Boucle d’Or a 5 ans!

Oh yeah : Boucle d’Or a 5 ans ! Il y a 5 ans, c’était ma résolution du nouvel an : j’allais commencer un blogue pour partager trouvailles et « bonnes » idées. Je n’avais absolument aucune idée dans quoi je m’embarquais, ni pour combien de temps, vers où ça irait, quel était mon but. C’était irréfléchi et n’importe quoi. J’étais en congé de maternité, probablement en pyjama, mon bébé de 7 mois était sur mes genoux, j’étais très moyenne en techno et nous étions au plus fort de l’hiver. Je n’avais qu’une envie, écrire et m’amuser et surtout d’avoir un petit projet à moi, à moi rien qu’à moi, entre sieste, lavage, promenades et purées. Je me disais que ce serait un blogue beauté, mais je savais que j’allais vite vouloir aborder plein d’autres sujets, que j’espérais, ma mère, sœur et mes quatre bonnes amies liraient. C’était un projet vague et imprécis mais quelque chose qui m’enchantait le cœur et occupait beaucoup de place dans mon esprit.

Ma sœur adorée m’a beaucoup aidée, d’abord en m’encourageant et en m’aidant à cerner premiers sujets et titres. Super généreuse de son temps, talent et de son énergie, je tiens à le dire, ma sœur est avec moi dans ce projet depuis le jour moins 15. Vous le verrez dans le montage : elle a donné à Boucle d’Or son visage (et beaucoup de sa personnalité !), et ce, plus de 85 fois.

En ce qui me concerne, beaucoup de choses ont changé en 5 ans : il y a eu des élans d’articles prolifiques, des moments de silence. J’ai changé d’emploi plusieurs fois, mes oursons grandissent (5 et 7 ans !), on a recommencé le ski, les oursons ont des devoirs le soir, et moi j’ai vieilli (mais j’aime ça), j’ai appris (un peu) à moins m’en demander et à me coucher plus tôt et j’ai découvert les joies du sport…Il reste que beaucoup de choses demeurent aussi pareilles : j’apprends des recettes, j’aime les produits de beauté, je prends un bain tous les jours (de minima !), je suis toujours aussi proche de ma sœur, j’aime l’hiver, la lecture et passer la journée en pyjama et j’adore toujours autant avoir un petit projet rien qu’à moi, rien qu’à moi, un projet homemade et imparfait, inséré entre travail et vie de famille. C’est donc pourquoi je continue. Le bonheur, c’est que vous êtes maintenant plusieurs, de partout dans le monde, à être là !

Pour fêter mon blogue en grand, je vous propose…une diptyque + un montage video ! D’abord, mon blogue m’a beaucoup appris et m’a permis de faire plein de choses que je n’aurais sans doutes pas faites autrement. Pour fêter mes 5 ans en grand, voici donc les 5 choses super cool que j’ai faites grâce à mon blogue. Ensuite, puisque c’est tout de même un blogue beauté, voici les 5 produits de beauté qui auront marqué mes 5 ans. Comme un discours des Oscars, je vais essayer de ne pas m’éterniser mais bon, vous savez ce que c’est !

5 choses super cool que j’ai faites au nom de mon blogue

J’ai osé approcher des personnes fascinantes pour poser des questions. C’est la parfaite excuse pour une fille gênée: « Euh, j’ai un blogue et j’aimerais vous poser des questions. » J’ai toujours MILLE questions dans la vie, c’est plus fort que moi. Avoir un blogue aura été mon meilleur cover, ma meilleure excuse. C’est le crime parfait ! Des fois ça marche, des fois ça ne marche pas, j’ai appris à ne plus m’en insécuriser. Mais vous savez quoi ? Blogue ou pas, j’ai aussi compris que, règle générale, les gens sont heureux qu’on leur pose des questions. Alors maintenant mon mantra c’est juste de poser mes questions. Je les pose, point. « C’est quoi ton rouge à lèvres, d’où vient ton inspiration, c’est quoi ton histoire… ? » Ask now, think later. Au pire, il y aura un petit silence bizarre et MOI je dirai, « OK, cool, alors MOI je commence ! Moi, mon rouge c’est le Lip Glow de Dior, regarde comme il est beau…Tu veux que je t’en mettes sur la main ? Tu veux essayer mon parfum ? Tu veux regarder dans ma trousse ?» Et au pire, je remets mon Lip Glow dans mon sac et je tourne les talons. Who cares, really.

