d’hydratation, encore grasse, aussi, je l’ai lavée à l’eau chaude et au nettoyant Purpose (ce que je ne fais jamais le matin). En fait, pour celles qui se maquillent vous n’aurez pas le choix de vous rincer le matin, sinon j’ai l’impression que tout maquillage appliqué subséquemment glissera et fondera. Pour le reste, je suis plus que convaincue! J’ai donc résolu de dormir en mode bébé deux fois semaines de minima tant les résultats sont bluffants. J’ai honte de l’admettre mais ça fonctionne mieux que certains masques et autres crèmes de luxe pour lesquels j’ai déjà craqués (alors qu’un pot de zinc ne coûte pas la peau des fesses, contrairement à d’autres options crèmes de nuit moins efficaces).

D’autres recommandations? Oui:  cherchez une crème qui détient un bon pourcentage d’oxyde de zinc. Et pour éviter de sentir la nursery, choisissez une version sans parfum “poudre de bébé”. Celle-ci de Zincofax est inodore. Et appliquez la quand la maisonnée sera couchée, idéalement (look Le Cri oblige).

Et, les cheveux, ils collent dedans? Oui, les cheveux ils collent dedans totalement. Il faut ABSOLUMENT dormir les cheveux attachés, une serviette sur l’oreiller. Enfin, pas besoin de bavoir ou de pyjama une-pièce, mais, je suggère une jolie couverture et un bon lait chaud avant le dodo pour une recette complète qui nous ramènera un peu en enfance et nous redonnera assurément notre peau de bébé. Ça je recommande chaudement!

Je suis la seule à dormir le visage plus blanc que blanc? Si vous testez, s’il vous plaît, faites moi part de vos impressions! Qui ira s’acheter de la crème d’oxyde de zinc aujourd’hui?

Inspiration chandail nordique

Chandail nordiqueHellooooo après une très longue pause! Vous savez pourquoi je n’ai plus écrit? Eh bien, c’est ni plus ni moins parce que je ne me maquille plus et ne me crème plus. Du tout. Visage tout nu.

Je plaisante (je porte en ce moment même un masque rare de poudre volcanique de Californie trop bien).

Rassurées? Non, mais sérieusement, je ne sais pas ce qui s’est passé! Je n’avais pas une seule minute à moi. Et ça continue: à commencer par Petite Ourse qui a eu la bonne idée de me proposer, moi, sa maman, pour faire le Gâteau pour la fête des 100 jours d’école. “On est UN-CINQ amis“. Quinze, donc. Bon, pas de soucis: c’est rien quinze amis. Puis, la professeur m’écrit un message ultra-enthousiaste dans l’agenda: “Nous sommes ravis, merci beaucoup madame! Prévoir pour 51 amis.” Euh: ils sont Cinq-Un, donc. Et Petite Ourse, en vraie organisatrice de party, aimerait un gâteau à étages, avec “UN-ZÉRO-ZÉRO bonbons pour la fête des 100 jours et aussi du fondant et…” Bref, autant de projets super fun mais qui avalent les temps libres.

Mais maintenant que les gâteaux (oui, LES gâteaux: qui a un moule pour 51 amis, qui??) sont au four, entrons dans le vif du sujet: le motif chandail nordique. Y-a-il quelque chose de plus réjouissant dans la vie? Motifs fair isle, motifs scandinaves, flocons, points suisse, tricots autrichiens, caribous à la canadienne…peu importe le motif, pourvu qu’il évoque les soirées au coin du feu, la neige qui tombe et les voyages de ski. J’adoooore les chandails nordiques! Je suppose que ça va de pair avec mon amour des pays scandinaves. En plus, ça me force à me réconcilier avec la réalité, plutôt que de baver devant des pièces de Calypso St-Barth et pendentifs en coquillages, zéro adaptées aux tempêtes de neige quasi hebdomadaires. Bref, le motif nordique est parfait pour maintenant- d’où mon envie de vous présenter ma petite collection de produits dans cet esprit chandail de grosses mailles, joues rosies par le froid et flocons duveteux qui tombent en silence.

D’abord, le savon. Répondant à ma liste de cadeaux de Noël qui listait “Choses nordiques” entre “Maquillage Charlotte Tilbury” et “Marmelade fancy” ma maman m’a offert ce super savon pour Noël, de la marque portugaise Castelbel. J’ai longtemps hésité à l’ouvrir, avec son emballage tellement beau que l’on aimerait avoir une veste pareille, mais j’ai craqué la semaine dernière. Il sent tellement, tellement bon! Il ne mousse pas énormément mais se transforme plutôt en genre de crème lavante et soyeuse légèrement parfumée. Il sent quoi? ll sent l’hiver, vraiment et simplement. Magique. Un beau savon, c’est tellement réjouissant, non?

Autre coup de coeur pour le look joues roses de fille qui se promène en raquette? Le Lip and Cheek Glow de Dior. Vous connaissiez déjà mon amour pour le Lip Glow de Dior (sérieusement, s’il y avait un abonnement mensuel au Lip Glow, je serais la première à m’inscrire!), j’anticipais donc avec impatience ce petit nouveau censé faire des joues et lèvres de poupée…Je ne suis pas déçue! Bien qu’au début je trouvais qu’il faisait ressortir  le fait que je portais du fond de teint, quand j’ai omis la poudre au niveau des joues et me suis contentée d’une formule de fond de teint légère, le résultat a été parfait. Il s’agit d’un rouge un brin corail qui donne hyper bonne mine. Texture gel (pas comme une encre à la Benetint hein), le résultat est plus fondu, plus soyeux mais tout aussi délicat. Sur les lèvres, c’est super joli aussi, quoique, cela manque un peu d’hydratation à mon goût. Je sais, je sais: c’est la parfaite excuse pour ajouter un peu de Lip Glow par-dessus! C’est d’ailleurs exactement ce que je fais.

Parmi mes autres “cadeaux d’inspiration nordique” notons aussi la trop mignonne crème à mains Snow Drops de la marque The Soap and Paper Factory qui est hyper veloutée, sent bon (en fait, elle sent le frais hivernal tout doux, le Creamy Peppermint) et fait des mains de Reine Elsa qui a porté des gants toute sa vie. J’adore tout de cette marque nature: des emballages à la qualité des matières et produits. Vous noterez aussi ma trop jolie lime à ongles à motif chandail de ski: parfaite pour se faire un manucure dans les télésièges. Mais non, c’est une blague. Dans le télésiège, je préfère de loin les masques! C’est une blague aussi. Mon Dieu, je lâche mon fou: je suis trop contente de vous retrouver! Bon, continuons!

La prochaine marque, j’avais trop hâte de vous en parler. D’abord, c’est une marque bio mais aussi, c’est une marque d’ici. En plus, c’est une marque qui gagne plein de prix et qui a conquis mon coeur et surtout, ma peau! Il s’agit de la marque Corpa Flora, gorgée en ingrédients actifs naturels de qualité, la majorité étant certifiés Ecocert. J’adore, mais j’adore leur huile nettoyante Beauté Divine qui nettoie en profondeur avec son cocktail savant d’huiles et d’huiles essentielles. Totalement inspirée des rituels de beauté asiatiques, cette huile porte bien son nom, elle est absolument divine (elle sent un peu le citron). Elle est aussi idéale pour faire un massage éclat ou un petit drainage lymphatique. Je luis prédis un statut culte quasi-immédiat si j’en juge de l’enthousiasme autour de moi.

Autre coup de coeur de la marque Corpa Fleura: le Caviar Rouge qui est en fait un masque gelée aux super fruits rouges canadiens. Poudre fine à mélanger avec un peu d’eau chaude, ce masque légèrement exfoliant est mon antidote du moment au teint terne de l’hiver. Adaptée même aux peaux les plus sensibles, cette gelée toute douce fait la peau ultra-lumineuse, douce et rebondie comme tout. Coup de coeur absolu, donc pour cette jolie marque bio bien d’ici et sa ligne de produits performants. Et vive les superfruits canadiens!

Voilà pour mon petit retour parmi vous! Vous, dites-moi tout! Vous aimez les chandails nordiques? Les superfruits? Vous portez quoi quand il fait froid comme maintenant, d’un point de vue chandail comme d’un point de vue crème de soin? Vous êtes plutôt manucure ou masque, vous, dans les télésièges?

Marathon d’éclat, 4è volet: le trésor des rois mages

Melchior & Balthazar

“L’eau qui stagne immobile et sans vie devient saumâtre et boueuse. Au contraire, l’eau vive et chantante reste pure et limpide. Ainsi, l’âme de l’homme sédentaire est un vase où fermentent des griefs indéfiniment remâchés. De celle du voyageur jaillissent en flots purs des idées neuves et des actions imprévues.”

-Gaspard, Melchior & Balthazar, Michel Tournier

Vous vous souvenez de mon article sur l’huile d’argan? Je vous parlais de l’huile de Kahina Giving Beauty, que j’avais adorée et qui n’avait rien à voir avec l’huile d’argan telle que je la connaissais? Alors, devinez-quoi? Il y a des rebondissements dans cette affaire!

Dans le cadre de cet article, vous aviez été plusieurs à communiquer avec moi pour me parler de l’Huile de Melchior & Balthazar, de l’huile d’argan bio et extra vierge pressée à froid, certifiée Ecocert. Vous m’en avez vanté les mérites, vous l’avez louangée. Alors, je m’étais mise à en rêver. Et comme dans une certaine histoire, j’étais partie à sa recherche, pleine d’espoir et guidée par son éclat.

D’abord, le nom du produit. (Vous savez combien ça compte pour moi!) Melchior et Balthazar : c’est l’histoire qui vient à notre rencontre, vêtue d’une robe brodée de fils d’or, éclatante de mystique. Des images de ciel étoilé, de comètes qui guident, de voyages dans le désert et de bras chargés de trésors. Melchior et Balthazar : l’écho d’une certitude, la foi en quelque chose de mystérieux, la conviction que des réponses se trouvent quelque part (mais où?) et qu’il s’agit de marcher pour les trouver. J’adore. Quand on pense que la marque a été crée par deux frères voyageurs qui, confiants que la beauté était partout, ont eu envie de partir pour découvrir, s’imprégner et redonner aux communautés, la marque porte bien son nom.

Pour l’instant, Melchior & Balthazar ne compte qu’un seul produit à son actif : l’huile d’argan. Mais les fondateurs de la marque, grands voyageurs, ont, semblent-il, tout plein de projets dans le collimateur. Le mandat qu’ils se sont donnée? Nous faire découvrir, au fil de leurs voyages, les secrets de beauté des contrées lointaines, les trésors des coins les plus reculés du monde, dans le respect de la nature et des populations locales. À l’ère du web et de la mondialisation où tout est disponible en trois clics, cette idée d’un genre de carnet de voyage beauté, avec des propositions de qualité éprouvées et personnelles, a, je trouve, beaucoup de sens. Mais, attention, au-delà du concept, du nom et du joli flacon (conditionné avec un vaporisateur, yay!): Melchior & Balthazar nous prouve que le génie est bien, lui, dans la bouteille.

Autant j’avais trouvée l’huile d’argan de Kahina Giving Beauty brillante, autant celle de Melchior & Balthazar prend des airs de comète de Halley à côté. Tout a, encore une fois, changé. Cette huile, est une merveille,  cette huile est un trésor : de l’éclat, pour les mains, le corps, les cheveux et même les ongles -les rois mages nous offrent un véritable produit multi-usage qui est vraiment quasi inodore (un parfum un rien ensoleillé) et fait une peau de rêve avec une petite touche dorée. Pour moi, cette huile c’est LE must éclat des vacances et, en m’informant, j’ai cru comprendre que c’était aussi devenu l’incontournable d’initiées dans les plus hautes instances de la beauté. Ça ne m’étonne pas.

