Routine de soins du moment

Routine de soins d'hiverCela fait une éternité que je ne vous ai pas présentée ma routine de soins, non ? Beaucoup de choses ont changées depuis la dernière routine présentée (cela doit bien faire près d’un an, non ?), à commencer par ma peau. Toujours bien sèche, elle est toutefois moins rouge, moins sensible. Les taches sont estompées, à force de produits adaptés (merci à la ligne PowerBright de Dermalogica !), mais des ombres demeurent, comme des fantômes qui seront prêts à ressurgir à la moindre exposition solaire. Et il y a aussi des mini-ridules… Âge ou déshydratation ? Je ne sais pas et je n’en fais pas de cas. Je me dis que la vie est un cadeau et que justement, les rides, c’est juste l’emballage qui s’est à peine chiffonné. Je me suis toujours promis de ne pas stresser avec cela mais de plutôt rechercher les solutions adaptées pour être bien dans ma peau. Voici les miennes, ci-dessous : c’est ma routine du moment, choisie autant pour les résultats qu’elle procure à ma peau que pour le plaisir du rituel chaque jour, dans ma vie bien occupée.

Le matin, souvent à la course, en buvant un café : toujours un pshiit d’eau thermale Uriage pour bien commencer la journée et débarrasser la peau de la crème de la veille. J’applique ensuite un peu de liquide Ceramidin de Dr. Jart, un super sérum qui fait barrière protectrice pour les peaux sensibles et booste l’hydratation. S’ensuit ma super crème Multi-Active Jour de Clarins (“crème lissante rides précoces”), qui sent bon et fait la peau ultra veloutée et bien rebondie. J’aime beaucoup cette crème qui a un petit effet coup d’éclat immédiat. Enfin, étape importante, je termine avec la lotion solaire Anthelios ultra-fluide, pour protéger ma peau du soleil d’hiver. Ma peau est maintenant prête pour le maquillage, que j’applique idéalement une quinzaine de minutes plus tard (pour laisser le temps à ma peau de se réveiller comme il faut et aussi, me laisser le temps d’aller déjeuner).

Le soir, ma bulle de bonheur : Je commence par bien nettoyer mon visage, en massant l’huile Beauté Divine de Corpa Fleura. Je savonne ensuite mon visage avec le gel moussant Atoderm de Bioderma, que j’adore et dont le prix est assez raisonnable (à la pharmacie, il arrive qu’il y aie un ÉNORME flacon pour 19,99$ – lorsque ça arrive, je fonce). J’utilise aussi un échantillon de pain de savon Phelityl Cleansing Bar de Erno Lazlo reçu il y a un bon moment (il ne fond pas, c’est un vrai savon magique !). J’ai demandé plusieurs échantillons de cette marque et j’ai été absolument ravie de ce que j’ai eu la chance d’essayer, surtout le Active Phelityl (un super baume éclat!) et le Timeless Skin serum.

Vient ensuite mon étape favorite, celle de passer un coton de lotion P50 de Biologique Recherche sur mon visage. Ça picote, ça colle un peu, ça sent un peu bizarre, mais mon teint est mille fois plus clair depuis que j’utilise cette merveille qui fait le grain de peau tout fin et les joues lumineuses. Cette lotion fait un vrai teint de perle : lisse et opalescent. Je passe ensuite à la case hydratation : soit la crème Cera de la Cupra (lire mon compte-rendu complet ici – j’adore cette crème !) ou encore la Pommade Virginale de Buly, selon mon envie du moment (suis-je d’humeur italienne vintage ou coquette du siècle dernier, c’est LA question…). J’applique aussi une crème contour des yeux avant d’aller dormir, souvent un échantillon (je trouve les crèmes pour les yeux tellement, tellement chères pour la quantité.)

Enfin, ma routine de soins serait vraiment bien monotone sans mes masques et autres soins coup d’éclat : c’est ce que je préfère, c’est comme une petite fête pour ma peau. Avant de sortir au resto ou si je me sens spécialement fatiguée, c’est le Baume Beauté Éclair de Clarins, encore et toujours. Deux fois par semaine je m’exfolie également avec l’exfoliant microdermique et masque facial Brand New Day de One Love Organics (chez Crèmes Etc., ma boutique beauté bio chouchou). Cette poudre sent le smoothie à la papaye, devient toute soyeuse au contact de l’eau, mais les enzymes ainsi activées grignotent les peaux mortes et font un teint d’enfer. Une vraie main de fer dans un gant de velours! Souvent, je le laisse poser en masque pour profiter encore davantage de son effet peau de bébé. Parmi les autres masques que j’affectionne, je suis une convertie au Signature Mineral Mask de MV Organics (bonjour le teint net!) et j’ai été plus qu’impressionnée par le GlamGlow ThirstyMud (vous vous rappelez, j’avais adoré la version originale et la version blanche), mais le ThirstyMud, qui est la déclinaison hydratante du Glam Glow est ma version préférée à ce jour! J’économise présentement pour le plein format de ce masque qui fait un éclat pas possible.

