J’y arrive presque!

Twist me pretty

Crédit Photo: Twist Me Pretty.com

J’obsède sérieusement sur cette coiffure aperçue sur Twist Me Pretty.com. C’est trop, trop beau. Je sens que ça pourrait totalement devenir ma coiffure signature, pour sortir comme au bureau. Je me pratique régulièrement, je fais des recherches sur des sites de noeuds (ouais, ça existe!!) et je sens que j’y suis presque…mais il y a une manoeuvre que je n’arrive pas à compléter, vers la fin. Et ça me fait tellement enrager. Mais bon, je ne désespère pas et dès que j’y arriverai, je vous raconterai! Abby de Twist Me Pretty semble dire que cette coiffure demande un peu de pratique justement mais qu’une fois qu’on a saisi, on peut la réaliser les yeux fermés!

Si, parmi vous, il y a en qui ont réussi cette coiffure noeud celtes, please: dénouez ce mystère pour moi! Bonne fin de semaine à toutes!

Rebondissements capillaires

Cheveux d'été

J’ai vécu énormément d’aventures capillaires récemment! D’ailleurs, ma routine de soins cheveux a elle-aussi beaucoup changé depuis ce printemps. En fait, ça a commencé avec un cuir chevelu hyper irrité et échauffé, avec les beaux jours qui revenaient. J’ai texté ma coiffeuse Karine, espérant avoir l’excuse d’une visite (et d’une mise en pli) mais non, elle était catégorique face à mes symptômes : « Dermato ma chère ». Bon, moins glam mais nécessaire tout de même puisque je me grattais la tête comme un ouistiti!

Alors, pour mon cuir chevelu irrité le diagnostique est tombé : « sécheresse, irritation, stress, changements de température, fatigue. Le moins de produits possible. Attention aux compositions synthétiques et pleines de parfum. »

Alors, en bonne patiente, j’ai fait le ménage de ma douche, de tous mes produits à tester et j’ai fait table rase. J’ai commencé avec un shampoing, puis, j’ai ajouté un conditionneur, et éventuellement, un soin sans rinçage. Ma routine s’est épurée, s’est simplifiée. Mon cuir chevelu est aujourd’hui en pleine forme (quoique sensible, dès que je vais au soleil) et j’ai plaisir à découvrir de nouveaux produits plus simples et souvent, plus verts.

D’abord, mon shampoing. Pour le moment j’utilise le Lisséa de René Fureter. Il est bien, il est doux, il assouplit et sent bon mais je ne crois pas le racheter. Je ne sais pas, il manque quelque chose, il me laisse sur ma faim. Je compte donc terminer mon tube pour enfin passer au bio. Idem pour mon revitalisant PhytoKeratine de Phyto qui, même s’il est tout simplement génial pour apporter de la douceur à mes cheveux, sera remplacé par un produit plus vert.

Ensuite, pour le soin sans rinçage, j’utilise encore et toujours avec bonheur mon lait MILK de Garrett Markenson, un produit de très grande qualité qui fait des longueurs brillantes et parfumées à la princesse Jasmine. Je l’applique sur mes cheveux essorés et aussi, sur mes cheveux secs et j’apprécie le fait qu’il me semble qu’il garde mon cheveux plus propre plus longtemps. Composition impeccable, flacon élégant et surtout, du concret pour la santé de mes cheveux : j’ai adopté ce lait.

Cheveux

Ma dernière et fabuleuse découverte? Le soin douceur et brillance surnaturelle Shine On de la marque John Masters Organic. Dans un gros pot (je pense bien en avoir jusqu’à mes cinquante ans!), un genre de gel un peu collant qui se transforme en film silliconé sur les cheveux humides pour zapper les frisottis et gainer le cheveu de brillance. Pari réussi et tout ça, grâce au varech, une algue qui soigne également. Sérieusement : une fois le cheveux sec et coiffé, j’avais des cheveux de rêve et mes doigts glissaient dedans comme si c’était des fils de soie. J’en applique un peu (une mini noisette) sur mes cheveux essorés avant le rinçage, avec mon Milk (c’est mon mélange personnel).

Enfin, depuis le printemps, j’ai fait deux traitements (à vaporiser, poser puis, rincer) Damage Repair Bôha Shea Traitement Kératine de Saryna Key. Ce traitement contient, dit-on, le plus haut pourcentage de kératine parmi les produits sur le marché. Post mise-en-pli, aucun doute possible, ce soin est de la dynamite. Mes cheveux étaient splendides, mes mèches plus fortes et les pointes étaient si parfaites qu’on aurait cru à une coupe. Si j’avais crainte face à de possibles silicones, la marque m’a informée que le produit contenait en fait des silicones d’origine naturelle. Mais comme ce soin renforce véritablement la fibre capillaire, attention, il ne faut pas en abuser au risque de voir ses cheveux durcir et casser à rien. Je me suis donc dit que je le réserverais pour les changements de saison…j’ai d’ailleurs hâte à mon prochain flacon.

Finalement, c’est avec bonheur que j’ai vu que les brosses Jean-Pierre ont fait une réapparition, un come-back tellement espéré. Ces brosses sont pour moi chargées de souvenir : ma grand-mère nous avait offert une brosse Jean-Pierre à ma soeur et moi. Et puis, aussi loin que je me rappelle, elle s’est toujours coiffée avec cette brosse. En parlant autour de moi, je me rendais compte que cette brosse avait marqué beaucoup de femmes de toutes les générations. Incomparable, la brosse en crystalline n’égratigne pas mais démêle de la racine et stimule la circulation. La brosse idéale. Toutes les femmes à qui j’en parlais me disaient qu’elles la cherchaient « depuis des années mais on dirait que ça n’existe plus» (genre, le désespoir dans la voix). D’ailleurs, voir la demande spéciale de l’une d’entre vous (Francine!) ici. La boutique Mat&Max a été à l’écoute et…a trouvé les fameuses brosses Jean-Pierre! Elles sont maintenant disponibles en ligne, sur leur site. Je sautille, mon coeur bat vite, je suis trop contente! Tu as vu ça grand-maman? À mon tour d’offrir à Petite Ourse la parfaite brosse pour ses tresses du matin, une brosse que tu m’as fait découvrir.

Voilà pour ma petite routine soins cheveux du moment, toute simple, cuir chevelu sensible oblige. Rendez-vous pour ma prochaine routine cheveux où je compte passer au bio pour vrai cette fois. D’ailleurs, si vous avez des recommandations, je suis toute ouïe (avec mes grandes oreilles de ouistiti)!

P.S. Parmi mes autres aventures cheveux, Karine a changé ma formule de couleur! Elle utilise maintenant la gamme Inoa pour un blond plus froid, plus riche, tout simplement magique! Je le mentionne car je sais que vous êtes plusieurs à demander le “blond Boucle d’Or” (Je suis trop flattée!)

P.P.S Autre aventure capillaire: je me suis fait faire une mise en pli à Las Vegas dans un salon ouvert jusqu’à passé 1 heure du matin! La coiffeuse (en mâchant de la gomme) m’a demandée: “So, how big do you want your hair, hon?” (Euh…not too big?) Une expérience trop fun même si bon, on sort tout de même de là avec des cheveux un peu trop big.

P.P.P.S Mais qu’est-ce qui se passe avec tous ces P.S. ces jours-ci? Aucun doute, j’ai besoin de vacances!

La tresse russe

La tresse russeJ’ai toujours adoré les tresses d’inspiration slave, vous savez, ces tresses en couronne qui encadrent le visage et font rêver de motifs colorés et d’isba pittoresques…J’ai donc eu envie de vous montrer comment réaliser cette tresse en bandeau; un classique parfait pour ces journées où il fait super chaud et où nos joues sont déjà rosées comme celles d’une matryoshka.

Russie papa

Cette tresse est idéale dès qu’il y a de l’humidité, histoire de zapper les frisottis du pourtour du visage ou quand les longueurs ont un peu un look “sortie du lit”. Pour celles qui ont les cheveux bien raides, je conseille vivement un spray à l’eau de mer de type Surf Spray de Bumble Bumble, histoire de donner de la texture et de faciliter le tressage.

Russie papa

Niveau matériel, c’est minimal comme tout: une bonne brosse à démêler, un petit élastique transparent et des épingles à cheveux. Blush rosé sur les pommettes facultatif!

Tresse russe

Russie papa

En ce qui concerne le comment, voici, voici (sur la vidéo, comme d’habitude, ça n’est pas limpide côté technique):

-D’abord, on démêle bien les cheveux;

-Ensuite, on sépare les cheveux sur le côté (environ, vers la mi-sourcil) en diagonale;

-Ensuite, après avoir pris les mèches du haut, divisées en trois brins, on commence la tresse;

-Le brin du devant va au centre, celui du centre va à droite et le brin de droite va devant;

-Au fil du tressage, on ajoute des cheveux du pourtour du visage au brin qui se trouve devant;

-Une fois arrivée à l’oreille, on termine la tresse normalement;

-On noue la tresse avec un petit élastique transparent;

-On épingle la tresse derrière l’oreille;

-On replace les cheveux comme on le ferait avec un serre-tête;

-Si besoin est, on peut “défaire” un peu la tresse, histoire de lui donner un petit look romantique.

-Et voilà! такая красивая!

Russie papa

Enfin, je vous laisse avec ma vidéo! N’hésitez pas si vous avez des questions et bien sûr, n’oubliez pas de danser un peu au son de la musique pop russe! Y-a-t-il quelque chose de plus réjouissant que de la musique pop russe de bon matin? Je ne crois pas, non. Bon, allez, davaï, davaï!

P.S. La chanson est Песенка (“A Song”) de Руки Вверх! (“Ruki Vverh!”)

P.P.S. Les photos sont celles de mon papa, qui revient de Russie. Ça fait rêver, non?