Pourquoi je l’aime autant? D’abord, la qualité du produit est exceptionnelle. L’huile est fine et fluide, elle pénètre instantanément et fait une peau divine. Sur le visage, en soin, c’est comme si j’avais très légèrement doré de la peau (alors que l’huile n’a absolument aucun pigments irisés), alors que l’épiderme du corps, un rien lustré, est totalement sublimé et que les jambes paraissent plus longues. Et aussi, il faut le mentionner: l’huile ne sent vraiment presque rien. RIEN. Idéale, donc, pour se parfumer comme on aime ou juste, se coucher bien hydratée dans nos draps qui sentent bon l’assouplissant. Je l’utilise aussi dans mes cheveux pour les coiffer (tous les matins) et aussi le soir avant de les attacher en chignon lâche. Le résultat n’est ni gras, ni poisseux; que de la brillance douce et lumineuse. Je vous dirai si je constate un effet à plus long terme point de vue hydratation du cheveu. Enfin, avant le dodo, j’en applique quelques gouttes sur mes cuticules, ce qui aide, j’en ai l’impression (mais bon, les cuticules et moi, ça a toujours été une histoire difficile). Oui, j’ai lu que la marque encourageait les bains d’huile pour les cuticules plusieurs fois par semaine mais j’aime vraiment trop cette huile pour la passer en bains de cuticules. Le prix de l’huile est certes élevé, mais comme les comparables dans le domaine sont, comment dire, justement incomparables en terme de qualité, je rachèterais celle de Melchior & Balthazar sans hésiter. Surtout que le produit, disons-le, est vraiment polyvalent. Je n’apporte que cela au chalet le weekend, avec un produit solaire et un nettoyant : c’est parfait, ce produit sait tout faire, pour toute la famille.

Mes recherches sur l’huile d’argan m’ont aidée à comprendre les différences de qualité entre les divers produits de l’offre. En fait, la plupart des manufacturiers prennent les noix d’argan digérées et éliminées par les chèvres, car il ne reste alors qu’une coquille à briser (l’enveloppe extérieure ayant été éliminée par la chèvre). L’odeur vient de là, une sorte d’odeur animale, une odeur de ferme. Certaines marques font alors passer leur huile par un processus de désodorisation par la chaleur, épaississant ainsi l’huile et lui faisant perdre beaucoup de ses bienfaits originels alors que malgré tout, une légère odeur de chèvre perdure. Chez Melchior & Balthazar, il n’y a rien de tout cela, seulement un double travail de décorticage et de concassage, fait à la main, sans extraction chimique.  L’huile de Melchior & Balthazar n’est soumise à aucun processus de désodorisation, à aucune chaleur. L’huile est donc extraite à froid, à la main, par une coopérative de femmes rémunérées de manière équitable. C’est l’ensemble de ces facteurs qui, à mon sens expliquent la qualité du produit, mais aussi justifient son prix.

Avec l’été qui arrive, beaucoup d’entre nous recherchons le produit éclat pour se tartiner de la tête aux pieds, après une journée au soleil ou encore, avant de sortir en petite robe dans la nuit. Cette huile est parfaite pour cela, pour le confort et pour l’éclat. Tartinons-nous puis hop, sortons pour suivre notre bonne étoile, confiante qu’elle nous mènera à bon port. Comme Melchior et Balthazar…

Inutile de vous le dire, j’ai hâte de connaître les prochaines destinations voyage de la marque, de même que de connaître les prochains trésors qui seront proposés… Ah oui, et j’aimerais bien que cette huile devienne disponible partout au Canada, histoire que l’éclat soit toujours à portée de main…

Petit update: Bonne nouvelle! La marque m’informe qu’elle prend en charge les frais d’expédition pour le Canada afin de rendre le produit plus facile d’accès!

Le buzz: l’anti gelée de pétrole

WaxeleneÇa faisait un long moment que je cherchais, j’étais en quête, mais vraiment, sans succès: je cherchais un substitut naturel à la Vaseline et à l’Aquaphor, quelque chose qui ne contienne pas de gelée de pétrole. Tout ce que je trouvais était soit trop liquide, soit trop granuleux, soit trop épais. Bref, je commençais à sérieusement désespérer.

J’en ai même parlé à mon Goglu, qui m’a demandée, perplexe: “Mais voyons, tu utilises la gelée de pétrole pour quoi, toi?” Tout plein de choses! Pour protéger ma peau environnante lors de séances d’épilation, pour empêcher le frottement et les ampoules dans les chaussures neuves, pour lisser mes sourcils, pour…Bon, pour l’hydratation, la gelée de pétrole je n’ai jamais trouvé que c’était miraculeux, mais tout de même, pour les irritations des petits ou encore, pour protéger du froid, pour créer une barrière hydrofuge protectrice, la gelée de pétrole, c’est un excellent basique de toutes les maisons, non?

Puis, je suis tombée sur Waxelene. Ahhh, Waxelene. Comment ai-je pu vivre sans jusqu’à ce jour? Alors, Waxelene, the petroleum jelly alternative, c’est exactement cela: une alternative, mais en mieux. Waxelene créée la même barrière hydrofuge protectrice que la gelée de pétrole, mais avec le facteur hydratant en plus! Toute naturelle, sans dérivés de pétrole, sans OGM, non testée sur les animaux et biodégradable, une texture crémeuse toute lisse: on ne peut demander mieux. Formulée à base de quatre ingrédients uniquement (huile de soya, cire d’abeille, huile de vitamine E naturelle et huile de romarin), quasi sans odeur, ce qui m’impressionne le plus c’est le pouvoir hydratant du produit. En une seule nuit, mes cuticules étaient transformées, mes narines (toutes rouges et sèches) apaisées, mes lèvres plus douces, mes talons comme du satin… Sur application, mes lèvres en feu étaient juste…mieux, confortables. C’est totalement le produit que je recommanderais pour la saison froide, sans compter les multiples usages que l’on pourrait faire du produit, comme par exemple, l’utiliser en démaquillant ou baume anti-frisottis pour les cheveux. Bref, attention, côté baume hydratant-apaisant-protecteur, le Egyptian Magic a de la sérieuse compétition! Enfin, un autre petit plus que j’adore? Le fait que le produit soit disponible en tube et en divers formats de pots en verre (parfaits pour une pharmacie d’apothicaire mais aussi léger dans le sac à main). Les témoignages et avis à son sujet sont d’ailleurs unanimes, la gelée Waxelene crée un vrai buzz chez les initiées de la beauté verte. En ce qui me concerne, aucun doute, le mini tube me suivra partout et le gros pot restera sur ma table de nuit…en attendant ma prochaine commande où je ferai des stocks, c’est clair. Parfait pour toute la famille, y compris les bébés, je prédis à la gelée Waxelene un brillant avenir dans toutes nos salles de bains.

Vous avez des recommandations sur des alternatives à la gelée de pétrole?

P.S. La Waxelene est disponible ici (y compris pour la livraison à l’international)!

Soif de beauté antique (Les mystérieuses Cités d’Or)

Aztec Secret

C’était évident. Après la Crème Secret des Pharaons (Egyptian Magic), qui connait (avec raison) un succès foudroyant, il y allait avoir des ramifications, des « inspired by ». Les civilisations anciennes ont la côte en beauté ces jours-ci, c’est évident. Les départements de marketing relisent Beowulf et déchiffrent des hiéroglyphes pour mieux nous comprendre. Et, bien sûr, Boucle d’Or est là pour mordre à l’hameçon! J’ai moi-même totalement sauté sur le balancier alors qu’il revenait de plein fouet vers les remèdes ancestraux, s’éloignant des extraits de collagène sostearoyl hydrolysés, dipotassium glycyrrhizate et autres listes d’ingrédients incompréhensibles. Donnez-nous du vrai, du naturel, du poétique, du performant éprouvé mais aussi, un peu d’histoire. On ne demande pas grand-chose : juste un petit lien avec une coquette de Pompéï, une Minoenne, ou une Inuit. Et aussi, bien sûr, donnez-nous un pot affreux, vraiment laid au possible, avec une illustration digne d’un manuel d’histoire des années 70. C’est totalement LA formule à adopter en ce moment pour conquérir nos cœurs de coquettes urbaines en soif de beauté antique. On ne veut pas juste une crème, non. On veut une crème qui a fait ses preuves en Mésopotamie. Ou sur un drakkar. Voilà!

Voilà pourquoi, quand j’ai vu le gros pot de Aztec Secret Indian Healing Clay, de l’argile de calcium verte bentonite (séchée au soleil à parfois 134 degrés, pendant un minimum de six mois) qui était sans doute l’équivalent Glam Glow des belles de Tenochtitlan, j’ai craqué. D’abord, le pot : il est encore plus horrible à regarder que celui du Egyptian Magic. Ça augurait donc bien. C’est signe de qualité, même. Ensuite, le produit : on voyait tout de suite que l’argile était toute fine, que ça allait être une super galère à appliquer, qu’il y allait avoir de la poudre de révélation aztèque partout dans ma salle de bain. Les choses se présentaient donc de mieux en mieux! (Quand c’est trop facile, c’est louche. No pain, no gain). Mais surtout, le petit message sur le pot : « Feel your face pulsate». Comme un appel du soleil levant dans une cérémonie sacrée. Love it! En plus, on pouvait faire des recettes à l’argile (je sais qu’on peut faire des recettes avec toutes les argiles, mais…), la mélanger avec du cidre, du miel, etc… Bref, des heures de plaisir en perspective! Et, pour le prix (7.99$ chez Whole Foods), j’étais déjà vendue! Ah, oui, j’oubliais : le site web. Il faut aller voir le site web.

Ensuite, j’ai fait mes recherches! Et…les critiques étaient assez unanimes (voir ici, ici et ici)! Ce masque, c’était de la dynamite! En quoi cette argile est-elle si particulière? En fait, elle est très chargée en ions négatifs. Elle attire les toxines et poisons comme un aimant. Voilà donc pourquoi elle ne doit être mélangée qu’avec des ustensiles de bois, de poterie (mais qui a de la poterie dans sa salle de bain? Qui???) ou de verre, et non de métal, cela va sans dire.

Alors je l’ai testé. Wow. In-tense. Oui, ça pique quand ça sèche. Oui, ça tiraille et aussi, on sent son cœur battre dans son front. Très recentrant. Très enfant du Soleil, ton destin est sans pareil. Et oui, au rinçage, la dynamite a fait son œuvre : la peau est purifiée, débarrassée de ses débris et saletés, elle est véritablement nettoyée en profondeur. Des pores? Quelles pores? La peau est pure, le grain de peau translucide. Cela étant dit: est-ce que ce masque est indiqué pour les peaux sèches et sensibles (comme la mienne)? No way! Est-ce que j’ai quand même apprécié le résultat? Absolument. Par contre, contrairement à ce qui est indiqué (utiliser plusieurs fois par semaine), je compte faire mon petit rituel aztèque une seule fois par mois, moins l’hiver. En effet, pour ma part, je privilégie davantage les masques hydratants, apaisants. Par contre, avis à toutes celles qui ont une peau acnéique, congestionnée ou des pores obstrués : les secret des Aztèques est pour vous! Il vous fera une peau de reine, c’est promis! En ce qui me concerne, je compte utiliser mon Aztec Secret sur mon corps, en genre d’enveloppement (pour un super look momification à la Rascar Capac dans Tintin et Temple du Soleil). Ou encore sur mes pieds (il paraît que c’est bien aussi)…

Allez, je vous raconte tout ça lorsque j’aurai testé. Vous aimez l’argile? Vous avez plein de recettes antiques à partager? Quelles argiles privilégiez-vous? Et, LA question de première importance : vous écoutiez les Cités d’Or?

P.S. En ce qui me concerne, mon Goglu et moi on rêve toujours d’un pendentif séparable comme celui de Zia et d’Esteban.

P.P.S. Vous pouvez vous procurer cette argile ancienne ici (Canada) ici (France), ici (Grande-Bretagne) et bien sûr, chez Whole Foods pour celles aux États Unis.

Blanc comme neige (le soin post-imperfection)

CelsusJe ne sais pas ce qui est pire: l’imperfection en tant que telle ou sa trace, qui cicatrise souvent mal et laisse une ombre sur son passage. Cicalfate d’Avène, Cicaplast, Cicaplast Baume…j’ai tout essayé pour encourager une réhabilitation rapide, invisible et surtout, sans lendemain de veille. Ma dernière découverte en la matière: la crème Celsus BioIntelligence Scar Cream. Cette petite merveille compte 22 ingrédients actifs sur son équipe, elle hydrate, affine la texture de la peau et empêche le durcissement cicatriciel. Elle aide visiblement à la cicatrisation des plaies et à l’estompe de cicatrices plus anciennes. Naturelle, non-comédogène, on peut l’utiliser sur les petits, sur les grands, sur le visage, sur les cicatrices fraîches ou plus installées, même sur les vergetures. Les témoignages sont tous très convaincants et, après avoir testé, je le comprends: cette crème est le soin rêvé pour vite retrouver son teint de neige après la tempête. La texture est tellement fine et non grasse que je l’applique même sous le maquillage! En fait, comme le tube n’est pas trop gros, il serait même judicieux d’en avoir un dans son sac à main…Enfin, bref, c’est une merveille!

Vous, comment vous faites pour vite effacer les marques des petits boutons?

