Le tissu de mes étés

Le tissu de mes étésRencontrez mes amis qui me rendent visite tous les étés: Gingham et Seersucker! Ces matières font partie de tous mes étés d’une manière ou d’une autre; jupe, robe, nappe à pique-nique ou maillots…, ils sont toujours au rendez-vous. Je ne sais pas, il y a quelque chose dans les beaux jours qui font ressortir la pin-up en moi, en quête de classiques: polka-dot bikinis, jupes en point d’esprit blanches, tout ce qui est jaune soleil, rompers à motifs de palmiers retros et robes à encolures en coeur ou taillées en tablier (j’ai d’ailleurs mon oeil sur cette robe)…Cette année, J.Crew m’a touché droit au coeur avec sa sélection: résultat, j’ai déjà mes maillots! (Le maillot une-pièce en gingham est ici, le bikini en seersucker ici, le bikini en gingham rose est de Janine Robin, acheté chez Brise du Sud sur St-Denis). Il ne me manque que mes lunettes de soleil en coeur. Ne vous en faites pas, j’en ai déjà!

La danse des flocons

Ballerina again

Je sais, ça fait super longtemps et vous m’en voyez désolée. J’ai changé d’emploi alors vous comprendrez que ma petite routine d’écriture s’en est trouvée toute bouleversée. Je me croise sincèrement les doigts pour que cette fois, j’arrive à reprendre le rythme et prendre le dessus en général. Merci, en tout cas, d’être toujours là !

On dirait que quand je vous reviens après une petite (ou longue) pause, je ne sais plus « par quel bout prendre le bébé ». Je me sens toute maladroite, un peu gauche, j’ai envie de vous faire un article-encyclopédie qui vous fera rire, pleurer puis, fermer votre ordi en exclamant : « Ma foi, je me déclare maintenant comblée par la vie!» Bref, je ne mets pas la barre haut du tout. Alors, à défaut de ne rien écrire du tout, je vous soumets cet article tout simple sur un sujet qui me tient à cœur : l’inspiration ballerine ! Un sujet tout neuf pour nous, donc. (Pour les nouvelles sur mon site, consultez les archives ici, ici, ici, ici, et ici : comme je disais, c’est un sujet dont je ne parle presque jamais).

L’inspiration ballerine est une constante dans ma vie, depuis toujours. C’est l’un de ces fils conducteurs qui a traversé presque tous mes styles, tous les contextes. Parfois de manière plus affirmée avec un tutu en bonne et due forme, parfois apparaissant en filigrane de mon image, avec un blush que je qualifie de teinte de « d’excercices à la barre». Sans compter les références mode, comme les chaussures ballerines qui font le pas léger (je suis une inconditionnelle des Pretty Ballerinas !), les jupes qui bougent, les chandails tous doux pastel et très souvent les chignons hauts ou bas, dans un esprit « danseuse entre deux pratiques». Bref, pour moi la ballerine saute et se transforme, elle s’adapte et virevolte pour se plier à la musique, à l’âge et aux goûts, aux exigences du bureau, aux modes qui changent et aux nouvelles envies. La ballerine, pour moi est plurielle, et elle sait s’inviter dans toutes les instances de la vie. Voilà, c’est dit.

Des chaussures Pretty Ballerina, dans la vitrine de la boutique de Westmount...

Des chaussures Pretty Ballerinas, dans la vitrine de la boutique de Westmount…

Parmi mes essentiels de ballerine, il y a plein de petits nouveaux que je me dois de partager car je sais que plusieurs d’entre vous aimez aussi cette inspiration (Coucou Irène! Hello Marie! Bonjour papillondejour!).

 

Mais, avant toutes choses : qui a vu la vidéo de Noël de Repetto ? Oh. La. La. Je n’en reviens pas. C’est magnifique et totalement mon inspiration du moment. D’abord, j’adore Repetto ! Mais aussi, c’est la Danse des Flocons, de Casse-Noisette, ma danse préférée  au monde! Cette musique joue dans ma tête TOUT le mois de décembre, c’est, sans exagération, la bande sonore de ma vie! Et, en visionnant la vidéo, on se rend compte que c’est aussi un peu ce qui se passe pour la danseuse (absolument magnifique) : elle sublime sa vie avec un ballet inventé, avec une musique dans sa tête…Et des chaussures très hautes absolument démentes et une jupe qui tourne parfaitement. Oui, ces deux items sont totalement sur mon (irréa)liste de Noël. Tout comme presque tout de chez Repetto d’ailleurs ! Une chance pour mon porte-monnaie que cette marque n’est pas vendue ici, oh la la, croyez moi.

Mais revenons à mes essentiels beauté ! Il y a d’abord et avant tout le nouveau parfum de Les Parfums de Rosine, le Ballerina no. 1 : quelle merveille ! Un flacon tout rose, en porcelaine opaque, une touche de tulle et un jus qui sent bon le lait, l’amande, la rose, le musc, la bergamote, les freesias, et pivoines… Un floral laiteux, donc, moussé et vaporeux, pétillant comme une bulle de champagne, à peine sucré. Je l’aimais avant de le sentir et il m’a ébloui encore plus! Excellente tenue malgré la légèreté, c’est un parfum de lumière, d’arabesques, un parfum pour se savoir unique flocon dans la tempête de neige. Avis donc à toutes les ballerines-wannabe qui se cherchaient un parfum : c’est le Ballerina no. 1 qu’il vous faut! À noter, il y a aussi le Ballerina no. 2, dans un flacon gris souris : plus rond, plus mûr, c’est un parfum de ballerine plus affirmée, moins aérien mais tout aussi charmant.

Il y a aussi le stylo ombre à paupières longue tenue de Bobbi Brown (Long Wear Cream Shadow Stick) teinte Golden Pink que j’ai acheté dans une tentative désespérée de trouver un équivalent au crayon fard Colour Chameleon de Charlotte Tilbury dans la teinte Champagne Diamonds. Une amie qui est allée à New York et a d’ailleurs vu le Champagne Diamonds en vrai m’indique que le match n’est pas exact du tout, puisque le produit de Charlotte Tilbury est beaucoup plus doré. (Soupir). Peu importe, ce stylo de Bobbi Brown fait des paupières vraiment féériques, un rien givrées qui contrastent bien avec la frange des cils : le parfait compagnon d’un regard plein de poésie.

Au rayon des produits à lèvres, j’affectionne un look « soin », hyper frais : un baume à lèvres teinté rose-doré qui sent (et goûte !) à peine le biscuit et hydrate de manière absolument olympique. Il s’agit du Agave Lip Mask de Bite Beauty, teinte Champagne Pearl, qui m’accompagne depuis l’été et présente une composition vraiment impeccable. Ce baume hyper lisse, presque fouetté, contient de la lanoline de grade pharmaceutique et des pigments colorés très fins, qui captent la lumière. Résultat ? Des lèvres comme des pétales de fleurs, toutes en fraîcheur.

Cela fait un bon moment que je veux vous parler de mon nouveau fond de teint, le Star de Dior. Je l’adore ! J’étais sceptique sur l’aspect « Lumière Spectaculaire, Perfection sans matière » mais comme souvent, Dior m’a étonnée et comblée. Ce que j’aime particulièrement ? Ce fond de teint couvre vraiment bien mes petites taches pigmentaires sans, pour autant, plaquer sur ma peau déshydratée ou avoir une apparence chargée. Ce que j’aime encore plus ? Le fait que le résultat dure vraiment toute la journée et que les «ombres» de mes taches ne remontent pas à la surface au fil des heures. Le teint reste parfait, naturel et hyper lumineux durant tout le ballet de la journée : de mes exercices d’échauffement matinal au comptoir (demi cafééééé, grand cafééééé), à l’après-représentation du soir, quand je me démaquille tranquillement (dans ma loge, of course, entourée de plein de bouquets de fleurs. Merci, merci, cher public!).

Toujours dans Dior, il y a la sublime poudre illuminatrice Lumière d’or Diorific Golden Shock 01, lancée avec la collection de Noël. Lovée dans un compact qui pèse lourd, comme un bijoux précieux, cette poudre scintillante dorée constitue ma petite touche «reine des neiges». Je l’applique sur le décolleté, les jambes ou même les paupières, pour ces soirs ou j’ai envie de briller. En plus, sur mon vanity, ce compact tout simple, aux airs anciens est d’un chic sans nom…(surtout à côté de tous ces bouquets de fleurs, comme vous l’imaginez!).

Au rayon des blush, j’ai eu un coup de cœur pour le Colour Soundtrack de The Face Shop, teinte 07 Pink Peach, dont l’emballage nous rappelle…une bonne vieille cassette ! Je sais, j’arrive mille ans après tout le monde : j’aime The Face Shop so very much! Mon goglu et moi on s’amuse comme des petites folles à la boutique du Centre Eaton. Et pour le mini prix (moins de 10$), ce blush soyeux est à adopter les yeux fermés. Je vous reparlerai de mes autres coups de cœur parmi les produits de la marque.

Enfin, dernière révélation : les épingles à chignon de ma joaillière préférée, bientôt disponibles sur sa e-boutique, pour l’instant, on peut les acheter au Local B. J’en mets une, j’en mets deux, j’en mets trois à la fois: ces épingles à cheveux égaient les chignons sobres et apportent un peu de chic aux coiffures improvisées. J’en ai toujours une ou deux dans mon étui à maquillage : ces épingles à cheveux me sauvent quotidiennement!

Kerastase Gamme Discipline

Kerastase Gamme Discipline

Enfin, n’oublions pas non plus toute la gamme de soins à cheveux Fluidaliste de Kerastase, qui hydrate tout en légèreté et confère aux cheveux un mouvement style « cascade de soie » (je le sais, c’est ce que j’utilise en ce moment). On comprendra que ça se vende comme des petits pains chauds en salon…

Steam Cream Les Sylphides

Steam Cream Les Sylphides

Il y a aussi la Steam Cream version Les Sylphides à l’imprimé chaussons de ballet (vous savez combien j’aime la Steam Cream!) et enfin, le baume à lèvres Andrea Garland dans un petit compact d’inspiration vintage ballerine…

Baume à lèvres Andrea Garland

Baume à lèvres Andrea Garland

Voilà pour mes derniers coups de cœur ballerine ! Vous, de quelle humeur êtes-vous en ce moment ? Quelle est la musique qui joue dans votre tête et inspire votre look en ce début d’hiver?

Magie: le tour du foulard

photo 1-10Pour tous ces matins où l’on aurait envie d’un peu de changement sans dépenser, je vous présente le tour du foulard! Tout simple: hop, après avoir fait le pli de base dans un carré, il suffit de l’enrouler le long des poignées afin de bien les couvrir. Pour finir, on coince le foulard dans les anneaux s’il y en a, sinon, on fait des noeuds.

photo 2-9Et abracadabra: tout à coup, on a l’impression d’un sac un peu différent, plus coloré et aussi plus dame avec sa poignée unique en soie. À noter, c’est un petit truc qui ne nécessite pas un carré de soie de grande marque: au contraire. On pourrait aisément imaginer une adaptation de ce petit truc sur un sac d’armée avec un carré de coton usé et vintage, über cool. Mais bon, pour ces matins où l’on a envie d’élégance classique, un vrai carré Hermès, Liberty of London  ou Henri Bendel c’est vraiment le bonheur au carré.

P.S. Le foulard dans les photos est d’Hermès. Il s’agit du motif À cheval sur mon carré.

Marathon d’éclat: The Glow

The Glow

Parlons Glow. Ahhh, le Glow. S’il y a un mot qui est sur-utilisé en beauté, c’est bien Glow et sa variante pop-moderne, le Glo, cet éclat indescriptible qui semble venir de l’intérieur. Glow par-ci, Glow par là, Glow-for-it, le Glow est partout (sauf sur nos joues- là où on le voudrait!). Mais en même temps, je serai la dernière à me plaindre de l’ubiquité du Glow puisqu’en bonne Glow-getter (chasseuse d’éclat pour les novices), je reste à l’affût de tout ce qui inspire/nourrit/crée un Glow en bonne et due forme.

Petit blitz glow, donc (pour changer, tiens), en quelques articles, en commençant aujourd’hui par le livre The Glow, an inspiring guide to stylish motherhood, de Violet Graynor et Kelly Stuart.

The Glow 2Ce livre, j’ai essayé de lui résister, de me dire qu’il me recracherait le même discours démoralisant et culpabilisant que l’article totalement hantant de Victoria Beckham dans Harper’s Bazaar qui boit son green juice, aux aurores, en demandant les leçons à ses enfants sous forme de jeux amusants (pffff). J’ai feuilleté The Glow d’un regard froid, critique, en me disant que je n’avais nulle besoin d’inspiration pour être une stylish mother, bon. Non, j’avais d’autres priorités, moi. Comme être une mother qui est patiente, une mother qui est dans le moment, une mother qui est équilibrée, une mother qui a une maison minimalement à l’ordre. Mais le livre, écrit par les deux journalistes qui ont créé le site TheGlow.com, sur les mamans qui ont du style, continuait de m’appeler. En fait, j’avais très envie d’inspiration sur comment être stylish aussi, en tant que mother. Alors j’ai craqué, lors de la fête des mères : je me le suis offert. Happy (Stylish) mother’s Day!

Parmi les livres du style «livre de table à café avec de jolies photos sur le style, la mode et/ou la beauté » The Glow est de loin-loin-loin mon préféré. D’abord, les photos sont magnifiques, lumineuses, juste assez parfaites et intimes comme on les aime. Mais surtout, j’adore son format, qui nous offre des portraits éclairs des vies familiales de plein de femmes, belles et intelligentes. Rédigé sous forme d’entrevue par point, le livre est divisé en chapitres : la grossesse, les espaces dédiés aux enfants, la vie, les maisons, les essentiels de mamans, la beauté, la mode des mamans, la mode des enfants et, les idées en vrac. À travers des entrevues avec Kristi Hume, Josie Maran, Jeannine Lobell, Jemma Kidd, Rebecca Taylor Minkoff et tant d’autres… des femmes jeunes, moins jeunes, artistes, décoratrices, designer, femmes d’affaires, nouvelles mamans et mamans d’expériences nous livrent trucs, astuces, et, pour une fois, nous font sentir normales d’être débordées/non-exfoliées/de découvrir une pelure d’orange au fond de notre sac à main. Mon entrevue chouchou : celle de Julie Bowen, qui m’a vraiment fait chaud au cœur (elle admet se mettre du vernis uniquement sur les ongles qui dépassent des chaussures peep-toe). On se réjouira de constats simples (oh, j’ai utilisé les mêmes biberons que Rachelle Hruska! Oh, Calgary Avansino aussi met tous les jouets dans des paniers: on est des jumelles!), on roulera les yeux (un peu, tout de même) sur toutes les tenues style jupon vintage des mamans et on s’inspirera des décors tout simples et bien pensés des tout petits. Mais surtout, The Glow, nous donnera des idées et de l’inspiration pour profiter, profiter, profiter de petits et ce, avec abandon et sérénité. Stylish ou non. Et bien sûr, je me mets totalement en quête d’un jupon crème vaporeux style vintage…

Look du jour: the transition

TransitionEn ce petit vendredi 11 avril, je suis officiellement passée en mode printemps. Proclamation. Pas de retour en arrière. Même s’il neige, peu importe, je porterai du lin et un imprimé fleuri, voilà, c’est dit.

Faire la transition en mode ensoleillé n’est pas facile, c’est même une tache délicate, comme marcher sur un fil. Bien souvent, on a envie de plus frais que la température le permet, et aussi, on n’a pas envie d’être la seule en petite robe quand tout le monde au bureau est toujours en lainages. Il faut que le « consensus-printemps » ait été adopté au conseil, ce qui, n’est pas encore le cas à mon bureau. Et puis, une jolie jupe légère avec des bottes c’est trop déprimant. Un constat s’impose toutefois : adopter une tenue de printemps rend toute légère, donne des ailes et apporte le rose aux joues. C’est comme si la jupe fleurie était le coup de pied pour sortir de son hibernation, comme si les chaussures sans collants étaient le feu vert pour marcher en sautillant.

Aujourd’hui j’ai articulé tout mon look autour d’une pièce flash et fleurie comme un centre de table à une garden party: une chemise Elsa en soie de chez Lilly Pulitzer. J’adoooore Lilly Pulitzer. Un  jour, je vous ferai un petit résumé de la marque floridienne (culte!), adorée de Jackie O. (que dire de plus?) et qui fait rêver de vacances et de bougainvilliers en fleurs. Mais pour aujourd’hui, je ne fais que vous montrer ma petite chemise Elsa, vraiment pratique car on peut la porter de mille manières. Cet été, d’ailleurs, je compte la porter au bureau avec un pantalon blanc mais je vous assure qu’avec un jean, le weekend, elle a un petit edge cool. Enfin, pour celles qui se posaient la question, c’est impossible d’être de mauvaise humeur quand on porte autant de couleurs, impossible!

Histoire de calmer un peu le party j’ai choisi des pantalons noirs GAP et, pour l’extérieur, mon manteau Zara de cet automne. Sac Mulberry Baywater noir et chaussures de cuir noires Aldo (pointues, pour couper un peu l’enthousiasme débridé du top), quelques bracelets en argent (Tiffany’s et vintage) and voilà, ça sent déjà un peu plus le printemps!

Printemps
Côté maquillage, j’ai vraiment préparé ma peau en faisant pénétrer une huile en massant. Je lis partout que c’est un must que les maquilleurs imposent aux mannequins avant les défilés alors je me l’impose aussi à moi-même. C’est un peu ma fixation du moment, je perds un temps fou à me masser le visage.  Je fais suivre avec quelques gouttes d’Addition Concentré-Éclat Clarins dans mon soin de jour (plus de détails à venir sur le soin de jour!) puis, j’applique le fond de teint par petites touches (W3ll People). Sous les yeux, c’est cache-cernes Instant Conceal Clarins, et, sur les taches, c’est la poudre minérale Cover FX (vue ici). Sur les joues, puisque mon top est very coloré je préfère jouer la carte du hâle plutôt que celle du rose, donc, j’ai appliqué le Buriti Bronzer RMS, et ensuite, un rien de RMS Lip2Cheek Smile sur les pommettes. Un fluff de Un-Powder RMS sur tout le visage (sauf sur les joues, pour ne pas couper l’éclat), un tracé de liner noir sur la paupière du haut (comme les mannequins Lilli Pulitzer), avec le Tightline cake eyeliner Laura Mercier et deux bonnes couches de mascara sur les cils du haut. Pour le mascara, je me suis remise au Dior Show Iconic Overcurl (la nouveauté waterproof, parfaite!). My gosh, j’avais complètement oublié combien je l’aimais celui-là. Il fait vraiment des cils courbés. Un peu de Kjaer Weis Romance Lip Tint sur les lèvres appliqué au doigt, un spritz de parfum (Leila Lou by Rosie Jane, qui sent trop bon la poire et l’herbe) and voilà! Me voici prête à aller au bureau, le vent d’avril dans les cheveux.

Je serais curieuse de savoir comment vous faites pour passer en mode printanier en douceur. Vous savez, sans avoir l’air d’une désespérée qui met le cap pour la plage…

En toutes circonstances: la cabane à sucre

en toutes circonstances

Ça y est! C’est le temps des sucres! Un article sur le look « cabane à sucre » s’impose donc, cela va sans dire. Je sais que ça ne sera sans doute pas bien utile pour celles d’entre vous qui habitez la Belgique ou encore, l’Ile Maurice (peut être saurez-vous l’adapter à une activité qui vous est locale à vous?) mais pour toutes les Québécoises, je vous donne mon article « Look Cabane à Sucre »!  Car oui, il y a nettement une (sur) abondance d’articles beauté sur le look parfait pour l’entrevue d’embauche, ou encore pour séduire lors du premier rendez-vous. Mais il y a un net manque d’articles d’inspiration-look pour les autres moments plus atypiques de la vie comme l’anniversaire du neveu magicien, le pique-nique chez l’Oncle Ferdinand, le cours de gymnastique parent-enfant (mais QUEL blush? Lequel??) ou la journée magasinage de maillots de bains. Donc, dans le but de pallier à ce manque, un article à la fois, me voici, avec mon look pour aller se sucrer le bec en pleine forêt! Parce que même si vous êtes comme moi et n’aimez que la tire et la tarte au sucre, il reste que la cabane à sucre, surtout s’il y a une petite ferme, ça fait partie des rites qui annoncent le printemps. Remarquez, j’ai dit « annonce », hein. Comme dans « annonce de manière prophétique ». Pas factuelle. Eh non, le printemps n’est pas encore là, my God, c’est long, c’est long. Cabane 6

D’abord, le teint. Qui dit sortie en plein air, dit aussi maquillage teint naturel. Ça n’est pas le moment de faire du « contouring » qui, sous la lumière crue du jour, soulignera les défauts et donnera un air-surmaquillé de fille insécure. Nooon. On opte plutôt pour un teint tout transparent de fille qui s’accepte et qui a la forme.

Cabane 1

En ce qui me concerne, j’ai commencé par un petit massage avec mon huile de printemps De Mamiel, la Spring Oil (trop à propos) puis, j’ai fondu un rien de fond de teint Narcissist, teinte 02 W3ll People, pour camoufler rougeurs et taches brunes. Sous les yeux, un peu de cache-cernes défatiguant Instant Conceal Clarins, teinte 01 qui est une merveille pour une fille cernée comme moi! Il ne file pas, ne coule pas et camoufle vraiment et pour longtemps, tout en légèreté.

Cabane 4

Et, sur les joues, une touche de Multi-blush crème Clarins teinte Candy 02. Oui, après avoir vu que ce blush passait au statut de produit culte sur la blogsphère beauté, je me devais de percer le mystère. Je l’aime? Oui, énormément. En fait, c’est un blush hyper lumineux, très bonne mine, comme si un fard illuminateur avait été mélangé en part égale avec un fard crème rosé. Pretty!

Cabane 3

 Enfin, pour fixer mon maquillage sur le front et la partie inférieure du visage, j’ai appliqué au pinceau un peu de poudre Cover Fx, tout en légèreté. Sur mes lèvres? J’ai longuement hésité et bien failli porter un rouge bien rouge, canadien, le Crimson & Clover d’Ilia, que j’aime d’amour… Mais finalement, je me suis rappelée que pour manger de la tire sur un bâton, des lèvres natures seraient plus pratiques. Résultat? Le Nudist Lip Tint Poppy de W3ll People, rehaussé de mon gloss Green Beaver (également canadien) pour une brillance gourmande.

Cabane2

Au rayon des vêtements, s’il fait froid je recommande les sachets chauffants dans les bottes, ne serait-ce que pour couper l’humidité. Et bien sûr, c’est l’occasion de sortir vos imprimés à carreaux de bûcheron et vos jeans usés façon « J’ai dravé sur la rivière depuis Saguenay ». Oui, du rustique, du douillet, des grosses bottes, des mailles épaisses et une petite touche de fierté locale (canadiana à la Drake General Store) que l’on peut afficher avec un t-shirt tout doux de la marque Shared, ou encore, bien sûr, les classiques de chez Roots ou La Baie (collection HBC ou olympique) pour la touche « j’opère un poste de traite des fourrures » ou « j’étais aux Olympiques d’hiver de Calgary ». En ce qui me concerne, j’ai opté pour des jambières Roots sur des épais leggings de molleton, un foulard La Baie à carreaux et aussi, une grosse veste confo rouge et grise sur une camisole teinte sève d’érable (c’est-à-dire beige). Et oui, n’oubliez pas les petites lingettes pour les mains collantes et le chapeau, au cas où il commencerait à neiger (ce qui est entièrement possible, regardez mes photos de la semaine dernière).

Cabane 5

Bon weekend à toutes! À bientôt pour une recette à l’érable, saison oblige!

Grand Soir

Grand SoirÇa a commencé avec le courriel de l’une d’entre vous samedi dernier, qui me disait qu’elle avait un grand souper et voulait connaître mes petites techniques beauté pour les grands soirs. Ça m’a fait réaliser que…finalement, je ne parle pas souvent de mes looks plus habillés ou de mes looks de sortie; je parle surtout de looks de bureau, de looks pour quand on est en retard, de looks pour quand on va à Disney World… Bref, que du super utile pour une chic soirée en ville.

Comme Papa Ours et moi avons une soirée samedi, je me suis dit que vous pourriez m’accompagner dans mon maquillage et la petite préparation! Et aussi comme ça, je compte sur vous pour des conseils de dernière minute (hé hé).

Alors, d’abord, parlons préparation préalable! Mes vêtements sont propres et sans plis. Mes bottes sont propres, nettoyées du calcium et protégées. Mes cheveux sont frais colorés (merci Karine!). Et aussi, Denise a fait mon vernis (le Dark Dahlia (un noir-pourpre) dans Shellac, histoire que ça dure jusqu’à samedi!).

Inutile de vous dire que je me suis hydratée la peau religieusement toute la semaine : en fait, je m’hydrate religieusement depuis que je suis née, grand soir ou pas. Oui, je compte bien faire une petite exfoliation en douceur (Antonia Burrell Luminous Skin) et un masque éclat (le Problem Solver de May Lindstroml’avant-veille et aussi, un masque hydratant la veille (le masque Hydratant Apaisant d’Avène), histoire d’avoir le teint au top samedi!

Plus globalement parlant, il faut aussi que je vous dise : j’ai aussi…une vision. 100% chic sleek. Un peu Angelina dans Mr. et Ms. Smith. Pas de jupe tutu pastelle ce weekend, nooooon. C’est l’hiver, il fait sombre. Et j’ai envie de coolitude un peu dark pour faire changement. Un rien destroy-espion. Du mystère… (dis-je en chuchotant)…

Bon, tout de même, on se calme avec la coolitude destroy parce que ma robe (marine) est tout de même classique comme tout (c’est celle-ci). Mais je compte la porter avec des collants opaques noirs, des cuissardes BCBGMAXAZRIA et mon sac 2.55 de Chanel. Ah oui, et mon vernis Dark Dahlia hyper glossy!

Zarita Dress Diane Von Furstenberg                       Zarita Dress de dos (noir)

Pour les cheveux, rien de spécial…Une mise en plis bien bouncy avec des boucles lâches, comme la plupart du temps. Juste avant de partir, je zapperai frisottis et cheveux cassés avec un peu de spray L’Oréal Professionnel Anti-Frizz, vaporisé le long de la séparation, que j’étendrai du plat des mains en lissant vers le bas. C’est mon petit truc infaillible pour avoir une bonne tenue et éviter l’électricité statique inévitable de l’hiver.

Pour les boucles d’oreilles, je ne sais pas : je n’ai pas encore décidé. Je sens que ce sera une décision de dernière minute, selon ce qui « illumine le regard » le plus. Et bien sûr, j’attends vos suggestions!

Ensuite, le plus important : le maquillage de samedi! Les Grands Soirs sont souvent l’occasion pour moi de m’amuser côté maquillage et aussi, de mettre un peu de côté mon stress pour les ingrédients et de juste profiter des produits que j’aime sans culpabilité.

D’abord, la base. Comme les pro, je vais « presser » une huile sur mon visage avant tout, en faisant un léger massage histoire de réveiller l’éclat. Mon huile de prédilection? La Precious Oil de M. Picaut, qui est vraiment inégalée en la matière et surtout, ne sent rien (personne ne souhaite donner des becs à des joues lavande-patchouli, personne!). Ensuite, hop, une petite noisette de crème Anti-Rougeurs Fort d’Avène, histoire que le maquillage s’applique facilement.  Cette crème est une excellente base de maquillage car elle n’est pas trop grasse et ne peluche pas.

En ce qui concerne la base cosmétique, j’utilise en ce moment (pour les grands soirs) la base Dream Skin de Dior qui fait une peau simplement divine. Ça lisse, ça repulpe, ça corrige les zones d’ombres…oui, il porte vraiment bien son nom. Pour le fond de teint, je mélange (un pour un) le fond de teint Dior Capture Totale Serum de Teint (teinte 30, pour faire mon astuce anti-gel) et la base Dior Glow Maximizer qui est nacrée et fait une vraie peau parfaite comme dans les pub Dior Snow que j’aime tant! Un peu de cache-cernes Bobbi Brown (toujours mon truc anti-yeux de panda) en touche finale et voilà : une bonne base de teint comme un beau canevas!

Ensuite, pour les joues : une touche de Blush Lip2Cheek Smile, de RMS sur les pommettes donne la juste dose de rose et aussi (toujours) un peu d’enlumineur Living Luminizer RMS le long de l’os des joues pour accrocher la lumière. Enfin, histoire de ne pas luire et d’avoir des pores invisibles, fluff, un petit nuage de non-poudre Un-powder de RMS, un autre incontournable pour moi.

C’est au niveau des yeux que je compte assombrir mon look sommes toutes, assez santé. Sur la paupière mobile, je fondrai mon nouveau favori : le fard crème Solar de RMS. C’est un fard bronze-ardoise (pas du tout comme sur la photo de la marque), facile à appliquer, qui donne un super effet yeux-glossy-sexy. Et il est inratable! On l’applique au doigt ou au pinceau, on fond un peu et voilà : plus la soirée avance plus le fard semble prendre vie, avoir un peu de vécu et faire le regard perçant. Et, contrairement aux fards poudre asséchants, le fard crème donne un vrai coup de jeune au visage, c’est étonnant. Deux bonnes couches de mascara sur mes cils bien fournis (merci Mise-en-Cils!) et voilà, il ne me reste plus qu’à définir mes sourcils avec la poudre à sourcils Cool Brown du Local B (recommandée par Pascale, la fée du sourcil de tout Montréal).

Enfin, vite, je trace l’arc de cupidon avec mon crayon de Megan Fox (no 12 d’Armani!) et slick, j’applique le nouveau rouge à lèvres shimmer Lip Colour de Bobbi Brown. La teinte? Ballerina Shimmer (12). Oui, je sais, c’est pas très destroy-chic comme nom mais… je suis comme je suis et il me faut bien ma petite touche rose poudré. Et oui, pour celles que ça intéresse (Irène!), je confirme : c’est LA teinte de ballerine la plus parfaite que j’aie jamais essayée!

Vite, vite, il est moins une (Papa Ours a déjà appelé le taxi!) alors, je passe à la touche finale : je glisse rouge à lèvres et gloss (lequel choisir? La teinte Insolence (57) de Chanel Extrait de Gloss, oui, je crois que ce sera celui-là) dans le sac, miroir de poche, téléphone, cartes, argent, mini brosse à dents et mini vaporisateur de parfum… Pshiit, un petit nuage de parfum sur moi en sortant (Lann-Aël de Lostmarc’h!), manteau, foulard et gants et voilà : en route vers le restaurant!

Bonne fin de semaine à toutes! Vous, dites-moi tout de vos looks des grands soirs! Et de la préparation! Et de vos produits chouchous pour y arriver!

P.S. Je sais, j’ai pris un retard énorme dans mes réponses aux commentaires…C’est très occupé au travail ces jours-ci. Je vous remercie toutefois de vos beaux commentaires qui me font sourire et m’inspirent. Je répondrai très bientôt aussi à celles qui m’ont posées des questions. À bientôt!

Inspiration Casse-Noisette

Casse-NoisetteOh la la, quelle semaine mes amies! C’est une véritable tempête qui s’abat sur moi (de neige et aussi, de choses à faire au bureau). Tout s’est vraiment enchaîné à un rythme fou cette semaine (et j’imagine que ça doit être pareil pour vous aussi), ce qui explique le calme plat au niveau des articles sur mon blogue. Mais malgré tout, j’ai pensé à vous! Of course! Comme mon Goglu et moi avions des billets pour aller voir le sublissime spectacle Casse-Noisette des Grands Ballets Canadiens (édition 50ème anniversaire), j’ai laissé un petit message à la responsable des communications des Grands Ballets. Un genre de sympathique et casualhello, je suis “journaliste” (beauté) et j’ai des billets pour la représentation de jeudi et j’adorerais pouvoir poser quelques questions beauté aux artistes pour fins d’un article…” Ton zéro assuré, voix enrouée. Comme on ne m’a pas rappelée (étonnant n’est-ce pas, après mon percutant message vocal), mon Goglu et moi on a pensé se faire des “passes de journaliste” nous-même avec mes cartes d’affaire (sur la photo). Enfin, finalement, on était un poil trop timides pour se lancer (et aussi, on pouffait de rire juste à pratiquer ce qu’on pourrait dire à la sécurité). Mais bon, on s’est tout de même mise dans la tête de capter tout ce qu’on pouvait des petits trucs beauté des ballerines. Du haut de notre siège, troisième rangée de la mezzanine, dans la pénombre de la Place des Arts. Génial, non?

