Mon Plan d’automne

planfall2016

Nous voici en automne. Mon moment préféré de l’année! Le moment des vents frais, des feuilles qui bruissent, des joues roses, des potages et de toutes les possibilités. Au moment où je vous écris, je suis forcée d’interrompre la cuisine des repas de la semaine…par une panne d’électricité (tout était à la mi-cuisson- excellent timing. Une chance que j’aime les pâtes hyper al dente. ). Mais je me dis que c’était un signe de l’univers, comme une alarme qui sonne: c’est le temps du Plan!

Je n’explique pas ce que c’est le Plan car vous connaissez toutes le concept : vous êtes même des pros! Vous êtes plusieurs à m’écrire, à me demander le mien, à partager le vôtre…Mais si jamais vous aviez besoin d’un petit rappel, simplement voir ici, ici, ici, ici, ici et ici, …

J’entre donc dans le vif du sujet : cet automne, je me sens d’humeur slave. Je suis en pleine lecture des romans d’Andreï Kourkov qui enveloppent de froid, de givre et font rêver de villages en Ukraïne, de thé brûlant, de châles, et donnent envie de cuisiner pelminis et salades de betteraves. Je suis donc activement à la recherche d’un authentique foulard à motif floral à la russe («аутентичный русский шаль»), de bottes cuissardes à talons et de vestes de fourrures. J’ai aussi ressorti mon vieux livre Cuisine de Russie et des pays voisins et acheté de la vodka. Давай! (“Allons-y!”)

capture-decran-2016-09-25-a-16-45-12

Photo via Pinterest

L’automne, c’est aussi la pré-hibernation, le soleil qui se couche tôt et se lève tard et…la difficulté à se lever le matin. La lecture du livre Sleep Revolution d’Arianna Huffington m’a ouvert les yeux sur l’importance de les fermer alors cet automne je compte continuer à faire des efforts de ce côté. On est tellement mieux quand on dort suffisamment. Je ressortirai aussi ma lampe de luminothérapie bientôt, qui a, j’ai trouvé, boosté mon énergie et mon moral l’hiver dernier (20 minutes, tous les matins) et je recommencerai à prendre de la vitamine B (ça aide pour le stress). Ça et je boirai beaucoup d’eau car il faut s’hydrater de l’intérieur (c’est tellement important l’hydratation interne, les mannequins médecins le disent tous).

capture-decran-2016-09-25-a-17-00-55

Photo via Anthropologie

Au delà de l’inspiration slave et de ma résolution de boire plus d’eau, j’ai également envie de revisiter des tenues classiques de l’automne, mais avec une twist. J’ai l’œil sur une mini jupe en laine rose J. Crew (motif houndstooth, so Londres dans les années ’60) et sur un cardigan Karl Lagerfeld (chez LaBaie), tellement Chanel (mais pas sur le site web). Je rêve de chandails fuzzy et flous comme de la ouate, qui rappellent des robes de chambres roses de pin-up, je rêve de chemisiers soyeux et lustrés qui glissent sur la peau et d’une maxi robe florale style mariage dans un vieux château en Écosse. Ah oui, et j’adore ce kimono fleuri en velours.

Maxi dress

Photo via Anthropologie

J’ai une envie d’imprimés de fleurs sur fonds noirs, de cols roulés en cachemire (dont un blanc d’hiver à gros col) et aussi, de pendentifs simples et superposés, mystérieux, comme des talismans modernes (avec des cristaux clairs, comme du quartz rose et de l’opale), genre, hippie-fée-pastelle. Les cristaux, c’est plein de pouvoirs en plus, et ça donne de bonnes vibrations. Pour le quotidien, je pense à des robes ajustées de laine simples, col en V (pour qu’on voie les pendentifs), avec des manches super longues (mais pas des manches amples, hein, car sinon j’aurai l’air d’une magicienne qui brasse un chaudron). Confo et mystérieuse. Déesse moderne quoi. Lumineuse… (Moi j’ai une super image dans ma tête mais je suis consciente que décrit comme ça, c’est assez louche comme look).