P.S. Pour celles en Europe, je vois que ce site propose une solution d’envoi pour l’Europe.

Coeur de cannelle et crème fouettée

Kari GranJe vous en avais glissé un mot ici, j’ai un nouveau baume à lèvres dans mon temple de la renommée des Baumes à lèvres. Quoi, je suis la seule à avoir un Temple de la Renommée pour ses baumes à lèvres? Avec des trophées et des photos? Je plaisante, bien sûr. (Pour les trophées et photos seulement.) C’est ma marraine beauté qui m’en avait parlé: le baume à lèvres Lip Whip, de la jolie marque de Seattle Kari Gran. Dès les premiers instants où j’ai été sur le site de la marque, mon coeur a fait un bond en avant. La quête de la fondatrice, Kari Gran me touche et m’interpelle (ça commence souvent comme ça). Et puis, que dire de sa philosophie « Pas de fausses promesses » qui est, à la limite, vu la qualité de ses produits, beaucoup trop humble (mais rafraîchissante d’honnêteté). Il reste que, rendons à César ce qui est à César : cette marque est absolument excellente. Composition impeccable et naturelle, fabrication à la main en petites quantités, emballages sobres et chics… Que demander de plus? Je suis d’ailleurs en train de tester la ligne de soins complète et je vous donne mon verdict très vite. J’en profiterai pour vous en dire davantage sur la marque et la fondatrice.

Fidèle à moi-même, j’ai immédiatement jeté mon dévolu sur…le baume à lèvres de la marque. Mais pas n’importe lequel : le baume à lèvres teinté, à la cannelle, le Lip Whip Tinted (cinnamon). Dans un petit pot noir, un vrai baume de rêve, un gloss teinté ultra-hydratant qui fait une bouche parfaite, sensuelle à souhait. Un vrai baume de mannequin au repos, de princesse en tenue d’intérieur. Véritable texture fouettée, on dirait du glaçage à cupcake. Rosé translucide, irisé juste comme j’aime (mais pas givré): ce baume supplante le Baume de Rose de By Terry, le Rosebud de Smith, le … Ce baume tout clean, tout chic, tout parfait est mon nouveau compagnon lèvres douces pétales.  Et que dire du parfum de cannelle : moi qui d’habitude se tient loin des produits à lèvres trop parfumés ou aromatisés j’adore celui-ci qui me fait la bouche fraîche, presque comme un petit brossage de dent. J’utilise mon baume tout seul (en remplacement de rouge à lèvres, il donne un super éclat au visage), avec un blush crème sur les joues, mais également, sur mon rouge à lèvres, pour lui redonner un peu de vie, du confort et surtout, pour la sensation d’hydratation fraîche. Seul  hic? Quand on aime (et on ne peut qu’aimer), on ne peut plus s’en séparer… Lip Whip, mon coeur (de cannelle).

Comme les Islandaises

BioeffectIl faut que je vous parle d’un produit tout simplement miraculeux, un sérum qui, de bouche à oreille, s’est retrouvé dans la salle de bain de 20% des Islandaises en un rien de temps.

Il s’agit du sérum créé par un laboratoire d’Islande, le Bioeffect EGF, surnommé le “sérum du futur” car il contient pour la première fois un activateur cellulaire issu des plantes. Cet activateur cellulaire encourage donc la peau à se soigner et à se réparer d’elle-même, ce qui, au final, a un impact majeur sur la santé de la peau et son éclat. Attendez, “impact majeur” n’est pas le bon mot, non…Ce sérum, le temps d’un échantillon, a changé ma peau. Littéralement.

Mas qu’y a t-il donc dans ce concentré belle peau à composition naturelle issue de production écologique? En fait, il n’y a que 9 ingrédients (tous énumérés ici). Chouchou confidentiel des célébrités (Martha Stewart, Marion Cotillard, Kelly Preston et Uma Thurman l’adorent!), aucun doute, le Bioeffect sera bientôt partout, croyez-moi! Dans une fiole de verre à compte-goutte, un sérum translucide soyeux (limite un peu crémeux, si bien que je me passe d’hydratant ensuite) ultra- agréable à appliquer et qui laisse immédiatement la peau nette. Je l’applique avant d’aller dormir, seul, et au matin, quel bonheur de voir ma peau transformée, rebondie et éclatante. En fait, je n’en crois pas vraiment mes yeux. Fini les rougeurs, la déshydratation, les pores apparents, les ridules sur le côté de la bouche. En plus, depuis que l’utilise, je n’ai pas eu aucun petit bouton et ce, malgré la météo digne de la mousson. Je me passe aisément de maquillage de fond si j’en ai envie, ma peau est confortable, comme soignée, réhabilitée.  Au matin, bien que j’aie un peu l’impression d’un film gras sur le visage, un petit pshhiit d’eau thermale révèle jour après jour une peau qui me rapproche davantage de mes idéaux (impossibles). Je suis complètement sautillante de fébrilité à l’idée de l’existence de ce produit tout plein de promesses belle peau. Sérieusement, je me couche le soir presque fébrile à l’idée de ma peau du matin…Ça ensoleille totalement mes nuits trop courtes!

Pour le jour, j’utilise un mini échantillon de BioEffect Daytime, la version crème du produit. Je l’aime bien (en fait, c’est vraiment une excellente base pour le maquillage et j’aime l’idée d’avoir le complément au sérum) mais les résultats me semblent moins marqués qu’avec le sérum qui lui, tient tout simplement du prodige.

Numériser 131960004 - copie

Une carte postale de l’Islande où ma maman est déjà allée…Je rêve moi aussi d’y faire un petit voyage.

Enfin, oui ces produits sont très chers mais comme quelques gouttes suffisent et que l’on peut aisément se passer d’hydratant après le sérum ça peut valoir le coup… Surtout si l’on sait que pour une fois, le produit livrera les résultats. De mon côté, j’utilise mon petit échantillon depuis un bon moment mais c’est avec certitude que je compte m’offrir le plein format cet automne, histoire de bien commencer la rentrée.

Au Québec ces produits sont disponibles chez Victoria Park (à la petite boutique que j’adore) et en France, c’est la trop, trop parfaite boutique (et e-boutique) Oh my Cream! qui les tient. Je vous reparle d’ailleurs très vite de Oh my Cream! qui me fait rêver très fort d’un petit voyage à Paris, juste pour aller faire y flâner (et y magasiner, of course!). En attendant, je me régale de toute la littérature pointue et bien écrite du site, un genre d’Into the Gloss français vraiment classe, bien informé et chic comme tout. Oh my…

Au gré des saisons: la peau

De MamielJe ne me rappelle plus trop comment je suis tombée sur les produits De Mamiel, mais, instantanément, j’ai été charmée. D’abord, l’idée: une huile par saison, disponible uniquement en saison (l’huile d’été vient de sortir!) et qui adresse des problématiques saisonnières. Ensuite, le caractère très pur de ces produits, de la très grande qualité fait main; aucun doute, on est dans le bio haut de gamme. Et puis enfin, comment rester indifférente à la touchante histoire de la fondatrice de la marque, Annee de Mamiel, une australienne établie à Londres, qui, aux prises avec une “crise personnelle” (le décès rapproché d’êtres chers et puis, son propre diagnostique de cancer), s’est mise dans la tête de créer la solution à ses problèmes de peau herself. Cette belle blonde a toute mon admiration: quand je suis en forme moyenne je tends davantage à chercher une solution “prête-à-acheter” qu’à me concocter des potions…il ne me viendrait jamais à l’idée de créer mon propre remède. Mais, comme le confirme aujourd’hui la bonne santé d’Annee, aujourd’hui en rémission, la réponse est souvent en nous.

D’ailleurs, dire qu’Annee s’y connaît, c’est peu dire: acuponctrice, elle est également diplômée en médecine traditionnelle chinoise et a complété un stage à l’hôpital de Hangzou. Diplômée en anatomie, elle a complété sa formation à l’Institute of Traditional Herbal Medicine and Aromatherapy, spécialité, aromathérapie orientale et a aussi étudié le rajeunissement par l’acuponcture et les soins du visage. Oui, c’est une pro, une perle. D’ailleurs, il est absolument impossible d’avoir un rendez-vous avec elle à Londres pour un soin car sa liste d’attente est fermée (d’ailleurs, lorsqu’on fait un traitement, il y a possibilité pour Annee de nous formuler notre propre mélange sur-mesure. Je sais, je rêve.) De toute façon, comme ça n’est pas comme si j’allais à Londres demain, je me suis plutôt rabattue sur son huile de printemps: la Spring Facial Oil.

Mais, pourquoi des huiles saisonnières? S’appuyant sur l’idée issue de la médecine chinoise selon laquelle la vie est une suite de cycles et saisons qui influencent l’organisme, ces huiles nous ramènent au moment présent dans une quete d’équilibre qui est d’abord intérieur. Ces huiles, créées à la main, en quantité ultra-limitées et à être utilisées spécifiquement en saison (elles sont lancées aux solstices et équinoxes) sont en quelques sortes uniques : spécifiques à une année, à la floraison de l’année, à sa recette, , fraîchement mélangées à la main. Une huile, un moment : maintenant. Annee en est convaincue : nos rides, ridules et imperfections prennent racine à l’intérieur. Retrouver une belle peau passe donc nécessairement par une certaine prise de conscience et un équilibre. Mais malgré la philosophie de la marque très près de la médecine chinoise traditionnelle, la composition des huiles reflète les avancées scientifiques de notre temps et offre ce qu’il y a de meilleur à notre peau en apport énergétique et en nutriments.

Mais concrètement, ça donne quoi? La Spring Facial Oil (que j’utilise encore), est un mélange d’huiles essentielles précieuses et actives, dans une base d’huile de jojoba et de d’huile de son de riz. Quelques gouttes dorées suffisent; on masse sur tout le visage et hop- on a la sensation que tout s’évapore. Pas de fini gras ou visqueux, juste un léger film d’hydratation qui sent bon les agrumes, le géranium et aussi, je crois, un peu le gingembre. J’effectue aussi le protocole de soin qui constitue à couvrir la bouche et le nez des mains une fois l’huile appliquée et à respirer selon la manière méditative décrite (pour se libérer des tensions). Vous pourrez d’ailleurs lire toutes les propriétés de ce soin ici, y compris les ingrédients.

Enfin, je l’utilise matin et soir depuis un bon moment et ma peau est complètement transformée; lumineuse comme ça n’est pas possible. Grain de peau serré, éclat au réveil, taches estompées, zéro-zéro imperfections (alors que ma peau était toute débalancée il y a quelques temps)…mes traits sont même plus détendus. Il me semble avoir pris un coup de jeune, afficher une vraie peau de printemps, être juste…bien dans ma peau. Ça fait du bien. Je n’ai absolument aucun doute, tout le crédit est pour ma Spring Facial Oil que j’applique morning and evening. Thank you a million times, Annee for rebalancing my skin!

Inutile de vous le dire, j’attends avec impatience le solstice d’été pour commander ma Summer Facial Oil. Et j’attends la marée haute pour me démaquiller. Non, je plaisante pour la marée quoique j’aime bien cette idée aussi.

Vous connaissiez les produits De Mamiel? Je ne sais pas si vous avez vu mais, elle a aussi des tisanes. L’amatrice d’infusions ancestrales en moi se sent personnellement interpellée, inutile de vous le dire!

P.S: Les produits De Mamiel sont disponibles sur le site de la marque, sur Cult Beauty et sur Content.

Oh, Vellutina!

SavonIl vous est déjà arrivé de vivre une expérience mystique en vous nettoyant le visage?

Moi non plus.

Jusqu’à ce que je me savonne doucement avec le pain de savon Vellutina de la Officina Profumo Santa Maria Novella de Florence. Je vous ai souvent parlé de cette officine de Florence qui me fait totalement rêver et qui élabore des produits de soins et de santé selon les recettes secrètes des moines depuis 1612. Sérieusement, plus apothicaire que ça, tu deviens un pilon et un mortier.

Le savon Vellutina est, essentiellement, une crème en pain. Savon 100% végétal, il est enrichi de collagène, d’élastine et d’huiles de jojoba et noix de coco. On lui attribue également des propriétés légèrement exfoliantes d’un point de vue chimique, ce qui fait que son usage est recommandé une à deux fois semaine uniquement, en alternance avec le nettoyant ou le démaquillant habituel.