D’abord, première inspiration: je veux, je veux, je veux une robe de nuit à-la-Clara pour le temps des fêtes! Le temps des fêtes c’est LA période de l’année où l’on risque d’être le plus photographiées de bon matin, en pyjama. Autant donc être élégante dès l’aube. Inspirée par la robe de nuit toute blanche de Clara dans le Casse-Noisette du Royal Opera House (avis à celles qui regarderont la vidéo, je parle de la robe de nuit de Clara quand elle est au royaume du Casse-Noisette uniquement), je me suis mise dans la tête de trouver une robe de nuit semblable, toute blanche, encolure comme un maillot de danse, et jupe à mille plis. Parfaite pour faire des arabesques sous le sapin!  J’ajouterais un joli kimono de soie rose poudré, des boucles d’oreilles un peu brillantes et un gloss rosé: voilà le look parfait pour les matins enchantés. Mais bon, après avoir fait maintes recherches: une robe de nuit mille plis, classique, col en u, façon ballet Casse-Noisette, ça ne court pas les rues. Résultat? Je cherche toujours! D’ailleurs, si vous avez des idées (ou même des patrons de couture) je suis preneuse!

Ensuite, autre constat: un chignon, c’est chic! Oui, je sais, ça peut sembler l’évidence même. Mais en ce temps des fêtes où les soirées se bousculent et où n’est pas toujours au top niveau énergie, il faut savoir trouver des solutions faciles pour les mises en pli défraîchies. Juste voir tous ces chignons classiques m’a donné envie de m’en faire un le lendemain, pour avoir moi aussi un long cou de cygne et la grâce de la fée dragée. Pour celles qui ne savent pas trop comment s’y prendre pour réaliser un chignon de ballerine, pas de soucis: j’explique tout ici.

Enfin, autre envie: une peau de lait zéro défauts. Dans le creux de l’hiver, on se prendra toutes à rêver de soleil, de hâle couleur latte, de poudre bronzante et d’auto-bronzant…Mais stop. Les ballerines ont la peau laiteuse, claire comme tout, mais surtout, hyper lumineuse! Alors, au lieu de miser sur l’impossible ou le compliqué (soit, une peau bronzée), j’ai la ferme envie de jouer la carte de la peau perle: une lotion lumineuse sur le corps (comme celle-ci, de Burt’s Bees) pour camoufler un peu les imperfections et habiller la peau grise-pâle d’un éclat digne des grands ballets. Idem pour le visage: un fond de teint clair (la teinte de notre peau en fait, vaut mieux ne pas trop s’en éloigner), rehaussé d’enlumineur sur le haut de l’os des joues et des sourcils, même sans blush, ça sculpte le visage et donne de l’éclat. Je me mords trop la lèvre pour ne pas encore vous parler de mon Living Luminizer de RMS (Ohmygod!! Il est GÉNIAL!!). Voilà, c’est dit.

    Casse-Noisette                Casse-Noisette 2

Voilà pour nos constats Casse-Noisette à mon Goglu et à moi! Ah oui, et j’adore trop la nouvelle collection Agatha Casse-Noisette. J’adore le visuel, la touche slave, les coiffures, les maquillages, les bijoux, tout! Je sens que ce sera mon inspiration pour mes looks du temps des fêtes!

Casse-Noisette 3

Vous, votre inspiration pour votre look et maquillage des fêtes? Quels sont vos produits incontournables? Qu’est-ce qui vous fait rêver côté beauté? Un ballet, un roman,  une pub, un film?

Cozy-comfo au bureau

Crazy confo 2Ahhh, c’est vendredi! Halleluia! Je ne sais pas pour vous mais, ces jours-ci, c’est ambiance rush total au bureau, genre, dossiers à cent kilomètres à l’heure. Genre, je chante « Eye of the Tiger » dans ma tête pour m’encourager, telle un Rocky intrépide de la rédaction de documents. Interminables listes de choses à faire, longues journées, heures minimales d’ensoleillement et fatigue accumulée tout au long de l’automne; vivement les vacances! Le look idéal pour ce genre de journées où l’on ne veut rien de compliqué et ne surtout pas être encombrée? Une jupe tutu, une canne de comte de Monte-Cristo, une pochette à paillette oversize et des talons en plexis. Mais nooooon. Juste des pièces confort/haute productivité et un maquillage simplissime pour faire semblant d’avoir un teint éclatant.

Crazy comfo

Ma tenue de prédilection pour ce genre de journée, plus concrètement : d’abord, tout commence avec une camisole réconfortante. Les camisoles, quand il fait froid (ou que l’on est un peu fatiguée) ça a un effet psychologique apaisant, c’est totalement prouvé je pense. Petite maille près du corps, on a chaud près du coeur et donc, traduction : le bonheur. Mon choix? La camisole Aubade au mélange 70% laine, 30% soie a un vrai décolleté de dentelle avec un joli noeud (loin d’un look de ski) : une merveille. En plus, j’ai eu un super rabais car la mienne avait un petit trou (que j’ai recousu, hé hé).

Ensuite, par-dessus la camisole: une maille fine( ici, en l’occurrence, un cardigan GAP que j’aime pour ses poches). Je le referme un peu mais il va de soi qu’il faut que l’on puisse voir la camisole. C’est ce qui donne un petit twist dessous-dessus au look, un petit côté «c’est vendredi », à associer bien sûr à des cheveux un peu défaits.

Jupe crayon noire (BCBGMAXAZRIA), pour une silhouette classique et bas collants opaques (Silks). Le détail essentiel qui donne du mordant au tout : une large ceinture géométrique un peu bling-bling. J’aime bien le contraste du caramel avec le noir (ceinture BCBGMAXAZRIA), parfaite de surcroît avec mon sac Beau Kate Spade. Les chaussures, elles, sont de chez Stuart Weitzman. En effet, dans le doute, l’escarpin tout noir s’impose comme une évidence. Je sais, ça n’est pas vraiment excitant au moment de l’achat mais finalement, on est contente comme tout et on se félicite d’avoir été un peu raisonnable pour une fois. D’ailleurs, l’hiver, c’est souvent ma chaussure de bureau de prédilection. Et non: je n’ai pas chaussures en plexi à talons.

Crazy Comfo produits

Enfin, pour le maquillage, après avoir bien hydraté ma peau avec quelques gouttes d’huile Youth Dew de May Lindstrom (gorgeous!), j’applique le Un-Cover de RMS là où besoin est (quelle surprise : sous mes yeux!) et rosis mes pommettes avec un blush crème (celui-ci). Avec ce genre de look, je mise surtout sur un maquillage des yeux hyper sexy : un fard crème lustré taupe qui fait des yeux de braise (RMS Eye Shadow teinte Magnetic) et beaucoup de mascara (toujours celui de Mise-en-Cils, je n’ai pas trouvé mieux). J’adore mon fard crème RMS! Si j’ai longtemps hésité à l’acheter (de peur que le produit migre dans les plis de mes paupières), je ne saurais être plus satisfaite de mon achat. Non seulement je n’ai pas ce problème, mais surtout, ce fard fait des yeux tout doux, impossibles à décrire; comme si nos yeux avaient du vécu. Et en plus, il me donne mystérieusement l’air moins fatiguée. J’adore. Parfum Lann-Aël, baume Kari Gran… Allez, en route pour le bureau! Oh, attendez: mais…où est donc ma canne de comte de Monte-Cristo?

Vous, c’est le rush aussi ces jours-ci? Votre look pour braver votre liste de choses à faire?

Ma Party Skirt

SkotÇa faisait longtemps que je ne m’étais pas autant emballée en voyant une jupe! La jupe Party Skirt de Skot! Dès que je l’ai vue, j’ai su que mon nom était écrit dessus. Totalement jupette de super héroïne, jupette de cheerleader, aussi jupe de Sailor Moon, jupe de poupée, c’est totalement the jupe réjouissante que ma garde-robe attendait pour égayer la noirceur de l’hiver.

En soie d’excellente qualité, bien coupée, cette jupe a vraiment du corps (le tissu et la teinte me rappelle la robe Oscar de la Renta de Carrie dans Sex and de City) et tombe bien comme il faut. Oui, elle est idéale pour faire la fête, mais aussi pour les soupers, les brunchs, et même avec un veston noir, de jour. C’est une jupe qui met de bonne humeur, aucun doute, la soie reflète la lumière et le tissu attrape les courants d’air, coquin. Créé par deux jeunes soeurs (au début avec l’aide de leur maman) Mariel et Lauren Armstrong ont décidé de créer la parfaite tenue pour faire la fête. Elles se sont vite trouvées submergées de demandes de leurs amies et amies de leurs amies. Une compagnie plus tard, elles ont créé plein d’autres modèles (je rêve du modèle plus long, pour le bureau) et ont lancé des jupettes à motifs et dans toute une myriade de couleurs. Mon chouchou ultime? La jupe en gingham rose…trop parfaite (mais en rupture de stock)!

Skot 2

Pour ma part, la fin de semaine dernière, j’ai porté à un brunch ma jupe (teinte Vivacious Pink) avec un petit top noir tout simple à col rond (BCBGMAXAZRIA), une veste cloutée pour casser le look poupée (BCBGMAXAZRIA), des bas collants noirs opaques et chaussures Stuart Weitzman. Sac Kate Spade et boucles d’oreilles Kenneth Jay Lane, ne manquait plus qu’un petit gloss rosé et j’étais en mode fête!

Enfin, de ce que je comprends, les soeurs Armstrong n’ont pas fini de nous épater…elles comptent maintenant créer une ligne de tops et body pour accompagner leurs jupes festives. Et…ça s’appellera comment? Party Suits, bien sûr! J’adore. Sûr que je vais suivre avec attention leurs prochaines créations.

Parlez-moi de vos tenues de sortie du weekend. Comme conjuguez-vous temps froid et allure hot? Vos pièces maîtresses, quelles sont-elles?

L’Appel de la Montagne

photo 1-3Je ne sais pas si c’est parce que mon amie A-M est justement en train de monter vers le Camp de base de l’Everest (après Namche, elle est arrivée à Tyangboche!), mais mes fins de semaine s’inscrivent récemment sous le signe de la montagne, et ce, même quand je reste en ville.

D’abord, il y a tout Roots qui revient en force avec des pièces hyper confo, genre, chalet-chic/héritage canadien. J’ai fait tout plein de trouvailles dont, ici mes préférées: la chemise de flanelle (la mienne est rouge), les leggings de molleton et le Cardigan Cabane en molleton. Ah oui, et les Jambières Cabane sont hyper pratiques avec des leggings. Même les cotons ouatés classiques avec le castor ont la côte ces jours-ci. Sans parler du blouson de cuir issu de la collaboration Smythe par Roots. Ohhhh, j’aime!

Bijou baiesToujours pour mon petit look “montagne”, j’adore mon collier Délicieuse de ma joaillière préférée et désormais amie. Étonnamment, ce collier s’harmonise avec tout. Les teintes des baies semblent en effet sublimer le rose des lèvres, le noir des pupilles et de manière globale faire paraître la peau plus blanche, plus unifiée. C’est LE collier qu’aurait porté Blanche Neige, cela ne fait aucun doute.  Sans compter que c’est la petite touche automnale, parfaite.

Into Thin AirJe sais, c’est un livre qui est sorti il y a un bon moment, mais…je viens tout juste de le lire. En deux jours! Quel récit enlevant! D’abord, j’ai appris plein de choses sur l’Everest: sur les Sherpa, sur la pollution des flans de la montagne, sur les entreprises qui guident les alpinistes, sur les rigueurs de la montée…Paru en version éditoriale pour le magazine Outside au départ, l’auteur a eu envie de tout raconter, sans laisser rien de côté cette fois. Avec une plume magnifique qui ne freine pas l’aventure, ce livre invite au voyage. J’ai passé des heures après à googler des photos de Hillary Step, Khumbu Icefall et à lire sur les crampons et les expéditions. Bref, j’ai adoré ce livre!

Bare nailsVoilà quelques fins de semaine que je fais ça: j’enlève mon vernis le jeudi ou vendredi soir, puis, après une mini-manucure maison (ou je repousse les cuticules après le bain), je polis simplement mes ongles au polissoir. Celui sur la photo est de Quo et il me satisfait mais bon, toutes les marques s’équivalent, à ma connaissance. Un peu de polissage (pas trop pour ne pas amincir l’ongle) suffit pour donner à l’ongle un fini lustré qui brille par sa sobriété. J’en profite ensuite pour bien hydrater mes cuticules et mains et surtout, oublier un peu mes mains jusqu’à dimanche soir. Je peux donc cuisiner, bricoler, faire du ménage sans stress de voir mes ongles s’écailler, et par la même occasion, me réhabituer au look de mes ongles tous nus. Je sais, ce paragraphe n’a rien à voir avec la montagne.

EverestEnfin, je vous laisse avec une petite photo prise et envoyée par mon amie A-M: c’est l’Everest que l’on voit au loin, le sommet avec les petits nuages agglutinés autour du sommet. Magnifique, non? Bonne fin de semaine à toutes!

Trop Bow, So Beau

BouclesVous le savez, j’étais complètement obsédée par la pub du Beau Bag de Kate Spade (c’était dans mon Plan!). La jupe, le top rouge, le petit look classique-with-a-twist… Et puis, j’adore les boucles. C’est normal, après tout: je suis BOUCLE d’Or…

Alors…Alors Papa Ours m’a offert le Beau Bag, dans les teintes noir et champagne. Ce sac est une véritable merveille! C’est totalement le sac idéal pour tous les jours. On peut y mettre tout, tout, tout et on ne cherche jamais rien, rien, rien : il a un don pour garder les choses à leur place! Il y a une grande pochette zippée (j’ai décidé que ce serait pour les factures), il y a deux petites pochettes (pour le rouges à lèvres, spray assainissant et pshiit visage format voyage) et aussi, une grande pochette avant aimantée pour le téléphone, le miroir  et le porte-cartes. Une merveille! L’intérieur est caramel-crème à picots dorés (j’adore les picots dorés…So Caron!) et il y a de la place pour y mettre un ordinateur portable (MacBook Air 13 pouces), un roman, tout le nécessaire habituel du sac et même, un magazine! Enfin, j’adore mais j’adore la boucle de la fermeture éclair pour fermer le sac, une jolie boucle plate un peu réminescente de Ferragamo mais avec un genre de stud carré au milieu.

Enfin, ce sac a vite su m’inspirer mille tenues vestimentaires dans l’esprit des pub Kate Spade (je sais, j’ai zéro imagination!)…Voici donc une tenue de cette semaine, toute en boucles.Look head to toe

D’abord, le top rouge à boucles (JACOB, je sais qu’il est encore en boutiques mais je ne le trouve pas sur le site! Peut être est-il en solde?). Le tricot est tout fin et il est assez doux. Le petit détail que j’aime (en plus des boucles)? Les manches sont un rien bouffantes au niveau des épaules. Ça fait le bras plus fin et la silhouette plus classique.

En manteau

Pour la jupe, après avoir cherché partout un équivalent à la jupe Kate Spade, j’ai finalement trouvé un remplacement acceptable dans ma propre garde-robe : une jupe BCBGMAXAZRIA noire d’il y a quelques années. L’important en fait, c’est que la jupe aie du mouvement, du swing! Ça donne un petit côté frais.  Bas collants opaques noirs (rien de spécial, achetés chez Costco), manteau de laine Zara (pour la petite touche collège) et écharpe infinity de maille crème (JACOB). Normalement, je porte mes escarpins Stuart Weitzman en cuir vernis avec ce look, mais comme je les ai oubliés au bureau, j’ai fait la photo avec mes bottes de pluie (Burberry). Au début j’ai fait des essais-photo en bas collants sur la pointe des pieds avec l’intention de vous demander de m’imaginer en talons mais…c’était juste bizarre comme rendu. Mes photos mode sont définitivement loin d’être au point!

Maquillage Boucles

Et puis, côté maquillage & cheveux, ça dit quoi? Des longueurs bien brillantes et soyeuses grâce à mon duo Rahua, un teint un peu unifié (je dis un peu car je suis enrhumée comme ça n’est pas possible et que j’essaie de m’accepter malgré tout) grâce à mon Un-Cover de RMS et du blush Vapour Organics (teinte Courtisane) sur les pommettes. J’ajoute une pointe de Living Luminizer de RMS, sur le haut des os de joues, le trio de fard à paupières teinte Sweet Spot de la marque Jane Iredale, du mascara, et, pour terminer, le Lip Shine de RMS (teinte Sacred, mon favori bonne-mine) avec mon crayon soyeux 12 Armani (dois-je même le mentionner?).

Enfin, Beau Bag de Kate Spade au bras, baume Green Beaver dans ma poche, me voilà prête pour braver la fraîcheur d’automne!

En ce petit vendredi, parlez-moi de votre look du jour. Allez, dites-moi tout!

La Cour en septembre

PalaisNon, non, je ne vous parlerai pas de mon jardin cet automne, mais bien de mon look de la semaine dernière quand j’ai dû aller devant la Cour, au palais de justice de Montréal. La cour, c’est chose rare pour moi; je suis le plus souvent, derrière un ordinateur. Alors, of course, la veille j’ai eu un petit moment de stress lié au look: “mais qu’est-ce que je vais mettre?” et, “dans quoi je vais mettre mes dossiers?” et aussi “quel maquillage serait le plus approprié pour représenter la dignité de la profession?“… Genre, le questionnement d’une avocate hors de son élément. Un bref brainstorm plus tard, j’avais agencé un look tout noir mais rassurant comme une armure et un maquillage chic mais facile à réaliser quand on est sur le pilote automatique. Voici voici, je vous présente mon petit look very black, tout simple, réalisé avec les moyens à ma disposition (en tenant compte de l’humidité accablante de ce jour-là!), parfait pour aller à la cour durant les mois d’automne! Entre autres.

D’abord, la petite robe. Encore une petite robe JACOB! Je sais, je deviens obsédée! Je n’arrête pas d’y retourner (il y a une boutique à deux pas de chez moi) et je trouve toujours de jolies tenues bien coupées dans des matières de qualité. Mais surtout, à bon prix. Comme je vous l’expliquais récemment, j’ai longtemps boudé JACOB mais j’y retourne depuis cet été car la direction artistique semble vraiment avoir changé. Quel bonheur de bien s’habiller à bon prix! Et puis, il y a une nouvelle collection de tenues confo-chic (la collection JERSEY et oh…, je veux tout! J’adore le chic-douillet.) Donc, je disais…Ah oui, ma petite robe JACOB issue de la collection CHIC. Telle que vous la voyez sur la photo, ma robe (celle-ci) a passé à la machine à laver TOUT l’été. Et elle est restée bien noire, bien nette. C’est totalement ma robe de travail favorite pour quand je doute/suis fatiguée/ne sais pas trop quoi porter. Ici, je l’ai agencée à mon blazer BCBGMAXAZRIA (disons qu’il est “vintage” car il ne date pas d’hier) que j’aime beaucoup quand il fait chaud car la matière respire bien.

Histoire d’égayer un peu ma tenue sobrement j’ai choisi des chaussures peep-toe en satin perlées ardoise et noires (BCBGMAXAZRIA) et j’ai pris mon sac Chloé (Paraty) que je n’avais pas encore vidé au retour de mes vacances (ce qui explique pourquoi j’ai trouvé un petit Thomas le Train en cherchant un crayon, le matin même). Sous ma robe, bien caché, un pendentif Tiffany’s porte-bonheur (avec des photos de la famille ours dedans) dans un esprit gri-gri de la femme moderne (n’importe quoi). Et finalement, mes dossiers, je les ai mis dans mon fidèle sac Lululemon. Oui, je sais, c’est un peu sport pour l’occasion mais au final, c’était vraiment parfait. J’ai ainsi pu aussi y glisser mes ballerines (Pretty Ballerina), mon ordinateur (dans la pochette du sac matelassée prévue à cette fin, j’adore!), mon lunch (y compris mon Thermos!), mon parapluie, un imper plié et un magazine! Vous en conviendrez que cela n’aurait pas tenu dans une simple serviette, non?

Maquillage cour

Côté coiffure et maquillage, j’ai joué la carte de la coquette effacée. Mes cheveux (pas fraîchement lavés car je préparais mon dossier) ont été lissés grossièrement et tirés en queue de cheval un peu basse. J’ai ensuite enroulé une mèche autour de l’élastique pour cacher celui-ci, truc que j’ai appris très jeune en observant la coiffure de ma Barbie! Sur des ongles bien soignés et limés courts, j’ai appliqué le vernis Vinylux teinte Wildfire (dont je vous ai parlé ici). Idem pour les orteils.

Après avoir unifié mon teint avec un restant de fond de teint Ko Gen Doh, j’ai appliqué un peu de Un-Cover de RMS sous mes yeux de panda et sur mes taches post-vacances, puis, le blush Courtisan de Vapour Organics, sur le haut de la pommette en remontant vers les tempes. Un fluff de non-poudre RMS plus tard, j’ai ajouté une pointe d’enlumineur Bobbi Brown (Pink Quartz) sur le haut de l’os de la joue, mais vraiment à peine car je ne voulais pas avoir l’air d’être en sueur. J’ai peigné mes sourcils et je les ai un peu aidé avec un crayon MAC (teinte Fling) puis, pour mes yeux, j’ai réalisé le maquillage de base des yeux conseillé par Bobbi Brown dans son livre (teintes de fard Bone et Taupe et eyeliner gel noir). Une fine couche de mascara plus tard ( “pas trop épais, tout de même”; c’est la voix de ma mère dans ma tête…), j’avais l’air bien réveillée, davantage d’attaque. Et enfin, après avoir appliqué mon liner à la Megan Fox, j’ai dégainé mon rouge à lèvres Boots No. 7 Sheer Temptation Lipstick (teinte Entice). Oh, joy! Ce rouge à lèvres est totalement ma teinte favorite absolue du moment (je sais, je dis ça tout le temps), un rose-nude un peu mauve ultra-seyant  parfait pour les journées qui raccourcissent. On me fait mille compliments quand je le porte et (stress!), je ne réussis pas encore à le trouver au Canada. C’est ma consoeur et amie Andrea qui me l’a rapporté de Londres et depuis, il ne me quitte plus. Je me sens toute londonienne à le porter, du style, look-at-me, je suis une barrister et je travaille au 10 Upper Bank Street à Canary Wharf (un énorme building qui peut se suffire à lui-même advenant la fin du monde!) et, of course, je porte un costume de tweed Henry Rose..Enfin, avis à celles qui se cherchent LA teinte de rouge à lèvres idéale pour s’acquitter de leurs charges professionnelles avec aplomb cet automne; ce rouge à lèvres (ou une teinte semblable) est pour vous!

Voilà pour mon look d’avocate devant la Cour en ce mois de septembre! Rien de super parfait, mais tout de même la preuve que l’on peut souvent s’arranger avec ce que l’on a dans sa garde-robe et dans son tiroir de maquillage! Et que le sac de yoga peut totalement faire office de fantastique porte-document!

Cendrillon & moi

Comme BelleToujours en vacances, je poursuis dans ma lancée de “looks hyper basiques et essentiels pour la vie de tous les jours” en vous montrant mon look…pour aller souper avec Cendrillon, son prince et les méchantes belles-soeurs! Je sais, c’est super utile en ce mardi matin.

D’abord, pour la robe, je me suis inspirée d’une autre princesse: de Belle dans la Belle et la Bête. La robe jaune s’est donc imposée comme une évidence, of course. J’aime beaucoup les robes jaunes, soit dit en passant. Pour moi, la robe jaune est un peu la petite robe noire de l’été. Celle-ci vient de chez Zara (Collection Trafaluc, environ 59$, de mémoire) et j’adore la forme de sa jupe ample, un peu style new look. Tongs GAP, pendentif et bracelets d’argent, boucles d’oreilles de perles et sac Chloé (modèle Paraty)…Il faisait tellement chaud mes amies; j’avais envie de garder mon look tout simple.

Belle

Pour le maquillage, je n’ai fait que rafraîchir mon maquillage du jour: un peu de spray d’eau de roses, un peu de poudre Bobbi Brown… J’ai appliqué sur l’ensemble de la paupière mobile mon fard à paupières préféré de l’été, le fard longue tenue Bobbi Brown, teinte Beach Bronze (le bronze parfait qui fait des yeux de chats et donne l’illusion que les yeux bruns sont plus pâles, sont presque caramels). Une autre petite couche de mascara…Sur mes lèvres, gloss Bellini de Bobbi Brown et voilà, j’étais prête en moins de deux, sans même avoir reçu l’aide d’une bonne fée!

En espérant que vous passez toutes un magnifique été!

Minnie & me

MInnie Je vous l’avais promis: mon look de ma journée à Disney! Car, s’il y a un truc de super utile dans la vie, c’est de savoir comment s’habiller pour rencontrer Minnie Mouse, non?

Blagues à part, j’avais un peu planifié mon look pour ma journée à Disney malgré tout. Pourquoi? Parce que je me doutais que l’on prendrait mille photos et aussi, qu’il ferait hyper chaud. Bien sûr, j’avais aussi googlé le look de Gisele à Disney (minishorts/t-shirt blanc/grand chapeau) histoire de m’inspirer un peu…Mais finalement, je n’ai retenu que…le grand chapeau. Non, une robe, quand il fait chaud, c’est mieux. Une robe de coton, à larges bretelles, une robe pas trop collante, avec laquelle on peut porter le bon soutien-gorge. Ça semble simple, mais croyez-moi, j’ai cherché longtemps. Et finalement, j’ai trouvé mon modèle idéal chez Urban Outfitters (à 39.00$). C’est la petite robe d’été idéale. J’ai choisie la mienne en rouge (Minnie oblige) mais il y avait tout plein d’autres teintes.

Dans mes pieds, j’ai opté pour mes tongs nude de chez Gap et un grand chapeau de paille tout mou. Deux bracelets d’argent Tiffany’s au bras, des lunettes de soleil Tiffany’s et…voilà, le minimum pour braver la foule, le manège Dumbo, les mains post-popsicle (vraiment Gisèle, comment tu fais avec un t-shirt BLANC?) et être tout de même un peu chic en photos.

Sac à main

Pour le sac à main, j’avais mon adoré sac de toile Lululemon (Sand to savasana), tellement pratique. Il a absolument mille poches (y compris une poche pour les trucs mouillés, la bouteille d’eau, le téléphone)…une merveille. Le petit plus? Sa courroie extra-large est assez longue pour que l’on puisse accrocher le sac sur une poussette double. Résultat? J’avais les mains libres pour serrer dans mes bras Winnie The Pooh et Tigrou! Wouhou!

Pour le maquillage, j’avais gardé le look simple (oursons impatients oblige). Mon cache-cernes Bobbi Brown, mon nouveau et adoré blush crème Color Flash Dior (teinte Bikini, je vous en reparle très vite), un peu de mascara (Mise-en-Cils) et un peu de poudre fond de teint Bobbi Brown pour fixer le tout. Sur mes lèvres, une touche de Lip Glow Dior le matin avant de partir, mais au fil de la journée, je n’ai fait que protéger mes lèvres avec mon baume à lèvres/protection solaire Coola (le chouchou de Megan Fox, pour celles que ça interpelle). Et voilà! Un maquillage facile, subtil et à l’épreuve de tout.

Enfin, comme on dit ici: “Have a magical day!”  (Je trouve cette salutation tellement réjouissante que j’ai envie de l’adopter dans la vie de tous les jours!)

Gainante, la lingerie!

ShapewearJe vous en avais glissé un mot ici: ma fameuse culotte gainante! Quand j’ai vu que plusieurs d’entre vous ont manifesté un véritable intérêt relativement à ladite culotte, je me suis dit: voilà, il faut répandre la bonne nouvelle.

Je n’ai véritablement découvert la lingerie gainante que cet été. En fait, si avant je m’étais brièvement penchée sur la question, les shorts ambiance vélo en tissu beige façon  bandage orthopédique m’avaient juste déprimée. Autant mettre de vraies jolies culottes et assumer mes courbes.

Mais ce printemps, j’ai découvert la petite boutique Brise du Sud sur la rue St-Denis, un magasin de lingerie qui tient de jolies marques de qualité, mais surtout, où l’on vous conseille jusqu’à ce que vous trouviez le bon morceau. Vraiment. Et je me suis moi-même fait conseiller pour trouver, oh bonheur, de jolies pièces qui ne coûtent pas la peau des fesses. C’est là que j’ai aperçu, un joli jupon de lycra noir, tout simple. On m’a expliqué qu’en fait, c’était un jupon gainant, un jupon tout confort qui fait la taille toute fine. Alors, je l’ai essayé, of course, et…oh, oui, c’était génial! Coupé sous la poitrine (de sorte que l’on peut choisir le soutien-gorge qui nous convient parfaitement) et muni d’une bande anti-glissement dans l’ourlet du bas, il enraye petits plis et “gaine les chairs” comme dirait ma grand-mère. Mais le meilleur? C’est que justement, on est loin, très loin des gaines de nos grand-mères et encore plus loin des Spanx en tissu de bandage orthopédique! Non, ici, aucun doute, on est dans la lingerie fine, la vraie, celle que l’on met dans un joli tiroir avec des sachets, celle qui nous fait se sentir juste un peu plus sublime, celle qui a tout d’une gâterie. Mais, une gâterie pratique. Car depuis, mon jupon gainant, je le porte plusieurs fois par semaine et non, ça ne me donne pas chaud (en fait, c’est même frais comme tout) et ça ne m’empêche pas de manger. Et puis, il est complètement invisible. Bref, je ne l’aurais jamais cru mais mon jupon gainant cet été est mon achat absolu.

Il était donc tout naturel, donc, que je sois ensuite attirée vers…la Culotte Top Modèle de Simon Pérèle. D’abord, juste le nom me fait sourire. N’importe quoi, Simone! Mais en même temps, ça part drôlement bien une conversation. Quand une amie me dit:  “Mais, tu es en beauté!” Je réponds: “Oh, merci! Ça doit être ma culotte Top Modèle…“. Alors, c’est inévitable, on me pose mille questions et puis, ça se conclut par: “Oh, mon dieu, il me la faut cette culotte!“, voyez-vous, c’est inévitable. Oui, la fameuse culotte Top Modèle de Simone Pérèle se vend, dit-on, comme des petits pains chauds. Je l’ai achetée également chez Brise du Sud et je l’ai également choisie en noir. Toute la fesse est en dentelle, de sorte que l’on n’a jamais de LDB (“Lignes de bobettes”) et puis, la culotte monte haut sous la poitrine et y reste maintenue par une bande anti-glissement.  Encore une fois, merveille des merveilles: taille de guêpe, sensation d’être “structurée”, toute lisse. Le bonheur version culotte.

Alors, cela va de soi, maintenant que j’ai découvert le monde de la lingerie sculptante, je m’amuse à dénicher d’autres jolies pièces pratiques. Ce jupon me tente d’ailleurs beaucoup… Par contre, je ne me sens pas encore prête à faire le saut vers la culotte style short de vélo. Pas encore.

P.S. Enfin, grande question: pourquoi faire le saut vers la lingerie gainante? Pour le petit plus de confiance en soi, je pense. Et aussi, dans les trop sages mots de l’une de mes amies: “Je fais mon jogging, je vais au yoga, je me crème d’Élancyl en massant bien mes cuisses, je mange selon le livre de Gwyneth Paltrow ET je porte une culotte gainante. Voilà, je fais TOUT pour avoir une jolie silhouette. Alors, au delà de ça, de tous mes efforts, il ne reste plus qu’une chose à faire: Vivre, bon sang! Vivre! ”  Cheers, to that! (en culotte gainante, cela va de soi!)