Voilà pour ma routine de soins du moment, ma routine d’hiver. Je compte poursuivre ainsi au cours du mois de mars et terminer mes pots et flacons avant d’adapter certains produits pour les beaux jours qui reviendront. Je vous tiens informée, c’est promis ! Vous, dites-moi tout de votre routine de soins ! Soins du matin-coup d’éclat et soir: je veux tout savoir!

Soleil urbain

Soleil urbainSouvent, quand les magazines parlent de beauté d’été ils parlent de belle peau en maillot, de cheveux défaits dans le vent, de maquillage à l’épreuve du paddleboard. Mais on ne parle pas de la chaleur dans le métro, du fond de teint qui fond avant même que l’on soit rendue au coin de la rue ou du coup de soleil que l’on attrape le midi en terrasse. Et puis, tous ces casse-têtes : comment appliquer de la crème solaire quand on est maquillée pour la journée? Comment matifier sans ajouter trop de matière? Comment avoir bonne mine alors que même boire une limonade est trop énergivore? C’est bête: on nous parle du vanity parfait pour Ibiza alors que la plupart d’entre nous sont au bureau, maquillées plus ou moins comme d’habitude, un petit cardigan sans le sac à main. Mais il y a moyen de se mettre en mode estival en ville, d’apporter un peu d’été avec nous dans notre cubicule. Accueillons donc mes essentiels estivals pour le soleil urbain, testés et approuvés au bureau, dans le métro, au parc, à l’épicerie, chez le coiffeur, dans des taxis sans air climatisé, au pique-nique de fin d’année de la garderie, dans la maison et même sous la pluie. Non, Ibiza this is not. Mais mon vanity est tout aussi fun!

Le petit plus ensoleillé dont je ne suis pas prête de me désenchanter? Le Addition-Éclat de Clarins (je vous en avais parlé ici), que je mélange à ma crème de jour tous les matins. Après tout, c’est l’été et j’ai envie d’un éclat de vacances, très chic avec la chemise blanche. Je ne saurais assez vous recommander l’achat de ce produit : j’y ai converti tant de femmes de mon entourage que je ne compte même plus! Je devrais être porte-parole pour ce produit, sérieusement.

Ensuite, la protection solaire. Comme j’ai eu de la difficulté à trouver de la protection solaire bio et teintée récemment (Coola était en rupture de stock), je me suis rabattue sur la Anthélios teintée de la Roche Posay. Rien à redire, si ce n’est qu’une petite précision. La marque la dit « Ultra-fluide » et, en effet, oui, fluide elle est. On aurait même pu parler de super-ultra-totalement-fluide-coulante-qui-file-entre-les-doigts-fluide. En ce qui me concerne, je préfère les textures un peu plus satinées, un rien plus siliconées. Mais bon, je suis certaine que les peaux plus grasses, elles, aimeront la texture Ultra-fluide (oui, disons-le) et non grasse de cet excellent basique.

Pour le teint, après l’avoir testé en version échantillon, j’ai craqué pour le fond de teint Joli Teint de Guerlain. Très près d’une BB cream en texture, cette merveille fait une peau vraiment parfaite, parfaitement éclatante, mais surtout, un teint chaud un peu hâlé qui tient. Sous le soleil, avec l’humidité : rien ne bouge avec le Joli Teint, il ne nécessite pas vraiment de poudre pour bien tenir et je me passe même de cache-cernes (je sais : moi-raton-laveur se passe de cache-cernes!! C’est génial!). Enfin, comme il a vraiment un rendu et une texture seconde peau, c’est le produit tout indiqué pour ces jours où l’on n’a pas vraiment envie de se maquiller pour vrai.

Puisque le Joli Teint est censé travailler main dans la main avec la poudre Terracota de Guerlain, j’ai ressorti la mienne pour voir si le partenariat était vraiment à la hauteur de la promesse de la marque. Mon verdict? C’est le duo rêvé du moment : moi qui, depuis longtemps aimait bien cette poudre bronzante (j’ai la teinte 02 Blondes de la gamme Light Sheer), elle a pris les devants comme grand chouchou du moment. Et au cas où vous vous posiez la question : oui, le rendu est très, très semblable à la pub mettant en vedette Natalia Vodianova. Pour une fois, on ne peut pas parler de fausse présentation.