Mais je pense aussi au côté pratique. Souvent les lundis matins, je n’ai pas envie d’être une déesse moderne, non. C’est plutôt de robes hyper corporatives, super classiques, dont j’ai envie (comme si je devais réaffirmer mon côté sérieux après un weekend de décrochage, je sais, n’importe quoi). Pour cela, je me tourne souvent vers J.Crew (hello la Monday Dress) ou vers Club Monaco– les coupes sont simples mais féminines à la fois.

Et bien sûr, je suis toujours d’humeur ballerine : du tulle, du pastel, des jupes qui tournent, je ne m’en lasse pas. Le site web Repetto est une source éternelle d’inspiration et de torture: j’adore tout mais rien n’est vendu ici et de toute façon, avec le taux de change, tout serait hors de portée. Il reste que j’utilise le site pour m’inspirer. J’imagine une vie entière  dans ce monde: de mon vanity à la pause thé, avec des scones et de la confiture à la rose, des leggings, des blushs délicats et une peau claire. Je rêve en pastel, en valse des flocons et en entrechats et, pour continuer à rêver, j’ai pris une passe de saison des Grands Ballets Canadiens pour Petite Ourse et moi! Nous irons voir Roméo et Juliette, Casse-Noisette et le Lac des Cygnes de l’Opéra de Perm (OMG, OMG!!). Je suis tellement excitée! J’adore comme aller voir un ballet nous fait discuter de nouveaux sujets, elle et moi. On parle de l’histoire derrière, de grandes questions, de l’auteur, de l’époque, des décors, de la musique. C’est tellement, tellement magique. Nous en profiterons pour aller au resto entre filles ou aller prendre le thé.

Le Lac des Cygnes de l'Opéra de Perm, aux Grands Ballets Canadiens cet hiver (Photo via Les Grands Ballets Canadiens)

Le Lac des Cygnes de l’Opéra de Perm, aux Grands Ballets Canadiens cet hiver (Photo via Les Grands Ballets Canadiens)

Côté projets, de la lecture (tout plein de romans, ça enrichit la vie intérieure je trouve et ça permet de déconnecter et de voyager), de la marche en montagne dans le Vermont (Petite Ourse est une excellente marcheuse!) et… du sport. Je sais, c’est tellement pas moi de faire du sport mais j’ai découvert que ça me faisait un bien fou (je vous raconterai un autre jour). J’ai aussi envie de mieux planifier les repas de la semaine pour éviter les qu’est-ce-qu’on-mange-sans-réponses, de simplifier ma vie (moins de tout, plus de rien) et de marcher plus en général. Je me sens aussi d’humeur Côte-Est-américaine: des couvertures épaisses dans les teintes de gris, des paniers plein de pommes pour faire des tartes et de la compote, des mouettes et des phares, des chemises de flanelle (mes préférées sont celles-ci), des bottes de marche à lacets rouges, une dinde à la sauge dans le four, des tapis douillets et des lampes d’appoints avec ampoules roses (c’est plus doux pour le teint et les yeux). En vrac: j’ai envie de faire du ménage, je veux arrêter de perdre patience au moment des devoirs, je veux être mieux organisée et aussi, être calme et pleine de gratitude tout le temps. Je veux être plus ensoleillée, gentille avec tout le monde, m’occuper des autres et aussi de moi, avoir la peau du dos hyper douce, écrire avec une plume fontaine et aussi, faire un pot-au-feu avec des haricots verts en petits paquets attachés avec de la ficelle. J’aimerais aller me faire masser au spa et m’acheter un nouveau pyjama. J’ai envie de lire des magazines dans un lit aux draps frais et repassés, de faire des brioches à la cannelle (une vraie recette de Suède), et aussi, c’est très important : je dois me rappeler ce qui est important, je dois mettre les choses en perspective et arrêter de m’en demander autant. J’ai aussi envie de faire plein de soirées cinéma maison avec toute la famille collée sur le canapé, avec les oursons qui m’expliquent, tout excités, QUI est Han Solo (so compliqué ces Star Wars).

