Vivre avec moins (de lumière)

moins-de-lumiereCes jours-ci, se réveiller le matin est vraiment, vraiment difficile. Mon alarme sonne à 5h, 5h05, 5h07, 5h10, 5h15, 5h19, 5h24 et 5h30.

Je sais, je sais: je ferais mieux de juste dormir jusqu’à 5h30 mais j’ai besoin de me préparer mentalement, dans un demi-sommeil. Il fait tellement noir. Il fait tellement froid. J’ai tellement, tellement envie d’hiberner.

La fin de semaine dernière, on a changé l’heure. Pour moi, cela marque le début officiel de ma carence en lumière que je vis tous les hivers. Au fil des ans, j’ai développé des petits trucs, des petites façons de faire qui m’aident à avoir plus d’énergie, moins de rhumes et meilleur moral quand il fait froid et que je suis en mal de lumière. Il va de soi que chacune est différente et qu’il lui appartiendra de voir ce qui fonctionne pour elle. Dans cet article vous trouverez le fruit de mes trouvailles personnelles et aussi, un compendium de solutions glanées lors des mes recherches Google désespérées de février dernier, lorsque rien n’allait plus et que j’avais juste hâte au printemps.

Je vous propose un article en deux partie: Partie 1- Concrètement et Partie 2 – Mentalement.

Donc, concrètement:

Les vitamines – On dirait que plus il fait noir tôt, plus je suis en manque de vitamines. J’ai beau manger bien comme il faut, plein de fruits (et je n’aime même pas les fruits), de légumes, rien n’y fait. Comme tout le monde, je prends de la vitamine C, surtout quelques jours avant un gros événement, quand je sens que je suis fatiguée ou que je suis sur le point d’être enrhumée. Les vitamines C effervescentes sont celles que que préfère et j’essaie aussi de faire des jus d’oranges frais (avec un presse-jus, pour la famille), pour bien commencer la journée. Il n’y a rien comme un jus d’orange frais: c’est le secret d’une bonne journée même si ça m’éclabousse partout et que j’ai de de la pulpe dans le creux des coudes quand je déjeune. Mais la vitamine C, ça n’est pas assez. Au plus noir de l’hiver, quand mon moral commence à être affecté, souvent, l’anxiété embarque. (Ça vous dirait un article sur l’anxiété?). L’anxiété commence doucement et je ne m’en rends pas trop compte mais, tout à coup, mon coeur bat vite, j’ai de la difficulté à respirer et ça tourbillonne dans ma tête. La vitamine qui a TOUT changé pour moi? La vitamine B. Je prends celle-ci, de Jamieson: le complexe B100. Cette vitamine me garde calme, me garde focus, équilibrée et lève le voile de noirceur qui s’abat dans ma tête quand il n’y a plus de lumière. J’en prends toute l’année maintenant. C’est magique. Je prends aussi une Vitamine D et une multivitamine, sur recommendation de mon médecin.

La lumière – J’ai aussi une lampe de luminothérapie depuis l’an dernier. Un petit 20 minutes, tous les matins quand j’arrive au bureau pendant que je réponds à mes courriels et je me sens de super humeur. Je me sens comme WALL-E quand il se recharge dans le film et que son système redémarre. L’effet “soleil d’été brillant” qui entre dans les yeux et se reflète sur ma peau fait toute la différence; c’est très énergisant. Pour compenser le manque de lumière j’essaie aussi de me tenir près des fenêtres, d’ouvrir grand les rideaux et d’aller me “mettre au soleil” quelques minutes quand c’est possible dans un endroit vitré (bibliothèque municipale, verrières de tours à bureaux, près des fenêtres à la cafétéria au chalet de ski, etc., bref, n’importe où de super lumineux). Si à la maison il y a un endroit où il y a de la lumière directe, je crois que ça vaudrait la peine de l’aménager en petit coin “bain de soleil” pour aller refaire le plein de lumière au creux de l’hiver-on pourra y lire, faire la sieste, prendre son café, etc.

La chaleur – Il n’y a rien de pire quand il fait froid que d’avoir froid. Et, à l’inverse, je pense qu’il n’y a rien de plus délicieux quand il fait froid que d’être au chaud. J’ai appris à me réchauffer de l’extérieur et de l’intérieur, moi qui ai toujours froid. Quand j’arrive au bureau, tous les matins, je branche ma chaufferette et ma bouilloire. Boire de l’eau chaude (ou du thé, ou de la tisane ou de l’eau chaude-citron) toute la journée me fait un bien immense et en plus, c’est bon pour le teint. Dans mon bureau j’ai aussi plein de châles que j’enveloppe autour de mes épaules ou met sur mes genoux quand je travaille; les châles sont les doudous des adultes- c’est essentiel. À la maison, idem: je reste cozy avec des jambières de laines, des grosses chaussettes, des pantoufles en mouton, des cardigans à grosses mailles et une robe de chambre en coton ouaté (sexy!). La clé, pour ne pas avoir froid au réveil le matin, c’est de laisser la robe de chambre, les pantoufles et les pantalons de jogging épais à côté du lit. À côté. Pas sur la chaise de l’autre côté de la chambre, il faut pouvoir étendre le bras les yeux fermés et enfiler tout ça en dessous des couvertures, sans sortir du lit. Je vous promets que le réveil sera plus facile. Enfin, je ne vous parle même pas de manteaux, mitaines, tuque et foulards. En Norvège, il y a un proverbe: “Il n’y a pas de mauvaise météo. Juste de mauvais vêtements.” (Je vous avais dit que j’avais fait des recherches Google). En gros, il faut investir, il faut s’habiller chaudement. Il faut accepter qu’on aura 10 livres de plus en laine, duvet et tricots et qu’on est loin de la silhouette fluide de la robe en chiffon du mois d’août. Mais on s’en fout: on sera bien comme tout pour attendre l’autobus. Pour me réchauffer de l’intérieur, il n’y a rien comme les bains fumants (tous les soirs) et les saunas, lorsque c’est possible. Mon rêve serait d’ailleurs d’avoir un sauna infrarouge dans ma maison (et quoi encore). Cette année j’ai commencé à faire du sport de manière régulière et j’ai vraiment l’impression que le workout m’aidera à me réchauffer. Le yoga chaud serait aussi une excellente option. Enfin, quand je sors au resto et que je porte des bottes à talons très chic (mais moins chaudes), je mets des chauffes-pieds dedans et je garde des chauffes-mains dans les poches de mon manteau.

img_6797

Les aliments – On sait toutes que pour être bien, il faut bien s’alimenter. Cela étant dit, toutefois, l’hiver, la dernière chose dont j’ai envie c’est d’une salade de pousses printanières fraîchement sortie du frigo. Alors oui, je mange santé mais surtout, je mange chaud,  notamment des “salades chaudes”: de la courge rôtie sur un lit de verdure et de quinoa, un artichaut bouilli avec sa vinaigrette, de la ratatouille ou des légumes vapeur cuits à l’asiatique (dans un panier en bambou) avec des graines de sésame. J’aime aussi les soupes et potages, les lattes de matcha et les laits chauds au miel avant le dodo. Je trouve aussi le livre “Eat Pretty” de Jolene Hart inspirant car il explique, selon les saisons, les aliments à privilégier pour prévenir les carences et propose quelques recettes.

Stay warm

Le sommeil – Quand il y a moins de lumière, j’ai besoin de davantage de sommeil. J’ai envie de lire, de flâner au lit, de me coucher plus tôt, de faire des siestes. La ville semble au ralenti et cela me permet d’écouter ma fatigue et de donner suite à mon envie de me blottir dans mon lit. Avant je le combattais. Maintenant, j’en profite; je m’offre un beau nouveau pyjama tous les automnes, je sors les couvertures et je fais mon nid avec une pile de lecture, une bonne crème de nuit et des draps repassés. Le petit truc qui change tout: le couvre-matelas chauffant qui fait que le lit est déjà réchauffé quand on va se coucher. Le bonheur.

À très vite pour la partie 2! Et courage pour le changement d’heure! N’hésitez pas à venir compléter ma liste de trucs en ajoutant les vôtres!

Recette de bouchées de fraises au cheesecake

IMG_2750Je vous avais promis la recette de fraises au cheesecake, un dessert qui a fait absolument fureur à l’anniversaire de Bébé Ours: la voici! À l’approche du temps des fraises, cette recette s’impose comme toute indiquée : surtout qu’elle a l’avantage d’être légère, fraîche et aussi, de rester jolie sur un plateau, le temps d’un party. Enfin, avis à celles qui ne sont pas grandes cuisinières : cette recette est pour vous! Elle tient en effet davantage du bricolage que de la popote comme telle, mais le résultat est si adorable, si délicieux, qu’on vous prendra pour un vrai cordon bleu.

Bien que l’on puisse tout préparer et assembler jusqu’à 24 heures à l’avance, en ce qui me concerne j’ai préféré été contrainte d’ assembler les fraises le jour même de la fête à l’ultime dernière seconde (merci les poux d’avoir chamboulé mon horaire!). À noter toutefois, les fraises restantes ont été délicieuses le lendemain et le sur-lendemain, bien qu’elles aient toutefois été un peu plus molles.

Cette recette a été adaptée de diverses recettes glanées çà et là, et, à noter, l’idée de la petite feuille de menthe est de moi (j’aimerais que ce soit consigné au procès-verbal). Bon, mais sans blagues, non seulement je trouve que la petite feuille de menthe ajoute énormément d’un point de vue visuel mais c’est également un heureux mélange de saveurs. Enfin, à noter, si j’ai utilisé une douille (embout étoile) pour garnir les fraises, à défaut, on pourrait très bien utiliser un petit sac de plastique à sandwich en coupant un coin.

Ingrédients

  • Environ 500g de grosses fraises;
  • Environ 250 g de fromage à la crème du commerce (j’utilise le léger);
  • 4 cuil. à table de sucre en poudre (ou dit sucre à glacer), au goût;
  • 1 cuil. à thé de vanille;
  • Environ une 1/2 tasse de biscuits graham émiettés (comme ceci ou ceci); et
  • De la menthe fraîche.

Préparation

-Couper le haut des fraises pour enlever la queue.

-Couper le bout des fraises afin qu’elles puissent tenir debout.

-Avec une petite cuillère (j’utilise une cuillère de bébé), enlever le cœur de la fraise sans en percer le fond. Réserver les fraises.

-Dans un grand bol, avec une spatule, défaire le fromage à la crème pour qu’il devienne crémeux.

-Ajouter le sucre en brassant bien, idem pour la vanille.

-Verser le mélange dans un poche à douille, puis, remplir l’intérieur des fraises de mélange.

-Saupoudrer de miettes de biscuits graham, garnir d’une ou de deux feuilles de menthe.

-Réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Bon appétit! Bon party!

P.S. Beaucoup d’entre vous attendiez aussi le tuto de mon Goglu sur comment faire un tipi (tel que vu à la fête de Petite Ourse). En fait, elle m’informe qu’elle a suivi le tuto (tipi pour chats, mais en plus grand) du blog de Boat People, un très cool blog/boutique de Québec qui est une vraie mine d’or.