Sur le haut de l’os de mes joues, j’applique une pointe d’enlumineur Bobbi Brown Shimmer Brick teinte Pink Quartz. Je l’ai ressorti en lisant qu’Olivia Palermo en était fan. En effet, après ma phase Kate Bosworth, j’entre dans une phase Olivia Palermo de mon existence (version blonde hein), un peu comme Picasso a eu sa période rose ou sa période bleue. Je vous en reparlerai (d’Olivia, pas de Picasso)! Enfin, j’avais oublié combien ce fard fait du beau travail pour sculpter les joues et accrocher la lumière! La meilleure partie? Il est encore plus joli sur les paupières, qu’il rend comme lumineuses-transparentes, comme celles d’une sylphide. En plus, quel bonheur d’avoir un tel produit multi-usage sous la main, qui s’applique en moins de 20 secondes! Parfait pour ces jours chauds et humides! Parfait pour le sac quand on fait plein d’arrêts (maison, gym, chalet, zoo, piscine, etc.)!

Sur les ongles, depuis le début de l’été je suis obsédée avec le vernis Dior teinte Aventure, un rouge-orangé ultra-chic mais moderne-choc qui contraste bien avec la peau hâlée. Je le porte autant sur les mains que les pieds et on me fait tout plein de compliments.

Et puis, pour vraiment sentir la plage, je me vaporise du parfum Beach de Bobbi Brown qui sent… la crème solaire Coppertone. Vraiment, c’est un concentré de Coppertone. Ça sent les vacances, la plage, les cours de natation, la peau bien chaude, ensoleillée, le camp de vacances et les ballades en vélo. Ça sent le bonheur et le soleil. C’est mon parfum de l’été.

Sunforgettable

Ahh oui, j’oubliais : pour les petites retouches de milieu de journée, sur le maquillage, je ne me passe plus de la protection solaire en poudre Colorescience Sunforgettable SPF 50! En rupture de stock constamment (je l’achète chez Victoria Park), cette merveille s’applique sur le maquillage, par petits mouvements de style « Nike Swoosh » (c’est-à-dire en traçant le crochet du logo Nike). Cette poudre à pinceau intégré, rechargeable dépose un voile presque translucide de protection solaire sur le visage qui, ni vu ni connu, matifie  tout en faisant écran. Et puis, contrairement à la poudre Peter Thomas Roth semblable (que j’avais boudée ici) celle-ci n’a causée aucune réaction, aucune imperfection. À nous le lunch en terrasse, donc!

Vous, vous êtes en ville ces jours-ci? Quels produits vous aident à rêver à l’été? Et à rester fraîche quand il fait 40 degrés? … À moins que…vous soyez à Ibiza??? Si c’est le cas je veux tout savoir aussi, question de rêver un peu!

Look du jour: the transition

TransitionEn ce petit vendredi 11 avril, je suis officiellement passée en mode printemps. Proclamation. Pas de retour en arrière. Même s’il neige, peu importe, je porterai du lin et un imprimé fleuri, voilà, c’est dit.

Faire la transition en mode ensoleillé n’est pas facile, c’est même une tache délicate, comme marcher sur un fil. Bien souvent, on a envie de plus frais que la température le permet, et aussi, on n’a pas envie d’être la seule en petite robe quand tout le monde au bureau est toujours en lainages. Il faut que le « consensus-printemps » ait été adopté au conseil, ce qui, n’est pas encore le cas à mon bureau. Et puis, une jolie jupe légère avec des bottes c’est trop déprimant. Un constat s’impose toutefois : adopter une tenue de printemps rend toute légère, donne des ailes et apporte le rose aux joues. C’est comme si la jupe fleurie était le coup de pied pour sortir de son hibernation, comme si les chaussures sans collants étaient le feu vert pour marcher en sautillant.

Aujourd’hui j’ai articulé tout mon look autour d’une pièce flash et fleurie comme un centre de table à une garden party: une chemise Elsa en soie de chez Lilly Pulitzer. J’adoooore Lilly Pulitzer. Un  jour, je vous ferai un petit résumé de la marque floridienne (culte!), adorée de Jackie O. (que dire de plus?) et qui fait rêver de vacances et de bougainvilliers en fleurs. Mais pour aujourd’hui, je ne fais que vous montrer ma petite chemise Elsa, vraiment pratique car on peut la porter de mille manières. Cet été, d’ailleurs, je compte la porter au bureau avec un pantalon blanc mais je vous assure qu’avec un jean, le weekend, elle a un petit edge cool. Enfin, pour celles qui se posaient la question, c’est impossible d’être de mauvaise humeur quand on porte autant de couleurs, impossible!

Histoire de calmer un peu le party j’ai choisi des pantalons noirs GAP et, pour l’extérieur, mon manteau Zara de cet automne. Sac Mulberry Baywater noir et chaussures de cuir noires Aldo (pointues, pour couper un peu l’enthousiasme débridé du top), quelques bracelets en argent (Tiffany’s et vintage) and voilà, ça sent déjà un peu plus le printemps!