 J’ai essayé des rituels beauté farfelus. Le tongue scrapping (grattage de langue ?), le masque à mains, à pieds, le masque à décolleté, le oil pulling (gargarisme d’huile ayurvédique), le microblading, le drybrushing, le collagène en jujubes, la machine à blanchiment de dents, le masque noir de charbon, l’aspirine écrasée, la Hada Crie Hada et son micropatting (machine japonaise qui « tapotte »), les mains enveloppées dans de la pellicule alimentaire pour mieux les hydrater, la brosse Foreo, le vinaigre de toilette, la Clarisonic, le maquillage aérographique, le chignon-chaussette, le bain detox… J’ai beaucoup essayé, et tout ça, au nom de ce blogue. Mais oui, vous avez raison, blogue ou pas je l’aurais fait de toute façon. Mais là au moins, j’avais l’impression d’avoir une vraie justification. C’était du Journalisme. Et ça change tout.

J’ai appris à écouter mon rythme. Au début, quand j’ai commencé mon blogue, je ne faisais que cela. Dès que je ne travaillais pas et que je m’étais occupée de ma famille, c’était du temps pour le blogue. J’adorais cela et ça prenait toute la place dans ma vie. Je me suis épuisée : je me couchais beaucoup trop tard. Je ne faisais plus de siestes les weekends (j’ai BESOIN de siestes), je ne lisais plus autant. Le temps m’aura montré qu’il me faut un rythme plus équilibré. Dormir, bricoler, cuisiner, lire, jouer avec les oursons, bouger, écouter mes émissions avec Papa Ours… Il me faut un peu de tout pour être heureuse et rester inspirée. C’est comme ça et la perfectionniste en moi apprend à l’accepter. Mais je suis la première à l’admettre : si je pouvais me clôner pour avoir plus de temps pour écrire, je le ferais.

-J’ai apprivoisé les autres. Mon petit projet, si secret, je l’ai un peu partagé, ça et là. Je sais, c’est très peu, mais pour moi, c’est très gros. J’ai révélée Boucle d’Or à des collègues de bureau, à des connaissances et n’ai reçu aucun jugement mais bien…milles questions beauté. Ça m’a rassurée et ça m’a calmée. J’ai découvert des collègues coquettes, cachées dans un cubicule près du mien. J’ai découvert des beautystas aguerries mais seules aussi. J’ai rencontrées des filles super cool, avec des intérêts similaires, et pas juste en rouge à lèvres, mais en mode, ballet, lectures, art et vie professionnelle. Ce blogue m’aura permis d’échanger à plein de niveau J’ai aussi apprivoisé les médias sociaux. J’avais peur que ça aspire tout mon temps mais finalement, je lis plus de livres maintenant que je suis sur Instagram qu’avant, forte des recommandations lecture des autres. Si on aime la même crème hydratante, on aimera forcément le même roman : vrai ? Incroyable mais souvent vrai.

J’ai pu écrire. Ce blogue m’aura permis d’écrire. Sans but. Sans projet de roman extraordinaire. Sans talent profond. Écrire pour écrire, pour m’amuser. Écrire sur ce que j’aime, sur ce qui me touche, une amitié épistolaire à des correspondantes sous d’autres soleils, avec d’autres réalités mais qui sont à la recherche de la même beauté. Une beauté naturelle et lumineuse et non une beauté plastique inspirée des videos contouring-des-os-du-cou. Une beauté qui prend racine dans le bonheur et dans les petits gestes et les grands Plans mais qui est souvent aidée par la joie d’un nouveau pot de crème ou d’un chic rouge à lèvres. J’aurai tissé des liens, fait plein de nouvelles amies. Une relation marquante que j’aurai établie grâce à mon blogue aura été avec la sublime et inspirante May Lindstrom. Nous avons échangé et eu confiance l’une envers l’autre, puis, elle m’a demandée de traduire ses emballages et livrets en français ! (Moi !!) Inutile de vous dire que ce fût un bonheur immense pour moi de participer d’une mini manière à son projet à elle, un projet que j’adorais déjà tellement. Écrire m’aura donc donné cette joie : pouvoir écrire encore plus !

Enfin, pour conclure, voici un petit retour sur 5 produits de beauté qui auront marqué mes 5 ans : certains vous les connaissez, d’autres peut-être moins. Ce sont des produits qui me suivent, qui ont été une révélation, qui sont avec moi chaque jour ou encore que je rachète sans me poser de questions, en « luxe nécessaire » :

-La brosse à cheveux Widu. J’en avais parlé il y a des lunes, ici. C’est la meilleure brosse pour mon type de cheveux. La brosse qui démêle, élimine les nœuds, passe à travers mon épaisseur et masse mon cuir chevelu. C’est la brosse qui résiste au temps, que j’utilise sur les cheveux secs, mouillés, droits ou frisés et aussi pour faire les tresses de Petite Ourse. C’est la seule brosse que j’apporte en voyage, la seule brosse dont j’ai vraiment besoin : la brosse Widu est une brosse en bois, toute simple, parfaite. J’en ai aussi une version mini, rose, dans mon sac à mains.

