Un Plan sans argent

Le Plan- Printemps 2016

Vous êtes toute maintenant familières avec mes Plans, vous avez été nombreuses à m’écrire pour me demander de faire un Plan de Printemps…(Pour celles qui sont nouvelles et ne connaissent pas les Plans, voir ici, ici, ici, ici, ici

Mais c’est quoi un Plan? Un Plan c’est une mini-réinvention de soi, tout en restant soi-même of course, teintée de nos inspirations du moment et de nos envies sur le long terme. Les Plans sont toujours les bienvenus dans la vie, surtout après un changement majeur comme un nouvel emploi, un amour, une maladie, une rupture, un bébé, etc. Mais vous remarquerez que les Plans plus spontanés coïncident souvent avec les changements de saison. Les Plans les plus majeurs, eux, sont ceux des équinoxes: l’automne (hello, September issues des magazine et nouveaux stylos pour la rentrée), et le printemps (par ici les jupes teintes bonbon pour revivre après un hiver de jeans et de chandails de laine merino).

Attention, il ne faudrait surtout pas confondre un Plan avec (*frisson*) un makeover. Si le makeover s’attaque uniquement au superficiel, le Plan commence au plus creux de son coeur avec plein de questions: “Qui voudrais-je être?”, “Qu’est-ce qui me touche?”, “Quelle poème je veux vivre?”, “Qu’est-ce qui fait mon bonheur?”, “Comment revenir à l’essentiel?”, “Qu’est-ce que j’admire?” ou “Qu’est-ce qui me ferait plaisir?” Le Plan c’est l’exercice nécessaire de tresser nos rêves à la réalité et de chercher ce point unique de rencontre entre qui on est et toutes les possibilités infinies de ce qu’on pourrait et souhaiterait être. My God, je pourrais écrire un livre sur le sujet: j’adore les Plans!

Ce printemps, je vous propose un Plan différent: un Plan sans argent! Mais attention, il n’est pas pour autant étranger à l’investissement…Parce que oui, les Plans, même s’ils sont loin d’être frivoles, impliquent souvent de petits achats. Parce que quand on décide qu’on sera la fille mystérieuse au manteau rouge qui lit Anna Karénine sur un banc de parc et qu’on n’a pas de manteau rouge…enfin, vous voyez où je veux en venir. Puis il y a un nouveau juge à lèvres ou des chaussures…Souvent un Plan commence avec des petits achats, ce qui est très bien comme ça.

Mais les grandes lignes d’un Plan peuvent ne rien coûter et créer tout autant de changement. À preuve: voici mon Plan sans argent! No money, no problem!

-On ne touche plus à nos sourcils: C’est ce que je fais présentement (ma mère adore!): je n’épile que les poils complètement off-track. Oui, c’est un peu la broussaille mais c’est totalement la mode les sourcils fournis. Je les brosse vers le haut et je les définis un peau au crayon. Les quelques nouveaux-venus m’aident à transitionner vers des sourcils plus épais durant la repousse. Se laisser pousser les sourcils ne coûte rien mais l’impact est majeur. Parlez-en à Natalia Vodianova.

-On range nos tiroirs (et on fait des découvertes): Sortons tout, tout, tout, pour trier, ranger et…oh, mais c’est quoi ce blush trop parfait! Et ce rouge à lèvres oublié…Soyons honnêtes: on a de l’overstock. Allez, on finit nos tubes.

-On écrit des lettres, des vraies: Le plaisir de recevoir une vraie lettre, par la poste, est amplifié par la rareté de la chose, non? Prendre le temps d’écrire chaque semaine à quelqu’un dans notre vie, de près ou loin, prendre et donner des nouvelles, coller un timbre et regarder notre lettre être avalée par la boîte aux lettres…Je veux être une fille qui écrit des lettres.

-On mise sur les détails: Changer de côté la séparation de nos cheveux, apprendre de nouvelles tresses, superposer les colliers qu’on possède déjà ou les porter comme bracelets- tant de possibilités!