Rêverie pour des cheveux sublimes

Rêverie

Non, pas de technique d’auto-hypnose ou de visualisation de cheveux brillants qui font le swing de tête à la “parce que je le vaux bien” mais plutôt, mon dernier amour en matière capillaire. Il s’agit du lait anti-frisottis et traitement nourrissant Rêverie Milk de Garrett Markenson, une merveille bioéquitable faite à la main en Californie avec des ingrédients de première qualité qui viennent des quatre coins de la planète.

Coiffeur de célébrités, Garrett Markenson a formulé son propre élixir chevelure de rêve, qu’il a embouteillé et vend en assez petite quantité. J’en avais reçu un échantillon cet hiver et, oh, j’avais été absolument et entièrement convertie sur le champ. J’ai donc passé une petite commande (ici) dès que j’en ai eu l’occasion. Et depuis, ce flacon de verre noir et moi, c’est le rêve.

En ce qui a trait à l’utilisation: quand je sors de la douche, je distribue quelques pompes de ce lait soyeux sur mes longueurs essorées, puis, je passe à l’étape séchage. Mes cheveux sont doux, faciles à coiffer, mes pointes sont ultra-lisses (aspect fraîchement coupé) et ma couleur brillante comme jamais: mais surtout, je n’ai absolument aucun frisottis. Absolument aucun. En ce temps pluvieux, c’est assez étonnant et oh-combien-réjouissant. En plus, mes cheveux sont soyeux-soyeux; à preuve, je ne peux pas m’empêcher de constamment passer ma main dedans.

Je l’utilise aussi parfois le matin avant le travail, à sec, quand j’ai envie d’un peu de lustre ou de brillance habillée. En plus, je suis absolument folle du parfum du produit qui, au moment de l’application, invite à la détente absolue: un mélange d’huiles essentielles qui, j’en ai la ferme impression, aligne mes chakras et ouvre mon esprit (je m’emporte facilement). Genre, East-meets-West, l’équilibre intérieur par le voyage et le ciel infini, les sommets de l’Himalaya et le zen d’un studio de yoga. Huiles de bergamote, baies de laurier, vanille, clou, santal, lavandin, jasmin, racine de vétiver, romarin, sauge et fenouil dans des bases d’huiles de pépins de pracaxi, de jojoba, d’olive, de beurre de noix de karité et d’amande…Un parfum zen et réchauffant, qui s’estompe vite mais dont le lustre perdure. Oui, le Milk Rêverie porte bien son nom. Un moment, on se croirait dans un jardin ancien en Inde, un vent chaud souffle, nos cheveux sont doux comme de la soie. Les bracelets font clic-clic. Le jour se lève, très blanc. On ferme les yeux un instant. Et, finalement, quand on les ouvre,  il ne reste plus rien: plus de jardin, plus de vent, plus de bracelets. Seuls les cheveux toujours doux comme de la soie témoignent de notre Rêverie. Ça, et nos chakras bien alignés.

Et, heureusement, car avec cette pluie, j’ai absolument besoin que mes chakras soient bien alignés (et of course, que mes cheveux soient parfaitement lustrés, cela va sans dire). Pénible toute cette pluie, non? Vous faites comment, côté cheveux?

P.S: Sur une note toute autre,  je suis dans une phase où j’ai totalement envie de porter des bracelets à l’indienne, un peu comme Georgina Chapman. Je me mets en quête!

Elle et huile: c’est l’amour

Huiles à cheveux

J’adore me mettre de l’huile dans les cheveux. J’ai commencé très jeune avec « l’Huile chaude VO5 (chauffée!) revitalise les cheveux en profondeur. Pour les protéger des attaques quotidiennes, traitez-les, une fois la semaine ». Oui oui, c’est un extrait verbatim de la pub des années 80 que je connais par cœur parce que…elle jouait à chaque pause publicitaire de mon film chouchou, la Mélodie du Bonheur, que j’avais sur vidéocassette. Je suis la seule à me souvenir de cette pub (à part mon Goglu d’amour avec qui j’écoutais ladite vidéocassette?). Je disais… Ah oui, les huiles pour réhabiliter mes cheveux, un de mes plaisirs dans la vie. Appliquées avant mon shampoing (je fais une grosse tresse que je laisse poser 15 minutes de minima ou mieux, une nuit!), en soin sublimateur pré-mise en pli et aussi, bien sûr, quelques gouttes chaque matin avant de sortir le cheveu sain et lustré, les huiles font partie de mon quotidien.

Comme les huiles sont souvent un concentré d’agents actifs plus purs il est certain que leur prix reflète cette réalité. Plus dispendieuses, il va de soi, qu’un shampoing ou un produit coiffant, il importe d’être bien renseignée avant d’acheter. Je me remets encore de ma déception en constatant (et en me faisant confirmer par des sources dignes de confiance) que l’Élixir Ultime de Kerastase faisait virer mon blond au jaune pipi le temps de dire « Parce que je le vaux bien ». Trop nul. (Par contre, il fait les cheveux super doux, avis aux non-blondes!).

C’est pourquoi je vous présente donc trois huiles à cheveux que j’aime, trois valeurs sûres en ce qui me concerne. Il s’agit de produits professionnels que l’on peut acheter à excellent prix chez Mat & Max (ou sur leur e-boutique) un havre de bonheur pour celles qui aiment les produits coiffants. Je viens de découvrir et j’adore la super sélection (des marques qui ont fait leurs preuves mais aussi des petites lignes plus niche comme j’aime) à des prix bonbon. Je vais d’ailleurs régulièrement faire un tour sur leur site web histoire de me tenir informée des nouveautés capillaires, une genre de « formation continue » si vous voulez. Donc, je disais…mes huiles préférées.

L’Huile All-Soft de Redken: Conditionnée en flacon-pompe zéro-dégât, cette huile fleure bon le soleil et l’argan vanillée. Parmi les moins grasses que j’ai essayées, elle fait le cheveux bien doux et donne l’illusion instantanée de pointes parfaites. À plus long terme, j’ai remarqué que très clairement, la pousse de mes cheveux était accélérée (moi qui ai coupé pas mal au début de l’année, je retrouve mes longueurs en un rien de temps. Coïncidence? Hmm, il n’y a pas de coincidences dans la vie.) Pour finir, tout au long de ma cure, je trouvais mes cheveux beaux comme tout. Comme si chaque jour était a « good hair day ».

L’Huile Orofluido: Ahhh, l’huile Orofluido. Un mythe. Une légende. J’en rêvais depuis tellement longtemps et au final, le contentement aura été au rendez-vous. Un flacon gigantesque (je crois bien en avoir jusqu’à 85 ans) décoré des arabesques poétiques de la marque qui contient une huile complètement luxueuse, juste décadente. Tout dans ce produit est de qualité. Du parfum reconnaissable entre mille avec de la fleur d’oranger (une odeur complexe de nuit chaude en Espagne, ou l’on se promène dans les rues, oui oui), à la texture quasi-gélifiée qui gaine les cheveux toute en légèreté…Les cheveux plus secs ou abimés ne peuvent qu’aimer. Attention…un tout petit peu suffit. Par contre, je déplore le goulot qui handicape le juste dosage et encourage le gaspillage. Enfin, on oublie vite cet inconvénient mineur quand on a des cheveux rebondis et brillants (on s’essuie simplement les mains sur une serviette et hop, on passe à autre chose). J’adore.

L’Huile de karité Saryna Key: Enfin, pour finir, voici mon amour d’huile, celle qui a changé ma vie. Créée par le fondateur de Moroccan Oil, il s’agit d’une huile de karité laquelle contient une forte concentration de kératine naturelle pure. La kératine est cet agent miraculeux qui fait des cheveux faciles à coiffer, doux comme des boucles de poupée avec absolument zéro-frisottis, même malgré une certaine humidité. Cette huile me donne exactement le même look, le même effet à court terme que la fois que j’avais fait le vrai traitement à la kératine. Que dire, je suis époustouflée du résultat. Je n’ai qu’une envie, essayer le Boha Shea de la marque, le traitement qui contient le plus haut pourcentage de kératine naturelle (soit 60%)! Enfin, tous les pots de la marque ont une petite mention en hébreu dans le coin droit de l’étiquette qui se traduit par “In God we trust ». Parce que force est d’admettre qu’il y a des jours où le contrôle de nos cheveux nous échappe complètement et qu’il faut remettre tout cela en perspective. Il reste que ces jours-ci, ça m’arrive beaucoup moins souvent et à cet égard, Saryna Key est une véritable réponse à mes prières.

Comme je disais, il n’y a pas de coïncidences dans la vie.

Me and you, Widu

WiduJe rêve d’une brosse à cheveux Mason Pearson depuis…toujours je crois. Je suis née en rêvant à ces belles brosses anglaises, ces brosses totalement mythiques. Oui, elles sont bien chères, mais en même temps, une bonne brosse, ça dure des millions d’années, non? En plus, ça n’est pas comme s’acheter un truc hyper saisonnier dont on ne sert presque jamais, comme une sorbetière ou encore, des faux-cils à plumes. Une bonne brosse, on s’en sert tous les jours que crée l’univers. Malade, en forme, glam, en jogging, à trente ans comme à cinquante, on se brosse toujours les cheveux. Donc, voilà, je crois fermement en l’importance de l’investissement pour cet outil qui fera notre joie quotidienne et la beauté de notre crinière.