Voilà près de deux semaines que je l’utilise et, bien qu’il soit encore tôt pour se prononcer sur les effets à long terme du Vellutina, je crois entendre les anges chanter à chaque fois que je l’utilise. D’abord, il sent bon comme ça n’est pas possible: une vraie odeur de corde à linge et de bébé propre qui perdure sur la peau longtemps, longtemps. Mais surtout, c’est le fait qu’au contact de l’eau, le pain mousse en véritable crème qui invite au massage du visage et que l’on sent vraiment nettoyer et détoxifier en douceur. Je l’utilise sur mon visage et la peau délicate du décolleté. Au rinçage (oui, à l’eau du robinet, j’ai fait le switch dans le sens inverse, on s’en reparle), oh, le visage est tout doux, ultra hydraté, la peau est éclatante comme un visage de chérubin. Du jamais vu pour moi: l’image de la beauté toute simple accessible avec un unique pain de savon et un peu d’eau. À croire que je suis en train de devenir minimaliste. Le bonheur absolu.

P.S. Enfin, oui, le prix donne un choc (50$) mais en fait, il faut plutôt considérer ce produit comme un Soin (avec un “S” majuscule. Absolument). C’est un peu plus envisageable de payer 50$ pour un Soin Peau d’Ange, non?

Gloire au pharaon

Egyptian Magic

Allez, je suis fatiguée alors je vais vous parler franchement.

Je suis comme ça moi, quand je suis fatiguée. Je dis tout ce qui me passe par la tête, comme si j’avais pris un verre de bulles. D’ailleurs, puisque je parle d’Égypte, j’ai très envie de vous chanter Le pouding à l’arsenic d’Astérix chez Cléopâtre (mon Goglu et moi, on fait toutes les voix!!), ça vous donne une idée de mon état d’esprit…

Donc…je disais…ah oui. Il y a des moments où je doute. (Bon, oui, je suis comme ça; je doute un peu constamment). Non, mais sérieusement, il y a des vrais moments où je me dis…hmmm, qu’est-ce que j’aurais envie de lire, si je lisais Boucle d’Or…Et il y a des moments où très franchement, j’hausse les épaules, le regard vague…et…je ne sais plus trop. Je me dis que l’on doit être toutes bien maquillées et pomponnées à l’heure qu’il est. Mais en même temps, j’ai toujours quelque chose à dire sur le sujet, voyez-vous. Mais il y a aussi une partie de moi qui ne veux pas encourager la surconsommation…Ahhh, dilemme. Alors, j’hésite et je reste un peu immobile devant mon écran.

Très souvent, dans ces temps-là, je demande à mon fidèle Goglu adoré. C’est ce que j’ai fait hier… “Hey Gogs, tu préfère que demain je parle de ma liste de produits from France, de ma sortie au spa ou d’un baume égyptien secret préparé par un pharaon?

Mon Goglu s’est emballée raide à ces mots. “Un pharaon? Je veux la recette du pharaon!”  Alors je lui ai expliqué qu’en plus, il s’agissait d’un pharaon qui était honoré de nous servir selon le site web de la marque. Mon Goglu n’en pouvait plus, elle trépignait: “Je veux lire ça, le truc du pharaon honoré! Je veux son baume millénaire!

Alors, voici voici, je vous présente mon super baume multi-usage Egyptian Magic!

La crème Egyptian Magic est une recette reconstituée dit-on, à partir d’un onguent retrouvé dans les tombeaux de l’Égypte ancienne. Dur, dur de faire plus ancestral! Je lui étais prédestinée, cela va sans dire. Il fallait que je teste. Surtout que cette crème est partout: derrière les défilés, sur les plateaux de cinéma, dans la valise de Madonna, dans l’étui d’Emily Blunt…Chouchou de Kate Hudson, de Rashida Jones, Karolina Kurkova, Lydia Hearst, Lizzy Jagger, Gucci Westman…Toutes sont unanimes: elles ne peuvent vivre sans cette crème. Sans oublier que la marque propose un abonnement: livraison du baume au 5 semaines pour s’assurer de ne jamais manquer de cette magie…

Recette toute simple, entièrement naturelle, elle contient de l’huile d’olive, de la cire d’abeille, du pollen, de la gelée royale, du miel et du propolis. Six ingrédients au total, sept si on compte aussi “l’amour divin” également énuméré par la marque comme un ingrédient…Quel épiderme n’a pas besoin d’amour divin, je vous le demande!

Et, quoi sert cette crème? Il s’agit en fait d’une crème ultra-apaisante, réparatrice, cicatrisante et hydratante. Texture baume lisse, à l’application la crème fond pour devenir un peu comme une huile, comme un onguent miraculeux, quasi-inodore, que je me plais à imaginer sorti tout droit du grenier d’un apothicaire (je sais, ça frôle l’obsession) d’Alexandrie. Ambiance Mille et unes nuits/Tintin et les Cigares du Pharaon. J’adore!

Enfin, je l’applique partout sur le corps après le bain (exit la peau sèche, les démangeaisons), sur le visage (éclat garanti), après l’épilation, dans mes cheveux (en masque et en soin anti-frisottis), sur mes pieds, mes mains, mes coudes, mes cuticules et mes lèvres…On peut l’utiliser en baume massage et aussi en soin après-soleil et même en point de lumière pour des joues à la Carrie. Je suis aussi convaincue qu’il ferait un super baume démaquillant, je me suis promise de tester…Une égratignure? Un bouton qui tarde à s’en aller? Ce baume mille fois multi qui agit très vite est comme une potion magique je vous dis.

Crédit: Extrait de l'"Égypte" de Jean-François Champollion

Crédit: Extrait de l'”Égypte” de Jean-François Champollion

Le plus intéressant dans ce produit est sans conteste, le propolis qui, bien présent dans la formule, est un puissant anti-bactérien. C’est pourquoi plusieurs personnes qui souffrent d’acné remarqueront que cette crème améliore de manière marquée la condition de leur peau. Idem pour celles qui ont tendance à faire des poils incarnés, de l’eczéma ou du psoriasis . Mais il reste que cette crème, gorgée de super-ingrédients, est une arme redoutable contre les signes de l’âge, un bouclier contre les éléments, une intervention divine pour les peaux dévitalisées…Bref, je suis moi aussi conquise.

Et puis, que dire du contenant tellement trash (je cache mon pot) qu’il est limite beau et surtout, de l’ambiance un peu bizarre mais drôle comme tout qui règne sur le site (avec ce pharaon qui s’improvise coach de vie en nous souhaitant “paix et ordre divin“)… I love it.

Vous connaissez le Egyptian Magic? Ou les paroles du pouding à l’Arsenic?

P.S. J’ai acheté mon pot chez Whole Foods. Pour celles en Europe, je vois que c’est disponible sur Oh my cream! (découvert hier grâce à l’une d’entre vous, Raphaele!)

Glam Ménage du Printemps

Glam Glow TreatmentC’est ce moment de l’année: le moment où j’ai envie de tout nettoyer, d’aérer, d’ouvrir les fenêtres et de repartir à neuf. Un Nouveau Plan, une maison bien rangée et organisée, de bonne habitudes de vie… ma trilogie classique du Grand Ménage du Printemps.

C’est pourquoi, quand j’ai vu le nouveau traitement Glam Glow Super Mud Clearing Treatment, je n’ai pu résister…surtout que j’avais vraiment adoré sa version masque exfoliante dans son pot noir. C’était juste le produit qu’il me fallait pour mon grand ménage de printemps.

Alors…qu’en est-il? D’abord, force est d’admettre que je préfère de loin cette version, qu’elle est plus adaptée à ma peau sensible dévitalisée. Cette déclinaison du masque ne gratte pas, ne picote pas; absolument aucune sensation d’échauffement. Pas de “tingle-sexy” comme le dit la marque (n’importe quoi!). Non, ici, plutôt un complexe anti-acné et surtout, et c’est ce que je constate le plus: un agent qui semble resserrer les pores. Les acides lactiques, glycoliques et salicyliques atténuent l’apparence de mes petites taches, ce sont d’ailleurs mes acides de prédilection. Résultat? Une peau super lumineuse au grain serré, toute rebondie, comme une toile vierge. Pas de rougeurs, pas d’assèchement. Aucun doute: cette formule conviendra davantage aux peaux plus sensibles, aux peaux plus matures ou encore, aux peaux à problème. Un excellent investissement, donc, si on peut dire qu’un mini pot de boue (encore plus petit que celui du Glam Glow original, mais au même prix) peut effectivement être qualifié d'”investissement”. Non, mais sérieusement, il faudrait que je montre ma peau à mon comptable, il changerait d’avis garanti!

En plus, j’adore que ce masque me met dans l’esprit du grand ménage du printemps; un nettoyage en profondeur de la peau et un temps de pose d’environ 15 minutes qui me permet de ranger le tiroir à côté du lavabo… So glam!

De l’éclat

De l'éclat

Les femmes sont comme les perles, elles ont besoin d’être proches les unes des autres pour conserver leur éclat.

J’adore cette jolie phrase de Madeleine Chapsal, qui invite à la confidence entre coquettes et non à la rivalité, laquelle creuse les traits et n’apporte rien. Dans un total esprit de « filles cool qui partagent», je partage donc avec vous aujourd’hui mes alliés éclat du teint.

L’éclat. Je sais, j’en parle souvent. Même mon Goglu quand je lui parle de mes sujets d’articles me dit affectueusement : « Mais dis-moi, tu n’en as pas parlé, de l’éclat, oh, je ne sais pas, il y a deux jours? Ou trente secondes? » Oui, c’est tout à fait possible. Si certaines croient que dans la vie, on ne peut jamais être trop riches ou trop maigres (Wallis Simpson!), moi, en revanche, je suis d’avis qu’on ne peut jamais avoir assez d’éclat.

Ce que j’aime de l’éclat c’est que ça se joue à tous les niveaux. En commençant par l’intérieur, ce qu’on mange, comment on dort, notre style de vie. Ensuite, il y a la routine de soin, surtout, il ne faut pas la négliger celle-là! Vient ensuite l’éclat par subterfuge : le maquillage, un allié essentiel. Puis pour finir, il y a l’élément un peu aléatoire et mystérieux; la variable spontanée, le wild card qui brouille les pistes et sort un lapin d’un chapeau: un compliment, une journée spécialement chanceuse, des fous rires entre amies, le bonheur en général, les astres alignés, l’authenticité…  Oui, l’éclat, c’est un peu n’importe quoi. Tout de même, je maintiens que l’éclat ne vient pas aux mesquines ou aux méchantes même si elles se tartinent à grand mouvements circulaires de Crème de la Mer. Non, l’éclat, est l’apanage de la grâce, le glaçage de la gentillesse. Le privilège de celles qui ont une belle âme.

Cela étant dit! Les soins! Au delà de notre belle âme…tout de même. Les soins. Super important! Voici les miens:

Exfoliante Mousse Nettoyante Suki: Avec un nom aussi bien traduit, ça promettait plus ou moins (totalement digne d’Astérix chez les Bretons, ce nom!). Mais ce produit, c’est de la magie. Il s’agit d’une pâte exfoliante granuleuse à base de sucre et de citronnelle qui sent trop bon le citron. Véritable traitement de nettoyage en profondeur, grand gagnant plusieurs prix, je suis totalement conquise par ce nettoyant bio que je compte racheter…demain! On masse sur la peau humide, ça gratouille doucement, ça mousse, on rince et…Pouf. Le teint est clair. Il est parfait. Les peaux sèches ont disparu. Mes joues sont rosées, douce et hydratées juste comme il faut. Et on a très, très hâte à la séance du lendemain (ou surlendemain, pour les peaux plus sensibles) pour recommencer.  Je dis, c’est de la magique potion! (Je fais un génial accent d’Asterix chez les Bretons, soit-dit-en passant). Je l’achète sur Crèmes Etc., une très sympathique e-boutique de soins bio que j’adore.