-On porte nos vêtements différemment: J’ai longtemps porté un cardigan à l’envers parce que j’avais vu une pub Hermès d’un chandail boutonné dans le dos. J’avais totalement l’impression d’avoir une nouvelle tenue! (Mais attention, ne pas essayer avec les chaussures ou culottes.)

-On n’oublie pas les rubans: En bracelets, en ceinture, tressés dans les cheveux, noués sur la courroie d’un sac…les rubans sont magiques!

-On se met totalement en forme: Pour soi, pour les endorphines, pour bien dormir, pour défouler… Aller courir avec de la bonne musique dans les oreilles, on peut toutes se le permettre.

-On fait pousser quelque chose: un noyau d’avocat, un bulbe de fenouil, des graines de fleurs sauvages, des plans de tomates, c’est tellement réjouissant et ça invite le printemps.

-On mise sur une hygiène spartiate: Imaginons la peau de notre corps si on l’exfoliait vraiment, si on l’hydratait vraiment avec diligence? Si on crémait nos pieds et mains chaque soir, si on en massait nos jambes comme dans les feuillets Clarins, après quelques coups de brosse dans les cheveux, si on prenait des bains d’huiles (d’olive) et de lait 3,25%, si on se frictionnait au sucre et au citron? Oui, on n’a vraiment besoin de rien…

-On boit de l’eau: Because l’eau = glow. L’eau, c’est la recette universelle teint clair. Ça tombe bien, ça coûte rien.

-On cultive une vertu à fond: Imaginons les trois fées de La Belle au Bois Dormant. Si on pouvait choisir une vertu pour soi, qu’elle serait-elle? Gardons cette vertu en tête, cultivons-la, laissons-la guider nos actions.

-On nourrit son âme: Lire (des livres en papier), écouter des podcasts (j’adore mais j’adore Mystery Show et aussi Stuff you missed in History Class), aller au musée, aller marcher, écouter de la musique, faire du ménage, cuisiner et épurer…

-On fait semblant: Quand la routine est un peu trop grise, faire semblant c’est tout ce qu’il me faut pour remettre de la poésie dans ma vie. Faire le souper un mardi soir alors que les oursons se chamaillent dans le salon? Je mets un tablier, j’écoute de l’opéra (je n’aime même pas l’opéra) et j’imagine que je suis une belle mama de Venise (genre, Monica Bellucci) qui prépare la pasta de ses bambinis – déjà c’est plus cool. Ça me fait rêver de voyages, de paysages, ça me sort de mon quotidien- je suis dans ma bulle. Faire semblant, je recommande chaudement.

D’autres idées pour des Plans qui ne coûtent presque rien?

Look du jour: the transition

TransitionEn ce petit vendredi 11 avril, je suis officiellement passée en mode printemps. Proclamation. Pas de retour en arrière. Même s’il neige, peu importe, je porterai du lin et un imprimé fleuri, voilà, c’est dit.

Faire la transition en mode ensoleillé n’est pas facile, c’est même une tache délicate, comme marcher sur un fil. Bien souvent, on a envie de plus frais que la température le permet, et aussi, on n’a pas envie d’être la seule en petite robe quand tout le monde au bureau est toujours en lainages. Il faut que le « consensus-printemps » ait été adopté au conseil, ce qui, n’est pas encore le cas à mon bureau. Et puis, une jolie jupe légère avec des bottes c’est trop déprimant. Un constat s’impose toutefois : adopter une tenue de printemps rend toute légère, donne des ailes et apporte le rose aux joues. C’est comme si la jupe fleurie était le coup de pied pour sortir de son hibernation, comme si les chaussures sans collants étaient le feu vert pour marcher en sautillant.

