Soleil urbain

Soleil urbainSouvent, quand les magazines parlent de beauté d’été ils parlent de belle peau en maillot, de cheveux défaits dans le vent, de maquillage à l’épreuve du paddleboard. Mais on ne parle pas de la chaleur dans le métro, du fond de teint qui fond avant même que l’on soit rendue au coin de la rue ou du coup de soleil que l’on attrape le midi en terrasse. Et puis, tous ces casse-têtes : comment appliquer de la crème solaire quand on est maquillée pour la journée? Comment matifier sans ajouter trop de matière? Comment avoir bonne mine alors que même boire une limonade est trop énergivore? C’est bête: on nous parle du vanity parfait pour Ibiza alors que la plupart d’entre nous sont au bureau, maquillées plus ou moins comme d’habitude, un petit cardigan sans le sac à main. Mais il y a moyen de se mettre en mode estival en ville, d’apporter un peu d’été avec nous dans notre cubicule. Accueillons donc mes essentiels estivals pour le soleil urbain, testés et approuvés au bureau, dans le métro, au parc, à l’épicerie, chez le coiffeur, dans des taxis sans air climatisé, au pique-nique de fin d’année de la garderie, dans la maison et même sous la pluie. Non, Ibiza this is not. Mais mon vanity est tout aussi fun!

Le petit plus ensoleillé dont je ne suis pas prête de me désenchanter? Le Addition-Éclat de Clarins (je vous en avais parlé ici), que je mélange à ma crème de jour tous les matins. Après tout, c’est l’été et j’ai envie d’un éclat de vacances, très chic avec la chemise blanche. Je ne saurais assez vous recommander l’achat de ce produit : j’y ai converti tant de femmes de mon entourage que je ne compte même plus! Je devrais être porte-parole pour ce produit, sérieusement.

Ensuite, la protection solaire. Comme j’ai eu de la difficulté à trouver de la protection solaire bio et teintée récemment (Coola était en rupture de stock), je me suis rabattue sur la Anthélios teintée de la Roche Posay. Rien à redire, si ce n’est qu’une petite précision. La marque la dit « Ultra-fluide » et, en effet, oui, fluide elle est. On aurait même pu parler de super-ultra-totalement-fluide-coulante-qui-file-entre-les-doigts-fluide. En ce qui me concerne, je préfère les textures un peu plus satinées, un rien plus siliconées. Mais bon, je suis certaine que les peaux plus grasses, elles, aimeront la texture Ultra-fluide (oui, disons-le) et non grasse de cet excellent basique.

Pour le teint, après l’avoir testé en version échantillon, j’ai craqué pour le fond de teint Joli Teint de Guerlain. Très près d’une BB cream en texture, cette merveille fait une peau vraiment parfaite, parfaitement éclatante, mais surtout, un teint chaud un peu hâlé qui tient. Sous le soleil, avec l’humidité : rien ne bouge avec le Joli Teint, il ne nécessite pas vraiment de poudre pour bien tenir et je me passe même de cache-cernes (je sais : moi-raton-laveur se passe de cache-cernes!! C’est génial!). Enfin, comme il a vraiment un rendu et une texture seconde peau, c’est le produit tout indiqué pour ces jours où l’on n’a pas vraiment envie de se maquiller pour vrai.

Puisque le Joli Teint est censé travailler main dans la main avec la poudre Terracota de Guerlain, j’ai ressorti la mienne pour voir si le partenariat était vraiment à la hauteur de la promesse de la marque. Mon verdict? C’est le duo rêvé du moment : moi qui, depuis longtemps aimait bien cette poudre bronzante (j’ai la teinte 02 Blondes de la gamme Light Sheer), elle a pris les devants comme grand chouchou du moment. Et au cas où vous vous posiez la question : oui, le rendu est très, très semblable à la pub mettant en vedette Natalia Vodianova. Pour une fois, on ne peut pas parler de fausse présentation.

Sur le haut de l’os de mes joues, j’applique une pointe d’enlumineur Bobbi Brown Shimmer Brick teinte Pink Quartz. Je l’ai ressorti en lisant qu’Olivia Palermo en était fan. En effet, après ma phase Kate Bosworth, j’entre dans une phase Olivia Palermo de mon existence (version blonde hein), un peu comme Picasso a eu sa période rose ou sa période bleue. Je vous en reparlerai (d’Olivia, pas de Picasso)! Enfin, j’avais oublié combien ce fard fait du beau travail pour sculpter les joues et accrocher la lumière! La meilleure partie? Il est encore plus joli sur les paupières, qu’il rend comme lumineuses-transparentes, comme celles d’une sylphide. En plus, quel bonheur d’avoir un tel produit multi-usage sous la main, qui s’applique en moins de 20 secondes! Parfait pour ces jours chauds et humides! Parfait pour le sac quand on fait plein d’arrêts (maison, gym, chalet, zoo, piscine, etc.)!

