Baume Sweet Baume

BaumesPour les nouvelles lectrices qui arrivent (bienvenue!) et ne connaissent rien de mon obsession du baume à lèvres, mon Dieu…Par où commencer? Par ici, ici et ici (ah oui, et ici et ici), d’abord. Mais si vous n’avez pas 5 heures devant vous, sachez seulement que les baumes à lèvres dans ma vie tiennent lieu à la fois de remontant, de carnet de voyage et aussi, de petits talismans réconfortants au fond de mes poches. Voilà! J’adoooore les baumes à lèvres! Ah oui, je les utilise aussi pour m’hydrater, cela va de soi.

Autant j’aime aussi le rouge à lèvres (on a parlé de mon obsession du rouge à lèvres? De mon obsession pour la crème de nuit? Pour l’huile visage? Pour les savons en pain? Pour les gloss de ballerines? Pour tout ce qui sent le sapin? Pour…), l’hiver il m’arrive souvent de simplement jouer la carte « fraîcheur » avec beaucoup de blush et aussi, beaucoup de baume à lèvres un peu glossy. Le rendu est un peu « collégienne qui a bien dormi et est présidente du club de plein-air » et c’est justement trop la fille à qui j’aimerais ressembler aujourd’hui (alors que j’ai plutôt un look de rebelle académique chasseuse de fantômes dans des maisons abandonnées). Sans compter que c’est aussi une recette tout confort, un peu douillette pour dorlotter nos lèvres agressées par les éléments pour les habiller d’un manteau tout beau tout chaud.

Voici quelques-un de mes nouveaux favoris…

D’abord, il y a le Lip butter de Figs and Rouge. J’aimais déjà le Figs and Rouge Tubes, un rien granuleux  mais vraiment apaisant et assez mat, mais là, Figs and Rouge s’est vraiment surpassée avec son petit dernier : un baume soyeux comme je les aime, hyper lissant, texture pur gloss mais composition plus clean que clean. J’ai la teinte Rose Berry et c’est un vrai rose-pêche de lingerie fine, hyper laiteux et sans brillants. L’autre plus? Le tube mignon avec ses motifs fleuris et aussi le très pratique embout biseauté. Le petit moins? Son arôme qui sent un peu beaucoup les baies acidulées et qui fait vraiment un peu trop collégienne à mon goût.

Il y a ensuite le baume Suvana Honey Paw Paw, de Suvana Beauty, dans son gros tube jaune soleil qui arrive tout droit d’Australie (en passant, vu la grosseur du tube, c’est un excellent rapport qualité-prix!). En plus du Paw Paw (de la papaye), ce baume contient également du beurre de cacao, de la vitamine E, de l’huile de jojoba, de la cire d’abeille, de l’huile de fève de vanille, entre autres, en plus du miel. Il s’agit d’un produit honnête, sans fausses représentations, qui hydrate très, très bien et s’est vite hissé au rang des produits cultes ECOCERT. En ce qui me concerne, j’y suis vite devenue bien accro, le mettant dans mon sac tous les matins, au cas où… Parfum tout doux (beurre de cacao), assez léger en texture, ce baume n’est pas sans rappeler la consistance de la Vaseline, quoique, un peu plus jaune en apparence. Mais attention, il est très affecté par la température : dès qu’il fait froid, il est difficile de faire sortir le produit du tube et quand il fait chaud, celui-ci peut vite devenir coulant. On peut l’utiliser autant sur les cuticules que dans le visage, pour les contours des yeux, sur les petits bobos et aussi, sur les fesses des petits. Un vrai baume à tout faire! Car oui, ce produit est certifié biologique et ne contient, entre autres, aucun dérivés pétro-chimiques (contrairement, par exemple au Lucas Paw Paw qui lui, contient de la gelée de pétrole). Et ça hydrate bien? Mes lèvres habituellement craquées et douloureuses en février sont douces comme une peau de pêche. Merci Suvana Paw Paw!

Enfin, il y a le baume Lanolips, que mon amie Andrea m’a rapportée de Londres! Avec son petit tube rose bébé et le dessin d’un mouton qui donne un bisou (non, je n’invente rien), ce baume très pur me faisait de l’œil depuis longtemps. Surtout que je suis une vraie adepte de la lanoline depuis l’allaitement (vous vous en souvenez?).  Et, je ne suis pas déçue : lanoline de très grande qualité (ça se sent!), tube pratique et résistant, j’apprécie ce produit pour son côté neutre, presque clinique. Quand je sais que ma peau ne tolérera rien de rien, ce baume est toujours l’exception à la règle avec, en prime, une sensation de protection apaisante…Comme le baume Suvana Paw Paw, par contre, attention, ça n’est pas le choix idéal pour la poche de manteau: en effet, impossible de faire sortir le produit du tube samedi dernier au ski. Mon rêve? Pouvoir tester les versions colorées de la marque, qui semblent être très bien aussi (ahhh, les teintes Rose, Rhubarb ou Mulberry (une édition limitée pour le temps des fêtes!)). Ah oui, et aussi, la crème à mains a l’air géniale (au fait, je vous ai déjà parlée de mon obsession des crèmes à mains?), idem pour le Golden Ointment qui contient du miel de manuka!