Marathon d’éclat, 3è volet: Dans mon assiette

Oh She GlowsToujours dans mon blitz sur le glow, aujourd’hui, parlons recettes éclat. Quand l’une d’entre vous (Andrea!) m’a recommandée le livre de recette Oh She Glows, j’ai eu un mouvement de recul. C’est que, voyez-vous, j’ai déjà beaucoup de livres de recettes. Mais surtout, soyons sincères, le temps pour cuisiner me manque. Mon lunch est souvent 1-2-3 hop, des bettraves bouillies/une salade/une soupe de légumes et des amandes. Et un carré de chocolat. Rien de très réfléchi, un combo moyennement réjouissant mais assez santé. Mais Andrea a insisté : « C’est un livre très spécial, tu verras. En fait, va voir son blogue. » Ce que j’ai fait. Et j’ai tout de suite eu un coup de cœur énorme. Alors, j’ai fait ce que je fais toujours dans ces cas –là : j’ai téléphoné à mon Goglu. Bien sûr, en fille plus cool que cool, mon Goglu connaissait déjà. Mais là on s’est mises à obséder ensemble. Grave. On s’appelle dès qu’on fait une recette. On s’appelle pour s’informer que Rachel Bery est en rupture de stock de graines de chia. On rêve d’un Vitamix. On se donne des trucs pour vivre sans Vitamix (tout de même). Oui, on a viré totalement OSG (l’abréviation Oh She Glows, pour les intimes).

Mais c’est quoi, Oh She Glows? D’abord, c’était un blogue, un blogue créé par Angela Liddon, une jeune Canadienne vraiment, vraiment sympathique et glowy comme c’est pas possible pour raconter son cheminement vers la santé. Angela vivait avec un trouble alimentaire, elle a traversé des hauts et des bas, ce qu’elle raconte très bien d’ailleurs, ici. Angela le dit, le processus a été long, elle s’est fait aider par une thérapeute, elle a ré-apprivoisé l’idée de manger, de se percevoir autrement, de cesser de compter les calories et de se peser. Et puis, inspirée, elle a choisi la nourriture comme voie de guérison. Mais pas n’importe laquelle : celle qui nourrit le corps et l’âme de la meilleure manière possible : sans calories vides, avec tout plein de vitamines pour mettre le glow aux joues et le pep dans le step. Un jour, son amie lui a fait la remarque que ça se voyait quand elle prenait soin d’elle, quand elle était indulgente envers elle-même : elle rayonnait. Il y a alors eu un déclic : elle voulait ce glow, tout le temps. Alors elle a continué de partager ses recettes, ses plans, son cheminement et ses expériences culinaires sur son blogue Oh She Glows. De jour en jour (on le constate) Angela a grandi, son blogue s’est raffiné, ses photos sont devenues plus léchées et elle, aucun doute, elle rayonne encore davantage. Durant un certain temps elle a même ouvert une boulangerie en ligne proposant les barres d’énergie qui ont un peu fait sa renommée (ses fameuses Glo bars, dont les recettes figurent au livre, yes!) puis, elle s’est vraiment concentrée sur son blogue et son livre de recette qui a eu tôt fait de…rejoindre la liste New York Times Bestsellers! Oui, ce livre est très spécial. Angela Liddon rayonne sans bornes et c’est tout à fait mérité!

Ce qui distingue Oh She Glows? Que ce soit sur son blogue ou dans son livre, Angela Liddon propose des recettes végétaliennes bien santé, toutes simples, qui seront aimées même par les plus voraces carnivores, même par les oursons les plus anti-légumes qui soient. Son plaisir de cuisiner est contagieux, absolument inspirant et puis…tout a l’air bon! Salades, desserts, smoothies, repas familiaux… Toutes les recettes que j’ai essayées d’Oh She Glows ont été adorées par mon entourage et moi-même. D’abord, sur la recommandation de mon Goglu j’ai essayé le pouding instantané au chocolat (sucré avec des dattes et à base de poudre de chia) et Petite Ourse n’y a vu que du feu (« Mmmm, ta mousse au chocolat, maman!! »). Pour mes déjeuners je suis devenue une inconditionnelle du Green Monster, le smoothie vert qui a également fait sa renommée (Angela a créé le Green Monster Movement!) et donne tout plein d’énergie (il en existe plein de variantes sur son blogue). Sans compter que la salade de betterave et noisettes grillées du livre est un régal, idem pour la bruschetta d’été (cerises, fraises, vinaigre balsamique) qui a fait malheur à l’anniversaire de Bébé Ours. Si je n’ai pas encore essayé les recettes de Glo Bars, mon Goglu m’assure qu’elles sont absolument OMG (Oh! MY! GOD! Trop Bonnes!! Et faciles à réaliser!). Et je continue de cuisiner: le blogue d’Oh She Glows déborde de bonnes idées de recettes et les photos alléchantes du livre me donnent envie de tout essayer. Même si je ne suis pas végétalienne, c’est toujours un véritable défi que de présenter les légumes et fruits de manière nouvelle et intéressante. Avec Oh She Glows de mon côté, je me sens drôlement motivée.

Enfin, j’ai vu qu’Angela Liddon attendait un bébé alors, je me réjouis encore plus des idées de recettes adaptées aux petits qui devraient arriver sous peu. En attendant, nous on se régale, de fruits, de légumes, de noix, de riz parfumé, de salades réconfortantes et de collations santé. Hip-hip-Éclat! Thank you Oh She Glows!

Vous connaissiez Oh She Glows? Quelles recettes me recommandez-vous?

Salade de soleils

Salade de soleil

Comme la tempête fait rage dehors (sérieusement, je crois que j’ai mis un temps interminable à rentrer du bureau, ça glissait juste trop!), je me suis dit que le moment était parfait pour une petite recette réconfort; pour une salade soleil!

Depuis que je suis toute petite, il n’y a pas un hiver qui passe sans que je mange plusieurs fois la salade d’oranges de ma mère. En fait, quand je dis ça, ma mère me corrige : c’est la recette de ma grand-mère. En fait non, c’est la recette des sœurs de la congrégation Notre-Dame…Hyper patrimoniale, donc. Un succès assuré à chaque fois! D’ailleurs, tiens, j’ai demandé à ma mère de la préparer pour l’anniversaire de Petite Ourse.

J’adore cette salade d’oranges mille fois plus chic qu’une salade de fruits, avec son sucre d’orge craquant et ses oranges coupées en soleils. Bourrée de vitamines, elle est parfaite pour les brunch (et oui, bien sûr, pour le matin de Noël), en dessert léger, mais aussi, au petit déjeuner. Of course, c’est toujours une joie quand il en reste car en dessert pour égayer nos lunch d’hiver, c’est le grand bonheur.

Ingrédients

  • Une douzaine d’oranges Navel, sans pépins;
  • Une tasse d’eau bouillante;
  • Une tasse de sucre;

Préparation

  • Peler les oranges à vif (c’est-à-dire, “pour qu’il ne reste plus de blanc”, comme m’explique ma mère) et les couper en tranches minces (mais assez épaisses pour qu’elles ne se brisent pas);
  • Mettre les tranches d’orange dans un saladier;
  • Verser l’eau bouillante sur les oranges, pour créer un jus;
  • Dans une petite casserole, faire fondre le sucre, à feu moyen. Attention, ne vous éloignez pas car ça chauffe vite;
  • Une fois que le sirop a fondu en sucre doré, étendre en couche épaisse sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin (papier sulfurisé). Petite note de mon Gogu qui a eu une mauvaise expérience: ne pas utiliser de papier ciré, sinon, ça colle!
  • Faire refroidir le sucre de manière à obtenir des tuiles craquantes
  • Briser les tuiles et en garnir la salade.

Bon appétit!

Recette des fêtes: La tourtière à mon père

Tourtière

En fait, c’est la recette à la mère de mon père, à ma grand-mère Suzanne, que je n’ai pas beaucoup connue, malheureusement. Mais heureusement, il y a de ces recettes patrimoniales, comme un leg, comme un bijou laissé en héritage, qui rapprochent et qui font qu’on n’oublie pas celles qui étaient là avant, celles qui ont nourri nos pères et grand-pères. C’est une vraie tourtière du Saguenay (où mon père a grandi), qui fait Noël à elle seule: la maison sent bon, le plat est convivial, ça goûte la tradition (surtout avec du ketchup aux fruits, recette à venir!). Avis à celles qui se cherchaient LA recette de tourtière rassembleuse et délicieuse, ne cherchez plus, mon père est content de partager la recette familiale avec vous.

Tourtière

INGRÉDIENTS

  • 1 Kg de porc (fesse avec os) coupé en cubes  de ¼ de pouce
  • 1 kg de bœuf (épaule) : cubes de ¼ de pouce
  • 0.5 Kg de veau (peut-être du rôti) cubes ¼ de pouces
  • 2 oignons hachés finement
  • 7 petites gousses d’ail hachées finement
  • 10 pommes de terre
  • 4 à 5 tasses de bouillon de bœuf
  • 9 tasses de farine
  • 1.5 Lb de graisse
  • 2 cuillères à soupe de poudre à pate
  • 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude
  • Sel et poivre

PRÉPARATION

* Mettre ensemble la viande, les oignons, l’ail, poivre au goût. Réfrigérer et laisser macérer dans un bol recouvert durant 8 à 10 heures;

* Au moment de faire la tourtière, couper les pommes de terre en cubes de ¼ de pouce et les mélanger à la viande;

* Pour faire la pâte : mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate, le sel. Par la suite ajouter la graisse et mélanger;

* Rouler la pâte;

* Dans une grande cocotte, mettre la pâte de manière à recouvrir le fond et les côtés  jusqu’au bord de cette dernière;

* Mettre le mélange viande et pommes de terre;

* Verser le bouillon de bœuf de manière à niveler le mélange viande/pommes de terre;

* Recouvrir le tout avec le restant de la pâte.  Bien la sceller sur les bords, mais faire un trou au milieu pour permettre aération de vapeur (en forme de sapin ou d’étoile, c’est vraiment préférable);

* Recouvrir la cocotte en écrasant la pâte sur les rebords;

* Mettre au four à 350 F. pour la première heure;

* Par la suite, 250 F. pour 12 heures;

* Ne pas ouvrir avant la fin de la cuisson lente (quasi-impossible, je sais, mais faites confiance à mon père!);

Servir avec petits cornichons, ketchup aux fruits, confiture d’oignons et betteraves marinées…Bienvenue à La Baie, au Saguenay.

Bon appétit!

Recette du temps des fêtes: le potage jardin d’hiver

SoupeLe temps des fêtes, c’est souvent l’occasion de sortir ces recettes qui font partie du patrimoine familial, qui ont tissé nos souvenirs, qui sentent bon le chez-soi, le froid et le bonheur. J’ai donc eu l’idée de partager certaines de ces recettes avant Noël, ça et là, en espérant qu’elles sauront faire votre bonheur aussi, qu’elles sauront peut être, qui sait, trouver une petites place sur vos tables.