Glossier The Supers (Photo Via Glossier)

Glossier The Supers (Photo Via Glossier)

Point de vue beauté, je me sens à la croisée des chemins: de vraies premières rides apparaissent (alors que je me sens plus jeune que jamais) et j’ai envie de moins (alors que peut être que j’aurais besoin de plus? Je ne sais pas.). Je choisis d’avoir moins et je préfère désirer longtemps (et lire 181 reviews) plutôt que de craquer sans réfléchir chez Sephora. Conséquemment, les visites en boutiques sont plus rares: je me fais des listes mentales, je finis mes flacons et je reviens toujours au Lip Glow de Dior et au Bronze and Glow de Charlotte Tilbury (que je viens de terminer!). Du reste, je rêve en texture gel-crème et glossy shimmer et je visite les sites pour rêver davantage que pour acheter. J’ai très envie des teintes dorées de la Legendary Palette de Charlotte Tilbury pour les yeux, du bâton lumineux Haloscope Glossier teinte Quartz (j’ai le Topaz et j’adore), de rouge à lèvres nude (Super Cindy de Charlotte Tilbury) et framboise (Secret Selma de Charlotte Tilbury). Et j’adore la nouvelle teinte The Queen, un rouge cerise adouci par une pointe de rose. Côté soins, l’automne c’est le moment de faire des bains thérapeutiques maison: au lait, à l’huile…Des gommages au sucre et au sel, des trempages aux huiles essentielles et des bains de vapeur qui décongestionnent la peau et les sinus. L’automne, c’est aussi le temps des masques (vous avez une recommandation? Je cherche un nouveau masque…), des huiles et des crèmes. Je rêve de l’huile visage Vintner’s Daughter (trop chère, ça n’est pas réaliste), des nouveaux sérums The Supers de Glossier et du baume à lèvres Tatcha, celui qui a une feuille d’or dedans.

capture-decran-2016-09-25-a-17-38-32

Enfin, côté parfum, je suis totalement sous l’hypnose de la pub Scent of a Dream de Charlotte Tilbury avec Kate Moss même si je n’aime pas du tout ce parfum. Kate Moss dans cette pub est une parfaite inspiration «look de sortie» (boucles défaites, maquillage cool, robe scintillante). Oh my God, robe scintillante!! J’ai envie de robes de sorties, de velours, de brocade, de hauts à paillettes, de robes qui brillent un peu et sont presque inappropriées pour la vraie vie. Vous savez, ces robes qui font que les monsieurs de quatre-vingt ans s’inclinent en vous donnant un baise-main à la blague dans la rue, ces robes qui font que les serveurs vous apportent du champagne en vous souhaitant bon anniversaire. C’est tellement plus fun que la petite robe noire classique- ça donne le goût de s’inventer des sorties, de mettre des date nights à l’agenda, de commander un Uber et une gardienne et de sortir dans la ville avec chéri ou ses amies… Ma soirée de prédilection ces jours-ci: prendre un verre au Cloakroom (un bar secret, avec une porte secrète cachée derrière un miroir, soooooo cool ! Et tellement Roger Rabbit! ) avant un souper au resto. Mais avec une robe scintillante, tout ça, c’est encore mieux ! (Et c’est encore plus dans l’esprit de Roger Rabbit (style, Jessica Rabbit!).

capture-decran-2016-09-25-a-17-04-46

Photo Via Anthropologie

Enfin, côté sac à main, la mode est aux mini sacs, ce qui est parfait pour aller marcher longtemps et avoir le pas léger et les mains dans les poches. J’adore l’idée, même si ça veut dire qu’on ne sort qu’avec un rouge à lèvres sur soi. Je crois bien que je vais finir par craquer.

Enfin, c’est ce que je veux le plus pour cet automne : plus que les tartes, plus que le vernis Pirate de Chanel impeccable, plus que les cheveux brillants de Ouai Finishing Creme et plus le manteau de laine avec du mouton retourné dans le col, ce que je veux le plus-plus-plus, c’est du temps pour moi, pour respirer, marcher, pour aller sentir le vent frais sur mes joues et dans mon cou, entrer dans un café avec mon mini sac à main et un roman dans ma poche (parce qu’il n’entrera pas dans mon mini sac à main, snif), prendre un café toute seule, dans ma ville aux feuilles tombées. Rêver. Me rappeler qui je suis, ce que j’aime, mon bonheur, prendre le temps de le savourer et de le vivre dans ma bulle à moi…avant de retourner à la maison, manger des pâtes à moitié cuites (avec un mini verre de vodka) dans un peu de désordre, avec mes ours excités que j’aime. Bon automne et surtout, bon Plan à toutes !

