Vivre avec moins (de lumière)

moins-de-lumiereCes jours-ci, se réveiller le matin est vraiment, vraiment difficile. Mon alarme sonne à 5h, 5h05, 5h07, 5h10, 5h15, 5h19, 5h24 et 5h30.

Je sais, je sais: je ferais mieux de juste dormir jusqu’à 5h30 mais j’ai besoin de me préparer mentalement, dans un demi-sommeil. Il fait tellement noir. Il fait tellement froid. J’ai tellement, tellement envie d’hiberner.

La fin de semaine dernière, on a changé l’heure. Pour moi, cela marque le début officiel de ma carence en lumière que je vis tous les hivers. Au fil des ans, j’ai développé des petits trucs, des petites façons de faire qui m’aident à avoir plus d’énergie, moins de rhumes et meilleur moral quand il fait froid et que je suis en mal de lumière. Il va de soi que chacune est différente et qu’il lui appartiendra de voir ce qui fonctionne pour elle. Dans cet article vous trouverez le fruit de mes trouvailles personnelles et aussi, un compendium de solutions glanées lors des mes recherches Google désespérées de février dernier, lorsque rien n’allait plus et que j’avais juste hâte au printemps.

Je vous propose un article en deux partie: Partie 1- Concrètement et Partie 2 – Mentalement.

Donc, concrètement:

Les vitamines – On dirait que plus il fait noir tôt, plus je suis en manque de vitamines. J’ai beau manger bien comme il faut, plein de fruits (et je n’aime même pas les fruits), de légumes, rien n’y fait. Comme tout le monde, je prends de la vitamine C, surtout quelques jours avant un gros événement, quand je sens que je suis fatiguée ou que je suis sur le point d’être enrhumée. Les vitamines C effervescentes sont celles que que préfère et j’essaie aussi de faire des jus d’oranges frais (avec un presse-jus, pour la famille), pour bien commencer la journée. Il n’y a rien comme un jus d’orange frais: c’est le secret d’une bonne journée même si ça m’éclabousse partout et que j’ai de de la pulpe dans le creux des coudes quand je déjeune. Mais la vitamine C, ça n’est pas assez. Au plus noir de l’hiver, quand mon moral commence à être affecté, souvent, l’anxiété embarque. (Ça vous dirait un article sur l’anxiété?). L’anxiété commence doucement et je ne m’en rends pas trop compte mais, tout à coup, mon coeur bat vite, j’ai de la difficulté à respirer et ça tourbillonne dans ma tête. La vitamine qui a TOUT changé pour moi? La vitamine B. Je prends celle-ci, de Jamieson: le complexe B100. Cette vitamine me garde calme, me garde focus, équilibrée et lève le voile de noirceur qui s’abat dans ma tête quand il n’y a plus de lumière. J’en prends toute l’année maintenant. C’est magique. Je prends aussi une Vitamine D et une multivitamine, sur recommendation de mon médecin.

La lumière – J’ai aussi une lampe de luminothérapie depuis l’an dernier. Un petit 20 minutes, tous les matins quand j’arrive au bureau pendant que je réponds à mes courriels et je me sens de super humeur. Je me sens comme WALL-E quand il se recharge dans le film et que son système redémarre. L’effet “soleil d’été brillant” qui entre dans les yeux et se reflète sur ma peau fait toute la différence; c’est très énergisant. Pour compenser le manque de lumière j’essaie aussi de me tenir près des fenêtres, d’ouvrir grand les rideaux et d’aller me “mettre au soleil” quelques minutes quand c’est possible dans un endroit vitré (bibliothèque municipale, verrières de tours à bureaux, près des fenêtres à la cafétéria au chalet de ski, etc., bref, n’importe où de super lumineux). Si à la maison il y a un endroit où il y a de la lumière directe, je crois que ça vaudrait la peine de l’aménager en petit coin “bain de soleil” pour aller refaire le plein de lumière au creux de l’hiver-on pourra y lire, faire la sieste, prendre son café, etc.