-La poudre pour le corps Talborina Santa Maria Novella. Une boîte dure longtemps, longtemps- au moins une décennie. C’est mon rituel de chaque soir, après le bain : un pff-pff-pff de poudre Santa Maria Novella pour absorber l’humidité, sentir bon et faire la peau douce comme du satin. J’ai les parfums rosa (rose) et melograno (pomme grenade – qui est aussi le parfum de Vesper Lyndt dans James Bond Casino Royale, ce qui n’est pas peu dire). Cette poudre est plus fine que fine, délicate comme un nuage, pleine d’histoire ancienne et emballée dans une boîte couverte de tapisserie fleurie. Impossible pour moi de ne pas l’aimer. Je l’utilise avec une houpette de velours qui était à ma grand-maman.

-Le Lip Glow Dior. Je ne compte plus combien de tube de Lip Glow j’ai acheté depuis son lancement: le Lip Glow de Dior est pour moi inégalé, juste parfait. Il a été lancé au bon moment, juste quand je devenais maman. Le Lip Glow me donnait bonne mine ET me permettait les bisous sur les petites joues pleines de bave. J’ai eu l’impression, à ce moment là, en revenant de chez La Baie avec mon petit sac, que l’univers m’envoyait à moi, rien qu’à moi, un beau cadeau de naissance. J’ai toujours un Lip Glow sur moi, c’est un peu ma couverture de sécurité. Quand rien ne va plus, quand tout a l’air off ou brisé, le Lip Glow, lui, fonctionne tout le temps. Depuis, Dior a complété la gamme du Lip Glow, avec une pommade à lèvres, un crayon à lèvres, le Lip Glow Corail, le Lilac et Berry et le tout nouveau Lip Sugar…À part pour le Berry et le Lilac (sur ma liste !), j’ai tout testé, tout adoré, vraiment tout. Mais le tube de Lip Glow est le seul qui aura tout vu : de la marche en montagne à l’aéroport, de la robe de soirée à la réunion d’urgence, de l’hôpital au gym, des larmes aux sauts de joie. Le Lip Glow est pour moi un compagnon fidèle de la vie, comme le rouge à lèvres Pink P***** de l’héroïne dans le livre Trading Up de Candace Bushnell : quand il est là, tout va. C’est mon incontournable, que je préfère en sa version originale.

-Le cache-cernes MAC Pro-Longwear. La plupart du temps, dans la vie, j’ai besoin de cache-cernes. Mes cernes sont foncés, un peu creusés. Le MAC Pro-Longwear cache tout, tient parfaitement et reste imperceptible. Toujours naturel, il ne file pas, ne plaque pas, n’oxyde pas et ne plombe jamais le regard, pourvu que la teinte soit la bonne. J’aime le flacon-pompe, super hygiénique et le fait qu’on peut extraire une petite goutte de produit à la fois. Le produit est hydrofuge, restant en place dans la sueur et la chaleur, ne mettant jamais l’accent sur les rides ou imperfections. Oui, il faut vraiment un bon nettoyant pour l’enlever. Je considère qu’il est impossible de trouver mieux pour le prix

-Le crayon à lèvres Pillow Talk de Charlotte Tilbury. Je suis accro à ce crayon à lèvres, étant d’ailleurs présentement à mon troisième. Le hic avec le Pillow Talk, c’est qu’il est vraiment unique. Avant Noël, j’ai fait les comptoirs beauté avec le petit bout qui me restait de mon crayon Pillow Talk, désespérée, en mission pour trouver une équivalence. J’ai acheté Soar de MAC. Trop rose. J’ai ensuite acheté deux autres crayons de pharmacie en voyage. L’un était trop sec, l’autre trop gris. C’est là que j’ai renoncé : autant commander le vrai crayon Pillow Talk original, dans sa teinte nue riche, sa texture estompable parfaite, avec le prix (29$) qui va avec. Il est inégalé. C’est la petite touche qui change tout, qui donne une petite vibe Bella Hadid et Emilie Ratajkowski, c’est le truc qui sculpte les lèvres de manière invisible, le crayon qui va avec tous les rouges à lèvres pétales-pêches-nude, les Lip Glow ou les lip gloss du monde. Pour moi, le Pillow Talk est un must absolu. Imaginez donc mon excitation devant le lancement récent, du Pillow Talk, version rouge à lèvres, édition limitée. (Oui, je l’ai acheté. Oui, il est tout aussi parfait. Promis, on s’en reparle !).