Aujourd’hui j’ai articulé tout mon look autour d’une pièce flash et fleurie comme un centre de table à une garden party: une chemise Elsa en soie de chez Lilly Pulitzer. J’adoooore Lilly Pulitzer. Un  jour, je vous ferai un petit résumé de la marque floridienne (culte!), adorée de Jackie O. (que dire de plus?) et qui fait rêver de vacances et de bougainvilliers en fleurs. Mais pour aujourd’hui, je ne fais que vous montrer ma petite chemise Elsa, vraiment pratique car on peut la porter de mille manières. Cet été, d’ailleurs, je compte la porter au bureau avec un pantalon blanc mais je vous assure qu’avec un jean, le weekend, elle a un petit edge cool. Enfin, pour celles qui se posaient la question, c’est impossible d’être de mauvaise humeur quand on porte autant de couleurs, impossible!

Histoire de calmer un peu le party j’ai choisi des pantalons noirs GAP et, pour l’extérieur, mon manteau Zara de cet automne. Sac Mulberry Baywater noir et chaussures de cuir noires Aldo (pointues, pour couper un peu l’enthousiasme débridé du top), quelques bracelets en argent (Tiffany’s et vintage) and voilà, ça sent déjà un peu plus le printemps!

Printemps
Côté maquillage, j’ai vraiment préparé ma peau en faisant pénétrer une huile en massant. Je lis partout que c’est un must que les maquilleurs imposent aux mannequins avant les défilés alors je me l’impose aussi à moi-même. C’est un peu ma fixation du moment, je perds un temps fou à me masser le visage.  Je fais suivre avec quelques gouttes d’Addition Concentré-Éclat Clarins dans mon soin de jour (plus de détails à venir sur le soin de jour!) puis, j’applique le fond de teint par petites touches (W3ll People). Sous les yeux, c’est cache-cernes Instant Conceal Clarins, et, sur les taches, c’est la poudre minérale Cover FX (vue ici). Sur les joues, puisque mon top est very coloré je préfère jouer la carte du hâle plutôt que celle du rose, donc, j’ai appliqué le Buriti Bronzer RMS, et ensuite, un rien de RMS Lip2Cheek Smile sur les pommettes. Un fluff de Un-Powder RMS sur tout le visage (sauf sur les joues, pour ne pas couper l’éclat), un tracé de liner noir sur la paupière du haut (comme les mannequins Lilli Pulitzer), avec le Tightline cake eyeliner Laura Mercier et deux bonnes couches de mascara sur les cils du haut. Pour le mascara, je me suis remise au Dior Show Iconic Overcurl (la nouveauté waterproof, parfaite!). My gosh, j’avais complètement oublié combien je l’aimais celui-là. Il fait vraiment des cils courbés. Un peu de Kjaer Weis Romance Lip Tint sur les lèvres appliqué au doigt, un spritz de parfum (Leila Lou by Rosie Jane, qui sent trop bon la poire et l’herbe) and voilà! Me voici prête à aller au bureau, le vent d’avril dans les cheveux.

Je serais curieuse de savoir comment vous faites pour passer en mode printanier en douceur. Vous savez, sans avoir l’air d’une désespérée qui met le cap pour la plage…

Patiente no more (le printemps, c’est maintenant)

Le printempsAprès des mois de conseils « spécial temps froid », nous voilà officiellement au printemps. Envie de fraîcheur, envie de couleur; que ce soit dans ma garde-robe, ma trousse de toilette et mes articles, je passe en mode ensoleillé et je ferme les yeux sur la neige dehors. Le printemps, j’ai décidé, c’est avant tout un état d’esprit. Bienvenue dans mon printemps psychologique!

À la demande de l’une d’entre vous (Papillondejour!) qui disait avoir besoin d’inspiration point de vue maquillage, je vous livre quelques coups de cœur, quelques envies et aussi, des petites sources d’inspiration pour que souffle sur nos vies un doux vent de printemps!

