Baumes à lèvres pour les temps qui courent

Baumes à lèvres froidÇa y est ! C’est officiellement le moment de l’année où la peau, le teint et le niveau d’énergie fonctionne sur la réserve. Le voyant rouge est allumé. Tout est au plus bas. C’est pénible. C’est long. On dirait qu’il n’y a plus de solutions. Et pour les lèvres, n’en parlons même pas : elles font mal, elles tiraillent, elle sont inconfortables, et, triste ironie du sort, elles sont absolument incompatibles avec les rouges à lèvres mats alors que c’est justement la saison. Nul!

Bon, ressaisissons-nous, j’ai des solutions. Non que tout soit parfait de ce côté là pour moi (moi aussi, j’ai mal aux lèvres, comme tout le monde je pense), je vous présente ici les meilleurs pots et tubes qui mettent un peu de baume sur cet inconfort bien hivernal.

(De gauche à droite sur la photo- et oui, c’est bien une motoneige) D’abord, le Baume à lèvres Intensif Eucerin : il s’agit d’une nouvelle découverte pour moi cette année, je suis tombée dessus un matin à la pharmacie. De mémoire, il coûte moins de 6$ et le produit s’étire vraiment, de sorte que l’on en a vraiment pour notre argent. Bon, il n’est pas naturel mais il est efficace pour les temps froids. Contrairement à l’onguent Eucerin qui a une texture très « Vaseline », ce baume a davantage une texture nylon, comme un filet fin à peine siliconé. On a véritablement l’impression d’habiller nos lèvres pour l’extérieur avec une matière hybride textile-soin performante, c’est donc vraiment parfait pour les grands froids. À noter, ce baume est, à mon sens, un bien meilleur protecteur que guérisseur, de sorte qu’il a tout avantage à être utilisé de manière préventive. Enfin, autre avantage de la texture siliconée : le rendu est assez sublimant, comme un gloss perfecteur. Je l’ai porté au bureau tout l’automne. Autre avantage de ce baume : le produit a une assez bonne tenue sans être collant, contrairement à d’autres produits semblables qui sont absorbés en moins de deux ou qui glissent. On s’en réjouit.

Passons ensuite au mythique Onguent médicamenté Blistex, que j’ai acheté un jour où j’avais particulièrement mal aux lèvres et où je me suis rappelée les bons conseils de ma grand-maman qui ne jurait que par ce petit tube quand plus rien ne marchait. Et alors ? Hyper rassurant point de vue odeur et tube qui n’a pas changé, mais surtout, effet apaisant im-mé-diat. On n’est pas dupes : c’est le camphre qui calme et donne un peu l’impression que « tout commence à guérir », un sentiment de soulagement qui fait du bien. Oui, il est blanc-blanc-blanc, oui, il s’étend hyper mal, et oui, il donne un super rendu lèvres-de-sauveteur-dans-les-années-80 mais malgré cela, je le garde dans mon sac à main pour ces petits moments où il me faut le grand remède de ma grand-maman. Ce baume est donc un baume pour soulager et éventuellement guérir, mais en aucun cas le recommanderais-je à titre préventif. (Qui veut avoir les lèvres d’un alpiniste en ascension du Mont McKinley alors que simplement assis à son bureau, qui ?) À noter toutefois, une petite goutte de Blistex sur un doigt, appliquée sur les lèvres devant un miroir, permettra un soulagement discret mais certain- c’est d’ailleurs la technique que je recommande.

Passons ensuite à mon nouveau meilleur ami : le baume Eight Hour Cream Intensive Lip Repair Balm d’Elizabeth Arden. Parmi les meilleurs baumes de « grande marque » testés à ce jour, ce petit pot rivalise avec les grands mythiques (Baume de Rose de By Terry, Crème de Rose Dior…) dans mon cœur. Bon, je sais, je suis depuis toujours une grande sensible à la Crème de Huit Heures d’Elizabeth Arden (je suis un peu tombée dedans quand j’étais petite). Mais cela n’empêche pas que ce petit pot m’a réellement épatée et s’est immédiatement mérité une place de choix sur mon vanity. Ce baume est mon baume de nuit, mon baume de la fin de semaine, mon baume du réconfort ultime. Un rien mentholé, il apaise instantanément. Sa texture gelée de marmelade (oui, le baume est à peine orangé) donne un petit éclat bonne mine mais surtout, ça fonctionne miraculeusement bien- les lèvres retrouvent confort, souplesse et douceur. Que demander de plus ? Ce baume est pour moi un must absolu. Prévention, guérison, simple plaisir d’application: ce baume sait tout faire à mon sens, sauf protéger du soleil. Petite mise en garde, toutefois : pour celles qui aiment les baumes à lèvres au parfum floral délicat ou à la saveur de glaçage à cupcake vous serez déçues : ceci est un soin dans le sens le plus strict du terme, avec un redoutable parfum médicament/souvenirs d’antan. Mais bon, je l’adore.

Autre découverte de cette année : le Baume à lèvres nourrissant de l’Occitane, avec 10% de Karité. J’aimais tellement la crème à mains que j’ai craqué pour ce petit tube, en prévision de l’hiver. Effectivement, comme sa sœur la crème, il est super nourrissant, réconfortant et apaisant. Le parfum est délicat et le petit tube pratique. C’est un baume tout aller qui sait tout faire de manière très acceptable: prévenir, guérir et apaiser. Rien de spectaculaire mais c’est un petit tube sympathique, utile et agréable que je recommande pour son efficacité discrète et fiable.