Je vous laisse maintenant sur mon montage video : un recapitulatif de nos 5 ans ! Avouez qu’il y avait plein de choses que vous aviez oubliées, non? Comme ça passe vite ! Merci pour ces 5 ans, merci d’être là, de partager, de m’encourager, de venir jeter un coup d’œil à mes articles et de me lire quand j’écris, même si c’est parfois très peu. Merci de former cette charmante petite communauté que je considère un peu comme une société secrète pour les coquettes de notre époque en mal de poésie et d’histoires inventées! Merci de venir flâner sur ce blogue que je veux comme un salon de thé pour celles qui savent (ou qui essaient de se rappeler) que le temps pour soi est tout sauf perdu. Allez, on repart pour un autre 5 ans ?

P.S : Pour le montage video (très amateur, comme toujours), j’ai choisi une super chanson qui vous restera dans la tête toute la journée et vous mettra totalement de bonne humeur. You’re welcome.

Boucle d’Or souffle ses bougies (et partage 24h chrono de sa vie)

1an.1Voilà! Boucle d’Or et les 3 Gloss a un an! Oh, la la, comme le temps file!

Oui, il y a déjà un an, réalisant ma résolution du premier janvier, je créais ce blogue, encouragée par mon entourage à qui je recommandais fond de teint et crèmes en disant sur un ton de totale confidence, sourcil levé, sourire en coin : “tu vois, si j’avais un blogue, j’en parlerais de ce produit…” Alors Boucle d’Or est née, de mes rêves, de tout ce que j’aime et aussi de mes (més)aventures beauté sans oublier les magnifiques dessins de mon Goglu adoré (Je t’m Gogs!).

Pour ce premier anniversaire, je me suis dit que ça serait sympathique que vous me suiviez une journée, histoire de vous faire voir c’est comment la vie de Boucle d’Or. Mais aussi que je puisse partager avec vous, les petits produits qui me suivent de minuit à midi. Préparez-vous, je me suis amusée à préparer un véritable photo-documentaire!

Prêtes? Alors-suivez moi…Bienvenue dans la vie de Boucle d’Or!

SO early!

5h15 – Mon réveil sonne. Oh mon Dieu, je ne serai jamais capable. Ça n’est pas humain. Je reprogramme le réveil à dans 10 minutes.

5h25- Mon réveil sonne. Courage. Non. Impossible. Je reprogramme le réveil à dans 5 minutes.

5h29 – Je commence à me réveiller, malgré tout, à force de reprogrammer. Je me concentre sur des pensées motivantes (comme ces gens qui doivent se lever au milieu de la nuit comme les médecins, les vétérinaires ou les boulangers). Je pense à quelque chose de réjouissant (peut-être mon article d’hier a-t-il reçu plein de commentaires? Mon nouveau gloss Bobbi Brown! La fête de Petite Ourse qui arrive!). Je prends une grande respiration et…

5h30- Mon réveil sonne super fort. Ça réveille Bébé Ours, of course. Vite, je lui donne un biberon, il se rendort: ouf! Mon chien incontinent se lève à son tour. Je me précipite pour le faire sortir. Ouf, il fait pipi dehors (et non sur le plancher de la salle de bain). Bon, pantoufles, robe de chambre (avec capuchon), je descends me faire un café. J’ai l’air de Yoda (teint vert et cernes).

Mmmm coffee!Pendant que mon café coule, j’en profite pour commencer à préparer mon lunch, les collations des Petits Ours pour après la garderie, mais aussi leur petit déjeuner et biberons qu’ils boiront dans l’auto.

Yum!

5h45: Je prends place au comptoir avec un café et mon petit déjeuner…Pour déjeuner, j’adore le granola de la Fourmi Bionique avec du lait d’amande. Je suis encore endormie (trop endormie pour écrire quoi que ce soit) alors j’en profite pour jeter un coup d’oeil à mes courriels (je ne réponds à rien le matin), la Presse, la météo et aussi, mes blogues chouchous. Pendant ce temps, je mange et je garde un oeil sur la soupe que je fais chauffer pour mettre dans mon Thermos pour mon lunch.