D’abord, le maquillage! Je vous ai récemment parlé de plusieurs coups de cœur roses à joues, que ce soit le stick blush Revolution Organics ou encore, le blush crème Kjaer Weis. Je les utilise comme pièces de résistances dans mon look, en visant un maquillage qui mise sur la fraîcheur du teint et l’éclat (oh oh, quelle surprise). En fait, pour être honnête, je copie totalement le maquillage de Kate Bosworth (l’obsession se poursuit) dans cette vidéo de Vogue. Pour les yeux, j’ai ressorti le fard Illusions d’Ombres de Chanel (teinte Émerveillée)… car j’ai lu quelque part que c’était aussi celui là même qu’elle utilisait (totale groupie je suis). Autre grand coup de cœur au rayon des blush? Le blush DiorBlush teinte Corail Bagatelle (Trianon Édition) de Dior. Je sais, je vous en parle un peu tard (surtout qu’il disparaîtra des comptoirs le 1er avril) mais, superposé à mon blush crème il donne un bienheureux pop de couleur sur les pommettes. Mon nouveau geste maquillage? J’ai incorporé le tightlining pour définir mes yeux de manière invisible. Pour celles qui ne connaissent pas, le tightlining consiste à appliquer une poudre foncée, comme si c’était un crayon à yeux, très, très près des cils (voire, en dessous, près de la muqueuse de l’oeil ou entre les cils) de sorte que le produit est quasi invisible, comme une ombre. Le rendu? Des yeux un rien plus grand, un peu plus félins, pile comme Kate dans la vidéo…je me demande d’ailleurs pourquoi je n’ai jamais essayé avant! À ce titre, un pinceau hyper fin et le Tightline cake liner de Laura Mercier (teinte Black Ebony) sont devenus mes nouveaux amis. Pour les lèvres, la plupart du temps, je mise sur une bouche signée Lip Glow 004 de Dior qui est facile d’entretien (pas de retouches aux deux minutes) et me vaut tous les compliments. Enfin, sur mes ongles, c’est couleur de fleur sinon rien. Exit les teintes de nuit, d’encre, de ciment ou de violine. Non, je veux du rose pivoine, du rouge coquelicot, du pêche amarylis. Il était donc prévisible que je sois attirée par la teinte 457 Bouquet de Dior, un rose un peu rétro oh so chic avec le Lip Glow 004. Je porte mes vernis Dior avec la couche de finition Gel Coat de Dior que j’aime pour la tenue à tout casser qu’elle confère au vernis. Mais surtout, j’aime la brillance miroir qu’elle donne aux ongles qui semblent laqués-lustrés et reflètent la lumière comme ça n’est pas possible.

Au rayon des coiffures, j’essaie de m’amuser davantage, en intégrant plus de tresses au quotidien pour zapper mes frisottis autour du visage (sans fer plat). Ma grande inspiration? Les coiffures des mannequins dans ces pub Kate Spade:

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Voilà pour l’inspiration du moment! Matières diaphanes, imprimés et couleurs, jolis rubans et joues reposées, le sentez-vous? Il est enfin arrivé, le printemps!

Comment avez-vous adapté votre maquillage pour l’arrivée des beaux jours? Des idées fraîches pour Papillondejour?

C’est le printemps (dans mon étui à maquillage)

Makeup kitJuste au cas où vous auriez un petit doute, j’ai super hâte au printemps. Je trépigne, je sautille, je retiens mon souffle. Hâte de me promener au parc tout en bourgeons, hâte de faire du vélo avec Petite Ourse, hâte de nettoyer mon jardin, hâte d’aller manger une crème glacée chez Léo le Glacier mais surtout, hâte de mettre de jolies chaussures sans bas collants. Ômondieu que j’ai hâte! En attendant de passer en mode Officiellement-Printemps côté mode (du chiffon, du pastel, du peep-toe, du fleuri!), j’ai déjà fait fleurir mon étui.

Voici voici, mon petit kit beauté qui accompagne mes jours d’avril.