Printemps
Côté maquillage, j’ai vraiment préparé ma peau en faisant pénétrer une huile en massant. Je lis partout que c’est un must que les maquilleurs imposent aux mannequins avant les défilés alors je me l’impose aussi à moi-même. C’est un peu ma fixation du moment, je perds un temps fou à me masser le visage.  Je fais suivre avec quelques gouttes d’Addition Concentré-Éclat Clarins dans mon soin de jour (plus de détails à venir sur le soin de jour!) puis, j’applique le fond de teint par petites touches (W3ll People). Sous les yeux, c’est cache-cernes Instant Conceal Clarins, et, sur les taches, c’est la poudre minérale Cover FX (vue ici). Sur les joues, puisque mon top est very coloré je préfère jouer la carte du hâle plutôt que celle du rose, donc, j’ai appliqué le Buriti Bronzer RMS, et ensuite, un rien de RMS Lip2Cheek Smile sur les pommettes. Un fluff de Un-Powder RMS sur tout le visage (sauf sur les joues, pour ne pas couper l’éclat), un tracé de liner noir sur la paupière du haut (comme les mannequins Lilli Pulitzer), avec le Tightline cake eyeliner Laura Mercier et deux bonnes couches de mascara sur les cils du haut. Pour le mascara, je me suis remise au Dior Show Iconic Overcurl (la nouveauté waterproof, parfaite!). My gosh, j’avais complètement oublié combien je l’aimais celui-là. Il fait vraiment des cils courbés. Un peu de Kjaer Weis Romance Lip Tint sur les lèvres appliqué au doigt, un spritz de parfum (Leila Lou by Rosie Jane, qui sent trop bon la poire et l’herbe) and voilà! Me voici prête à aller au bureau, le vent d’avril dans les cheveux.

Je serais curieuse de savoir comment vous faites pour passer en mode printanier en douceur. Vous savez, sans avoir l’air d’une désespérée qui met le cap pour la plage…

Ça éclat

Addition Éclat ClarinsPour la première fois en près de mille mois, je commence à croire vraiment que le printemps est là! Yay, ouf, halleluia! Et, of course, qui dit printemps dit aussi envies impulsives de tissus clairs, de nouvelles chaussures, de cheveux lustrés dans le vent et…de mon grand classique: le teint abricoté. Eh oui, tous les printemps je revisite le dossier.

Bien que je ne sois pas une grande consommatrice d’autobronzants habituellement, je ne sais pas, tous les ans, au printemps, je suis saisie de l’envie de passer soudainement en mode éclat (à preuve, voir cet article de l’an dernier). C’est cyclique je crois. Ça, et l’envie de faire des semis de tomates dans mon salon. C’est viscéral.

Clarins étant ma marque prédilection pour les autobronzants (tel que vu ici), j’étais surexcitée, vous le comprendrez, à la venue de leur petit dernier, le Addition Concentré Éclat! s’agit d’un petit flacon à compte-goutte intégré, qui, de trois gouttes mélangées à la crème de jour ou de nuit (peu importe laquelle), agit en autobronzant, tout en délicatesse et transparence. Le rendu est on ne peut plus naturel, jamais orange, comme un voile de soleil, mais surtout, le produit n’a pas l’odeur caractéristique de l’autobronzant que je ne supporte pas. Je ne vous dis pas à quel point j’aime avoir le loisir de choisir le soin avec lequel je mélange mon produit autobronzant. Car oui, tel un mage, j’aime bien lire ma peau chaque jour, comme un oracle, puis, répondre à ses besoins. Tantôt c’est avec avec une offrande de crème plus riche ou encore, une texture gel, tantôt avec une incantation (c’est-à-dire, en chantant une chanson pop, ce qui est excellent pour le teint). L’Addition Concentré-Éclat me permet de faire tout cela, mais, avec un petit plus d’éclat.  Je le prédis, ce produit deviendra vite culte et trônera sur les vanity des célébrités comme des beautystas averties. En attendant, il m’a déjà conquise moi, ma maman et mon Goglu. D’ailleurs, je leur ai fait une petite présentation mimée de mon interprétation de la méthode d’application proposée dans la boîte (“Tap-tap-tap, trois gouttes dans le creux de la main. Tout doucement, on réchauffe la matière, mains inversées, frotte-frotte-frotte du bout des doigts, puis pression-pression-pression, sur le visage, selon la méthode Clarins, swish-swish-swish, on remoooonte dans le cou, grand sourire optimiste…et voiiiilàààà! »). Inutiles de vous le dire, elles étaient mortes de rire devant le sérieux de ma performance et j’ai eu droit à des « tap-tap-tap »/ « swish-swish-swish »/ « pressiooooon » tout le weekend. Cela dit, elles aussi ont vite été séduites par le teint doré et reposé qui pointait le bout de son nez, juste au moment de la journée où, normalement, on a l’air un peu plus fatiguée. C’est totalement LE produit à utiliser sous le maquillage avant une soirée ou encore, le lendemain d’une nuit trop courte. Non-gras, non-comédogène, sans démarcations, les rougeurs semblent estompées, les cernes et petites taches aussi, bref, ce petit flacon est mon nouvel allié!