P.S. N’hésitez pas à partager vos Plans ici, ils sont toujours inspirants!

Des idées en vrac pour un Plan

Un Plan d'automneC’est l’une d’entre vous qui me l’a gentiment fait remarquer: voilà un mois que je n’ai pas publié. Comment, comment l’expliquer? Je ne sais pas en fait: j’ai plein d’idées et les doigts qui ne demandent qu’à écrire, mais la journée passe tellement vite que je m’étonne qu’il soit déjà onze heures du soir et que je ne sois même pas encore crémée. Parmi les choses qui ont changées, Petite Ourse a maintenant des devoirs (on aime le français, pas les maths- comme maman). Aussi mon travail est assez demandant. Et maintenant, surtout, le dodo comporte une séance de négociation digne d’une transaction d’envergure entre multi-nationales. Autant j’adore tout, autant je manque totalement de temps.

Mais bon, ma quête n’a pas changée. Je m’hydrate toujours, je recherche toujours le blush “lumière d’automne/mannequin au repos/peau de bébé” parfait et surtout, je formule encore des Plans (voir ici, ici et ici pour celles qui ne connaissent pas)! Comme mon amie V a déménagé et qu’il est moins facile pour nous de nous rencontrer, mes Plans sont maintenant davantage une conversation intérieure avant de me coucher qu’un brunch animé autour de scones et de cafés. Mais le but est le même: se redéfinir un peu, affiner son grain de peau, ses goûts et retrouver son âme de manière rêveuse et authentique. Voici donc en vrac mes quelques idées que je mijote, comme une soupe d’automne, tranquille, réchauffante et pleine de promesses.

D’abord et avant tout, cet automne, je vibe Pêche en Alaska: un gros chandail de laine crème à mailles torsadées qui gratte un peu (ça fait partie de l’expérience de pêche, avec des pastilles pour la toux Fisherman’s Friend d’ailleurs, tiens, je note), les joues roses à cause du brouillard froid et salin et de la buée qui sort de la bouche tant l’air est givré. Voilà ce dont j’ai envie! Ce chandail, qui ressemble à celui affectionné par Grace Kelly, m’apparaît le parfait alliage de chic et de viking mais sinon, La Baie, Gap et L.L. Bean ont toujours de belles options. Je le porterais avec des jeans foncés ou des leggings et, les weekend, ce serait mon chandail de prédilection pour aller cueillir des pommes ou sabler un meuble en plein-air (si une telle éventualité devait se présenter). Idéalement, j’adorerais aussi les Bean Boots de L.L.Bean, mais comme ça fait trois ans que je vous en parle et que je ne les ai toujours pas achetées, j’arrête d’en parler.