D’abord, ma poudre Poupoupidou T. Leclerc! Il s’agit d’une merveille de la collection éphémère Loved by You, un collection de jolie pin-up, parfaite pour les coquettes qui aiment les produits mythiques. Cette poudre, proposée dans la teinte unique “Nude“, me fait un teint absolument sublime. Elle matifie et unifie mon teint un peu hâlé; idéale pour les retouches durant la journée, elle semble véritablement réveiller mon teint fatigué, en lui donnant un hâlo perlé trop parfait. J’adore tout: le poudrier surdimentionné, sa teinte rose, bien sûr, mais surtout, mon teint de ballerine et l’effet clairement “assainissant” de ce produit sur mon épiderme. Enfin, avis à celles qui sont intéressées, elle n’est pas facile à trouver…C’est M., la maman de mon amie M., qui l’a trouvée à une pharmacie à l’extérieur de Paris, genre, 5 pharmacies plus tard. Un énorme merci!

Le mascara Diorshow Iconic Overcurl de Dior (une exclusivité Sephora pour le moment) qui me fait de super cils de biche, parfait pour accompagner mon teint de pin-up. On dit qu’il tient bien la courbe des cils et à cet égard, je n’en sais rien puisque mes extensions de cils sont déjà bien recourbées. Par contre, je constate qu’il me fait des cils bien épais, noirs de jais et duveteux malgré tout, sans flocons ni paquets, donc, j’adore.

Le blush Original Skin de Rouge Bunny Rouge, teinte Gracilis: mon dernier achat blush, mon nouvel amour. Vous savez combien j’ai été conquise par mon blush teinte Orpheline…Cette teinte est un rose froid tout doux, un rose vraiment ballet et fleurs en boutons qui me fait des joues plus que parfaites, jour après jour. Des joues de fille gracieuse, je me plaîs à imaginer. Je le porte avec…

Le baume à lèvres Sip of Pink Shimmering Luxe Lip Balm, de Rouge Bunny Rouge, suivi du gloss teinte Rhubarb Custard Glassy Gloss également de Rouge Bunny Rouge. Alors non, je ne suis pas commanditée par Rouge Bunny Rouge (omygod, ce serait trop cool!) (en même temps, j’aime bien être un électron libre, vive la liberté!) (bon, Papa Ours est mort de rire en lisant ce que je viens d’écrire sur mon “intégrité artistique” en parlant de gloss.) Donc, je disais, ah oui, je suis tellement amoureuse de Rouge Bunny Rouge, j’adore tout, tout, tout! Qualité hors pair et textures, teintes et produits vraiment intéressants et innovateurs. C’est le cas avec ce baume à lèvres rose d’or qui fait des lèvres lumineuses, comme si on regardait un coucher de soleil. Une lumière romantique discrète. Avec mon gloss Rhubarb Custard, rose-nude poudré, l’effet est exactement comme sur la photo de la marque (d’ailleurs, c’est exactement ce que la marque avait utilisé pour créer ce look- je le sais car je leur ai écrit au milieu de la nuit, hantée par l’interrogation). Que dire…je suis trop contente de cette combinaison très chic (Gracilis+Sip of Pink+Rhubarb Custard, portés avec mon fard à paupières Illusion d’ombres Chanel, teinte Émerveillée (une redécouverte)) qui rompt avec la routine.

Look "Mistral" de Rouge Bunny Rouge. Crédit photo: Rouge Bunny Rouge

Look “Mistral” de Rouge Bunny Rouge. Crédit photo: Rouge Bunny Rouge

Sinon, dans mon étui j’ai aussi…une lime à ongle Tweezerman, des papiers matifiants Boscia, un stylo anti-taches pour le vêtements Tide-to-Go, mon cache-cernes Clé de Peau (teinte 02), mon crayon à lèvres essentiel à ma survie Giorgio Armani teinte 12, mon Rescue Remedy de Bach, mon Lip Glow Dior (sérieusement, vous croyiez que je l’avais mis de côté? Jamais!), un mini flacon de Mermaid, des soies dentaires portatives Floss Sachet de Radius (so pratique!!), un baume à lèvres Dyptique (my new love! Il sent la France!), une éponge Beauty Blender (pour les retouches on the go), des menthes Altoids, le trop requinquant gloss Iconic de Dior teinte Diablotine (le même que Daphne Groeneveld porte dans la campagne publicitaire, avec le chandail jaune; je le sais car j’ai écrit un courriel pour vérifier) un peigne Mason Pearson, une crème à cuticules l’Occitane (géniale pour le jour car pas trop grasse) et la trop sublime crème Miel aux Mille Vertus Sanoflore qui sent les fleurs-vanille et fait la peau douce comme du satin. Ah oui, il y a aussi un élastique à cheveux, des bobby pins, des épingles à couche piquées sur un carton et une barrette en forme de boucle. Sans oublier un pinceau pour le blush et un pour la poudre et…un tube de rouge à lèvres absolument souverain dont je vous reparle bien vite. Vous reconnaissez le tube mystérieux?

