Mon Plan de printemps

Cela fait longtemps que je pense doucement à mon plan. Le plan de printemps est celui qui se prépare le plus lentement, au creux de l’hiver, sous des couvertures et en habit de jogging élimé. Oui, on sortira de ce cocon, le soleil reviendra et on portera autre chose que des chandails à cols roulés et des gros bas. Il y aura des robes soleil. De la crème glacée aussi. Des sandales et cette sensation de chaud sur la peau. Au creux de l’hiver et même dans les débuts incertains des beaux jours, il fait bon de faire virevolter dans sa tête des sketchs tout flous de cette fille qu’on aimerait être. C’est réconfortant de chuchoter, au creux de son cœur, ces bouts de phrases et de se repasser en boucle dans la tête, ces petits détails qui nous inspirent (de l’encre rose, du ruban gros grain, des cahiers tout neufs, un flacon abeille Guerlain, une cruche avec des fleurs sauvages dedans, une chanson…) pour se tricoter un plan bien à soi et plein de promesses qui nous tiendra au chaud jusqu’au printemps.

J’espère que ce Plan-ci ne vous décevra pas mais en même temps, peu importe, je le fais pour moi. Je note ici mon Plan, un peu comme dans un journal. Il est, je crois, moins enjoué, moins fou-fou que ceux que j’élaborais il y a quelques années. Mes Plans sont toujours un peu le reflet de mes humeurs et je me sens plus introspective, plus incertaine, plus sensible et plus raisonnable que je l’ai déjà été. Très Bambi qui apprend à marcher. Mais je ne m’en alarme pas : peut être que c’est l’âge, le ciel gris, les oursons qui grandissent…Mais, en tout état de cause, c’est la vie et je surfe la vague.

Alors, entrons dans le vif du sujet : ce printemps, j’ai envie d’être plus cristalline! Genre, beauté diaphane. Opaline. Effacée mais affirmée : sans vraie couleur mais éclatante. En maquillage cela se traduit avec un no-makeup look bien présent élaboré surtout à partir de fards illuminateurs et tout en transparence. Mon produit préféré pour ce look est la gelée illuminatrice Farsali qui ne donne aucune couleur véritable mais apporte aux joues beaucoup de lumière. Je rêve aussi du blush « Rosée du Soir » de Suratt et du Flawless Filter de Charlotte Tilbury. Pour les vêtements, cela se traduit par des envies de basiques renouvelés : un cardigan crème à la laine vaporeuse, un bodysuit noir au col de maillot de ballet, des t-shirts bien coupés et de jolis dessous de dentelle. Je compte aussi en profiter pour faire monter en bijou une opale achetée l’an dernier lors du Salon des Pierres et Minéraux et qui est restée dans mon tiroir depuis.

Des bijoux dorés d’inspiration vintage à la Romeo + Juliette (crédit photo Vanessa Mooney)

Sur mon moodboard mental il y a tout le visuel ultra romantique du film Romeo + Juliette des années 90, version Baz Luhrmann. Les petites statuettes d’anges ! Milles bougies et lampions ! De la dentelle ancienne ! Un sceau de cire pour sceller les lettres d’amour ! Bref, toute une imagerie à mi-chemin entre les icônes d’église et les cartes de St-Valentin victoriennes.

Plus concrètement, dans la vie de tous les jours j’essaie de me coiffer à la Claire Danes (quand elle a les cheveux mi-attachés, avec son costume d’ange), d’incorporer des accessoires à cheveux romantiques (ceux de Lelet NY sont sublimes et me donnent envie de porter mes bijoux dans mes cheveux) et j’ai envoyé Papa Ours aller chercher plein de lampions de verre de couleur (avec des images religieuses) dans une quincaillerie portugaise afin de recréer le mood de la crypte des Capulet dans le film (il n’était pas super enthousiaste mais il respecte mes projets). Le résultat n’est pas tout à fait là mais ça donne une jolie ambiance de chapelle hygge.

L’été, je n’ai qu’une envie, renouer avec mes tissus et motifs préférés : ceux de mes robes d’enfant, que ma mère repassait la veille des vacances pour que ma sœur et moi portent des robes au coton craquant sur les plages du Maine. Je rêve de vichy : en jupe, en robe, en maillot, en chaussures. Je rêve de robes de lin toutes simples, avec des boutons devant. De robes et jupes courtes avec du rick-rack de toutes les couleurs sur le ourlet. Je rêve de robes dos nu aux larges bretelles croisées dans le dos. De clip dot (cette robe), de swiss dot, de point d’esprit, de seersucker. De tissus fleuris romantiques et d’imprimés Liberty, de rayures arc-en-ciel, de picots, de motifs de petits fruits, de smocking à la taille et de jupes qui bougent. Je pense à du jaune (cette robe en “buttercup”, du crème (la teinte « buttermilk ») et du rouge cerise.