Green Apple Peel Full Strength de Juice Beauty: Une très récente découverte que j’ai faite grâce à deux amies, ce soin bio, c’est de la dynamite. Bon à s’en lécher les lèvres, on applique la crème un peu collante sur une peau propre et on laisse poser dix minutes. Ça picotte un peu, on sent la peau rosir, on s’inquiète même la première fois… Puis on rince. Et là, encore une fois, on a l’impression de s’être délestée de sa vieille peau de cobra, d’avoir mué en version plus jolie, plus glowy. Les taches disparaissent, les marques d’imperfections passées aussi… La peau est parfaite, lumineuse. À peine rosée, certes, mais rosée comme on la veut toutes. Et bien sûr, là, j’ai soif de tout essayer chez Juice Beauty. (Petite note: ce masque existe également en version “Peau Sensible”)

Perricone MD Blue Plasma: Ce soin, je l’ai rapporté de Floride car la marque Perricone n’est pas commercialisée au Canada. Le Dr. Perricone, vous savez, ce dermatologue américain qui recommande de manger tellement de saumon sauvage que ce n’est juste pas possible à moins de devenir piscicultrice? Si son régime alimentaire n’était pas pour moi (j’ai lu son livre, j’ai essayé, mais vraiment, c’était juste trop de saumon sauvage!), j’ai succombé au Blue Plasma, un soin quotidien affinant non-acide qui contient, entre autres, une enzyme d’oeuf de…saumon sauvage (quelle surprise!). Non-acide rime donc avec zéro-irritation, zéro-rougeurs et font donc du Blue Plasma mon sérum éclat de prédilection pour les mois d’hiver où je sens tout de même ma peau plus fragile. Et pour l’éclat? Ça, éclat il y a. Au point où j’ai (presque) envie de me remettre à manger (que dis-je: élever, il semble que j’aie les aptitudes nécessaires…je me suis renseignée) du saumon sauvage…

Voilà pour mes compagnons éclat en ces ternes mois de fin d’hiver où mon teint est très gris-grogon. Bien sûr, en obsédée de l’éclat que je suis, j’attends vos recommandations éclat (et vos recettes de saumon sauvage!) avec impatience. D’ailleurs, peut être y a-t-il des piscicultrices parmi vous?…

Un rouge-gorge m’a dit…

Dr. Robin

C’est l’histoire de tous mes hivers : il fait froid, la peau du corps démange, elle est sèche, un peu irritée (ou du moins irritable) et ce, de la tête aux pieds. Depuis peu, je constate que l’histoire se répète, fois trois : mes Petits Ours ont eux aussi une peau de crocro que leur crème habituelle ne semble pas soigner. Que faire? Qui appeler?

C’est un sympathique docteur rouge-gorge qui est venu à notre secours avec sa crème corps naturelle pour enfants, formulée spécialement pour la peau sensible et eczémateuse des tous-petits, mais qui fait le bonheur de ma peau sensible aussi.

Il s’agit de la Crème Dr. Robin («robin » signifie rouge-gorge en anglais), que j’ai commandée en prenant une chance, en mal d’un soin « nid douillet » pour notre peau d’hiver à toute la famille. Il va sans dire que j’ai été séduite à première vue, bien entendu, par… l’emballage. Non, mais sérieusement : un rouge-gorge déguisé en docteur? Je fonds, c’est trop, trop mignon. (Après mes baumes Badgers et mon kit Paul & Joe (dont je vous reparle très bientôt), avis aux marques: montrez-moi un mignon animal déguisé et…je craque.)

La crème Dr. Robin est un soin pour enfants naturel, sans produits chimiques à prix raisonnable (12$ pour 6 oz.). Élaborée par une dermatologue pédiatrique de la Californie, Dr. Robin, cette crème deviendra vite populaire, j’en suis convaincue. L’histoire veut le Dr. Robin était découragée lorsque lui venait le temps de recommander des produits pour les tous-petits (surtout des soins solaires, c’est ce qui a fait sa renommée); en effet, la majorité des produits sur le marché contiennent des agents irritants comme des phthalates, des colorants, des fragrances et autres produits chimiques. Elle s’est donc associée à un fabricant de la Californie pour créer un soin solaire à base minérale ainsi qu’un nettoyant et une crème. Tout simple, tout pur: trois produits d’hygiène. La ligne serait à la fois naturelle et respecterait l’épiderme des plus sensibles et eczémateux petits tout en restant sympathique pour les portefeuilles des grands. Moi je dis : pari réussi. Pour ma part, je suis absolument conquise par cette crème bonne conscience qui calme l’inconfort, ne colle pas et ne sent presque rien mais fait la peau bien douce, que ce soit la mienne et celle de mes petits ours.

Je commanderai très vite la crème nettoyante et le soin solaire (vous me connaissez, je suis une accro des soins solaires dont je tartine toute ma famille peu importe la saison) dont je vous donnerai des nouvelles très vite. En attendant, j’avais trop envie de vous présenter le docteur rouge-gorge, qui nous a tous redonné notre peau de printemps avant le temps…

P.S. À titre indicatif, j’ai acheté ma crème ici: Beauty Habit

Chic-nordique: bien dans sa peau malgré -45°C

Mal dans sa peauDur, dur par temps froid d’être bien dans sa peau. Elle tiraille, elle est sèche, elle rougit par plaques et elle manque d’éclat, sans compter que le maquillage se met vite à accrocher dans les petites écailles. Pas super pour le look zéro makeup: on a maintenant l’air d’un poisson qui s’est amusé avec une palette Laura Mercier. En plus, la peau sèche, ça vieillit de, je ne sais pas, trente mille ans style momie Toutankhamon! Oui, on s’hydrate à fond, mais en même temps, on ne veut pas tout débalancer l’épiderme ou luire avant même de se maquiller. Ou vivre le syndrôme-cheveux-qui-collent-dans-le-gloss au moindre coup de vent mais avec (horreur), notre visage.

Lac gelé

J’ai reçu cette semaine un courriel de ma bonne amie V. Vous vous rappelez de V., mon amie du Plan?

Hi BFF!

How are you surviving this cold cold week? C’est ma semaine “Ernest Shackleton, explorateur de l’Antarctique”, à chaque fois que je sors dehors, je suis en mode survie avec 4 paires de legging et mon look Agaguk. Le reste de l’hiver devrait être facile après ça…Au fait, aurais-tu une bonne crème à me conseiller?

Parce que oui, puisqu’il fait ici environ, oh, je ne sais pas, -60 000 degrés (non, je plaisante, il ne fait que -25°C et, comparé au -45°C de la semaine dernière (où ma voiture ne démarrait même pas), ça me semble tout à fait tropical), je me considère un peu une experte des crèmes “temps froid”. J’ai donc décidé de vous présenter mes crèmes cocon favorites et par la même occasion, de répondre à mon amie V. et tous les autres Ernest Shackleton de ce monde.
Moulin de la Pointe

D’abord, il y a ma fidèle et tant aimée Glaxal Base, une crème très neutre qui sent un peu la colle (mais on vient vite à s’y habituer et même à aimer et on finit par dire comme moi, “vive la colle!”), qui apaise les peaux les plus rouges, les plus irritées. C’est un peu l’onguent par défaut par excellence (elle est même la crème la plus recommandée pour les gens qui suivent des traitements de radiation): texture crème qui devient vite aqueuse, elle pénètre rapidement, ne colle pas et peut être utilisée sur le visage comme sur le corps. Mais surtout, elle a un effet calmant instantané. C’est la crème de nuit idéale après une journée de ski, la crème à appliquer sur les plaques rouges sur lesquelles tout chauffe, la crème que l’on peut mettre sur un nouveau-né comme sur des lèvres qui font mal. En plus, elle ne coûte pas très cher: moins de 15$. Dans toute ma famille, c’est vraiment une crème que l’on a dans sa pharmacie en tout temps, un grand classique de chez nous bien adapté au climat.

So cold

Une très récente découverte: mon amie M. (qui sait à quel point je suis fascinée par all things routine de soin Garance Doré-Dr. Planté) m’a envoyé la crème Ictyane HD de Ducray, qui ne se trouve pas ici, malheureusement. D’ailleurs, c’est à n’y rien comprendre puisqu’elle est hyper parfaite pour l’hiver montréalais! Texture très fine qui s’étend bien, elle gagne à être un peu travaillée par un massage du bout des doigts avant le maquillage. Oui, elle brille mais ça n’est rien qu’une touche de fond de teint ne peut pas maîtriser. En plus, c’est vraiment dur de faire mieux pour un look après-ski lumineux, suffit d’ajouter une touche de blush crème et du gloss et voilà, on revient d’Aspen (ce qui est parfait pour mon Plan). C’est vraiment une belle découverte pour l’hiver puisqu’elle peut être portée en crème de jour comme de nuit pour une hydratation optimisée around-the-clock. C’est d’ailleurs ce que je fais ces jours-ci et ma peau est, de toute évidence, en meilleur état que d’autres années. Merci Garance!

Il y a aussi le Baume Protecteur Druide, que j’adore depuis longtemps. À la base, c’est un baume pour protéger les fesses de bébé contre l’érythème. Mais sa composition naturelle neutre et la richesse de ses ingrédients en font un produit parfait pour toutes les parties délicates ou sensibilisées, pour tout le monde. En apparence, ce baume ressemble à de la gelée de pétrole (texture claire gélifiée) mais il n’en n’est rien: 100% des ingrédients sont d’origine naturelle et 60% issus d’agriculture biologique. Beurre de mangue et fleur de souci, parfum subtil tout doux, apparence glossy-silky, je l’utilise sur le visage de mes petits ours, sur mes jambes et aussi en gloss traitant. J’ai en effet toujours un mini-pot dans mon étui à maquillage: cuticules, lèvres, haut des pommettes en point de lumière rajeunissant (anti-peau de momie égyptienne), c’est mon baume multi-usage favori. Pas étonnant qu’il soit le meilleur vendeur de cette marque et soit aimé du Saguenay au Danemark!

Sans oublier le fameux Cicaplast Baume B5 de la Roche-Posay (qui n’est malheureusement pas disponible ici). Un baume bien gras que j’applique dans les moments de crise, les soirs de grand vents ou encore, en masque apaisant (je retire l’excédent avec un coton). Sinon, pour toutes les petites plaques qui tiraillent, les patch de peau de croco ou même les boutons qui mettent trop de temps à cicatriser, appliquez généreusement et hop, au lit.

Enfin, une belle découverte de cet hiver que je dois à la recommandation de l’une d’entre vous (merci Juliette!); j’aime toujours autant la Crème Nutritive compensatrice Riche d’Avène dont je vous ai abondamment déjà parlé ici… J’achève mon pot et, bien que j’aie plusieurs autres crèmes qui m’attendent, je trouverai difficile de ne pas la racheter tant elle m’a sauvée cet hiver.

Brrr

Voilà, pour mes crèmes spécial temps froid. Comme le dit mon amie V., ça devrait être moins pire maintenant; aucun doute, les beaux jours reviendront vite. Couvrez-vous bien et courage. C’était Boucle d’Or qui vous parle en direct de Montréal, en buvant un café dehors, le visage on-ne-peut-mieux hydraté. Courage.

OMG, so cold!

P.S.: Vous, vos crèmes Ernest Shackleton Explorateur de l’Antartique?

P.S.2: Les photos ont été prises dans mon village natal de Pointe-Claire (à 30 minutes de Montréal, je sais, mais “village natal” ça fait tellement plus exotique je trouve.)

P.S.3: Vous vous rappelez des dentelles fabriquées par mon arrière-arrière-Grand-Maman? C’est aussi elle qui a fabriqué cette magnifique couverture! Très chic-nordique, non?

Le peeling d’une vie

PeelingUne peau parfaite pour la nouvelle année! C’est, je crois, sur la liste de chacune d’entre nous; je me trompe? On veut toutes une peau plus lisse, plus éclatante, plus saine, un teint plus uniforme…une peau parfaite. Si les soins à domicile sont un excellent et nécessaire début à cette résolution, le Peeling Professionnel G.M. Collin à la Clinique Éternité, rue Bernard, est quant à lui, l’équivalent d’un bond de géant vers le teint rêvé. Oui, les bottes de sept lieux de la peau parfaite. La bonne fée qui, d’un coup de baguette magique nous donne le teint tant espéré.

Après 1 séance

Après la première séance

La Clinique Éternité. Soupir de bonheur. Située en face du Local B, sa réputation n’est plus à faire depuis longtemps. Il était donc tout naturel qu’un jour, je traverse la rue pour aller y prendre rendez-vous. L’endroit est coquet comme tout, sans prétention, chic comme je me l’imagine l’est un institut parisien, avec son mur de brique exposée, son beau plancher de bois, ses plafonds hauts et son ambiance feutrée. Autant vous le dire, c’est devenu mon château de princesse pour une peau parfaite. C’est Tiffany qui s’est occupée de moi durant ma cure et elle est vraiment d’une douceur et d’une attention qui méritent mention. Par une journée particulièrement froide, elle m’a même proposée de mettre mes bas-collants à la sécheuse le temps de faire mon soin! Quel bonheur que de retrouver des vêtements tout chauds après le traitement… Sans mentionner le génial couvre-matelas chauffant qui fait que l’on se glisse dans un lit de douce chaleur, sous une épaisse couette le temps de se faire dorloter le visage! Voilà, vous voyez, j’ai tout adoré chez Éternité.