Ce potage, je le fais depuis quelques années à peine, mais il a vite su s’imposer comme un grand préféré. Très aromatique, à peine sucré, so Québécois (il contient un peu de sirop d’érable) c’est le potage idéal pour ouvrir le souper de Noël comme pour apporter en lunch au bureau un mercredi midi (bonjour le réconfort). Petits et grands en redemanderont. N’oubliez-pas les croûtons…

Potage jardin d’hiver

Ingrédients

 

  • 3 cuillerées à table de beurre;

  • 3 cuillerées à table d’huile d’olive;

  • 3 oignons hâchés;

  • 1 gousse d’ail émincée;

  • 7 à 8 tasses de courge butternut, pelée et coupée en morceaux;

  • 2-3 tiges de romarin frais;

  • 6 tasses de bouillon de volaille;

  • Une demie tasse de crème, de mascarpone ou de substitut culinaire (comme celui-ci de Belsoy)

  • 3 cuillerées à table de sirop d’érable;

  • Sel et poivre du moulin.

-Dans un chaudron à feu moyen, faire fondre le beurre et chauffer l’huile;

-Faire revenir les oignons et l’ail toujours à feu moyen, jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides;

-Ajouter la courge et le romarin, puis, couvrir de bouillon;

-Assaisonnez de sel et de poivre;

-Porter à ébullition, puis, laisser mijoter une trentaine de minutes, jusqu’à temps que la courge soit bien tendre;

-Retirer les tiges de romarin;

-Passer au mélangeur jusqu’à ce que la texture du potage soit lisse et crémeuse;

-Ajouter le sirop d’érable et la crème.

-Servir chaud, avec des croûtons, du pain et du fromage. Ou, pour reprendre l’idée de ma mère pour les fêtes: utiliser des emporte-pièces à biscuits de Noël pour tailler du pain tranché en forme d’étoile ou de sapin. Mettre au four quelques minutes afin de faire une petite toast. Servir le potage avec une petite toast en étoile flottant au milieu. Bon appétit!

Petit lunch santé: salade quinoa-edamame

saladeEn début de semaine, j’aime bien préparer un potage ou une soupe santé que je pourrai emporter comme lunch du lundi au vendredi (en variant les accompagnements, comme une pomme, un concombre tranché, des betteraves ou des tomates cerises- j’adooooore les légumes!). Voici donc ma salade de la semaine; un véritable délice qui a tout bon!

Il s’agit d’une salade quinoa-edamame* que je considère un peu comme un “taboulé japonisant” (pfff, je m’invente vraiment n’importe quoi!). Forte teneur en fibres (en plus, le quinoa contient des protéines), plus les vertus anti-inflammatoires de l’edamame; il y a de quoi se régaler sans culpabilité!

Ingrédients:

 

  • 2 tasses et demie de bouillon de légumes (ou d’eau);
  • 1 tasse et demie de quinoa bien rincé;
  • 1 cuil. à table de gingembre frais râpé;
  • 1 tasse de fève edamame fraîches ou décongelées;
  • 1 poivron rouge haché;
  • 2 échalotes hachées;
  • 2 cuil. à table de menthe fraîche ciselée;
  • 2 cuil. à table de coriandre fraîche ciselée (ou de persil);
  • 2 cuil. à table d’huile d’olive;
  • 2 cuil. à table de jus de lime fraîchement pressé;
  • 1 cuil. à table de zeste de lime;
  • Une pincée de fleur de sel.

– Sur le rond, porter à ébullition l’eau ou le bouillon, additionné d’une pincée de sel;

-Ajouter le quinoa, baisser le feu (à doux), couvrir et laisser mijoter 15 à 20 minutes (ou jusqu’à temps que l’eau soit absorbée);

-Retirer du feu, ajouter le gingembre et le sel en faisant gonfler le quinoa avec une fourchette;

-Mettre au frigo pour faire refroidir;

-Une fois que le quinoa n’est plus chaud, ajouter les fèves edamame, le poivron, les échalotes, la menthe, la coriandre, l’huile d’olive, le jus de lime et le zeste de lime. Bien mélanger;

-Assaisonner de sel et de jus de lime au goût.

Voilà! C’est prêt! À déguster au retour du bureau quand on n’a pas envie de cuisiner ou encore, à emporter dans sa boîte à lunch pour un lunch express-santé! Bon appétit!

* Recette adaptée de la recette tirée du spécial Beauté de In Style

Un gâteau choco comme dans le sud des États Unis!

Coca Cola Cake Cet été, en vacances, j’ai goûté au meilleur gâteau au chocolat à vie. À vie, rien de moins. En fait, il s’agissait de Coca Cola Cake! D’abord, surtout, il ne faut pas se laisser intimider par le nom! Ça ne goûte pas du tout le Coke! C’est une recette très populaire dans les états du sud et qui origine de la Georgie. Bien sûr, à mon retour, une semaine plus tard, après avoir cherché et épluché des recettes, je recréais le fameux gâteau au chalet. Le résultat? On m’a confirmé que c’était effectivement le meilleur gâteau au chocolat. The best! You’ll see!

Le phare de l'île de Captiva, en Floride

Le phare de l’île de Sanibel, en Floride

Je vous laisse donc ma recette:

Gâteau choco-Coca-Cola de Goldilocks*

Ingrédients

Pour le gâteau

  • 2 tasses de sucre
  • 2 tasses de farine tout usage
  • 1 tasse de Coca-Cola
  • 1 ½ tasse de guimauves miniatures
  • ½ tasse de beurre
  • ½ tasse d’huile végétale
  • 3 cuil. à table (ou soupe) de cacao en poudre
  • 1 cuil. à thé (ou café) de bicarbonate de soude
  • ½ tasse de lait de beurre
  • 2 oeufs
  • 1 cuil. à thé (ou café) de vanille

Pour le glaçage:

  • ½ tasse de beurre
  • 3 cuil. à table (ou soupe) de cacao
  • 6 cuilé à table ou soupe de Coca-Cola
  • Un sac de sucre à glacer (la recette stipule 16 onces mais on n’utilise pas tout! C’est un peu difficile de prévoir la quantité car on voit à la texture…)
  • 1 cuil. à thé de vanille
  1. Préchauffer le four à 350°.
  2. Dans un saladier, mélanger le sucre et la farine.
  3. Ajouter les guimauves…
  4. Sur le feu, dans un chaudron, mélanger le beurre, l’huile, le cacao et le Coke. Porter à ébullition en mélangeant bien.
  5. Ajouter le mélange chaud aux ingrédients secs. Bien mélanger.
  6. Dissoudre le bicarbonate de soude dans le lait de beurre, puis, ajouter à la pâte avec les oeufs et l’extrait de vanille…
  7. Verser le mélange dans un moule carré préalablement bien graissé (environ 9 par 13 pouces).
  8. Enfourner 40 minutes. Glacer immédiatement à la sortie du four.
  9. Pour faire le glaçage, combiner le beurre, le cacao et le Coca Cola dans une petite casserole. Porter à ébullition puis, ajouter du sucre en poudre une cuillère à la fois, jusqu’à temps que le glaçage soit crémeux. À noter, il est normal que le glaçage demeure malgré tout assez liquide. Ajouter la vanille et hop! étendre sur le gâteau chaud. Attendre que le gâteau refroidisse pour couper et servir. Yum!
Sanibel

Sanibel Island

Cette recette de gâteau toute simple à réaliser ravira même les plus nordiques chocophiles! J’imagine très bien servir ce gâteau pour les anniversaires, pour les ventes de charité, mais aussi, pour les grands après un bon repas…Que les choses soient claires; ça ne goûte pas du tout, du tout le Coca-Cola! Nooooon, le résultat est plutôt un dessert moelleux ambiance Autant en emporte le vent, à déguster sur la véranda en jupe ample de coton en lisant Hemingway. Enjoy y’all!

*(adaptée de celle sur le site de Coca-Cola Company)

Mmm Manuka!

ManukaDepuis quelques mois, j’ai réintégré le miel Manuka dans mes petits rituels beauté-santé; quel bonheur! Tous les soirs, avant d’aller dormir, je laisse fondre une cuillérée à thé de cet élixir rare et précieux dans ma tisane. Pourquoi? D’abord, parce que c’est délicieux.  Mais surtout, parce que le miel Manuka a des vertus médicinales importantes qui font désormais l’unanimité chez les scientifiques.

Le miel Manuka nous vient de la Nouvelle-Zélande exclusivement et est le fruit du labeur des abeilles qui y butinent les petits buissons de Manuka. Il est d’ailleurs très prisé par les Maoris pour guérir et soigner. On retrouve le Manuka sous forme de miel et sous forme d’huile essentielle. Si le miel tel qu’on le connait ici a déjà maintes belles qualités (j’adore les Miels d’Anicet, pour mes toasts et recettes), le miel Manuka est 10 fois plus actif que les autres miels. Complètement spectaculaire, en somme.

Il a été également noté que le miel Manuka, en plus de guérir les plaies, permettait de réduire la résistance aux antibiotiques, fait notable en cette ère de bactéries multi-résistantes et complètement alarmantes. En effet, le miel Manuka, utilisé dans plusieurs hôpitaux dans le monde, a des propriétés anti-bactériennes naturelles, anti-oxydantes, anti-microbiennes, antivirales, antifongiques, antiseptiques et même anti-inflammatoires. Mais attention, tous les miels ne sont pas égaux : il faut choisir un miel Manuka « actif » dont l’indice UMF (« Unique Manuka Factor » ; c’est l’unité de mesure) dépasse 10+. Pour ma part, j’achète celui 12+ de la marque Wedderspoon, chez Rachel Berry.

J’ai aussi un pot de ce miel précieux à côté de mon bain, histoire de me faire un masque dès que je sens ma peau échauffée, irritée ou sujette à des rougeurs ou imperfections, plusieurs fois par semaine. J’en applique simplement une bonne couche sur mon visage, le temps de barboter dans mon bain, puis, je rince. On peut également l’appliquer sur un bouton la nuit, j’ai entendu dire que c’était très efficace. Et puis, quand j’ai envie d’éclat-express, j’en masse une noisette sur ma peau nettoyée, puis, je rince immédiatement. Pores serrés, grain unifié, teint de porcelaine; le miel Manuka me donne des airs de retour du spa. Mais attention, il faut toujours, toujours mettre un bandeau…au risque d’avoir la racine des cheveux qui colle et d’attirer guêpes et colibris. Bzz-bzz bzzonne journée!

P.S. Le miel Manuka est déconseillé pour celles qui souffrent de certaines allergies. Dans le doute, renseignez-vous.

Lobster Roll, 2 façons

Lobster rollMe voici de retour après un petit contremps technologique! Ah, comme j’avais hâte de vous revenir! Me sentant d’humeur plutôt vacances (trop hâte!), je vous parle de mon repas préféré d’été, un classique de la Côte Est américaine, mais surtout, du Maine où j’ai longtemps passé mes étés : j’ai nommé, le Lobster Roll.