Le hic? Les brosses Mason Pearson n’étant pas vendues à Montréal, je ne peux pas les examiner avant. Il y a une telle sélection, tant dans les tailles que dans les mélanges de poils (nylon, sanglier, etc.) que je veux absolument rencontrer ma Mason avant m’engager pour les dix prochaines années, voire plus. Parce que, une vie à deux avec la mauvaise brosse, c’est long longtemps. À titre d’exemple, j’ai récemment succombé à la Tangle Teaser, une brosse aimée du monde entier semble-t-il. Eh, bien, vous savez quoi? Elle ne me va pas du tout, cette brosse. C’est à peine si elle effleure le dessus de mes cheveux, comme si on me flattait du plat de la main, comme un chat. Ça ne démêle rien du tout, ça ne stimule pas mon cuir chevelu, enfin, pour moi, c’est nul. Par contre, Petite Ourse, elle, demande cette brosse tous les matins pour sa mise-en-tresses. (Comme quoi chacune doit trouver la brosse qui lui convient). Pour ma part, j’adore la version Aqua Splash de cette brosse pour la douche qui me permet de bien enduire mes cheveux de Crème au Citron ou de Soin Nuanceur Christophe Robin.

Mais revenons à nos moutons. La brosse Widu. C’est la merveilleuse Merilee du site Beauty Habit qui me l’a recommandée. (Je vous reparlerai de Merilee et de Beauty Habit très bientôt, comptez sur moi). Je lui ai décrit mon type de cheveu et exposé mes craintes, mes hésitations à acheter la Mason Pearson (c’est-à-dire, je lui ai fait un résumé de ma vie, de mes rêves et ambitions, de tout ce que j’attends de ce monde et aussi d’une brosse à cheveux) et Merilee m’a dit: “Tu sais, je parie que tu aimeras la brosse Widu“. Widu?

Mais comme je fais hyper confiance à Merilee, j’ai fait le saut et vous savez quoi? Cette brosse et moi on file le parfait amour depuis. Oh, so happy!

Les brosses Widu sont des brosses italiennes fabriquées à la main selon des méthodes qui ont fait leur preuves. Elles sont entièrement en bois de charme issu de forêts gérées selon les principes de l’éco-responsabilité (bois certifié par le Forest Stewardship Council). Le grain du bois blanc est fin et doux et les brosses sont finies avec de l’huile de lin purifiée et de la cire d’abeille. Il y a une grande sélection de peignes et brosses parmi lesquels choisir, même des brosses de poils de sangliers (obtenus selon certaines règles d’éthiques)!

Ce que je préfère de ma parfaite Widu? La sensation de massage du cuir chevelu qui fait de mon moment de brossage quotidien un moment complètement divin (qui, en plus, encourage la pousse des cheveux). Pas d’égratignures de la peau, de tiraillage, pas de sensibilité. Ma Widu ne tire pas, ne casse pas les cheveux. En plus, elle est faite pour durer une vie! De toute évidence, les bonnes brosses poussent dans les arbres…

P.S: J’ai choisi la Large Rectangular Paddle Brush que j’utilise aussi pour ma mise en pli.

Vous, la brosse avec qui vous partagez votre vie?

Des cheveux de sirène

DSC07403On adore toutes le look des cheveux de plage: des mèches bien définies, qui sentent la mer et les vacances, des boucles sculptées par la brise, qui ondulent comme des vagues…Pas de séchoir, pas de fer plat…Bien sûr, l’idéal, c’est la vraie mer, avec les vraies vacances qui vont avec. Mais quand ça n’est pas possible?

Je me tourne vers le Hair Resort de la marque australienne Kevin Murphy, un genre de gel sans huile qui donne une texture post-bain de mer aux mèches. Et que dire du parfum résolument vacances, absolument merveilleux: un mélange délicieux de crème solaire et de plage. La “légende” (genre de mythologie de coiffeurs) veut d’ailleurs que lors d’une séance photo, le ressac aie emporté l’un des produits coiffants de Kevin Murphy. Lorsque Kevin l’a repêché, l’eau de mer s’était mélangée au produit: un véritable élixir pour faire des cheveux de sirène était né. Mille fois supérieur au Surf Spray de Bumble Bumble (pas de frisottis ici), ce produit peut également faire office de pommade coiffante pour les cheveux plus courts: c’est le produit préféré de Papa Ours pour lisser ses cheveux à la Don Draper. Je l’utilise également pour donner du rebond à mes boucles entre mes baignades en vacances, ou encore, quand mes cheveux sont en mode n’importe quoi, de manière générale.
Beach Texturiser

Vous, à la plage, vous vous coiffez comment?

Cheveux Sauvages

Mes cheveuxPeut être que vous ne vous en doutez pas mais…j’ai des cheveux sauvages. Quasi-indomptables. Depuis mon adolescence je tente de les amadouer, de les contenir, de les discipliner. Et vous savez quoi? Ça s’est fait petit à petit.

Samedi dernier, l’une d’entre vous, Elena, me demandait de vous révéler comment je prends soin de mes cheveux. C’est donc avec joie que je vous décris aujourd’hui ma petite routine cheveux sauvages, pour apprivoiser sa crinière sans la mettre en cage.

Donc, d’abord parlons de mon type de cheveux! Un genre de frisé informe, limite boucle d’électrocardiogramme à l’urgence. Sans parler de la quantité de cheveux (pour trois têtes) et de l’épaisseur générale (rappelez-vous, ma mise en pli, si j’étais en transit me permettrait de faire la route Montréal-Ottawa!). Comme mes cheveux sont décolorés, ils sont secs et cassants et, à cause du chauffage et de l’électricité statique, ils sont un peu “électriques” l’hiver. Par contre, voyons le beau côté des choses: mes longueurs tiennent bien les boucles, je ne manque jamais de volume et je ne lave mes cheveux qu’une fois semaine. (Une chance!)

Ma routine cheveux ne change que très rarement: à se laver les cheveux aussi peu souvent, les produits durent longtemps, sans oublier que j’aime m’en tenir à mes valeurs sûres.  Parce que, c’est comme ça avec les cheveux sauvages voyez-vous, un rien les déstabilise. Mieux vaut se ranger du côté de la routine.

Donc, d’abord, je ne peux pas parler de mes cheveux sans mentionner le nom de ma Hair Whisperer, un vraie dompteuse professionnelle, Karine du Local B, à qui je confie mes boucles pour tout: coupe, couleur, mise en pli et même les traitements. Elle a su au fil du temps m’aider à trouver ce qui était le mieux pour que mes cheveux soient à leur meilleur. Elle est entrée dans ma vie alors que j’étais complètement dépassée par mes cheveux (suite à un désastre capillaire par une coiffeuse possédée) et ensemble nous avons très vite repris le dessus. Je lui rends visite toute les 6-7 semaines, pour un petit boot camp blondeur-boucles. Et ça change tout: après, je n’ai qu’à maintenir son beau travail.

Mes produits

Ensuite: les produits. Je les choisis avec soin, histoire de ne pas ternir ma brillance, de ne pas faire virer la couleur ou de fragiliser davantage mon cheveu. Mais aussi, j’alterne un peu, pour ne pas trop charger la fibre, pour ne pas créer une certaine habitude.

Pour laver mes cheveux, j’alterne entre l’Huile Lavante Precious Oil de Pureology (qui ne mousse pas beaucoup mais fait des cheveux d’ange) et le Shampoing Absolut Repair de Pureology. J’adore Pureology! Les résultats sont toujours au rendez-vous, toujours. Je fais ensuite le masque Precious Oil Pureology (que je laisse poser 5 bonnes minutes). Je n’aime pas trop le parfum mais comme elle s’estompe vite, je passe outre.

Une fois par mois, quand j’ai un petit moment devant moi, je fais la fameuse Crème Lavante au Citron de Christophe Robin, une merveille qui sent la tarte au citron et qui a un protocole d’utilisation aussi compliqué que de faire de la meringue (genre “il faut faire mousser tranquillement, un peu comme on ferait monter des blancs d’oeufs en neige…“). Il s’agit d’un doux gommage à cheveux qui redonne lustre, éclat et pureté à la couleur. Et la douceur des cheveux après? Sans précédent. J’en profite parfois ensuite pour faire le Soin Nuanceur Christophe Robin Blond Pur, un masque bleu, qui me donne un blond tellement pur, tellement parfait, que je me fais penser à la jolie fille de la photo sur la boîte de muesli. J’adore mais j’adore les produits Christophe Robin! Sérieusement, si je suis à Paris, je passe à son chic salon chez Meurice et je lui demande d’autographier mon cuir chevelu!

Sinon, pour économiser mon Masque Christophe Robin, j’alterne avec mon KroMask (qui sent le raisin, je n’aime pas trop), mais qui m’aide énormément à préserver mon blond des teintes jaunes-dorées et coûte un très raisonnable 12 dollars.

Avant ma mise en pli à la maison (tout un projet que je maximise en faisant mon vernis d’orteils, en blanchissant mes dents, en lisant des revues, en faisant ce blogue et en buvant un litre d’eau parce qu’il fait environ mille degrés dans la salle de bain et que la déshydratation me guette à tout moment), j’applique le Oleo-Relax Slim de Kerastase sur mes cheveux essorés (vous vous en souvenez de ce produit?), et après ma mise en pli, quelques gouttes de Phyto-Lisse de Phyto. Tous les soirs, avant le dodo, je traite mes pointes avec le Secret de Nuit de Phyto (j’en suis à mon troisième flacon!), et tous les matins, j’applique ma Crème de Jour Phyto 9  sur mes longueurs, à laquelle je mélange un peu d’Huile d’argan pure, rapportée du Maroc par ma belle-maman.

Voilà comment je fais avec mes cheveux sauvages qui, aussi imprévisibles soient-ils, sont devenus un peu mes amis. Avec la bonne technique et la bonne approche, j’ai réussi à les apprivoiser. Mais il reste que j’ai toujours un élastique dans mon sac…juste au cas où. Une goutte de pluie, trop d’humidité dans l’air, un foulard synthétique…autant d’impondérables qui peuvent mener à une perte de contrôle totale. Et là, c’est la catastrophe. Vous savez ce qu’on dit: chassez le naturel et il revient au galop.

Vous partagez votre routine cheveux avec Boucle d’Or?