Parlant de choses que j’arrête: j’arrête avec la torture de la fille qui veut être “bonne en tout”. Pourquoi je regarde constamment le compte Instagram d’Ivanka Trump? Pourquoi? D’abord, je me disais que c’était pour de l’inspiration #Womenwhowork mais au final, je me rends compte que je ne fais que stresser en voyant que 1) elle s’entraîne dans son salon avec ses enfants avec le sourire 2) sa maison est impeccablement rangée  3) elle planifie les repas du vendredi soir le dimanche soir précédent parce que la famille est so important to her et sa fille cuisine le dessert toute seule (alors que le vendredi, moi, je n’ai qu’une envie: commander des dumplings en écoutant le dernier épisode de Brooklyn 99 enregistré!) 4) elle est tout sourire le matin avant d’aller travailler, genre radieuse comme dans une pub de yogourt et 5) elle performe au travail alors que de son côté, son bébé lit le journal en pratiquant son mandarin (so cute!) Au fait, rien de tout cela est une blague: son bébé parle vraiment le mandarin. Ses enfants jouent aussi du piano et Ivanka fait de l’escalade, court des marathons et gagne même des médailles! J’essaie donc de décrocher. Idem pour les livres de recettes aux belles photos mais trop compliqués, pour les livres sur le rangement qui nous disent que nos chaussettes stressent si on ne les flatte pas dans le sens de la fibre, pour les bonnes idées “fermier de ville”, tricot dans le métro et arrangement floral rustique en déjeunant, idem pour le Martha Stewart Living des Fêtes qui apprend à faire des rennes en paille avec du ruban rouge comme en Norvège, pour les livres sur comment bien élever ses enfants avec un système à trois tirelires pour leur apprendre les investissements à court et long terme et la charité…Oh my God! Autant j’adore, mais j’adore ce genre de lectures, autant j’apprends aussi à connaître mon propre seuil de sensibilité par rapport à ce genre de message (il est très grand: je suis une vraie éponge!) qui au delà de l’élan d’inspiration initial, me tire vite vers un sentiment d’inéquation global. Je compte donc limiter ce genre de lectures avant de devenir une vraie boule de stress au bureau en pensant à mes décorations de citrouilles, à mon tian de légumes et au fait que mes enfants aiment davantage le bricolage que l’art post-moderne. (Cela étant dit, le livre sur le rangement m’interpelle vraiment). Un peu comme je ferme les yeux devant un film violent, je choisis de fermer un peu les yeux à toute la “perfection” (entre guillemets, hein, car on sait bien qu’il y a des équipes derrière) de ce monde, à tous les comptes Pinterest inspirants qui demandent une semaine de vacances pour réaménager sa salle de lavage avec des beaux paniers en osier et des épingles à linge sculptées à la main, à tous ces comptes Instagram de femmes qui travaillent et semblent aussi tout faire très bien sans le moindre doute, la moindre aide ni la moindre fatigue. Je dis stop car je connais mes limites.

Point de vue attitude générale, je me sens inspirée par une maman brésilienne que je croise à la garderie. Elle a littéralement le soleil dans la voix et sa bonne humeur est totalement contagieuse. Elle porte des couleurs vitaminées l’hiver. Elle a les joues hâlées. Elle dit toujours bonjour comme si nous étions à de grandes fêtes de retrouvailles (alors qu’on s’est croisées le matin) et elle s’émerveille de tout, tout, tout (“ahhhh, comme le local est bien décorrré!“)! J’ai envie d’être plus comme elle, la voix chantante et le bonheur apparent. J’ai envie de garder un peu de l’été avec moi, dans ma garde-robe et sur mon teint. Sur ma liste d’automne il y a donc des chandails de laine ou cachemire (mes chouchous sont ceux de La Baie, pour le rapport qualité-prix) mais en des teintes de rose foncé, de mauve doux, de bleu ciel ou de nuit étoilée. Je compte aussi m’amuser un peu avec ma poudre bronzante Beige de Chanel même s’il fait sombre dehors. Qui a dit qu’il ne faisait pas soleil?

C’est contradictoire, je sais, mais je suis aussi complètement obsédée par la marque canadienne Kit and Ace (le dernier bébé de la famille des fondateurs de Lululemon) qui ont créé de sublimes basiques urbains confortables (que du noir, du gris et du beige) dans des fibres luxueuses et complètement doudou (hello le cachemire lavable à la machine!). J’adore tout ce que j’ai acheté de la marque et là, j’économise pour ce châle qui sera juste trop parfait le matin dans mon bureau glacé.

Parlant de noir et de contradictions, j’ai aussi envie de blanc, de clarté, de grand ménage et de moins de tout. Moins de choses dans mes tiroirs, moins de moules dans l’armoire, moins de choix, moins de désordre. Ma routine beauté reflète cette envie aussi: une bonne crème de jour (Glossier,Tolériane Ultra), de nuit (je suis une convertie à la Clarité de Vivier ou à la Luna Oil de Sunday Riley), une solaire, un parfum et un savon. Bien sûr il y aura toujours quelques masques et exfoliants (et tout ce qui vient de May Lindstrom!), mais généralement, je constate que je n’utilise que ce qui m’enthousiasme. Alors pourquoi m’encombrer de tubes efficaces mais déprimants? Je pense à un col roulé blanc aussi (ça serait bien pour mon look scandinave) et à des boucles d’oreilles en perles. Un fard blanc nacré dans le coin interne de l’oeil (ça réveille), des gouttes pour les yeux une fois de temps en temps et une crème pour le corps câline (Crème de Corps de Khiels ou Lait aux agrumes de Biotherm).

