Bruine d’automne

TatchaCela fait un bon moment que je veux vous parler du Luminous Dewy Skin Mist de Tatcha. J’ai été attirée par ce spray par pure intrigue. Ça a commencé (comme souvent) par un article Top Shelfie d’Into The Gloss où l’interviewée (@summer.dawn) disait que ce spray « améliorait tout » de manière globale et générale: “On top of it all, and this is my secret weapon, I use Tatcha Dewy Skin Mist. It just makes everything look better! I love dewy. I want my skin to look wet. I’ll send before and after photos to my friends when I use the Tatcha—they think I’m insane, but they notice the difference.”  Dans les photos, sa peau était plus que parfaite, vraiment. Et dans l’article, Summer expliquait qu’elle utilisait ce spray pour atteindre son objectif peau «hyper lumineuse, super glowy et hydratée, limite, qui a l’air mouillée, en tout temps ». Une peau wet look? Cet objectif extrême m’est apparu un peu contraire à mes propres objectifs peau; règle générale je recherche une peau nette, pas trop matte, pas trop brillante, glowy juste sur les pommettes. Genre, le truc classique, bien balancé, approuvé par Grace et Audrey et toutes nos mères, rien de shocking. Est-ce que je passais à côté de quelque chose de majeur? Le satiné de partout, ça disait quoi? Ce serait aussi bien sur moi?

Comme l’été approchait à ce moment là, je me suis dit que le wet look de peau, c’était maintenant ou jamais. Au pire, on ne ferait que penser que j’avais eu chaud dans le métro… Je me suis donc offert le Luminous Dewy Skin Mist chez Sephora: un petit flacon de verre violet, enveloppé dans du papier de riz et d’encore quelques rayons de soleil levant. Pour celles qui ne savent pas, toute la marque Tatcha est inspirée des rituels de beauté des geishas; des formules aux parfums, des produits aux emballages – un Japon ancestral et romancé, remis au goût du jour et mis en flacon.

J’aime beaucoup ce produit que je classe dans une catégorie vraiment à part des autres «mist » et « toniques » aqueux à vaporiser auxquels on est habituées. Non, ici, c’est une véritable huile-fine-en-lait, un genre de crème-sérum-en-pluie d’une finesse inouïe qui, au lieu de sécher sur la peau, reste en surface pour donner un effet sur-hydraté-au-possible. L’effet est sublime dans son côté imparfait: moi qui suis habituée à une peau plus classique (matte juste comme il faut, zéro controverse), le mist fait une vraie peau sexy style post-douche, une peau de jeune fille qui a eu un peu chaud, qui n’a que faire de la poudre, une peau de belle voyageuse au Japon, au temps de la mousson. C’est l’équivalent du coiffé-décoiffé, mais pour le maquillage. Je vaporise le mist en touche finale post-maquillage, juste avant de quitter la maison, puis, plusieurs fois au cours de la journée pour réveiller l’éclat. C’est une peau humide et sexy et qui, même jumelée à une tenue plus « corporative », contraste de manière sensuelle en apportant toute la fraîcheur imparfaite qui est souvent le propre de la jeunesse. Le verdict ? J’ai adopté: le flacon violet ne quitte plus mon sac à main. Et avec le chauffage qui est reparti, je l’apprécie encore davantage; c’est la bruine d’automne parfaite. C’est littéralement comme une soie en spray qui garde la peau enveloppée d’un cocon d’hydratation et empêche l’effet plaqué du fond de teint. J’adore et je suis entièrement d’accord avec Summer: ça améliore tout. De manière globale et générale.