Mon jogging (pour les cheveux de Brigitte Bardot)

Depuis toujours, je cherche des moyens pour recréer les looks un peu décoiffés-bouffants de Brigitte Bardot (ce qui est idéal quand les cheveux ne sont pas fraîchement lavés, ce qui est mon cas ces jours-ci). J’ai plusieurs alliés: un peigne à crêper (teasing comb), du spray Elnett et…depuis peu, ma nouvelle brosse Head Jog!

Il fallait absolument que je vous parle de cette géniale brosse, même si je n’ai que deux minutes pour cet article, top chrono: c’est l’outil rêvé pour donner du volume localisé. Il suffit de crêper un peu les cheveux avec la brosse, on recouvre de mèches lisses, on coiffe comme on veut. Et voilà: le jogging de tête est terminé, on a le look chic de B.B. Avec ma laque à lèvres Chelsea Girls de Nars, un foulard ou un peu d’eyeliner…difficile de faire plus iconique. So sixties, so chic!

Enfin, dernier détail que j’apprécie spécialement: le soir, il suffit de trois coups de brosse et les cheveux se démêlent instantanément.

Voilà, je tenais à partager cette nouvelle trouvaille avec vous subito pronto! Dernière petite note de cet article un peu abracadrabrant: mes excuses si je mets un petit moment à répondre aux commentaires ou courriels – il s’agit d’une période bien occupée au bureau, les journées sont longues et je manque un peu de temps. Je ne vous oublie pas et vous reviens très vite, promis, promis! Sur ce, je vous souhaite une very chic journée: de mon côté, j’ai les cheveux un peu crêpés, ramenés à moitié, en léger bouffant, avec un petit ruban. Et vous, votre coiffure du jour?

Boucle d’Or devient mince…

du cheveu! Oui, oui! Parce que si je me laisse aller, mes cheveux prennent vite la forme d’une pyramide floue. Très, très loin des sept merveilles du monde, je vous assure.

La texture naturelle de mes cheveux, conjuguée à l’air humide de l’automne (et à cette petite pluie fine qui semble venir de dessous mon parapluie, en mouvement ascendant- mais qu’est-ce que ce cauchemar de la mise en plis?), font de l’automne ma saison cheveux-over-volumineux. Trop de cheveux, trop de volume, trop de frisottis…Pas du tout joli. Version longue, blonde et électrique de Dora l’Exploratrice, si on veut. C’est nul.

Mais ça, c’était avant que je découvre le Oleo-Relax Slim de Kerastase, une crème de lissage amincissante de volume qui me fait le cheveu doux comme tout, ultra-lisse, comme repassé, que je me fasse des grosses boucles ou que je les sèche raides comme des baguettes. Pas de sensation de lourdeur, pas de touché collant ou cireux- juste le merveilleux sentiment que les cheveux sont propres et que la cuticule de la matière est bien refermée, imperméable à l’humidité. La mise en plis est brillante, lustrée comme quand on sort de chez le coiffeur et surtout, elle dure longtemps, longtemps. Sans compter que le temps de séchage est un peu réduit, ce qui, pour moi, est un point important, vu que j’ai quasi le temps de lire Guerre et Paix en me séchant les cheveux; c’est tout un projet.

Enfin, voilà, ce produit m’a sauvé: une noisette de cette crème sur mes longueurs avant le séchage suffit pour que je garde une coiffure jolie, même sous le parapluie.

Dites-moi, je suis la seule à avoir un problème de silhouette capillaire ces jours-ci? Vous avez d’autres petits trucs à partager?

Concours Fleurs d’Octobre

“Les femmes et les fleurs ont partie liée, dans la littérature poétique et romanesque, dans l’art de la parure, dans la science des parfums, dans la décoration des maisons.

On donne des fleurs aux femmes, en hommage, en marque de reconnaissance, de respect, de dévotion et d’amour. On glisse dans les bouquets des lettres et des bijoux.

Les femmes aiment les fleurs chez elles et sur elles.

La mode n’est plus aux fleurs artificielles. Sur ce point, comme beaucoup d’autres, la coquette tient bon et persiste le soir à orner ses robes de fleurs aux pistils craquants et glacés, en velours et en soie, note colorée poétique et sensuelle.

La fleur artificielle est un art. La coquette reconnaît sans se tromper la fleur artisanale fabriquée dans des ateliers par des ouvrières spécialisées, à la fleur produite en série, raide, en tissu dont les pétales sont tous semblables…”

Les Carnets d’une coquette raisonnable, Hélène Millerand

J’ai toujours adoré les fleurs, surtout pour égayer mes coiffures, pour un petit look un peu victorien, un peu royauté anglaise, à mi chemin entre le vrai chapeau et les fleurs sauvages de la campagne en couronne, moins tout-aller, tout de même. C’est pourquoi quand j’ai vu mon Goglu, à mon anniversaire, avec ce joli chignon décontracté, piqué d’une fleur fabriquée par ma joaillère chouchou (en vente au Local B), je me suis dit qu’il fallait absolument que je vous en parle. C’est l’antidote parfait au chandail en grosse maille un peu désolant, à la grisaille de l’automne, aux arbres nus d’octobre. Un peu Kate Middleton, un peu ballerine, petite touche pastel, poétique, romantique, en somme, tout ce que j’aime: ces fleurs sont vite devenues mon jardin ensoleillé d’octobre.

À l’occasion de mon anniversaire, j’ai donc décidé de vous offrir un concours: quatre de ces jolies fleurs fabriquées à la main à Montréal par Marianne Cantin, fixées sur une épingle à cheveux, sont à gagner. Chacune des gagnantes se verront expédier une de ces fleurs, où qu’elles résident dans le monde. Pour participer, il suffit de laisser un petit commentaire ci-dessous et de me décrire comment vous porterez votre fleur, le tout avant minuit le 17 octobre, 2012, heure de Montréal. En chignon, derrière l’oreille, sur un bandeau…donnez-moi vos idées. Comment fleurirez-vous votre coiffure cet automne?

Les gagnantes seront établies par tirage Random.org et annoncées vendredi le 19 octobre, ici même. Bonne chance!

(La bonne idée oubliée) Des barrettes c’est chouette!

J’ai toujours aimé les barrettes. Toujours. Dès que j’en vois une que j’aime, je l’achète. Une barrette, on n’a pas besoin de l’essayer, c’est toujours de la bonne taille, ça ne coûte pas trop cher et ça se garde longtemps. J’ai des barrettes qui étaient à ma grand-maman, d’autres à ma maman, certaines, je les ai achetées à gros prix chez Henri Bendel à New York, d’autres viennent de marchés aux puces et de ventes de garage, sans compter les barrettes que j’emprunte parfois à Petite Ourse. Une jolie barrette, quand on a l’impression que tout le monde connaît nos combinaisons d’outfit par coeur, il n’y a rien de mieux pour se sentir “toute neuve”.

Je ne sais pas si c’est le vent d’automne qui arrive, les mèches échevelées et les cheveux au vent que j’anticipe, ou peut être la photo de Léa Seydoux dans un Marie-Claire de cet été (ci-haut) mais je suis d’humeur vraiment barrette ces jours-ci. Je me suis donc dit que je vous présenterais mes coiffures barrettes en photo, faute d’avoir le temps de faire un tuto-vidéo.

L’avantage de la grosse couette dans une barrette (beaucoup plus jolie en vrai que sur la photo ci-haut, je vous assure) est de répartir la masse des cheveux à l’horizontale de sorte que l’on a l’air d’en avoir beaucoup plus qu’en réalité. Le rendu fait changement de la queue de cheval classique; j’aime le côté très sophistiqué mais aussi, un peu Barbie à la couette rebondie qui fait du patin à roulettes (dans le bon sens du terme). Par contre, pour ne pas tomber dans un look trop preppy, il faut vraiment casser le look: à porter donc avec un legging de cuir et un haut vaporeux et non une veste matelassée de chez Talbot’s à motifs d’outardes, cela va sans dire.

Le look de la barrette sur un seul côté, un peu derrière l’oreille (ci-haut) m’a d’ailleurs été inspiré par la photo de Léa Seydoux- c’est tendre, mais aussi frais et un peu rajeunissant je dirais même. Mais surtout, ça se réalise en moins de deux et on peut vraiment s’amuser avec les variations: tant au niveau de la matière (en crêpant un peu pour donner du flou, ou en lissant le cheveu à l’extrême par exemple) que du style de l’accessoire (ici, barrette à 1$ mais on pourrais tout aussi bien imaginer ce look pour une soirée avec une barrette-bijou style art-déco).

Enfin, séparés sur le côté, cheveux courts, longs, frisés ou attachés, les barrettes sont vraiment chouettes! 


Je suis la seule à aimer autant les barrettes?

Mon set-up pour des boucles d’or

Vous le savez, j’ai tout plein de “set-up”, des installations, des trucs, des systèmes qui ont pour but de me faciliter la tâche et la vie et surtout, de me faire belle.

Aujourd’hui je vous présente mon set-up pour des boucles brillantes, un peu décoiffées, comme un mannequin le lendemain de son shooting. Des boucles imparfaites de paresseuse, tellement plus sexy que les trop parfaites boucles des reines de beauté.

Quand je vais voir Karine pour une mise en pli et que lui demande de belles boucles, elle utilise une grosse brosse ronde pour étirer et recourber mes cheveux, puis, le fer pour définir chacune des boucles. Un peu de spray et un démêlage aux doigts et voilà, j’ai les cheveux de mes rêves. Mais à la maison, entre deux shampoings, je fais quoi?

Alors voici: avant de me coucher, je répartis sur mes pointes le Secret de Nuit de Phyto (un flacon dure une éternité, comme vous le constatez) ou une huile à cheveux. Celles parmi vous qui ont les cheveux plus gras pourront substituer de tels produits avec un pshiit d’eau thermale ou encore, laver leurs cheveux et les sécher juste assez pour qu’il reste une pointe d’humidité dans la fibre (mais pas trop car sinon, bonjour les frisottis).