Après 2 séances

Après la seconde séance

Comme je voulais une peau rayonnante pour les fêtes, on m’a conseillé une cure de Peeling Chimiques Professionnels G.M. Collin, laquelle j’ai commencée la dernière semaine de novembre. La cure se compose de 4 à 6 séances d’environ 40 minutes où le visage est d’abord démaquillé et bien nettoyé, puis, où la solution peeling est appliquée, et enfin neutralisée. La spécialiste termine ensuite la séance par l’application d’une crème adaptée ou, si l’on en fait la demande, par un masque hydratant apaisant. Le protocole de la cure est très spécifique: il alterne les types d’acide et le degré de concentration d’une séance à l’autre, selon les besoins. Ainsi, j’ai commencé par faire un Peeling Lactique (semaine 1), un Peeling Derm Renewal (Semaine 2), un Peeling Glycolique (Semaine 3) et un autre Peeling Glycolique (Semaine 4).

Voici toute l’information sur chacun des peelings: le Peeling lactique travaille à ralentir les premiers signes de vieillissement grâce à sa concentration en vitamines C et E. Quant au Peeling glycolique, il travaille à estomper les signes de photo-vieillissement. Pour sa part, le Peeling salicylique traite les peaux à tendance acnéique, et peut même être administré à des personnes dans la vingtaine. C’est également le traitement conseillé aux personnes désireuses d’éclaircir les signes visibles du photo-vieillissement.  Enfin, le Peeling Derm Renewal décongestionne la peau et stimule le renouvellement cellulaire grâce à sa concentration d’acide glycolique et d’arginine.

Après 3 séances

Après la troisième séance

Et alors? Ma maman qui m’avait hautement mise en garde de peur que je devienne “grande brûlée du visage” a été la première à me dire qu’elle n’en revenait pas et qu’elle songeait à tenter l’expérience. Les résultats sont carrément à couper le souffle. J’ai vu une différence encore plus marquée au niveau de mes taches pigmentaires qu’après mes séances de laser ou de lumière intense pulsée, c’est dire! Partout où je vais, on me dit: ” Wow! Ta peau est belle. C’est ton nouveau fond de teint Touche Éclat YSL?” Mes joues ont retrouvé leur éclat comme les joues d’une petite fille. Pores évaporés, teint crémeux qui nécessite un minimum de maquillage, rides estompées…Y-a-t-il quelque chose que ce peeling ne fait pas? C’est vraiment un soin souverain pour commencer l’année du bon pied ou être au meilleur de notre glow pour une soirée ou une fête.

Après 4 séances

Après la quatrième séance

Et, point de vue sensibilité: ai-je été affectée? Étonnement non. Pas de rougeurs, pas de desquamation, le lendemain, j’étais au travail avec une belle peau, plus rebondie au grain serré, certe, plus rosée, un peu coquine, mais jamais sensibilisée ou compromise. Outre le très léger picotement ressenti lors de la neutralisation le soin est agréable comme tout, un vrai moment de bonheur au chaud où l’on peut se détendre, confiante que l’on sortira de chez Éternité avec une sublime peau.

Voilà, j’ai la tête dans les nuages de pouvoir commencer l’année avec une peau de princesse. Un vrai conte de fée qui ne disparaîtra pas à minuit, maintenant que j’ai Éternité de mon côté.

Pour celles qui sont à Montréal, voici les coordonnées de la Clinique Éternité que je ne saurais trop vous recommander:

Éternité: 1220, av Bernard, Outremont, QC H2V 1V6, 514-271-5524

(Coût: 260$ pour une cure de 4 séances.)

Sinon, pour celles qui n’ont pas accès à ce lieu aux milles promesses toujours tenues, rendez-vous sur le site de G.M. Collin pour connaître le point de vente le plus près de chez vous…

Bombe d’Alaska!

Masque AlaskaL’hiver, mes activités favorites sont sans conteste, les promenades sous les flocons, la lecture bien au chaud, le ski (quand je m’y remettrai post-oursons, cette année je l’espère), cuisiner soupes et potages et…mes soirées beauté. Oui. Je parle de ces soirées bain (long trempage en lisant un magazine tout gondolé)-gommage corps-massage drainant-bain de vapeur-exfoliation-masque-vernis-masque-pédi-soin-tisane-dodo… Des soirées un peu rien du tout, des soirées qui font un bien fou.

Depuis peu, j’ai une nouvelle bombe avec moi à ma soirée des masque, une bombe d’Alaska: le Glacial Facial d’Alaska Glacial Mud Co. Il s’agit d’un masque de boue pure puisée dans le delta de la Copper River en Alaska (connue depuis longtemps par les amérindiens de la tribu Eyak de la région comme une ressource précieuse et guérisseuse). C’est une boue riche, douce et onctueuse comme du beurre, qui contient énormément de sédiments et minéraux essentiels à la peau. Ceux-ci sont ensuite enrichis d’herbes sauvages bios locales et de vitamines E et B5 pour l’hydratation.

Et ça donne quoi? Ça donne un masque tout en un (nettoyant, exfoliant, purifiant, hydratant), qui contient à tous les types de peau. Ça donne un masque confortable, qui me donne l’air de Batman quand il sèche (dixit Petite Ourse). Un masque qui ne tiraille pas et ne picotte pas. Mais surtout, ça donne un teint clair comme je n’ai jamais vu, comme un ciel glacé, comme une nouvelle journée pleine de promesse. Mes ridules, mes taches, mes imperfections, tout, tout disparaît. Ma peau devient instantanément claire, mes pores complètement invisibles, mes joues roses comme un coucher de soleil. Oubliez la ruée vers l’or en l’Alaska. L’or, il est dans ce pot. Un or à tartiner sur la peau. Une bombe je vous dis.

PS: En plus, la compagnie est ultra-écoresponsable à multiples niveaux et très engagée. Un grand plus pour un produit déjà sublime en soi.

P.S. À titre indicatif, j’ai acheté le mien ici: Beauty Habit

Un manteau pour ma peau

Je vous en ai glissé un petit mot hier: je viens de découvrir la Crème Nutritive Compensatrice Riche d’Avène, laquelle m’a été recommandée par l’une d’entre vous qui est pharmacienne, Juliette. En effet, maintenant que j’ai officiellement terminé mon tube de Crème des Saisons Sanoflore, je me cherchais une crème doudoune, une crème qui tiendrait ma peau au chaud et en préviendrait la déshydratation qui la guette tous les hivers. Et quel bonheur: j’ai découvert une crème riche et onctueuse que ma peau boit d’une trait et qui a un effet apaisant visible. Pas de promesses infinies ici, pas de grandes déclaration: cette crème hydrate au possible, cette crème me redonne une belle peau de printemps, elle est non-comédongène, hypo-allergène, elle est recommandée aux peaux sensibles et ne coûte pas trop cher. Je l’applique tous les matins, avant d’aller travailler et malgré les intervalles chaud-froid, le maquillage et les moments de stress, ma peau reste belle et je me sens bien dans ma peau qui ne tiraille pas du tout.

Par contre, les fins de semaine de grand froid, quand je sais que je serai à l’extérieur plus longtemps, je protège ma peau avec la Cold Cream d’Avène, qui elle, est bien collante et bien luisante mais qui, une fois maquillée, est vraiment superbe. Elle me donne le parfait éclat de peau de plein air, elle me donne mon look après-ski tant recherché (avec un blush crème, je suis l’incarnation même de mon Plan)! C’est vraiment un petit tube pratique à avoir chez soi; plaques de peau sèches, cuticules, point de lumière sur les pommettes…ses applications sont multiples et son parfum, vraiment tout doux et enveloppant, comme un lait chaud. D’ailleurs, tous les matins, j’en tartine le visage de mes Petits Ours en prévision de la promenade. Un gros bisou qui sent bon et off you go!

Vous, vous vos manteaux pour la peau?

Duo Dodo

Chacune a son petit rituel pré-sommeil. Un livre, un peu de télé, un bain chaud, un lait chaud… Quand ma soeur et moi allions dormir chez notre grand-maman elle faisait chauffer sa petite soupe aux légumes et c’était magique! Comme une ambiance de sleep-over party santé et réconfortant.

Pour Boucle d’Or il y a un nouveau duo, offert par sa très généreuse amie M., qui a intégré sa petite routine du soir: après le bain, le brossage de cheveux et de dents, je me tartine tout le corps du Concentré de Lait Raffermissant et Lissant l’Amande de l’Occitane, un beurre généreux qui hydrate et me fait la peau plus douce que douce. Son parfum, un rien vanillé, me rappelle l’odeur d’un parfum que j’adorais mais qui ne se fait plus, Jour de Fête de l’Artisan Parfumeur, vous vous en souvenez? Et…est-ce que ça raffermit? Hmm…Vous savez ce que je pense des produits raffermissants… Et…est-ce que c’est divin? Complètement. Absolument.

Puis, pour terminer, je me parfume au Tartine & Chocolat, une eau de senteur pour bébé bien connue en France qui sent le propre et le frais, parfume un peu mes draps et mon pyjama. Son parfum se mélange vraiment très, très bien à celui de mon Concentré de Lait, pour créer une odeur de peau douce vraiment parfaite.

Vous, vous avez un parfum de sommeil?

Mon macérat de Kamouraska

Il y a de ces heureux hasards dans la vie. Aussi, quand mon trop charmant beau-frère A., est récemment tombé en panne avec sa Westphalia à Kamouraska, il en a profité pour rapporter à ma soeur et moi un vrai trésor de cette ville du bas St-Laurent: un macérat huileux (le “Pattes d’Oies”) à appliquer sur le contour de l’oeil. Il a déniché cette merveille au Quai des Bulles, une petite boutique beauté qui travaille avec, entre autres, des ingrédients régionaux comme des algues de la Gaspésie, de l’huile essentielle de cèdre ou de sapin du coin et même de la cire d’abeille de la région. Cette entreprise d’ici, qui a vitrine dans une belle maison canadienne, respecte la biodiversité, prépare des produits naturels sans pesticides et encourage le respect des travailleurs et producteurs locaux. Une bulle de bonheur, quoi.

Mais qu’est-ce qu’un macérat? D’après le Quai des Bulles:

Un savoir retrouvé
Le macérat est composé de différentes parties de plantes médicinales fraîches ou séchées, parfois moulues. On immerge ces plantes dans un médium (eau, alcool, vinaigre, glycérine, huile) afin d’en extraire les ingrédients actifs. Ce médium liquide est appelé solvant. Le macérât huileux consiste à faire macérer ces végétaux pendant une période allant de 4 à 8 semaines dans une huile facilement absorbable par la peau. À la fin de sa cure, le macérât atteint le maximum de son efficacité. Il est ensuite filtré à plusieurs reprises et des huiles essentielles sont ajoutées afin d’en augmenter le pouvoir curatif. Fidèles à nous-mêmes, nous avons opté pour l’huile de son de riz !

Mon beau-frère A. m’a donc offert le Macérat Pattes d’Oies, qui agit durant le sommeil pour atténuer les signes de l’âge du contour de l’oeil. Il contient de l’huile de son de riz première pression (antioxydant puissant reconnu pour sa valorisation de la jeunesse cellulaire), des algues rouges (un agent repulpant, regénérant et reminéralisant), du thé vert, de la bourrache, du millepertuis, de la camomille, de l’artichaut (vivifiant et tonifiant pour la peau) et huile essentielle de bois de rose (anti-tache et anti-imperfections).

…Et qu’en est-il?

Voilà donc maintenant plusieurs semaines que j’applique mon macérat huileux religieusement tous les soirs en le faisant pénétrer avec les doigts et me voilà conquise au plus haut point: les ridules sont visiblement atténuées et mes cernes moins visibles. J’apprécie la texture pas grasse du tout du produit (qui ne huile ni ma frange, ni ma taie d’oreiller), la très subtile fragrance qui me rappelle vaguement les agrumes et surtout, mon contour de l’oeil tout illuminé, comme “repassé” au réveil. Et enfin, j’apprécie que ce produit soit entièrement naturel: je me prends d’ailleurs récemment à avoir envie de verdir (et surtout de simplifier) ma trousse.

Alors si jamais votre Westphalia tombe en panne dans le bout de Kamouraska, voyez donc le bon côté de la chose: profitez-en pour aller faire un petit saut au Quai des Bulles et jeter un coup d’oeil aux macérats, aux masques, aux laits de bain (le bain à l’égalantine!) et aux brumes. Sinon, il y a toujours la boutique en ligne…

Suis-je la seule à avoir été conquise par un produit de beauté de fabrication artisanale?