5h55: Mon lunch! Vite, je finis de tout préparer. Souvent une soupe pour me réchauffer, avec du quinoa ou une salade ou encore, des petits rouleaux de légumes (je vous donnerai bientôt ma recette!). Avoir un bon lunch est essentiel, sinon, je n’ai pas d’énergie, je n’ai hâte à rien, je suis forcée de sortir et dépenser et je culpabilise de manger n’importe quoi. So good!6h05: Je monte et m’installe à ma coiffeuse. Bon, au travail!Allez6h10: Un pshiiit d’eau pour me réveiller, crème, crème solaire et vite, j’attaque le teint! Mes chouchous du moment, comme vous le savez sont le Fond de Teint Touche Éclat Yves St-Laurent et le Cache-cernes Clé de Peau qui est simplement inégalé.

Le Teint6h15: Je passe à la case éclat (good-bye Yoda). Un blush crème (celui-ci), un enlumineur et un fluff de poudre (Caron forever!).

Get pretty

6h20: Maintenant les yeux. Comme je suis fatiguée ces jours-ci et que je n’arrive pas à être bien créative le matin, je me tourne inmanquablement vers une variation de toutes les palettes Naked d’Urban Decay réunies. Que ferais-je sans ces palettes? Une petite couche de mascara, je discipline mes sourcils et…c’est parti. Sans oublier: mon Prime Pot Stila, mon sauveur.

Naked

6h25: Mon nouveau déo, du parfum, de la crème de Jour Phyto

Deo

6h30: Je vais à la salle de bain. Je tente quelque chose avec mes cheveux. Finalement, aujourd’hui, ça c’est terminé en chignon. En passant, avis à celles qui rêvent d’un fer plat GHD comme le mien: ne gaspillez-pas vos sous, c’est le pire fer plat que j’aie jamais eu. On s’en reparle, tiens. Cheveux6h42: Je m’habille. Bon, je me change quelques fois en fait. Je ne trouve pas mes culottes dans ma garde-robe sans dessus-dessous malgré toutes mes bonnes intentions. Finalement, aujourd’hui, j’ai choisi ceci (en ayant une bonne pensée pour Jackie Kennedy, mon inspiration du jour):

Jackie

7h53: Comme je suis en bas, j’en profite pour faire un petit lavage…

Lavage...7h04: Je monte réveiller Petite Ourse. Doucement. Mon mantra; je suis un être de patience infinie.

7h09: Je commence à stresser. Je flatte Petite Ourse. J’allume les lumières. Je la chatouille. Je suis un être de patience infinie. Je lui explique qu’un Monsieur à mon travail se fâche si j’arrive en retard. Elle refuse de se lever. Je compte jusqu’à trois. Elle ne bouge pas. Je la prends dans mes bras et la sors du lit. Elle se réveille tout à coup et pleure qu’elle “veut faire le chemin tout-seul“. Elle retourne dans le lit pour refaire le chemin à l’envers. Grande respiration; je suis un être de patience infinie. Je pense à la force tranquille de Yoda. On choisit les vêtements. Elle choisit des chaussettes différentes. Je me rappelle mon mantra. Je fais ses tresses françaises pendant qu’elle regarde Tro-Tro sur le Ipad. Je la débarbouille. Et…c’est le tour de Bébé Ours (moins les tresses).

7h44: Tout le monde descend, je fais chauffer la voiture. On déblaie, on pellete. On s’habille, on prends tous les sacs, on s’installe et on pars. Je respire enfin! Vie professionnelle, j’arrive (avec soixante sacs)!

Tous les sacs

8h15: Après un arrêt à la garderie, me voici en chemin vers le bureau… Je traverse la montagne et croise l’écurie des chevaux de la police montée qui prennent l’air frais (ils ont même des manteaux par grands froids!). J’en profite pour téléphoner à mon Goglu et écouter la radio. Un petit moment à moi. Au feu rouge avant mon bureau, je me mets du rouge à lèvres, toujours avec mon crayon comme celui de Megan Fox.

Les chevaux

8h31: Me voici, me voili! J’entre dans mon bureau, j’allume ma chaufferette, j’ouvre mon ordi, je prends mes messages et après un petit courriel matinal à quelques amies…la journée commence.

(…) Je rédige des documents.

(…) Je retouche mon rouge à lèvres.

Bureau

Je ne vérifie jamais mon blogue du bureau car mes employeurs ne connaissent pas ma double vie. C’est mon petit côté Batman.

(…)

12h30: Oh, joie, je mange mon lunch préparé avec amour par moi! J’en profite pour commencer la rédaction de mon article du jour. Comme il fait froid dehors, je reste à mon bureau le midi.