Comme vous le constaterez, je suis aussi minimaliste dans mon étui à maquillage que quand je fais mes bagages…Notez tout de même que je n’ai pas pris mon nécessaire d’aquarelles ni de quoi faire des bulles de savon. En fait, ces jours-ci, je me maquille souvent dans le métro, dans l’auto, au bureau…réveil en retard oblige. Au moins, là, j’ai tout ce qui faut.

Vous, parlez moi de votre étui à maquillage du printemps. Je veux tout savoir…Allez, allez!

Orpheline d’un printemps (le blush du découragement)

Orpheline Blush

Ah que l’hiver tarde à passer

Quand on le passe à la fenêtre

Avec de “si” et des “peut-être”

Et des “vaut mieux pas y penser”

(…)

Ah que le jour tarde à venir

Quand on se lève avec l’étoile

Et on a beau lever la toile

La nuit s’étire à n’plus finir

-Gilles Vigneault (Ah Que L’hiver)

Je vous l’ai dit que j’avais hâte au printemps? Mais vraiment, totalement super hâte? Genre que ma semaine “Gloire à l’Hiver” s’était terminée il y a, oh, je ne sais pas, plus d’un mois. À peu près entre le moment où notre souffleuse a rendu l’âme et le moment où les collections de printemps sont sorties en magasin? Oui, voilà un mois que je rêve de tulipes et de beaux jours, de soleil, de cardigan corail, de robes verre d’eau, de sandales et de manteaux fins. Du sorbet de chez Léo le Glacier (framboise-thym!), des promenades impromptues avec les Ours (sans milles épaisseurs vestimentaires) et bien sûr, les bourgeons dans les arbres. Ah, comme j’ai hâte au printemps!

Mais…regardez mes photos de ce matin: celles qui sont à Montréal vous le diront, il a encore neigé. Juste quand on pensait que c’était terminé.

C'est l'hiver

Le signe qui témoigne le plus de mon découragement face au printemps qui tarde: le fait que je change constamment de blush. Tous les deux jours, j’essaie de nouvelles combinaisons, je mélange et j’estompe…Je tourne en rond. Je cherche, j’expérimente. Je veux de l’éclat vitaminé, des joues de poupée, des joues à l’éclat oxygéné. Oui, je veux ce petit look inimitable de bonne mine de printemps. Puisque le printemps ne vient pas, moi je viendrai à lui; voilà.

Encore l'hiver

Ma dernière découverte: le blush Original Skin de Rouge Bunny Rouge, teinte Orpheline. Une texture si fine, si veloutée, qu’on a l’impression qu’il s’agit d’une texture crème-à-poudre. Fondant, luxueux, duveteux: c’est un vrai blush super plush qui donne un look très Sex and the City au visage. Orpheline est une teinte de fraise très franche qui donne véritablement un éclat hyper radieux. Même si la peau, en contraste, peut sembler un peu pâle, le rendu “joues roses à croquer” confèrent au teint l’incandescence laiteuse que j’imagine propre à d’Alice au Pays des Merveilles. Rien de moins.

More blush Orpheline

J’applique ce blush avec mon nouveau pinceau, un génial pinceau à blush (le SB2008) de Look Plus Cosmetics, ma marque fétiche de pinceaux qui a vraiment tout ce qui faut à bon prix! Ce pinceau assure une application parfaite à chaque fois et me permet de bien concentrer la couleur sur la saillie de la pommette puisqu’il est de la taille idéale. Je me rends compte que j’ai longtemps utilisé à tort des pinceaux à blush trop gros qui mettaient de la couleur partout. J’ai fait ça, oh, je ne sais pas, 15 ans de ma vie. Mais maintenant, c’est fini: j’ai le bon pinceau pour le blush qui pop.