Sur les ongles, depuis le début de l’été je suis obsédée avec le vernis Dior teinte Aventure, un rouge-orangé ultra-chic mais moderne-choc qui contraste bien avec la peau hâlée. Je le porte autant sur les mains que les pieds et on me fait tout plein de compliments.

Et puis, pour vraiment sentir la plage, je me vaporise du parfum Beach de Bobbi Brown qui sent… la crème solaire Coppertone. Vraiment, c’est un concentré de Coppertone. Ça sent les vacances, la plage, les cours de natation, la peau bien chaude, ensoleillée, le camp de vacances et les ballades en vélo. Ça sent le bonheur et le soleil. C’est mon parfum de l’été.

Sunforgettable

Ahh oui, j’oubliais : pour les petites retouches de milieu de journée, sur le maquillage, je ne me passe plus de la protection solaire en poudre Colorescience Sunforgettable SPF 50! En rupture de stock constamment (je l’achète chez Victoria Park), cette merveille s’applique sur le maquillage, par petits mouvements de style « Nike Swoosh » (c’est-à-dire en traçant le crochet du logo Nike). Cette poudre à pinceau intégré, rechargeable dépose un voile presque translucide de protection solaire sur le visage qui, ni vu ni connu, matifie  tout en faisant écran. Et puis, contrairement à la poudre Peter Thomas Roth semblable (que j’avais boudée ici) celle-ci n’a causée aucune réaction, aucune imperfection. À nous le lunch en terrasse, donc!

Vous, vous êtes en ville ces jours-ci? Quels produits vous aident à rêver à l’été? Et à rester fraîche quand il fait 40 degrés? … À moins que…vous soyez à Ibiza??? Si c’est le cas je veux tout savoir aussi, question de rêver un peu!

Quand ça fond (le fond de teint)

Fond de teint qui fondJe ne sais pas vous, mais, avec les beaux jours qui reviennent, j’ai le teint qui glisse et fond, genre, vers 11 heures du matin. Rien ne tient, tout luit avant midi et pourtant, je suis loin d’avoir la peau grasse… J’ai parlé de mon petit problème avec tout plein de filles et de préposées et si certaines attribuent cela au changement de saison, aux néons ou encore, à ma prédisposition, il n’en demeure pas moins que ça ne me donnait pas la solution.

Bases, fond de teint mat, poudre pressée…j’ai tout essayé. Puis, un matin, j’ai eu envie d’un vrai bon nuage de poudre translucide. Un nuage. De poudre libre. Pas juste par petites touches localisées comme d’habitude. Un vrai fluff. Alors, j’ai pris ma houppette de duvet de cygne et fluff, je me suis poudrée partout pour ensuite bien enlever l’excédent avec un gros pinceau. Dans l’immédiat, mon teint était parfait. Pas parfait comme un mime, un pierrot ou une actrice de cinéma muet, noooon, parfait-lumineux-velouté-parfait. Mais surtout, mon teint, est resté parfait toute la journée. Pas de retouches, pas de pores visiblement maquillés. Le bonheur! Alors depuis, j’ai ressorti ma houppette pour mon petit fluff de poudre matinal qui change tout. Je n’ai que des compliments et en plus, j’ai l’impression que ma peau est plus saine, moins sujette à imperfections…Ma marque de poudre de prédilection, comme vous le savez est celle de chez Caron. Sinon, j’aime aussi beaucoup celle de T.Leclerc (y compris les teintes Banane et Orchidée, qui corrigent le teint discrètement) et celle de chez Guerlain. L’important, c’est qu’elle soit bien fine (et qu’elle sente bon, c’est essentiel). Et pour la houppette…Rien ne vaut une application à la houppette…Il faudrait que je vous montre en vidéo, tiens. Les duvets déposent un film de poudre si fin, si délicat, le résultat est inégalé, quasi angélique. Je sais, une bonne houppette de vrai duvet est un gros investissement. Mais une houppette dure des années (la mienne a au moins 7 ans et elle est en pleine forme). Ma houppette vient de chez Caron mais j’ai très, très envie d’une houppette La Fée de Paris

Voilà pour mon petit truc anti fonte de fond de teint! Enfin, pour celles qui n’ont jamais tenté l’expérience de démaquiller un thermomètre à viande, je confirme…il est primordial d’utiliser les bons produits pour retirer le fond de teint, sinon, bonne chance! Je vous dirai si la prochaine fois que je fais cuire une dinde ça goûte le fond de teint Ever Matte Clarins…

D’autres petits trucs anti-fonte de fond de teint?