(…) Je rédige des documents. Je mange un carré de chocolat. Je me dis qu’il faut que je pense à m’hydrater davantage de l’intérieur. Je me fais une infusion ancestrale, tiens.

(…) Je rédige des documents. J’abandonne le rouge à lèvres et me rabats sur mon Lip Glow et du baume à lèvres. J’hydrate mes cuticules. Constamment.

(…)

17h45: Je pars à la course! Je passe chercher les oursons à la garderie. Ils mangent leur collation dans l’auto.

18h45: J’arrive enfin à la maison et y retrouve Papa Ours qui a préparé un bon repas; il aime cuisiner. Je suis vraiment bien chanceuse. La maison sent bon. Je mets mon pyjama immédiatement!

19h00: Bébé Ours prend son repas. Débarbouillette-Bain-Berceuse-Dodo, il est exténué.

19h30: Repas avec Papa Ours et Petite Ourse. On se retrouve. Enfin! Clean-up de la cuisine, bain et pyjama de Petite Ourse. Une histoire (ou deux ou trois)… Puis, les négociations pré-dodo commencent. Mon mantra: je suis un être de patience infinie. J’en profite pour me faire un masque ou me blanchir les dents. Yodaaaaa!

21h30: Toujours en grandes négociations avec Petite Ourse qui se relève, qui fait dans le drame, qui joue, qui veut que je lui fasse un tour de magie, qui a soif, qui a envie de pipi, qui argumente, (“Maman; j’ai une bouche donc je parle!“). Elle sautille. Elle fait une cabane. Elle pleure. Elle prend une mine tristounette avec un sourire en coin. Je suis un être de patience infinie.

22h00: Un bain pour moi, enfin. J’adore toujours mon huile de bain d’hiver Green Beaver qui détend et réchauffe. Et je me savonne avec mon sublime savon Glycéril de la Société Parisienne de Savon. Pendant que je suis dans le bain, j’en profite pour me démaquiller, pour enlever mon vernis, pour m’exfolier ou poncer mes pieds. Ou souvent je fais juste barbotter, les yeux fermés. Très souvent.

Bath Time

22h20: Crémage en règle, poudre pour le corps, brossage de cheveux, Secret de Nuit Phyto et pshiit d’eau de toilette (Tartine & Chocolat avant le dodo), je termine ma journée au même endroit qu’elle a commencé, à ma coiffeuse. J’en profite pour appliquer mon soin du visage: depuis plus d’une semaine j’ai adopté les produits bio La Mav et, bien qu’il soit encore bien tôt pour rendre jugement, je dis de manière intérimaire: j’aime, j’aime! Je vous en dirai davantage bientôt!

Pré-dodo

22h30: Je me glisse sous la couette. Papa Ours et moi on se retrouve, on placote. J’en profite pour répondre aux commentaires et finaliser mon article. Je promets de ne pas me coucher trop tard mais…

23h30: Bon, voilà, tout est prêt, mon article est programmé. Tout le monde dort. Je me relève juste pour faire mon vernis.

Vernis23h45: Mon vernis est en mode séchage…Soudain, cri strident: Bébé Ours se réveille.

0h10: Bon, je refais le vernis de mon pouce et de mon index qui est tout défait. Inspirée, je me dis que je pourrais peut être laver mon four puisque je suis réveillée, histoire de maximiser. Je m’hydrate les mains, les cuticules et les pieds à la place. Je prends la sage décision de m’allonger, juste pour voir si je m’endors. Et…

Before bed

2h30: Oh, je me suis endormie! Bébé Ours se réveille. Biberon. J’en profite pour me réhydrater les mains avec ma géniale crème l’Occitane pour m’aider à me rendormir.

4h11: Bébé Ours est encore réveillé? Mon chien incontinent aussi. Pas possible. Baume à lèvres, tant qu’à être debout. Endormie, je regarde si mes lectrices d’Europe ont commenté mon article du jour. Je me rendors, souvent en souriant.

5h15: Le réveil sonne…et…me voici!

Oui, c’est un rythme busy-busy, un horaire occupé; comme le sont tous nos horaires à un moment ou un autre. C’est une vie que j’aime parce qu’elle me permet de faire tout ce que j’aime. Et quand on aime, on ne compte pas. On se met simplement en quête de cache-cernes.