Blush Orpheline

Enfin, dernier détail de mon blush qui me séduit: le nom écrit en russe sous le boîtier. Mon premier produit de beauté écrit en russe…Конечно я люблю…

Orpheline


Blush en rotation, envie de jus de fruits et de textures sorbet (pour les soins du visage et les desserts), des piles de magazines feuilletés, déchirés et marqués de post-its et une obsession sans fond pour les fleuris à motifs “herbier” aucun doute, je trépigne, je soupire. Boucle d’Or a trop hâte au printemps.

Vous, il fait quel temps chez vous? Quel est LE produit qui vous permet de patienter?

Besoin de vitamines

Boucle d’Or a bien besoin de vitamines ces jours-ci. Entre la grisaille, le froid, la pluie glacée et le manteau d’hiver que l’on n’en peut plus de voir, le printemps se fait vraiment trop attendre. J’essaie toutes sortes de variantes: manteau d’hiver et foulard vaporeux printanier (j’ai froid au cou), chaussures ballerines et trench (j’ai froid de partout), manteau d’hiver et vraies bottes (je déprime mais je suis comfo)… Heureusement, je fais le plein coup d’éclat avec un bon jus frais le matin et des teintes ensoleillées au menu maquillage; me voilà rassasiée en vitamines en attendant les premiers rayons.

Voici les petits produits qui me permettent de patienter ces jours-ci:

La poudre Healthy Balance de Bourjois

Une petite merveille qui unifie et matifie le teint parfaitement et promet hydratation grâce aux extraits de fruits d’Asie (je n’ai rien remarqué à ce point de vue mais je garde espoir). J’aime le boîtier rouge tout mince qui ne prend pas de place et est facile à repérer dans mon sac à main. Malheureusement non-disponible au Canada, cette belle découverte m’a été envoyée par ma correspondante beauté. Vivement que cette poudre traverse l’Atlantique!

Le Dior Addict Lip Balm, teinte Crystal Coral

Je vous en ai déjà parlé ici. Pour moi qui étais déjà une incontestable fan du Lip Glow, ce petit tube vient injecter de la nouveauté dans ma trousse et ma routine – j’adore la texture baume et la petite teinte peau de pêche qui fait des lèvres de bébé. Ce sera le tube de l’été, je le sens. Une exclusivité Sephora (au Canada, du moins).

Convertible Colour, teinte Petunia, de Stila*

Un fard crème à utiliser sur les joues et les lèvres, au gré des envies. Pour ma part, je l’utilise surtout sur mes joues en l’appliquant avec ma Beauty Blender, pour  des joues de poupée, rosées et lustrées. Vous savez, les joues de Carrie dans Sex and the City, dernière saison? Ce fard me rapproche de cet idéal. Avis à celles qui n’ont pas accès à ce produit: le rouge à lèvres Riviera de Dior, appliqué sur les pommettes, a à peu près le même rendu. J’ai testé suite à la recommandation de Ricky Wilson, maquilleur-vedette Dior et c’est magnifique.

Vernis Riviera de Dior, Vernis 10 jours Bourjois teinte 25, Vernis Essie Camera et Vernis June de Chanel

Tous mes vernis du moment, pour des ongles qui me donnent le sourire rien qu’à les regarder. Le Riviera de Dior a déjà atteint un statut culte, je l’adore et il me vaut tout plein de compliments (même dans un hôpital on m’a arrêtée pour me demander la teinte!). Le Bourjois 25 est magnifique: un corail-rosé un brin rétro. Cet été, je sens que ce sera ma couleur de prédilection sur les orteils. Enfin, le Essie Camera est un genre de coquelicot atomique, 100% néon, 100% canon. Pour ce qui est du June de Chanel, ce vernis couleur melon doux est hyper joli sur les mains de mes amies mais par contre, sur moi, il me fait des doigts jaunes de fumeuse, ce qui est bien dommage. Enfin, je l’ai tout de même inclus à ma sélection car je crois bien être la seule qui a ce problème.