Le Maine (mais plus spécifiquement, la classique plage Old Orchard Beach que vous avez pu voir dans la video ici) prend énormément de place dans mon cœur. Le bruit des vagues, les petits villages de pêcheurs, les Clam Bakes et ice cream parlours, le son du jeu de shuffle board et les bonbons Necco et salt-water taffies (les meilleurs sont ceux au beurre d’arachide), le sable un peu granuleux et la marée basse-basse-basse qui découvre des sand-dollars… Sans parler de l’odeur d’eau salée et d’aiguilles de pins dans la dernière ligne droite quand on arrive (j’ouvre les fenêtres, je respire et…je mets Surfin’ USA des Beach Boys à fond), aucun doute, pour moi, Old Orchard rime avec super souvenirs.

Maine

Mon Goglu et moi, petites, en vacances dans le Maine

D’ailleurs, quand j’y suis, je mange presque toujours la même chose: un cup of clam chowder (avec les petits salt-water crackers en forme d’hexagone) et…un lobster roll!

C’est sans doute parce que je l’ai tant mangé en vacances (et oui, bon, aussi, c’est juste délicieux!) que j’aime autant faire des lobster roll à la maison, quand j’ai envie de me sentir un peu en vacances. En fait, même si on peut aisément imaginer un repas du soir composé de lobster rolls, l’idéal en fait, est de se faire un souper de homard la veille et de prévoir quelques homards additionnels. Après le souper, on décortique les bêtes restantes, on met la chair dans un contenant au frais pour le lendemain midi car chips et lobsters rolls font aussi un excellent lunch du samedi! Je vous donnerai donc la recette ci-dessous, histoire que vous puissiez vivre le total vibe Old Ord Orchard Beach, où que vous soyiez dans le monde! Of course, l’expérience n’en sera que rehaussée si vous écoutez les Beach Boys en même temps. Ça, ou la chanson Bye Bye American Pie et aussi, Summer of ’69. C’est comme ça. Ça met de l’ambiance!

Parlant de lobster rolls…quand j’ai vu le vernis du même nom de Shellac CND, ça a tout de suite été l’amour. Un rouge-rose-corail de pin-up parfait pour les parties de frisbee et tenir sa paille élégamment en buvant sa limonade au bord de la mer. En plus, un vernis dont le nom de la teinte est Lobster Roll? Oh, mon dieu, il est pour moi. En fait, force est d’admettre que depuis le début de l’été, il n’a pas quitté mes orteils. On me dit qu’il est aussi souvent en rupture de stock chez CND, en fait, Lobster Roll est la it-couleur de l’été.

Lobster Roll

Par contre, je désespérais de trouver un équivalent vernis (et non Shellac) à mon chouchou Lobster Roll; c’est une teinte tellement unique! En effet, je n’aime pas faire le Shellac sans arrêt (j’aime demeurer maître de mon destin, c’est à dire, changer de vernis quand j’en ai envie) il fallait donc que je trouve une solution. Et c’est là que j’ai découvert la nouvelle ligne Vinylux de CND, qui fait les teintes du Shellac, mais, version vernis hebdomadaire. Oui, oui, un vernis qui dure une semaine. Une semaine de perfection! Lobster Roll, Tropix, Cake Pop, Romantique… Toutes mes teintes chouchous Shellac sont maintenant disponibles en version Vinylux (vendus au Local B, entre autres), un génial vernis qui sèche vite, se passe de couche de base (et n’abîme pas les ongles!) et que l’on peut enlever soi-même à la maison après une semaine. Il suffit d’appliquer deux couches de vernis Vinylux et aussi, d’utiliser la couche de finition Vinylux…et voilà! Pour la première fois de ma vie, je ne refais pas mon vernis tous les deux jours. Quel bonheur! Je me réjouis aussi de pouvoir retoucher mon Shellac avec la teinte exacte utilisée en salon (et d’ainsi, espacer un peu mes rendez-vous…).

Ce qu’il y a d’impressionnant avec les vernis Vinylux c’est qu’ils semblent devenir plus brillants avec le simple écoulement du temps. La marque indique d’ailleurs que la brillance est ‘activée par la lumière du jour’ et bon, je ne sais pas si c’est scientifiquement vrai (ou même possible?). À quand une brillance activée par le chant des oiseaux? Enfin, force est d’admettre que ma manucure affiche un brillance miroir même aux jours 4, 5 et 6.

Enfin, dernière petite note pour celles d’entre vous qui êtes à Montréal : quoi que vous fassiez, ne demandez pas le Vinylux au nail bar Rouge. En plus d’une manucure vraiment moyenne et approximative (ambiance zéro, souci du détail zéro, en fait, tout est zéro), le salon facture un supplément de…presque le coût du flacon entier! Complètement odieux! Je suis rouge de rage (même si je ne retournerai plus jamais au nail bar Rouge. Plus jamais).

Pour ma part, c’est la teinte Vinylux Tropix que j’emporte en vacances (pour mes mains) et Lobster Roll (pour mes orteils), histoire d’être ultra-ensoleillée et bien entendu, d’avoir les teintes de vernis parfaites pour jouer au frisbee et boire ma limonade sur la plage avec une paille de manière élégante.

P.S. Pour ce qui est de la recette du Lobster Roll, c’est super facile! La voici, la voili!

Lobster rolls

Ingrédients (pour 6 lobster rolls environ):

-Chair de homard cuite (environ 3 homards d’une livre et 1/4 chacun);

-De la mayonnaise;

-Un peu de beurre pour les pains;

-Des échalotes (« oignons verts ») hachés ou de la ciboulette ciselée;

-Des pains à hot dog;

-Du paprika;

-Du sel de mer et du poivre.

D’abord, il faut des homards! On les fait cuire dans l’eau chaude jusqu’à ce qu’ils soient rouges, environ une quinzaine de minutes.

Lobster

Ensuite, on mélange dans un bol la mayonnaise, la chair de homard et les échalotes.

Lobster roll 2

Faire griller les pains à hot dog un peu beurrés, dans une poêle pour qu’ils soient tous plats et bien chauds.

Garnir les pains de la préparation de homard, saupoudrer de paprika, assaisonner de sel et de poivre. Servir sans attendre, avec des chips (Cape Cod’s) et de la limonade. Yum!

Ma recette de rouleaux de légumes

Mes rouleaux de légumesÇa fait longtemps que je vous l’avais promise: ma recette de rouleaux de légumes! En fait, il ne s’agit pas d’une recette proprement dite mais plutôt d’un certain mélange d’inspirations et de bricolage.

Facile, délicieuse, santé, c’est souvent mon « lunch prêt d’avance » le plus gagnant. En fait, il s’agit de rouleaux de printemps variés que je remplis à craquer de légumes craquants et que je prépare en début de semaine ou encore la fin de semaine pour m’accompagner une fois que le rush aura commencé. J’utilise des feuilles de riz que l’on trouve très facilement et à bon prix. Je prépare tout plein de rouleaux (une bonne quinzaine) que je conserve de préférence dans un contenant en verre au réfrigérateur. Le matin, hop, je glisse 3-4 rouleaux dans un contenant et voilà! J’ajoute un fruit et une eau de coco dans ma boîte à lunch et c’est parti mon kiki! Bon, il y a aussi toujours du bon  chocolat dans mon tiroir et aussi, des sachets d’Earl Grey mais au moins, je me réjouis de manger plein de légumes vitaminés! J’apprécie dans cette recette le fait qu’il n’y a pas trop de glucides (qui m’endorment après le lunch) même si, essentiellement il s’agit un peu d’un sandwich aux légumes nouveau genre. À noter, les rouleaux sont idéals également en collation quand on a trop faim pour attendre le repas.

Alors voici!

D’abord, sachez que ma recette est largement inspirée de la recette Sushis de Légumes d’Alain (du génial site de recettes Cuisine et Vins de France découvert grâce à mon amie M. et que je mentionne ici davantage pour les québécoises…On y trouve plein de petites recettes vite fait, sans trop d’ingrédients. Clair et inspirant, il donne envie de manger de vrais repas maison tout simples mais savoureux comme tout, avec le bon accord vin, cela va sans dire). Donc je disais. Ah oui! Les sushis de légumes. Très beaux sur la photo mais pas si faciles que ça à réaliser en réalité. Donc, une fois mes légumes coupés finement au couteau, j’ai décidé de faire des rouleaux. Ensuite, j’ai eu l’idée d’ajouter aussi un peu de menthe et aussi des graines de sésame grillées dans mes rouleaux et de simplement tremper mes rouleaux dans la petite vinaigrette. Mmmm!

De l'aide

J’ai toujours de l’aide au trempage des feuilles de riz…

La semaine suivante, j’ai utilisé le même principe (sans la vinaigrette), mais cette fois, j’ai fait une version quelque peu « sud-américaine » en mettant dans mes rouleaux des pousses de tournesol, de l’avocat, des bâtons de concombre, de la pomme verte et de la coriandre. J’ai aspergé les rouleaux de jus de lime et c’était tout aussi délicieux; du soleil dans mon assiette! À noter toutefois que les rouleaux qui contiennent des fruits ou légumes qui s’oxydent (comme de l’avocat ou de la pomme) doivent être consommés assez rapidement. Sinon, j’ai aussi fait un mélange “salade du jardin” avec concombres, poivrons, carottes, laitue, radis et ciboulette.

Yum!

J’ai maintenant très envie d’essayer une autre sorte de rouleaux avec des noix de pins grillées, du basilic, de la roquette, des olives, un peu de gruyère rapé et des tomates cerises (sans le jus). Je pense que je vais tremper tout ça dans un peu d’huile d’olive et de vinaigre balsamique vieilli. Qu’en pensez-vous? Mmm, ça sent le pique-nique!

Vous, vos idées lunch santé? Vous emportez votre repas au travail ou vous l’achetez le midi?

Du verre et de l’eau

BKRJ’ai comme une phobie du plastique. Plus spécifiquement, j’ai horreur des contenants de plastiques pour les aliments. J’ai toujours l’impression que la matière est poreuse, mal lavée, qu’elle est en mode de désintégration totale et que j’avale des produits chimiques. Genre, je bois du pétrole. Je n’aime pas non plus le bruit d’ustensile sur le plastique. Ce que je mange dans du plastique, c’est un petit lunch tout normal, au plus. Dans du verre, je ne sais pas, là j’ai l’impression d’un vrai repas dans de la vraie vaisselle. Ça devient intéressant. D’ailleurs, quand mes petits ours sont passés au biberon, j’ai étiré le plus longtemps possible la phase “biberon de verre” (ceux du Dr. Brown). Et à la naissance de Bébé Ours, mon amie A-M nous a fait découvrir la vaisselle Bunnykins qui fait notre bonheur depuis.

Donc, dans cette condition fondamentale de snob du contenant alimentaire qui me caractérise, je suis un peu toujours à la recherche des bons contenants pour mes lunchs, le frigo, et aussi…pour la bouteille d’eau parfaite. Vous savez, celle qui me donnera l’impression grandiose que je m’hydrate de l’intérieur, que je m’abreuve à la source même de la pureté? Et là, sérieusement, je crois avoir trouvé: la bouteille d’eau BKR. Une bouteille d’eau toute simple vêtue d’une enveloppe de silicone colorée, bien résistante, facile et pratique à transporter; je peux la mettre au lave-vaisselle et je la trouve belle comme tout sur mon bureau comme sur ma table de nuit. BKR joint l’utile à l’agréable et j’en suis ravie.

