Une semaine de looks de travail- Lundi

LundiVoilà un peu plus d’un an que me voilà retournée au bureau après mon congé de maternité et pour souligner l’occasion je me suis dit qu’il pourrait être sympathique de faire une semaine de looks de bureau, un genre de marathon d’inspiration.

Bien souvent, la première chose qui est mise côté dans l’acte créatif qu’est l’habillement matinal (oui, oui, acte créatif), c’est la créativité justement. On va à l’essentiel, on reprend un peu notre “uniforme” de la semaine d’avant sans trop réfléchir et, sans qu’on s’en rende compte, il n’y a plus vraiment de plaisir. Et pourtant, il en faut si peu pour que le vent souffle à nouveau dans nos cheveux, pour que notre démarche retrouve son enthousiasme, que le métro qui passe accroche les plis de notre jupe et nous fasse sourire. Il peut suffire de porter une jupe plus haute sur la taille, d’ajouter une ceinture, de cumuler les bracelets ou de miser sur une teinte de rouge à lèvres différente. Mes petits trucs à moi pour réveiller mon inspiration quand je sens que mon style tombe dans la routine? Je regarde des pages de marques que j’aime pour me donner des idées sur comment porter des pièces semblables à celles que j’ai déjà (souvent J.Crew (j’adore ce look!), Kate Spade, et Saks) je feuillette des magazines, bien sûr, et je fais des Plans où j’élabore des looks basés sur des égéries imaginaires, totalement issues du rêve. Genre, la voleuse de banque qui vit incognito dans un petit village d’Italie. La perle des affaires qui débarque de son jet à Teterborough pour aller brasser des deals à New York. Une employée dans une ambassade en Amérique Latine dans les années soixante et of course, mon classique haute pression, une coordonnatrice MI6 dans l’esprit total Miss Moneypenny dans James Bond. Oui, ça va très bien, merci. En fait, j’aime que mon look raconte une histoire; ça ajoute de l’intrigue!

IMG_7213

Parlant d’intrigue, mes looks du lundi sont souvent ceux qui ont le moins d’intrigue. C’est le jour où j’ai tout plein de réunions et où je veux faire le moins de vague possible. Je veux du corporatif-strict. Un look qui a un petit côté glacial, all-business qui agit comme une armure qui me donne confiance et me donne l’air brillante.

Cette semaine, comme il fait hyper chaud et collant, j’ai opté pour un petit top en soie Bedo que j’ai déniché en solde à 29.99$. Avec son petit frison sur le devant (clin d’oeil au rabat de la magistrature, je me plais à imaginer…pfff, n’importe quoi), je me sens très “moi” puisque ça reste féminin. J’ai pris ce top en blanc, en rose ballet et en noir tant il est pratique quand il fait chaud! Je l’ai jumelé à une jupe très droite Jacob qui est juste trop pratique (au genou, elle fait la taille fine comme tout) et un veston BCBGMAXAZRIA dont j’ai roulé les manches dans un esprit “au travail!“. Sac Neverfull Louis Vuitton (pour accomoder mon Macbook, des dossiers, une énorme pochette de maquillage et plus encore!) chaussures BCBGMAXAZRIA, collier de perles et bracelet Hermès, ce look est zéro-controverse, 100% bureau.

 

Lundi

Pour les cheveux, comme ils sont fraîchement lavés, je les ai raidis au fer, après avoir passé une noisette de Garrett Markenson MILK Rêverie. Et puis, pour le maquillage, j’ai gardé le tout simple, très conservateur, limite, royal (genre, un comité a passé mon look en revue pour prévenir les faux-pas). Après avoir unifié mon teint avec le fond de teint Koh Gen Do Moisture Foundation, teinte 013 et du cache-cernes, j’ai maquillé mes yeux selon la technique du “Classic Eye” de Bobbi Brown (vidéo ici) en utilisant les teintes 2 Bone (sur toute la paupière), 4 Taupe (sur la paupière mobile) et en traçant la ligne avec la teinte 11 Rich Brown (avec mon pinceau à liner mouillé). Un peu de Diorskin Nude Tan Pink Glow sur mes joues, deux bonnes couches de mascara (je suis revenue à celui de Misencils) et pour finir, mon fidèle crayon soyeux à la Megan Fox et le rouge à lèvres Jean Queen de Lipstick Queen. Cette teinte est le summum du chic – un rose framboise translucide et naturel qui réveille le teint pour un total look “mes lèvres en mieux”.

Lundi

Voilà pour mon look du lundi! Rendez-vous demain pour un ensemble (et une intrigue) beaucoup plus fun, promis! Et vous, votre look du lundi? Quelle histoire il raconte?

Teintinophile

Teintinophile

Comme la plupart d’entre vous, je suis Teintinophile. Oui, les produits pour le teint, je m’y connais. On me dit NC20 et j’ai immédiatement une image en teinte…euh…je veux dire en tête (un beige froid, assez pâle, genre, ma sœur au secondaire).  Ouaip, sans vouloir me vanter, je sais de quoi je parle.