Vous, vous avez des envies cycliques au printemps? Un craving de trotinette? Une envie de sortir la sorbettière? De mettre de l’autobronzant, comme moi?

Dessine-moi une peau hydratée

brush

À force de voir des photos de Bobbi Brown qui appliquait de l’hydratant aux mannequins avec un pinceau il était devenu absolument ÉVIDENT que j’allais essayer aussi.

Écoutez, je verrais Bobbi appliquer de l’ombre à paupières avec un tournevis que j’irais m’acheter des outils chez Réno Dépôt illico… Elle boirait son fluide hydratant (histoire de s’hydrater from the inside-out), je lui dirais chin-chin en prenant une gorgée. Je suis une vraie bobette après tout!

Bon, cela étant dit, j’étais tout de même un peu sceptique sur l’opportunité de l’application de hydratant au pinceau. Je me disais : « c’est pour faire pro dans les photos ». Genre, si elle était médecin, elle tiendrait un stéthoscope et ferait semblant d’écouter le cœur d’un enfant qui a le scorbut. Et si elle était capitaine, elle tiendrait le gouvernail et regarderait l’horizon en fumant la pipe. C’est normal de se montrer en pleine action dans son domaine professionnel. Elle est maquilleuse alors elle applique tout au pinceau, même le Nutella sur ses toasts le matin si ça se trouve. Simple déformation professionnelle.

Mais un bon matin de vulnérabilité devant mon miroir, j’ai essayé le truc de l’hydratant au pinceau. J’ai prélevé une noisette de crème avec une petite spatule et, avec un pinceau à fond de teint bien lavé, j’ai appliqué mon hydratant au pinceau en étirant vers l’extérieur, tout doucement. From the inside-out.  Premier constat: c’est agréable comme tout!

Mais ça n’est qu’une fois maquillée que la différence est devenue indéniable : traits lissés, pores invisibles, illusion peau nue. C’est comme si le film d’hydratant était devenu si fin et si uniforme que le maquillage devenait vraiment fusionnel avec l’épiderme.  Je n’en revenais pas! J’avais une peau de défilé (parfaite-lumineuse-naturelle– SANS base de teint). Et puis, au milieu de la journée, force est de constater que mon maquillage tenait vraiment bien. Incroyable! Ça changeait tout pour vrai.

Alors, depuis, si je continue à appliquer mon sérum avec mes doigts, mon hydratant matinal, lui (ces jours-ci j’alterne entre ma Steam Cream et ma crème Multi-Active Clarins), est désormais appliqué au pinceau. Prochaine étape probable pour moi: signer mes chèques au crayon à lèvres. Mais non, je blague. Le gel liner c’est beaucoup plus élégant pour les chèques.

Allez, je vous mets au défi d’essayer ce matin puis, vous me racontez tout! (Le défi c’est pour l’hydratant au pinceau hein, pas pour les chèques au gel liner). Bon vendredi les bobettes, euh, les coquettes!

Dimanchôsoire

DimanchosoireVous savez un peu ce que je pense des lundis…J’ai horreur des lundis. Je suis donc en quête perpétuelle de moyens pour contrer l’angoisse du dimanche soir. Parmi mes techniques les plus éprouvées, il y a la “grande toilette du dimanche soir” qui, en plus de me faire du bien, de me détendre et de m’occuper corps et esprit, allège ma routine beauté de la semaine. Mais surtout, il n’y a rien de mieux pour avoir l’ongle brillant et le teint frais pour la réunion du lundi matin.

D’abord, je prends un long bain. Après un peu de brossage à sec (je suis une fervente adepte du brossage à sec!), je m’exfolie le corps avec un gommage…Dernière découverte en la matière: pour une bonne exfoliation qui grattouille sans irriter, j’ai adopté le Salt n’ Sea Scrub de Love and Toast. Il sent super bon avec ses extraits de pelures d’orange et de pomme grenade et ne contient ni parabènes, phtalates, pétrole, huile minérale, propylène glycol, sulfates ou colorants de synthèse. Assez naturel, donc…Mais surtout, il fait la peau douce douce!

Une fois dans le bain, je nettoie mon visage avec un baume nettoyant. Un baume bien gras, qui fait fondre toutes impuretés. Ces jours-ci je suis raide dingue en amour avec le Amazing Face Lift and Sculpt Moringa Cleansing Balm d’Emma Hardie, découvert grâce à l’une d’entre vous qui m’en a même envoyé un très généreux échantillon (merci Juliette!). C’est simple, j’ai l’impression de ne jamais m’être nettoyé le visage comme il faut avant, comme si je remettais enfin le compteur à zéro. Hmmm, direct sur ma liste d’achats rêvés.

À la sortie du bain, je me tartine les jambes d’auto-bronzant Clarins, puis, j’enfile mon pyjama. Ahh… (et ma Crème de Nuage Poudré de Miss Ferling sur le haut du corps, j’adore cette crème, oh mon dieu, je rêve d’une eau de toilette au même parfum.)