La chaleur – Il n’y a rien de pire quand il fait froid que d’avoir froid. Et, à l’inverse, je pense qu’il n’y a rien de plus délicieux quand il fait froid que d’être au chaud. J’ai appris à me réchauffer de l’extérieur et de l’intérieur, moi qui ai toujours froid. Quand j’arrive au bureau, tous les matins, je branche ma chaufferette et ma bouilloire. Boire de l’eau chaude (ou du thé, ou de la tisane ou de l’eau chaude-citron) toute la journée me fait un bien immense et en plus, c’est bon pour le teint. Dans mon bureau j’ai aussi plein de châles que j’enveloppe autour de mes épaules ou met sur mes genoux quand je travaille; les châles sont les doudous des adultes- c’est essentiel. À la maison, idem: je reste cozy avec des jambières de laines, des grosses chaussettes, des pantoufles en mouton, des cardigans à grosses mailles et une robe de chambre en coton ouaté (sexy!). La clé, pour ne pas avoir froid au réveil le matin, c’est de laisser la robe de chambre, les pantoufles et les pantalons de jogging épais à côté du lit. À côté. Pas sur la chaise de l’autre côté de la chambre, il faut pouvoir étendre le bras les yeux fermés et enfiler tout ça en dessous des couvertures, sans sortir du lit. Je vous promets que le réveil sera plus facile. Enfin, je ne vous parle même pas de manteaux, mitaines, tuque et foulards. En Norvège, il y a un proverbe: “Il n’y a pas de mauvaise météo. Juste de mauvais vêtements.” (Je vous avais dit que j’avais fait des recherches Google). En gros, il faut investir, il faut s’habiller chaudement. Il faut accepter qu’on aura 10 livres de plus en laine, duvet et tricots et qu’on est loin de la silhouette fluide de la robe en chiffon du mois d’août. Mais on s’en fout: on sera bien comme tout pour attendre l’autobus. Pour me réchauffer de l’intérieur, il n’y a rien comme les bains fumants (tous les soirs) et les saunas, lorsque c’est possible. Mon rêve serait d’ailleurs d’avoir un sauna infrarouge dans ma maison (et quoi encore). Cette année j’ai commencé à faire du sport de manière régulière et j’ai vraiment l’impression que le workout m’aidera à me réchauffer. Le yoga chaud serait aussi une excellente option. Enfin, quand je sors au resto et que je porte des bottes à talons très chic (mais moins chaudes), je mets des chauffes-pieds dedans et je garde des chauffes-mains dans les poches de mon manteau.

img_6797

Les aliments – On sait toutes que pour être bien, il faut bien s’alimenter. Cela étant dit, toutefois, l’hiver, la dernière chose dont j’ai envie c’est d’une salade de pousses printanières fraîchement sortie du frigo. Alors oui, je mange santé mais surtout, je mange chaud,  notamment des “salades chaudes”: de la courge rôtie sur un lit de verdure et de quinoa, un artichaut bouilli avec sa vinaigrette, de la ratatouille ou des légumes vapeur cuits à l’asiatique (dans un panier en bambou) avec des graines de sésame. J’aime aussi les soupes et potages, les lattes de matcha et les laits chauds au miel avant le dodo. Je trouve aussi le livre “Eat Pretty” de Jolene Hart inspirant car il explique, selon les saisons, les aliments à privilégier pour prévenir les carences et propose quelques recettes.

Stay warm

Le sommeil – Quand il y a moins de lumière, j’ai besoin de davantage de sommeil. J’ai envie de lire, de flâner au lit, de me coucher plus tôt, de faire des siestes. La ville semble au ralenti et cela me permet d’écouter ma fatigue et de donner suite à mon envie de me blottir dans mon lit. Avant je le combattais. Maintenant, j’en profite; je m’offre un beau nouveau pyjama tous les automnes, je sors les couvertures et je fais mon nid avec une pile de lecture, une bonne crème de nuit et des draps repassés. Le petit truc qui change tout: le couvre-matelas chauffant qui fait que le lit est déjà réchauffé quand on va se coucher. Le bonheur.

À très vite pour la partie 2! Et courage pour le changement d’heure! N’hésitez pas à venir compléter ma liste de trucs en ajoutant les vôtres!