Encre de Chine

Lou-Ling

Après le 1er de l’an, une question existentielle m’a frappée de plein fouet : quel vernis porter en janvier? Bah, oui. Noel est passé, je met de côté mon vernis ultra-rubis pailleté. Mais en même temps, il est encore trop tôt pour le wishful thinking des vernis aux couleurs de fleurs…

Brainstorm et questionnement s’ensuit (c’est-à-dire lecture de magazine en faisant claquer les pages par frustration.).

Et là, j’ai senti jaillir un flux inspirationnel dans mon plexus solaire. Voilà ce qui serait parfait : un vernis de brocade et de velour! Ouiiiiii. Un vernis somptueux, sombre et impérial. Un vernis intense comme les journées courtes de l’hiver, tourmenté mais lustré aussi. Il s’accorderait parfaitement à mon nouveau Plan (dont je vous reparle très vite) où, entre autres choses je veux être impitoyable mais sympathique (ce qui, dans les faits signifie ultra-pro au travail (tailleurs bien coupés & teint impeccable abricoté) mais cool dans la vie (jeans skinny bien coupés & teint impeccable abricoté).

Donc oui, le chic de l’encre à mes doigts. Une teinte qui irait avec tout. Aqueuse mais profonde. Lustrée et hypnotisante. C’est n’importe quoi? Pas tant que ça. Quand j’ai vu cet article j’ai arrêté de respirer. Ça y est : j’avais trouvé. Il s’agit de Lou-Ling de Guerlain. La parfaite teinte foncée de cherry-cola légendaire, un grenat de dynastie, un aubergine-foncé de ninja. Un vrai vernis d’encre de Chine pour écrire son histoire du bout des doigts. Voilà, c’est décidé, Lou-Ling, sera ma signature de janvier.

Vous, votre vernis du premier mois de 2013? Il est comment?

Baume des bourrasques

Vous le savez, sans me vanter, j’ai acquis au fil du temps, une certaine expertise en matière de baumes à lèvres. C’est un peu mon domaine de prédilection, disons. Le Baume d’Hiver Green Beaver, le Baume Lip Slip de Sara Happ et le Baume Lèvres Nourricier Sanoflore: voilà mes top trois baumes à lèvres depuis un bon moment. Sauf qu’il y a des hic.

Premier hic: Ces baumes de mon top trois ne sont pas tous facilement accessibles de partout (j’en connais plusieurs en Europe qui rêvent du Lip Slip en soupirant). Sinon, le Baume Green Beaver semble être ultra-local, vendu uniquement au Canada (sans compter que la marque ne répond pas à mes courriels). Enfin le Baume Nourricier Sanoflore, quant à lui, n’est pas vendu au Canada. Si ça continue comme ça, il faudra bientôt faire des cartes géographiques avec quel baume il faut acheter où; complètement fou. Cela dit, tout se trouve par internet. Mais en même temps, quoi de mieux que de rêver à un baume à lèvres qui vient de loin-loin-loin, je vous le demande? J’adore rêver à des baumes à lèvres non-disponibles chez moi.

Bon, mais il y a un deuxième hic.  Encore plus majeur que la non-disponibilité du produit: quand il vente mes cheveux collent dans les baume à lèvres précités (que j’aime malgré tout très fort). Alors là, on touche un point sensible, vous en conviendrez.  En automne, ça devient une considération essentielle, même. Je veux de l’hydratation. Je veux des lèvres douces, rosées, satinées. Mais je veux des lèvres qui ne collent pas. Absolument pas; sinon, c’est la mort de ma mise en pli (qui, vous le savez, dure le temps d’un voyage Montréal-Trois-Rivières).

Mon dernier coup de coeur, le Baume de la Ferté de Guerlain. Une merveille créé par la marque il y a des lustres, en 1878 (à l’origine pour les mamelons), qui contient benjoin et tannins, tous deux cicatrisants, antiseptiques  et protecteurs. Ce baume ne colle pas, on dirait même qu’il “sèche”, pour prendre un fini opaque-satiné (oui, comme les bas collants) longue tenue. Il est de la plus jolie couleur au monde: un petit pêche-rosé (la parfaite teinte de ballerine) qui rehausse la couleur naturelle des lèvres. Et enfin, il sent divinement bon la vanille fleurie, le luxe en tube et le bonheur des promenades d’automne quand il y a de grands vents, que les joues sont glacées et que l’on réfléchit justement à son Nouveau Plan.

Enfin, oui, il est assez cher mais il en faut si peu que j’estime qu’il durera très longtemps- c’est donc un excellent investissement! Sans compter qu’il est disponible partout dans le monde…

Vous le connaissiez?