Ensuite, je rassemble mes cheveux au creux de la nuque, comme si j’allais me faire une queue de cheval. Je tourne la masse sur elle-même (comme on tord une serviette), et enroule en chignon très bas, en prenant soin de bien placer les pointes pour qu’elles soient appuyées de tout leur long et légèrement recourbée, le long de la masse. Le truc crucial est vraiment de bien placer les pointes pour qu’elles ne soient pas écrasées mais bien recourbées et toutes dans le même sens.

Pour maintenir le chignon en place, j’utilise un bandeau de danseuse ou encore, une bande de tissus (j’ai même déjà utilisé un bandage à entorse dans un hôpital, ce qui fonctionne très bien, soit dit-en passant). Il faut éviter les épingles, pinces et élastiques minces qui, en plus d’être très inconfortables, laissent des plis et marques dans les cheveux.

Je m’assure que le chignon soit bien placé dans le creux de mon cou, et je me couche pour la nuit. Je rassure les princesses aux petit pois: même sur le dos, on le sent à peine.

Au matin, il suffit de défaire le chignon doucement et, si besoin est, de faire quelques boucles au fer (toujours un nombre impair, c’est plus joli), souvent les mèches autour du visage. Pour zapper les frisottis et assurer de la tenue, je vaporise un peu de fixatif dans mes mains, puis, je glisse mes paumes de la séparation aux pointes, en définissant mes mèches grossièrement.

Et voilà, des boucles pour toutes, avec un minimum d’outils chauffants.

Et vous, avez-vous un truc de paresseuse pour vos cheveux?

La Tresse “Pinterest”-Tuto Vidéo

S’il y a un truc que j’adore regarder sur Pinterest, c’est les tresses! Je m’y perds complètement, j’oublie le temps, j’oublie qu’il est tard, j’oublie tout…Aussi, quand j’ai vu celle-ci, je me suis mise à obséder sérieusement sur comment la recréer…J’y suis parvenue et en fait, c’est assez simple, même si en partie 1 de mon vidéo ça n’est pas très réussi, un peu fou-fou. La partie 2 est beaucoup plus claire alors gardez espoir en visionnant le tout. Au fait, sur la photo, je n’ai pas des mèches ombre rose à la Diana Agron, je pense que c’est le reflet de la chaise… Avis à ma coiffeuse Karine qui lit ce blogue, donc (pour ne pas qu’elle pense que j’expérimente avec les colorations maison punky quand elle a le dos tourné).

Côté matériel, vous aurez besoin d’une brosse et d’épingles à cheveux, c’est tout. Aussi, petite note, il est vraiment essentiel de bien démêler les cheveux pour cette coiffure, comme pour la plupart des tresses d’ailleurs.

Ensuite, pour la séquence, c’est tout simple:

1-On divise les cheveux en deux brins;

2- On twiste deux fois pour commencer;

3-On passe une mèche entre les deux brins, on la laisse tomber;

4- On twiste;

5-On passe une mèche entre les deux brins, on la laisse tomber;

6-On twiste.

7-Je vous conseille de répéter le tout au moins quatre fois pour un joli effet (ce que je n’ai pas fait dans la vidéo partie 1).

8-On termine avec plusieurs twists;

9-On fixe avec une épingle.

Et surtout, n’hésitez pas à communiquer avec moi pour toute question. Comme vous constaterez, en partie 1 Boucle d’Or fait toujours dans les tutos “expérimentals”, cheveux au vent et pelouse pas tondue dans l’arrière plan comme remarquait mère (je suis dans son jardin). Enfin, j’adore le résultat de la tresse qui met vraiment en valeur les reflets dans les cheveux. Je me vois déjà, en jeans et top vaporeux, un petit rien Nicole Richie, aller me promener cet été, avec ma tresse Pinterest. Et vous, vous me direz quand vous l’aurez réussie.

Petite note: En attendant mon petit dessin, voici une autre photo de ma tresse, pour vous aider à comprendre le principe des “twist”:

NOTE 2: Et voilà le petit dessin qui illustre tous les “twist” de cette tresse! N’hésitez pas si vous avez des questions!

 

*La chanson est “Alfie” de Lily Allen

La tresse queue de poisson- Tuto vidéo


Une de mes coiffures de plage préférée c’est la tresse queue de poisson (aussi appelée la tresse “épis” ou encore la “tresse à quatre brins”). C’est une coiffure pour avoir les jambes au soleil, à porter avec un maillot, un t-shirt blanc et aussi, des bracelets d’amitié en corde colorés, il me semble!

Le truc pour réaliser cette coiffure, un peu comme la tresse française, c’est le petit élastique du début qui maintient tout en place durant le tressage. Cette super idée n’est pas de moi; je l’ai apprise de Lauren Conrad sur The Beauty Department. Ça change vraiment tout!

Donc, en ce qui a trait du matériel, vous aurez besoin d’une bonne brosse à cheveux, de ciseaux, ainsi que de deux petits élastiques transparents.

Pour le tressage, comme vous le constaterez dans la vidéo, il suffit de passer une mèche d’une masse de cheveux à l’autre masse. Plus les mèches que l’on passe sont fines, plus le tressage sera long mais la tresse spectaculaire (elle aura davantage ce petit côté “ethnique” qui fait son charme).

Enfin, pour celles qui n’ont pas nécessairement la longueur de cheveux pour faire une seule grosse tresse, je vous suggère de séparer les cheveux sur le côté et de faire une tresse avec les cheveux qui retomberaient sur votre visage. Tout aussi joli et ça met en valeur les reflets des cheveux.

(* La chanson est “Here comes your man” de Meaghan Smith.)

Coiffures d’été faciles- Tuto vidéo

L’été, j’adore me faire des coiffures toutes simples et faciles, qui dégagent mon visage et nécessitent un minimum de matériel (deux épingles, une brosse, de mini élastiques transparents). Durant cette longue fin de semaine, je vous ai donc préparé un tuto vidéo de deux coiffures d’été qui dépannent et sont idéales en maillot comme en petite robe, même lorsque l’humidité est à son comble.

C’est Karine, ma coiffeuse et amie, qui me les a apprises et ça me fait bien plaisir de les partager avec vous à mon tour. La première coiffure, inspirée de celle de Lauren Conrad sur la couverture de Glamour le mois dernier, est très semblable à la coiffure que j’avais le jour de mon mariage, laquelle m’avait été inspirée par Elizabeth Hurley le jour de son mariage à elle (je vous en reparlerai). La seconde coiffure, un peu bohémienne, est idéale pour prévenir les petits frisottis autour du visage par temps humide. Comme Karine me l’a appris, on peut également la réaliser en mettant les tresses plus basses sur le front, façon bandeau de hippie. Quand Karine a essayé de me le faire au salon, on était mortes de rire et on a vite convenu que c’était peut être hyper joli sur Nicole Richie mais que dans la vraie vie, ça n’était pas la coiffure idéale pour aller renégocier son hypothèque. Donc, à moins d’être à Coachella, d’avoir moins de 17 ans et d’avoir des cheveux ultra-lisses, on met les tresses sur le dessus de la tête, comme un vrai serre-tête; c’est seyant comme tout et romantique juste ce qu’il faut.

Enfin, en lisant le Glamour de juin (celui avec Carrie Underwood sur la couverture), j’ai été inspirée par la coiffure de Nicole Richie avec les épingles pour retenir les mèches sur le côté de la tête (voir la photo ci-dessous). Cette coiffure évoque pour moi un mélange moderne de Veronica Lake et Carrie Bradshaw, vous savez, quand elle est à Paris et qu’elle a plein de bobby-pins apparentes sur le côté de la tête. Alors je retiens cette idée également et je glisse quelques épingles dans mon étui à maquillage: de toute évidence, c’est l’accessoire à cheveux du moment.

Bon, alors je vous laisse avec ma vidéo. Cette fois, mon chien a joué les divas et est resté couché. Et puis, pour le futur, je note: les robes sans bretelles quand on ne voit que le haut, c’est…douteux. Boucle d’Or apprend, petit à petit!

Enfin, si vous avez des suggestions de coiffures d’été faciles, j’adorerais les connaître.


* La chanson du vidéo est “Le Charleston” d’Andrea Lindsay, que j’adore, et que ma chère soeur m’a fait découvrir!

Couronne de Tresses Romantique-Tuto Vidéo

Plusieurs me demandent, quand je ne publie pas une journée, si c’est parce que j’ai un peu le syndrome de la page blanche ou si je manque de sujets… Rassurez-vous, c’est plutôt par manque de temps ou aussi, parfois, signe que j’ai entrepris un projet d’envergure (par exemple, faire le ménage de ma garde-robe (fouillis des plus total), faire de la confiture de cerises de terre, ou de me sécher les cheveux (non, je plaisante mais comme vous savez, ça reste monumental comme tâche)).

Mais, telle que je vous reviens, je suis pleine d’idées et j’ai très hâte de partager tout cela avec vous. Alors, cette fin de semaine, j’ai préparé un petit tuto-vidéo sur comment réaliser une couronne de tresses romantique. Cette coiffure est absolument idéale pour un mariage champêtre, dans un champ de blé (j’ai une image dans ma tête qui évoque les photos du mariage de Lauren Bush), avec juste ce qu’il faut de vent et des taches de rousseur sur la mariée (je sais, j’adore trop les taches de rousseurs!). Et puis, tout le monde y boirait un thé glacé dans un bocal Mason…Hmmm.