Vous me dites quels sont vos petits baumes du moment? Ces baumes à tout faire, ces baumes à lèvres, ces baumes qui sauvent les vies, ces baumes qui sont des baumes pour l’âme et nous accueillent quand rien ne va. Parce que je parie que je ne suis pas la seule à être comme ça: là où il y a des baumes, je me sens chez moi. D’ailleurs, ne dit-on pas: Baume is where the heart is…

SOS: mal aux lèvres

C’est la saison: les lèvres sont sèches, elles craquent, elles font mal. Une seule solution: les traiter comme il faut, avec une bonne dose de soin adapté qui soulage et protège.

Voici donc quelques-un de mes baumes infirmiers favoris, ceux auxquels je fais appel quand l’heure est grave.  À noter, cette liste ne saurait prétendre à l’exhaustivité: il y a d’autres baumes que j’adore et que je mentionne pas ici, notamment (mais sans restreindre la généralité de ce qui précède), mon soin pour maman allaitante Lansinoh, mon Baume d’hiver Green Beaver et mon…(suspense insoutenable) Lip Slip! Vous croyez que j’en ai suffisamment parlé? On croirait que je suis l’actionnaire majoritaire de Sara Happ. I wish. 

Allez, bienvenue dans mon hôpital à lèvres, je vous présente mes gardes-malade les plus attentionnées.

D’abord, le Baume Nourricier Sanoflore: une récente découverte, rapportée d’un voyage de France par mon amie J. Un joli petit pot qui contient un baume épais, sans goût et quasi-non parfumé, qui apporte un réconfort immédiat aux lèvres. Ce baume est chic comme tout sur ma table de nuit: au matin, mes lèvres sont encore satinées de baume, la sensation d’échauffement apaisée. Une belle découverte pour moi qui adore aller à la rencontre de baumes à lèvres de contrées lointaines (je fais une étude comparative).

Il y a aussi le Bâton Hydra-Stick au cold-cream nutri-protecteur (lèvres et joues) de Mustela, une petite merveille que j’ai découvert quand j’ai eu Petite Ourse. J’adore le délicat parfum de bébé fleuri et le fini non-collant. Seul bémol: le fini un peu blanchâtre (à réserver pour la nuit, donc).

Autre super baume qui ne coûte presque rien mais que j’ai toujours chez moi pour les cas de craquages douloureux (notamment ceux qui surviennent à la commissure des lèvres à la suite d’une prise d’antibiotique): le Lip Medex de Blistex. Zéro glamour, zéro bio, parfum un peu eucalyptus (sensation fraîcheur glacée, si je peux m’exprimer en vocabulaire de pub de pâte à dents), ce baume fait des miracles. Quand rien ne fonctionne, que l’on désespère, que l’on écoute Everybody hurts en se tartinant les lèvres de Vaseline en couche épaisse en lisant Nietzsche, ce baume change tout. C’est la lumière au bout du tunnel. D’ailleurs, ma coquette et skieuse Grand-Maman adorait également Blistex pour les cas extrêmes de lèvres vraiment échauffées et gercées, ce qui n’est pas peu dire.

Enfin, un produit complètement culte que j’ai redécouvert grâce à plusieurs d’entre vous: l’Homéoplasmine des Laboratoires Boiron. Un vrai baume de douceur qui calme les rougeurs et irritations des lèvres (et accessoirement, des narines quand on est enrhumée…en fait, il a mille utilisations, ce baume). Et que dire du subtil parfum un rien vanillé (mais pas sucré; ici, on fait plutôt dans l’essence de vanille pure)…Une merveille. Par contre, je déteste ce tube de métal qui, inévitablement, perce pour laisser s’échapper le produit par mille trous, façon passoire graisseuse. À quand un tube en plastique et…un mini-tube tout mignon format baume à lèvres? Oh, j’en veux un!

Et vous vos baumes à lèvres ces jours-ci? Ça n’est pas pour moi: c’est pour mon étude comparative.