Puis, sans transition, je fais un bain de vapeur en mettant mon visage au-dessus d’un bol d’eau bouillante, la tête recouverte d’une serviette. J’ajoute à mon eau deux cuillères à soupe de Facial Steam Bath de Dr. Hauschka, découvert encore une fois grâce à vous. J’adore! J’ai eu beaucoup de mal à trouver cet élixir mais finalement, c’est chez Ogilvy’s que j’ai enfin pu mettre la main dessus. (En même temps, je suis certaine qu’on peut aussi le trouver à l’institut Dr. Hauschka, rue Sherbrooke, mais je n’ai pas eu la chance d’y aller). Et, est-ce que ça fait une différence? Oui, sans hésiter. Ma peau est plus “pure” tout de suite après et le lendemain, elle est beaucoup plus rayonnante, saine. Étant une vraie accro des bains de vapeur et soins maison, ce produit est désormais un incontournable. Merci à vous pour cette belle découverte!

Dès que je sors ma tête de sous la serviette, j’applique un masque: mon Alaska Glacial Mud Mask ne déçoit jamais, apaise les rougeurs et enraye les imperfections. Je laisse poser au moins 20 bonnes minutes, puis, je rince à grande eau tiède pour terminer avec un pshiit d’eau thermale.

Rien ne vaut un lundi avec de beaux ongles brillants dans une teinte réjouissante! Impact direct sur la productivité, j’en suis certaine, tiens, il faudrait faire une étude sur le sujet. Sur mes ongles en amande, ces jours-ci je choisis la teinte Vermillon de la marque Avril Jolie Moi, 100% bio, certifié Ecocert et très longue tenue, juste parfait. Pour un look un peu pin-up/fée du logis américaine dans les années 60, c’est le rouge idéal, aucun doute. Ça et, pour faire de l’équitation. Ou pour les réunions. En couche de finition, j’applique une bonne couche du Gel Coat de Dior qui sèche littéralement en deux secondes et qui donne un éclat un peu plus “profond” à la couleur. L’ongle devient bombé comme après une manucure au gel, un rien épais et lustré, le comble du chic. J’adore, j’adore, j’adore!

Enfin, du bout des doigts (attention les ongles!) je termine mon soin du visage avec l’application d’Egyptian Magic en crème de nuit/masque éclat de minuit. Une bonne couche épaisse de crème, une taie d’oreiller de coton (je ne veux pas tacher ma taie de soie) et les cheveux attachés (pour ne pas les graisser), cette crème ne cesse de m’étonner (avec son contenant un peu déprimant/kitch qui me fait penser aux pubs télé d’horoscope ou à une soirée Ouija). Mais, au réveil, (quand je sors de mon sarcophage), ma peau est juste omygod, so repulpée, teint uniforme, traits relâchés, pores invisibles… Je me sens “bien conservé”, limite embaumée. La momie en moi aime, cela va de soi!

Voilà, un beau teint, les jambes ensoleillées, vernis parfait…je me sens d’attaque pour la semaine qui s’amorce. Comme si j’avais revêtu ma petite armure pour braver le boulot, comme si j’emportais un peu de ma détente du weekend avec moi au bureau.

Bon courage pour ce lundi!

P.S. J’accuse un petit retard dans mes réponses aux commentaires…Je promets de tout rattraper bien vite et de répondre à vos questions. Promis mes amies!

L’Anti-Lundi

Anti-LundiPréparez-vous, cet article c’est n’importe quoi. Cet article, je l’écris parce que je me dis que si j’étais vous (tout en restant moi), je voudrais exactement ça: un article pour m’encourager le lundi matin. Pourquoi? Parce que j’ai horreur des lundis matin. Le dimanche soir, d’ailleurs, j’ai vraiment les bleus, c’est l’angoisse. Tenez, au moment même où j’écris ces lignes (toujours dimanche) j’ai limite des palpitations et je bois une infusion ancestrale (menthe poivrée) dans l’espoir d’avoir l’esprit clair et aguerri du yogi. D’ailleurs, je me demande si le yogi est stressé le dimanche soir…

Une solution que j’ai trouvée consiste à faire durer les petits plaisirs du weekend durant la semaine, histoire d’égayer les longues journées, histoire d’avoir hâte à quelque chose. Voici donc, en vrac, ce qui m’encourage en ce dimanchôsoir (si vous me voyiez, vous verriez mon expression faciale dramatique digne d’une peinture de Munch).

Alors, d’abord, je vous mets à jour! Ma semaine “Gloire à l’Hiver” est loin derrière moi! Là, c’est décidé, j’ai hâte à printemps et je transitionne en phase “Comment survivre à la fin de l’hiver/Omondieu, comme j’ai hâte au printemps!