P.P.S Mon jupon est de la marque PrimaDonna Twist, modèle La Folie, également acheté chez Brise du Sud, rue St-Denis.

P.P.P.S  Brise du Sud, 3955, rue Saint-Denis, Montréal, QC H2W 2M4 (514-845-6849)

P.P.P.P.S Vous portez de la lingerie gainante vous? Même ceux style shorts de vélo? Vous me les recommandez?

Vendredi: Départ en mer

Départ en merC’est vendredi! Yay! Enfin!! (Une chance, hein, car je n’ai plus rien à me mettre! Non, c’est une blague!).

Je sais que plusieurs d’entre vous aviez bien hâte de voir ce que j’allais porter car souvent, on en permet davantage en entreprise le vendredi mais…mais, ça reste hyper conservateur là où je travaille. Pas de jeans, pas de leggings, pas de shorts, a fortiori pas de robes à bretelles fines, de combi-short ou de mini jupe en gingham…Mais qu’importe, il y a quand même moyen de s’amuser! J’ai donc opté pour un look davantage “vacances”, une combinaison toute simple jupe-gilet sans veston. L’inspiration?  Voyage au long cours sur un bateau. Que du crème, marine et du rouge! Je ne sais pas si c’est juste moi mais je trouve ce look très Gwyneth (roulement de yeux de Papa Ours), très country club du “Massachusetts”, non?

Départ en mer

Alors concrètement, Massachusetts à part, pour le haut, j’ai choisi mon chandail en coton J.Crew à motifs d’encres de bateau. Ce top est à manches longues, certes, mais il en coton très fin et parfois quand il fait chaud, on gagne à se couvrir un peu (la preuve: les bédouins). Ensuite, j’ai opté à nouveau pour ma jupe blanche BCBGMAXAZRIA. D’ailleurs, petite note sur la jupe blanche: la jupe blanche est un essentiel de l’été. C’est elle qui ensoleille tout. Le même look avec une jupe noire ou marine aurait tout de suite eu une connotation plus “hiver”. Oui, c’est la jupe blanche qui donne le vent dans les voiles aux petits tops plus foncés, qui évoque les cordes à linges au soleil et Jackie Kennedy en robe blanche à Capri. Bref, la jupe blanche est essentielle quand il fait beau. Essentielle.

Côté accessoires, j’ai pris mon sac Mulberry Bayswater (so pratique avec ses petites pochettes intérieures, le sac de tous les jours parfait, j’y met même mon ordinateur!), la même équipe de bracelets qu’hier (c’est vendredi, je suis fatiguée et donc moins créative) et mes chaussures Christian Louboutin de suède géranium. Levez l’encre!Départ

En ce qui concerne le maquillage, j’ai eu envie d’un teint doré de fille qui a passé la journée sur l’eau. Vous savez, cet éclat de fin de journée où les pommettes sont un peu lustrées, rosées-hâlées. Cet éclat d'”apéro de vacances“? À Martha’s Vineyard? Alors, pour y arriver, j’ai appliqué ma poudre Belle Mine Beige de Chanel (je vous ai dit que j’aime cette poudre?) un peu partout sur mon visage (en insistant sur le haut des pommettes et l’arrête du nez; là où le soleil frappe naturellement), puis, j’ai posé en touche lumière le chouchou d’Ivanka Trump, le Shimmer Brick Bronze de Bobbi Brown sur le haut de l’os des joues. Sur mes yeux, toujours mon Eye Gloss Dior bronze-doré de l’année dernière (facile comme tout et pratique quand on veut aller vite), deux bonnes couches de mascara et, sur mes lèvres, le Rouge Édition Bourjois 11 Fraise Remix, un rose-corail-coucher-de-soleil trop parfait.

Voilà qui conclut ma semaine de look de bureau, mon marathon d’inspiration! Ce fût un plaisir de partager avec vous mes tenues de la semaine et de connaître les vôtres (amazones, athlètes de la Grèce antique, secrétaire des années 50, que d’inspiration!). Enfin, dès ce soir vous pourrez me trouver…en pyjama de coton, queue de cheval, huile réparatrice-visage et pantoufles, à manger une crème glacée de chez Léo le Glacier avec mon Papa Ours dès que les oursons seront couchés. Totale ambiance Thank God it’s Friday! 

Votre look du jour à vous? Vous pouvez porter ce que vous voulez au travail? Même des shorts? Des gougounes? Une barbotteuse? Des bretelles fines? Un chapeau de pêche?

Jeudi: Pretty Ballerina

Pretty BallerinaVous croyiez vraiment que j’allais passer la semaine sans faire un look de ballerine? Un look tout pâle, délicat comme un nuage, inspiré de tutus et d’arabesques?

Mais comme le tutu, est absolument too-much pour mon lieu de travail, même avec un veston, je réfléchis constamment sur comment incorporer l’esprit “ballet” sans tulle ni chaussons. Je suis certaine que vous partagez le même questionnement existentiel, je me trompe? Alors, vous serez heureuses de savoir que j’ai enfin trouvé La Clé pour avoir un look Ballerine Corporatif (yay!).  Je sais, il était grand temps que quelqu’un se penche sur la question.

Ballerina

Donc, la Clé c’est de mélanger les teintes de rose, blush et chair, sans trop assortir. L’idée est de créer un camaïeu approximatif de teintes rose/nude doux. Idem pour les matières, lainages, volants de soie, lycra…c’est ce mix dépareillé un peu “artistique” qui donne le vrai look “échauffement à la barre”.

Ballerina

De mon côté, pour réaliser mon look Pretty Ballerina, je me suis tournée vers mon top Bedo (oui, le même que lundi mais en rose ballet), et vers une jupe à bandes BCBGMAXAZRIA teinte crème. J’ai ajouté un cardi-wrap douillet de cachemire rose bébé (également BCBGMAXAZRIA) et des chaussures Aldo en cuir vernis chair (semblables aux L.K. Bennett de Kate Middleton). Enfin, côté accessoires, j’ai ajouté quelques bracelets Henri Bendel et Tiffany & Co. pour la petite touche scintillante style Lac des Cygnes. Et, pour finir, j’ai pris mon sac à main Louis Vuitton Speedy rose (édition limitée Lin Croisette d’il y a longtemps) pour transporter tous mes essentiels (y compris mes souliers de pointe imaginaires!).

BallerinaEn ce qui concerne mon maquillage, après avoir unifié mon teint (assise dans ma loge, bouquets et cartes de fans à mes côtés, hé hé), j’ai poudré légèrement mon visage avec la poudre illuminatrice Brightening Nudes de Bobbi Brown, une poudre éclat qui rappelle les Météorites de Guerlain et fait vraiment un teint de porcelaine. Sur mes pommettes, avec un petit pinceau, j’ai appliqué le blush Orphelina de Rouge Bunny Rouge puis, j’ai ajouté une pointe de Living Luminizer de RMS le long de l’os de la joue pour la touche lumière style ambiance peinture de Degas. Sur mes paupières, j’ai appliqué le fard 3 Ballet de Bobbi Brown, dans la ligne Sparkle Eye Shadow (tellement, tellement joli, dommage que la photo ne lui rende pas justice) et deux couches de mascara. En fait, c’est cette vidéo qui m’inspirait mais j’avais envie de créer un rendu moins bonbon. Je crois bien avoir réussi. J’ai peigné mes sourcils vers le haut et j’ai opté pour le vernis Ballet Slippers d’Essie, of course. Enfin, sur mes lèvres, petite touche de Petite Bunny Gloss Bar de Tony Moly, teinte Dew. Il s’agit d’un de mes produits préférés du moment…comme un baume à lèvres soyeux teinté rose popsicle. Le seul hic? Petite Ourse est absolument convaincue qu’il est à elle. (“Ze veux jusss en mettre un ti-peu. Un ti-peu.“)

Le petit truc qui me manque? Un parfum de ballerine comme le Iris Prima de Penhaligon qui sort en septembre ou encore, le parfum de Repetto dont l’une d’entre vous m’a parlé (MacaronPistache!). L’avez-vous senti? Juste la vidéo de la pub avec la danseuse étoile Dorothée Gilbert me fait tellement, tellement rêver. Soupir.

Vous pouvez voir l’Acte 1 ici: Instants Précieux le Premier Parfum de la Maison Repetto

Voilà, je file. Fonds de musique classique en tête, pirouette au coin de la rue.

Je me régale de vos looks du jour et des petites histoires qui vont avec! Alors, aujourd’hui, vous portez quoi?

Mercredi: promenade dans les jardins Dior

MercrediDes fleurs en boutons, en bouquets, en buissons, des fontaines…Un ourlet de robe parfumé et, dans son sac, l’essentiel pour passer une belle journée.

La femme de chez Dior est toujours fraîche comme une fleur mais avec ce petit côté mutin, amusant. C’est une coquette rieuse qui croque dans la vie. Enfin, jardins et robe de bal en moins, peu importe, la femme Dior ce sera moi aujourd’hui.

D’abord, la tenue. J’ai eu le coup de foudre total pour cette robe Jacob quand je l’ai vue en vitrine. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup de coup de coeurs Jacob récemment. Si cette marque bien d’ici était sans conteste ma marque chouchou tout le secondaire (et durant le primaire c’était le Jacob Junior!), au fil des ans, force est d’admettre que plus rien ne m’accrochait. Jusqu’à récemment. Je ne sais pas ce qui se passe mais la marque a pris un coup de frais, un coup de cool. Ça fait du bien! Belles coupes, belles matières et prix plus que raisonnables (en plus, il y a des super soldes en cours 40%-60%)…cette marque canadienne a su me reconquérir avec sa ligne CHIC notamment. Des bases abordables de qualité ET un point de vente accessible à pieds durant la sieste des oursons? Trop parfait!

Mercredi

Donc, avec ma robe Jacob CHIC (présentement en solde!), j’ai mis mes chaussures en suède peep-toe Christian Louboutin et j’ai pris mon sac Lady Dior rouge en cuir vernis, avec la courroie pour l’épaule. Enfin, pour la petite touche qui détonne j’ai cintré la robe (qui est un peu trop grande, je crois que je vais la faire ajuster) avec une ceinture cloutée BCBGMAXAZRIA noire.

J’ai aussi apporté avec moi un cardigan rose corail au cas où l’air climatisé s’emballerait, et bien sûr, mes tongs GAP pour parcourir des distances.

IMG_7263Finalement, en ce qui concerne le maquillage, j’ai eu envie d’une look frais comme la rosée, éclatant comme le printemps. Sur mes paupières j’ai donc appliqué l‘Illusion d’Ombres Chanel, teinte Émerveillée (so perfect, so easy!) et deux bonnes couches de mascara (j’ai terminé mon Diorshow Overcurl, snif!). Sur mes joues, j’ai créé du relief et de l’éclat avec le fard Diorskin Nude Pink Glow et enfin, la petite touche de finition parfaite, le Lip Glow version gloss. Il s’agit du compagnon miroitant au Lip Glow classique qui lui, fait des lèvres pétales (et qui est LE rouge à lèvres que j’ai le plus consommé À VIE (c’est une statistique énorme pour moi).

Voilà pour mon look du jour. Ah Dior: j’adore.

Et vous? Votre look du jour? Quel rêve vous habille aujourd’hui?

 

Mardi: Ciao bella!

Mardi

Buongiorno! Aujourd’hui, comme il fait toujours très chaud, j’ai inspiré mon look de l’Italie; un look hyper-féminin, intemporel dans ses teintes de crème et de noir. Un look pour faire de la Vespa la jupe au vent et aller flâner au musée. Un look pour boire un café en terrasse et aussi, manger une crème glacée. Pas exactement mon programme pour la journée en réalité mais j’aime bien rêver. C’est mon parfum Angels of Florence de Santa Maria Novella (qui sent juste trop bon le pamplemousse!) qui a été le point de départ de mon cheminement créatif. Perfecto!

Bella

Y-a-t-il quelque chose de plus réjouissant qu’une jupe qui a du mouvement ? Je ne crois pas, non; quand il fait chaud et qu’il y a un petit vent, on ne peut que se sentir belle dans le sens classique du terme. Alors, j’ai jumelé ma robe en soie Betsey Johnson (dont j’adore le petit jupon crème intégré) à un petit cardigan noir BCBGMAXAZRIA. Et…j’ai mis la ceinture de la robe par-dessus le cardigan. En fait, c’est véritablement le détail qui change tout; le look prend tout à coup une unité et la taille devient plus fine. Chaussures Christian Louboutin en satin noir et sac Neverfull Louis Vuitton qui, disons-le est juste trop pratique. On dit qu’il peut supporter quelque chose comme 90 livres (c’est pour cela que Papa Ours me l’a offert) et soyez-en assurées, je le mets à l’épreuve quotidiennement. Attention, je ne porte pas mes talons dans le metro, non, j’ai des petits tongs GAP en “cuir” noir qui ne prennent pas de place dans mon sac. Enfin, histoire de “casser” le look et d’éviter de tomber dans le style trop “madame”, j’ai opté pour une chaîne gourmette surdimentionnée Agatha (qui pèse une tonne mais c’est pas grave car j’estime que c’est mon workout!).

Mardi

Finalement, côté maquillage, j’avais en tête un look un peu Bianca Balti/Monica Bellucci. Du liner noir et le reste du maquillage doré et solaire. C’est pourquoi sur des paupières nues, j’ai tracé ma ligne à la Bobbi Brown avec mon gel liner noir pour ensuite appliquer deux bonnes couches de mascara. Sur un teint préalablement unifié j’ai rehaussé mon teint avec la poudre Beige Belle Mine de Chanel puis, j’ai mis l’accent sur l’os de mes joues avec le Shimmer Brick Pink Quartz de Bobbi Brown. Voilà! L’ensemble est lumineux comme l’intérieur d’un coquillage, à la fois mystérieux, solaire et chic… Aucun doute, ça sent l’été. Une petite touche de gloss High Shimmer Lip Gloss teinte Bellini de Bobbi Brown (ma teinte préférée de l’été, un rose-pêche parfait), un pshiit d’Angels of Florence, un pic à chignon noir pour me faire un chignon french twist imparfait si j’ai trop chaud dans le métro et d’énormes lunettes de soleil noires (Chanel bouton)…And voilà. Prochaine station…Florence!

Vous, votre look du jour?

Une semaine de looks de travail- Lundi

LundiVoilà un peu plus d’un an que me voilà retournée au bureau après mon congé de maternité et pour souligner l’occasion je me suis dit qu’il pourrait être sympathique de faire une semaine de looks de bureau, un genre de marathon d’inspiration.

Bien souvent, la première chose qui est mise côté dans l’acte créatif qu’est l’habillement matinal (oui, oui, acte créatif), c’est la créativité justement. On va à l’essentiel, on reprend un peu notre “uniforme” de la semaine d’avant sans trop réfléchir et, sans qu’on s’en rende compte, il n’y a plus vraiment de plaisir. Et pourtant, il en faut si peu pour que le vent souffle à nouveau dans nos cheveux, pour que notre démarche retrouve son enthousiasme, que le métro qui passe accroche les plis de notre jupe et nous fasse sourire. Il peut suffire de porter une jupe plus haute sur la taille, d’ajouter une ceinture, de cumuler les bracelets ou de miser sur une teinte de rouge à lèvres différente. Mes petits trucs à moi pour réveiller mon inspiration quand je sens que mon style tombe dans la routine? Je regarde des pages de marques que j’aime pour me donner des idées sur comment porter des pièces semblables à celles que j’ai déjà (souvent J.Crew (j’adore ce look!), Kate Spade, et Saks) je feuillette des magazines, bien sûr, et je fais des Plans où j’élabore des looks basés sur des égéries imaginaires, totalement issues du rêve. Genre, la voleuse de banque qui vit incognito dans un petit village d’Italie. La perle des affaires qui débarque de son jet à Teterborough pour aller brasser des deals à New York. Une employée dans une ambassade en Amérique Latine dans les années soixante et of course, mon classique haute pression, une coordonnatrice MI6 dans l’esprit total Miss Moneypenny dans James Bond. Oui, ça va très bien, merci. En fait, j’aime que mon look raconte une histoire; ça ajoute de l’intrigue!

IMG_7213

Parlant d’intrigue, mes looks du lundi sont souvent ceux qui ont le moins d’intrigue. C’est le jour où j’ai tout plein de réunions et où je veux faire le moins de vague possible. Je veux du corporatif-strict. Un look qui a un petit côté glacial, all-business qui agit comme une armure qui me donne confiance et me donne l’air brillante.

Cette semaine, comme il fait hyper chaud et collant, j’ai opté pour un petit top en soie Bedo que j’ai déniché en solde à 29.99$. Avec son petit frison sur le devant (clin d’oeil au rabat de la magistrature, je me plais à imaginer…pfff, n’importe quoi), je me sens très “moi” puisque ça reste féminin. J’ai pris ce top en blanc, en rose ballet et en noir tant il est pratique quand il fait chaud! Je l’ai jumelé à une jupe très droite Jacob qui est juste trop pratique (au genou, elle fait la taille fine comme tout) et un veston BCBGMAXAZRIA dont j’ai roulé les manches dans un esprit “au travail!“. Sac Neverfull Louis Vuitton (pour accomoder mon Macbook, des dossiers, une énorme pochette de maquillage et plus encore!) chaussures BCBGMAXAZRIA, collier de perles et bracelet Hermès, ce look est zéro-controverse, 100% bureau.

 

Lundi

Pour les cheveux, comme ils sont fraîchement lavés, je les ai raidis au fer, après avoir passé une noisette de Garrett Markenson MILK Rêverie. Et puis, pour le maquillage, j’ai gardé le tout simple, très conservateur, limite, royal (genre, un comité a passé mon look en revue pour prévenir les faux-pas). Après avoir unifié mon teint avec le fond de teint Koh Gen Do Moisture Foundation, teinte 013 et du cache-cernes, j’ai maquillé mes yeux selon la technique du “Classic Eye” de Bobbi Brown (vidéo ici) en utilisant les teintes 2 Bone (sur toute la paupière), 4 Taupe (sur la paupière mobile) et en traçant la ligne avec la teinte 11 Rich Brown (avec mon pinceau à liner mouillé). Un peu de Diorskin Nude Tan Pink Glow sur mes joues, deux bonnes couches de mascara (je suis revenue à celui de Misencils) et pour finir, mon fidèle crayon soyeux à la Megan Fox et le rouge à lèvres Jean Queen de Lipstick Queen. Cette teinte est le summum du chic – un rose framboise translucide et naturel qui réveille le teint pour un total look “mes lèvres en mieux”.

Lundi

Voilà pour mon look du lundi! Rendez-vous demain pour un ensemble (et une intrigue) beaucoup plus fun, promis! Et vous, votre look du lundi? Quelle histoire il raconte?

Plus simple, la vie

Simple

Une vieille carte postale Vogue à mon amie V.: la vie n’était pas nécessairement plus simple dans ce temps là.

La réflexion s’était déjà amorcée en moi: même pour vous, ça ne sera pas une grande surprise. J’ai envie de simplicité. Découragée, j’en ai parlé à mon amie V. lors de notre dernier souper, histoire de voir si j’étais la seule à vivre dans l’angoisse du fait que ma routine beauté a plus de 3 étapes (bon, d’accord, 7 étapes), que je suis constamment en train de mettre de l’ordre autour de moi et qu’un Plan commence souvent avec un achat. Bon, mais en même temps, un Plan qui commence avec “prendre davantage de respirations abdominales”, c’est déprimant.

Moi: Je suis un peu découragée. J’ai envie de simplicité. Il me semble que c’est sans fin les besoins: tu vois, ce mois-ci je m’étais dit que je n’achetais rien du tout. Rien du tout. Genre, ma banque émettrait un avis de recherche à mon égard.

V: Et…?

Moi: Et finalement j’ai acheté une culotte gainante.

V: Bon, c’est pas la fin du monde. La culotte gainante, c’est une bonne base. Genre, la base de la tenue qui a de l’allure. C’est limite un besoin de la vie.

Moi: Ouiii, je sais. Mais là n’est pas la question. Le truc c’est qu’il me semble que j’ai beaucoup de besoins. Et ça me décourage totalement. Même la culotte gainante: dans un monde idéal, je n’en n’aurais pas besoin.

V: Oui, bon, là n’est pas le débat. Mais c’est certain qu’avec nos emplois de bureaux (jupes et cardigans), nos activités (soutiens-gorge sport, étampes, crayons feutres, moules à gâteaux, romans), nos envies de santé et de plein air (tisane détox, betteraves et beurre de coco), ça multiplie les besoins. On aurait sans doute moins de besoins à lire Echo Vedettes, en jogging en mangeant des pizza pochettes.

Moi: Oui, mais le problème c’est que tout semble commencer par un achat. Par exemple: je range? Il me faut des petits paniers de plastique. J’organise mon maquillage? Je décide de passer au mode classement des fards dans une palette pro. Même mon blog me décourage un peu car j’ai l’impression de pousser vers l’achat alors que je le veux davantage informatif/inspirationel. Tu vois le dilemme? 

V: Oh… mais justement, parlant d’inspiration. J’ai la parfaite inspiration pour notre nouvel idéal de simplicité. J’ai lu un livre qui s’appelle: Le pouvoir du moment présent. Oui, je pense que c’est bien ça le titre.

Moi: Oh…intéressant! Allez, moment présent: j’ouvre mes oreilles à toi.

V: Bon, je n’ai lu que les 20 premières pages alors forcément…

Moi: Tu te considères experte!

V: Exactement! Donc, oui, donc, dans ce livre…on dit que quand on fait un truc, il faut se mettre dans le moment présent et bloquer le flux de pensées pour ne se concentrer que sur ce qu’on fait. Faire le vide. Genre, je marche. Je ne fais que marcher sans réfléchir. Juste marcher. La simplicité commence dans le moment présent en fait. C’est le premier pas. Figurativement et physiquement. C’est très méditatif. Et pas si simple que ça.

Moi: Oui, very bouddhiste en effet. Et dis-moi, ce livre…? Il vient d’où?

V: Hmmm, en fait, je l’ai acheté un jour que j’avais envie de simplicité.

Moi: Bon, alors je me sens moins seule. Tu as répondu à mon questionnement.

V: Oui, en fait, je crois qu’on est assez normales. Mais qu’un peu de simplicité et de “moment présent” ne nous fera pas de tort. Ça et…un nouveau Plan! On prend un dessert?

Moi: Oublie- je vis dans la simplicité.

V: Tu veux dire que tu portes ta culotte gainante?

Moi: Touché.

P.S: Je suis la seule à avoir envie de se simplifier la vie mais à ne pas toujours savoir par où commencer? Des conseils?

Folie Gatsby

Great GatsbyLe Great Gatsby est un peu partout ces jours-ci, avec la sortie du film de Baz Lurhmann…il y a comme une folie Gatsby. Oui, c’est le”great American novel” par excellence et oui, on peut y voir une réinterprétation de la tragédie grècque version années 20 mais…non, aujourd’hui, c’est uniquement d’imaginer le contenu de l’étui à maquillage de Daisy Buchanan qui nous intéresse. Choses sérieuses, en somme. Zéro superficielles…

Daisy 1

D’abord, il nous faut un teint laiteux. On évite le soleil, on applique une base illuminatrice. D’ailleurs, j’ai lu que l’actrice qui incarne Daisy Buchanan (Carey Mulligan) avait reçu l’ordre très strict d’éviter le soleil lors des tournages en Australie. Lors du maquillage, une fois le teint de pêche parfait créé (en ajoutant un peu de fond de teint rosé à notre fond de teint habituel, c’est l’astuce), on fixe et veloute avec un petit nuage de poudre libre (qui en plus, empêchera la fonte du fond de teint). Sur les joues, on accentue les pommettes tout en délicatesse avec un blush rosé doux, comme le Dandelion de Benefit.

Pour les yeux, on se fait des yeux tous doux et un peu flous, avec des teintes d’ardoise et de gris enfumé. Pour ma part, j’ai opté pour les ombres Everlasting Eyeshadows de Bobbi Brown dans la teinte Slate sur l’ensemble de la paupière, en accentuant le coin externe de l’oeil avec la teinte très irrisée Galaxy qui me fait des yeux rêveurs. Le long des cils, je trace une fine ligne avec mon liner Bobbi Brown noir puis, je fais suivre de deux couches généreuses de mascara noir Dior (j’adore, mais j’adore le DiorShow Iconic Overcurl! J’y ai converti à peu près tout le monde que je connais.)

Enfin, pour les lèvres, j’aime bien garder le rendu lumineux avec le gloss Iconic de Dior, teinte Princess, mon préféré absolu de la collection, qui fait des lèvres rose-doré, dans un total esprit de jeune fille fraîche et romantique. Des vraies lèvres de princesse, il n’y a pas à dire. Sinon, j’ai lu que lors du tournage la teinte Séduisante de Chanel avait été pressée sur les lèvres mais je n’ai pas encore essayé…Dans tous les cas, on accentuera l’arc de cupidon avec le crayon Cupidon de Guerlain, pour avoir des lèvres un peu plus définies. Enfin, on termine le tout en brossant les sourcils vers le haut et, si on a un grain de beauté ou une tache de rousseur, on peut rehausser celui-ci avec un peu de crayon (tel qu’expliqué ici)…

Pour les cheveux, comme je ne suis pas du genre à nouer de gros foulards sur mon front, j’opte plutôt pour la jolie barrette placée sur le côté, et je me rabats sur les peignes-bijoux et serre-têtes perlés.

CheveuxEnfin, pour compléter le look, je reste dans le vaporeux, la dentelle, le féminin et le perlé. Tout ce qui a un motif art-déco retient mon attention (comme le top sur la photo, déniché chez Forever 21). Les pendentifs “lockets” pour garder ceux qu’on aime près de son coeur, les perles en un seul rang, longueur opéra, les motifs anciens, les bijoux à pampilles (j’adore les bijoux à pampilles!)…D’ailleurs, vous avez dû voir la magnifique collection de bijoux Tiffany & Co. lancée en l’honneur du film et créée à partir des archives Tiffany’s, avec son pendentif Daisy et ses boucles d’oreilles Ziegfeld…

Daisy Heart Locket

Ziegfeld

                   Bijou à pampille Tiffany

Sur les ongles, le Nail Foundation de Butter London, fait les ongles bien lisses et lustrés, dans un total esprit de lingerie non sans rappeler les robes-jupon de l’après-guerre.

Dans notre jolie pochette, un peigne, un poudrier de sac (avec une houppette s’il vous plaît), notre rouge à lèvres et une miniature de parfum (j’ai senti et adoré le Juniper Sling de Penhaligon’s chez Etiket samedi dernier, soooo années 20)…

Juniper Sling

J’imagine que Daisy serait également attirée par des classiques étincelants comme le parfum No. 5 de Chanel et son parfum pour les cheveux et aussi, la poudre fine translucide d’Estée Lauder parce qu’elle aime encourager les marques américaines (buy American!). Je l’imagine bien se démaquiller le visage très simplement avec le nettoyant au Cold Cream Pond’s, dégainer sortir son rouge à lèvres Revlon Cherries in the Snow (le classique des classiques mais pour celles qui n’y ont pas accès le Tom Ford Cherry Lush est très semblable) et prendre son bain avec du savon en pain Dove, placé dans une assiette d’argent en écoutant du jazz. Et bien sur, si elle avait le choix aujourd’hui, je suis absolument convaincue qu’elle adorerait le rouge à lèvres gloss-mat Oxymoron de Lipstick Queen! I just know it!

Enfin, que l’on aille prendre une coupe de champagne (une coupe, hein) dans un salon ou que l’on soit attendue au bureau… les bonnes manières, un peu de mystère, des perles et un peu de poudre; ça demeure toujours d’à propos, non?

Boucle d’Or se met au sport…(enfin…ne nous emballons pas!)

B-o sportHmmm, qu’est-ce qui s’est passé dans ma tête? Mes oursons ont commencé à mieux dormir, j’ai lu SELF Magazine, j’ai eu envie de partir à la recherche d’un morceau manquant pour mon casse-tête “esprit sain dans un corps sain”…? Tout ça en vrac je dirais. Mais surtout, j’ai eu envie du rush du marathonien, de ce sentiment de se pousser-over-plus style publicité Nike, d’être un peu en forme quoi.

Alors, je me suis dit: surtout, ne nous emballons pas. Je vais aborder ce projet avec une attitude CONTRAIRE à mon optimisme signature (vous vous rappelez quand j’ai essayé de voyager léger?): comme si ça allait être un échec total. À moi de me prouver le contraire. Ainsi, pas question de m’abonner à un gym ou à un cours. Il faut que les coûts et l’effort de coordination soient minimaux, du moins, au début. Vu que ça ne durera sûrement pas, ce goût pour le sport.

Alors…j’ai téléchargé d’Itunes des petits cours d’entraînement de 20 minutes. Je pose mon ordinateur sur une chaise d’enfant devant moi (à côté de ma laveuse-sécheuse) et…je commence par courir sur place 25 minutes en faisant divers sauts quand j’en ai envie (selon la musique en fait). Parfois aussi un push-up. J’appelle ça, de l'”entraînement par intervalle“. Bon, en fait, je suis bien consciente que c’est n’importe quoi. Mais mon mantra à l’heure actuelle est que même n’importe quoi est mieux que rien. L’idée c’est de bouger. Ensuite, étant bien échauffée, je commence mon entraînement avec mon ordinateur. Je suis les mouvements. Petits poids, aérobie, je varie les vidéos et l’intensité. Je coupe le son de mon ordinateur et j’écoute plutôt la musique de mon Ipod. Je me suis crée une super liste de lecture intitulée “Workout Baby!” Mix.  Il s’agit d’un heureux mélange de chansons entraînantes (un peu honteuses mais qui mettent de bonne humeur) et des bandes sonores de The Biggest Loser Workout Mix pour être exacte. C’est le meilleur mix de sport que j’aie jamais entendu. Presque toutes les chansons semblent sorties de Dance Mix ’94 mais sont remixées pour être encore plus entraînantes! ll m’arrive même d’écouter mon Workout Baby! Mix dans le métro quand j’ai besoin d’un boost le matin…Ce mix, c’est de la dynamite.

Donc, je m’entraîne à côté de ma laveuse-sécheuse, le matin de 5h à 6h (c’est le moment idéal car ça ne coupera pas sur mon temps en famille/bain/blogue et puis, c’est recommandé par les spécialistes de SELF magazine; ma bible sport, vous l’avez compris), beau temps, mauvais temps…Objectif, 3 jours par semaine.

Récit de mon premier entraînement, donc (au cas où ça ferait écho chez certaines d’entre vous):

Le réveil sonne: il est 5 heures du matin. Oh, mon dieu. Courage! Mon Ipod…bon, ou sont mes écouteurs? Ah, au fond de mon sac  à main (désordre total, tiens, peut être que ça devrait être une priorité au lieu de faire du sport. Non, rappel à l’ordre: je vais bel et bien faire du sport: aucune issue.) Oh, un soutien gorge d’entraînement! Il me faut un soutien-gorge d’entraînement! (Essayage de soutien-gorge normaux en sautillant pour tester- c’est nul). J’ai une idée!! Je vais mettre deux soutien-gorge l’un par dessus l’autre, sur une camisole qui a un élastique. Genre triple protection. (Essayage, dans le noir, petits sauts…pas mal.) Et c’est parti mon kiki. Inutile de vous le dire, j’ai un super look avec mes deux soutiens-gorge de sport SUR ma camisole et mon pantalon de pyjama à motifs de coeurs et mes souliers de course. C’est ma laveuse qui va être morte de rire. Bon, en même temps, je me sens hyper hard-core, genre, la fille dopée à l’endorphine qui a BESOIN de son sport. C’est la nouvelle moi ça. Yessss.