Le sommet du monde pour les petits du monde

Top of the worldVous vous souvenez de mon amie A-M? Ma précieuse amie de toujours, mon mentor de l’organisation, ma marraine du bon sens et des bons conseils? Mon amie A-M fait partie de ces filles ultra-généreuses qui, quand elles sont dans votre vie, sont là pour vrai. Elle est là en présence, en pensée, en action et aussi en projets. C’est vrai pour sa vie, c’est vrai pour son travail. Pédiatre du développement et comportement à l’Hôpital de Montréal pour enfants, c’est le médecin que toutes les mères aimeraient avoir pour leur enfant. Elle explique bien. Elle prend en charge. Mais surtout, elle prend à coeur. Tout cela avec toute la délicatesse du monde, sans jamais se substituer à l’autorité parentale et en aidant tout doucement et naturellement la famille à aider elle-aussi son enfant.

Dans sa pratique de tous les jours, mon amie A-M évalue, diagnostique et suit des enfants présentant divers troubles de développement. Il peut s’agir de retards moteurs, de troubles au niveau du langage, d’autisme ou de troubles envahissants du développement (“TED”). Il y a aussi les troubles de déficit de l’attention, les difficultés d’apprentissage et  l’ensemble des troubles qui découlent de l’alcoolisation foetale (“ETCAF”)… Les parents qui arrivent devant mon amie sont souvent épuisés et à bout de ressources mais toujours, toujours déterminés et courageux. D’où l’idée de créer une bibliothèque d’information pour répondre aux interrogations de ces parents, une bibliothèque de ressources familiales pour l’Hôpital de Montréal pour enfants. Aider les parents à aider leurs enfants.

Afin d’obtenir les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet, mon amie A-M partira donc très bientôt en expédition pour…le Camp de Base de L’Everest! Oui, oui. Le sommet du monde à l’autre bout du monde! Tout ça, pour aider les enfants qu’elle soigne tous les jours, dans sa propre ville. Voilà déjà depuis un long moment qu’elle s’entraîne en vue de cette périlleuse ascension (non, non, elle et moi, on ne s’entraîne pas ensemble, une chance pour elle!) et qu’elle prépare son départ. Son expédition durera du 2 au 18 novembre et il va de soi que j’aurai chaque minute une bonne pensée pour elle (avec la musique de Hans Zimmer du film K2 en tête, yeah!). Je suis trop pleine d’admiration! Son objectif personnel? Amasser 5000$ pour la cause. Je vous mets donc le lien (ici) et vous encourage à donner généreusement pour l’aider à atteindre son objectif.

Mais comme je sais qu’il est parfois impossible de donner financièrement malgré que le coeur le souhaiterait sincèrement, je sollicite aujourd’hui votre aide différemment. Il y a en effet une autre manière d’aider mon amie A-M!

Mon amie sera en expédition dans les montagnes longtemps. Un énorme sac à dos, certes, mais de la place uniquement pour le strict minimum vital. Vent glacial, soleil blanc, froid cristallin…autant d’impondérables auxquels sa peau sera soumise pendant une bonne quinzaine. Déjà que mon amie a la peau hyper-sensible (elle réagit à tout ce qui est parfumé) avec un peu de dermatite péri-orale, il faut donc trouver LA formule adaptée. Nous faisons donc appel à vous aujourd’hui: quels produits lui suggérez vous pour bien protéger sa peau du froid, du soleil et du vent? Idéalement pas une routine en douze étapes avec une Clarisonic, un pshiit d’eau thermale et une mousseline de bambou (hé, hé, vous comprenez maintenant pourquoi je fais appel à vous? Je ne suis d’AUCUNE utilité!) mais bien LE produit qui fait tout bien quand on est coupé du monde. Et puis, elle est également à la recherche de LA petite lingette (sans eau) pour se nettoyer le visage et aussi, DU miracle power-baume à lèvres. Nous attendons donc vos suggestions en grand nombre! Je réitère donc, mon amie A-M a la peau très sensible, en fait, mixte à tendance grasse mais laquelle sera soumise à des éléments sans précédents. Et bien sûr, peu importe si la crème laisse un petit résidu blanchâtre: si elle est efficace, on veut le savoir!