Glow for it: le Glam Glow

Un autre signe que je suis peut-être Batman (je dis ça comme ça hein, de toute manière, je ne vous le dirais pas si c’était moi): je suis une masqueholique. Plusieurs soirs par semaine, je me glisse sous un masque pour combattre taches, teint terne et cellules mortes. Oui, j’adore les masques. J’en ai plusieurs, que j’alterne selon les envies de ma peau et si, oui, plusieurs de ces masques coûtent chers, ça reste plus abordable qu’un soin en institut, que je réserve pour les vacances ou mon anniversaire.

Aussi, quand j’ai entendu parler du Glam Glow, l’engouement général était tel que j’ai d’abord cru à un coup marketing bien orchestré, à un produit pour lequel l’enthousiasme a over-moussé. J’ai eu peur d’être déçue, comme je l’avais été par l’Olio Lusso de Rodin qui sentait vraiment trop fort et me donnait mal au coeur. Mal au coeur d’être tombée dans le panneau et mal au coeur tout court (sans effet marqué sur le teint en plus).

Alors, j’ai été patiente. Le Glam Glow a récolté des prix, j’ai lu ceci, puis cela (grâce à vous), j’ai demandé l’avis de Sacha (puisqu’il est vendu chez Victoria Park) et de plusieurs d’entre vous et même plusieurs fois  (n’est-ce pas Titechou?) et puis…oui, j’ai finalement craqué en frissonnant (en claquant 78$)!.

Avant…

Mais vous savez quoi? Ce masque dépasse la légende qui l’entoure, mérite d’avoir son étoile sur Hollywood Boulevard, ce masque, je lui demanderais d’autographier ma joue éclatante en vraie groupie larmoyante. Oui, ce masque me fait une peau digne de Hollywood for real. Et je compte bien me le racheter sans hésiter une fois mon pot terminé. C’est de la folie la plus pure et un très grand luxe j’en conviens, mais comme les résultats tiennent des effets spéciaux et de Photoshop (les effets spéciaux du film Avatar? Pfff… de la petite bière à côté du Glam Glow!) je n’hésiterais pas une seconde à le racheter. Autant vous le dire: je n’ai jamais obtenu de tels résultats avec quelconque soin en institut: jamais. Oui, le Glam Glow me donne un véritable glow de folie.

Durant les 5 premières minutes

Je crois comprendre que l’ingrédient clé du Glam Glow est la poudre volcanique, dans une base d’argile. Le masque est d’ailleurs très “argileux” tout en étant assez granuleux. Au niveau de l’application, ce masque a la particularité de se transformer un exfoliant au moment du rinçage. Et, je vous mets en garde: durant la pose il devient vraiment dur: aucune expression facile n’est possible, vous êtes momifiée.

Après 10 minutes… l’inconfort s’installe.

Mais qu’en est-il des résultats? Après le rincage la peau est douce comme jamais, rebondie, éclatante, jamais sèche ni irritée (et ça, malgré ma peau sensible). Mes ridules et signes de fatigue disparaissent, mes taches aussi. Mais c’est surtout au niveau de la luminosité de la peau que la différence est marquée: on dirait qu’on allume une ampoule sous la peau: tout d’un coup, stroboscope, vous devenez rayonnante, transparente. Oui, comme mon idole peau-parfaite Cate Blanchett!

Je vous laisse constater par vous-même les résultats de ma petite soirée des masques au chalet mais, en personne, le résultat était très marqué. Sans oublier que les compliments étaient au rendez-vous durant les jours qui ont suivi, les effets de mon soin décuplés, l’application de mon maquillage un pur bonheur.

Après le Glam Glow (avec un peu de Lip Slip!)…le bonheur!

Alors, un seul conseil à celles qui hésitent: Glow for it!

(Le Glam Glow est vendu chez Victoria Park et Murale à Montréal)

Le Switch

Arrêter l’eau. Cette tendance dermatologique a beaucoup fait parler d’elle récemment, catalysée notamment par les articles de Garance Doré sur le sujet (ici et ici) puis, par des adeptes de Joëlle Ciocco, la facialiste des célébrités en France. Moi qui découvre toujours tout après tout le monde (d’habitude j’attends que la tendance fasse ses preuves, du coup, je viens de comprendre que Facebook était là pour rester…), là pour une fois, je me suis dit, allez, j’essaie pendant qu’il est temps et que c’est un truc important. Allez, Boucle d’Or ne manquera pas le bateau pour une fois!

Donc, au début, je n’y comprenais rien : je me disais «mais comment peut-on se laver sans eau?». Je googlais des trucs improbables du style: “comment se laver le visage sans eau?” et je tombais sur des sites de survie en forêt (parce que quand on est perdu en forêt, on a internet, mais oh, que c’est bien pensé). Alors, bon j’ai fait enquête et j’ai finalement compris : il s’agit en fait de se nettoyer le visage avec un démaquillant en crème, que l’on retire avec un coton imbibé d’une eau florale ou solution micellaire. On repasse un coton imbibé sur le visage jusqu’à temps qu’il ne reste plus rien sur la peau, que le coton reste blanc comme neige. Et vous savez quoi?  Depuis une semaine que j’utilise cette technique et ma peau jubile. Oui, elle resplendit, elle est rebondie, elle est complètement allumée de l’intérieur. Mes ridules, mes rougeurs et mes taches s’estompent, j’ai les joues roses et pas zéro bouton à l’horizon. Un truc de fou, un tour de magie, un vrai conte de fée. Mais pourquoi on ne m’a pas parlé de cette technique oh, je ne sais pas, il y a de ça, disons…15 ans? Pourquoi?

D’abord, il semble que cette histoire de lait démaquillant soit un peu culturelle. Sur le continent américain, il semble y avoir un véritable engouement pour les produits moussants, que l’on rince à grande eau telle comme une jeune loutre enthousiaste. D’ailleurs, le choix des laits démaquillants me semble nettement plus limité ici qu’en Europe… Peu importe, on peut néanmoins trouver facilement en pharmacie tout ce qui faut pour faire le switch à bon prix, ce switch qui fera le bonheur de votre peau et par conséquent, le vôtre.

Pour ma part, pour le moment, j’ai opté pour le Gentle Cleanser de Skinceuticals (acheté en institut, chez Victoria Park, lors de mon traitement Fraxel, dont je vous reparle bien vite), que j’aime pour sa grande douceur. Je le retire ensuite avec mes incomparables cotons Shiseido, lesquels j’imbibe de Nettoyant Micellaire NeoStrata (sans alcool), que je préfère mille fois à la Créaline Bioderma. Je parfais ensuite mon rituel peau parfaite avec un pshiit d’Eau de raisin bio Caudalie.

Enfin, je confirme, ce démaquillage n’est pas vraiment plus laborieux que celui que l’on fait avec un nettoyant moussant (et il ne met pas d’eau partout sur le plancher). C’est vite devenu un petit rituel apaisant, empreint d’une certaine qualité méditative auquel j’ai hâte tous les jours. Et puis, ma peau est tellement, tellement contente que moi aussi je le suis.

Et vous, le switch, vous le faites quand? De grâce, n’attendez pas 15 ans.

Yu-be Tube

Aujourd’hui, je vous parle d’un autre produit culte japonais (après Shiseido, en plus hier j’ai mangé des sushi…décidément, je suis dans une phase…Demain ça sera quoi, je vous montrerai peut-être ma dernière pièce de théatre Nô, qui sait?). Il s’agit de la Crème Yu-Be, la crème médicamenteuse qui dit-on, est la plus vendue au Japon (et qui est distribuée chez Sephora aux États Unis).

Cette crème Yu-Be, est un onguent multi-usages à base de lanoline (oui, comme la crème de Huit Heures, comme la plupart des baumes d’allaitements, si pratiques et oh combien efficaces), créée il y plus de 50 ans par une pharmacien, auquel sont ajoutées diverses vitamines (B12, E). Et ça donne quoi? Une crème à la texture unique, un peu mate, un brin cireuse, qui sent le Tiger Balm (very camphre, zero glamour), ne goûte pas bon (oui, j’ai goûté), mais que la peau boit d’un trait pour être aussitôt apaisée. Et ça marche? Sur les lèvres, les pieds, les mains, sur mes plaques de peau sèche dans le visage ou sur la peau échauffée par le vent et le soleil, sur toute la famille, c’est miraculeux. Vraiment.

Ma soeur et moi on rêve d’essayer le Foaming Skin Polish de la marque. Et moi aussi, les chaussettes hydratantes… Vous me connaissez: je ne sais pas résister à une chaussette hydratante. Je suis comme ça.

Enfin, voilà pour la recommandation du jour! Votre amie, Boucle d’Or さん

Shiseido mon amour

Boucle d’Or est un peu romantique pour tout ce qui est flacon. Elle les imagine sur sa coiffeuse, dans son plateau d’argent, dans sa salle de bain. Elle les regarde, les ouvre, les admire, imagine d’autres femmes des générations précédentes poser les même gestes, parce que tout ça fait aussi partie du plaisir de la coquetterie.

La semaine dernière, quand j’ai croisé ce flacon, au comptoir Shiseido, j’ai arrêté de respirer net: c’est une fiole de beauté de princesse qui se pomponne avant de se coucher dans son lit de voiles, de Victorienne éperdue d’amour devant son psyché, de voyageuse qui transporte ce précieux élixir dans ses malles, à dos d’éléphant. Un flacon contenant le secret de beauté des reines et des belles des contrées lointaines, se pomponnant sous le Soleil Levant. On m’a expliqué qu’il s’agissait de la réédition du flacon original de l’Essence Revitalisante (autrefois appelée Eudermine et surnommée l'”Eau Rouge de Shiseido”), pour fêter les 140 ans de la marque. Plus récemment, c’est Serge Lutens qui avait réimaginé le flacon, mais je dois dire que le vintage me touche beaucoup plus.

Le flacon Eudermine (désormais “Essence Revitalisante”) imaginé par Serge Lutens

De retour chez moi, je me suis empressée d’aller à l’information: Shiseido étant une marque que je ne connais pas très bien. Et, plus j’en lisais, plus je me demandais comment j’avais fait pour vivre jusqu’à ce jour sans ce produit tout à fait légendaire. Cette lotion adoucissante optimise et maintient l’hydratation de la peau et convient à tous les épidermes, peu importe le climat. Toutes les critiques l’encensent, sur Sephora.com elle a 5 étoiles sur 5 et puis (avec des commentaires pas possibles du style: “my boyfriend asked me what I did to my skin because he tought it looked fantastic when I told him it was this product, he insisted: no, seriously, your skin looks amazing!“…vous voyez le genre), elle existe depuis 1897, c’est un vrai produit culte. Beaucoup plus performante qu’un tonique, c’est davantage une essence de soin, en plus d’être un pur plaisir. On doit l’utiliser après le nettoyage, matin et soir, en imbibant un coton (les cotons Shiseido sont une vraie merveille; un petit coussin duveteux comme un nuage). D’ailleurs, au comptoir Shiseido chez La Baie au Fairview Pointe-Claire (là où j’ai achetée la mienne), la vraiment très sympathique et sincère Johane offre une jolie boîte remplie des cotons à l’achat de l’Eudermine. J’y ai  adoré mon expérience-client sans prétention et ma maman aussi, je tiens à le souligner.

Enfin, je vous tiendrai informée sur les effets à plus long terme sur mon teint mais après quelques jours d’utilisation, je n’ai qu’un verdict: cette eau rouge est mon nouvel amour. Ma peau est confortable, rosée, rebondie, les pores moins visibles. Et puis…moi aussi on m’a demandé si j’avais changé quelque chose à ma routine beauté (je vous assure), alors c’est dire si je suis conquise!

Oui, cette eau n’est pas donnée (78$) mais j’utlise encore la jolie bouteille d’eau de rose de ma grand-mère que je remplis moi-même, comme elle le faisait. Alors je me dis qu’en plus de l’élixir teint éclatant qu’il contient, ce joli flacon est aussi une belle occasion de poursuivre la tradition du petit rituel de remplissage transmis de mère en fille et même de grand-mère à petite-fille. Oui je sais, des excuses tout cela. Mais qu’importe: je suis vraiment heureuse de mon achat.

Chez Shiseido, vous avez d’autres recommandations à me faire?

Мужчины не собаки, на кости не бросаются!

Traduction: “Les hommes ne sont pas des chiens: ils ne se précipitent pas sur les os! (c’est-à-dire, les filles trop maigres) Ma très sympathique professeur de russe, V., m’avait appris ce dicton dès mes premières années d’études. Et, depuis, je m’efforce de me le rappeler quand je ne me sens pas au top, côté corps. Et avec deux petits ours en deux ans et quelques mois, disons que j’en ai eu de ces moments où je ne me sentais pas dans ma forme olympique, psychologiquement parlant.