Je m’installe. Je met mon Workout Baby Mix à fond dans mes écouteurs et je commence à courir. Je cours. Je cours. Je saute. Push-up. (…N’importe quoi en fait…) Je regarde ma montre: deux minutes de passées. Nul! Je décide de me créer des motivations mentales (genre: “Fais semblant que tu as un photo shoot demain! Sens ton corps changer! Tu es dans une pub Addidas! Quoi, tu avais oublié: les Olympiques c’est demain!!“). Comme la musique est bonne, je réussis à faire mon “entraînement par intervalle” toute la demie-heure (en faisant genre, mille pauses pour aller boire de l’eau (à un tel point que je sens l’eau “bouger” en moi quand je saute. C’est normal?)

Ensuite, je commence mon petit cours avec mon ordi. Après une minute, je me dis que pfff, j’aurais trop dû acheter le niveau “Intermédiaire” parce que le niveau de base, vraiment, c’est pour les gens zéro en forme, limite, en réhabilitation. Bon, kick-boxe. Mon bracelet fait “click-click-click” c’est super énervant. Je vais aller le poser sur le comptoir tiens. En marchant. Petite gorgée d’eau. Je recommence. J’ai chaud. Ah, petite débarbouillette humide tiens. C’est le truc qu’il me faut, la petite débarbouillette humide! C’est frais. C’est énergisant. Genre, le Gatorade de l’épiderme. Je vais aller me chercher une débarbouillette humide. De ce pas. Pause. Je recommence. Bon, épuisée, je confirme en mon for intérieur que finalement, je suis bien niveau de base. Omygod! J’ai mal aux jambes, au coeur, aux abdos. Ma montre me fait mal au poignet quand je fais un push-up. Tiens, je vais l’enlever et aller la placer avec mon bracelet. Vu que j’ai mis pause, je vais en profiter pour aller faire pipi (avec toute l’eau que j’ai bu, c’est sain, j’élimine mes toxines)…Bon, pause pipi. Une vraie pause. Je recommence mon entraînement… Ah, il est 6 heures! Merci, merci!

Un verre d’eau de coco plus tard (pour me réhydrater en vraie championne; j’ai lu ça dans SELF magazine…), quelques baies pour déjeuner (trop mal au coeur, en fait, je crains de m’évanouir), je suis étourdie mais hyper fière de moi. Je suis de bonne humeur, je suis bien réveillée, je commence la journée avec un super teint. Je n’ai même pas envie de café! En me préparant (à 6h15), je me mets à envoyer des messages textes à la planète entière: “Je me suis entraînée ce matin! Moi! J’ai fait du sport!! J’ai failli vomir et mourir mais j’ai fait du sport! Qu’en dis-tu?“. Quelqu’un me répond: “C’est qui?“. Oups, mauvais numéro. Bon, il n’y a rien à mon épreuve, je me sens invincible: j’ai fait du sport! À ma réunion du matin, je me sens un peu reine secrète, comme si j’avais une longueur d’avance sur mes collègues fatigués accrochés à leur café: il est 9 heures du matin et moi, j’ai fait du sport, nan, nan, nan.

Bon. Cela étant dit. Ne nous emballons pas.

Depuis ce grand jour il y a environ 1 mois, je me suis achetée un vrai et génial soutien-gorge de sport (non, mais sérieusement, ça change tout). Mais je ne me suis entraînée que quelques fois.  Non, je ne suis pas encore athlète. Par contre, j’ai acquis des petits trucs: comme dormir en tenue de sport (on n’a qu’à mettre ses chaussures au réveil: lu dans SELF magazine!), préparer son Ipod la veille et enlever mes bijoux avant de m’y mettre. Il reste que, se lever à 5 heures du matin pour faire du sport, malgré le super sentiment post-sport, ça n’est pas facile-facile…Je ne vous dis même pas le nombre de nuits le mois passé où j’ai dormi en tenue de sport (soutien-gorge et tout) pour…rien du tout finalement. Mais l’important, je me dis, c’est que je me suis prouvée que je suis capable de le faire, que j’ai vu que j’aimais ça et surtout que j’ai très envie de m’y remettre. Pas l’idéal, mais…comme je disais, même ce n’importe quoi est mieux que rien.

Vous avez des chansons à me recommander pour mon Workout Baby! Mix? Ou des trucs pour mon entraînement par intervalle? Ou des trucs tout court? Pour me motiver?

Hair & Make Up

ParfaitIl fallait que je vous montre mon nouveau t-shirt Zara et ce malgré mon rush du tonnerre au bureau. Tout doux, usé comme j’aime, coupe ample un peu vintage…je le porte avec des jeans skinny et des ballerines Pretty Ballerina les cheveux séparés au centre pour un look que je souhaite oh-so-Peggy Lipton (mon inspiration du printemps).

Je vous reviens très vite, promis, promis!

Échec total: la simplicité en voyage

valiseCette vidéo était remplie de promesses. J’étais bien résolue. J’allais vous inspirer en vous montrant comment bien planifier ce que l’on apporte pour une semaine de vacances dans le sud. Le minimum vital. La pureté minimaliste d’une valise bien pensée aux pièces choisies mais pleines de charme. Genre, la grande voyageuse du monde. Je nous indique le droit chemin de l’organisation on-the-go. Pfff.

Finalement…c’est un joyeux n’importe quoi. Échec total. La parade de cinq cardigans et genre 40 jupes. Le hic c’est que j’avais totalement oublié que j’avais laissé des petits trucs d’été là-bas (oh, presque rien, des pantalons cargo en satin noir, 2 camisoles, des chaussures, une tunique, de quoi faire de l’aquarelle et des bulles de savon…pour vrai). Ensuite, j’avais peur qu’il fasse “frais” (c’est la Floride mais…qui sait). Mais surtout, je voulais avoir “des options” (comme je dis…qui sait. Peut être aurais-je SOUDAINEMENT envie de pantalons cargo en satin noir. Je ME DOIS de parer à cette éventualité). Bien sûr, il y a plein de choses que je n’ai pas porté (comme les pantalons cargo en satin noir, of course)…Et il y a aussi ces pièces que je n’ai pas mises dans la vidéo comme mes shorts de denim coupés (des daisy dukes!), deux autres paires de tongs, des pantoufles, un cardi-wrap, des chaussettes épaisses (pas une blague) et ma pochette de soirée en cuir vernis Louis Vuitton ivoire. Tel que vous le constaterez, il y a des moments où j’accélère même la vidéo (on ne voit que brièvement ma géniale tunique fleurie qui vient du Portugal, cadeau de Belle-Maman Ourse) et ma jupe de denim (elle non plus, pas portée)…mais je ne voulais pas trop vous endormir…tout de même!

Enfin, mon seul bon petit truc me vient de ma maman: comme vous le constaterez dans la vidéo, je mets toute ma lingerie dans une pochette de tissu. Comme ça, si la valise s’ouvre malencontreusement dans l’avion ou à l’aéroport, “au, moins, il n’y aura pas des culottes partout” (les mots exacts de ma maman).

pochette

Sans oublier bien sûr, tout le reste, c’est à dire, mon fer à cheveux, mes produits de toilette, mon bonnet de douche Hello Kitty, des magazines, un roman, mon ordi, alouette. Donc oui, c’est nul. Mais au moins, la prochaine fois, je pourrai regarder cette vidéo pour me rappeler quoi NE PAS apporter. J’apprends, j’apprends… Donc, note à moi-même pour le futur (au cas où j’aurais une petite hésitation): Oublie tes pantalons cargo de satin noir.

P.S. La chanson (en acadien) est 9-Piece Luggage Set de Radio Radio. Une chanson que mon Beau-frère associe affectueusement à moi. I wonder why…

P.P.S. Que celles qui sont bien organisées en bagages interviennent. Donnez-moi vos conseils. Vous faites comment? Quelles sont les pièces polyvalentes? Des trucs? Un secret bien gardé? Un pouvoir magique? Please?? Help!

Scout style: comment se faire un top avec un foulard Hermès et deux élastiques à cheveux

Top Hermes

Vous vous souvenez, je vous en avais parlé ici: j’adore me faire un top avec un joli carré de soie! Ça ne prend pas de place dans les valises, on peut utiliser n’importe quel foulard (vraiment absolument pas besoin que ce soit un foulard Hermès, il y a de super foulards chez H&M) et même sans la clip en métal Hermès, on peut en créer un avec deux élastiques à cheveux et un carré de tissu. Oui oui, comme un scout. N’est-ce pas sécurisant? Parce que lorsque la vie vous laisse en pleine forêt avec deux élastiques à cheveux et un foulard Hermès il est rassurant de savoir que l’on  pourra toujours se vêtir élégamment. Pour allumer un feu de brindilles ou pêcher le saumon à mains nues. Oui, super pratique, donc. Vive la simplicité chic! Quand je ne suis pas en pleine forêt, je porte mon top avec un short de jeans (pour la plage), par dessus mon maillot, ou sinon avec des beaux jeans. Quant à la solution “dessous” y a plusieurs solutions de soutiens gorge “dos-nu” ou “sans bretelles”, à vous de découvrir celle qui vous conviendra.

À noter, on pourra aussi s’amuser à jouer avec la couleur d’élastiques…Ou mettre un cardigan surdimentionné par-dessus pour cacher le dos-nu (ce que je fais souvent). Voilà pour ma petite vidéo! Je retourne à mes vacances…À très vite!

Histoire Perdue

Histoire perdue

“I am going to make everything around me beautiful -that will be my life.” -Elsie De Wolfe

C’était dans In Style UK, il y a super longtemps, il y a presque 10 ans. Le numéro avec Kristin Davis (Charlotte de Sex and the City) en couverture, vous vous en souvenez?

Il y avait un article sur le retour du style féminin, sur l’élégance avec un grand E. Des kitten heels, des cardigans et des robes cintrées. Mais aussi de l’élégance comme un art de vivre, comme une leçon de charme. On y discutait de fine porcelaine anglaise, de comment ranger sa coiffeuse (avec des jolies pièces de chez Penhaligon’s et Miller Harris), de sacs à main (le Speedy de Vuitton) et de sujets de conversations appropriés pour l’heure du thé (jamais de politique, d’argent ou de travail).  L’article était bien écrit, on entendait presque l’accent british. Il y avait des photos de Kate Moss prenant le thé dans un salon aux murs de tapisserie fleurie, avec sa maman, des photos de la campagne de pub pour les laines fines Pringle of Scotland avec Sophie Dahl, des photos de Victoria Beckham dans les rues de Londres tenant délicatement son sac Vuitton (celui avec la boucle). Il y avait aussi la frange romantique de Kylie Minogue (qui sortait avec Oliver Martinez à l’époque), des robes Calvin Klein dans des teintes de brouillard et de vapeur, du ruban et des barrettes. Sans oublier le rouge à lèvres Pout (que j’adorais et qui n’existe plus), la poudre pour le corps Kate Spade dans sa boîte jaune, du vernis coquelicot, des perles et des montres toutes fines aux bracelets de cuir, so very very Grace Kelly. Tout était teintes d’aquarelle, petits fours et fleurs sauvages…sur quatre pages! Des photos bien découpées et bien étiquetées, comme l’herbier de la coquette rêveuse, qui collectionne les idées et les belles images.

Cet article, je l’ai longtemps conservé. Le magazine avait des coins tous racornis; il avait pris tous les métros de Montréal, pris son bain et dormi dans mon sac d’école.  Quand j’étais un peu triste ou perdue, quand je me sentais seule ou que j’étais carrément de bonne humeur, je sortais mon précieux article et j’en lisais chaque mot, comme un poème, comme un mantra. En pyjama, je prenais la résolution de bien repasser mes jupes. En bonnet de bain Hello Kitty je rêvais de chignons et de peignes Mason Pearson. Quand j’allais magasiner, je me posais intérieurement la question : « et…qu’est-ce qu’en penseraient les auteurs de ton article? ». Ça me guidait dans mes choix, comme mon étoile polaire, ma boussole fashion.  Cet article aura sans doute été l’élément qui aura le plus influencé mon style, dans toute ma vie. Même si, bien sûr, il m’arrive de d’expérimenter avec le legging de faux cuir ou le short à paillettes, les classiques comme les perles et la jupe droite ne sont jamais bien loin. Cet article je le voyais comme la carte routière qui me mènerait vers un monde rassurant, comme mon invitation exclusive à devenir la femme que je voulais être. Je le connaissais par coeur avec ses petits mots nouveaux pour moi comme « albeit », « skirt-suit », « updo », « cinched waists » et « vanity ».

J’étais devant l’inconnu flou qui caractérise la jeunesse. Mais j’avais une certitude : j’allais aller à la conquête de demain en petite robe et chaussures à pois…avec la grâce de Grace Kelly et la disposition optimiste de Mary Poppins de surcroît.

Voilà des mois que je mets ma maison sans dessus-dessous à chercher ce fameux In Style, histoire de me rafraichir la mémoire, histoire de vous le présenter, de le photographier, de l’immortaliser. Rien. Je ne le trouve plus. Il a disparu. Peut-être qu’il fera à nouveau surface, qui sait. En attendant, j’essaie de me consoler en me disant que c’est peut être un signe. Signe que je sais maintenant ce que j’aime, un peu plus qui je suis et ce dont j’ai envie. Je me connais mieux. Comme les enfants qui finissent par perdre leur doudou finalement quand ils sont assez grands pour dormir tous seuls.

Vous, il y un truc qui a défini votre style? Un article, une photo qui vous a dramatiquement influencé?

P.S. Si jamais vous croisez dans une salle d’attente de dentiste ou un grenier le In Style UK avec Kristin Davis en couverture…pensez à moi… Please?

Le (Nouveau) Plan

Le (Nouveau) PlanVous vous souvenez de notre dernier Plan, à V. et à moi? C’était à l’occasion de la rentrée…Bon, alors, depuis le 1er janvier, V. et moi on se promet d’élaborer un Nouveau Plan, chose que nous n’avons pu faire…qu’hier. C’est pourquoi, tel que vous le constaterez, j’ai revêtu mon chandail “Better late than Never” pour l’occasion. Poussette, biberons, magazines et maquillage, nous nous sommes retrouvées au Café Neve pour quelques heures et nous avons élaboré un (Nouveau) Plan tout réjouissant.

Le Plan (before)

Notre set-up avant notre Plan

V: Bon, alors, ce Plan, c’est un Plan pour… le printemps?

Moi: Hmm…Ou un Plan pour le Jour de l’An? On n’a jamais fait de Plan pour le Jour de l’An…

V: Oh oui! Pourquoi on ne ferait pas le point sur nos résolutions de début d’année? On pourrait en profiter pour se fixer de nouveaux objectifs?

Moi: Résolutions? Quelles résolutions? Attends, moi, je t’attendais, pour prendre mes résolutions. En plus, j’ai eu un début d’année tellement rock-n-roll que je serais portée à dire que de janvier à maintenant, ça ne comptait pas. Genre de limbo inter-résolutions.

V: En plus, le 1er de l’An c’est hyper aléatoire comme moment pour prendre des résolutions. Moi je dis que c’est maintenant, à l’aube du printemps, le bon moment pour repartir du bon pied. Le parfait timing, quoi.

M: Tellement vrai! Le premier de l’an, pfff, n’importe quoi. Le vrai premier de l’an, c’est quand on le sent, c’est viscéral. Tu as raison. Alors…Bonne année, donc! (On trinque avec nos lattes).

V: Oh oui, bonne année! Que cette nouvelle année te comble!

M: Bon, alors, en ce premier de l’an personnel, nous sommes réunies pour faire un Nouveau Plan! Boooon. Commençons. Nouveau Plan, nous voici, nous voili! La séance est ouverte.

(…)

M: Bon. Donc. Commençons.

V: Tu as des idées, pour commencer? Des genres de notes préliminaires? Une annonce inspirante à faire avant qu’on commence pour vrai?

M: Non, ça va. Je te laisse la parole. Allez, je suis à l’écoute.

V: (…) (Soupir en feuilletant un magazine.) Bon, moi, j’ai l’impression d’être à la croisée des chemins dans ma vie. Genre, c’est maintenant ou jamais.

M: (Sentiment de panique intérieur) Maintenant ou jamais que quoi?

V: Maintenant que je dois commencer à vraiment bien prendre soin de moi, sinon, j’ai l’impression que ça va se gâter. Bien manger, bien me crémer, bien dormir… Les bonnes habitudes de vie, si je ne les adopte pas maintenant, je sens que je serai super ridée et mal dans ma peau genre, demain! Je veux adopter les bons gestes aujourd’hui. For now and forever.

M: Oui, bonne idée. Bons gestes. Habitudes saines. Je note. Mais je serais aussi portée vers l’idée de “ne pas en faire trop”. Je suis trop fatiguée pour tout réinventer. Je veux juste…

V: (toute illuminée d’inspiration)…Tu veux juste…”ÊTRE”?

M: Ouiiii! C’est ça. Être. Je veux être moi, je veux de la simplicité. Je note: Juste être.

V: De la simplicité, oui, mais raffinée. Pas la simplicité “je m’en fous”. Non, la simplicité qui émane d’un art de vivre bien choisi. Simplicité raffinée.

M: Un nom me vient en tête, là… Gwyneth Paltrow??

V: Non, moi elle ne m’inspire plus.

M: Bon, moi non plus en fait.

V: Jessica Alba! Ou encore les belles actrices québécoises…

M: Oui, et Gisèle dans la pub Les Beige de Chanel! Genre look hyper naturel mais recherché…Un teint abricoté! Ou…Garance Doré! Ouiiiiii. L’apogée du chic français construit sur les bonnes bases…Allez, je note. Chic français.

V: Le chic français, on ne se trompe jamais avec ça…Mais tu sais, autant j’aime le chic français-ballerines-Repetto-et-t-shirt-bien-coupé-visage-frais, etc… J’aime aussi le look très dramatique des yeux smoky un peu hautains de New Yorkaise dans la nuit. Genre aristocrate urbaine qui finit ses pots de liner en deux mois. Mais que veux-tu, nous sommes des êtres de contradiction.

M: Je note: être de contradiction. Oui. Très inspirant. C’est super mystérieux. Pour moi, je veux plutôt un look frais post-yoga. Je sais, je ne fais pas de yoga, je n’ai pas le temps, ça me stresserait trop d’essayer de mettre ça à mon horaire.  Mais en même temps, si j’avais un look teint post-yoga, je suis certaine que ça me détendrait aussi. En fait, ça serait sûrement le meilleur moyen pour moi de m’initier au yoga. Des jus de fruits fraîchement pressés. De l’eau de coco. De la douceur. Je veux être plus cool avec moi-même. Je veux servir de bon exemple pour Petite Ourse. Juste prendre soin de moi pour être bien. Je veux revenir à la simplicité. Aux jouets classiques en bois pour les petits, par exemple.

Stila Convertible Color Sweet Pea

Stila Convertible Color dans la nouvelle teinte Sweet Pea

(Petite Ourse, en train de colorier, nous regarde d’un air méfiant, pas convaincue de l’idée de jouets en bois.)

Le Plan (après)

(…) Après l’élaboration du Plan

V: Bon, allez, assez sur la “Genèse de notre état d’esprit”…Concrètement, ça donne quoi tout ça?

M: D’abord, j’ai envie de cheveux un peu défaits tout doux. Je crois que je vais investir dans le Semi Sumo de Bumble Bumble. Les nouveaux rouges à lèvres Chanel Velvet ne me disent rien: déprime. Je veux de la lumière. Je veux avoir l’air reposée. J’ai très envie du nouveau Lip Sugar de Fresh, teinte pétale. Oui, moi, je veux du nude rosé glowy pour le printemps.

Fresh lip Sugar

Fresh Lip Sugar teinte Petal

V: Moi, je veux investir dans des pièces aux teintes d’aquarelle. De la dentelle, du champagne (comme une couleur, comme un breuvage). J’ai envie de poésie. De fleurs de cerisiers. Un petit look Twiggy pour donner du style à ma nouvelle coupe Pixie. Des robes trapèze bien courtes, le mascara Cils d’Enfer de Guerlain. Ah oui, et une robe jaune et le courage pour enfin aller me faire percer les oreilles.

Capture d’écran 2013-03-03 à 16.37.57

Cils d’enfer de Guerlain

Moi: Pour ma part, j’ai envie d’un manteau qui a du mouvement (comme celui-ci de Burberry Brit). Avec le Prep School Shirt de Current Elliot, des jeans skinny foncés et des lunettes Aviators Ray-Bans. Et pour les robes, j’ai envie de blanc, de crème, de trucs très “ladylike“. De l’élégance. J’adore celle-ci d’Alice and Olivia, et celle-ci aussi… Ouais, j’adore Alice and Olivia en général.

Robe RED Valentino

Robe Red Valentino

Oui, les robes, dans la vie, ça m’inspire plus que les pantalons cargo. J’adore cette robe aussi, et encore celle-ci.  Disons que je vais essayer de trouver des versions plus abordables, ce sera mon petit projet. Je pense à des sacs à main en cuir vernis comme dans la pub Gucci, avec un vernis assorti. Je pense à de jolis cardigans dans des teintes de jaune pâle, de vert d’eau, de corail-sorbet (j’en ai vu plein hier soir chez Forever 21, tous à moins de 25$). De l’incandescence (comme couleur, comme breuvage; mais non, c’est une blague!). Un teint ensoleillé de fin d’hiver (une teinte de mocha bien mat) et une bouche à peine rose givrée. Genre ski de printemps. Un truc qui dit: Ice Queen mais sympathique

Robe vert d'eau Club Monaco sur Shopbop.com

Robe vert d’eau Club Monaco sur Shopbop.com

V: Ouiiiii. Et un parfum de printemps que j’aurai choisi pour l’occasion. Des roses anglaises. De la porcelaine (pour boire le thé, comme objectif pour mon teint). Je veux être plus audacieuse pour mon look. Miser sur la culture. Avoir un chien. Tu crois que “Pastel” ça serait assez quatre-saisons comme nom pour mon futur chien?

Pub Joie Apparel

Pub Joie Apparel

Moi: Pourquoi pas… De la réorganisation! J’ai une vision de mes draps et nappes tous bien repassés, dans une armoire ancienne avec des petits sachets parfumés brodés à mes initiales. Un vanity qui a l’air sorti d’un poème anglais (avec de vieux flacons d’apothicaires), un bouquet de roses qui perd ses pétales… De gros nuages noirs dans la campagne anglaise. De la dentelle comme dans les pubs Joie. Le teint parfait de Katie Holmes dans les nouvelles pub Bobbi Brown. Et des bijoux délicats et sentimentaux superposés. L’Eau de l’Hermine Lostmarc’h. Sac à main bien organisé en tout tempsVernis Chanel teinte emprise. Cheveux bouncy défaits super doux. Look féminin au possible.

Robe Shellyanne Alice et Olivia sur Saks.com

Robe Shellyanne Alice et Olivia sur Saks.com

Pub Bobbi Brown avec Katie Holmes

Pub Bobbi Brown avec Katie Holmes

V: On se calme avec les nappes, draps et le sac à main parfaits… Je croyais que tu avais envie de t’en demander moins…Moi j’ai envie d’investir dans la ligne Algenist pour avoir un teint vraiment parfait. Je ne lis que du bien de ces produits. J’ai envie de cuisiner le dimanche et d’avoir de bons petits biscuits maison à déguster avec mon thé mardi après-midi. J’ai envie d’aller au musée, de porter cette jupe magnifique de Calypso St-Barth et d’aller me promener dans de grands espaces…Avec mon chien Pastel…

Calypso St-Barth

Calypso St-Barth

Moi: Un petit verre d’incandescence?

V: (Rires) Non, mais sérieusement, je suis toute inspirée.  I think this is really going somewhere!

Moi: Oui, ce que j’aime avec notre Plan, c’est qu’il est simple. Simplicité choisie. Pas besoin de se réinventer. Enfin, on pourra juste ÊTREÊTRE!

V: Que veux-tu, je t’avais bien dit que nous étions des êtres de contradictions…

P.S. Votre nouveau Plan, vous le partagez avec nous? 

P.P.S Un petit mot pour m’excuser de mon retard à répondre aux commentaires ces jours-ci. C’est toujours avec autant de joie (et un crayon et papier pour prendre des notes; vous avez de super idées) que je vous lis. Malheureusement, je manque un peu de temps et dois parfois choisir entre rédiger un nouvel article ou répondre aux commentaires. Mais je me promets de me rattraper bien vite. Merci d’être toujours là!

La perle rose

Mes perlesComme ma grand-maman et aussi toutes les femmes de ma famille je crois bien, j’adore les perles.

Ma grand-maman, elle, avait un faible pour les perles roses. C’est d’ailleurs elle qui a fait elle-même le collier sur la photo (avec des petits noeuds entre chaque perles), et me l’a offert à un anniversaire. Le collier de perles roses, à son sens, était tout aussi indispensable que le blanc. D’ailleurs, c’est souvent celui-là qu’elle avait dans le cou. Et les grands soirs, une jolie superposition de ses colliers de perles blanches et les roses aussi, d’un plus joli effet.

Mon collier de perles roses, j’ai mis du temps à le découvrir. Il est longtemps resté dans mon tiroir, dans son sachet de soie. Mais maintenant, je comprends l’intérêt et il ne me quitte que rarement. Il est un peu plus décontracté on dirait, un peu plus doux. Il est encore plus flatteur pour le teint; comme une ampoule rosée dans un salon. La peau semble plus lisse, les traits plus reposés. Mon collier de perles roses est beau avec des jeans comme un chemisier en soie. Il a ce petit côté “pétale”, cette teinte antique de rose ballerine, qui lui donne un air moins Park Avenue et est parfois bienvenu. D’ailleurs, parmi mes rêves de coquettes, il y a ce collier, aux teintes de roses mélangées…Chut, je rêve.

L’Anti-Lundi

Anti-LundiPréparez-vous, cet article c’est n’importe quoi. Cet article, je l’écris parce que je me dis que si j’étais vous (tout en restant moi), je voudrais exactement ça: un article pour m’encourager le lundi matin. Pourquoi? Parce que j’ai horreur des lundis matin. Le dimanche soir, d’ailleurs, j’ai vraiment les bleus, c’est l’angoisse. Tenez, au moment même où j’écris ces lignes (toujours dimanche) j’ai limite des palpitations et je bois une infusion ancestrale (menthe poivrée) dans l’espoir d’avoir l’esprit clair et aguerri du yogi. D’ailleurs, je me demande si le yogi est stressé le dimanche soir…

Une solution que j’ai trouvée consiste à faire durer les petits plaisirs du weekend durant la semaine, histoire d’égayer les longues journées, histoire d’avoir hâte à quelque chose. Voici donc, en vrac, ce qui m’encourage en ce dimanchôsoir (si vous me voyiez, vous verriez mon expression faciale dramatique digne d’une peinture de Munch).

Alors, d’abord, je vous mets à jour! Ma semaine “Gloire à l’Hiver” est loin derrière moi! Là, c’est décidé, j’ai hâte à printemps et je transitionne en phase “Comment survivre à la fin de l’hiver/Omondieu, comme j’ai hâte au printemps!

Donc, pour me mettre un esprit ensoleillé, je me tartine d’auto-bronzant. Une envie soudaine m’a pris, comme ça. Une évidence spontanée et impérative de la vie ça ne se discute pas, hein. Je me suis donc tournée vers celui de Clarins qui est reconnu pour son hâle super naturel et, que dire: j’ai l’impression de revenir de vacances ou d’avoir fait une cure de luminothérapie ( coïncidence? I think not!). Un petit teint abricoté de belle Californienne, il n’y a pas à dire, c’est tellement remontant…J’applique la Gelée Auto-bronzante Express (vraiment non-grasse) sur mon visage et le Lait Auto-bronzant sur mon corps. C’était vraiment ce dont j’avais besoin.

Clarins Autobronzant

Ensuite, il faut que je vous dise, je suis totalement éprise de mon nouveau vernis Chanel teinte Éprise, un nude-rosé à peine irisé qui fait des ongles so-sixties, tellement flatteur. Dès que je le porte on me fait mille compliments. C’est mon vernis nude parfait du moment, celui qui va avec tout et me permet de me réinventer, version simple, pure, ballerines et trench et Eau de l’Hermine… Il me fait des doigts longs et fins (un peu comme ceux des anciennes Barbie, pour celles que ça peut éclairer…Quoi, ça n’éclaire personne?) et est idéal pour me mettre dans l’esprit de printemps.

Éprise de ChanelEnsuite, je viens de terminer une lecture absolument délicieuse, totalement touchante et vraiment réconfortante. Il s’agit du roman Ernest et Célestine -de Daniel Pennac. Enfant, j’adorais les histoires d’Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent, que nous empruntions à la bibliothèque de Pointe-Claire. Quel bonheur de retrouver à nouveau ces personnages dans un vrai roman (où il nous appartient d’imaginer les aquarelles), une histoire d’amitié et d’amour, sur les attentes extérieures et les passions, pour les petites-grandes filles, pour les souris et aussi les ours. Ici, le film sera en salles le 1er mars et je sautille littéralement d’impatience.

Ernest et Célestine

Enfin, la grande petite-fille en moi a également eu le coup de foudre pour les magnifiques livres de la collection Belle et Boo (et tout le reste d’ailleurs, à découvrir sur le site web de Belle et Boo), une jolie petite fille et son lapin, dont les illustrations à l’ambiance oh-so-vintage me font totalement rêver. Vraiment, je ne me lasse pas de lire des (bons) livres d’enfant. C’est léger et on avec nos yeux d’adultes on y voit autre chose, une autre sagesse. Il y a certains soirs où c’est juste ce dont j’ai besoin.

Belle et BooParlant de plaisirs légers, j’adore la boutique en ligne Mélijoe qui propose tous les plus beaux vêtements pour enfants. Toujours le bon tissu, le bon motif, le bon jupon pour faire tourner les petites filles modèles et le pantalon parfait pour faire courir les petits capitaines adorables, on rêve de retourner en enfance pour avoir nous aussi la robe Chloé vert verre-d’eau. Oui, c’est en quelque sorte le Net-à-Porter de nos petits; juste ce qu’on aime, avec un vaste éventail de prix et que des pièces de qualité. Je ne vous dis même pas ce que je passe en temps sur ce site à rêvasser et à imaginer mes petits ours bien habillés et à leur créer des outfits et des look “en toute circonstances“. Je passerai une commande bien vite, je le sens.

Mélijoe

Voilà pour mes plaisirs de la semaine; ajoutons à cela des lunchs santé et savoureux (la recette de mes rouleaux de légumes arrive bien vite!), un nouveau démaquillant étonnant et merveilleux (je vous en reparle aussi), une routine éclat (du visage) et hydratation intense-intense (des pieds que je veux absolument doux-doux-doux) et…un ménage de sac à main pour bien commencer la semaine. Allez, grande respiration et courage! Bon lundi à toutes!

(Tous les conseils pour commencer la semaine de manière sereine et positive seront accueillis à bras ouverts. Des conseils? Des idées? Please???)

En toutes circonstances: date night

en toutes circonstances

Papa Ours et moi avons récemment eu une soirée en amoureux au resto. Oui, oui. Une soirée juste pour nous deux, sans chaise haute, ni bavettes, ni lingettes. Pas Petite Ourse qui nous indique par un mime ce qu’elle veut manger (« du poulet que je mange comme ça »- comprendre: une cuisse de poulet) et pas besoin de cacher les salières et poivrières parce que Bébé Ours les utilise comme des maracas. Ou en shampoing sec. Sur moi. Ahhh. Une vraie soirée d’amoureux, donc. Juste nous deux, à une table un peu à l’écart devant une grande fenêtre enneigée, pour se retrouver enfin. Le bonheur!

Voici donc mon choix de tenue pour cette belle soirée, histoire d’inspirer vos look pour ces moments qui réchauffent le cœur alors qu’il fait moins vingt dehors. Parce que oui, si idéalement, les petites robes, les jambes nues et les chaussures peep-toe vont droit au cœur (du moins, moi, c’est ce que je préfère porter! Surtout s’il y a du tulle. Et des paillettes…), il y a des soirs d’hiver où il faut faire un véritable brainstorm créatif. Mais surtout, où il faut prendre son courage à deux mains pour quitter le legging doudou et le gros chandail. (Ou pire, le Truc Vert.)