Kayakistes, exploratrices, voyageuses, campeuses, escaladeuses, premières de cordées comme coquettes de villes et belles des champs: que suggérez-vous à mon amie A-M en terme de produits? Nous avons besoin de vous!

Voici, au passage je vous laisse la page de mon amie (venez, c’est par ici): n’hésitez-pas à aller lui laisser un petit mot d’encouragement! Comme ça, vous aurez toutes un peu aidé ces enfants et leurs parents. Comme ça, nous serons tous un peu avec A-M quand elle aura le souffle court mais maintiendra le cap sur l’Everest sous le firmament.

Bonne chance chère amie! Nous sommes avec toi de tout coeur!

Des trucs en vrac

Des trucs en vracIl y a de cela quelques temps, j’étais en train de travailler bien tranquillement quand je reçois un courriel marqué « IMPORTANT!! » de ma maman. En gros, elle me disait qu’elle avait une rencontre importante dans quelques minutes et qu’elle avait les cheveux tellement plein d’électricité statique qu’elle avait « l’air d’avoir des antennes ». Ma réponse: enduire ses mains de crème à mains et lisser un peu les mèches folles avec le plat de la paume alors qu’elles sont fraichement hydratées. J’en ai profité pour lui conseiller de toujours garder une feuille d’assouplissant textile dans une pochette de son sac à main; en plus de parfumer le sac, c’est génial pour lisser ses cheveux quand on a une coiffure d’électrocutée.

Quelques minutes plus tard, ma maman me renvoyait un autre courriel marqué «IMPORTANT!! » où elle me disait : “Ma chérie. Tu devrais faire un article sur tous ces petits trucs. À méditer… Ta maman aux cheveux lisses.”

Alors voici voici, à la demande de ma maman, en vrac, quelques-un de mes petits trucs de beauté tout bêtes que vous connaissez sans doute, des trucs qui ne coûtent presque rien mais sauront un jour vous dépanner le jour où vous aurez des cheveux comme des antennes intersidérales ou du vernis jusqu’au coude …Donc!

Comment enlever le vernis foncé dans les moindres recoins des ongles : en versant un peu de dissolvant sur une brosse à ongles que l’on vient ensuite frotter doucement. Bien se laver les mains après, puisque le dissolvant est asséchant pour le pourtour de l’ongle.

Comment avoir un vernis bien appliqué : en retirant tout ce qui dépasse avec un pousse-cuticules en métal trempé dans du dissolvant, quand le vernis est encore humide.

Comment faire pour que la couche de finition du vernis ne devienne pas foncée dans son flacon à force d’usage : L’idéal est d’avoir deux flacons de couche de finition; un pour le vernis clair et un pour le foncé et d’éviter toute contamination-croisée. Oui, oui, j’ai bien dit contamination-croisée. Terme technique.

-Comment faire pour que le mascara soit moins liquide aux premières applications : en « pompant » la brosse quelques coups dans le tube, afin d’y introduire un peu d’air (pour le rendre un peu plus collant).

Comment faire pour hydrater ses cuticules au bureau sans graisser ses papiers (à la demande de Nausikaa63!) : en appliquant l’huile et en massant d’abord tout le pourtour de l’ongle (l’affaire de quelques secondes), puis, avec un mouchoir, en retirant l’excédent sur l’ongle et le bout du doigt uniquement (de sorte qu’il reste du produit sur le pourtour de l’ongle).

-Comment faire pour hydrater ses mains au bureau sans graisser ses papiers : en appliquant la crème et en essuyant ensuite les mains avec un papier mouchoir pour enlever le film trop gras.

-Comment avoir une mise en pli maison digne d’un salon de coiffure : en utilisant ses deux mains!

-Comment calmer une peau qui démange : en versant une demie tasse de bicarbonate de soude dans le bain, ou mieux encore, une tasse de flocons d’avoine.