Mascara Bottom Lash, de Clinique

C’est la petite touche qui change tout, qui fait des yeux émotifs de poupée, un peu année soixante, non sans rappeler le maquillage d’Elle Fanning ici, que j’adore. Parfait pour compléter mon maquillage de fille patiente qui attend le printemps sans se découvrir d’un fil!

Et vous, quels sont les petits produits qui vous permettent d’attendre les beaux jours?

Gloire du matin: Un maquillage frais pour le printemps

Aujourd’hui je partage avec vous ma routine maquillage pour ces premiers matins de printemps où l’on a envie de fraîcheur mais où le teint est toujours en hibernation… Une peau réchauffée de teintes douces mais vivifiantes: comme cette première brise dans le cou quand on peut enfin enlever son foulard. Un maquillage tout simple pour ces petits matins de semaine où l’on veut avoir l’air au top mais où l’on aurait préféré dormir juste un peu plus.

D’abord, le matériel utilisé:

(De gauche à droite):

1- Le blush crème Something Special de MAC. Un joli corail doux qui fait des joues de fille amoureuse et romantique.

2-Le Bottom Lash Mascara de Clinique. Un mini tube de mascara avec une toute petite brosse pour maquiller les cils du bas tout en délicatesse. C’est un incontournable pour ajouter de la sensibilité au maquillage et pour se faire des yeux un peu années soixante.

3- Le mascara Volume Glamour Max de Bourjois, en noir, que j’adore. Il fait de véritables cils de poupée!

4-Le gloss Effet 3D de Bourjois, dans sa nouvelle teinte du printemps (Collection Paris Sucré), teinte 52, Corail Idyllic;

5- Le fard à paupières Stila, teinte Kitten*, que j’utilise aujourd’hui en fard illuminateur sur les pommettes; puis enfin

6- La palette Naked 2 d’Urban Decay* (j’ai mis des petits collants en forme de coeur pour identifier les teintes que j’ai utilisées aujourd’hui; de gauche à droite, les teintes identifiées sont Foxy (Beige mat), Booty Call (Beige irisé) et Tease (Taupe-brun mat)).

Avant de commencer, voici un échantillonnage (“swatch“) du blush Something Special de MAC (à gauche) et du Gloss Bourjois, Corail Idyllic, 52 (à droite), à la lumière du jour:

À noter également, sur mes ongles je porte ma dernière teinte coup de coeur: le vernis 10 jours teinte 25 de Bourjois.

Alors, mode d’emploi:

(Ci-dessus) Étape 1: J’applique la teinte Foxy de la Palette Naked 2, sur l’ensemble de la paupière mobile pour l’unifier et zapper les signes de la courte nuit que j’ai eu la veille.


Étape 2: Je creuse la paupière, sous l’os, en appliquant la teinte Tease. Je prends bien soin de l’estomper.

Étape 3: J’applique la teinte Booty Call juste sous le sourcil, en subtil point de lumière.

Étape 4: Deux bonnes couches de mascara Volume Glamour Max de Bourjois sur les cils du haut que j’ai préalablement recourbés. Pour les cils du bas: une petite touche de Bottom Lash Mascara de Clinique en tenant la brosse à la verticale pour éviter d’en mettre sur la peau.

Étape 5: J’applique le fard à joues en crème sur la pommette au moyen de mon éponge Beauty Blender.

Étape 6: J’applique le fard Kitten de Stila en haut des pommettes, le long de l’os pour un rendu hyper radieux.

Étape 7: Je laque mes lèvres du Gloss Effet 3D Bourjois. Et voilà!

Le résultat final: Un maquillage naturel et facile à réaliser, printanier comme tout!

Et vous, votre routine maquillage du printemps?

(*Disponible chez Sephora)