D’abord, le maquillage! J’ai opté pour un maquillage que j’appelle «Princesse Russe-Monica Bellucci-Fusion ». Bon, pas besoin d’entrer dans les détails, hein, le nom dit tout. C’est super évident. Teint parfait, yeux biens ombrés de Monica Belluci et une lourde frange de cils MAIS avec un éclat davantage hivernal que méditéranéen. D’abord parce que je ne suis pas bronzée. Ensuite parce que j’utilise des couleurs froides.

Yeux Date night

Paul & Joe

En premier lieu, précisons que j’ai travaillé mon teint comme décrit ici (je suis en train de terminer mes produits teint). Ensuite, sur mes yeux j’ai utilisé les fards de la collection Winter Wonderland de Paul & Joe. J’ai appliqué la teinte rosée-champagne sur l’ensemble de la paupière, puis, j’ai creusé le pli avec la teinte foncée (pot rouge de l’écureuil). J’adore cette teinte foncée un peu universelle et facile comme tout à estomper. Une révélation pour moi (la première ombre à paupières Paul & Joe que j’utilise.) J’ai appliqué beaucoup de mascara (mon Twist-Push-Up Marcelle) et j’ai donné à mes joues un éclat « Palais des Glaces » avec le Shimmer Brick Bobbi Brown dont je vous ai parlé ici.

Lips Date night

Sur mes lèvres, en vraie Monica Bellucci, j’ai opté pour un nude froid (mon Rouge Bunny Rouge Nothing Unknown), subtilement défini par mon crayon Armani 12. Puis, pour la petite touche glacée, j’ai estompé une goutte de gloss Pink Oyster Bobbi Brown au centre de la lèvre inférieure. Un petit pshiit de mon Lann-Ael Lostmarch…Voilà donc mes amies, comment on réalise le look Monica Bellucci-Princesse-Russe-Fusion!

Alice and OliviaIMG_2462

Rayon vêtements, étant souvent en noir, j’ai eu envie de couleurs pour changer. Ma petite robe Alice & Olivia! Absolument parfaite dans sa délicieuse teinte de lipstick punchy; je l’aime d’amour. Stretch, bien coupée, féminine, c’est tout ce que j’aime dans une robe et j’adore que je peux la porter hiver comme été, au bureau comme à une soirée. Ma conclusion est donc à l’effet qu’il s’agit d’un excellent investissement (encore une note marginale pour mon comptable) . Bas collants opaques, cuissardes (BCBGMAXAZRIA), sac Chanel 2.55 et boucles d’oreilles d’inspiration vintage complètent le look qui, au final, est assez classique. Les bottes sont le seul point en suspension, l’élément déstabilisant. Ah oui, le bracelet, lui, est de chez Henri Bendel (un endroit que j’adore mais ça, vous le saviez déjà!).

Date night 2

Maintenant, le manteau. Mon manteau. Mon premier manteau de fourrure. D’abord, précision : c’est de la fourrure recyclée! Une merveille- complètement sublime. Il est doux, mais doux… Entièrement fait de castor fantôme (le nom donné à de la fourrure de castor teinte brun chocolat, super riche, plein de reflets), il a une grosse capuche bordée de renard et des pompons. Le manteau appartenait à ma belle-maman, qui me l’a offert pour mon anniversaire. J’en ai été très touchée. Comme il ne m’allait pas et qu’il n’était plus au goût du jour, pour Noël, Papa Ours m’a offert de le faire “remodeler”. C’est une tâche énorme pour le tanneur qui doit démonter les peaux, les faire nettoyer, les retendre, faire un patron, les couper puis remonter le manteau. Ça a pris des semaines! Je suis tellement contente du résultat, tellement heureuse d’être autant au chaud, tellement fière de pouvoir jouer les belles de Dr. Zhivago (comme dans mon Plan); il fallait absolument que je vous en parle! Je le porte avec des gants de mouton retourné Uggs dans la meme teinte de chocolat chaud. Voilà, je suis bien dans la tempête et plus douce qu’un ewok. Un énorme merci à Papa Ours et sa maman pour ce cadeau inspiré! À toutes celles qui me lisent, Boucle d’Or dit : demandez autour de vous s’il y a des manteaux de fourrure qui traînent dans les greniers ou qui ne sont plus portés. Il peut suffire de peu pour les transformer et en faire la pièce phare de notre garde-robe l’hiver. Que ce soit en manteau ou en accessoire…La fourrure, ça reste un classique super chic et on ne peut plus chaud.

Mon manteau tout chaudDans mon sac j’ai apporté un petit cardigan de laine très fine noire, que j’ai roulé (pour les courants d’air) et aussi, bien sûr, gloss et mini poudrier de sac Caron. Mes cartes, mes clés, des menthes, une miniature de mon parfum…j’ai laissé les crayons de couleur et le verre à bec sur le comptoir (yay!) et suis partie le pas très, très léger. Nous avons pris un taxi. Mon cœur battait fort dans la nuit. Oh, vive les date nights!

Je suis la seule à adopter le look Monica-Bellucci-Princesse-Russe-Fusion pour ses date nights?

Le Truc Vert

Truc vert

Dans le cadre de ma semaine auto proclamée “Gloire à l’hiver”, je vous propose aujourd’hui un article sur mon Truc Vert, mon vêtement secret et inavouable de l’hiver. En cette veille de St-Valentin, j’imagine que de toute façon, vous étiez lasses de lire des articles sur des portes-jarretelles, non? Alors parlons de mon Truc Vert.

On a toutes dans la vie un Truc Vert. Alleeeeez. Je vous parle du mien et après vous me parlez du vôtre. C’est promis? Le Truc Vert. Vous savez, ce vêtement doudou absolument honteux? Ce vêtement qui fait plaisir à l’âme et au coeur mais rend aveugle à jamais quand on voit son reflet dans le miroir? Ce vêtement tellement affreux que l’on préférerait ouvrir la porte nue, avec des mitaines à four qu’habillée dudit vêtement? Bon, venez, je vais vous parler de mon Truc Vert.

Mon Truc Vert à moi me vient de ma grand-maman, une patenteuse de première classe qui avait mille idées et ne gaspillait jamais rien. D’où vient vraiment le Truc Vert, nul ne le sait. Vieille couverture convertie? Projet personnel? Who knows. De toute évidence, il porte les marque de la création maison (les élastiques dorés au poignet), la petite touche de ma grand-maman (diverses coutures astucieuses). Mais il reste que c’est un genre de robe de chambre vert-déprime, aux manches de Pierrot et à la maille lâche. Attaché par une boucle dans le cou. Oui, oui. Une belle boucle. Ce qui étonne c’est que malgré tout, c’est super chaud. Malgré tous les petits trous. Le hic, c’est que, c’est comment dire…ultra transparent. Avec quoi porter le Truc Vert? En dessous je veux dire? Hmmm…à ce jour, je cherche, je cherche.

La première fois que j’ai enfilé le Truc Vert, c’était à la petite maison dans le Nord, je faisais de la fièvre et j’avais le frisson, j’avais peut être 8 ans. Ma grand-maman m’avait dit: “Mets-donc le Truc Vert, tu vas voir comme on est bien là-dedans.” Et…oui. Effectivement. Bien n’est pas le mot. Ce Truc Vert était divin.

Dès lors, dès que j’allais chez ma Grand-Maman, j’enfilais le Truc Vert que ma Grand-Maman gardait, soit-dit en passant, dans une autre garde-robe, une garde-robe en retrait, un peu méli-mélo avec les impers, les souvenirs et les sac à provisions. Le Truc Vert était, pour elle aussi, de toute évidence, un vêtement secret, un vêtement récompense.

Le Truc Vert, c’était mon petit réconfort, le vêtement qui me faisait sourire. Jusqu’à la fin de la vie de ma Grand-maman j’ai jasé avec elle sur le divan, j’ai écossé des gourganes pour la soupe, j’ai fouillé dans son étui à maquillage vêtue…du Truc Vert. Par dessus mes jeans Rag&Bone, par dessus mon top Splendid. Avec des talons et des bijoux . Le Truc Vert va un peu avec tout, voyez-vous. Le Truc Vert, c’est un état d’esprit.

À la mort de ma Grand-Maman, quand ma Maman, mon Goglu et moi avons fait le ménage de ses choses, ma Maman a demandé: “Et, le Truc Vert?“. Je l’ai emporté chez moi comme un trésor (et en plus, j’ai trouvé dans un tiroir l’écharpe assortie- yeah!! Total look Truc Vert!). Depuis, Le Truc Vert est accroché dans ma garde-robes à côté de pièces very respectables. J’en prends soin. Je le fais nettoyer.

Mon Truc Vert, je le porte quand je suis seule chez moi, un peu honteuse de mon look mais totalement de bonne humeur. Je le porte par dessus une camisole (sexy!) et un pantalon de pyjama. Il me donne envie de me mettre des bigoudis et de faire le ménage avec un plumeau, sur mon balcon. J’assume mon look Truc Vert.

Bon, j’admets, il m’est arrivé une ou deux fois de porter le Truc Vert devant Papa Ours alors que j’étais vraiment enrhumée. Genre tellement enrhumée que je perdais espoir. Tellement enrhumée que j’avais décidé de me tourner vers la thérapie par le rire. Et de sentir ma Grand-Maman près de moi.

Il va sans dire que mon Truc Vert reste le plus souvent dans ma garde-robe. Comme un souvenir, comme une couverture de sécurité pour les moments où j’aurai (vraiment terriblement) besoin de réconfort. En espérant que ce soit jamais.

D’ailleurs, avis à celles qui me connaissent: si jamais vous me trouvez vêtue du Truc Vert, en train de me faire les ongles, buvant un porto et regardant un jeu télévisé, vous saurez que l’heure est vraiment très très grave. Surtout si je porte aussi l’écharpe assortie…

Et maintenant, à vous! Vous avez un vêtement réconfortant mais honteux? Quel est le Truc Vert dans votre vie?

Pretty Patineuse

PatinageOui, je sais, on a toutes terriblement hâte au printemps. On en rêve. On veut du corail et des petites jupes. On veut se promener sans bottes ni gants. Mais dans un esprit que je veux carpe diem au possible j’ai décidé de profiter des joies du moment présent, de me délecter de l’hiver. Cette semaine, je vous présenterai donc des articles en lien avec l’hiver, des idées pour le maintenant. En effet, à force de voir des articles sur les looks de printemps qui font rêver (mais ont l’air totalement incongrus avec la pelle et le foulard), moi je dis, pourquoi ne pas rêver de cils très longs sous un ciel de plomb et de joues à croquer sous les flocons. C’est l’hiver, profitons-en.

Mon inspiration du moment: la jolie patineuse. En fait, je sais que vous n’êtes pas dupes: la patineuse est un peu la ballerine de l’hiver… C’est donc une variation un peu plus glacée du look de la danseuse, où les superpositions de lainages fins sont à l’honneur et où le maquillage bonne mine est éclatant sous le soleil blanc.

Voici donc mes indispensables pour parfaire mon look du moment: le look de jolie patineuse!

Come skating!

À noter d’abord, le maquillage de la belle patineuse n’est pas à réserver pour les après-midi de patinage à Central Park ou au Parc Lafontaine. Nooooon. C’est un maquillage idéal pour les mois plus froids, pour le bureau comme pour le resto, car en fait c’est un maquillage qui se marie bien aux accessoires de l’hiver. Les lainages, les foulards, les cols roulés…autant de pièces qui gagnent à être jumelées à un maquillage qui évoque aussi le fait qu’il fait frisquet dehors. Mais surtout, quand il fait froid, je préfère toujours me ranger du côté d’un maquillage qui sera sublimé par les éléments et non affecté par le froid et le vent. Je m’explique: quand il fait froid, la peau rougit dès que l’on va dehors. Il y a des maquillages qui accentuent malheureusement cette réalité, comme de la poudre bronzante partout sur le visage, comme de l’ombre à paupière rosée ou givrée, comme du rouge à lèvres très rouge . Il vaut mieux jouer sur la lumière et notre teint pâle d’hiver et justement, nous accommoder des pommettes roses mordues par le froid.

Voici donc les produits que j’utilise pour arriver à mon look de patineuse…

Patineuse makeupD’abord, il faut bien s’hydrater, ça, tout le monde le sait. On en a parlé ici et ici, c’est une question à la fois de confort mais aussi pour éviter que le maquillage ne craque. Une récente découverte: la Steam Cream, une crème très pure (obtenue par un procédé de vapeur d’eau) qui a gagné plein prix et est utilisée derrière les défilés. Elle sent bon la lavande et le propre. Sa texture et son parfum est non sans rappeler la crème Hope in a Jar de Philosophy, seulement, je préfère de loin la Steam Cream qui est plus hydratante et davantage multi-usage (et bien sûr, j’adore aussi tous les jolis petits pots et poèmes). La Steam Cream est décidément vite devenue l’un de mes essentiels beauté!

Ensuite, (pas sur la photo), n’oublions pas la protection solaire. Je sais, il fait froid mais le soleil frappe toujours fort et les rayons se réfléchissent sur la neige. La crème solaire l’hiver est aussi essentielle que la crème hydratante, c’est mon avis.

Après avoir travaillé le teint (j’utilise toujours mon fond de teint Touche Éclat YSL et mon cache-cernes Clé de Peau), j’applique le Shimmer Brick de Bobbi Brown, teinte Rose, sur mes pommettes en remontant un peu vers les cheveux. C’est le blush le plus rosé-doux-lumineux-au-monde qui soit. Jamais granuleux, toujours naturel, ce produit est mon nouvel amour pour des joues plus-que-parfaites, pour un teint de fée quasi-irréel tant il est éclatant. Sérieusement, depuis que j’ai cette poudre, je reçois, genre trois compliments par jour du style: “Your skin looks amazing today.” Je sais. Ça tient de la magie. Thank you Bobbi.

Pour rehausser encore davantage l’aspect lumineux de mon visage, j’applique la géniale poudre champagne DiorSKin Nude Shimmer teinte 001 (une exclusivité Holt Renfrew) sur l’os des pommettes avec le petit applicateur éponge bien pensé. Les particules irisées sont si fines que le résultat en est toujours un de reflet discret ultra-élégant et non de maquillage “brillant”.

Patineuse

Vu que mes joues sont bien lumineuses, je joue la carte du mat pour les yeux: sur ma base de fard à paupières, j’applique la palette Urban Decay Basics* (exclusivement chez Sephora) qui contient des fards mats. Plus spécifiquement, j’applique la teinte W.O.S sur l’ensemble de la paupière puis, je définis le creux de la paupière et le coin externe avec la teinte Faint. Deux bonnes couches de mascara s’imposent ensuite, cela va de soi.

Enfin, sur mes lèvres, j’applique en base la teinture à lèvres Yum Berry Crush de Stila, un rosé bien mat et longue tenue, que je sublime ensuite du gloss Pink Oyster de Bobbi Brown, un rose givré romantique parfait pour l’hiver. Sur mes ongles, vernis Prelude to a Kiss de Deborah Lippmann, and voilà, je suis prête pour mes pirouettes!

Lips Patineuse

Swatches Patineuse

De gauche à droite: Palette Shimmer Brick Rose Bobbi Brown, DiorSkin Nude Shimmer 001, Yum Berry Crush Stila, Gloss Pink Oyster Bobbi Brown

Enfin, côté look, l’idée est d’être bien au chaud dans des matières douces et câlines, le tout, dans des teintes froides d’hiver…Rose chaton, Winter white, Crème vanille, Bleu glacé et gris minou, oui au blanc autour du visage, que ce soit un col sur dimensionné, un foulard ou un châle bien enroulé. J’aime bien les looks monochrome intégral, très Michael Kors (par exemple, un pantalon crème et un col roulé de la même teinte). Des boucles d’oreilles en petit brillants, des caches-oreilles (sur la photo, mes caches-oreilles Burberry) et des gants de laine (sur la photo, mes gants Chanel), autant de petits détails qui donnent le ton.Patins

Sans oublier, les petites touches de fourrures, qui évoquent le luxe et les promenades en calèche, que ce soit le manchon, les mitaines… ou des pompons de poil pour attacher les cheveux (je sais, c’est limite cliché mais sur une jolie queue de cheval, j’adore- j’en ai des blancs et des noirs).

Pour celles qui iront patiner pour vrai, j’adore l’idée de replier les chaussettes duveteuses sur les patins pour des pieds au chaud et un look old-school (voir photo ci-dessus), mais aussi, des leggings noirs avec des jambières de danse. Enfin, à défaut de porter une jupette qui a du swing je vous recommande un chandail de laine un peu long, qui couvre les fesses et saura donner du mouvement à vos arabesques.

Bon petit lundi d’hiver!

Patin au Parc LafontaineP.S. Comme vous pouvez le constater, Boucle d’Or est maintenant sur Facebook! Je ne m’y connais pas trop mais il semblerait que c’est tout simple et je vais vite apprendre (let’s hope!). En attendant, je vous invite à “Aimer” ma page. Pourquoi? Je n’en suis pas encore bien sûre…À bientôt, Votre amie (Facebook), Boucle d’Or

P.P.S: Vous avez d’autres idées pour un look de belle patineuse?

En toutes circonstances: le match à la télé

en toutes circonstances

Cette fin de semaine, c’est le Superbowl. L’an dernier, je vous présentais mon look inspiré des cheerleaders, vous vous en souvenez? Cette année, j’ai eu envie de vous présenter mes looks de soirée match télé.

Parce que c’est inévitable: on est invitée à une soirée pour regarder un match de sport ou mieux, on organise une soirée pour regarder le match en famille ou entre amis. Football américain, soccer (football européen), hockey, basketball, même les Olympiques…autant avoir un mini plan de match pour la tenue et le maquillage.

Personellement, j’aime le football. Je ne le regarde pas à la télé (pas vraiment le temps…), mais je ne refuse jamais une occasion d’aller voir un match des Carabins (l’équipe de football de l’Université de Montréal, mon alma mater), les Alouettes (l’équipe de football de Montréal nommée en l’honneur du régiment de mon grand-papa) ou un équipe américaine (les Miami Dolphins, yeah!).

L’an dernier, j’ai eu la chance d’aller voir un match des Dolphins à Miami et c’est tellement over-the-top, tellement réjouissant; j’ai adoré! Sans parler de la géniale et oh-so-vintage chanson de ralliement de l’équipe (banjo et tout) qui évoque le sud des États-Unis et me met trop de bonne humeur. D’ailleurs, je l’écoute parfois en déjeunant histoire de commencer la journée bien motivée (pas une blague). Vous pouvez l’écouter ci-dessous (je vous suggère d’ailleurs de l’écouter en lisant mon article ou mieux, en vous préparant pour votre soirée):

En anglais il y a l’expression: “be a good sport” qui, signifie plus ou moins “sois cool, joue le jeu” et c’est l’attitude que j’essaie d’adopter lors de ces soirées match de sports. Oui, j’aime boire des bulles en jupe tutu mais je passerai aussi une excellente soirée entre amis, sur le divan, à grignoter et encourager l’équipe du jour. Be a good sport.

D’abord, rayon vêtements, il y a toujours l’excellente option du chandail d’équipe. On devrait toutes avoir un t-shirt de nos équipes chouchous, ça finit toujours par servir. On peut tout à fait mettre le chandail de n’importe quelle équipe (pourquoi pas…), pourvu que ce soit une équipe du même sport que le match (par exemple, on évite le t-shirt de hockey au match de football, sinon on a l’air confuse). Par contre, évitons de mettre le t-shirt de l’équipe rivale si on sait que cela créera une situation de controverse ou de confrontation. Be a good sport.

T-shirt d'équipe

T-shirt des Canadiens de Montréal, Jeans J-Brand

Sinon, il y a aussi l’option du t-shirt sympathique, du t-shirt qui fait sourire et initie les conversations. Super-héros (SpiderMan, Batman, Catwoman), jouets d’enfance (Fraisinette, Rainbow Brite, Sesame Street), émissions du passé (Petit Castor, Jem et les Hologrammes!) look vintage et usé, tout doux, l’idée, c’est de montrer qu’on ne se prend pas trop au sérieux. Jeans, grosses chaussettes, coton ouaté roulé aux manches mais vrai bijou: un look confo tout simple, sans prétention.

Captain America

Cookie Monster

Sinon, il y a aussi l’option toute simple du t-shirt blanc bien coupé avec des jeans avec un petit ruban dans les cheveux à la couleur de l’équipe favorite. On fait une joli boucle: voilà un look 100% fun et so cheerleader (surtout sur une queue de cheval rebondie et dynamique).

Superbowl

En ce qui concerne le maquillage et les cheveux, j’opte pour un look simple, très “beauté classique”. Ça n’est pas le moment pour tenter l’expérience du Rouge Velvet ou du Color Block…Des boucles bien rebondies (inspirées du look des mannequins Victoria’s Secret), une belle peau et des yeux bien définis. Comme  je ne veux surtout pas avoir l’air de la fille qui se maquille pendant des heures avant d’aller voir un match de football, je joue la carte du naturel sublimé en deux temps trois mouvements. Je réchauffe donc mon teint avec une poudre bronzante (histoire d’avoir un joli teint abricoté qui respire la santé) et j’utilise pour ce faire ma poudre bronzante Nude Tan de Dior (une merveille à laquelle je suis fidèle depuis un an), mais accentue mes pommettes avec un blush rosé lumineux (Paul & Joe Face Colour Teinte 10). J’illumine subtilement mes yeux avec le fard Kitten de Stila et crée de la définition en dessinant une ligne, au ras des cils supérieurs au pinceau avec le fard Black Cat de Stila également. Je viens ensuite estomper la ligne noire du Black Cat avec un pinceau propre afin de donner du flou au trait. Deux bonnes couches de mascara (love le nouveau Twist Push Up de Marcelle dont je vous reparle bientôt) et enfin, une petite touche de rouge à lèvres rose-pêche Colour Whisper de Maybelline qui n’a pas d’effet de matière (teinte Pin-Up Peach). Pour des ongles naturels, joli et girly juste ce qu’il faut: vernis Tutu de Dior.

En ce qui concerne l’inspiration, je me tourne vers les photos de Kate Upton dans Cosmopolitan (très all-american pretty):

Kate Upton CosmoKate Upton in Cosmo

Et aussi les photos des filles dans les pub Victoria’s Secret Pink qui ont l’air en pleine forme mais en même temps, pas trop maquillées non plus:

VS Pink

VS Pink

Enfin, je glisse toujours quelques magazines dans mon sac (pour les temps morts), j’apporte aussi un assortiment de jujubes et M&M (ou autres bonbons classiques) pour l’hôtesse…and voilà…Bon match mes amies!

P.S: Ma recette de guacamole géniale: 3 avocats bien mûrs pressés avec le jus d’une lime, sel et poivre et…(mon ingrédient secret!): une demie pomme verte coupée finement. On peut ajouter aussi un peu de coriandre fraîche au goût ou de la sauce piquante de piment (style Tabasco). Yum! À manger avec des chips de maïs…

P.P.S: Je vous laisse avec une vidéo maison de l’ambiance 100% awesome qui règnait lors du match de Miami… Préparez-vous, c’est vraiment maison comme vidéo mais on voit très bien la mascotte qui est sympathique comme tout.

P.P.P.S: Papa Ours (qui adooore le football) vient de me faire remarquer que nulle dans mon article part je mentionne les équipes qui jouent effectivement dans le Superbowl de demain. Il a bien raison…Donc, il m’informe que ce sont les San Francisco 49ers et les Baltimore Ravens. C’est tout de même bon à savoir. Merci Papa Ours!

Boucle d’Or souffle ses bougies (et partage 24h chrono de sa vie)

1an.1Voilà! Boucle d’Or et les 3 Gloss a un an! Oh, la la, comme le temps file!

Oui, il y a déjà un an, réalisant ma résolution du premier janvier, je créais ce blogue, encouragée par mon entourage à qui je recommandais fond de teint et crèmes en disant sur un ton de totale confidence, sourcil levé, sourire en coin : “tu vois, si j’avais un blogue, j’en parlerais de ce produit…” Alors Boucle d’Or est née, de mes rêves, de tout ce que j’aime et aussi de mes (més)aventures beauté sans oublier les magnifiques dessins de mon Goglu adoré (Je t’m Gogs!).

Pour ce premier anniversaire, je me suis dit que ça serait sympathique que vous me suiviez une journée, histoire de vous faire voir c’est comment la vie de Boucle d’Or. Mais aussi que je puisse partager avec vous, les petits produits qui me suivent de minuit à midi. Préparez-vous, je me suis amusée à préparer un véritable photo-documentaire!

Prêtes? Alors-suivez moi…Bienvenue dans la vie de Boucle d’Or!

SO early!

5h15 – Mon réveil sonne. Oh mon Dieu, je ne serai jamais capable. Ça n’est pas humain. Je reprogramme le réveil à dans 10 minutes.

5h25- Mon réveil sonne. Courage. Non. Impossible. Je reprogramme le réveil à dans 5 minutes.

5h29 – Je commence à me réveiller, malgré tout, à force de reprogrammer. Je me concentre sur des pensées motivantes (comme ces gens qui doivent se lever au milieu de la nuit comme les médecins, les vétérinaires ou les boulangers). Je pense à quelque chose de réjouissant (peut-être mon article d’hier a-t-il reçu plein de commentaires? Mon nouveau gloss Bobbi Brown! La fête de Petite Ourse qui arrive!). Je prends une grande respiration et…

5h30- Mon réveil sonne super fort. Ça réveille Bébé Ours, of course. Vite, je lui donne un biberon, il se rendort: ouf! Mon chien incontinent se lève à son tour. Je me précipite pour le faire sortir. Ouf, il fait pipi dehors (et non sur le plancher de la salle de bain). Bon, pantoufles, robe de chambre (avec capuchon), je descends me faire un café. J’ai l’air de Yoda (teint vert et cernes).

Mmmm coffee!Pendant que mon café coule, j’en profite pour commencer à préparer mon lunch, les collations des Petits Ours pour après la garderie, mais aussi leur petit déjeuner et biberons qu’ils boiront dans l’auto.

Yum!

5h45: Je prends place au comptoir avec un café et mon petit déjeuner…Pour déjeuner, j’adore le granola de la Fourmi Bionique avec du lait d’amande. Je suis encore endormie (trop endormie pour écrire quoi que ce soit) alors j’en profite pour jeter un coup d’oeil à mes courriels (je ne réponds à rien le matin), la Presse, la météo et aussi, mes blogues chouchous. Pendant ce temps, je mange et je garde un oeil sur la soupe que je fais chauffer pour mettre dans mon Thermos pour mon lunch.

5h55: Mon lunch! Vite, je finis de tout préparer. Souvent une soupe pour me réchauffer, avec du quinoa ou une salade ou encore, des petits rouleaux de légumes (je vous donnerai bientôt ma recette!). Avoir un bon lunch est essentiel, sinon, je n’ai pas d’énergie, je n’ai hâte à rien, je suis forcée de sortir et dépenser et je culpabilise de manger n’importe quoi. So good!6h05: Je monte et m’installe à ma coiffeuse. Bon, au travail!Allez6h10: Un pshiiit d’eau pour me réveiller, crème, crème solaire et vite, j’attaque le teint! Mes chouchous du moment, comme vous le savez sont le Fond de Teint Touche Éclat Yves St-Laurent et le Cache-cernes Clé de Peau qui est simplement inégalé.

Le Teint6h15: Je passe à la case éclat (good-bye Yoda). Un blush crème (celui-ci), un enlumineur et un fluff de poudre (Caron forever!).

Get pretty

6h20: Maintenant les yeux. Comme je suis fatiguée ces jours-ci et que je n’arrive pas à être bien créative le matin, je me tourne inmanquablement vers une variation de toutes les palettes Naked d’Urban Decay réunies. Que ferais-je sans ces palettes? Une petite couche de mascara, je discipline mes sourcils et…c’est parti. Sans oublier: mon Prime Pot Stila, mon sauveur.

Naked

6h25: Mon nouveau déo, du parfum, de la crème de Jour Phyto

Deo

6h30: Je vais à la salle de bain. Je tente quelque chose avec mes cheveux. Finalement, aujourd’hui, ça c’est terminé en chignon. En passant, avis à celles qui rêvent d’un fer plat GHD comme le mien: ne gaspillez-pas vos sous, c’est le pire fer plat que j’aie jamais eu. On s’en reparle, tiens. Cheveux6h42: Je m’habille. Bon, je me change quelques fois en fait. Je ne trouve pas mes culottes dans ma garde-robe sans dessus-dessous malgré toutes mes bonnes intentions. Finalement, aujourd’hui, j’ai choisi ceci (en ayant une bonne pensée pour Jackie Kennedy, mon inspiration du jour):

Jackie

7h53: Comme je suis en bas, j’en profite pour faire un petit lavage…

Lavage...7h04: Je monte réveiller Petite Ourse. Doucement. Mon mantra; je suis un être de patience infinie.

7h09: Je commence à stresser. Je flatte Petite Ourse. J’allume les lumières. Je la chatouille. Je suis un être de patience infinie. Je lui explique qu’un Monsieur à mon travail se fâche si j’arrive en retard. Elle refuse de se lever. Je compte jusqu’à trois. Elle ne bouge pas. Je la prends dans mes bras et la sors du lit. Elle se réveille tout à coup et pleure qu’elle “veut faire le chemin tout-seul“. Elle retourne dans le lit pour refaire le chemin à l’envers. Grande respiration; je suis un être de patience infinie. Je pense à la force tranquille de Yoda. On choisit les vêtements. Elle choisit des chaussettes différentes. Je me rappelle mon mantra. Je fais ses tresses françaises pendant qu’elle regarde Tro-Tro sur le Ipad. Je la débarbouille. Et…c’est le tour de Bébé Ours (moins les tresses).

7h44: Tout le monde descend, je fais chauffer la voiture. On déblaie, on pellete. On s’habille, on prends tous les sacs, on s’installe et on pars. Je respire enfin! Vie professionnelle, j’arrive (avec soixante sacs)!

Tous les sacs

8h15: Après un arrêt à la garderie, me voici en chemin vers le bureau… Je traverse la montagne et croise l’écurie des chevaux de la police montée qui prennent l’air frais (ils ont même des manteaux par grands froids!). J’en profite pour téléphoner à mon Goglu et écouter la radio. Un petit moment à moi. Au feu rouge avant mon bureau, je me mets du rouge à lèvres, toujours avec mon crayon comme celui de Megan Fox.

Les chevaux

8h31: Me voici, me voili! J’entre dans mon bureau, j’allume ma chaufferette, j’ouvre mon ordi, je prends mes messages et après un petit courriel matinal à quelques amies…la journée commence.

(…) Je rédige des documents.

(…) Je retouche mon rouge à lèvres.

Bureau

Je ne vérifie jamais mon blogue du bureau car mes employeurs ne connaissent pas ma double vie. C’est mon petit côté Batman.

(…)

12h30: Oh, joie, je mange mon lunch préparé avec amour par moi! J’en profite pour commencer la rédaction de mon article du jour. Comme il fait froid dehors, je reste à mon bureau le midi.

(…) Je rédige des documents. Je mange un carré de chocolat. Je me dis qu’il faut que je pense à m’hydrater davantage de l’intérieur. Je me fais une infusion ancestrale, tiens.

(…) Je rédige des documents. J’abandonne le rouge à lèvres et me rabats sur mon Lip Glow et du baume à lèvres. J’hydrate mes cuticules. Constamment.

(…)

17h45: Je pars à la course! Je passe chercher les oursons à la garderie. Ils mangent leur collation dans l’auto.

18h45: J’arrive enfin à la maison et y retrouve Papa Ours qui a préparé un bon repas; il aime cuisiner. Je suis vraiment bien chanceuse. La maison sent bon. Je mets mon pyjama immédiatement!

19h00: Bébé Ours prend son repas. Débarbouillette-Bain-Berceuse-Dodo, il est exténué.