Donc, pour me mettre un esprit ensoleillé, je me tartine d’auto-bronzant. Une envie soudaine m’a pris, comme ça. Une évidence spontanée et impérative de la vie ça ne se discute pas, hein. Je me suis donc tournée vers celui de Clarins qui est reconnu pour son hâle super naturel et, que dire: j’ai l’impression de revenir de vacances ou d’avoir fait une cure de luminothérapie ( coïncidence? I think not!). Un petit teint abricoté de belle Californienne, il n’y a pas à dire, c’est tellement remontant…J’applique la Gelée Auto-bronzante Express (vraiment non-grasse) sur mon visage et le Lait Auto-bronzant sur mon corps. C’était vraiment ce dont j’avais besoin.

Clarins Autobronzant

Ensuite, il faut que je vous dise, je suis totalement éprise de mon nouveau vernis Chanel teinte Éprise, un nude-rosé à peine irisé qui fait des ongles so-sixties, tellement flatteur. Dès que je le porte on me fait mille compliments. C’est mon vernis nude parfait du moment, celui qui va avec tout et me permet de me réinventer, version simple, pure, ballerines et trench et Eau de l’Hermine… Il me fait des doigts longs et fins (un peu comme ceux des anciennes Barbie, pour celles que ça peut éclairer…Quoi, ça n’éclaire personne?) et est idéal pour me mettre dans l’esprit de printemps.

Éprise de ChanelEnsuite, je viens de terminer une lecture absolument délicieuse, totalement touchante et vraiment réconfortante. Il s’agit du roman Ernest et Célestine -de Daniel Pennac. Enfant, j’adorais les histoires d’Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent, que nous empruntions à la bibliothèque de Pointe-Claire. Quel bonheur de retrouver à nouveau ces personnages dans un vrai roman (où il nous appartient d’imaginer les aquarelles), une histoire d’amitié et d’amour, sur les attentes extérieures et les passions, pour les petites-grandes filles, pour les souris et aussi les ours. Ici, le film sera en salles le 1er mars et je sautille littéralement d’impatience.

Ernest et Célestine

Enfin, la grande petite-fille en moi a également eu le coup de foudre pour les magnifiques livres de la collection Belle et Boo (et tout le reste d’ailleurs, à découvrir sur le site web de Belle et Boo), une jolie petite fille et son lapin, dont les illustrations à l’ambiance oh-so-vintage me font totalement rêver. Vraiment, je ne me lasse pas de lire des (bons) livres d’enfant. C’est léger et on avec nos yeux d’adultes on y voit autre chose, une autre sagesse. Il y a certains soirs où c’est juste ce dont j’ai besoin.

Belle et BooParlant de plaisirs légers, j’adore la boutique en ligne Mélijoe qui propose tous les plus beaux vêtements pour enfants. Toujours le bon tissu, le bon motif, le bon jupon pour faire tourner les petites filles modèles et le pantalon parfait pour faire courir les petits capitaines adorables, on rêve de retourner en enfance pour avoir nous aussi la robe Chloé vert verre-d’eau. Oui, c’est en quelque sorte le Net-à-Porter de nos petits; juste ce qu’on aime, avec un vaste éventail de prix et que des pièces de qualité. Je ne vous dis même pas ce que je passe en temps sur ce site à rêvasser et à imaginer mes petits ours bien habillés et à leur créer des outfits et des look “en toute circonstances“. Je passerai une commande bien vite, je le sens.

Mélijoe

Voilà pour mes plaisirs de la semaine; ajoutons à cela des lunchs santé et savoureux (la recette de mes rouleaux de légumes arrive bien vite!), un nouveau démaquillant étonnant et merveilleux (je vous en reparle aussi), une routine éclat (du visage) et hydratation intense-intense (des pieds que je veux absolument doux-doux-doux) et…un ménage de sac à main pour bien commencer la semaine. Allez, grande respiration et courage! Bon lundi à toutes!

(Tous les conseils pour commencer la semaine de manière sereine et positive seront accueillis à bras ouverts. Des conseils? Des idées? Please???)

Rosinette

Février pour moi rime avec ciel gris et un teint encore plus gris. Histoire de voir la vie un peu en rose, quoi de mieux que d’habiller un peu notre visage de cette couleur universellement réjouissante et seyante?

D’ailleurs, on voit un peu partout des blush et des gloss qui font une couleur rose dite “sur mesure” en s’adaptant au PH de la peau. Un peu l’équivalent de la mood ring du maquillage, en somme. Dior, Smashbox, Clarins, Bourjois, Stila, l’Oreal (en Europe uniquement), il semble que toutes les marques s’y mettent. Mais que penser de ces produits?