Ce qui m’amène à…

Comment faire pour qu’il n’y ait pas de flocons d’avoine partout dans le bain : mettre les flocons dans un gant de toilette refermé avec un élastique à cheveux, que l’on laisse flotter dans l’eau chaude, comme une poche de thé.

-Comment exfolier ses lèvres : avec un peu de sucre humide et quelques gouttes d’eau, ou encore, avec une brosse à dents douce enduite de baume à lèvres.

Comment s’exfolier le corps sans dépenser plus de 5 dollars : en trempant un demi pamplemousse dans du sucre et en frottant le corps par mouvements circulaires. S’ensuit un rinçage tonifiant, préférablement à l’eau froide avec une pomme de douche.

-Comment faire pour que l’opération camouflage d’un bouton dure toute la journée sans avoir l’air plaquée : en appliquant une petite touche de base à fard à paupières (comme celle d’Urban Decay (Eden) ou la Prime Pot de Stila) avant d’appliquer le camoufleur et une mini touche de poudre. À noter, chacune de ces étapes devrait être accomplie avec un mini pinceau à poils raides. C’est essentiel. Sinon on a l’air d’avoir une tache de naissance.

-Lorsque la coiffure du jour nécessite des épingles à cheveux, en glisser quelques une dans votre poche ou votre sac; un coup de vent qui décoiffe est si vite arrivé.

Comment enlever les particules de fard à paupières qui tombent sur le visage sans tout défaire son maquillage : avec un morceau de papier collant, que l’on colle pour attraper les particules puis décolle délicatement.

-Comment détacher les ongles ou rendre les jaunes jaunis plus blancs : en les frottant avec de l’écorce de citron.

-Comment corriger les traits de crayon à yeux : avec un coton-tige imbibé de solution micellaire. Un peu de poudre et hop!

-Comment garder son collier de perles bien propre : en le portant et en le lavant avec soi. Éviter de les vaporiser de parfum.

-Comment hydrater son contour de l’oeil sans le sensibiliser : en tapotant doucement le soin avec l’annulaire (le doigt le plus faible de la main).

…Mais il y avait aussi : comment avoir des jambes parfaites, comment avoir des grosses boucles avec un minimum d’effort, comment avoir l’air reposée alors que l’on est insomniaque, comment se poudrer le corps sans en mettre partout, comment se faire un chignon avec une vieille chaussette, comment faire sécher ses ongles en dormant

Enfin, vous savez combien je suis la reine de la multitâche…Voici donc diverses activités qui peuvent être combinées sans conflit ni interférence, testé et approuvé par myself, Boucle d’Or :

Dans la salle de bains : vernis sur les orteils et, pendant qu’il sèche, mise en pli et blanchiment de dents.

Sur le tapis de yoga : méditation matinale (position assise) et rouleaux chauffants (on peut y ajouter un masque éclat ou même, pourquoi pas : des patch contour des yeux);

Au lavabo : brossage de dents, masque visage, exfoliation des mains.

Devant la télé : séchage de vernis des mains et pieds, masque visage et film. Ajoutons une tisane éclat du teint. Mais pas trop hein, sinon vous aurez envie de pipi et oh, oh, le vernis n’est pas sec… (comme je disais, je parle d’expérience).

Dans la douche : masque capillaire, exfoliation corporelle, rasage des jambes.

-Conduite automobile : blanchiment des dents, hydratation intense des lèvres (baume en couche épaisse);

-En dormant : hydratation intense des pieds, séchage du vernis des mains et mise en pli (en dormant les cheveux enroulés en chignons, la tête posée sur une taie de satin).

Dites-moi, vous avez d’autres conseils en vrac pour ma maman? Vous pourriez les écrire ci-dessous (en vous faisant un masque, en épilant vos sourcils et en ponçant vos pieds…)?

L’ABC de la rentrée

Si certaines profitent de la nouvelle année pour prendre leurs résolutions, moi, je considère que la rentrée est le vrai bon moment pour se réinventer: au retour des vacances, au changement de saison, au moment où les magazines sortent leur version maxi, où les marquent lancent les nouveautés…on a envie de neuf mais surtout d’une version de soi un peu renouvelée.