Vous connaissiez ces bouteilles? Il y a d’autres snobs du contenant alimentaire parmi vous? Vous avez d’autres recommandations pour moi?

Maman Élastique

Maman ÉlastiqueAprès la naissance de ma première, Petite Ourse, j’ai perdu tout mon poids de grossesse très vite, genre, en une fraction de seconde. Je ne mangeais vraiment pas assez. Je voulais me prouver que j’étais capable de vite me remettre à ma taille d’avant, comme un élastique qui reprend tout de suite sa forme. Je carburais à l’eau, au céleri et à pas grand chose d’autre. Je fondais, j’étais cernée (je sais, je suis toujours cernée mais croyez-moi, c’était bien pire!), je montais et descendais les marches mille fois (un lavage, un biberon, un bruit dans la chambre…), je faisais plein de promenades, j’allaitais, j’étais une mini, mini-maman au sourire tiré qui avait tout le temps le frisson. Tout ce que je voulais, c’étais avoir à nouveau mon corps d’avant. Non que mon corps d’avant eu été parfait, seulement, c’était mon seul repère. Je fondais, je fondais. J’étais faible mais en même temps, complètement sur l’adrénaline, tout allait trop vite. Tellement vite que j’ai passé tout droit, tout droit mon poids santé. J’étais carrément en dessous et ça n’était pas joli du tout. Ça n’était plus moi.

Parce que ce que personne ne m’avait dit (et je me dis qu’il faudrait d’ailleurs que j’écrive un livre là-dessus, tiens, pendant mes temps libres, entre ma broderie et mes cours de lancer du disque) quand j’ai eu un bébé c’est que, le corps allait changer. Mais vraiment totalement. Il ne serait plus jamais comme avant, ça n’était pas une question de chiffres, mais bien une question de géométrie, de proportions. Ça peut sembler évident, mais vraiment, moi, je ne savais pas. Je croyais qu’il suffisait de “perdre” le poids de la grossesse pour hop, être pareille qu’avant. J’aurais pu perdre encore du poids, fondre jusqu’à en devenir air et vent, mon corps d'”avant”, il est parti quand j’ai eu mon premier enfant. Ça n’est pas moins beau, moins ferme, moins bien, c’est juste vraiment différent.

Quand j’ai eu mon deuxième, Bébé Ours, cette fois, je savais ce qui m’attendait. J’étais plus sage, éclairée de mon expérience. Je voulais être en forme, avoir plein, plein de lait. Je voulais profiter. J’ai donc résolu dès le début d’être plus douce avec moi même, de prendre mon temps pour retrouver ma taille. Armée des bons conseils de la diététiste Louise Lambert-Lagacé (dans Comment nourrir son enfant (la recette du meilleur macaroni au fromage y est!) et Le défi alimentaire de la femme, deux livres qui avaient aidés aussi ma maman quand elle a eu ma soeur et moi, c’est dire combien ces écrits demeurent d’actualité), j’ai misé sur les bons aliments pour avoir de l’énergie, perdre mon poids petit à petit et aussi, profiter de la vie.

Et aujourd’hui?  Quinze mois après la naissance de Bébé Ours, je suis à nouveau bien dans mon corps. Certains de mes vêtements d’avant me font, alors que d’autres plus ou moins. Rien n’est parfait, rien n’est spectaculaire, mais surtout, je suis fière de moi. J’ai réussi le défi de penser à long terme, d’être indulgente envers moi même, d’être cool. Je vise avant tout le bien-être. Je mise sur donner le bon exemple à mes petits ours. J’essaie d’éviter les comparaisons avec d’autres filles, même si ça n’est pas toujours facile. Je mange pour être en pleine forme pour ma vie pleine de péripéties. Oui, je choisis judicieusement mes aliments, histoire d’être bien dans ma peau et dans mes jeans mais en même temps, j’essaie de ne pas tout calculer et de rester spontanée. Une question d’équilibre qui s’apprend lentement…En fait, l’équilibre, je me rends compte que c’est le travail de toute une vie, ça figurera toujours dans mes Plans. L’équilibre nous échappe puis on le rattrape, constamment. Un peu comme l’impossible intérieur de sac à main organisé et lumineux d’ailleurs…

Parce que l’on aie 16 ou 75 ans, zéro ou quinze bébés, nous sommes toujours trop dures avec notre corps. Physiquement et mentalement. Il est temps de se ménager un peu, de s’offrir de la douceur, de miser sur la santé mais surtout, la sérénité. D’ailleurs, il y a de cela quelques mois, l’une de vous m’écrivait pour discuter précisément du sujet du body-post-bébé et me disait qu’elle avait choisi de “prendre soin de son corps comme de son visage“. J’ai adoré cette idée. Le corps aussi a besoin d’être cajolé, d’être soigné. Il suffit que l’on crème son corps pour avoir le véritable sentiment que l’on se le réapproprie…Non, on n’aura pas des abdos définis après mais au moins, on aura la peau douce, qui sent bon, on aura le sentiment de faire quelque chose de positif. Quelque chose qui nous fait du bien. Moi, c’est sur cette idée que j’ai décidé de me concentrer.

P.S: J’aime beaucoup les huiles qui sont dans la photos. Pas parce qu’elles font des miracles côté transformation, juste parce qu’elles sont parfaitement enveloppantes, délicates et satinantes sans jamais être grasses. Je les recommande donc à toutes les filles, peu importe où elles en sont dans leur vie, bébés ou pas, pour peu qu’elles rêvent d’une belle peau confortable. L’infiniment sublime Huile Maman Bio Sanoflore sent tellement, tellement bon (un fruité-poudré tout doux), c’est mon plaisir de tous les soirs et je stresse à la seule pensée de finir mon flacon. Quant à l’Huile Mother’s Special Blend, elle ne sent rien du tout mais fait une peau de reine même aux plus sensibles d’entre nous.

En toutes circonstances: le match à la télé

en toutes circonstances

Cette fin de semaine, c’est le Superbowl. L’an dernier, je vous présentais mon look inspiré des cheerleaders, vous vous en souvenez? Cette année, j’ai eu envie de vous présenter mes looks de soirée match télé.

Parce que c’est inévitable: on est invitée à une soirée pour regarder un match de sport ou mieux, on organise une soirée pour regarder le match en famille ou entre amis. Football américain, soccer (football européen), hockey, basketball, même les Olympiques…autant avoir un mini plan de match pour la tenue et le maquillage.

Personellement, j’aime le football. Je ne le regarde pas à la télé (pas vraiment le temps…), mais je ne refuse jamais une occasion d’aller voir un match des Carabins (l’équipe de football de l’Université de Montréal, mon alma mater), les Alouettes (l’équipe de football de Montréal nommée en l’honneur du régiment de mon grand-papa) ou un équipe américaine (les Miami Dolphins, yeah!).

L’an dernier, j’ai eu la chance d’aller voir un match des Dolphins à Miami et c’est tellement over-the-top, tellement réjouissant; j’ai adoré! Sans parler de la géniale et oh-so-vintage chanson de ralliement de l’équipe (banjo et tout) qui évoque le sud des États-Unis et me met trop de bonne humeur. D’ailleurs, je l’écoute parfois en déjeunant histoire de commencer la journée bien motivée (pas une blague). Vous pouvez l’écouter ci-dessous (je vous suggère d’ailleurs de l’écouter en lisant mon article ou mieux, en vous préparant pour votre soirée):

En anglais il y a l’expression: “be a good sport” qui, signifie plus ou moins “sois cool, joue le jeu” et c’est l’attitude que j’essaie d’adopter lors de ces soirées match de sports. Oui, j’aime boire des bulles en jupe tutu mais je passerai aussi une excellente soirée entre amis, sur le divan, à grignoter et encourager l’équipe du jour. Be a good sport.

D’abord, rayon vêtements, il y a toujours l’excellente option du chandail d’équipe. On devrait toutes avoir un t-shirt de nos équipes chouchous, ça finit toujours par servir. On peut tout à fait mettre le chandail de n’importe quelle équipe (pourquoi pas…), pourvu que ce soit une équipe du même sport que le match (par exemple, on évite le t-shirt de hockey au match de football, sinon on a l’air confuse). Par contre, évitons de mettre le t-shirt de l’équipe rivale si on sait que cela créera une situation de controverse ou de confrontation. Be a good sport.

T-shirt d'équipe

T-shirt des Canadiens de Montréal, Jeans J-Brand

Sinon, il y a aussi l’option du t-shirt sympathique, du t-shirt qui fait sourire et initie les conversations. Super-héros (SpiderMan, Batman, Catwoman), jouets d’enfance (Fraisinette, Rainbow Brite, Sesame Street), émissions du passé (Petit Castor, Jem et les Hologrammes!) look vintage et usé, tout doux, l’idée, c’est de montrer qu’on ne se prend pas trop au sérieux. Jeans, grosses chaussettes, coton ouaté roulé aux manches mais vrai bijou: un look confo tout simple, sans prétention.

Captain America

Cookie Monster

Sinon, il y a aussi l’option toute simple du t-shirt blanc bien coupé avec des jeans avec un petit ruban dans les cheveux à la couleur de l’équipe favorite. On fait une joli boucle: voilà un look 100% fun et so cheerleader (surtout sur une queue de cheval rebondie et dynamique).

Superbowl

En ce qui concerne le maquillage et les cheveux, j’opte pour un look simple, très “beauté classique”. Ça n’est pas le moment pour tenter l’expérience du Rouge Velvet ou du Color Block…Des boucles bien rebondies (inspirées du look des mannequins Victoria’s Secret), une belle peau et des yeux bien définis. Comme  je ne veux surtout pas avoir l’air de la fille qui se maquille pendant des heures avant d’aller voir un match de football, je joue la carte du naturel sublimé en deux temps trois mouvements. Je réchauffe donc mon teint avec une poudre bronzante (histoire d’avoir un joli teint abricoté qui respire la santé) et j’utilise pour ce faire ma poudre bronzante Nude Tan de Dior (une merveille à laquelle je suis fidèle depuis un an), mais accentue mes pommettes avec un blush rosé lumineux (Paul & Joe Face Colour Teinte 10). J’illumine subtilement mes yeux avec le fard Kitten de Stila et crée de la définition en dessinant une ligne, au ras des cils supérieurs au pinceau avec le fard Black Cat de Stila également. Je viens ensuite estomper la ligne noire du Black Cat avec un pinceau propre afin de donner du flou au trait. Deux bonnes couches de mascara (love le nouveau Twist Push Up de Marcelle dont je vous reparle bientôt) et enfin, une petite touche de rouge à lèvres rose-pêche Colour Whisper de Maybelline qui n’a pas d’effet de matière (teinte Pin-Up Peach). Pour des ongles naturels, joli et girly juste ce qu’il faut: vernis Tutu de Dior.

En ce qui concerne l’inspiration, je me tourne vers les photos de Kate Upton dans Cosmopolitan (très all-american pretty):

Kate Upton CosmoKate Upton in Cosmo

Et aussi les photos des filles dans les pub Victoria’s Secret Pink qui ont l’air en pleine forme mais en même temps, pas trop maquillées non plus:

VS Pink

VS Pink

Enfin, je glisse toujours quelques magazines dans mon sac (pour les temps morts), j’apporte aussi un assortiment de jujubes et M&M (ou autres bonbons classiques) pour l’hôtesse…and voilà…Bon match mes amies!