Point de vue maquillage j’ai envie de yeux félins pour le soir (Charlotte Tilbury, tes Nocturnal Cat Eyes tombent à point!), de yeux clairs et naturels pour le jour (Buxom Mink Magnet) de lèvres mi-mattes rosées (Tom Ford Spanish Pink) et de points de lumière dramatiques sur l’os de la joue (je refuse d’utiliser le mot “strobing“). Une grosse tresse défaite, des bottes cavalières, un vernis rouge à la Olivia Palermo et des grosses lunettes solaires noires qui font un peu des yeux de chats- voilà ce qui m’interpelle. J’ai envie de quelque chose de simple, de chic et de lumineux. D’ailleurs, avec des chandails de laine rustiques, le maquillage lumineux me semble être le contrepoids idéal, non? Ça me semble assez scandinave comme combinaison (ce que je recherche toujours), et puis, c’est très fée des neiges et donc tout à fait de saison.

Parlant de scandinavie, j’ai envie de cuisiner scandinave, de décorer scandinave et de porter un parfum plus scandinave, simple et enneigé. Je vais aller voir du côté de Byredo (maintenant chez Holts de Montréal, par transfert des autres boutiques du Canada) pour ce dernier besoin! Et je vaporise mon bureau du parfum d’ambiance Jardin de Givre, une super trouvaille à petit prix chez Simons (dans la section La Lingère)!

J’ai aussi envie d’être plus dans le moment- de vraiment, vraiment laisser mon Iphone dans mon sac à main quand j’entre dans la maison. De donner toute mon attention à ceux que j’aime, sans alerte La Presse/courriel du bureau/texto d’une amie/suggestion GetTheGloss qui m’appelle et m’aspire vers le monde virtuel alors que tout ce qui compte est à quelques centimètres de moi, plein de vie et d’amour. Je suis persuadée que je serai plus sereine si j’arrive à ainsi décrocher.

J’ai aussi envie d’avoir hâte, de voir quelque chose de beau au calendrier. L’an dernier je suis allée voir le ballet Alice au Pays des Merveilles de Christopher Wheeldon (recommandé par l’une d’entre vous!) à Ottawa avec Petite Ourse et ce fût magique! Petite Ourse et moi en avons parlé des mois d’avance et nous en parlons encore. Outre Noël et les anniversaires je trouve important de mettre à l’agenda des petites bulles qui disent “Souper avec ma soeur!”, “Exposition”, “Marche en Montagne”, “Marché Jean-Talon!” ou même juste “Promenade dans ma ville et chocolat chaud”, autant d’excuses pour se motiver à sortir, à voir des gens et à aller prendre l’air quand il fait froid, ce qui n’est pas facile à faire durant l’hiver mais s’avère toujours salutaire.

Enfin, pour finir, parmi les résolutions qui découlent de mon Plan, notons aussi de manière générale que j’ai envie de prendre le temps. Prendre le temps de m’assoir devant Cendrillon avec les oursons, prendre le temps de lire un vrai livre avant de me coucher, prendre le temps de respirer, de vider mon sac à main le soir pour en sortir les crayons sans bouchons, les reçus Jean Coutu et miettes de biscuits. Prendre le temps d’être avec ceux que j’aime sans distraction, de replier la jupe qui n’allait pas ce matin et qui est restée sur la chaise, d’attendre que mon vernis sèche avant…de me lancer dans la fabrication de rennes en paille comme en Norvège. Non, je plaisante. Je veux apprendre à attendre que mon vernis sèche point. Sans lire un magazine, sans regarder mes courriels, sans regarder la télé. Apprendre à attendre que mon vernis sèche, immobile, tranquille et bien.