Même si Boucle d’Or n’est plus étudiante depuis longtemps, septembre rime toujours avec quelques nouveaux stylos, un beau cahier et, oui, un nouveau rouge à lèvres. Je veux partir du bon pied, bien faire les choses mais aussi, me remonter un peu le moral à la veille de l’automne.

Aujourd’hui, je vous présente donc mon abécédaire abrégé de la rentrée, avec au programme certains produits testés et d’autres nouveautés qui me font rêver, histoire que l’on mette en commun notre savoir et que l’on soient toutes premières de classe.

Toutes les marques s’y mettent à la rentrée: les collections de l’automne nous attendent dans les grands magasins, on met de côté les teintes ensoleillées de corail et rose pop pour les substituer à des teintes plus soutenues ou sophistiquées. Voici celles qui m’inspirent:

Dior Lip Blush teinte Charnelle: un petit rose un brin années 60 à la texture vraiment toute douce dont je vous reparlerai davantage très bientôt. Je l’adore.

Rouge G, L’Extrait de Guerlain, teinte Colère– le rouge pomme de tire parfait pour des lèvres de pin-up…

Sephora Pantone Universe Lip Luster teinte Claret Red– Les photos sur le site de Sephora m’inspirent, mais reste à voir le rendu sur les lèvres…Enfin, je suis bien curieuse.

Brillant à lèvres à la rose Dot & Lil, un petit baume à la rose tout naturel d’une marque montréalaise que j’adore… la touche de finition idéale pour les petits matins où j’ai envie de fraîcheur, de naturel…et de beaucoup bisous de mes Ours.

C’est la folie des fonds de teint ces jours-ci, j’ai envie d’essayer toutes ces nouveautés prometteuses proposées par des marques que j’aime. Comme…

-Le Naked d’Urban Decay, qui promet un effet peau nue;

-Le teint Touche Éclat d’Yves St-Laurent: sera-t-il aussi mythique que son stylo correcteur? La vidéo de Ruth me porte à croire que oui…

-Le Nude de Dior: essayé et adoré! Je vous en reparle davantage très bientôt mais j’adore ce fond de teint que j’applique au pinceau et me fait une peau de jeune collégienne.

Enfin, pas une nouveauté du tout mais j’ai reçu d’une amie voyageuse le Flower Perfection de Bourjois et je ne peux qu’être d’accord avec vous toutes qui me l’avez chaudement  recommandé- c’est un génie en bouteille.

Le hâle de l’été qui s’estompe, j’ai envie de joues fraîches, de joues de plein air, qui jouent tantôt la carte de la santé, tantôt celle de la sophistication… Voici donc les blushs qui sont sur ma liste:

-Le blush crème Aerin, tellement, tellement chic.

-Le blush Terre de Sienne de Dior (dont je raffole et vous ai déjà parlé ici);

NARS The Multiple teinte Undress Me: un gros bâton crème multi-usage à utiliser surtout sur les points de lumière et décrit comme “the perfect ballerina pink with silver shimmer“. Vous avez deviné: j’étais conquise au mot “ballerina“.

Exit les teintes pop aux teintes de popsicle: j’ai envie d’ongles laqués de chair, de grège, de rouge et de bourgogne…Voici donc mes vernis de prédilection:

So Laque Ultra Shine de Bourjois (teinte 29, Dangereusement Rouge)- un rouge noir everso chic sur des ongles courts qui me donnent l’impression d’être un espion;

Chanel, teinte Ballerine: ce petit rose bébé qui va avec tout dont je ne saurais me passer…Vous avez deviné: j’étais conquise au mot ballerine” “Chanel”.

Dior, teinte Dune: un grège doux comme une écharpe en cachemire, chic comme un manteau Max Mara. Je suis convaincue que c’est LA teinte de l’automne.

Deborah Lippmann, teinte Lady is a Vamp: le rouge crème sanguin porté par Anne V. sur la couverture de Vanity Fair. On ne fait pas pluc chic…ni plus fatal.

L’air plus frais nous permet de porter à nouveau de vraies fragrances, moins aqueuses, moins aériennes. Si certaines retrouveront avec bonheur leur parfum signature, d’autres en profiteront pour partir à la découverte de leur nouveau sillage.