P.S: Ma recette de guacamole géniale: 3 avocats bien mûrs pressés avec le jus d’une lime, sel et poivre et…(mon ingrédient secret!): une demie pomme verte coupée finement. On peut ajouter aussi un peu de coriandre fraîche au goût ou de la sauce piquante de piment (style Tabasco). Yum! À manger avec des chips de maïs…

P.P.S: Je vous laisse avec une vidéo maison de l’ambiance 100% awesome qui règnait lors du match de Miami… Préparez-vous, c’est vraiment maison comme vidéo mais on voit très bien la mascotte qui est sympathique comme tout.

P.P.P.S: Papa Ours (qui adooore le football) vient de me faire remarquer que nulle dans mon article part je mentionne les équipes qui jouent effectivement dans le Superbowl de demain. Il a bien raison…Donc, il m’informe que ce sont les San Francisco 49ers et les Baltimore Ravens. C’est tout de même bon à savoir. Merci Papa Ours!

Une grande réalisation

Un train de pain d'épiceUn mini article pour vous présenter notre dernière réalisation, à mes oursons et moi…un train de pain d’épice! Nous l’avons réalisé avec un kit à assembler, acheté par ma maman chez Aliments Papillon (j’adore ce magasin sans prétention) et des bonbons du dépanneur du coin. C’est un peu un train exotique: Petite Ourse a insisté pour le décorer de bonbons lézards. Tout le monde a participé, même Bébé Ours…En fait, le plus grand accomplissement a sans doute été de ne pas tout manger les bonbons…

J’avais prévu un article plus élaboré sur un sujet beaucoup plus fashion (qui viendra demain, pas de soucis) mais que dire…les journées sont courtes, trop remplies et il y a tant à faire pour préparer Noël. Je me suis dit que vous comprendriez tout de suite en voyant…notre train de Noël des Caraïbes!

Vous, comment vont les préparatifs? Que vous reste-t-il à faire?

Atelier Train

Inside Out

Inside OutLa beauté en commençant par l’intérieur, Boucle d’Or y croit. S’il n’est pas toujours facile de boire ce demi litre d’eau citronné tiède à jeun au réveil (teint clair! bien être!), je le fais. Parce que je vois des résultats concrets mais aussi, parce que j’en ressens les bienfaits. Idem pour mon granola auquel j’ajoute des graines de lin moulues, pour mes infusions ancestrales ou pour les 302 légumes que je mange chaque jour (j’ai une énorme boîte à lunch!). J’adore les légumes, je n’ai aucun mérite (par contre, je ne suis pas très fruits).

Lors de mon soin du visage qui a changé la vie (hé hé, je vous fais languir), il a été porté à mon attention que je laisse trop souvent les protéines de côté…à tort; ce sont les “blocs de construction de l’organisme”. J’ai donc immédiatement résolu d’y remédier (quand ma peau est en cause je suis très réactive!), en intégrant davantage de protéines maigres dans mon alimentation. J’ai renoué avec les noix, avec le beurre d’amande mais aussi avec la volaille (cette grande oubliée de mes menus par manque de temps). Ma maman m’a donc emmenée à la ferme Les Volailles d’Angèle, à St-Esprit-de-Montcalm (environ à 40 minutes de Montréal), une ferme ancestrale qui propose des volailles certifiées biologiques élevées librement (avec de l’espace pour se promener), sans antibiotiques. Les canards de Barbarie sont même surveillés par une caméra en circuit fermé (mes petits ours ont adoré)! Mais au delà de la technologie d’espionnage des canards, ce qui change tout pour moi, ce sont les petits plats mi-cuisinés, congelés, offerts à bon prix et faciles à apprêter (parfois même les produits sont pré-cuits, en sachet à faire bouillir). Pilons de dinde fumée, poulet découpé prêt à mariner ou mettre en soupe, roulé de dinde pomme-érable; autant de délicieuses recettes santé qui m’aident pour les petits soirs de semaine, font que la maison sent bon la cuisson et donnent même des restants pour le lendemain midi. Toute la famille se régale, mes oursons mangent avec appétit et moi…je donne à mon organisme “mes blocs de construction”. Je compte d’ailleurs retourner faire des provisions à la ferme prochainement-mon congélateur se vide à vue d’oeil!

Du côté des légumes et un peu suite à mon Plan, je suis abonnée depuis septembre au Jardin des Anges, une géniale compagnie qui livre à la maison ou au bureau des fruits et légumes bio chaque semaine. Pour ma petite famille j’ai opté pour le panier duo (qui contient des fruits et légumes), auquel j’ajoute quelques légumes de mon choix, mes classiques, comme les avocats, les concombres, les carottes, les pousses de tournesol et la luzerne et le panais (vu que les paniers diffèrent constamment). Quand il n’y a personne dans la maison, je place une glacière dans ma cour ou sur mon balcon et c’est un réel bonheur de revenir à la maison du bureau le soir. C’est vraiment Noël, je me sens comblée: mes légumes m’attendent, m’invitent à cuisiner, à chercher des recettes, à faire des potages, des purées, des crudités et à croquer dans une pomme, tout simplement. Les poireaux sont un peu couverts de terre, le miel est foncé et sent l’automne et je peux même commander mon pain sans blé au quinoa. Et surtout, je découvre: topinambours, rabioles…autant de légumes vers lesquels je n’allais pas spontanément auparavant (et surtout, encore moins un mardi soir avant de faire le souper) mais que j’aime bien maintenant. L’ail est super frais, les fruits goûteux, la laitue sent le jardin; bien manger ne m’a jamais autant semblé aussi appétissant. Enfin que dire du service: je fais tout en ligne, je peux annuler ou modifier ma commande jusqu’à environ 48 heures avant, il n’y a pas d’engagement. J’adore!

Voilà, ce sont mes derniers petits trucs pour manger santé malgré ma vie occupée. Bien sûr, j’aime bien aussi prendre une petite bière un vendredi soir ou un cupcake (pas ensemble, hein). Parce que même si ça n’est pas nécessairement plein de “blocs de construction”, le bonheur, ça se lit aussi sur le visage.  Et ça aussi ça compte.

Vous, vos petits trucs pour manger santé?

Recette de Brownies de ma maman

Puisqu’hier c’était l’anniversaire de ma maman, je vous donne aujourd’hui la recette de l’un de ses desserts-signature: ses brownies! Pour nos fêtes à l’école, petits soupers du dimanche soir, bake sales au profit de la Pointe-Claire Village Pool…c’était le petit dessert qui faisait fondre petits et grands et se préparait en deux temps, trois mouvements. D’ailleurs, il ne faut que très peu d’ingrédients, lesquels on a généralement chez soi. Nul besoin d’acheter un moule spécial ou d’avoir un mélangeur, même. Sans compter que c’est la recette idéale à faire avec des enfants: facile et chocolatée!

La recette de ma mère est tirée de son livre Mes Recettes, de Juliette Lassonde, un magnifique livre de 1972 calligraphié dans un cahier, depuis devenu rare et épuisé. Ma soeur et moi avions chacune fait des dessins dans les premières pages: nos premiers bonhommes nous saluent quand on ouvre le livre. Il reste tout de même que, de tout le livre, c’est la page des brownies qui est la plus tachée et froissée. Ma mère en a honte, mais moi, au contraire, j’adore ce témoignage d’une recette qui a fait ses preuves. Comme une doudou d’enfant usée, cette recette rassure. Elle a vu des après-midi pluvieux et des doigts collés, elle nous a donné envie de cuisiner et forcé à apprendre qu’il faut aussi faire la vaisselle. Elle nous a vu grandir. Voici donc, LA page en question:

Allez, je vous donne la recette avec bonheur, en espérant qu’elle intègre bientôt vos maisons et vos vies et fasse vite partie de vos souvenirs aussi. Donc, voici, voici: la recette des Brownies de la Maman de Boucle d’Or, telle que réalisée par sa fille et ses deux-petits oursons!

Ingrédients:

Pour le gâteau

  • 1/2 tasse de beurre (à la température de la pièce);
  • 1 tasse de cassonade (sucre brun);
  • 1/2 tasse de farine;
  • 2 oeufs battus;
  • 2 c. à table (ou cuillères à soupe) de cocoa;
  • 1 c. à thé (ou cuillère à café) de vanille.

Pour la glace:

  • 2 c. à table de beurre;
  • 1 c. à table de cocoa;
  • 2 c. à table d’eau bouillante;
  • du sucre en poudre tamisé

-Préchauffer le four à 350°F;

-Défaire le beurre en crème;

-Y ajouter la cassonade, les oeufs battus, le cocoa et la vanille;

-Bien battre;

-Incorporer la farine petit à petit;

-Verser dans un moule carré (environ 8 pouces par 8 pouces), préalablement beurré;

-Cuire au four (environ 20 minutes), jusqu’à ce qu’un cure-dent piqué dans le gâteau ressorte propre;

-À la sortie du four, recouvrir de la glace, quand le gâteau est tout chaud;

La glace

-Défaire le beurre en crème;

-Y ajouter le cacao et le sucre tamisé en alternance avec l’eau;

-Étendre.

Donnez-nous des nouvelles de cette recette qui a fait ses preuves dans nos vies depuis plus de trente ans!

Recette de mon gâteau d’anniversaire préféré

 

Voici ma recette de gâteau d’anniversaire préférée! Adaptée de celle de Nigella Lawson, c’est vraiment devenu LA recette que que fais à chaque anniversaire. Toujours un délice!

Mon gâteau d’anniversaire préféré

Pour le gâteau

•200 grammes de farine ordinaire

•3 cuillérées à table de poudre à crème anglaise

•2 cuillérées à thé de poudre à pâte

•½ cuillérée à thé de bicarbonate de soude

•4 oeufs

•225 grammes de beurre

•200 grammes de sucre

•2.5 cuillérées à table de lait

Pour la crème au beurre

•125 gramme de sucre à glacer (“sucre en poudre”)

•4 cuillérées à thé de poudre à crème anglaise

•75 grammes de beurre non salé (mou)

•1.5 cuillérées à thé d’eau bouillante

 Pour le glaçage au chocolat

•60 ml d’eau

•2 cuillérées à thé de sirop de maïs

•125 grammes de sucre (ou 50g si vous utilisez du chocolat au lait)

•175 grammes de chocolat noir

•des petites décorations

 Mode d’emploi

-Assurez-vous que tous vos ingrédients soient à la température de la pièce avant de commencer. Préchauffez le four à 180°C ou 350°F.

-Beurrez et doublez de papier parchemin deux moules (idéalement démontables) de la même taille (20 cm de diamètre);

-Mélangez tous les ingrédients, sauf le lait, au mélangeur, jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse. Ajoutez le lait petit à petit. Versez le mélange dans les deux moules et enfourner 20 minutes.

-Laissez refroidir les gâteaux dans les moules, 5 minutes. Renversez ensuite et démoulez sur une grille, en enlevant le papier.