C’est un plaisir que de vous retrouver! Vous avez fait un Plan d’automne? Si oui, racontez-moi pour m’inspirer et pour que je vous pique des idées!

Les couleurs de l’automne

Couleurs

Un écureuil de branche en branche, saute et puis rebondit

Une jolie feuille verte, un peu fâchée

lui dit : “T´es pas dégourdi!”

Tu ne vois pas qu´tu m´as froissée et demain c´est samedi

Je voulais être la plus belle car j´veux danser

au bal jusqu´à minuit

Elle est froissée, lui est vexé, arrive le samedi

La feuille est toute contrariée : “J´peux plus danser…

ma robe est défraîchie”

Mais l´écureuil de branche en branche sauta et rebondit

“Petite feuille, le sais-tu? Ta robe d´or

est encore plus jolie!”

La jolie feuille a tant dansé, a tant tourbillonné

N´a pas vu la fin de l´été, toute étonnée, l´automne est arrivé!

N´a pas vu la fin de l´été, toute étonnée, l´automne est arrivé!*

*La feuille et l’écureuil (Henri Dès), une chanson de mon enfance que l’on peut écouter ici.

Je ne vous dis même pas combien c’était beau la fin de semaine dernière dans le nord! Les montagnes étaient comme une tapisserie byzantine : parsemées de feuilles d’or et complètement célestes sous le vent qui les faisait miroiter.

Feuilles

L’occasion était trop belle, donc, il fallait que je vous montre mon look maquillage de ces jours-ci, un vrai maquillage d’automne pour marcher dans les feuilles et accueillir les premiers frissons d’octobre dans l’éclat et la bonne humeur.

Depuis que j’ai trouvé cette formule maquillage (bon, je sais, cela ne fait que quatre jours  mais on ne compte pas quand on est heureuse, n’est-ce pas?), je n’en déroge plus. J’ai l’impression que mon look colle parfaitement à la saison, à mon humeur, à mes vêtements…C’est ma petite formule toute prête pour être prête en moins de deux! Bien sûr, je continue d’expérimenter avec mon rouge à lèvres, mon eyeliner, mon vernis… Mais ma sortie de secours, c’est ce look. Pour ces jours où je manque d’inspiration, de temps, d’énergie ou simplement, pour ces jours où je veux être certaine d’être à mon meilleur…je me tourne invariablement vers mes alliés ci-dessous…

D’abord, une fois mon teint unifié avec mon génial fond de teint Bobbi Brown Luminous Moisturizing Foundation (je vous en reparle bien vite mais je suis extrêmement satisfaite!), j’applique un peu de Un-Cover de RMS sous mes yeux (pour faire fuir mon panda). J’applique ensuite un petit fluff de Un-powder de RMS, une merveille sans laquelle je ne pourrai plus jamais envisager de me pomponner. Never!

Sur mes joues, je vous parle de ma dernière découverte : le Diorblush teinte Brown Milly (disponible chez Pharmaprix et Holts pour le moment puis, partout ailleurs en octobre). Moi qui suis toujours attirée vers des vrais roses, ce blush est la dernière teinte que j’aurais imaginée aimer. Un genre de vieux-rose-pantoufle. Mais sur les joues…révélation! Mon visage tout entier se trouve illuminé et j’ai ce teint que j’ai toujours recherché : un éclat qui semble venir de l’intérieur comme si j’étais coquine, en santé et que je revenais d’une promenade dans le sous-bois (la trilogie du teint éclatant). Vous savez comment on dit toujours que la meilleure teinte de blush est celle qui se rapproche de notre rougissement naturel? Alors, voilà, j’ai la confirmation que je rougis dans une teinte vieux-rose-pantoufle et ça ne me dérange pas le moins du monde.

Couleurs

Sur mes paupières, j’applique le fard mi-crème, mi-poudre de Dior Fusion Mono teinte Millénium, un fard ardoise scintillant tout translucide qui fait des paupières d’ange tant le rendu est subtil. S’ensuivent deux bonnes couches de mascara en insistant sur les cils du coin externe histoire d’avoir vraiment des yeux de chat.