Bon, je n’ai pas de mérite. Ma connaissance découle de ma quête personnelle. J’adore les produits pour le teint. Le teint parfait-diaphane-lumineux-travaillé-mais-naturel-zéro-défaut-invisible-moi-en-mieux-que-dis-je-moi-version-peau-parfaite…c’est le chemin que je tente d’emprunter chaque matin quand je m’assois à ma coiffeuse. Beaucoup de petites choses peuvent mal aller dans ma vie (une tache sur une robe, un petit retard, une connexion internet capricieuse, un dossier qui se complique, une tempête de neige…) mais, si j’ai le teint parfait, c’est déjà ça.  J’ai l’impression que l’univers est malgré tout un peu de mon côté. Oui, le teint parfait fait partie intégrante de tous mes Plans, c’est évideint. Le  teint, c’est la base, on le dit tout le teimps. Voici donc mes produits teint du momeint. (J’adore les rimes).

Ces jours-ci, je commence tous mes rituels peau parfaite avec la base pour le teint Sunday Riley, le Effortless Breathable Tinted Primer (disponible chez Sephora), une base soyeuse et lumineuse qui fait une peau toute parfaite, gorgée d’hydratation. Légèrement teintée mais quasi-translucide une fois appliquée (disponible en trois teintes), j’ai la teinte Light. Si la marque prétend que la base « oxygène » la peau, je n’ai rien remarqué de spécial au niveau de la respiration cellulaire de mon épiderme (sans blague): tout ce que je sais c’est que l’application subséquente du fond de teint se fait comme dans un rêve, sur une peau sans ridules, sans peaux sèches, sur une peau revitalisée et défatiguée. Bref, je suis contente comme tout de mon achat qui dure bien longtemps…vraiment, un tout petit peu de produit suffit. Enfin, je compte éventuellement essayer d’autres produits de cette belle marque souvent utilisée par les maquilleurs professionnels pour les défilés mais qui évoque pour moi surtout le teint parfait des belles californiennes en maxi-robe colorée qui vont choisir leurs légumes bio au farmers’ market. Si vous avez la même image mentale que moi vous saurez que ces filles ont vraiment un teint parfait sous la lumière crue de midi…D’ailleurs, toutes les teintes de la marque me font penser à Blake Lively…Je suis normale?

Côté fond de teint, M., la sœur de mon amie M. a été ultra-charmante et a offert de me rapporter des produits pour le teint Koh Gen Do (disponible chez Sephora) lors de son dernier voyage à San Francisco (merciiii!). Ah, Koh Gen Do…Connus en très grande partie grace à Emily Weiss d’Into the Gloss, ces fonds de teint asiatiques ont vite acquis le statut de produit culte dans la beautésphère. Et maintenant, enfin, je comprends pourquoi. D’abord, le Aqua Foundation.  Absolument impossible à décrire. Fluide mais couvrant, translucide mais unifiant. Toujours ultra-naturel, on a l’impression de ne rien porter du tout tant il est léger. S’il est davantage adapté aux peaux qui nécessitent une couvrance moindre, il suffit de venir ensuite camoufler les petites taches au correcteur si besoin est, de manière localisée. C’est ce que je fais et le résultat est toujours frais et rayonnant. Genre, la fille qui regarde au loin, sous des cerisiers en fleurs, sous une pluie de pétales au vent. Si vous avez la même image mentale que moi vous saurez que cette fille a le teint vraiment parfait.

Sinon, pour les jours où je suis vêtue de manière plus classique, où j’ai besoin de davantage de couvrance ou encore pour les grands soirs, j’ai le Moisture Maifanshi Foundation de Koh Gen Do également, qui lui, fait une peau parfaite grand luxe sans le moindre pore, sans la moindre ridule. J’apprécie le fait que malgré son opacité, il demeure naturel et donne l’illusion de translucidité. Excellente tenue, il m’arrive de l’utiliser également sous les yeux, sur une imperfection en camoufleur, ou encore, pour estomper l’apparence de rougeurs diffuses autour du nez… Mais entre vous et moi, je ménage mon tube car je ne sais pas comment je pourrai à nouveau m’approvisionner et que j’adore trop ce produit qui me fait un teint vraiment, vraiment de poupée. Un teint à la Diane Kruger qui va souper avec ses amies dans le Marais. Si vous avez la même image mentale que moi vous saurez que Diane Kruger a un teint trop sublime quand elle va souper avec ses amies dans le Marais. Que dis-je. Elle a un teint sublime tout le temps.

Bon, ensuite, il y a mon fidèle allié dont je vous ai parlé plusieurs fois déjà, mon intrépide Milou qui m’accompagne dans toutes mes aventures beauté…j’ai nommé, le cache-cernes Clé de Peau! Il est incomparable, il est merveilleux, il a le pouvoir de transformer un panda en ours polaire en moins de deux…Si vous avez la même image mentale que moi vous saurez que le panda/ours polaire a vraiment un contour de l’œil lumineux dont le rendu final est tout à fait bluffant de naturel.

Enfin, voilà pour mes essentiels du teint du moment! Vous êtes teintinopohiles aussi? Et…dites-moi, on a les mêmes images mentales en ce qui concerne le teint parfait?