(Crédit photo: Reformation)

(Crédit photo: Loveshack Fancy)

(Crédit photo: Loveshack Fancy)

 

 

 

 

 

 

 

 

(Crédit photo: Anthropologie)

Je rêve aussi de robes de dentelle victoriennes comme celles de Loveshack Fancy (celle-ci ou celle-ci) et de sacs-paniers pour aller au marcher ou flâner sur une terre brûlée par le soleil.

Et bien sûr, j’estime qu’il me faudrait une robe noire style « veuve vénitienne » très Monica Bellucci dans James Bond, à porter avec des lunettes de soleil yeux de chats. Celle-ci d’Anthropologie me semble parfaite !

Le soleil. J’ai envie d’être plus solaire aussi ! J’ai envie de lire au soleil. De cuisiner des légumes qui goûtent le soleil, comme dans un livre de recettes de Roger Vergé que ma mère avait quand j’étais petite et dont chaque photo me faisait rêver de terrasses chaudes, de tourtes de légumes tièdes et de tables provençales. J’ai envie de recevoir, simplement mais avec goût, avec une jolie nappe repassée, de porter de la poudre Terracotta de Guerlain, de superposer des bijoux dorés qui ont l’air vintage et de boire un Aperol Spritz sous de grosses lunettes de soleil avec zéro souci. J’ai envie de faire un roadtrip dans une roulotte pour suivre la route 66, d’aller en Arizona, au Nouveau Mexique, de manger des tacos dans un petit icehouse au milieu du désert et de faire ma propre limonade. J’ai envie de porter un vernis à ongle rouge-orangé et de manger de la pizza dans la rue à Cuba, comme cette fille de la pub de Vanessa Mooney (on a tout en commun, hein!):

(Crédit photo: Vanessa Mooney)

Côté projets, je suis heureuse d’annoncer que je compte à très court terme me fabriquer des accessoires à cheveux ! En effet, je rêve de grosses boucles de rubans montées sur des barrettes clips, pour mettre en haut de la queue de cheval (façon cheerleeder), en demi-couette (très romantique) ou sous un chignon (comme une ballerine). J’ai été à la boutique RixRax rue Gilford et le choix de rubans est à tomber. Ils ont une vraie sélection de rubans anciens et même… des fleurs à chapeaux ! Ça m’a aussi donné envie de me faire un accessoire à cheveux avec des fleurs de tissus, ce qui serait PARFAIT pour ma robe de veuve vénitienne (so Dolce Gabanna !). Bref, je mets mon fusil à colle à chauffer à l’instant même. Ma mère est déjà en train de me texter des prototypes après avoir épluché les vidéos DIY sur internet.

J’ai aussi demandé à ma sœur, qui a un vrai talent de druide pour cultiver un jardin magique et me créer des produits de soins, si elle pourrait m’aider à élaborer une huile à cheveux. Elle m’a dit oui ! Si c’est bien, nous partagerons avec vous la recette.

(Crédit photo: Gallimard)

Puisque je semble avoir du temps de manière infinie (c’est la beauté de l’élaboration du Plan, tout est permis : l’irréalisme autant que les contradictions), j’aimerais avoir une vie intérieure plus riiiiiiiche. Je vais lire davantage, écrire mon journal dans les cahiers vierges Gallimard, écrire sur mon blogue davantage, écrire un livre (why not ! comme dit ma mère), voir des films qui me tentent mais que je ne vois jamais. Regarder des séries (il paraît que Suits était bien? Je suis 8 ans en retard…). J’aimerais relire Albert Cohen. Lire le nouveau livre d’Olafsdottir (“Ör“). Voir le film russe « Mathilde » sur la ballerine qui a failli changer l’histoire de la Russie et qui a l’air magnifique (les décors! le ballet! la Russie!). (En attendant, la bande sonore du film me tient compagnie et m’enveloppe de beauté, surtout la pièce de piano « Mathilde and the Balloon Ride »). Cela me donne aussi envie d’aller sentir le parfum « Baiser de Russie » de Guerlain : « Baiser de Russie est un hommage à la Moscovite et à son style « boho chic », qui réinvente avec audace la richesse du style traditionnel bohème russe. Des notes d’aiguilles de pin, de jasmin et de cranberry se mêlent dans un floral musqué fruité ultra féminin, qui fait échos au rythme effréné des rues de Moscou.” Cela me semble divin, surtout pour les aiguilles de pin !

Je me suis aussi joint à un club, oh yeah! Le Letter Writers Alliance ! C’est un club pour les gens qui écrivent des lettres, des vraies, en papier. Il y a même un club de correspondance où l’Alliance vous met en contact avec un ou une correspondante qui aime aussi écrire des lettres. Bien que je ne compte pas m’engager de la sorte, je profite de l’inspiration que cela me donne pour écrire des lettres à ceux que j’aime. L’abonnement donne accès à leur boutique en ligne (pleine de beau papier à lettres !) et il n’en coûte que 5$ pour un abonnement à vie (à vie !) avec un badge du club (un badge!) que je vais trop coudre sur mon sac à dos. C’est le genre de club qui me donne totalement chaud au cœur alors je me devais de l’encourager !