Donc, du corps, parlons-en. Ça n’est pas que je ne crois pas en le pouvoir des crèmes amincissantes mais…comment dire…je n’y crois pas. Et je me dis aussi que ce genre de crèmes, c’est comme l’hypnose: il faut y croire pour que ça marche. Donc, c’est un cercle vicieux total: je n’y crois pas donc ça ne marchera pas, ou ça ne marchera pas parce que je n’y crois pas? Hmmm….

Ça ne me dérange pas de dépenser moins de 15$ pour un tube qui me donne confiance (parce que je me dis que, tout de même, je me dois de rester ouverte à ce genre de produits), ou qui sent bon et surtout, qui a un nom prometteur comme le Tummy Fix de Nip+Fab, dont je vous ai parlé ici. Mais, au delà de ce plafond financier mental, je me dis toujours que j’aime mieux mettre mes sous ailleurs. D’ailleurs, les crèmes anti-cellulites et amincissantes ne sont pas bon marché. J’ai toujours l’impression que l’on essaie de faire appel à notre sens du désespoir avant la saison du maillot. Alors je résiste. Et puis, je me dis qu’à 50$ le tube de crème, aussi bien prendre un abonnement au gym. Sauf que je ne vais pas au gym, moi (rappelez-vous, je suis zéro athlétique, mais surtout, si j’ai du temps à moi, je fais autre chose qu’aller au gym). Donc, tant qu’à avoir économisé 50$ en crème anti-cellulite, autant l’investir comme il faut, hein? Et ce “comme il faut”, pour moi, c’est en soin pour le corps qui rend la peau douce. Donc, désolée, mais ça n’est pas ici que vous trouverez une revue des crèmes minceur…Ça n’est tout simplement pas mon domaine.

D’abord, un bon gommage. Oui, parce que j’ai déjà lu quelque part (une revue? un livre de magie? un rêve?) que le gommage corporel, si effectué comme il faut, peut faire perdre cinq livres. Oui, c’est la quantité de cellules mortes que l’on a sur le dos paraît-il. Ça me semble un peu exagéré mais qu’importe, le gommage active la circulation et a un véritable effet euphorisant sur le système. D’ailleurs, je me sens toujours plus légère après, comme quand je me fais couper les pointes de cheveux; c’est un signe, je trouve. Le gommage atténue les imperfections de surfaces et fait une peau de riche héritière qui ne fait rien de ses journées. Et surtout, il prépare l’épiderme à recevoir le soin qui suivra. Ma correspondante beauté m’a fait découvrir le gommage corporel Crushed Cabernet de Caudalie. Je le connaissais de nom, mais je n’avais jamais craqué car le trouvais trop cher. Maintenant, toutefois, je peux dire que je comprends l’engouement généralisé pour ce produit. Aussi, je le rachèterai certainement si mon budget me le permet lorsque j’aurai terminé mon bocal. Pour celles qui ne peuvent toutefois pas se permettre l’achat d’un gommage corporel (le corps étant une grande surface, ça revient vite plus cher au centimètre carré qu’un gommage visage…), rappelez-vous ce truc que j’utilise depuis des années: l’agrume trempé dans du sucre. C’est tout simplement magique!

Puis, j’investis dans un soin corps qui sent bon et qui est un véritable plaisir à appliquer. Après le bain, c’est un pur bonheur que de se crémer de la tête aux pieds avec un produit de qualité qui agira toute la nuit. J’en profite pour faire pénétrer la crème en massant vigoureusement dans la zone fesses-cuisses-ventre, comme si c’était une crème anti-cellulite. Je vous en ai déjà parlé, j’adore le Baume Gourmand Corps de Caudalie, qui sent le frais, le propre et l’excellence des matières. Il ne colle pas et fait la peau douce et satinée. C’est tout ce que je demande.

Et puis voilà, c’est terminé.  On a la peau douce et propre. On passe à autre chose. On arrête de penser à la zone ventre-fesses-cuisses. Et on pense plutôt à quelque chose de concret, quelque chose qui nous fait du bien, quelque chose qu’on aime. Parce que ça, c’est la vraie vie. Et que ça, on n’a pas besoin d’y croire pour que ça existe.

Body: Boucle d’Or envie les Françaises!

Mais non, je ne parle pas de cette croyance répandue que les Françaises peuvent manger ce qu’elles veulent sans prendre un gramme. J’envie les Françaises pour leurs soins pour le corps et plus spécifiquement, pour la Crème Dexeryl et pour le Lait Hydratant Apaisant de Garnier Body, deux véritables petites merveilles.

J’ai découvert la Crème Dexeryl par mon amie J., une française avec qui j’ai travaillé dans un cabinet d’avocats l’espace d’un été.  Sa maman étant pharmacienne, J. avait toujours les bonnes recommandations beauté, j’avais mille questions pour elle et on pouvait discuter beauté des heures.  Cette crème, elle m’y a rendu accro, puis, ma famille élargie entière l’a adoptée. C’est une crème non-parfumée et ultra-performante qui vient à bout des peaux les plus sèches et qui apaise les peaux les plus réactives. Si elle est toute indiquée dans les cas de dermatites ou d’eczéma c’est aussi la crème parfaite pour se faire la peau douce à la sortie du bain, sans avoir à débourser une fortune (pour celles qui sont en France). Je l’applique sur tout mon corps en insistant sur mes mains et mes pieds. Cette crème est idéale pour se parfumer ensuite car elle est vraiment inodore. Je tartine aussi les joues rouges et sèches de mes petits ours avec, en ayant une bonne pensée pour mon amie J.

Ma correspondante beauté m’a fait découvrir le Lait Hydratant Apaisant Intensif 7 jours de Garnier et, bien que j’aie terminé ma bouteille depuis un bon mois, je la garde tout de même parce qu’elle sent juste tellement bon (j’ai celle au Miel Antidéssèchement). Cette crème satine la peau et la sensation de douceur dure jusqu’à la prochaine douche. Je ne sais pas si son action hydratation dure véritablement sept jours- peu importe, ma peau était hydratée, veloutée au toucher et elle sentait le linge propre sur la corde à linge. Que demander de plus? Cette crème sera désormais sur ma liste de choses à me faire rapporter de France par mes amies voyageuses…

Huile et une Nuit

Boucle d’Or adore les huiles, elle en a testé toutes sortes, pour le visage, les cheveux, les cuticules, le bain, (et aussi la vinaigrette)… Pour redonner éclat et confort à la peau sèche qui tiraille rien ne vaut une huile.  Car c’est bien connu, si la peau déshydratée a besoin d’eau, la peau sèche, elle, a besoin d’huile.

Quelques jours avant Noël, j’ai reçu mon paquet de ma correspondante beauté qui contenait, entre autres merveilles, la Precious Oil de M Picaut Swedish Skincare*, une marque suédoise dont j’avais entendu parler grâce à Mathilde.  C’est une petite marque niche comme je les aime, dont les ingrédients sont écrits partiellement en langue étrangère (vous savez combien j’aime ça!), fondée par la belle suédoise Mette Picaut au visage d’ange et à la conscience verte.

Mes achats de Noël terminés à la course, les cadeaux enveloppés, les sessions de biscuits de Noël et maison en pain d’épice accomplies avec les petits, la frénésie des party déjà commencée, c’est donc le teint bien gris et terne et un brin désespérée que j’ai ouvert ma belle bouteille de Precious Oil, tard le 22 décembre. La Precious Oil est en fait un sérum anti-âge dont l’ingrédient phare, l’huile d’argousier (écologique), est reconnu pour ses vertus cicatrisantes, anti-radicalaires, anti-oxydantes, lissantes et apaisantes, sans oublier son grand pouvoir émollient.  Côté ingrédients, la Precious Oil contient également des peptides, de l’huile de jojoba écologique ainsi que de l’huile de noyau d’abricot écologique.

Suivant les instructions (en anglais), j’en applique quelques gouttes sur mon visage et mon décolleté. L’odeur est neutre, l’huile ne sent rien de particulier (contrairement à la Olio Lusso de Rodin qui, elle, est excessivement parfumée et dont je vous reparlerai un de ces jours).  Elle a effectivement une couleur “précieuse”; on dirait de l’or liquide.  Sur la peau, c’est assez étonnant, elle pénètre immédiatement. Ma peau semble la boire d’un trait; j’en applique donc quelques gouttes à nouveau pour être certaine d’en avoir mis suffisamment. Puis, je vais au lit, complètement crevée.

Au matin, je me réveille en sursaut; mon réveil n’a pas sonné, je vais être en retard pour mon rendez vous pour ma mise en pli. Alors, dans la hâte, j’ai fait un truc qui ne m’est jamais, jamais arrivé: j’ai oublié de me maquiller (moi qui était maquillée pour mon accouchement à 4 heures du matin- un beau no-makeup look qui m’a pris tout de même 10 minutes à réaliser et m’a attiré le compliment d’une infirmière). C’est à peine si je me suis regardée dans le miroir en me brossant les dents. En arrivant au Local B (à lire ce blogue on va croire que j’y vis…ce qui est loin d’être le cas), essoufflée et 5 minutes en retard, on m’arrête.  “Attends là, tu as fait quoi à ta peau?” Un attroupement se forme; trois magnifiques filles s’approchent et scrutent mes pores de près (léger stress). “Non, mais, ta peau… elle est… parfaite.” Et là, j’ai arrêté de respirer tant j’ai été foudroyée de bonheur. Je suis allée me voir dans le miroir et, bien que ma peau n’eût été parfaite, ma peau était resplendissante.  Lisse, lisse lisse, rebondie, les joues rosées, les cernes atténués, les pores et les taches presque invisibles.  Je me rapprochais considérablement de mon modèle peau parfaite (Cate Blanchett dans les pubs SK-II, si vous voulez tout savoir). Inspirée, j’ai d’abord pensé “C’est la magie de Noël!” Puis, reconnaissante, je me suis rappelée mon huile précieuse.

Voilà maintenant deux mois fermes que je l’utilise tous les soirs et je vois une différence marquée sur ma peau. J’en applique quelques gouttes avant d’appliquer le Skin Perfect Moisturizer de la marque, que j’adore aussi. D’habitude, chaque hiver, je fais une crise de peau sèche irritée que je dois soigner à l’onguent d’hydrocortisone, ce qui n’a pas été le cas cette année.  Avec cette huile ma peau est vraiment à son meilleur. Il est vrai qu’elle est chère mais il en faut si peu que ma bouteille me durera longtemps, je considère donc que c’est un investissement qui en vaut la peine.  Le seul point faible du produit? Le compte-gouttes qui ne fonctionne pas vraiment. Je ne sais pas encore si j’utiliserai ma Precious Oil dans les mois plus chauds, cela reste à évaluer, mais pour l’instant, j’ai été tellement éblouie des résultats spectaculaires obtenus après une seule nuit d’utilisation que je suis complètement accro. Cette huile est devenue mon petit rituel plaisir du soir.

Enfin, pour finir, une mention sur le caractère écologique du produit. Boucle d’Or n’est pas bio.  Elle utilise ce qui lui plaît, ce qui fonctionne bien, que ça soit bio ou non, toxique ou non. Allez maman, je plaisante! (Pas tant que ça, en fait).  Mais pour la première fois de ma vie, j’utilise un produit de soin pour mon visage qui est à la fois vert et performant (à titre comparatif, c’est mille fois mieux que la ligne de soins certifiée Ecocert que Stella McCartney avait lancée il y a quelques années).  Je dois dire que ça me donne drôlement le goût de découvrir davantage de produits naturels, bons pour moi et pour la planète. Entre nous, quand j’applique mon huile, je me fais un petit sourire.  Vous savez ce sourire que l’on déteste toutes: le sourire de la fille qui non seulement a une belle peau mais qui est également éco-responsable. Le sourire de la fille qui cuisine avec ses enfants une sauce tomates bio en robe de lin ancienne blanche et repassée, utilisant avec bonheur son blender Vitamix.  Une fille blonde, mince, à la peau parfaite, hyper verte, qui fait du yoga à tout moment…ça vous rappelle quelqu’un?  Alors, juste pour être certaine de ne pas devenir cette fille trop énervante et parfaite, je sors mon top-coat qui sent le vernis à plancher.

*(Disponible sur SLOWFASHIONhouse.com, livraison partout dans le monde, et aussi sur eleven.se)