Bon, alors, je vous préviens. Quand on fait une vidéo, après quand on la visionne, on remarque toute sortes de petits détails: mon Dieu, pourquoi je n’ai pas: enlevé le bol de semis de radis de la table, pourquoi je n’ai pas mis un chandail un peu plus “mariage dans un champs de blé” (si telle chose existe), pourquoi je n’ai pas lavé le swatch de liner turquoise de ma main, mis du vernis tendance, bouclé mes cheveux et surtout, gardé le chien dans la maison. Pourquoi, pourquoi, pourquoi? Vous verrez, il est très distrayant! Alors voilà, tout est dit, ne vous étonnez pas. Je compte peaufiner mes tutos au fil du temps…

Pour ce qui est de la couronne de tresses, ce qui fait joli, c’est d’inverser la tresse. Alors, on tresse à la française les mèches qui encadrent le visage mais on tresse en plaçant les “en dessous” et non “dessus” comme on fait normalement. C’est ce qui fait davantage “couronne”. Je vous recommande également de commencer les tresses avec très peu de cheveux et très près de la séparation. Cette coiffure est parfaite pour un mariage, avec un voile, un petit diadème et des cheveux vaporeux…Sinon (sans le voile et le diadème), c’est également idéal pour aller boire un thé glacé dans un bocal Mason, tout simplement.

* Chanson “All I want is You” de Barry Louis Polisar

Le Set-Up

Bienvenue dans mon salon. Pas mon salon-salon, mais mon salon de coiffure personnel, chez moi.

J’ai les cheveux hyper épais et longs. Les laver (et surtout, la mise en pli) demande une véritable mobilisation. C’est le genre de truc que je planifie, que j’anticipe, que j’écris à mon agenda. Je coordonne avec tout le monde, je dis: “ce soir, je lave mes cheveux“, d’un ton affirmé, sans failles, du style “ce soir, je fais un triathlon“. Au début ça faisait rire Papa Ours, il me répondait “mais pourquoi tu me dis ça? Moi je ne te dis pas d’avance si je vais prendre ma douche ou boire un verre d’eau…” Puis, il a compris l’ampleur réelle de l’opération. Ça dure une heure et quart et ça fait monter la température de la salle de bain de 10 degrés (pour vrai). Heureusement, comme mes cheveux sont frisés à la base et aussi un peu fragilisés (donc, secs), je suis capable d’espacer les lavages à une fois semaine sans qu’ils n’aient l’air ternes ou sales. Heureusement!

Car je n’ai absolument aucune dextérité côté brosse/séchoir. J’ai pris des cours de calligraphie japonaise, je sais faire du point de croix, des petits bonhommes en pâte d’amande, mais je ne suis pas capable de me sécher les cheveux comme il faut. Je n’arrive tout simplement pas à tenir le séchoir d’une main et lisser les mèches avec la brosse dans l’autre main, vous savez, comme le font les coiffeurs. C’est pour cela qu’au fil des années j’ai développé un système… Allez, venez, je vous explique.

Tout a commencé quand j’étais adolescente et que je faisais de la natation. Je séchais mes cheveux à la piscine et c’était le bonheur: avec le séchoir de la piscine (220 Volts!) fixé au mur, mes deux mains étaient libres pour brosser et lisser: mes cheveux étaient magnifiques (à part pour les ravages du chlore). Quand j’ai arrêté de m’entraîner, j’ai d’abord demandé à ma mère de tenir le séchoir pour moi pendant que je me séchais les cheveux (je sais, après la tresse quotidienne, je lui avais trouvé un nouveau projet… je suis vraiment chanceuse d’avoir une maman aussi patiente!). Puis, j’ai pris mon indépendance: je coinçais mon séchoir dans un tiroir entrouvert pour avoir les deux mains libres (vous essaierez- c’est génial comme système). Enfin, quand j’ai été en appartement, j’ai reçu un gadget qui se fixe au mur et tient le séchoir. Mais quand Papa Ours et moi on a emménagé ici, il était hors de question que mon “support à séchoir” déménage avec nous (on n’aurait pas su où le fixer et puis, tout le monde nous demandait toujours “C’est quoi cette chose…?“).

Alors, j’ai élaboré ce petit système: une belle serviette sur le sol où je m’assois, mon séchoir posé à la hauteur de mes cheveux sur une petite tablette. Je branche mes fers (à friser et plat) et garde tous mes produits coiffants, peignes, brosses et pinces à portée de main. Avec une main, je brosse mes cheveux en les étirant et avec l’autre, je replace la mèche sur la brosse. Le résultat en vaut vraiment la peine- la mise en pli est impeccable, presque aussi belle que quand je vais chez le coiffeur. Avoir les deux mains libres fait une énorme différence, vraiment. Une bonne pile de revue, mes écouteurs et mon Ipad (où m’attendent des séries télé), des vernis à ongles (pour mes orteils), voilà tout ce qu’il faut pour transformer cette corvée en moment de bonheur et relaxation. Sans oublier le moniteur audio pour entendre les réveils de Bébé Ours et ma bouteille d’eau, histoire de rester hydrater dans cette aventure…

Vous, vous êtes capables de tenir votre séchoir d’une main et votre brosse de l’autre? Suis-je la seule à souffrir de ce manque de coordination?

La tresse décoiffée- Tuto vidéo

Au chalet cette fin de semaine, j’en ai profité pour vous faire une petite vidéo-tuto coiffure. Vous verrez, c’est un peu, comment dire…amateur? Doigts gelés et vents forts, qu’est-ce que je ne ferais pas pour un beau paysage!

Donc, aujourd’hui, je vais vous montrer en vidéo comment réaliser l’une de mes coiffures préférées: la tresse un peu défaite.  J’adore les tresses! Au secondaire je demandais à ma mère de m’en faire une tous les matins. Pour que ça passe mieux (et qu’elle soit en forme pour l’opération), je lui faisais son café. Sinon, elle blaguait qu’elle avait le “syndrôme des mains molles“… Depuis, j’ai appris comment la faire moi-même mais souvent, quand je vais chez elle et que ma mise en pli est moyenne, je craque et je lui demande de me faire une belle tresse. Avec un bon café pour nous deux, c’est une bulle de bonheur.

Cette tresse, je l’adore les fins de semaine relax, avec un gros chandail au chalet. Mais je l’aime encore mieux avec des jeans skinny, des talons super hauts et un trench. Ça dégage le visage, ça remonte les traits, ça met en valeur la couleur des cheveux, et ça fait “le sourcil intelligent” comme dirait ma mère…Oui oui, le sourcil intelligent. La tresse sera beaucoup plus jolie si elle n’est pas parfaite: ça donne plus douceur au visage. C’est pourquoi, une fois la tresse terminée, j’aime bien relâcher quelques mèches pour donner à la tresse un certain vécu. C’est précisément ce qui lui donne son charme je trouve.

Vous verrez, dans la vidéo, j’ai un petit truc ingénieux pour rendre l’opération plus facile: un élastique que l’on met au début pour tout tenir mais que l’on coupera à la fin. Cette astuce n’est pas de moi: je l’ai appris de Lauren Conrad herself sur son blog! Mais je dois dire que ça change vraiment tout…

Pour ce qui est du matériel, vous aurez besoin d’une bonne brosse pour démêler les cheveux, d’un peigne à crêper, de petits élastiques en plastique (2), ainsi que d’une paire de ciseaux.

Enfin, petite note: je me rends bien compte que la qualité de la vidéo n’est pas géniale. Mais comme ceci est un tout nouveau blogue (il a eu 3 mois il y a quelques jours!), je ne suis pas encore bien équipée et j’improvise un peu. Je compte remédier à tout cela dans un futur proche. Mais sinon, je me dis que ça a un charme rustique, non?

La chanson est d’Ingrid St-Pierre (“Mercure au chrome et p’tits pansements“), mon dernier coup de coeur musical découvert grâce à ma soeur (qui d’autre!)…

Et vous, vous aimez vos tresses comment?

Let’s twist again! Tuto French Twist

Pour ces jours où l’on se sent davantage Grace Kelly qu’Audrey Hepburn, cette coiffure fait partie de ces incontournables, avec le chignon de ballerine. Facile comme tout à réaliser et, d’un chic inouï, elle rend les robes plus chic, les silhouettes plus fines. J’ai commencé à me faire des French Twist durant ma mi-vingtaine: lors d’un voyage à Paris, j’ai vu un mode d’emploi dans une revue et là, révélation, j’ai arraché la page pour aller me procurer le matériel sans attendre. À mon retour à Montréal, un petit foulard dans le cou, en imper beige (un rouge à lèvres Bourjois dans mon sac!), je me sentais le comble du chic français, complètement réinventée. Comme dans la pub Miss Dior Chérie (si Maryna Linchuk avait eu un French Twist et était allée travailler au lieu de faire du vélo, bien sûr). Je commençais ma carrière en droit et le French Twist est devenu mon meilleur ami: il était assez sérieux pour mon emploi mais assez sophistiqué pour que je me sente belle. Juste parfait.

Voici donc en photos, le mode d’emploi. Vous excuserez l’éclairage moyen des photos qui ont été prises par un dimanche pluvieux.

D’abord, le matériel. Pour réaliser cette coiffure vous aurez besoin d’un crêpon cylindrique. Le mien vient du BHV et comme vous pouvez le voir sur la photo, il a du vécu. J’ai un autre crêpon génial avec un snap qui peut à la fois faire beignet (si on attache le snap) et crêpon cylindrique (si on détache le snap). Il m’a été rapporté de France par mon amie V. et je crois qu’elle l’a acheté aux Galleries Lafayettes. Vous aurez également besoin de bonnes épingles (les miennes viennent de chez Rossetti, je vous en avais parlé ici). J’utilise également une grosse épingle Goody pour que rien ne bouge. Une bonne brosse, du fixatif pas trop collant (j’aime le Elnett, de l’Oréal, très abordable). Sans oublier, un peigne à crêper (absent de la photo). Le mien est de la marque Goldilocks (“Boucle d’Or” en anglais, trop parfait; il m’était pré-destiné) et je l’adore.

À noter, cette coiffure sera plus facile à réaliser si vos cheveux ne sont pas trop fraîchement lavés car ils glisseront moins.