De manière plus superficielle, j’ai envie d’élégance, d’une belle peau bien rebondie et de vêtements bien coupés, à la Melanie Grant qui semble articuler tout son style personnel autour de son épiderme de rêve. Mais en même temps, j’ai envie de porter de jolies chaussures de sport, avec des jupes. J’ai envie d’arrêter de courir, de mettre de côté cette obsession de l’équilibre, de la « balance », et de remplacer tout ça par de la « présence ». Juste être là. Profiter. J’ai envie d’arrêter d’avoir peur de tout et de rien. J’ai aussi envie de faire un herbier.

(Crédit photo: Guerlain)

Au rayon beauté, j’ai envie de moins, moins, moins. Un masque très hydratant (très envie d’essayer celui de Summer Fridays), un bon sérum de vitamine C (celui de Vivier est mon favori, je dois le racheter), l’Eau de Beauté Caudalie (secret de beauté des reines de Hongrie !), la poudre fond de teint et le correcteur Blanc de Chanel, L’Eau de cologne Impériale Guerlain, dans son flacon abeille pour me parfumer quand je sors du bain. Je rêve de produits Biologique Recherche et, ça tombe bien, je ferai un soin la semaine prochaine (je compte les jours). Je continue le micro-needling de type dermaroll (j’ai celui de SkinVacious) et le NuFace car je vois de véritables résultats et je crois que je dois maintenant investir dans un soin contour des yeux adapté aux premiers signes de l’âge (et non simplement hydratant). Des recommandations ?

(Crédit photo: Chanel)

Enfin, en vrac, je rêve à des robes Sézane (correction, je rêve à tout Sézane, même l’eau de toilette, quelqu’un l’a sentie? Elle sent bon? ), à des fleurs du jardin de ma mère dans un pot à côté de mon lit. Je pense aux pique-niques sur le ponton l’été, aux feux de camp avec les enfants. Je rêve à la confiture de ma mère avec du bon pain crouté. À des nouvelles chaussures, pas trop hautes, et à un chandail rayé Armor Lux. J’aimerais trouver une jolie nappe en tissu enduit (parce que j’en ai marre de laver mes nappes presque à chaque jour), j’aimerais faire un bed-in sans culpabilité parce que j’aime les nids douillets, j’aimerais que mon sac à main soit plus léger et j’aimerais avoir la sagesse que je n’ai pas, celle de savoir que demain ne compte pas, que ça ne sert à rien de s’en faire parce que la vie ne punit pas systématiquement le bonheur. (Un jour, j’en ferai un article).

(Crédit photo: Sézane)

J’aimerais apprendre à acheter des fleurs pour mon chez-moi, sans culpabilité et parce que ça me fait chaud au cœur (je n’y arrive jamais et au final, je change toujours d’idée à la caisse). J’aimerais aller à des country fairs aux Etats-Unis, ceux où l’on joue « Sweet Caroline » et tout le monde chante à tue-tête, j’aimerais partir en auto, rouler pour voyager, avec une mixtape et les vitres baissées. Je rêve de lobster rolls, de sentir le sable qui devient froid, au coucher du soleil, à la mer. Je rêve de soirées chaudes où je n’ai même pas besoin de mon manteau en jeans. Je rêve, je rêve, je rêve au printemps. Je rêve d’une vie où j’aurais plein de temps. C’est la magie du Plan !

3 thoughts on “Mon Plan de printemps

  1. C’est tellement beau, tellement bien écrit. J’en suis toute émue. Tu devrais te faire moins rare chère Boucle d’Or, c’est toujours un immense plaisir de te lire.

  2. Quel plaisir de te lire! Ta plume est si belle. Ton écriture réflète ton plan; pleine de lumière.

    De mon côté, j’ai aussi mis beaucoup de temps à réfléchir à un plan pour le printemps. Le printemps coincide avec la reprise du travail à la fin d’un congé de maternité et, je ne le cacherai pas, une grande remise en question professionnelle.

    J’ai aussi envie de lumière, mais aussi de tranquilité, de pureté et d’espace. Espace pour réfléchir, temps à passer dans les grands espaces naturels, etc. Côté look sa se reflète par de la dentelle blanche, par de la couleur, par des pierres semi-précieuses portées en long collier ou en bracelets pêle-mêles. À la maison, j’ai envie de plateaux en agathe, de bois clair, de nappes blanches, de rideaux en lin. J’ai vraiment envie de redécorer la maison, mais je vais probablement attendre notre déménagement. Pour l’instant, j’ajoute des petites touches (notamment dénichées chez Anthropologie).

    Continue à partager avec nous!

  3. Merci chère Boucle d’Or pour ce très joli Plan !
    C’est toujours un grand plaisir de te lire !

Comments are closed.