Me voici donc un an plus tard, beaucoup de choses ont changé. Je ne suis plus en congé de maternité, j’ai perdu et trouvé un emploi, j’ai voyagé, j’ai fait des promenades, j’ai cuisiné, j’ai vécu des moments de stress, des moments gênants et mon dieu, j’ai essayé oh combien de rouges à lèvres et vernis. Boucle d’Or évolue, comme ses goûts et les modes, mais la constante dans sa vie c’est le bonheur que lui procure l’écriture et le partage de ses trouvailles avec ses amies coquettes qui la retrouvent ici.

Un énorme merci à vous toutes, fidèles lectrices, d’être au rendez-vous, toujours élégantes dans vos propos, toujours belles dans votre générosité. Vous m’encouragez, vous me faites découvrir des produits, vous venez de partout, de Suisse, de France, du Maroc, de Tunisie, d’Australie, de Nouvelle-Calédonie et de Suède.

Vous faites de cet espace un lieu de rencontre convivial et chaleureux où la recherche du sérum hydratant parfait prend des airs de fête. Et où le bonheur de partager sur les petits riens de la vie relève du mystique. Cheers!

Un an de plus: Forever Young

Un joli cliché pris par Papa Ours en ce grand jour!

“Personne ne reste jeune, mais on vieillit plus ou moins mal. Une vieille qui se tient droite et marche d’un pas allègre fait plaisir à voir.

Aux gens âgés la gaieté tient lieu de beauté.

La gaieté s’apprend de bonne heure.  C’est la vertu majeure de la coquette.

La coquette raisonnable qui aurait un tempérament fondamentalement mélancolique ne peut s’imaginer.

(…)

Jeune, comme tout le monde, elle demande l’impossible; ensuite, elle modère ses exigences. C’est là qu’elle devient raisonnable, sauf devant une paire de chaussures.

La coquetterie élevée au rang de règle est un moyen parmi d’autres d’exister.”

Les Carnets de la Coquette Raisonnable, Hélène Millerand.

Ça y est: c’est mon anniversaire! J’ai toujours adoré, mais adoré mon anniversaire. On est  la reine du jour, nos amies et la famille nous téléphonent, tout est un peu magique. Je ne suis pas de celles qui désespèrent sur le fait qu’elles vieillissent d’un an ou même cachent leur âge: au contraire. J’aime que l’on me dise que j’ai l’air jeune pour mon âge! Je suis cette fille qui sourit quand on lui chante “bonne fête”, qui planifie le voeux des bougies une semaine d’avance et filme l’arrivée de son gâteau. Je regarde autour de moi, ceux que j’aime et qui m’aiment, année après année, mon Papa Ours et mes petits ours et je me dis, “oh la la, quelle chance!“. Le bonheur.

La carte de fête de mon Goglu: un goglu de fête festif!

Par contre, il va de soi que je veux conserver la fraîcheur de la jeunesse le plus longtemps possible. Oui, les années passent, le regard devient plus fatigué, le teint un peu brouillé, le cache-cernes moins facultatif. Mais j’ai des petits trucs pour garder la jeunesse de mon côté. Aujourd’hui, je vous présente donc mes petits conseils pour avoir l’air d’un Spring chicken, malgré le fait qu’aujourd’hui, non, ça n’est pas mon Sweet Sixteen.

D’abord, mes produits chouchous pour ces matins où je me rends bien compte que je n’ai plus 17 ans: d’abord, le teint! Une base, c’est indispensable. Le produit pour le teint tient mieux, ne file pas dans les ridules et le naturel est lui, garanti. Ma perle rare: le Lisse-Minute de Clarins, qui fait un teint de poupée, plus-que-parfait. Par souci d’exhaustivité, je poursuis tout de même mes études sur le sujet: j’utilise présentement un échantillon de la base Shiseido (satisfaisante) et j’aime aussi la base Capture de Dior. Pour les yeux: rien au monde n’équivaut le Primer Potion d’Urban Decay. Rien.

Après le teint, le blush crème. Bien rose, un peu lustré, appliqué sur le haut des pommettes pour un effet promenade en plein air, très bonne mine. Par contre, comme la tenue est moins bonne que pour un blush poudre, penser à apporter le produit avec soi pour les retouches. Mes classiques: le Convertible Color Stila, teinte Petunia, et le blush crème Estée Lauder Collection Mad Men (sortie le printemps dernier).

Pour réveiller un peu le regard, j’applique une ombre irisée sur la paupière mobile, en insistant un peu dans le coin interne de l’oeil. Mon dernier coup de coeur? Le trio Regard Lumière Graphique Glow de Dior (teinte 551), deux ombres de la même teinte champagne (dont une plus brillante) et un cake eyeliner noir- une merveille. Deux bonnes couches de mascara noir (le Effet Faux-Cils d’Yves St-Laurent, quand mon budget le permet, est mon favori) sur des cils recourbés et voilà: on a à nouveau des étoiles dans les yeux!