Mode d’emploi en photos:

(ci-dessus) Étape 1: On démêle bien les cheveux;

Étape 2: On crêpe la racine des mèches du haut de la tête (là où on poserait un diadème);

Étape 3: On forme une queue de cheval à mi-hauteur sur la tête que l’on tient avec une main (on ne met pas d’élastique);

Étape 4: On enroule les cheveux autour du crêpon, en maintenant celui-ci vertical. On roule jusqu’à temps que ça serre un peu;

Étape 5: On s’assure que le crêpon est bien caché par les cheveux, puis, on gonfle un peu la partie des cheveux du dessus de la tête que l’on a crêpée (sous notre diadème imaginaire);


Étape 6: On fixe avec quelques épingles le long du twist, puis, on peut ajouter une grosse épingle comme sur la photo. On place la frange ou les cheveux que l’on veut un peu plus bouffant sur le dessus de la tête, puis, on vaporise d’un nuage de fixatif;

Résultat final: Un vrai French Twist comme Princesse Grace!

Alors vous voilà transformée en membre de la famille royale ou en brillante business woman. Si cette coiffure peut sembler moins polyvalente avec un jean (quoique avec des super talons hauts, des jeans skinny bien foncés, un t-shirt tout simple et un sautoir de perle, c’est très beau- je me fais une image mentale et j’adore, tiens, ça sera mon look du jour…) elle sera aussi parfaite pour les soirées et en tailleur. Avec un trait de crayon bien noir et des cils épais il n’y a plus rien à votre épreuve. Alors, qu’est-ce que vous attendez? Let’s do the twist!

Jour et Nuit

Le tout premier article de mon blog a été consacré à mon secret pour avoir des cheveux lisses et soyeux… Suite à cet article, l’une d’entre vous m’a conseillée la Crème de Jour Phyto 9 de Phyto pour les cheveux ultra-secs, ce que je me suis empressée d’essayer (je vous écoute quand même!). Puis, le fameux Secret de Nuit de la marque est arrivé au Canada (enfin! enfin!) et j’ai succombé, comme la plupart des filles d’ailleurs. Boucle d’Or traite donc désormais ses cheveux au régime Phyto, le jour comme la nuit, et ses boucles s’en portent à merveille!

La Crème de Jour Phyto 9 est une véritable crème hydratante à la texture légère, que j’applique tous les matins sur mes longueurs. Elle facilite le coiffage et me fait des cheveux tous doux. Elle m’aide également à définir mes ondulations et calmer les frisottis. J’aime le fait qu’elle n’a pas simplement un effet “maquillant” comme la plupart des produits coiffants mais qu’elle nourrit vraiment mon cheveu. À noter, elle est non grasse et je ne dois pas laver mes cheveux plus souvent depuis que je l’utilise.

Puis, mon ultime geste beauté le soir: au saut du bain, après avoir bien brossé mes cheveux pour les démêler et les débarrasser de la poussière de la ville, j’applique une noisette du Secret de Nuit dans le creux de ma main, puis, je fais pénétrer dans mes longueurs. Encore une fois, texture plaisir fondante et non-grasse, odeur hyper subtile, j’ai même remarqué qu’il faisait durer ma mise en pli… À mon réveil, le Secret de Nuit a opéré sa magie: des cheveux brillants et soyeux, comme ceux d’une princesse qui a bien dormi.

Trop magique le Kromask

Mon dernier coup de coeur pour prendre soin de ma couleur? Le fantastique Ice Cream Kromask Professional, que ma soeur m’a fait découvrir. Il s’agit d’un masque colorant nourrissant de la marque capillaire italienne Inebrya qui coupe réellement le jaune qui a tendance à ressortir dans mon blond. Le Kromask a d’ailleurs reçu l’approbation de ma chère Karine qui, suite à mon utilisation de celui-ci, a pu carrément zapper l’étape du soin nuanceur. Ce masque existe pour toutes les couleurs de cheveux, mais la nuance Argento est celle qui me convient.

J’applique ce masque violet sur mes cheveux après le shampoing (mon Pureology Perfect 4 Platinum), puis je laisse poser cinq minutes (j’en profite pour passer à l’étape gommage corporel et exfoliant visage, oh la la, que je suis un génie de la multi-task…). Je rince ensuite à fond, puis je fais suivre d’un masque plus nourrissant (je ne trouve pas celui-ci suffisament hydratant pour mon cheveu fragilisé). Le résultat? Un blond qui reste pur, même à la maison. Une couleur brillante à chaque shampoing, gorgée de couleur, comme si je sortais de chez le coiffeur. Magique!

Je ne peux pas dire que j’adore l’odeur (qui me fait penser à de la Bubble Gum au raisin) mais celle-ci ne reste pas sur mes cheveux et s’estompe rapidement. Enfin, ce masque est disponible chez Pharmaprix et coûte trois fois rien (environ 12.99$ pour un gros pot de 300 ml). J’y suis complètement accro. Voilà, c’est mon dernier coup de coeur qui donne un coup de pouce à ma blondeur!

Suis-je la seule à utiliser un masque coloré?

Dans le sac de plage de Boucle d’Or

Ahhh, le contenu du sac de plage…Juste ressortir mes produits pleins de sable des dernières vacances me fait rêver. Ça n’est pas pour rien que l’odeur de la crème solaire a un effet relaxant sur tant de personnes; ça sent le soleil, la farniente, le bonheur. Aujourd’hui je partage avec vous les produits de beauté que j’ai emportés avec moi à la plage lors de cette dernière escapade.

D’abord, mon sac de plage. J’utilise un sac Boat and Tote Extra-large monogrammé de chez L.L. Bean depuis des années, que j’adore. Pas cher, mais classe comme tout, c’est un classique “que toutes les femmes devraient avoir” comme l’a dit Michael Kors lui-même dans une entrevue que j’avais lue il y a de cela quelques années (je me rappelle m’être alors félicitée d’un sourire philosophique d’en avoir déjà un et d’avoir dépensé mon argent aussi judicieusement). Ce sac est parfait pour les serviettes, revues, roman, appareil photo, collations, bouteilles d’eau, quelques jouets et mon petit kit beauté. Ça peut sembler bizarre, mais j’adore L.L. Bean! On peut commander en ligne même à l’international mais je vais souvent en vacances dans le Maine près du magasin de Freeport alors j’aime bien y faire une petite escale! C’était parmi les premiers magasins à être ouverts 24h/24h, 7 jours sur 7 (je ne sais pas trop pourquoi en fait; qui a besoin d’une canne à pêche à 4 heures du matin la veille de Noël?).  Mais mon aventureuse grand-mère avait voulu vérifier tout ça et s’y était rendue au milieu de la nuit “pour voir si c’était vrai”. Elle en avait conclu que c’était bien agréable de magasiner à trois heures du matin!

Pour ce qui est de mon petit kit beauté, c’est le strict minimum pour se protéger du soleil tout en étant belle sur les photos de vacances. De gauche à droite:

Lotion Ultra-Fluide Anthelios, FPS 60, La Roche-Posay

Pour le visage, rien de tel pour ne pas avoir l’air trop luisante ou “crémée”. Idéal sous le maquillage à la ville, comme à la plage ou la montagne, c’est vraiment ma crème solaire préférée pour le visage. Elle n’obstrue pas les pores, elle est parfaite pour les peaux sensibles, elle ne m’a jamais laissée tomber. Bref, je la recommande à toutes mes amies qui sont à la recherche d’une bonne protection solaire pour leur visage.

Crème Coppertone Waterbabies, FPS 50

Pour le corps, je ne suis moins difficile; pourvu que la crème offre une protection à indice élevé et à large spectre… Celle-ci, je la choisi à cause de son odeur classique de vacances et d’étés d’enfance à la piscine, pour son prix qui ne fait pas grincer des dents et pour son respect des épidermes délicats des petits comme des grands. Elle pénètre rapidement, ne colle pas et un seul tube convient à toute la famille. À noter: c’est la crème solaire la plus recommandée par les pédiatres aux États-Unis.

Surf Baby Sun Tints, MAC, FPS 20, Teinte Full of Grace (édition 2011)

J’ai découvert les Sun Tints de MAC l’été dernier et celui-ci est dans ma trousse de vacances depuis. Vous ne trouverez pas cette couleur exacte car elle faisait partie de la collection de l’été dernier mais je vous en parle simplement pour que vous soyez, comme moi, à l’affût des Sun Tints que MAC sortira cet été. Voyez comme ils ont l’air beaux; j’ai tellement, tellement hâte! (Plusieurs items de la collection me font de l’oeil, d’ailleurs…) Ce que j’aime de ces baumes à lèvres teintés, c’est d’abord leur texture gel non collante, très loin du Lip Glass de MAC. Il donnent aux lèvres une couleur juteuse translucide qui protège du soleil et hydrate véritablement. Il ne faut pas s’attendre à une grosse dose de couleur, juste à une belle brillance hydratante. C’est mon produit de prédilection pour les lèvres l’été! Mon amie A-M qui l’a essayé en vacances a elle aussi été immédiatement conquise.

Water Babies, Sunblock Stick FPS 30, Coppertone

Un gros bâton de crème non-parfumée cette fois, pour les lèvres, les pommettes, les oreilles, les zones sensibles et le bout du nez.  J’aime qu’il est mat et qu’il ne laisse pas de résidus blancs.