Pour la crème au beurre

-Mélangez le sucre et la poudre à crème anglaise, puis, ajoutez-y le beurre. Mélangez. Ajoutez peu à peu l’eau bouillante en mélangeant. Lorsque les gâteaux seront bien froids, mettre la crème au beurre entre les deux gâteaux, en “sandwich”.

Pour le glaçage au chocolat

-Mélangez les ingrédients, sauf le chocolat, sur un rond à feu doux. Portez à ébullition.

-Retirez du feu.

-Ajoutez le chocolat en brassant bien pour le faire fondre.

-Versez sur le gâteau, afin que ça dégouline un peu sur les côtés.

-Décorez au goût.

And voilà! Bon appétit!

 

Bleuet Parfait

Il y a un produit que j’ai toujours chez moi, parce qu’il coûte peu cher, mais aussi qu’il peut être utilisé de diverses manières: l’Eau de Bleuet. Je l’utilise tous les soirs, souvent les matins aussi et invariablement en cas de catastrophe maquillage. Voici, voici, je vous présente mon amie.

Précisons d’emblée (petit cours de botanique ici) que par “bleuet”, on parle de cette fleur que l’on appelle ici la centaurée et non du petit fruit bleu, qui lui est une variété nord-américaine de la myrtille européenne. Malgré tout et accessoirement, je vous donnerai ma recette de confiture de bleuets à la fin de l’article (une confiture de fruits, pas de fleurs), histoire de vraiment semer la confusion (mais vous verrez, elle est délicieuse!). Enfin, en anglais cette fleur est appelée cornflower et je trouve que ce nom lui va bien car l’eau a une très faible odeur de maïs, de céréales. Je vais donc aussi vous donner ma recette salade de maïs mexicaine… Mais nooooon, je plaisante. Enfin, je n’aime pas trop cette odeur de maïs mais comme elle est vraiment très subtile, qu’elle s’estompe presque aussitôt et surtout, que le produit est efficace, je passe outre à ce petit hic en faisant ni une ni deux.

Donc, je disais…mon Eau de Bleuet! Je choisis la mienne 100% pure, biologique. Celle de la marque Divine Essence est abordable et d’excellente qualité (non reconstituée, sans conservateur, ni émulsifiant), en plus d’être certifiée par Ecocert Canada et d’avoir un embout vaporisateur. J’aime bien cette marque, soit dit en passant. Enfin, pratique comme tout; elle est vendue à deux pas de chez moi à l’épicerie Rachelle-Béry. Par contre, que dire de cette étiquette motif de short de surf…Dude, what’s up? Enfin. Je cache le flacon dans mon tiroir.

1ère utilisation: pour démaquiller mes yeux en douceur

Comme j’ai des extensions de cils, j’évite à tout prix les produits qui contiennent de l’huile, laquelle dissout la colle. J’aime bien les solutions micellaires mais plusieurs contiennent de l’alcool, picotent la muqueuse ou encore, sont un peu chères (comme celle d’Avène ou de NéoStrata qui sont super bien). Mon Eau de Bleuet fait donc office de démaquillant doux. J’en applique généreusement sur des cotons que je laisse poser sur mes yeux, puis, pshiit d’eau thermale. Je passe le coton en mouvement descendant quelques fois (en ajoutant de l’eau thermale au besoin) et puis il ne reste plus rien. Mes paupières ne sont pas rouges, le contour de l’oeil n’est pas sensibilisé et je n’ai pas les yeux qui larmoient. Par contre, je tiens à le préciser: je ne maquille pas les yeux en smoky waterproof. Cette routine de démaquillage conviendra donc à celles qui ne se maquillent pas beaucoup les yeux.

2ème utilisation: pour corriger les bavures lors du maquillage des yeux

Le crayon d’eyeliner qui dérape, le flocon de mascara qui tombe sur le cache-cernes…Qu’à cela ne tienne, mon arme magique qui me permet de corriger l’accro sans tout reprendre à zéro, vous l’avez deviné: de l’Eau de Bleuet, vaporisée sur un coton-tige. Plus idéale que du démaquillant l’Eau de Bleuet, contrairement à ce dernier, ne laisse pas de film gras sur la peau, lequel devient apparent lorsqu’on poudre par la suite.

3ème utilisation: lorsque la nuit a été trop courte

Dès que j’ai des poches ou une certaine enflure sous l’oeil, que ce soit au réveil, avant une soirée ou après une soirée, j’imbibe deux cotons d’Eau de Bleuet, je les mets au congélateur cinq minutes si j’ai le temps, puis, je les laisse poser sur mes yeux un instant. Déjà, après deux minutes, on voit une différence marquée; les cernes s’estompent, les yeux dérougissent et surtout, les paupières dégonflent. Sinon, lors du temps de pose d’un masque, on peut se reposer les yeux ainsi également, en s’allongeant et en pensant à rien…ce que je  recommande chaudement mais fais moi-même rarement. Mais je devrais!

Et maintenant, voici ma petite recette de confiture de bleuets (inspirée de celle de Josée Di Stasio) qui est simplement parfaite; acidulée jusque ce qu’il faut, sucrée et croquante…Sans oublier, facile comme tout à réaliser.

Confiture croquante aux bleuets 

Ingrédients

  • 1/3 tasse de sucre
  • 1/3 tasse d’eau
  • 1 c. à soupe de fécule de maïs
  • 1 c. à soupe de jus de citron
  • 2 c. à soupe de zeste de citron 
  • 2 tasses de bleuets frais ou congelés;
  • 2 c. à soupe d’amandes effilées grillées 

-Mélanger dans une casserole l’eau, le sucre et la fécule de maïs. Porter à ébullition.

-Y ajouter le jus et le zeste de citron et les bleuets. Laisser mijoter un peu pour ramollir les fruits (lesquels doivent rester entiers).

-Retirer du feu puis y ajouter les amandes. Servir tiède ou froid…

Cette merveille se mange sur du pain le matin, en même temps que l’on laisse poser les cotons d’eau de bleuet sur les yeux, pour un déjeuner totalement thématique! Mais aussi, sur du yogourt ou du gruau ou encore…sur de la crème glacée. Yum! 

Des tomates en vrac

J’adore les tomates. Je les aime toute l’année, bien sûr, mais particulièrement l’été. J’adore les planter (au printemps, au jardin botanique on peut acheter des plants et graines de tomates patrimoniales comme la tomate petit moineau, délicieuse et belle comme une perle), voir pousser, mais aussi cuisiner avec la tomate fraîche, en sauce, en confit, en tarte fine…J’aime l’odeur des plants, des feuilles et de la chair, qui sentent le soleil, le jardin de ma mère et les vacances. J’aime aussi, et c’est assez nouveau, me faire une beauté à la tomate. Produits, vernis rouge et recettes: tout est en vrac! Aujourd’hui la tomate est au menu dans cet article bric-à-brac un peu vacance.

D’abord, le Vernis Bourjois Une seconde, teinte 10, Rouge Poppy, pour des ongles bien brillants, rouges comme l’été, enveloppés de la formidable texture gel de cette formule qui assure une longue tenue et une bonne protection. On ne fait pas plus chic pour manger son sandwich BLT!

Ensuite, il y a mon nouveau et formidable masque Tomatox de TonyMoly, un masque à l’eau de tomate, éclaircissant, à masser (2 minutes) puis à laisser poser sur le visage propre (10 minutes). Sa texture fouettée et lisse, hyper fraîche sur la peau conjuguée au produit qui sent terriblement bon, fait de cette tomate en plastique mon dernier chéri de la Soirée des Masques. Et les résultats au rinçage? Complètement hallucinants. D’abord, par “éclaircissant”, je vous rassure, on ne devient pas blanche comme un pierrot. Non. On devient plutôt illuminée, radieuse: le teint est unifié, les pores et petites hyper-pigmentations s’estompent. On se dit que finalement, on peut oublier le maquillage. On a une bonne pensée pour Blanche-Neige. Mais finalement, on se trouve davantage de ressemblance avec Cate Blanchett dans les pub de SK-II. Oui, cette tomate coréenne fait des miracles. Et à petit prix: 14$ environ.

Voyez par vous même: ci-dessous, avant le Tomatox

Ci-dessous, durant la pose du Tomatox…C’est un masque cocon, tout doux. Pas de picotements ni d’inconfort pour moi qui a pourtant la peau sensible.

Ci-dessous: après le Tomatox. La peau est confortable, pimpante et lisse. Pas de rougeurs, ni de teint blafard. Juste une peau lumineuse et douce.

Enfin, au rayon des gels douches, je me suis laissée tenter par la Cueillette Fruitée Petit Marseillais, parfum Tomate Cerises et Groseilles: parfait pour l’été, ce gel douche laisse ma peau fraîche et douce, délicatement parfumée sans jamais sentir le potager. Un vrai bonheur pour les beaux jours, je ne peux m’imaginer douche plus euphorisante après une journée chaude et collante dans la ville.

Je vous laisse enfin sur une recette (à manger, ce n’est pas un masque!) de tomates cerises en papillotes: une recette qui fait un peu ma renommée l’été et que j’avais adaptée d’une recette lue dans le Glamour France il y a de cela quelques années. Un recette toute simple et savoureuse où la tomate est à l’honneur.

Les Tomates Cerises en Papillotes de Boucle d’Or

Ingrédients

  • 150g de fromage de chèvre;
  • 500g de tomates cerises coupées en deux (si elles sont multicolores, c’est encore mieux!);
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive;
  • 2 c. à soupe de pistaches hachées grossièrement;
  • 10 feuilles de basilic ciselées;
  • 2 c. à soupe de cassonade (sucre brun); et
  • Une pincée de fleur de sel et poivre du moulin au goût;

Préchauffez le four ou le barbecue (environ à 210 degrés Celsius);

Mélangez le fromage de chèvre, l’huile d’olive et le basilic dans un petit bol;

Sur un carré de papier parchemin (papier sulfurisé), disposer 2 c.à soupe du mélange de chèvre, ajoutez les tomates dessus;

Saupoudrez d’une c. à thé de cassonade, de pistaches et d’un peu de basilic, assaisonnez au goût, puis, refermez le papier en aumônière;

Répétez 4 fois l’opération pour obtenir 4 papillotes;

Enfournez 10 minutes (ou mettez sur la grille du haut du barbecue 5 minutes);

Servez avec un peu de roquette et des tranches de pain grillées. À manger dehors, de préférence. En écoutant les bruits du soir qui tombe, dans la chaleur et le bonheur de l’été.

Parce que oui, un bon petit souper c’est aussi excellent pour le teint.

Récolte de petits fruits: mes vernis rouges favoris

Je vous avais récemment parlé de mes vernis favoris, ceux aux couleurs brillantes que j’aime porter l’été, ceux aux teintes de ballet que je porte tout le temps…Je poursuis aujourd’hui en vous présentant mes vernis rouges favoris, que je porte une à deux fois par semaine. D’ailleurs, je pense que plusieurs d’entre vous attendaient cet article avec impatience, n’est-ce pas SilviaK et bergamote?