Enfin, je vous présente mon baume à lèvres glamour, mon baume à lèvres d’étui à maquillage, mon baume fancy : le Kiss Mix d’Eve Lom (chez Murale) que j’adore. Dans un petit pot blanc se cache un soin blanc perle, subtilement nacré, qui sublime, adoucit et fait des lèvres vraiment impeccables. Ultra-apaisant grâce à son parfum hyper mentholé, ce baume est idéal pour durant la journée. Texture crème qui reste bien en place, fini lustré et action à la fois préventive et apaisante : ce baume permet de retrouver des lèvres douces en douce sans pour autant nous donner l’air d’être en « traitement baume à lèvres intensif». À noter : il absolument idéal en petite touche « gloss traitant » au centre des lèvres, sur un rouge à lèvres un peu mat. Bon, je ne crois pas que ce soit le baume le plus hydratant du monde mais sur le moment il apporte réconfort, protection et redonne immédiatement une apparence saine aux lèvres asséchées.

Enfin, d’un point de vue « prévisionnel » je vous dirais que le nouveau duo Lip Love (un exfoliant à lèvres) et Lip Magic (un baume à lèvres) de Charlotte Tilbury me font totalement rêver en ce moment. Mais bon, je compte être raisonnable.

Voilà pour mes solutions lèvres sèches du moment. Vous, comment vos lèvres se portent-elles? Vous arrivez à porter des rouges à lèvres mats malgré tout? Quelles sont vos solutions ? Et s’il vous plaît, ne me dites pas le duo Lip Love/Lip Magic de Charlotte Tilbury, please. Je veux vraiment être raisonnable. Quoique…si c’est vraiment génial, merci de me le dire, hein. Vous comprenez : je ne voudrais pas passer à côté de la solution lèvres parfaites du siècle, tout de même.

SOS: mal aux lèvres

C’est la saison: les lèvres sont sèches, elles craquent, elles font mal. Une seule solution: les traiter comme il faut, avec une bonne dose de soin adapté qui soulage et protège.

Voici donc quelques-un de mes baumes infirmiers favoris, ceux auxquels je fais appel quand l’heure est grave.  À noter, cette liste ne saurait prétendre à l’exhaustivité: il y a d’autres baumes que j’adore et que je mentionne pas ici, notamment (mais sans restreindre la généralité de ce qui précède), mon soin pour maman allaitante Lansinoh, mon Baume d’hiver Green Beaver et mon…(suspense insoutenable) Lip Slip! Vous croyez que j’en ai suffisamment parlé? On croirait que je suis l’actionnaire majoritaire de Sara Happ. I wish. 

Allez, bienvenue dans mon hôpital à lèvres, je vous présente mes gardes-malade les plus attentionnées.

D’abord, le Baume Nourricier Sanoflore: une récente découverte, rapportée d’un voyage de France par mon amie J. Un joli petit pot qui contient un baume épais, sans goût et quasi-non parfumé, qui apporte un réconfort immédiat aux lèvres. Ce baume est chic comme tout sur ma table de nuit: au matin, mes lèvres sont encore satinées de baume, la sensation d’échauffement apaisée. Une belle découverte pour moi qui adore aller à la rencontre de baumes à lèvres de contrées lointaines (je fais une étude comparative).

Il y a aussi le Bâton Hydra-Stick au cold-cream nutri-protecteur (lèvres et joues) de Mustela, une petite merveille que j’ai découvert quand j’ai eu Petite Ourse. J’adore le délicat parfum de bébé fleuri et le fini non-collant. Seul bémol: le fini un peu blanchâtre (à réserver pour la nuit, donc).

Autre super baume qui ne coûte presque rien mais que j’ai toujours chez moi pour les cas de craquages douloureux (notamment ceux qui surviennent à la commissure des lèvres à la suite d’une prise d’antibiotique): le Lip Medex de Blistex. Zéro glamour, zéro bio, parfum un peu eucalyptus (sensation fraîcheur glacée, si je peux m’exprimer en vocabulaire de pub de pâte à dents), ce baume fait des miracles. Quand rien ne fonctionne, que l’on désespère, que l’on écoute Everybody hurts en se tartinant les lèvres de Vaseline en couche épaisse en lisant Nietzsche, ce baume change tout. C’est la lumière au bout du tunnel. D’ailleurs, ma coquette et skieuse Grand-Maman adorait également Blistex pour les cas extrêmes de lèvres vraiment échauffées et gercées, ce qui n’est pas peu dire.

Enfin, un produit complètement culte que j’ai redécouvert grâce à plusieurs d’entre vous: l’Homéoplasmine des Laboratoires Boiron. Un vrai baume de douceur qui calme les rougeurs et irritations des lèvres (et accessoirement, des narines quand on est enrhumée…en fait, il a mille utilisations, ce baume). Et que dire du subtil parfum un rien vanillé (mais pas sucré; ici, on fait plutôt dans l’essence de vanille pure)…Une merveille. Par contre, je déteste ce tube de métal qui, inévitablement, perce pour laisser s’échapper le produit par mille trous, façon passoire graisseuse. À quand un tube en plastique et…un mini-tube tout mignon format baume à lèvres? Oh, j’en veux un!

Et vous vos baumes à lèvres ces jours-ci? Ça n’est pas pour moi: c’est pour mon étude comparative.