19h30: Repas avec Papa Ours et Petite Ourse. On se retrouve. Enfin! Clean-up de la cuisine, bain et pyjama de Petite Ourse. Une histoire (ou deux ou trois)… Puis, les négociations pré-dodo commencent. Mon mantra: je suis un être de patience infinie. J’en profite pour me faire un masque ou me blanchir les dents. Yodaaaaa!

21h30: Toujours en grandes négociations avec Petite Ourse qui se relève, qui fait dans le drame, qui joue, qui veut que je lui fasse un tour de magie, qui a soif, qui a envie de pipi, qui argumente, (“Maman; j’ai une bouche donc je parle!“). Elle sautille. Elle fait une cabane. Elle pleure. Elle prend une mine tristounette avec un sourire en coin. Je suis un être de patience infinie.

22h00: Un bain pour moi, enfin. J’adore toujours mon huile de bain d’hiver Green Beaver qui détend et réchauffe. Et je me savonne avec mon sublime savon Glycéril de la Société Parisienne de Savon. Pendant que je suis dans le bain, j’en profite pour me démaquiller, pour enlever mon vernis, pour m’exfolier ou poncer mes pieds. Ou souvent je fais juste barbotter, les yeux fermés. Très souvent.

Bath Time

22h20: Crémage en règle, poudre pour le corps, brossage de cheveux, Secret de Nuit Phyto et pshiit d’eau de toilette (Tartine & Chocolat avant le dodo), je termine ma journée au même endroit qu’elle a commencé, à ma coiffeuse. J’en profite pour appliquer mon soin du visage: depuis plus d’une semaine j’ai adopté les produits bio La Mav et, bien qu’il soit encore bien tôt pour rendre jugement, je dis de manière intérimaire: j’aime, j’aime! Je vous en dirai davantage bientôt!

Pré-dodo

22h30: Je me glisse sous la couette. Papa Ours et moi on se retrouve, on placote. J’en profite pour répondre aux commentaires et finaliser mon article. Je promets de ne pas me coucher trop tard mais…

23h30: Bon, voilà, tout est prêt, mon article est programmé. Tout le monde dort. Je me relève juste pour faire mon vernis.

Vernis23h45: Mon vernis est en mode séchage…Soudain, cri strident: Bébé Ours se réveille.

0h10: Bon, je refais le vernis de mon pouce et de mon index qui est tout défait. Inspirée, je me dis que je pourrais peut être laver mon four puisque je suis réveillée, histoire de maximiser. Je m’hydrate les mains, les cuticules et les pieds à la place. Je prends la sage décision de m’allonger, juste pour voir si je m’endors. Et…

Before bed

2h30: Oh, je me suis endormie! Bébé Ours se réveille. Biberon. J’en profite pour me réhydrater les mains avec ma géniale crème l’Occitane pour m’aider à me rendormir.

4h11: Bébé Ours est encore réveillé? Mon chien incontinent aussi. Pas possible. Baume à lèvres, tant qu’à être debout. Endormie, je regarde si mes lectrices d’Europe ont commenté mon article du jour. Je me rendors, souvent en souriant.

5h15: Le réveil sonne…et…me voici!

Oui, c’est un rythme busy-busy, un horaire occupé; comme le sont tous nos horaires à un moment ou un autre. C’est une vie que j’aime parce qu’elle me permet de faire tout ce que j’aime. Et quand on aime, on ne compte pas. On se met simplement en quête de cache-cernes.

Me voici donc un an plus tard, beaucoup de choses ont changé. Je ne suis plus en congé de maternité, j’ai perdu et trouvé un emploi, j’ai voyagé, j’ai fait des promenades, j’ai cuisiné, j’ai vécu des moments de stress, des moments gênants et mon dieu, j’ai essayé oh combien de rouges à lèvres et vernis. Boucle d’Or évolue, comme ses goûts et les modes, mais la constante dans sa vie c’est le bonheur que lui procure l’écriture et le partage de ses trouvailles avec ses amies coquettes qui la retrouvent ici.

Un énorme merci à vous toutes, fidèles lectrices, d’être au rendez-vous, toujours élégantes dans vos propos, toujours belles dans votre générosité. Vous m’encouragez, vous me faites découvrir des produits, vous venez de partout, de Suisse, de France, du Maroc, de Tunisie, d’Australie, de Nouvelle-Calédonie et de Suède.

Vous faites de cet espace un lieu de rencontre convivial et chaleureux où la recherche du sérum hydratant parfait prend des airs de fête. Et où le bonheur de partager sur les petits riens de la vie relève du mystique. Cheers!

Classe Neige

Bottes BaffinCeci n’est pas un article sur comment rester élégante quand il fait froid ou quand il neige. Non. Parce qu’il y a des jours (ou des conditions climatiques) où l’élégance prend un peu le banc de neige comme on dit. Non, aujourd’hui, je vous donne mes conseils pour être bien au chaud, bien confo l’hiver, histoire de ne pas détester cette saison.

Rue enneigée

Préambule: bien sûr, il y a moyen d’être élégante quand il fait froid. Par contre, ça sera un article pour un autre jour. Aussi, avertissement, cet article, quoiqu’il pourra s’adapter à d’autres localités, est spécifique au Québec. Parce que tous les froids, toutes les neiges ne sont pas pareilles. La poudreuse de Ferney (dans les Rocheuses) n’est pas la neige de Mont-Tremblant. Et le froid de Norvège n’est pas le même qu’en Sibérie. À titre d’exemple, je connaissais une fille qui avait grandi sur la base navale de Mourmansk en Russie, au nord du cercle polaire arctique, dans la mer de Barents. On y gèle, inutile de vous le dire, ça ne se compare même pas à ici! Mais, quand elle est arrivée à Montréal, elle a eu des maux de dents terribles en raison du froid, qui est ici, humide. Il y a donc beaucoup de facteurs qui entrent en jeu…Voici donc, ma petite recette pour le froid et la neige de chez moi.

D’abord, les bottes. Je suis complètement over les bottes Sorel qui ne gardent même pas les pieds au chaud et dont le caoutchouc craque et laisse s’infiltrer l’eau. Mais surtout, je suis lasse de les voir sur les pieds de toutes les filles. Cette année, je me suis offert des bottes Baffin, une vraie merveille. Grosses semelles, imperméables et chaudes comme ça n’est pas possible. Je n’ai jamais été aussi bien dans mes bottes. Jamais. Mes Baffin, je les adore, c’est vraiment mon achat chouchou de l’hiver!

Parc Lafontaine

Ensuite le manteau. Il faut un manteau bien chaud, un manteau à capuchon à rebord de poil. Pourquoi? Parce que quand il neige, le poil “capte” les flocons et vous en aurez moins dans les yeux et le cou. Pour ma part, j’ai choisi un Rudsak bien coupé à énorme capuchon, qui me permet d’être à la fois sport et élégante sans être nécessairement en manteau de fourrure (que je réserve pour les grands soirs).

Manteau Rudsak

Ensuite, il faut empêcher les courants d’air! Foulard de laine bien serré, gants (des gants de cuir pour conduire, des mitaines chaudes pour la marche) et chapeau, idéalement avec du poil (love mon Canada Goose, love mon chapeau LaBaie) aussi (histoire de capter les flocons). Je laisse toujours une paire de mitaines chaudes dans mon coffre à gants (pour ces moments où je sors du bureau et dois pelleter ou déneiger l’auto). J’y ai aussi une petite pelle et des “tracks”. Essentiel.

Autres petits trucs: je mets des chaussettes Hunter dans mes bottes par dessus mes vraies chaussettes ou bas collants (pour ces moments où l’on enlève les bottes et mouille inévitablement les chaussettes du jour avant de mettre ses chaussure) et, super truc de mon amie A-M: on peut mettre des leggings noirs sur les bas collants (que l’on retire en arrivant au bureau, ni vu, ni connu).

Enfin, crème à mains avant les mitaines (pour effet spa), bouteille d’eau dans le sac (la neige donne soif), lunettes de soleil (pour contrer l’effet blanc-aveuglant), mouchoirs  et baume à lèvres sont autant d’essentiels du froid.

Pour les promenades avec Bébé, oubliez la poussette (qui reste coincée): je ne saurais trop vous recommander la luge Pelican avec sa bulle pour prévenir que Bébé ne devienne tout enneigé.

Luge PelicanEnfin, petit conseil de mes médecins: l’air frais est, contrairement à la croyance populaire, un véritable remède. Quand Bébé Ours tousse: je l’habille et sors dans le froid et il arrête de tousser comme par magie. Quand je suis congestionnée, il n’y a rien comme une bonne marche dans l’air glacé pour libérer les poumons et donner un coup de fouet bien-être. Oui, c’est tout un travail que de sortir mais, une fois habillée, dans la ville cotonneuse et silencieuse, l’hiver peut être une joie.

Promenade

Enfin, une note aux jeunesses qui me lisent. J’ai longtemps mis le look avant le confort, voire, avant la santé. Je sortais de mes cours de nage synchro, à moins 30, cheveux mouillés, sans chapeau, manteau ouvert. Mes cheveux devenaient instantanément des glaçons. J’ai aussi déjà marché en sandales dans la neige (15 pas, d’un taxi à une soirée, un soir de jour de l’an)…Mais au fil des ans j’ai appris que d’être bien, au chaud, malgré le froid, c’était vraiment génial. Mais aussi que, une fois arrivée à destination, mes cheveux étaient plus beaux si j’avais porté un chapeau. Et mes mains étaient moins craquée si j’avais porté des mitaines. Sans oublier que je suis malade moins souvent. Je vous exhorte donc à vous habiller convenablement quand il fait froid. Je vous promets que vous n’en serez que plus jolie. Et en plus, vous aurez l’air aussi intelligente. Voilà, c’était mon conseil de maman pour vous les jeunes coquettes!

Sinon, si vous avez d’autres conseils à partager pour rester bien au chaud et profiter de l’hiver, je suis preneuse!

La Pura Vida

Pura VidaDepuis peu, je suis totalement obsédée par les bracelets Pura Vida, fabriqués au Costa Rica, qui bénéficient diverses bonnes causes. Ces jours-ci (et sur la photo), d’ailleurs, je porte les bracelets de la collection au profit du Cancer du Sein. Sinon, pour la vie de tous les jours (et le bureau), j’adore le petit bracelet rouge avec la barre dorée, si Gwyneth Paltrow dans sa simplicité. Le service de la marque est excellent, la commande arrive promptement et, à surveiller, il y a souvent des promotions. J’aime l’idée d’un petit bijou tout simple, un peu bohème, un bijou qu’on enlève pas, un bijou de peau. Ça me fait penser aux bracelets d’amitié (d’ailleurs, j’en ai offert un à toutes celles que j’aime), aux bracelets des camps d’été, aux bracelets des surfeuses. Tellement parfait pour la plage, en maillot…Love, love!

P.S: J’adore aussi les élastiques à cheveux de la marque, de jolis bandes un peu style “élastiques de culottes” qui ne tirent pas et n’abîment pas mes boucles. Et il y a plein de teintes…

En toutes circonstances: la nuit de Noël

en toutes circonstancesLa nuit de Noël est une nuit magique et chargée d’anticipation. En revanche elle est également souvent trop courte; on y arrive exténuée du rush d’avant les fêtes, d’avoir tout préparé la veille. Et puis… tout le monde est là! Et on prend des photos! On immortalise notre semblant de (dé)coiffure et notre no-makeup look qui pour une fois est un vrai no-makeup look. Comment se réveiller fraîche pour ce grand jour sans faire impatienter les petits qui trépignent et les grands qui ont hâte de vous retrouver pour le café? Voici, voici, les petits trucs de Boucle d’Or.

Produits Nuit de NoëlD’abord, la veille on prépare notre peau, on maximise l’hydratation. De mon côté, ces jours-ci, je poursuis avec mon protocole de soins Karin Herzog: Crème Vita-A-Kombi 1, suivie 5 minutes plus tard de l’huile Vita-Kombi-Oil. Ma peau aime, de toute évidence: grain de peau serré, peau plus éclatante, éclat, je comprends que Kate Middleton ait succombé.

Au matin, brossage de dents, d’abord et avant tout, puis, pshiit d’eau de rose (en ce moment, celle de Sanoflore) pour réveiller le teint et enlever l’excédent de produits de soins.

Un peu de touche éclat sous les yeux et les contours du nez, une touche du lumineux Blush Bourjois teinte Rose d’Or 34, rehaussé de la Touche illuminatrice Bourjois Rose Essentiel 97 (sur le haut de l’os des joues et les paupières). Hop, un peu de mascara, hop, une touche de Gloss d’Armani, teinte pink 502 (LE gloss que Megan Fox porte dans cette pub – je tiens ça de source sûre!) et enfin, avant de sortir de sa chambre: un petit pshiit de parfum de peau, un parfum tout doux qui sent bon le réveil et encore un peu les rêves. Mon nouvel amour absolu en la matière: l’Huile parfumée Fleur de Riz Dot & Lil, une petite marque de Montréal que j’adore. Cette huile fait le décolleté hydraté et sent bon le lait chaud et le linge doux. Papa Ours en est fou.

Point de vue mode, c’est du sérieux. C’est la journée de l’année ou le vêtement de nuit est élevé au rang d’outfit proprement dit. On veut être bien et se sentir jolie, on veut être classe et festive…tout en étant en pyjama. C’est pourquoi j’aime bien mettre une jolie camisole (ici Calvin Klein), sur laquelle je superpose un cardigan fin (Forever XXI) et des pantalons de coton dans la même palette (Victoria’s Secret). J’ajoute à cela de vrais bijoux que j’aime significatifs pour ce grand jour (ici, collier de perles roses fait par ma grand-maman, photos de Marcel et Marguerite montées en mini pendentifs et collier Tiffany’s offert par Papa Ours à Noël il y a deux ans. L’idée? C’est une façon pour moi de me sentir près de tous ceux que j’aime.

Pyj & cardiBjoux

Version plus…Noël, j’ai également un vrai pyjama de Noël en tissu gaufré thermal, rayé dans les teintes de rouge (Victoria’s Secret). Oui, c’est un peu too much. Mais il est super confo et me met totalement dans l’esprit des fêtes. Ça aussi, ça compte. Avec des grosses chaussettes, (ici GAP), et une veste de laine à grosses mailles pour boire un chocolat chaud, difficile de faire mieux. (La petite tache blanche sur mon pyjama n’est pas de la peinture, c’est l’usure du miroir ancien).

Pyj de Noël!Enfin, version plus lounge, dans des teintes de rose et gris, pantalons de coton Forever XXI  (mes pantalons d’intérieur favoris au monde -il sont tous doux et font un beau derrière…pour moins de 15$), haut thermal Victoria’s Secret et grosses chaussettes La Baie. Les chaussettes c’est en attendant d’avoir…des pantoufles pour Noël (enfin, je me croise les doigts).

Rose et grisVoilà qui met fin à mon marathon de circonstances des fêtes: Boucle d’Or en pyjama. Et j’ai bien l’intention de ne pas m’habiller sous aucun prétexte et de simplement changer de pyjamas pour quelques jours, histoire de bien me reposer. Je suis d’ailleurs chez ma maman avec mes ours et c’est un pur bonheur que de retrouver sa maison d’enfance. Bon allez, je vous laisse: je suis en pyjama, il est 1 heure du matin et ma maman m’a fait une toast pour m’aider à dormir. Et vous savez quoi: elle porte du rouge à lèvres. Ça vous étonne?

D’autres petits trucs pour être la plus belle la nuit de Noël?

En toutes circonstances: les fêtes en famille ou avec les amis

en toutes circonstancesToujours dans mon marathon des circonstances des fêtes, je vous présente aujourd’hui version article tout mini (cadeaux à envelopper obligent), mes looks pour les fêtes de famille ou soirées entre amis.

Famille-Amis

Gloss-Liner

D’abord, coté maquillage, toujours la même base du moment, laquelle vous trouverez décrite ici, laquelle je rehausse comme suit: j’apporte de la définition à mon regard avec la palette Fairy Golds Dior (j’adore les deux teintes du bas), puis, je trace un trait de liner longue tenue Maybelline Eye Studio le long des cils du haut, avec le pinceau fin qui est vendu avec. Deux bonnes couches de mascara (toujours mon échantillon Shocking Yves St-Laurent), puis, j’applique sur le haut des os des joues le fard Kitten Smudge Pot Stila de manière plus marquée en fondant bien, pour cet éclat de visage éclairé aux chandelles. La touche finale: au centre des lèvres, une goutte de gloss Lamé Gold de Dior, qui fait des lèvres pulpeuses et à peine étoilées. Enfin, pour être belle jusqu’au bout des ongles, je me tourne vers mon vernis rubis parfait Leading Lady d’Essie ou encore, mon vernis Diorific Diva, dont je vous ai parlé ici.

Eu égards à mon look pour mon souper de famille, j’opte cette année pour du rouge et du noir (moins salissant pour les petites mains qui se régalent de bûche)… Ici, top basique en coton cap-sleeves noir (le même qu’ici), jupe à bandes rouge BCBGMAXAZRIA et bas collants en molleton Secret (love, love!). J’ajoute mes chaussures teinte géranium Christian Louboutin et un serre-tête acheté chez Henri Bendel à New York…voilà, un petit look simple, confo (jupe stretch!) et ludique. Blair Waldorf rencontre Minnie Mouse. Enfin, j’assume.

FamilleSerre tête

Pour une fête entre amis, c’est là qu’on sort le grand jeu, qu’on s’amuse, superpose les accessoires, mélange les genres, qu’on raconte une véritable histoire avec notre look! J’adore réfléchir à mes outfits pour ce genre d’événements. Je fais un brainstorm une semaine d’avance. J’essaie mes robes, je feuillette des revues. J’en fais un véritable acte créatif. Donc, voici mes deux looks version sortie entre amis (sans les accessoires car au moment où j’ai fait les photos, Petite Ourse s’était endormie dans mon lit et je n’ai pas osé entrer dans ma chambre). Donc…Version LBDD’abord, la version Petite Robe Noire…Une robe Forever 21 (29$!) que j’ai depuis trois ans (à noter, la marque propose souvent des modèles similaires) et qui me vaut tout plein de compliments chaque fois que je la porte. Jupe style tutu, elle est entièrement en tulle et parfaite pour danser. Autre point que j’aime: elle a des bretelles assez larges pour cacher convenablement les bretelles d’un soutien-gorge. L’idéal. Je la porte avec des sandales Christian Louboutin et des jambes nues (rehaussées de BB Cream et d’un peu de poudre irisée au centre, recette ici), des boucles d’oreilles qui brillent et une grosse bague Swarovski et voilà: princesse jusqu’à minuit.

Version plus douce, une robe nude de tulle gaufré BCBGMAXAZRIA (encore une fois: bretelles larges pour cacher un soutien-gorge digne de ce nom, un bon point), chaussures en cuir vernis chair Bakers et boucles d’oreilles grosses perles. J’ajoute une pochette couleur neige et je décoiffe un peu mes boucles: voilà, je suis dans le flou, dans le doux, je m’imagine que je suis dans une pub Tiffany style la fille unique au monde avec sa beauté bien à elle, qui sait jouer du piano et décore son sapin l’air tout calme, avec sa robe nude vous l’avez deviné…DouceEt maintenant, passons aux choses sérieuses: Boucle d’Or en pyjama et crème de nuit a des cadeaux à envelopper. Vous, comment vont vos préparatifs? Quelles sont vos tenues pour vos sorties entre amis ou vos soupers de famille?

En toutes circonstances: les fêtes au bureau

en toutes circonstances

Le temps des fêtes est une véritable enfilade de circonstances, un belle brochette de party, d’opportunités et de moments pour lesquels il vaut mieux être prête. Sérieusement.

À preuve, jeudi dernier, je me préparais pour la fête du bureau. Un lunch. Dans un resto méditéranéen. Avec mes collègues et mes patrons. Je voulais être chic mais sans prétention, moi-même mais en mieux, tout en étant humble et respectueuse (c’était durant Hanukkah et plusieurs collègues et clients sont de confession juive)… Hmmm…Que mettre? Comment se maquiller? J’ai fait mille brainstorm, j’ai essayé toute ma garde-robe (et laissé en pile au fond) et puis…rien. Je ne savais pas trop. Puis, ça a cliqué d’un coup: Professionnel-rencontre-Festif. Voilà! J’avais trouvé mon mantra! Et une fois que j’ai mon mantra, tout va.

Voici donc comment recréer cette rencontre entre Professionnel et Festif! J’en profite pour vous présenter les produits qui me suivront tout le temps des fêtes, mes chouchous du moment.

Maquillage base fêtes 2012 D’abord, inutile de vous le dire, le jour J, je me suis levée 15 minutes plus tôt (vers deux heures du matin, donc…non, j’exagère mais je me lève vraiment trop tôt dans la vie, c’est terrible) et j’ai fait ma petite routine pré-party, décrite ici.

Ensuite, hop, le teint: un teint lumineux et léger pour gérer la lumière naturelle ambiante du resto (n’oubliez pas que c’était un lunch!). Ça n’est plus un secret: j’ai craqué pour le Teint Touche Éclat d’Yves Saint-Laurent qui m’attire plein de compliments (de ma maman). Sous les yeux j’applique le Cache-cernes Smashbox High Definition, suivi de la Touche Éclat d’Yves St-Laurent, qui ouvre le regard de manière impressionnante. Beaucoup de filles pourront utiliser la Touche Éclat seule sous les yeux, en revanche, mes yeux de panda à moi ont besoin de davantage, c’est pourquoi je l’utilise uniquement pour son apport lumière. Toujours dans un esprit de luminosité (pour un look après-ski subtil…mes patrons aiment le ski, je me suis dit que ça parlerait à leur subconscient), j’ai appliqué sur le haut de l’os des joues le High Beam de Benefit, puis, sur les pommettes, mon fameux blush Paul & Joe tout doux.

Sur les paupières, un peu de ma base Urban Decay Primer Potion, suivie du Smudge Pot teinte Kitten de Stila, la version crème de mon fard tant adoré. Deux bonnes couches de mascara Yves Saint-Laurent Shocking (échantillon reçu avec mon Touche Éclat…j’aime bien) et bien sûr, je ne sors jamais sans un peu de Prime Pot Stila (teinte Putty) sur la muqueuse interne de l’oeil.

Enfin, j’ai donné de la définition à mes lèvres avec le crayon de Megan Fox (what else?) et…je les ai colorées avec le gros crayon Nars teinte New Lover, une véritable révélation pour moi. Ce crayon, c’est vraiment l’amour à la Platon style le Phèdre: la réminiscence de la beauté véritable. (Pffff. N’importe quoi!) Sinon, en langage plus simple: c’est une teinte qui me va super bien.

Sur mes ongles, j’ai longuement hésité entre Like a Virgin de Deborah Lippmann et Marilyn Diorific de Dior…pour opter pour le second, un rouge parfait pour égayer ma tenue toute noire.

Enfin, à noter, j’ai glissé dans mon sac mon poudrier à picots Caron qui contient un peu de poudre libre Caron (translucide) sous un tamis et une mini-houppette en duvet de cygne, histoire d’estomper la brillance du front vers midi. Cette poudre est parfaite pour ne pas étouffer la luminosité du teint Yves-St-Laurent. En plus, elle sent la femme mythique. So Platon.

photo 1-4En ce qui concerne ma tenue, j’ai opté pour des paillettes (c’est Noël, tout de même!) sur le top (vu que je serais assise toute la durée du repas, je voulais que mes paillettes se voient). Ici donc, top Joe Fresh, jupe crayon Zara et veston BCBGMAXAZRIA… Sans oublier, boucles d’oreilles Chanel.BO OfficeSi j’avais eu un cocktail ou un souper, j’aurais plutôt porté les festivités sur ma jupe et mes chaussures, comme ceci…Avec un top simple tout noir sous le veston (et jamais de décolleté au bureau, never-ever), au cas où il ferait soudainement chaud. Dans ce look, jupe intégralement en paillettes (j’adore l’effet mouillé), t-shirt “cap-sleeves”, veston et chaussures de paillettes, tout BCBGMAXAZRIA. Et  boucles d’oreilles Chanel.

More festiveJe sais ce que vous en pensez…c’est trop coloré! Enfin, j’étais super à l’aise avec mon look faux-après ski Professionnel-rencontre-Festif et mon rouge à lèvres style la beauté selon Platon.

À très bientôt pour d’autres En toutes circonstances version fêtes!

En attendant, j’ai un vin et fromage au bureau vendredi (midi)…Vous avez un autre mantra pour moi? Diane Kruger-version-avocate-de-louage-commercial-qui-mange-du-fromage? Hmm…un autre brainstorm s’impose. Vous, vous vous habillez comment pour les fêtes du bureau?

Cher Père Noël

Lettres du Pôle Nord

Mes lettres du Père Noël


J’ai cru au Père Noël jusqu’à… très tard. En fait, j’y crois même un peu encore aujourd’hui.  Je veux y croire, dans un petit coin de mon coeur. Même quand mes amies n’y croyaient plus, il y avait une petite partie de moi qui disait: “mais…pourquoi pas…”. Bien sûr, je le gardais pour moi, comme mon petit rêve secret. Et mes nuits de Noël n’en n’étaient que plus magiques.

Mes parents ont longtemps aidé à cette croyance au Père Noël. Ma soeur et moi lui écrivions et il nous répondait sur du papier rare et fin, d’une écriture inconnue (ma soeur et moi avions comparé avec l’écriture de papa et maman et…non), avec plein de brillants et des autocollants de lutins et d’étoiles. On ne peut pas imaginer plus magique. D’ailleurs, j’ai encore plusieurs de ces lettres.

Plus que de nous promettre des cadeaux, le Père Noël faisait le point avec nous sur nos forces et les points à améliorer. Il nous proposait des pistes de solution, des plans, parfois bien concrets, parfois carrément féériques et farfelus. Comme durant ma période de peurs nocturnes (qui dure toujours, enfin, je me suis améliorée mais…), le Père Noël m’avait assuré qu’il avait mandaté spécialement son lutin Oeil-Ouvert pour veiller sur moi la nuit. Et ça avait suffit pour me rassurer. Oui, le Père Noël était devenu un allié, un ami. Alors, pourquoi cesser d’y croire?

J’ai arrêté depuis un bon moment de lui écrire, par contre, je lui fais toujours une petite lettre mentale que je ne partagerai pas ici, vu son caractère un peu personnel…

Par contre, au rayon des cadeaux, je lui demanderais quoi au Père Noël? Voici, voici, je partage donc ma (pas si petite) liste d’idées cadeaux. Qui sait, peut-être qu’elle vous inspirera aussi?

Beauté

Neem Nail Oil Dr. Haushka; trop chère pour que je me l’achète moi-même, cette huile a tout d’un vrai cadeau. J’aime le petit flacon pompe pratique pour le bureau ou la table de nuit.

Neem Nail OIl

La Crème à Mains à la rose Jurlique;

-Le duo Sara Happ Lip Slip et Scrub Red Velvet; (aucune explication requise je pense)

-Le Spray visage Queen of Hungary Mist d’Omorovicza; j’ai été tentée dès que j’ai lu le mot “Queen”, mais les ingrédients et ses effets incomparables en ont fait un véritable secret d’initiées…

Queen of Hungary

-Le Baume Belmacz “Aura”: un baume multi-usage inspiré de “l’amour, du plein air et du soleil”. Complètement culte, ce produit qui contient de la perle broyée et de la feuille d’or peut être appliqué sur les lèvres, les pommettes en point de lumière ou sur les paupières, pour donner ce je ne sais quoi de poétique et lumineux à la peau.

Belmacz Aura

Hiver

-Une couverture chauffante; dès que je suis fatiguée, c’est irrécupérable, je deviens froide de partout et ça m’empêche de dormir. Récemment, au spa, j’ai découvert le bonheur de se glisser dans une couverture chaude. En plus, elle était blanche unie (et non avec un motifs de loup hurlant à la pleine lune, yeah!). Chic comme tout, elle serait parfaite pour mon lit. Je vais m’informer  d’où elle vient (la blanche, pas celle avec le loup).

-Une tuque rouge La Baie à motifs alpin et pompons: la quintessentielle tuque colorée pour se promener dehors, faire un bonhomme de neige ou aller glisser. Trop classique. Tuque

-Des pantoufles Uggs. je n’ai plus de pantoufles (usées durant mon congé de maternité). Et j’ai envie de quelque chose d’ultra-haud et d’ultra-confo. Taille 8 (avis aux intéressés).

-Un Thermos pour mettre des aliments (et non simplement des liquides). Cela me permettrait de diversifier mes lunch au bureau (lesquels sont constitués d’une alternance soupe-salade depuis juin…).

Gâteries

J’adore recevoir quelques gâteries… Quand je fais les courses pour la famille, il s’agit toujours des petites choses que je laisse de côté à la fin, à la caisse, quand je vois le prix de la facture qui grimpe… Par exemple:

-du thé (pour mes journées), un bon Earl Grey d’une marque à découvrir;

-de la tisane pour mes soirées (j’aime les tisanes Provence d’Antan), qui sont délicieuses mais malheureusement, assez chères (environ 15$ la (jolie) boîte!);

-du bon chocolat, peut être de chez Les chocolats de Chloé? Enfin, de n’importe où, je ne dis jamais non à du chocolat. Sérieusement.

-de la bonne confiture et de la marmelade. Je rêve d’un pot du maître confiturier Simon Turcotte, de Ste-Marcelline…

-des noix, des bonnes noix, j’adore! J’en mange un peu chaque jours, pour les bons gras, les protéines et le bonheur que ça m’apporte en général. J’aime les noix de macadamia, qui sont aussi très chères;

-de la bonne huile d’olive (première pression à froid, un peu piquante), un vinaigre balsamique vieilli, de la fleur de sel, des herbes de Provence, une bonne vinaigrette…autant de petits bonheurs pour mon quotidien…et ensoleiller les salades de mes lunchs.

-Sans oublier des savons fins bien emballés ou des bougies parfumées. Une collègue m’a déjà offert une bougie parfumée l’Artisan Parfumeur. Un cadeau grandiose que je ne suis pas prête d’oublier.

Catégorie Intérêts multiples

-Livre La Fiancée Américaine d’Éric Dupont– il me faut un bon roman pour les vacances…

La Fiancée Américaine

-Livre Beauty de Lauren Conrad;

-des jolis crayons et un petit cahier pour noter mes idées (j’adore les cahiers de la collection polka dots de Clairefontaine à motifs fleuris inspirés de tissus);

-Le livre de recettes Soup Soupe à la maison, de Caroline Dumas (histoire d’avoir de l’inspiration pour mes lunchs à mettre dans mon Thermos!);

-Une recharge pour mon agenda; et

Un Pop Phone rose pâle, pour placotter avec mes amies, old-school, en écoutant Weezer.

Mon sapin

Mon sapin!

Voilà pour ma petite liste, exclusion faite des catégories mode, trop compliqué pour le Père Noël (cette robe, cette robe et cette jupe! ) et luxe total (une illustration de mon amie imaginaire Garance Doré, de la lingerie Agent Provocateur (trop hâte d’aller voir la nouvelle boutique montréalaise chez Holts!), des chaussures (en ce moment, je rêve à celles-ci et celles-ci) et un bracelet en émail Hermès…Ah oui, et une machine à café Nespresso U, pour me réveilller dans la bonne humeur. Ah oui, et de l’énergie à plus finir, du temps, du temps du temps, pour tous ceux que j’aime et moi aussi. Et je veux bien que le lutin Oeil-Ouvert vienne veiller sur moi aussi dans mes moments de stress et d’incertitudes…

Vous, vous partagez votre liste avec Boucle d’Or? Le Père Noël, vous y croyez un peu?

The B- word

Extrait des Carnets d'une Coquette Raisonnable, Hélène Millerand

Extrait des Carnets d’une Coquette Raisonnable, Hélène Millerand

Ah, le mot qui commence avec la lettre B. Je l’ai toujours détesté: Budget. Avec l’âge, je suis devenue plus raisonnable (mais encore, dirait Papa Ours), mais sinon, aucun doute, je suis davantage cigale que fourmi. Ma coquette grand-maman disait d’ailleurs: “L’argent, c’est rond, il faut que ça roule“! Sans être irréfléchie ou déraisonnable, il reste que je considère toujours qu’un rouge à lèvres est un excellent investissement. Pas de dépréciation possible avec un rouge à lèvres: au contraire, c’est un achat que l’on apprécie plusieurs fois par jour!