Poudre couleur éclat bonne mine naturelle, Diorskin NudeTan, Dior, teinte 002 Sunlight

Une petite merveille que j’ai pu tester en avant première et dont je vous reparlerai bien vite. La plus jolie et naturelle poudre bronzante que j’aie essayée à ce jour! Elle fait une peau de star, dorée, lissée, comme si on venait de descendre d’un yacht à Miami. Sans parler de son écrin (au motif de cannage signature à Dior) qui pèse une tonne mais est si chic qu’on s’en fout. Vous n’avez pas fini d’en entendre parler…

Voile Protecteur Solaire Kerastase

Karine m’a recommandée ce produit il y a de cela plusieurs années et je l’applique religieusement sur mes cheveux depuis lorsque je m’expose au soleil. (Petite note: quand Karine (qui a risqué sa vie pour mon blond, je vous le rappelle) recommande un soin, on l’écoute, croyez-moi. Elle sait de quoi elle parle et elle est contre la consommation inutile, ce qui est extrêmement rare dans le monde de la coiffure. Je parle d’expérience, hein… ) Il sent bon, me fait des cheveux brillants de surfeuse et surtout, il préserve l’intégrité de mon blond des effets jaunissants du soleil. Ce produit n’existe plus mais semble avoir été remplacé par l’Huile Céleste Soleil de Kerastase qui est un “soin miroitant protecteur pour cheveux photo-exposés.  Nourrit, protège et lustre la fibre pour une brillance étincelante. Contient de fines paillettes dorées.” Hmmm… Cette Huile Céleste me fait vraiment rêver, je sens que je succomberai dès que je terminerai ma bouteille de Voile Protecteur.

Et vous, qu’est-ce qu’il y a dans votre sac de plage?

Variation sur le chignon de ballerine

Les soeurs d'Or - Grande soeur Boucle d'Or donne un bisou à petite soeur qui dort...

Ah, les soeurs. Quand nous étions au secondaire ma soeur et moi se plaignions toujours à ma mère, chacune notre tour, que l’une avait copiée l’autre. À croire que l’une de nous avait inventé le rouge à lèvres brun (je sais, l’horreur), les chandails GAP et le Sun-In.  Quinze ans plus tard, c’est une énorme fierté pour moi quand ma plus que cool hipster sister adopte l’une de mes idées.  De toute manière, elle la rend toujours sienne et mille fois mieux! La preuve en photos: quand je l’ai vue arriver à la fête de Petite Ourse avec ces cheveux-là, j’ai tout de suite voulu partager l’idée avec vous.

Ma soeur m’a emprunté mon beignet pour se faire un magnifique chignon bas, un brin sur le côté, qu’elle a orné d’un ruban Mokuba.  La technique est la même que pour le chignon de ballerine, sauf qu’on place la queue de cheval un peu derrière l’oreille.  Elle a ajouté un serre-tête mince et elle a simplement noué le ruban au bout de l’épingle à cheveux qu’elle a piqué en finition dans son chignon.

Résultat: une coiffure chic et romantique qu’on lui empruntera toutes! Merci chère soeur!

Fini les pointes fourchues!

Vous avez dû déjà entendre parler de Jennifer Aniston qui est si révulsée par les pointes de cheveux fourchues qu’elle a toujours des ciseaux de coiffeur dans le coffre à gants de sa voiture pour couper les indésirables à tout moment dans sa journée (ah, les stars!). Bon, alors Jennifer Aniston, si tu lis ce billet, range tes ciseaux et prends note!
L’été dernier, Karine, ma coiffeuse adorée, m’a accueillie toute excitée: “Regarde, c’est nouveau! Ce produit fait des miracles, tu vas voir.” Le hic, c’est que ledit produit miracle (qu’elle m’a fait essayé et que j’ai adoré, bien sûr) n’était pas encore disponible pour la vente.  Soupir de déception. Je l’ai attendu ce produit, je l’ai désiré.  Je demandais de ses nouvelles à chaque rendez-vous et on hochait la tête tristement au Local B en me disant “non, toujours pas.”
Mais, tout vient à point à qui sait attendre car ce produit, il vient d’arriver et il me fait des cheveux doux comme ceux d’une nouvelle poupée! Tellement que Papa Ours, sceptique, trouve que “c’est presque trop doux” (n’importe quoi!).
Ce soin sauveur de la chevelure est le Miracle Filler-Soin Combleur Miracle Perfect 4 Platinum de Pureology.  Il s’agit d’un spray à la texture aqueuse à appliquer sur les cheveux humides pour un effet comblement cosmétique.  En gros, il égalise la porosité du cheveu pour un effet “fraîchement coupé”.  Ou, comme le dit si bien Pureology:” Miracle Filler comble les failles de la cuticle des cheveux fragiles et poreux, laissant les cheveux décolorés ou méchés doux et brillants“.  Fini les cheveux cassés, les pointes abîmées, les cheveux rêches de vieille poupée Barbie.
Depuis que je l’ai, je ne peux m’en passer! Il facilite mon coiffage et comme il a très peu d’effet de matière, je l’utilise avant mes soins Phyto pour lisser mes cheveux.  Mes cheveux sont hyper doux, brillants comme tout et pas gras du tout.  J’ai vraiment toujours l’impression d’avoir fait rafraîchir ma coupe.  C’est donc le produit idéal pour celles qui font pousser leurs cheveux et veulent les couper le moins possible.  Karine m’a bien mise en garde toutefois que ce produit était davantage un “produit cosmétique” qu’un “soin” et qu’il ne remplaçait ni les traitements ni les coupes régulières, etc, etc…Mais bon, je vais être honnête, c’est à peine si j’ai entendu ses recommandations, occupée comme j’étais à toucher mes cheveux si soyeux, telle une ado narcissique.
Si le Miracle Filler est destiné aux blondes car l’extrême porosité est souvent la résultante d’un décolorant ou super éclaircissement, Pureology n’a pas oublié les autres couleurs de cheveux avec son équivalent pour les non-blondes, le Antifade Complex, Traitement Correcteur Pointes Abîmées.  Il protège la couleur tout en réparant les pointes et offre une haute protection contre les appareils chauffants. Bien que je n’aie pas testé ce dernier (je suis trop accro à mon Miracle Filler!), Karine me dit qu’il est très aimé.
Voilà, ce sont mes recommandations cheveux soyeux pour aujourd’hui.  J’ai également bien hâte d’essayer le soin Phyto Secret de Nuit duquel j’entends tant de bien.  À votre tour maintenant de me parler de votre produit chouchou pour des cheveux tout doux!
* La gagnante du concours Reine des Neiges est Alexandra.  Alexandra, Boucle d’Or te contactera sous peu afin d’obtenir tes coordonnées postales pour te faire parvenir le bijou.  Merci à toutes de votre participation!

Angelina Ballerina- Comment se faire un chignon de ballerine en photos

La ballerine est pour Boucle d’Or une source d’inspiration quasi inépuisable! Chignons soignés, bandeaux roses pâles, tulle, satin, tout a commencé avec Martine Petit Rat de l’Opéra, mon livre de prédilection quand j’étais petite!

Du haut de mes 6 ans, déjà je demandais à ma mère exaspérée de me faire “une queue en boule” pour aller à l’école (faute de connaître les termes de coiffure exacts).

Avec les années, je me suis pratiquée pour devenir une véritable pro du gros chignon à la Carrie Bradshaw; je le réalise en 2 minutes montre en main! Bien haut sur la tête, défait juste ce qu’il faut, j’aime ne pas mettre de spray pour qu’il n’ait pas trop l’air formel (sinon ça fait vite J.LO).  Il accompagne robes cocktails comme tailleurs à la perfection et constitue le bon plan idéal pour quand la mise en pli est défraîchie.

Pour le réaliser, je vous recommande fortement de bien vous équiper.  L’item le plus essentiel, pour donner du volume au chignon est le beignet (genre d’anneau en crêpon). Le mien m’a été rapporté de France (où ce genre d’accessoires est plus répandu) mais le Bun Maker de Conair (3.99$) est disponible dans les pharmacies aux États Unis ainsi que sur www.simplyhairaccessories.com. Ensuite, les épingles à chignon: elles doivent être épaisses et résistantes pour tenir toute la journée, de même que légèrement recourbées pour éviter les maux de tête. En authentique wannabe-ballerine que je suis, je m’approvisionne chez Rossetti rue St-Denis, ma boutique préférée pour les accessoires de danse (www.rossettidemontreal.ca).  Ces épingles, de la marque Bun Head, sont assez chères (8.95$ pour 12 épingles) mais elles durent des années et sont de loin les meilleures que j’aie pu tester. Elles existent en noir, brun et blond (ici en blond) et dans les tailles 2″, 2.5″ et 3″. De mon côté, vu ma longueur et mon épaisseur, j’utilise les plus longues mais à chacune de trouver la longueur qui lui conviendra.  La spirale à chignon de la marque Goody, elle, se trouve dans les pharmacies Jean Coutu et sert à fixer le tout.

(ci-haut, dans le sens des aiguilles d’une montre): un beignet à chignon, une brosse pour démêler, une broche bijou, des épingles à chignon, une spirale à chignon, un gros élastique)

Mode d’emploi en photos:

Étape 1: On démêle bien les cheveux

Étape 2: On rassemble les cheveux en queue de cheval bien haute, qu’on attache avec un gros élastique.

Étape 3: On place les cheveux dans le trou du beignet qu’on dispose le plus près possible de la tête.

Étape 4: On étale une partie des cheveux sur le devant du beignet.  On fixe avec des épingles sous le beignet

Étape 5: On continue le même geste tout autour du beignet, en étalant les cheveux sur le beignet et en épinglant en dessous.

Étape 6: On s’assure que tout le beignet est caché par les cheveux et on solidifie le tout avec la spirale ou d’autres épingles.  On glisse les pointes de cheveux qui dépassent sous le chignon pour les cacher.

Étape 7: On orne d’un petit bijou (ici une broche antique) ou d’une belle barrette si on en a envie! Une boucle en ruban gros grain est aussi très jolie.

Alors vous voilà transformée en la première danseuse d’un ballet russe! Et n’oubliez pas: practice makes perfect alors ne vous découragez pas si ça n’est pas parfait du premier coup…

Votre amie Boucle d’Or demeure disponible pour répondre à vos questions sur le sujet du jour, alors n’hésitez-pas.  Oh la la…je sens qu’il y aura beaucoup de filles aux chignons de ballerine dans les rues de Montréal ce weekend!