Les lèvres roses et les joues de petite fille, c’est un peu le look infaillible de Boucle d’Or pour ces matins où elle ne veut pas trop se remettre en question. Mais…trop de hot pink sur une avocate blonde ça fait vite Legally Blonde! Alors, bien sûr, j’ai testé pour trouver le bon produit. Si j’ai été déçue par certains j’en ai adopté d’autres. Compte rendu:

1-Le blush Instant Blush Magic Colour de Clarins

Ce blush crème faisait partie d’une collection limitée, acheté en Septembre 2010, il semble ne plus être disponible. De toute façon, vu la grosseur du pot, j’en ai pour la prochaine décennie. Un tout petit peu suffit. Parmi les blush crème du genre, c’est le meilleur que j’ai essayé, de loin préférable au O-Glow de Smashbox qui fait ressortir la moindre rougeur et imperfection du teint et est trop “glissant”. Le blush Clarins, lui, fait de belles joues de matryoshka, parfait pour faire de la marche en montagne avec un gros foulard.

2-Le baume Lip Glow Colour Reviver Balm de Dior

Ce baume, je ne peux pas vivre sans. Depuis son lancement, en mai 2009, j’en ai toujours un sur moi. Je l’ai racheté au moins 5 ou 6 fois. Personnellement, si on me lançait un ultimatum du genre: “Tu n’as droit qu’à un seul produit à lèvres pour le reste de tes jours, pense vite!”, c’est sans hésitation que je choisirais le Lip Glow. Il hydrate bien, confère aux lèvres une petite teinte rose bébé translucide laquelle on peut intensifier en appliquant plus de baume. Il sent un peu la menthe vanillée et il ne colle pas. Il ne laisse pas de traces sur les joues des enfants lorsqu’on les embrasse et on peut l’appliquer sans miroir aisément sans risques de se faire une bouche de clown. Papa Ours, qui n’aime pas quand je porte du gloss aime bien ce baume qui permet les bisous. Le pigment est vraiment un beau rose naturel, sans brillants ni paillettes. Il est magnifique avec un maquillage yeux “smoky” pour sortir, tout comme il est parfait avec rien du tout pour aller cueillir des pommes. Au travail, je laisse le mien à côté de mon clavier. Quand mon patron annonce une petite réunion surprise, hop, un peu de baume et j’ai tout de suite l’air plus soigné, genre la fille qui a un rouge à lèvre à la tenue irréprochable. À noter, il est si tout-terrain que je l’avais avec moi à l’hôpital pour la naissance de Petit Ours (j’avais aussi mon fer à friser mais ça c’est une autre histoire!).  Sur les photos, j’ai vraiment bonne mine. Je le recommande aussi aux mariées, parfait pour ce premier baiser en tant que mari et femme! Pas de danger de tacher la robe blanche ni les joues de chéri. De plus, sa teinte est le parfait petit rose romantique.

3- Rose Exclusif de Bourjois

Ooooh! Mon dernier coup de coeur! Il était disponible en Europe depuis un bon moment mais j’hésitais à demander de me le faire envoyer par des amies. Quelle erreur! Je l’ai acheté la semaine dernière chez Pharmaprix qui vient de le recevoir et c’est mon nouveau gloss préféré. On m’arrête dans la rue pour me demander la question que j’aime: “Excuse-moi, c’est quoi ton gloss?” Je vous avais déjà parlé de mon amour pour Bourjois ici et ce gloss me confirme à quel point c’est l’une de mes marques chouchou.  Emballage, application, tenue, tout est parfait. On l’applique avec le pinceau intégré qui permet une application ultra-précise et le gloss se transforme petit à petit en un beau rose bonbon. Sa texture est vraiment celle d’un brillant à lèvres.  Il fait des lèvres pulpeuses et brillantes et en ce sens il est plus “habillé” que le Lip Glow. S’il est moins parfait pour aller cueillir des pommes il est ô combien plus chic avec une petit robe noire! Sa tenue est spectaculaire et quand il s’estompe, il laisse sur les lèvres sa magnifique teinte rosée, comme une teinture à lèvres. Il est comparable au O-Gloss de Smashbox mais je préfère mille fois sa texture, son rendu et son applicateur précis. Depuis que ce gloss a intégré ma trousse maquillage il fait partie de mes top 3 absolus!

Enfin, celui que je veux tester d’urgence: le blush Rosy Glow de Dior, un blush poudre s’apparentant au Custom Colour de Stila (mais en mieux), promettant des joues roses santé (“rose à joue rehausseur de bonne mine” selon la marque). Sephora l’avait reçu mais pas encore sorti des caisses la fin de semaine dernière lors de ma visite de routine donc je n’ai pas pu l’essayer. Mais avec son élégant boîtier et la belle qualité dont Dior a fait preuve avec le Lip Glow, ça promet.  Si les photos du produit glanées sur le web me font craindre que le produit soit un peu trop mat, je pense que jumelé au fantastique enlumineur Watt’s Up de Benefit, ça pourrait faire un teint de rêve. Je vous raconterai tout lorsque je l’aurai testé, promis.

Alors vous, vos produits pour voir la vie en rose sans avoir l’air de Malibu Barbie?