Comme je porte beaucoup de noir au bureau, j’aime bien égayer ma tenue d’ongles rouges, toujours chic, vernis et brillants comme un sac Lady Dior. Je les préfère généralement en version crème, c’est à dire sans (ou sinon très peu) de pigments irisés et vraiment rouges, comme des pommettes, des cerises et des fraises. Il m’arrive aussi, quand l’automne arrive, d’assombrir un peu mes rouges aussi, en tombant dans des teintes un peu plus merlo, lesquelles sont jolies avec des gros foulards et des manteaux.

La belle saison est arrivée, voici donc mes petits fruits favoris:

Les cerises

-Essie Bordeaux: une teinte d’automne, un rouge sombre pour aller se promener, nourrir des canards à Central Park et se la jouer Blair Waldorf…Incontestablement New York.

Essie Tomboy no More: Très similaire à Bordeaux (en fait, quasi identique), ce vernis me fait de belles mains pâles et chic. Il a aussi l’avantage d’aller relativement avec tout et puis, j’adore l’idée du nom: d’un coup de vernis nous voilà redevenue une femme féminine.

Les fraises

Essie Fishnet Stockings: Un vrai rouge semelle de Louboutin, un rouge Ferrari, un rouge chaud et pétillant. C’est celui que Denise applique sur ses clientes qui lui demandent un rouge-rouge et j’y reviens moi-même souvent.

Les framboises

OPI A Oui little Red: On m’avait offert ce vernis pour mon anniversaire lors de son lancement en 2008 (il faisait partie de la collection Paris d’OPI, que j’avais adorée). Et depuis, j’y suis fidèle. Oui, il a des pigments irisés mais ceux-ci sont si fins qu’au final, l’ongle a simplement un éclat brillant (et non nacré).

Les gadelles

Essie Lollipop: je vous ai souvent parlé de cette couleur, un vrai rouge coquelicot que j’affectionne particulièrement et dont la pointe d’orangé donne un petit côté moderne, pas du tout madame. Particulièrement joli sur des ongles courts, une manucure autrement classique devient un rien “edgy”, comme celle qui m’a fait découvrir ce vernis, la trop cool Olivia Palermo qui le portait souvent dans The City (attendez, j’ai lu ça dans un magazine, elle n’est tout de même pas ma meilleure amie)…

Dior Calypso: Je vous avais présenté cette teinte ici -un joli rouge facile à appliquer avec son pinceau large. J’aime beaucoup ce vernis qui, je tiens à le préciser, me semble très été. En effet, sa très grande brillance glossy lui donne un petit côté aqueux très frais.

Les autres petits fruits, pas sur la photos…

Le Lacquered Up d’Essie, le Russian Roulette d’Essie et mon dernier chouchou, le Supermodel de Deborah Lippmann, un rouge crème plus cool que cool, créé en collaboration avec Dree Hemingway et qui me fait des vraies mains de it-girl!

Enfin, les petits fruits qui sont toujours aux arbres, ces vernis que je n’ai pas mais qui me font rêver: le rouge poppy 10 Bourjois dans la gamme 1 seconde, dont la texture gel m’a vraiment impressionnée (malheureusement non-disponible ici), la teinte Long Stem Roses d’Essie et le fameux It’s raining men de Deborah Lippmann, qui est décrit comme un “timeless Parisian red“… Me voilà conquise avant même de l’avoir essayé!

Enfin, un dernier conseil pour les vernis rouges: j’aime bien les porter sans prétention, avec tout et n’importe quoi. Ça élève un t-shirt au rang d’outfit, un peu comme de la belle vaisselle élève au rang de fête un simple sandwich! Et puis…peut-on passer une mauvaise journée quand on a des jolis ongles brillants laqués rouges? Non, vraiment, c’est impossible.

Enfin, sur une note toute autre, parlant de petits fruits, je partage avec vous cette astuce de ma tante Aline, qui, à chaque fois que je lui rends visite dans sa belle maison de Repentigny, m’accueille avec du raisin, coupé en petites grappes disposées dans des filtres à café en papier. On se sert un petit filtre, qui fait office de bol…c’est très chic. J’ai repris le concept à la maison: je lave le raisin d’avance et je l’apprête dans mes petits filtres, que je place dans un bol au frigo. Les filtres absorbent l’excédent d’humidité, puis, au matin, ma fille apporte son raisin dans l’auto ainsi. Plus écologique qu’un sac en plastique, infiniment plus élégant, ça donne aussi le goût de manger des fruits, quand la facilité et le bon goût est au rendez vous… Enfin, j’utilise les filtres Melvita no. 2 mais tout petit filtre à café fera l’affaire. Et puis, c’est une idée qui est bonne pour tous les petits fruits: cerises, fraises, bleuets…Quand on reçoit ou pour les collations de la famille…

Sinon, vous, vos vernis rouges préférés, ce sont lesquels? Et bien sûr, si vous avez d’autres astuces pour encourager la famille à manger des fruits, je suis preneuse!

Recette de Gâteau Rose pour la Fête des Mères

À l’occasion de la Fête des Mères, je partage avec vous une recette familiale très aimée qui a un véritable charme vintage: celle du Gâteau Rose! Sa texture un peu mousse en fait un dessert idéal pour les beaux jours, très aimé pour sa légèreté et fraîcheur. Et puis, il est facile comme tout à préparer, en fait, il est in-ratable.

C’est un gâteau à succès, un véritable “hit” (on me demande constamment ma recette qui est en fait celle de ma grand-mère), joli comme tout si on choisi un beau moule. Personnellement, je recommande d’utiliser un moule à charlotte, celui avec un trou au milieu.

Recette de Gâteau Rose

Il vous faut:

-1 gâteau des anges, déchiré en morceaux*;

-2 tasses de framboises congelées ou fraîches;

-2 paquets de Jell-O aux framboises*;

-2 tasses de crème glacée à la vanille;

Mode d’emploi:

-Ajouter au mélange à Jell-O deux tasses d’eau bouillante;

-Ajouter la crème glacée (qui se mettra à fondre);

-Disposer des framboises au fond du moule, ajouter une couche de gâteau des anges déchiqueté, verser une partie du mélange Jell-O-crème glacée et des framboises;

-Répéter l’opération jusqu’à ce que le moule soit rempli;

-Réfrigérer au moins 4 heures;

-Pour démouler, mettre le moule dans de l’eau chaude;

Et voilà, un joli gâteau rose tout aussi délicieux que joli sur la table!

Bon appétit et bonne fête des mères!

* Pour celles qui n’ont pas accès au Jell-O aux framboises, simplement utiliser de la gélatine en sachet et remplacer la crème glacée à la vanille avec de la crème glacée aux framboises. Vous pouvez ajouter une goutte de colorant pour obtenir un gâteau plus rose. Sinon, pour les puristes, le Jell-O aux framboises est disponible ici:

My American Market.com

Pour ce qui est du gâteau des anges, un gâteau éponge aérien du commerce fera l’affaire. Sinon, vous trouverez une recette de gâteau des anges (très facile) ici:

Recette de Gâteau des Anges

Recette de caramel vengeresse

Ma grand-maman faisait le meilleur caramel, il n’y a pas que moi qui le dise… L’histoire de la recette, au fil des ans, est d’ailleurs elle-même devenue un peu une légende.

L’histoire veut que l’une des amies de ma grand-mère ait écrit à une grande compagnie de confiseries canadienne pour lui demander la recette de son fameux caramel. La compagnie aurait aimablement envoyé ladite recette… accompagnée toutefois d’une facture exorbitante. L’amie de ma grand-mère, outrée, aurait payé la facture mais aurait ensuite donné la recette à toutes ses amies, un peu par esprit de vengeance.

Peu importe, ce caramel est divin et surtout, la recette est inratable. Absolument délicieux sur de la crème glacée, des fraises, à la cuillère ou même, why not, à tartiner sur des toasts!

À noter toutefois, il faut un thermomètre à bonbons.

Ingrédients:

  • 1 tasse de sirop de maïs foncé
  • 2 tasses de sucre
  • 1/2 tasse de beurre non salé, en morceaux
  • 2 tasses de crème à cuisson 35%
  • 1 pincée de sel

-Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients, mais uniquement 1 tasse de la crème. Porter à ébullition (feu moyen-fort) et cuire jusqu’à ce que le thermomètre indique 119°C (246°F), le tout, sans remuer;

-Retirer du feu. Laisser tiédir;

-Ajouter le reste de la crème. Mélanger. Porter à ébullition à nouveau (feu moyen-fort). Cuire jusqu’à ce que le thermomètre indique 107°C (224°F);

-Retirer du feu et laisser tiédir.

Servir chaud. Conserver dans un joli bocal au réfrigérateur. Il est normal que le caramel fige au froid.

Enfin, n’oubliez pas de donner la recette à vos ami(e)s!

Cup o’ Glow

J’en ai beaucoup parlé autour de moi, mes amies, ma coiffeuse, ma manucure, ma correspondante beauté, toutes y sont maintenant accro: le thé qui donne de l’éclat au teint et met le rose aux joues tout en prévenant les petits boutons! Il s’agit de la tisane The Glow-La Rayonnante de David’s Tea.

Absolument délicieux, il fleure bon la rose, la cannelle et les petits fruits acidulés. Une fois infusé, son jus rose et réconfortant est un régal pour le teint et l’âme. Il contient des feuilles d’orties toutes indiquées pour la prévention de l’acné et du rooibos, reconnu pour ses vertus anti-oxydantes.

Quand j’ai des invités, j’aime bien en offir après le repas.  Ça fait toujours jaser, les hommes rigolent, puis tous se laissent tenter. Et finalement, la conclusion est toujours la même: “en tout cas, je ne sais pas si ça marche mais il est super bon ce thé.”

Et ça marche? Absolument. J’en bois tous les soirs depuis le mois de juin mais j’ai vu une différence après quelques jours seulement.  Mon teint de maman en manque de sommeil était moins brouillé, mes joues plus roses. Désormais, ça fait partie de mon rituel beauté, le soir, quand les petits ours dorment, Papa Ours et moi on écoute nos séries télé pendant que je sirote une grosse tasse de “La Rayonnante”.  Avec un petit biscuit, c’est le bonheur. Et le bonheur, c’est bien connu, il n’y a rien de mieux pour l’éclat du teint!

Enfin, pour celles de vous qui sont vraiment pressées d’avoir un teint lumineux, il y a la nouvelle collection Naturally de MAC, qui rehausse la beauté naturelle pour un look plein air santé. Sont offerts blush, poudres illuminatrices, gloss, rouges à lèvres, ombres à paupières et crayons yeux, pour un rendu candide et frais.  J’ai moi-même succombé à la poudre Mineralize Skinfinish nuance Blonde (comment Boucle d’Or aurait-elle pu résister avec un nom pareil!) et au gloss Lipglass teinte Fresh Air. Ce sont mes deux gros coups de coeur du moment! J’utilise la poudre Blonde, un camaïeu de roses irisés, sur le haut des pommettes et le gloss vient d’entrer dans mon temple de la renommée des gloss roses ballet. Dommage que ça soit une édition limitée…

À votre tour de partager vos secrets éclat du teint, je suis trop curieuse!