Ces jours-ci je me parfume avec un petit échantillon de Peony & Blush Suede de Jo Malone (tranduction libre: pivoines et suède rose poudré= c’est pour moi!). Frais et pétillant comme une bulle de champagne, je résiste mais la tentation de l’acheter est grande. (J’attends de sentir le Iris Prima de Penhaligons pour me décider!)

Couleurs

Et, enfin, enfin, ma nouvelle merveille, mon grand amour : l’Extrait de gloss de Chanel teinte Réflexion. Un vrai rose pimpant qui fait les dents blanches, la bouche en coeur, qui protège du vent et me met de bonne humeur.

Blush vieux-rose-pantoufles, paupières d’ange, parfum champagne dans le jardin et bouche en coeur : autant de mots-clés pour un maquillage d’automne parfait pour une fille rêveuse. Feuilles en robes d’or, bal d’automne dans les arbres et de gros foulard doudou dans le soir qui tombe…bienvenue à octobre.

Vous, votre maquillage d’automne? Et, encore plus important : quels sont vos mots-clés?

Le temps des pommes

Temps des pommesCette fin de semaine, ça sentait le frais, ça sentait le début de l’automne, mais surtout, ça sentait les pommes! Comme il faisait beau dimanche, j’en ai profité pour aller au verger Labonté avec la famille! Ça m’a totalement inspiré, ce look “belle du verger”…Du rouge aux ongles, des lèvres à croquer et ma petite crème “peau parfaite en pique-nique”, j’ai eu envie de partager le fruit de mon auto-cuillette beauté…

Pomme en coeur

D’abord, ma petite crème Steam Cream…Oui, c’est exact, je suis toujours accro à cette crème de vapeur d’eau. Vous vous en souvenez, je vous en avais parlé cet hiver? Alors, c’est la petite crème parfaite (je la commande ici) sous le maquillage, une crème simple qui rend ma peau hydratée et rebondie mais aussi une crème idéale pour ces soirs ou matins où, il nous semble que l’on a envie de rien (et notre peau non plus d’ailleurs). Pour celles qui aiment Hope in a Jar de Philosophy, cette crème a un parfum assez semblable mais une texture infiniment plus nuage. Où s’insère-t-elle dans ma routine beauté? En fait, cette crème est un peu mon plan B, mon filet de sûreté pour ces jours où je suis obsédée par mon idéal de simplicité. Mains, corps, ongles, visage…Cette crème soigne tout aussi, j’en ai toujours un (joli) pot sur ma coiffeuse.

Pommes

Paula Red, McIntosh, Délicieuse ou HoneyCrisp (ma pomme préférée au monde!), autant de teintes de rouges qui ne se comparent même pas à mon Lip Shine RMS teinte Sacred. Chouchou de Miranda Kerr, je compte bien vous en reparler. C’est le rouge le plus gourmand et le plus chic que je n’aie jamais essayé.

Pommes

Sur mes ongles depuis le retour de vacances: la teinte Wildfire dans la collection Vinylux de CND (une fois que l’on essaie Vinylux, on ne peut plus retourner en arrière!). Un vrai rouge de rouge ultra-miroir qui, sur des ongles courts, est du plus chic effet. Parfait avec des mains plus pâles pour des mains de Blanche-Neige moderne.

Bébé Ours auto-cuillette de cailloux

Enfin, la récolte a été excellente! Of course, si j’avais écouté Bébé Ours, nous n’aurions ramassé que des cailloux dans le stationnement (il a fallu un bon moment pour le convaincre que nous étions plutôt là pour ramasser des pommes!). Et maintenant que j’ai autant de pommes, c’est certain, plus le choix: je vais devoir trouver une bonne recette de gelée! D’ailleurs, j’ai pu constater que ma maman avait une bonne avance sur moi côté confitures-maison aux mélanges gourmands (baies de sureau, prunes et noix, pamplemousse-poires…pour ne nommer que ceux-là!)! D’ailleurs, si vous avez des idées de recettes à faire avec genre, 3 livres de pommes (et une livre de cailloux!), je suis preneuse!

Confitures de ma maman

Ça commence à sentir un peu l’automne chez vous? Quels sont les fruits ou légumes qui sont de saison?

Citrouilles et maïs