Pour ma part, ma maman m’a offert le Concentré d’Eau de Bonpoint, qui sera ma fragrance des coup de vents et des pluies d’automne; un parfum frais comme j’aime qui sent le blanc, le propre et la peau. Parfait sous le foulard.

Sinon, dans parmi les nouveautés, je suis bien curieuse d’aller sentir L’Eau Rose de Diptyque et le Parfum d’Extase de Marchesa (dont j’adore les robes et admire la grande beauté et le style princesse-rock de la fondatrice et co-designer Georgina Chapman. Enfin, en vraie Garanceophile que je suis, je veux maintenant aller essayer le Mûre et Musc de l’Artisan Parfumeur. Comme je n’habite pas à Paris, je me dis que je peux me permettre de le porter.

Le changement de saison signifie aussi souvent qu’il devient nécessaire d’adapter un peu sa routine de soin au climat changeant, souvent en dopant l’hydratation. Pour ma part, je profite de l’automne pour booster ma routine anti-taches, en continuant avec mes masques chouchous: le Glam Glow Mud Mask et le Tomatox deux fois semaine. Sinon, le Mela D Pigment Control de la Roche-Posay, fraîchement arrivé à Montréal est sur ma liste d’achats éventuels. Pour l’instant, question d’être raisonnable (et exhaustive dans mes tests), je termine mes flacons et les sachets d’échantillons avant de commencer des petites merveilles reçues en cadeau. Sinon, la gamme Isofill d’Uriage, recommandée par le dermato de ma bonne copine M. en France (qui a une peau comme on en veut toutes) me tente terriblement.

Bon, je parle en terme d’objectif, bien sûr, je suis loin d’avoir des cheveux parfaits. Mais j’y travaille, croyez-moi. Au retour des vacances, les pointes sont souvent cassées, les longueurs déshydratées et mon blond, jaune poussin. C’est devenu ma petite routine de la rentrée: tous les ans, en septembre, je prends une grande respiration et me fais couper les cheveux pour vrai (pas juste un millimètre des pointes pour ensuite demander à Papa Ours s’il remarque quelque chose, je parle d’une vraie coupe). Je prends également rendez-vous pour un soin en salon (comme le Fusio-Dose de Kerastase qui donne des résultats vraiment épatants) et me fais un masque à la maison un lavage sur deux. J’adore la nouvelle ligne Precious Oil de Pureology (dont je vous reparlerai bientôt) et j’ai eu un échantillon de la Crème Lavante au Citron de Christophe Robin qui est absolument démente. Pour corriger mon blond, je fais confiance à Karine et, à la maison, à mon Kromask Silver. Je rêve bien sûr du soin nuanceur Blond Pur de Christophe Robin. Enfin, au moment de ma mise en pli, à la maison, je vaporise sur les mèches du contour du visage un peu de spray éclaircissant Go Blonder de John Frieda qui réveille très subtilement la lumière dans mes cheveux. Sans oublier mes produits Phyto, auxquels je suis fidèle: ceux-ci et ceux-là.

Voici des petites idées en vrac pour redonner de l’enthousiasme à votre démarche:

-on prépare une nouvelle liste de lecture pour le Ipod;

-on organise son sac à main

-on fait le ménage de notre garde-robe en faisant l’inventaire de nos besoins (hein maman, tu es fière?);

-on fait aussi le ménage de nos trousses de maquillage pour éviter la surcharge: j’ai très envie de palettes pour avoir tout les essentiels sur moi – celles d’AERIN auxquelles je rêve la nuit, bien sûr (Papa, si tu me lis, c’est ce que j’aimerais pour mon anniversaire mais il faut les commander du site web alors si tu veux on le fera ensemble vu que je doute fort que tu aies un code d’utilisateur Estée Lauder…), celle de Dior Au Naturel a l’air très bien également et j’aime aussi beaucoup la Golden Fall Jungle de Dior (surtout pour son gloss teinte sucre d’orge vraiment parfait).