Sur les lèvres, histoire de redonner du pulpeux à notre bouche et de douceur à notre visage j’adopte ce petit truc: un rouge à lèvres de teinte gourmande (ici le Rouge Automatique teinte 162 de Guerlain) appliqué uniquement au centre des lèvres puis estompé au doigt. J’enduis ensuite mes lèvres de baume à lèvres et tout se mélange pour donner une bouche d’ange, toute douce, un peu façon chérubin dans une peinture impressionniste (j’ai de ces références). Quand j’ai envie de me sentir vraiment jeune je choisis un baume trendy à bon prix, comme le Baby Lips de Maybelline que je glisse ensuite dans la poche arrière de mes J Brands. Sinon, j’aime bien le Néosporin, ultra-traitant et le baume B.Kamins. Sur ma liste, moins ado: le très chic Baume de la Ferté Divinora de Guerlain dont on dit le plus grand bien.

Sinon, quand j’ai envie de me sentir à nouveau comme au secondaire (où je cherchais les produits au rendu le plus naturel possible), je me tourne vers les produits que j’utilisais effectivement au secondaire, comme le mi-rouge à lèvres Clinique, teinte Black Honey, désormais culte et ultra-joli. Et si jamais, au hasard de vos courses vous trouvez la teinte Petal Lips (le petit pot à appliquer avec un pinceau éponge) de Aubrey Organics: n’hésitez pas. Ma soeur et moi n’utilisions que ça avant d’avoir 20 ans.

Enfin en ce qui concerne les soins du visage, démaquillage méticuleux et routine constante sont les deux préceptes auxquels j’adhère. Je protège aussi ma peau du soleil religieusement avec une crème (SPF 50), tous les jours, peu importe le temps qu’il fait, hiver comme été. Depuis fin août, je gâte ma peau avec l’Essence Merveilleuse Sanoflore, une véritable merveille tout droit sortie d’un conte de fée ou d’un jardin enchanté et qui assure un teint rose et reposé au réveil…comme si on avait mis la fontaine de jouvence en bouteille. Un elixir de Cendrillon, oui, qui fait effet toute la nuit, même passé minuit. Bibbidi-Bobbidi-Boo!

Quand j’ai envie d’une véritable pause jeunesse ou encore, en coup de fouet avant une soirée, rien ne vaut le Baume Beauté Éclair de Clarins (d’ailleurs il faut absolument que je le rachète!). Je le pose aussi en soin de nuit, en couche épaisse, si je me couche tard. Au réveil, le teint est bien lisse et défroissé, comme si on avait fait la grasse matinée!

Enfin, autres petits conseils en vrac: toujours soigner ses cheveux pour préserver une belle brillance qui a tendance à tenir avec l’âge et la fatigue (j’adore la Crème aux Fleurs Leonor Greyl, mais elle est chère). Aussi, à défaut d’avoir le temps ou l’énergie pour s’appliquer un vernis, il importe tout de même de garder de jolies mains soignées et hydratées. Pour un petit coup d’éclat aux doigts, rien ne vaut un soin ciblé pour les cuticules. Pourquoi ne pas craquer pour la Love Me Oil de Ciaté?

Vous le savez, j’adore les barrettes, qui donnent un petit coup de jeune (look de collégienne) et font un peu “lifting”. Il en va de même pour la queue de cheval rebondie, qui remonte subtilement les traits et dégage bien le visage. J’adore les élastiques Lululemon– résistants et ludiques, pour les weekends. Version plus chic, il y a les fabuleux cubes à cheveux Vuitton (qui semblent être malheureusement discontinués).

Enfin, un beau jean, un sens de l’humour et quelques bonbons, voilà tout ce qu’il faut pour se sentir jeune à nouveau l’espace de quelques instants…quoique je ne retournerais pas dans le temps pour rien au monde. Je suis beaucoup mieux dans ma peau en vieillissant!

Dites-moi, je suis la seule à être comme ça?

Sinon, je vous laisse avec une photo d’un trésor d’enfance retrouvé: mon livre Le Gentil Facteur, offert pour mes 8 ans et adressé par ma maman à…Boucle d’Or. Comme vous voyez, j’étais prédestinée. Bon, allez, je vous laisse. Une journée magique m’attend: aujourd’hui, j’ai 33 ans!