Plusieurs filles justifient leurs achats beauté en disant “mais moi, je n’achète presque pas de vêtements.” Le problème pour moi, c’est que j’adore aussi les vêtements. Et les chaussures. Et les accessoires. Enfin, tout ce qui touche de près ou loin au look…Longtemps, je me suis dit: “Oui, mais moi, par contre, je n’aime pas la technologie“. Ça fait une différence ÉNORME point de vue budget. Sauf qu’un blogue, un MacBook Air et un IPhone plus tard, je me prends à rêver d’appareils photo et de cours d’informatique. Bon, la no-techno n’est plus une excuse possible pour moi, donc. Par contre:

-Je ne suis pas fan d’astronomie. Un télescope, ça coute cher j’imagine. Et puis, on doit constamment vouloir le nouveau modèle. Un vrai gouffre financier! Au fait, ça coûte combien un télescope? Ça serait bien au chalet je trouve…

-Je ne fais pas de véhicule tout-terrain. Ça aussi, ça doit coûter cher. Et puis, il y a les assurances, les vêtements adaptés…Et une bonne protection solaire. Bon, nous voilà revenues à une dépense beauté. On ne s’en sort pas, de toute évidence.

-Je ne collectionne pas le verre-au-mercure. Je m’en félicite: ça coûte ultra-cher et puis, avec mes petits ours, ça ne durerait pas longtemps.

Boooon. Pas si mal tout ça! Le problème c’est que ce sont les intérêts qui coûtent cher. Pas les intérêts-intérêts, je parle des choses qui nous intéressent. Et comme je suis intéressée par plein de choses dans la vie, la mode, le jardinage, la lecture, la cuisine, la crème hydratante, et bien, c’est normal, ma vie coûte plus cher que si je prenais plaisir à regarder un mur blanc en mangeant une branche de céleri. C’est normal. J’imagine que c’est le prix à payer pour être une personne intéressante, vive et émerveillée de tout, hein?

l'objet de la dépense

Non, blagues à part: j’essaie d’être raisonnable en terminant tous mes pots, en mélangeant du Joe Fresh avec du Rebecca Taylor, en alternant les J Brands avec les jeans du Garage (étonnamment amazing!) en demandant des échantillons partout (j’ai de ces méthodes) et surtout, en ne dupliquant pas les achats (pas d’achat de fond de teint si j’ai déjà du fond de teint à la maison, never!). Et aussi, oui, en planifiant mes achats. Le B word. Il est essentiel malgré tout. Je l’ai apprivoisé.

Je vous propose donc aujourd’hui des extraits tirés de mon livre “Les carnets de la Coquette raisonnable” sur la dépense justement. Quoi de plus approprié à l’approche des fêtes? Histoire de déculpabiliser un peu…

La coquette n’est pas l’élégante. Son but n’est ni social, ni professionnel.. Elle ne cherche ni à paraître, ni à tenir un rang, ni à faire du profit. Elle cherche à plaire et à se plaire.

Plutôt cigale que fourmi, la coquette aime l’argent pour le dépenser en robes, souliers et colifichets.

La coquette n’est pas sérieuse, en tout, elle est du côté de la dépense. Même raisonnable, la coquette est dépensière. Sa raison s’exerce dans d’autres domaines que ceux de la prévoyance.

Une vraie avare ferait une bien mauvaise coquette. Son plaisir est forcément ailleurs.

La coquette prend son temps. Quand elle en a, elle le préserve; quand elle en manque, elle en trouve. Le temps, c’est comme l’argent, les unes se débrouillent pour en avoir toujours. les autres sont toujours à court. Mystères inexpliqués.

On peut faire une coquette avec peu d’argent, on n’en fait pas sans loisirs. On aura compris que son seul vrai luxe, celui auquel elle ne renonce pas, c’est le temps à soi, denrée périssable par essence, rare, précieuse, difficilement compatible avec la réussite, incompatible avec le goût du pouvoir, souvent assimilée par les ignorants à du temps perdu.

-Hélène Millerand, Les Carnets d’une Coquette Raisonnable

Enfin, parlant de dépenses, de mon côté, je serai à la vente de ma joaillière chouchou ce dimanche qui aura lieu à la Coop des Bons Voisins. Je compte d’ailleurs m’acheter…ceci! Ou cela… Enfin, je devrai être raisonnable… Soupir. Mais il reste que c’est un meilleur investissement qu’un télescope, non? Au plaisir de vous y retrouver!

Au fait, je suis la seule à être davantage cigale que fourmi?

P.S. Vous trouverez toutes les informations sur la vente Marianne Cantin ici… J’y serai toute la journée!

En toutes circonstances: la petite fête au resto

Samedi soir, Papa Ours et moi étions invités à une petite fête pour une amie au resto. Je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite donc de partager mon look avec vous, d’autant que les fêtes de fin d’année approchent que les soirées se multiplient. C’est toujours le moment de l’année où l’on est divisée: autant on aurait envie de s’acheter une nouvelle tenue pour la fête de vendredi, autant on comprend qu’il vaut mieux être raisonnable et garder nos sous pour les cadeaux. C’est également pourquoi j’ai eu envie de faire avec ce que j’ai, mais d’apprêter le tout différemment.

Alors, comme j’étais un peu fatiguée, j’avais envie de noir (une valeur sûre, qui rehausse le blond), d’un vêtement qui a fait ses preuves et d’un minimum d’accessoires. Non, ce soir, je n’essaierais pas de jouer les Olivia Palermo avec mille bijoux dépareillés. J’ai donc opté pour une petit robe noire sans bretelles à décolleté en coeur (BCBGMAXAZRIA, d’il y a 1000 années-mode, ce qui est encore pire que les années-lumière!) et de bas-collants opaques Secret. En rétrospective, j’aurais dû mettre un bas plus fin…Je note pour la prochaine fois.

Comme j’ai toujours tendance au frisson dans les restos l’hiver, j’ai ajouté un petit cardigan  de tricot de coton fin (Forever XXI), lequel j’ai cintré avec un foulard Hermès (modèle Cliquetis) avec un gros noeud sur le devant. J’adore faire ça! Ça donne une véritable unité au look et, quand on ne porte que u noir, ça permet d’injecter dans le look la petite dose de couleur. Voyez ma styliste personnelle qui arrange mon look pour ma séance photo:

Encore une fois, petites bottes BCBGMAXAZRIA à clous, bracelet Tiffany Locks et boucles d’oreilles en grosses perles (pour rehausser le blanc de mes yeux). Pour l’extérieur, petite veste de laine à manches bouffantes (il ne faisait pas assez froid pour le manteau de fourrure de castor recyclée) (BCBGMAXAXRIA), foulard de laine à col de lapin (Holt Renfrew) et sac noir Mulberry (modèle Baywater). Sur mes ongles: mon adoré vernis Diorific teinte Diva de Dior, pour mettre en relief mon petit côté existentiel-glamour (genre “moi, je lis Heidegger sur mon Ipad en écoutant Florence and the Machine” même si, en vérité, c’est plus “Moi je lis Flare avec de l’huile à cuticules et des gants de coton en regardant Up all Night“).

En ce qui concerne le maquillage, j’avais envie de facilité et de simplicité. Exit donc le maquillage à grand déploiement (liner Bardot ou rouge à lèvres précis, qui demande une surveillance de tous les instants et la main stable d’une neurochirurgienne). J’ai plutôt été dans le flou-flatteur, disons. Donc, j’ai travaillé mon teint avec mon fond de teint Flower Perfection de Bourjois et du cache-cernes sous les yeux (Clé de Peau). J’ai défini mes joues avecle blush crème Penny Lane de Nars, sur lequel j’ai posé en touches-lumière le Smudge Pot Stila, teinte Kitten, lequel j’ai également appliqué dans le coin interne de l’oeil pour réveiller mon regard.

Sur mes yeux, j’ai appliqué la pallette Fairy Gold de Dior qui a officiellement remplacé ma palette Naked d’Urban Decay ces jours-ci. Sur la paupière entière j’ai appliqué l’ombre du coin bas gauche, puis, j’ai défini le coin externe de l’oeil avec l’ombre du coin bas droit de la palette. Puis, comme c’était le soir, j’ai appliqué sur toute la paupière mobile l’ombre blanche irisée du centre pour un effet poudre d’étoiles filantes. Über-chic.

Sur mes lèvres, j’ai été au plus simple: mon fidèle Lip Glow Dior qui est devenu un peu une partie de moi-même, mais lequel j’ai ajouté le Ultra-Gloss Dior teinte 424, Flash, un doré-lamé étincelant qui fait la lèvre pulpeuse et festive-urbaine. Petit pshiit de Mûre et Musc de l’Artisan Parfumeur et voilà, la nuit était à moi.

En toutes circonstances: premières neiges

Aujourd’hui on attend les premières neiges. Même s’il ne d’agira sans doute que de petits flocons qui virevoltent, c’est toujours un moment un peu magique.

Mon look pour cette grande journée au ciel gris souris et à l’air glacé? Le voici: legging American Apparel (j’aime la taille ultra-haute style pantalon de yoga qui fait que les culottes (aujourd’hui à petits motifs de flocons!) ne pas exposées dès que l’on se penche pour ramasser quelque chose) et haut en tricot de coton noir à manches longues super doux GAP en combine doudou, agréable contre la peau. J’adore ces petits hauts super pratiques! Gros chandail Michael Kors à col surdimensionné amovible (mon nouvel amour), bas Wig Wam, en dessous de mes Chaussettes Hunters, Bottes d’équitation Burberry et gants Chanel! J’aime mélanger les lainages et les teintes de gris, crème et grège pour un effet vraiment tout doux, style total look de lapin des neiges.

Enfin, pour le maquillage, j’ai opté pour mon fond de teint Flower Perfection Bourjois, posé sur ma Cold Cream Avène (pour protéger ma peau à tendance sèche). Sur les joues, un peu de poudre bronzante Dior Nude Tan 002 et enfin, sur mes lèvres, le Rouge Caresse de l’Oréal teinte 172, Blushing Sequin, le petit rose parfait.

Sur mes yeux, j’ai estompé un peu au doigt mon Smudge Pot Kitten de Stila, redécouvert hier à mon plus grand bonheur (je vous en reparle très bientôt!) et deux bonnes couches de mascara Mise-en-Cils.

Alors voilà, mes petits ours et moi sommes tout prêts, tout bien habillés (tuque Rudsak!) pour notre trilogie du samedi: déjeuner-parc-courses. À conclure avec un bon chocolat chaud avant la sieste et des biscuits…de chez Café Neve of course!

En espérant que la prochaine fois où Boucle d’Or vous écrira Montréal sera tout blanc!

Dites-moi, chez vous, quel temps il fait? Vous êtes habillées comment?

Secrets d’atelier

Vous le savez, dès que j’ai envie d’un bijou, je me tourne vers ma joaillière chouchou, Marianne Cantin. C’est elle qui a beaucoup contribué à mon bracelet à breloques, qui a fait mes belles fleurs à cheveux mais aussi et surtout elle qui a créé mon collier Boucle d’Or, que j’adore. Talisman précieux qui me rappelle que prendre du temps pour soi est essentiel, qui me rappelle à ce que j’aime et surtout, qui est un symbole de mon alter-ego secret.

J’aime tout chez cette joaillière. Tout. Mais en fait, je dirais que ce que je préfère c’est qu’elle est d’abord une artiste avant d’être une businessgirl. J’aime son authenticité, son processus créatif, sa douceur un peu timide et rêveuse qui se reflète dans ses créations…Mais surtout, j’aime qu’elle m’invite dans son atelier, caché au fond d’un jardin, son atelier secret. Un atelier où les petits tiroirs de bois sont autant de coffres à trésors pour breloques, anneaux et crochets, où les pinces côtoient les esquisses, où la tisane à moitié bue attend celle aux idées dansantes, à la sensibilité de poète aux mille passions et projets.

C’est avec bonheur que je partage donc avec vous la dernière initiative de cette créatrice désormais mon amie: une invitation dans son atelier secret qui  prend a forme d’un joli blogue tout doux où elle partage avec nous ses réalisations (dont mon collier Boucle d’Or!), ses réflexions sur la création et ses idées de projets à faire soi-même. Inutile de vous le dire: j’adore! J’ai d’ailleurs moi-même réalisé son idée de collier à chaînes, tout simple mais magnifique et ai été particulièrement touchée par son article sur la créativité qui a besoin de temps pour prendre forme. J’ai des larmes aux yeux à chaque fois, ça me touche énormément.

Allez, venez, nous sommes invitées à prendre le thé dans l’atelier secret. Vous acceptez l’invitation?

Madame Range-Tout

Boucle d’Or n’est pas la fille la plus ordonnée au monde en ce qui a trait à ses choses à elle. Pas que je sois vraiment messy-messy, je suis juste comme happée par le tourbillon qu’est ma vie. Mais j’ai un vrai besoin d’ordre, de rangement. Psychologiquement parlant, disons. Mais aussi, le matin, j’ai besoin de trouver ma deuxième chaussure. Et le soir, mon pyjama.

En août, mon amie A-M, la reine de l’organisation en ce bas-monde (qui, je le répète, devrait avoir son talk-show sur le sujet), m’a aidée à faire un beau ménage de garde-robe. Mais…nous avons manqué de cintres, de paniers, de pochettes… Résultat? Une bonne partie de mes vêtements sont restés dans un panier à linge, plié (et un peu moins plié au fil des jours).

Pour mon anniversaire, mon amie A-M a donc eu la bonne idée de m’offrir (oh, soupir d’excitation!), tous ses essentiels de rangement pour la garde-robe (et ses conseils de surcroît). Des paniers, des cintres avec des pinces, des plateaux en plexi, vides-poches, des crochets, des conseils…sans oublier le petit livre Madame Range-Tout pour m’inspirer.

Comme mon amie A-M quittait ensuite pour Winnipeg, je lui ai promis de tout bien mettre ses trucs en application et de lui faire des photos avant/après. J’ai ensuite sollicité ma maman pour venir amuser Petite Ourse (et aussi m’aider à plier du linge/m’encourager dans mon projet d’envergure). Parce que honnêtement, ça n’était pas une mince affaire. Tenez, il était déjà 21h, nous avions bu un verre de porto, fait les costumes d’Halloween des oursons et essayé de coucher Petite Ourse deux fois (zero success). J’ai ouvert la porte de ma garde-robe et elle a eu un mouvement de recul en disant (très sérieuse): “Oh-mon-Dieu-je-pense-que-je-n’ai-pas-la-force“. Mais, malgré tout…on s’y est mises et on s’est bien amusées.

Alors, voici, je vous raconte comment j’y suis arrivée. Avant tout, je vous explique. J’ai une garde-robe à moi toute seule. J’y conserve tous-tous-tous mes vêtements (hiver, été, plage, sport (oui, vous avez raison, je ne fais pas de sport), travail, lounge, robe de mariée, robes soleil et vestes de laine à col de fourrure. J’y ai aussi toutes mes chaussures, mes accessoires à cheveux, mes sacs, mes chaussettes, mes sous-vêtements, mais aussi, des souvenirs (ma collection de coquillage) et des parfums que je ne porte pas tous les jours. Sans oublier le matériel de bricolage réservé à mon usage exclusif (loin des petites pattes). Et… les jupes style tutu. Il y a beaucoup, beaucoup de tulle dans ma garde-robe. Du style, le matin, quand je ne sais pas quoi mettre, il n’y a que ça qui me saute aux yeux. Enfin, tout ce préambule pour vous donner un peu l’historique…je n’ai pas d’excuse valable pour l’état de désorganisation qui régnait dans ma garde-robe jusqu’à samedi. Mais c’est fini tout ça.

D’abord, étape 1: j’ai tout, tout, tout sorti de ma garde-robe. Les vêtements de maternité, le contenu des sacs vidé en vitesse avant une sortie familiale, chaussettes solitaires, les cintres en métal qui viennent du nettoyeur (et ne servent à rien finalement)…Puis, j’ai fait le tri. J’ai tout replié. J’ai fait des piles. J’ai essuyé les tablettes. Avis à celles qui prévoient se lancer: c’est l’étape la plus décourageante de l’entreprise.

Puis, j’ai mis les robes avec les robes, sur les cintres de bois IKEA, le tulle ensemble, loin des tenues plus sobres de travail. J’ai mis les jupes sur les cintres à pinces (IKEA)- j’adore! Puis, ça a commencé à prendre forme.

J’ai aussi organisé mes chaussures de tous les jours dans un système suspendu, offert par mon amie A-M. Plus de course folle le matin. Les tongs, chaussures à paillettes et semelles compensées d’été sont restées dans la tablette du bas, en attendant la bonne occasion ou la belle saison.

J’ai ensuite plié tous mes chandails, t-shirts et autres hauts, bien comme il faut. Sur la photo ci-dessus: pile de gauche, hauts sports, pile du milieu, t-shirts à manches longues, au centre, t-shirts de fin de semaine, autre pile, chandails noirs divers et enfin, une pile de shorts et tuniques de plage. Ça n’est pas parfait, mais c’est une énorme amélioration. Comme vous pourrez le constater, j’ai un chandail de Noël. Tout le monde devrait avoir un chandail de Noël, c’est mon opinion. Pour décorer le sapin, faire des biscuits, lancer des boules de neige et faire des photos digne du catalogue des fêtes de J.Crew.

Ensuite, j’ai mis dans un bac (IKEA), accessible, mes vêtements d’intérieur avec dessus, ma fantastique robe de chambre du Drake Hotel de Toronto. Pas ultra-élégante mais so-so confo, c’est ma robe de chambre pour déjeuner tranquille à 5h45, avec le capuchon, style Rocky qui se prépare au combat. À gauche, un bac de vrais pyjamas cette fois, puis, des bacs de foulards et de serre-têtes. J’aime les accessoires.

Au dessus, un bac pour mes chaussettes, un pour mes bas-collants, un pour mes leggings, mais un aussi pour mes culottes et soutiens-gorge. Et, tablette au dessus, un bac pour mes pochettes de soirée, mon vanity de produits de beauté dont je me sers moins souvent, puis, mes sacs à main.

Sur le mur du fond, j’ai posé les crochets, sur lesquels j’accroche mes ceintures, les courroies de sacs et aussi, les camisoles à bretelles fines (je cherche toujours mes camisoles le matin, je suis la seule?).

Sur un système à crochets (en fait, fait pour accrocher les clés), j’ai organisé tous mes bandeaux. 

Enfin, sur le meuble du fond (qui contient des foulards de laine, des souvenirs…un peu n’importe quoi en fait…c’est mon prochain projet…mon courage a ses limites), j’ai organisé mes parfums, mes barrettes et quelques accessoires que j’aime. Sans oublier ces trucs que j’attrape toujours à la dernière minute avant de sortir: des mouchoirs, des crayons, des cartes d’affaires, de la crème à mains pour le sac.

Dans une boîte de bottes j’ai classé tout mon papier à lettres et mon matériel de bricolage, que j’ai glissé sous mes vêtements…

Puis, comme j’avais trop hâte d’utiliser mes plateaux en plexi IKEA, j’ai aussi organisé le tiroir de ma coiffeuse pour n’y garder que le maquillage.

     

Dans une ancienne vanity Samsonite à ma grand-maman, j’ai mis mes soins, que je garde sous ma coiffeuse, contre le mur. C’est plus pratique ainsi.

Enfin, sur le crochet du mur du fonds, j’accroche mon outfit du lendemain ou encore, ces vêtements qui froissent à rien. 

Je me suis couchée épuisée, mais heureuse. Tout était tellement à l’ordre…Je me suis même posée la question…mais où est donc mon pyjama?

Cet article je l’ai fait pour encourager celles qui sont un peu comme moi, qui manquent de méthode. À titre indicatif, quand j’ai dit à Papa Ours que j’allais écrire un article sur comment ranger sa garde-robe il a roulé les yeux, exaspéré: “Pfff, toi?“. Il a raison, ça n’est vraiment pas mon domaine de prédilection. Mais vous voyez, dans mon Plan je suis hyper organisée…Je suis même un peu Madame Range-Tout.

Dites-moi (svp, rassurez-moi!), je suis la seule à avoir besoin de conseils dans ce département? Si vous avez d’autres conseils, je suis preneuse!

* Un énorme merci à mon amie A-M pour ce super cadeau ô-si-inspirant. Et aussi à ma maman qui participe toujours mes projets les plus fous, dans la bonne humeur (et apporte ses outils).

L’uniforme du samedi matin

Presque tous les samedi matin, j’enfile mon uniforme: un t-shirt à col v de la ligne Pink de Victoria’s Secret avec des jeans. Parfait pour faire les courses, pour cuisiner, pour aller boire un café, pour aller au parc, au cours de sport de Petite Ourse ou même se recoucher (vive la sieste du samedi!), j’ai ce top dans toutes les couleurs, c’est mon préféré. Décolleté parfait, coton tout doux, assez long pour bien couvrir la taille, c’est mon haut irréfléchi idéal. Suffit d’ajouter un gros foulard, un cardigan de grosse maille sur-dimensionné, des Ray-bans, ma poudre bronzante Dior Nude (teint abricoté, j’arrive!), et un peu de baume à lèvres, voilà, on est prête pour toutes les éventualités.

Sur ce, bon samedi à toutes!

Vous, votre uniforme pour les fins de semaine?

Pas de chat, plié

Vous  le savez, j’adore tout ce qui est ballet (je vous en avais déjà parlé lors de mon tuto chignon). Ça a commencé en lisant Martine Petit Rat de l’Opéra et Angelina Ballerina, puis ça a continué lors de mes cours avec Madame Simpson au Stewart Hall et ça continue encore…J’aime tout, l’ambiance, le son du piano et bien sûr, le look. En commençant par la palette de teintes, qui est celle que je préfère dans la vie, tant pour la déco que pour mes vêtements; des blancs bien froids, des beiges lumineux, des roses doux et pêches discrets. La ballerine est une source d’inspiration constante pour moi; sa grâce, l’intemporalité de son look mais aussi sa simplicité… Aussi, je suis toujours à la recherche d’éléments pour m’aider à m’amuser avec les notions du look de la ballerine (joli blush, bandeaux, gloss frais rose tutu) tout en restant moderne. Je ne veux pas avoir l’air de sortir tout droit du Lac des Cygnes. Non, je dirais plutôt que je recherche le look “Ballerine qui sort de sa répétition à Moscou” (oui, si j’étais ballerine je danserais pour les ballets Bolchoï). Des jeans skinny et des ballerines, un joli chignon et un haut en jersey, ou encore, un cache-coeur et des joues bien pimpantes. Tout est dans le dosage, dans la mesure. Oui, et dans le port de tête aussi.

Chignon de ballerine pour Kate Middleton (Credit: via Le Boudoir de Marie-Antoinette)

J’ai d’ailleurs cru comprendre que je n’étais pas la seule à penser comme ça. Le commentaire de l’une d’entre vous, Irène, a résonné dans mon coeur avec une grande justesse, je ne saurais mieux dire:

“Pour moi aussi, la seule présence d’un mot de la famille du “ballet” me pousserait presque à l’achat, pour peu qu’il y ait d’autres adjectifs précieux comme “tendre”, “éclat”, “crème”… c’est le drame !”

Alors aujourd’hui, toutes à la barre pour répéter ensemble et revoir ces classiques tendres du monde de la danse. Un, deux et trois!

Gros chignon et ruban gros grain- tout ce que j’adore!

Première Position: Le Teint

Il me faut un teint parfait, parfait, parfait, mais en même temps, frais, frais, frais! La fraîcheur de la jeunesse mais la perfection de l’initiée. Deux options que j’adore: Le Fond de Teint Flower Perfection de Bourjois Paris (“Grain de peau lissé sublimé 16 heures!”) et  le Fond de Teint Nude de Dior (“Teint Éclat Effet Peau Nue”). Mes deux très grands chouchous du moment. Enfin, on termine avec un peu de poudre, pour fixer mais aussi pour donner cet éclat velouté à la peau: les Météorites de Guerlain (qui sentent bon la violette) sont un excellent choix. Sinon, difficile pour moi de faire plus ballet que la poudre Caron et sa houppette rose en duvet de cygne.

Look de ballerine chez Zac Posen 2010

Deuxième Position: Les Yeux

Pour les yeux, je privilégie les ombres un peu irisées qui font écho aux paillettes et aux flocons de neige de la valse des flocons de neige dans Casse-Noisette (ma scène préférée au monde je crois, voir à 18 secondes) :


J’adore l’Illusion d’Ombre teinte 81 Fantasme de Chanel, bien blanche, qui donne un aspect mouillé lumineux à la paupière. J’aime aussi les Extraits d’Ombre Intense de Bourjois, Teinte 01 et 03, selon mon envie du jour. Sinon, autre alternative: j’applique un fard nu mat sur la paupière entière, puis, je trace une belle ligne avec mon crayon Super Liner de l’Oréal, que j’adore. Enfin, je recourbe les cils et j’applique deux bonnes couches de mascara. Pour encore davantage de mystère on peut s’amuser avec des faux-cils (pour un look très Louis Vuitton)!

Louis Vuitton P/E 2012

Troisième Position: Les joues et les lèvres

Oui, j’étais bien excitée à l’idée du bâton Nars multi-usage teinte Undress me (“the perfect ballerina pink with shimmer!”), mais il est beaucoup trop pailletté, donc on oublie de ce côté. Ainsi, je suggère plutôt de se tourner vers le bâton multi-usage Nars teinte Copacabana (pour le haut des pommettes), ou encore, la Touche illuminatrice de Bourjois, teinte Rose Essentiel, qui avait été lancée dans le cadre de la Collection Ballerine, ô coïncidence. Pour des joues roses comme des chaussons de pointe, je recommande le blush Dandelion de Benefit mais rêve du blush longue tenue Rosy Outlook de MAC.

 

Pour les lèvres, je me tourne vers mon Lip Sugar Rosé de Fresh, sur lequel j’applique une touche de Lip Slip, ou encore, la teinte Paper Lantern de MAC, qui est l’équivalent le plus semblable à un défunt gloss MAC, teinte En Pointe (Collection Danse, 2006) et que j’adorais.

Miranda Kerr a tout bon

Quatrième Position: Les Ongles

Pour des ongles brillants et jolis juste ce qu’il faut, j’adore mon dernier achat, le 167 Ballerina de Chanel, le légendaire Ballet Slippers d’Essie, mais aussi, le Barre my Soul et le You Callin’ me a Lyre d’OPI, tous deux issus de la Collection NYC Ballet du printemps dernier. Enfin, la teinte Sarah Smile de Deborah Lippmann, créée avec Sarah Jessica Parker, est vraiment un rose ballet parfait ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que SJP est une ancienne ballerine.

La campagne Bourjois Ballerine (Printemps 2011)

Cinquième position: Tout le reste!

Enfin, pour finir, on s’amuse à combiner d’autres petits éléments du look ballerine: une jupe style tutu pour sortir (avec un haut tout simple et un minimum de bijoux, pas de chignon mais des talons), des jeans skinny et des ballerines (j’adore celles de Repetto mais surtout, celles de Pretty Ballerina. Sinon, je trouve aussi chez Zara. À noter, on peut également faire semeller par un cordonnier des vrais chaussons, ce que j’ai déjà fait, une fois où je ne trouvais pas ma taille dans le joli rose), des lainages minces en superposition sur le haut du corps pour un look confortable et câlin idéal pour les journées de weekend plus fraîches (et pour rester au chaud lors de l’échauffement). À noter, j’aime bien m’approvisionner directement dans les boutiques de danse. J’adore aussi les bandeaux de ballet, que j’utilise de mille et une façons, avec une nette préférence pour ceux de chez Lululemon (le Skinny Satin Pirouette, le Prettiest Pirouette et le Slipless), qui ont toutes une petite bande de silicone à l’intérieur pour maintenir le bandeau en place. J’aime également m’amuser avec une jolie fleur en tissu, un ruban gros grain ou un serre-tête bijou, histoire de référencer un peu la danse autrement, mais de les mélanger avec d’autres élément plus neutres. Mon parfum de ballerine: Ellenisia de la maison anglaise Penhaligon’s: avec la jolie boucle rose de son flacon et son odeur magique de pluie d’automne et de répétitions.

Enfin, petites camisoles (style haut de maillot) et vestes douces un peu déboutonnées, camaïeu de lainages gris souris sur t-shirt blanc mince et leggings noirs…sans oublier…de porter des chaussons de ballet en guise de pantoufles. Ajoutez des jambières et de la musique et vous ferez des arabesques en moins de deux.

Sinon, vous avez d’autres idées ou suggestions pour m’aider à perfectionner mon look de ballerine au repos?

En toutes circonstances: un sac à main lumineux et organisé pour la rentrée

Pour beaucoup, demain rime avec rentrée! C’est le cas pour Boucle d’Or (soupir) qui retourne au travail après de belles vacances avec la Famille Ours.

Vous le savez, avoir un intérieur de sac à mains organisé et lumineux fait partie de ces objectifs qui me laissent rêveuse dans la vie. Un peu comme on dit: “un jour, je vivrai dans une ferme avec des animaux et j’aurai un mini-cheval mais je serai malgré tout hyper fashion, oui” ou encore “un jour, je prendrai le thé avec Papa Ours à bord du transibérien dans d’authentiques petits verres russes.” Pas hors de portée comme rêve mais enfin, pas pour demain non plus.

Qu’à cela ne tienne! J’ai demandé à mon amie AM, la reine absolue de l’organisation (qui, à 14 ans organisait mes pinces-nez dans des petits sacs en plastiques lors de nos voyages de natation) de m’expliquer comment elle y arrive. Parce qu’elle, l’intérieur de son sac est toujours parfait! L’Organisation, c’est comme une sous-spécialité chez elle (elle est médecin). Elle y excelle. Elle a plein de petits trucs auxquels on ne pense pas. Vous en connaissez beaucoup, vous, des filles que l’on peut appeler et dire “Allez, viens, ce soir on prend un verre de vin et on fait le ménage de mon garde-robe” et qui seront motivées à l’idée? Un amour, donc. C’est donc très généreusement qu’elle a ouvert pour nous son sac à main (ô combien lumineux) et son livre de petits trucs pour y arriver. Voici, voici!

Le sac de mon amie est de marque Michael Kors. Précisons d’emblée que la méthode AM ne nécessite pas de matériel ni de sac en particulier et qu’il a pour but de favoriser le changement rapide de sac à main.

Voici donc le sac vide:

Étape 1: les choses à avoir à portée de main

Première étape donc, on fait le tri et on met de côté les items à avoir à portée de main. Ce sont les choses qui iront dans les petites pochettes. Alors, on prépare notre trousse de maquillage (mais on laisse de côté les baumes et rouges à lèvres que l’on voudra pouvoir appliquer rapidement dans ouvrir la trousse), notre gel anti-bactérien, la petite brosse à cheveux (nouer l’élastique autour du manche), les clés, les cartes d’identités du bureau et un miroir de sac. À mettre dans un petit sac de type Zip-Lock: quelques lingettes pour bébé qui iront au fond du sac à main) et peuvent tant rafraîchir que dégommer. Idem pour le petit paquet de mouchoirs.

Une fois le tout placé dans le sac:

Étape 2: Ces grands essentiels

Ensuite, on place dans le sac ces items absolument essentiels: téléphone portable, lunettes de soleil (on utilise un étui flexible qui prend moins de place), porte-feuille et cartes d’affaires.