-on prépare notre petit déjeuner la veille (bon, pas les toasts quand même) et on le mange la veille pour prendre de l’avance. Je parle ici de gruau, fruits (on les lave et coupe), portion de yogourt ou fromage préparée, café dans la cafetière… On sort les assiettes. Rien de tel le matin quand on n’est pas réveillée que de n’avoir qu’à appuyer sur un bouton ou mélanger les ingrédients. J’ai essayé hier la recette de poires pochées à la gousse de vanille de Victoria Beckham (Glamour US de Septembre) et c’est facile, santé et délicieux!

-on réorganise notre agenda et cahier de numéros de téléphones. J’adore mon MomAgenda pour gérer les obligations familiales;

-on réorganise la maison par petite zone: durant mon bain, je fais le tri des produits à côté de moi, pendant que je fais chauffer la soupe, je fais le ménage des épices et huiles à côté du poêle. Pas de ménage éléphantesque et décourageant à entreprendre: on fait ce qu’on peut quand on a le temps et l’envie. Déjà, ça nous semble moins gros.

-on imprime des photos des vacances pour égayer notre bureau et garder les beaux moments près de nous quand on se sent loin de tout ce qui est vraiment important;

-on s’achète une boîte à lunch et des contenants- histoire d’être écologique (exit les sacs en plastiques jetables), économe et surtout, de manger santé. Sur ma liste d’achats: un Thermos afin de pouvoir me régaler de mon potage et de mes fruits dans un parc et pouvoir vraiment faire le vide, loin du bureau.

Avoir un plan, ça change tout, ça donne de l’inspiration, une orientation, ça donne, oui, de l’espoir. Je vous reparlerai davantage de ce sujet très bientôt. En attendant, voici quelques petites idées, pour être au mieux de sa forme en cette période difficile, souvent propice aux rhumes et petits malaises mais surtout, aux bleus post-vacances:

-On prend des vitamines: une multi-vitamine adaptée à nos besoins, de la vitamine D, pour compenser le peu d’exposition solaire et fixer le calcium sur les os, mais aussi, des Omega 3 EPA pour le moral.

-On se couche à une heure raisonnable. Je sais, plus facile à dire qu’à faire mais un petit rituel pré-sommeil, une bruine d’oreiller, un carnet sur la table de nuit (pour faire une liste puis mettre le cerveau à off). On limite les écrans avant le dodo (dit par la blogueuse ça a une super crédibilité) et on se rabat plutôt sur un bon livre pour atteindre notre objectif. Et puis, l’argument ultime: le sommeil est le meilleur ami de la beauté.

-On s’inscrit à un cours ou une activité: n’importe quoi, pourvu qu’on aie hâte d’y aller. Moi, le cours qui me fait envie ces jours-ci: ballet classique avec un vrai piano. Je sais, quelle surprise.

-On réfléchit à notre image, à la fille que l’on voudrait être. Pas juste côté look mais aussi, globalement. Le Petit Traité des Grandes Vertus d’André Comte-Sponville peut être une belle lecture à faire parallèlement à cet exercice.

-On fait des petits changements: j’aime bien changer la couleur de l’encre avec laquelle j’écris (passer de bleu à mauve ou encore de noir au “bleu des mers du sud” pour se croire encore en vacances), adopter la plume fontaine ou le crayon à mine, changer de sorte de confiture, de sorte de crème à mains…Des petits riens qui changent tout le quotidien.

Enfin, voilà pour mes petits conseils. Bien sûr, le retour des vacances est un moment difficile. Il faut se donner du temps, mettre à notre agenda des items agréables auxquels on a hâte et sur lesquels on peut garder le cap quand tout dérape.

Mais il faut aussi se rappeler que la rentrée c’est un nouveau début et donc une belle occasion.

Et sinon, pour ces matins vraiment trop insupportables, je fais semblant d’être la CEO d’une multi-nationale. Je mets mes talons les plus hauts. Je lève la tête. je prends une grande respiration. Je souris. Et je me dis avec conviction: “Allez, au travail. Le monde moderne a besoin de mon cerveau.” Comme ça, bien humblement.

Courage…Et bonne rentrée!