Une fois placé dans le sac, on obtient ceci:

Étape 3: Tout le bazar et le n’importe quoi

Enfin, on attaque le “tout le reste”: ces items qui traînent habituellement au fond d’un sac mais qui nous sont tout de même utiles, voire qui sauvent souvent la situation. On regroupe et on met le tout dans une pochette translucide. Il me semble avoir d’ailleurs déjà lu les résultats d’une étude (faite par un magazine, on s’entend, pas par un laboratoire) qui avait compilé le nombre de minutes que l’on pouvait perdre à chercher un truc dans le fond de son sac et fait une moyenne pour une vie entière. Le résultat était vraiment déprimant, de l’ordre de semaines, voire de mois (je ne m’en rappelle vraiment en fait mais ça m’avait marqué). Du style: si vous aviez fait du yoga à chaque minute où vous avez fouillé dans votre sac, vous donneriez aujourd’hui le cours sur une falaise à Katmandou. Pochette translucide, donc.

Par petits trucs, on parle donc: du chéquier, des papiers (factures à payer…), de serviettes et protèges-dessous, un double de clés, des protèges sièges de toilette (du papier bien placé peut faire l’affaire), stylo, lime à ongles, gomme, mini tube de crème à mains, goutte pour les yeux, un sifflet de type Fox40 (pour signaler une urgence ou un crime, rien de mieux pour attirer l’attention), nécessaire d’hygiène dentaire, une miniature de parfum (ou, comme ici, la concrète) et enfin, dans un mini sac en plastique, la trousse de premier soins. On y met des tampons d’alcools (pour nettoyer), divers pansements (pour les ampoules et coupures), quelques épingles, des sachets de vitamines et de solution de réhydratation (de type Gastrolyte) et les comprimés (sans ordonnance) pour les maux de ventre, de tête, rhumes et allergies. D’ailleurs, AM a toujours du Benadryl (médicament anti-allergie) sur elle, puisque sa grand-maman a déjà sauvé la vie d’un enfant qui s’était fait piquer par une abeille et y était allergique sur un terrain de camping. Comme le dit mon amie: “Le Benadryl, ça peut sauver des vies.” À avoir sur soi et dans la maison, donc. Enfin, (pas sur la photo), toujours avoir une petite collation (pour les baisses de glycémie) et, j’ajouterai, de l’ArniStick. Oui, tout cela semble bien encombrant mais en même temps, si cela peut nous épargner une absence du bureau ou nous soulager d’un inconfort persistant, moi je suis pour.

Une fois dans le sac, voici donc le résultat:

Ensuite, libre à chacune d’ajouter les petits essentiels de sa vie à elle. Comme pour moi, un appareil photo, des jouets (une mini voiture et des auto-collants), le livre du moment et…32 rouge à lèvres. Non, je plaisante. Ma belle-maman a toujours dans son porte-monnaie les mensurations de ses tables (pour pouvoir acheter des nappes) et un mini ruban à mesurer. Bien judicieux. Ma soeur a, quant à elle une mini boîte pour mettre les bijoux qu’elle enlève au cours de la journée. Brillant. Et ma maman a une pochette en tissu zippée dans laquelle elle met les factures et reçus. J’aime aussi.

Enfin, non, la méthode ci-haut n’est pas pour l’élégante pochette pailletée qui peut contenir au plus deux asperges. Et non, si on joue à imaginer ce qu’il y avait dans le sac à main de Grace Kelly (mon idole ultime), on en viendra invariablement à la conclusion que son Kelly devait contenir moins de choses. Par contre, elle n’avait pas de longues journées de travail avec plusieurs arrêts en route (garderie, épicerie, nettoyeur…). À chacune sa méthode donc. Parce que oui, la Grace Kelly d’aujourd’hui, c’est nous!

Enfin, si vous avez d’autres petits trucs pour me permettre de maintenir mon sac à main impeccable, s’il-vous-plaît, faites-m’en part! C’est la rentrée et je suis bien motivée.

*Un énorme merci à mon amie AM, qui a été ma consultante pour cet article. Vivement qu’elle aie un talk-show sur l’organisation, non?

Boucle d’Or à Toronto

BALADE A TORONTO

Aujourd’hui la fumée d’incendie a jauni le ciel et rougi le soleil

Les étoiles du nord nous rappellent la mort et tu m’appelles encore

Tu dormais sur le banc tandis que je conduisais et j’espère ne jamais arriver

Regarde! Les étoiles!

Tant qu’il y aura des étoiles sur le bord de la route nous devrons nous arrêter

Tant qu’il y aura des rivières nous pourrons nous baigner

Et tant qu’il y aura le feu nous irons peu a peu, été comme hiver

Vagabond, millionnaire, amoureux, zilliardaire

Vagabond, millionnaire, amoureux

Le temps passe et un jour on est vieux et puis seul et rien ne reste plus que la fierté d’avoir aimé correctement

Ou la honte ou les tourments de ne pas avoir compris à temps, attend j’ai quelque chose à te dire

Tant qu’il y aura des étoiles sur le bord de la route nous pourrons nous arrêter

Tant qu’il y aura des rivières nous pourrons nous baigner

Et que plus jamais rien ne redoute d’autres destins que celui du doute

Jamais je n’oublierai les étoiles sur la route de Toronto

Et ce jour sur cette plage du lac Ontario

Millionnaire, amoureux, zilliardaire

Vagabond, millionnaire, amoureux

(Jean Leloup)

Ça y est! Boucle d’Or est en vacances pour quelques jours dès ce soir!

Pour la première fois depuis la naissance de Bébé Ours, Papa Ours et moi irons en vacances d’amoureux. Nous avons choisi comme destination Toronto puisque nous ne voulions pas partir trop longtemps et surtout, j’avais très envie de connaître celle belle ville que j’ai souvent visitée à la hâte pour le travail mais jamais vraiment pris le temps d’explorer. C’est donc une véritable petite vacance de “grande” qui m’attend, une vacance d’amoureux avec Papa Ours, une vacance où je compte bien me lever tard, magasiner tranquillement, aller au resto et au musée, flâner dans la rue et dire: “tiens, une terrasse…on prend un verre?“, style Carpe Diem exposant mille, car j’ai du rattrapage à faire côté farniente…

Il semble y avoir un certain intérêt pour mes “outfits” (Laura!). Je vous ai donc préparé un petit article sans prétention sur ce que j’emporterai dans ma valise, en terme de vêtements. Comme j’ai eu Bébé Ours il y a un an (et que l’année précédente j’étais enceinte), j’ai acheté très peu de vêtements au cours des deux dernières années. Les photos n’ont donc pour unique but que de vous inspirer car je doute fort que vous trouviez encore en boutiques les même pièces (si c’est le cas, elles devraient être bien soldées)… Enfin, si vous avez des questions n’hésitez pas! Un article subséquent sur mes produits de toilette et mon maquillage suivra (je vous préviens, beaucoup d’échantillons et de tubes à finir, histoire de faire place aux nouveautés de l’automne…)

Alors, d’abord, statistiquement parlant:

-Je pars 3 jours;

-Je compte aller dans de very chics restos tous les soirs;

-Le jour, je veux être fonctionnelle et confortable. Mais aussi ultra chic. Comme une Kate Middleton en un peu plus edgy et sans les chapeaux. Mais juste un peu plus edgy, pas trop. Je compte aussi profiter à fond du fait que je serai sans les enfants: tenues blanches, talons très hauts et tops en soie…Je compte porter en tout temps toutes ces pièces magnifiques mais aussi un peu impossibles que je garde habituellement pour les grands jours;

-On annonce du temps frais mais en même temps, les prévisions sont assez changeantes. Donc, je veux être prête à tout, comme une scout. Mais je veux aussi voyager léger, comme une voyageuse avertie et minimaliste (du style, je me contente d’un t-shirt blanc et d’un lacet en guise de ceinture…). Enfin, voyez le résultat de mon minimalisme:

Pour l’avion:

-Des jeans skinny bleus foncés (GAP), avec un t-shirt blanc tout doux (Zara), un blazer (BCBG Max Azria) et des ballerines en cuir vernis (Zara);

-J’ai toujours dans mon kit d’avion des vrais chaussons de ballerines. Plus confortables que des vraies chaussures dans l’avion, ça ne prend pas de place dans le sac et pardonne davantage l’enflure des pieds si typique des voyages aériens… En plus une fois à destination, on est heureux de s’en servir en guise de pantoufles. J’achète mes chaussons chez Rossetti, rue St-Denis. Un autre essentiel de mon kit: des chaussettes en laine fine et un foulard large en maille que l’on peut enrouler en foulard, utiliser en couverture ou même en boule comme oreiller.

-Mon autre essentiel: le “Best Dressed Issue” de Vanity Fair, que je compte acheter à l’aéroport pour dévorer dans l’avion.

Pour le jour:

Premier jour:

-Mes jeans, un foulard Hermes en guise de top (noué avec la clip Hermes) et mes ballerines Zara;

Petite note: j’apporte toujours en voyage un carré de soie qui ne prend pas de place dans la valise…En top, dans les cheveux, en ceinture…Les manières de le porter sont multiples et égaient toujours les tenues. Aussi, un jour je vous montrerai comment réaliser le même top avec un foulard carré (n’importe lequel, voire même une couverture de bébé) et deux élastiques à cheveux: tout aussi chic! Oui, je suis une vraie scout dans l’âme.

Deuxième jour:

Jupe à bandes (BCBG Max Azria), Marinière (Banana Republic) et ballerines Zara.

Troisième jour:

-Short en paillettes BCBG Max Azria, top en maille Patterson J. Kincaid, collection Bambi Disney et ballerines Zara.

Enfin, pour le jour, j’ai aussi…

-Un cardigan noir Le Bon Marché, une marinière J. Crew plus épaisse (pour les journées fraîches), une robe en jersey noire H&M qui ne se froisse pas et un t-shirt noir Old Navy. J’ai aussi une jupe rouge en stretch rayée (chic sportif, très Ô Canada), et un petit haut à col dentelle en coton blanc. Enfin, un jeans gris pâle Joe’s et un haut Lauren Conrad pour Khols à jolis motifs d’oiseaux.

Enfin, pour les soirs… Ma partie favorite!

Premier soir:

Une robe (Betsey Johnson) qui ne prend pas de place dans la valise comme dit ma mère: c’est une vraie robe de bal, une robe d’Alice au Pays des Merveilles, pour prendre le thé avec le Lapin de Mars. Une robe froufroutante, qui, jumelée à des talons noirs très hauts (Christian Louboutin), évoque Carrie dans son petit côté over-the-top. Pour vous donner une idée, la dernière fois où j’ai porté cette robe (à mon anniversaire), un serveur m’a demandé si je sortais de l’opéra. J’ai dit, naturelle: “Mais oui, exactement!” et j’ai filé dans la direction opposée avant qu’on me pose des questions plus spécifiques. Mais bon, j’assume.
Deuxième soir: Encore du blanc…Comme vous pouvez le constater, j’en profite quand je n’ai pas de petites mains pleines de ketchup autour de moi. Une robe Runway de Max Azria et des chaussures Manolo Blahnik corail en satin.
Enfin, j’apporte aussi: une pochette pour le soir, un pyjama chic (Laurence Tavernier), un pantalon en coton (Forever XXI), une camisole en coton (H&M), un mini-parapluie, des tongs Havaïnas, le nécessaire en soutiens-gorges et petites culottes et un bandeau Lululemon (le petit nouveau avec la boucle).
Boucle d’Or vous revient très bientôt de Toronto! Kisses, ladies!

En toutes circonstances: le bureau!

Aujourd’hui, Boucle d’Or inaugure un nouveau segment: en toutes circonstances! Dans cette rubrique, je vous parlerai d’idées maquillage ou outfit, pour des circonstances bien spécifiques…Si vous saviez le nombre de fois où j’ai googlé “idée maquillage entretien d’embauche” ou encore “looks BBQ”…Après être tombée sur divers sites de grillades et des photos de poulets grillés, je me suis dit… tiens tiens…il faudrait y remédier.

Pour inaugurer ce segment, je vous présente donc un look assez universel (on n’est pas encore dans le très spécifique du style “maquillage pour cuisiner comme Gwyneth Paltrow” ou “maquillage pour faire de l’arrangement floral japonais” mais je vous rassure tout de suite: ça viendra!): un maquillage pour aller au bureau.

Alors, première parenthèse: il va de cela que ces looks ne sont que des idées et ne sauraient prétendre à être l’unique possibilité, la seule option universelle. Non, c’est simplement une option parmi d’autres qui a pour but de donner des idées et d’orienter un peu.

Ensuite, mise en contexte: je travaille dans un environnement assez conservateur (pas politiquement parlant, je veux simplement dire, “sobre”). Conséquemment, mon maquillage se veut feutré et chic et non révolutionnaire. Bien sûr, si vous travaillez dans une boîte de pub ou encore pour un magazine, vous pourrez vous en permettre davantage, il vous appartient de trouver l’équilibre qui vous va. Et puis, il va sans dire que ce qui est bon pour le bureau peut aussi être bon le mariage de votre cousine mais enfin…on se comprend, j’en suis sûre.

Alors, pour le bureau, comme je porte des lunettes pour lire (et comme je lis quasiment tout le temps au travail…), je veux que mes yeux soient bien définis pour ne pas qu’ils “disparaissent”. C’est pourquoi j’applique toujours du mascara et aussi, que je définis  mes sourcils avec soin, comme me l’a apprise Pascale.

Pour ce maquillage j’opte donc d’abord (comme toujours d’ailleurs) pour un teint lumineux: c’est pourquoi j’applique le soin Capture Totale Soin Finition Lumière de Dior en base (en plus, il a l’avantage de bien faire tenir le teint), sous mon fond de teint ou, si j’opte pour une BB cream, je l’applique après, sur l’os des joues pour capter la lumière. Pour les yeux, je me tourne récemment vers, attention, du violet (j’adore la nouvelle palette 3 Couleurs Smoky de Dior (teinte Smoky Violet)) qui rehausse le doré de mes yeux et donne une vraie incandescence au regard! Sur mes joues: le blush Amazonian Clay 12 heures de Tarte, teinte Doll Face, un excellent classique qui fait de vraies joues de poupée et tient bien sous les néons et le soleil de mon heure de lunch. Enfin, sur mes lèvres, j’applique toujours mon Rouge Pur Couture Vernis d’Yves St-Laurent (teinte Beige Aquarelle), que je rend plus glossy au fil des heures avec mon fidèle Lip Slip de Sara Happ, toujours dans la poche de mon veston.

J’applique toujours une bonne couche de mascara très noir (en ce moment, c’est le Prestige My Darkest Lashes), toujours, toujours, du caches cernes et un fluff de ma poudre Caron et voilà!

Enfin, on m’a demandé des petites idées pour les vêtements…Alors, j’adore les carrés de soie (Hermes ou pas, pourvu qu’ils soient bien colorés, j’adore particulièrement ceux de chez Henri Bendel, so New York!). Je les porte en ceinture large (“obi”), en cravate, en collier, dans mes cheveux (j’ai les petites cartes à nouer Hermes qui donnent plein d’idées…). Toujours un veston bien structuré de préférence, ou encore un cardigan (surtout les vendredi ou si je n’ai pas de grosse réunion) et des vrais talons (que je troque pour des ballerines sur mon heure de lunch pour être plus “productive”). Par contre, sous le veston, je m’autorise davantage de touches féminines: des robes, jupes crayon (de toutes les couleurs, même fushia pouvu qu’elles ne soient pas trop courtes!), blouses de soie, jolis bijoux tout simples (comme des boucles d’oreille en grosses perles, ou un  bracelet bien personnel). Côté vêtements, beaucoup de Zara, du Forever XXII et H&M mais aussi, du Pink Tartan, Michael Kors, du Fillippa K. et ici et là, la petite pièce un peu plus chère, que j’ai ajoutée à ma garde-robe au fil des ans, comme la jupe Cacharel, la robe Hervé Léger ou le trench Burberry rose ballet. L’hiver, j’aime les robes de laine noires sous toutes leurs formes, auxquelles j’ajoute des bas collants de fantaisie (j’adorais ceux de chez Betsey Johnson). Sinon, je suis également fidèle aux vrais bas avec la couture derrière, qui font de longues jambes et, pour les journées très froides, rien de vaut les bas Wolford opaques ou encore ces bas “thermal” que l’on vend chez La Baie. On ajoute à cela un sac main en cuir, selon les envies du jour (pas du tout ordonné, malgré toutes mes bonnes intentions, vous vous en doutez) et des lunettes de soleil bien noires (Chanel, mi-chat, mi-mouche), on prend une grande respiration et au travail Canada, comme dirait ma mère!

Bien sûr, je rêve d’une veste Chanel, d’un sac bleu de prusse Vetvik (pour mettre tout mon équipement informatique d’avocate/blogueuse), d’un tricot Pringle of Scotland, de tout, tout, tout Mulberry et de…enfin. J’essaie d’être raisonnable.

Et vous, votre look de bureau?

Boucle d’Or est charmée

Quand j’ai appris que Grace Kelly avait un bracelet de charms, bien sûr, j’ai décidé que moi aussi j’en aurais un, auquel j’ajouterais des petits bijoux, au gré de mes envies, au fil du temps et des événements marquants de ma vie.

Ma mère avait un charm bracelet quand elle était jeune, puis, la mode est revenue il y a de cela quelques années, avec, notamment, Tiffany and Co. qui a lancé sa collection de charms, Charmed by Tiffany.

Aujourd’hui, je vous présente donc mon bracelet et vous raconte son (mon) histoire, charm par charm, lesquels viennent d’un peu partout.

D’abord, le bracelet. Il s’agit du bracelet typique Return to Tiffany, dont j’ai dû faire changer le fermoir, à cause du poids. Celui-ci est donc davantage sécuritaire (il a une barrure) et plus solide, ce qui me rassure beaucoup.

Le Coeur Tiffany: Rien de spécial, il vient avec le bracelet;

Le Cadeau: Offert par ma maman pour mon trentième anniversaire.

La Bague: Cette bague, c’est la bague que m’a offert Papa Ours quand j’ai passé mon Barreau, pour me féliciter. J’ai fait graver la date de ma graduation à l’intérieur, puis, quand je me suis mariée, j’ai ajouté ma bague à mon bracelet (histoire de ne pas avoir trop de bagues aux doigts).

Le Goglu: Offert par ma soeur, elle a demandé à ma joaillière chouchou de remplir cette commande spéciale. Depuis que nous sommes au secondaire, ma soeur et moi, avons un petit personnage imaginaire, un “goglu” (oui, comme les biscuits), qui est un “petit escargot à sourire timide avec un bonnet rayé et un noeud papillon“. Ma soeur et moi se dessinons des cartes (de souhaits, de fête, de Noël…) sur lequel il figure toujours, et cela, depuis au moins 15 ans, vêtu selon les circonstances. C’est mon anniversaire? Goglu porte un chapeau de fête et mange du gâteau. Ma soeur a un bébé? Grand goglu a un bébé goglu dans ses bras. Je suis fatiguée? Je reçois une lettre avec un goglu endormi avec un bonnet de nuit sur la tête, écrit “Reposes-toi bien goglu de mon coeur.” Et, enfin, depuis l’avènement des messages textes, ma soeur est devenue “Gugs” et moi je suis “Gogs”. Bon, vous savez tout sur nos noms de code maintenant. Enfin, j’adore mon petit goglu en argent et surtout, mon Goglu de soeur.

Le Bébé ours: Ce charm marque la naissance de Bébé Ours, mon deuxième, un beau garçon tout blond et toujours de bonne humeur, qui vient d’apprendre à marcher.

La rose: Autre commande spéciale passée à ma joaillière de prédilection, une jolie rose pour marquer la naissance de Petite Ourse, l’aînée, belle comme une autre fleur de la famille; une Boucle Brunes de trois ans qui adore la pâte à modeler.

La voiture: Ce charm marque l’obtention de mon permis de conduire – une grande étape dans ma vie. À 28 ans, enceinte de 8 mois et récalcitrante comme tout, j’ai enfin mis mes peurs de côté et j’ai passé mon examen. J’étais craintive, anxieuse, j’avais horreur de ça et en plus, le matin de mon examen, il y avait une grosse tempête de neige. Mais j’ai persisté et vous savez quoi? Aujourd’hui, j’aime conduire. Non, en fait, j’adore ça. Je vais partout (même au Vermont!), j’arrive à écouter la radio en même temps et je n’ai plus besoin de ma “barrette de conduite” comme au début (je paniquais à l’idée qu’une mèche de cheveux trouble ma vision au moment de vérifier mon angle mort). Bien sûr, je me demande pourquoi j’ai autant attendu… Par contre, je ne suis toujours pas capable de conduire en talons, ni en tongs, à mon plus grand désarrois (je laisse donc des ballerines dans l’auto)…Enfin, une chose à la fois.

Le Médaillon Coeur: Un pendentif à motif un peu ancien qui renferme une mèche de cheveux de bébé de chacun de mes petits ours, coulées dans de la résine pour les préserver de l’humidité et du passage du temps.

Et puis, il y a ces charms que j’ai perdus (en promenant mon chien excité qui tirait sur la laisse) et que je compte me racheter ou me faire offrir un jour, quand l’occasion et le budget le permettront:

Le cadenas coeur Tiffany: offert par ma maman pour mon mariage;

Le charm “lettre”: un charm que j’avais acheté après mon mariage, à la lettre du prénom de Papa Ours.

Et enfin, ces autres charms que j’aimerais ajouter à mon bracelet, au fil du temps et de mes accomplissements:

Un rouge à lèvres: Pour célébrer le fait que Boucle d’Or a trouvé son bonheur sur son blogue;

Une matryoshka: lorsque j’irai en Russie, un jour;

Un avion: en l’honneur de mon grand-papa adoré, mon âme-soeur, qui a combattu au sein de l’aviation canadienne française;

Une tour Eiffel: pour me faire rêver d’un voyage dans cette ville mythique que j’aime tant et depuis toujours (où oui, j’irais acheter mille petits produits et peut être aussi manger une crêpe beurre-sucre, au coin d’une rue).

Mais aussi des skis (quand je recommencerai à en faire, avec mes petits ours), un palmier (que j’achèterai un jour dans un pays chaud) et un cupcake!

Alors, oui, mon bracelet est lourd, clinquant et me muscle le poignet. Mais ce qui est étonnant c’est surtout qu’il est beau avec tout. La petite robe ajustée comme le jean skinny et la camisole, comme le maillot de bain ou la chemise de bûcheron (au chalet, j’aime bien la chemise de bûcheron, rehaussée d’un bracelet Tiffany et d’une coiffure tressée). Et puis, mon bracelet est toujours le point de départ de mille et unes conversations…Sans oublier que j’aime l’idée d’avoir un bijou aussi personnel au bras, un bijou qui raconte mon histoire, mi-totem, mi-talisman.

Et vous, vous avez un charm bracelet ou un autre bijou significatif?

Ou sinon, votre vie en charms, ça donnerait quoi?

Mes joies quotidiennes

MES JOIES QUOTIDIENNES

(My Favorite Things) (Rodgers / Hammerstein)

Pétales de roses et moustaches de chatons

Bonnes mitaines et bon feu qui brille

Beau cahier quadrillé cheveux mouillés

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Gros mille feuilles tarte aux pommes fraîches

Grand bol de crème dont on se pourlèche

Belle oie sauvage qui s’envole dans la plaine

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Gaie robe claire coiffures en nattes

Doux flocons blancs sur mon nez écarlate

Les fleurs d’avril en bouquets qui reviennent

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Quand le chien mord quand l’abeille pique

Quand ça marche mal

C’est simple je pense à mes joies quotidiennes

Et tout alors va très bien

Vous connaissez désormais l’amour de Boucle d’Or pour le film La Mélodie du Bonheur; je vous en avais glissé un mot ici…Cette chanson, tirée du film, m’a donc inspiré un article sur ces petits riens qui ensoleillent ma vie et la rendent plus douce, plus belle et plus facile. Bien sûr, il va sans dire que de voir Petit Ours avaler un potage et se faire un chapeau avec le bol vide, ou que de voir Petite Ourse se peser sur ma balance digitale et conclure “qu’il est 10 heures, maman” à la vue de son 32 livres, ou encore, que de paresser sur la terrasse avec Papa Ours le soir en mangeant un popsicle, ça fait mon bonheur. Tout comme l’odeur des plants de tomates, prendre un bon bain, me promener dans les rues vides du matin, un bon café “acheté tout prêt“, faire cuire une dinde en automne… j’adore aussi tous ces petits moments. Mais bon, je parle aujourd’hui de ces petites choses matérielles. Enfin, je crois bien que vous aviez compris à voir la photo que je ne vous parlerais pas aujourd’hui de combien j’aime accrocher du linge sur une corde à linge (même si j’adore effectivement ça).

D’abord, mon Agenda MomAgenda. Un agenda spécialement conçu pour les mamans, qui est vite devenu pour moi absolument essentiel. J’ai le All in One Folio, qui en plus d’un calendrier complet pour tous les cours, rendez-vous et horaires de chacun, a une section avec des onglets à personnaliser, une tablette, un stylo et des pochettes plastiques pour toute la paperasse qui nous encombre les comptoirs.  Il y a des  formulaires pour les mots de passe, les dates à retenir, les listes, les numéros de téléphones importants et les aides-mémoires pour la gardienne. Le site Mom Agenda donne également accès à divers formulaires gratuits additionnels à télécharger, comme les planificateurs de rentrée scolaire, les planificateurs de fêtes, cartes de Noël à envoyer, listes de choses à emporter en voyage, aides-mémoires pour la liste d’épicerie, objectifs… Enfin, mon MomAgenda, c’est ma bible, le cerveau de la famille. Le site de la marque propose divers formats d’agendas, vraiment adaptés à celles qui ont la tête trop remplie. À noter, cette marque fera le bonheur de toutes celles qui aiment être bien organisées, mamans ou non.

Le magazine Town & Country: le seul magazine auquel je suis abonnée car il peut être parfois un brin difficile à trouver. Je l’adore, même si je ne fais sans doute pas partie de son cercle de lectrices-cibles (sans doute des riches héritières américaines, des débutantes et des “housewives” obsédées par le bon goût et les bonnes manières qui lisent T&C comme l’ont fait leur mère et grand-mère car ce magazine existe depuis 1860). Qu’importe! J’y trouve toujours tout plein d’inspiration déco, beauté et mode. On y parle régulièrement de mes icônes: Grace Kelly, Jackie O., Audrey Hepburn… Même si les pièces proposées sont trop souvent hors de prix, j’aime ce magazine pour son bon goût, ses petits cours d’étiquette (adaptés à notre réalité moderne) et ses volets historiques. Et puis, qui ne voudrait pas savoir ce qui fait battre le coeur de la nouvelle garde américaine? Le petit détail que j’aime: les dernières pages où l’on annonce les mariages des filles de gouverneurs et co., photo à l’appui. J’ai honte de le dire mais je dévore tous les petits détails, même si je n’ai aucune idée de qui on parle.

Mon baume à lèvres Love & Toast, parfum Chai Vanille: trop délicieux ce baume 100% organique, 100% hydratant. Je ne suis pas celles qui d’habitude aiment les baumes parfumés mais celui-ci est juste parfait. Et puis, il me fait des lèvres douces et confortables. Et que dire des petits dessins de l’emballage…so Boucle d’Or! Mon petit pot ne quitte plus mon sac.

Mon Dentifrice Salin Weleda: découvert grâce à A., ma belle-soeur, c’est le dentifrice le plus agréable au monde! Oui, à vue d’oeil, il n’inspire rien qui vaille (pâte brune granuleuse) mais il gratouille gentiment les dents et gencives et me fait des dents blanches éclatantes et une bouche fraîche. Et puis, surtout, il me fait penser à mes étés dans le Maine à faire du body surf avec ma mère et ma soeur: il goûte la grosse gorgée d’eau de mer qui fait tousser mais aussi rire en même temps. À utiliser en cure, une fois par année, pour le plaisir.

Les Thés C.G, parfum Goût d’Enfance: il s’agit de ma nouvelle tisane préférée, avec mon The Glow. C’est un rooibos (dit thé rouge) aux arômes naturels de fraises, rhubarbe, dattes et boutons de roses…En vrai: on dirait une tisane au caramel. Le petit plus: c’est un produit fait au Québec.

La nouvelle collection de fournitures de bureau Martha Stewart, en collaboration avec Avery, exclusive à Bureau en Gros! C’est simple, je veux tout! Classement, rangement, étiquettes, cahiers… tous les petits détails qui me faisaient envie dans Martha Stewart Magazine me sont désormais accessibles, faciles à réaliser et abordables. Le bonheur! Ça me fait rêver à mon retour au travail, il n’y a pas à dire…
Mon maillot SHAN: non, je ne me baigne pas quotidiennement. Mais avec le soleil qui revient, la famille Ours monte plus souvent au chalet et…avoir un beau maillot dans lequel on se sent belle, c’est comment dire? Essentiel! Juste de savoir que j’ai cette jolie option, je déstresse et j’anticipe avec bonheur mes splish-splash. Les maillots SHAN sont inimitables, absolument inégalés! Oui, ils sont chers (celui-ci était mon cadeau de Noël) mais je pense que plusieurs seront d’accord avec moi si je dis que se sentir belle en bikini et pouvoir nager le papillon sans perdre son top, ça n’a pas de prix. Testé et approuvé par Boucle d’Or, donc (oui, même pour le papillon!).
Enfin, il y a aussi l’odeur des géraniums odorants (ceux dont les feuilles sentent le citron), le feeling de mes cheveux fraîchement lavés, mon vernis Essie, teinte Lollipop, faire de la confiture ou de la soupe et mille autres bonheurs de tous les jours.
Vos joies quotidiennes à vous, vous me les dites?

Boucle d’Or en Beige parfait

Aujourd’hui, un billet tout court pour vous présenter un de mes parfums préférés, quand j’ai envie de glamour et de douceur. Il s’agit du “Beige” de la collection Les Exclusifs de Chanel, (qui me semble) à peine poudré et floral vert (donc très frais, un peu comme du muguet) et un brin sucré, comme du lait chaud. Pour moi qui aime les odeurs fraîches de bébé savonné, ce parfum me semble être une version amplifiée de cette odeur de propre, en plus femme, en plus éblouissant. Une berceuse mais version stéréo. Il colle à la peau et la réchauffe subtilement, je le porte à toutes les saisons. C’est un parfum pour la jupe crayon, pour les talons plus hauts que hauts, pour la petite chemise de soie qui glisse, mais aussi pour le pyjama de jersey et le verre de porto, pourvu que l’on n’ait pas enlevé ses bijoux!

Concours Reine des Neiges

Aujourd’hui, en ce petit matin bien froid à Montréal, Boucle d’Or vous propose son premier concours!

Je ne sais pas si vous le savez, mais j’adore les bijoux et j’ai un faible particulier pour ceux de ma joaillière chouchou, Marianne Cantin.  J’avais trop hâte de vous parler de mes derniers coups de coeur, un pendentif cygne et un pendentif branche de cèdre lesquels me sont attirés une myriade de compliments de mes amies et même de diverses éditrices de mode…Ils sont simplement parfaits pour ces mois de froid et de givre, pour jouer les reines des neiges, tant avec un chandail en cachemire qu’avec des tenues plus habillées. J’adore aussi les mélanger avec d’autres bijoux, d’autres chaînes, des perles et jouer avec les longueurs…

Artiste qui gagne à être connue, Marianne Cantin crée puis fabrique tous ses bijoux à la main, du sketch initial à la finition ultime.  Elle a fait l’École de Joaillerie et même gagné plusieurs prix.  J’adore ses collections qui sont comme des songes, remplis de poésie et de rêve.  Il y a de ces matins où c’est juste ce qu’il me faut pour redonner féérie à mon existence, pour redonner magie à mon look. Bref, j’adore!

Privilège rare, Marianne m’a fait visiter son atelier et ensemble, nous avons choisi un petit bijou pour les lectrices de Boucle d’Or et les Trois Gloss, soit, ce magnifique pendentif petite feuille, en argent sterling (voir ci-dessous).  Son atelier est comme une véritable caverne d’Ali Baba, d’ailleurs juste d’y penser j’en ai le coeur qui palpite! Pour voir toutes ses collections, c’est par ici!  Pour gagner le pendentif, il suffit de laisser un petit commentaire ci-après. Nous vous expédierons le bijou où que vous soyez!

* À noter: ce concours prendra fin le 23 février à 19 heures HNE.