Boucle d’Or a 5 ans!

Oh yeah : Boucle d’Or a 5 ans ! Il y a 5 ans, c’était ma résolution du nouvel an : j’allais commencer un blogue pour partager trouvailles et « bonnes » idées. Je n’avais absolument aucune idée dans quoi je m’embarquais, ni pour combien de temps, vers où ça irait, quel était mon but. C’était irréfléchi et n’importe quoi. J’étais en congé de maternité, probablement en pyjama, mon bébé de 7 mois était sur mes genoux, j’étais très moyenne en techno et nous étions au plus fort de l’hiver. Je n’avais qu’une envie, écrire et m’amuser et surtout d’avoir un petit projet à moi, à moi rien qu’à moi, entre sieste, lavage, promenades et purées. Je me disais que ce serait un blogue beauté, mais je savais que j’allais vite vouloir aborder plein d’autres sujets, que j’espérais, ma mère, sœur et mes quatre bonnes amies liraient. C’était un projet vague et imprécis mais quelque chose qui m’enchantait le cœur et occupait beaucoup de place dans mon esprit.

Ma sœur adorée m’a beaucoup aidée, d’abord en m’encourageant et en m’aidant à cerner premiers sujets et titres. Super généreuse de son temps, talent et de son énergie, je tiens à le dire, ma sœur est avec moi dans ce projet depuis le jour moins 15. Vous le verrez dans le montage : elle a donné à Boucle d’Or son visage (et beaucoup de sa personnalité !), et ce, plus de 85 fois.

En ce qui me concerne, beaucoup de choses ont changé en 5 ans : il y a eu des élans d’articles prolifiques, des moments de silence. J’ai changé d’emploi plusieurs fois, mes oursons grandissent (5 et 7 ans !), on a recommencé le ski, les oursons ont des devoirs le soir, et moi j’ai vieilli (mais j’aime ça), j’ai appris (un peu) à moins m’en demander et à me coucher plus tôt et j’ai découvert les joies du sport…Il reste que beaucoup de choses demeurent aussi pareilles : j’apprends des recettes, j’aime les produits de beauté, je prends un bain tous les jours (de minima !), je suis toujours aussi proche de ma sœur, j’aime l’hiver, la lecture et passer la journée en pyjama et j’adore toujours autant avoir un petit projet rien qu’à moi, rien qu’à moi, un projet homemade et imparfait, inséré entre travail et vie de famille. C’est donc pourquoi je continue. Le bonheur, c’est que vous êtes maintenant plusieurs, de partout dans le monde, à être là !

Pour fêter mon blogue en grand, je vous propose…une diptyque + un montage video ! D’abord, mon blogue m’a beaucoup appris et m’a permis de faire plein de choses que je n’aurais sans doutes pas faites autrement. Pour fêter mes 5 ans en grand, voici donc les 5 choses super cool que j’ai faites grâce à mon blogue. Ensuite, puisque c’est tout de même un blogue beauté, voici les 5 produits de beauté qui auront marqué mes 5 ans. Comme un discours des Oscars, je vais essayer de ne pas m’éterniser mais bon, vous savez ce que c’est !

5 choses super cool que j’ai faites au nom de mon blogue

J’ai osé approcher des personnes fascinantes pour poser des questions. C’est la parfaite excuse pour une fille gênée: « Euh, j’ai un blogue et j’aimerais vous poser des questions. » J’ai toujours MILLE questions dans la vie, c’est plus fort que moi. Avoir un blogue aura été mon meilleur cover, ma meilleure excuse. C’est le crime parfait ! Des fois ça marche, des fois ça ne marche pas, j’ai appris à ne plus m’en insécuriser. Mais vous savez quoi ? Blogue ou pas, j’ai aussi compris que, règle générale, les gens sont heureux qu’on leur pose des questions. Alors maintenant mon mantra c’est juste de poser mes questions. Je les pose, point. « C’est quoi ton rouge à lèvres, d’où vient ton inspiration, c’est quoi ton histoire… ? » Ask now, think later. Au pire, il y aura un petit silence bizarre et MOI je dirai, « OK, cool, alors MOI je commence ! Moi, mon rouge c’est le Lip Glow de Dior, regarde comme il est beau…Tu veux que je t’en mettes sur la main ? Tu veux essayer mon parfum ? Tu veux regarder dans ma trousse ?» Et au pire, je remets mon Lip Glow dans mon sac et je tourne les talons. Who cares, really.

 J’ai essayé des rituels beauté farfelus. Le tongue scrapping (grattage de langue ?), le masque à mains, à pieds, le masque à décolleté, le oil pulling (gargarisme d’huile ayurvédique), le microblading, le drybrushing, le collagène en jujubes, la machine à blanchiment de dents, le masque noir de charbon, l’aspirine écrasée, la Hada Crie Hada et son micropatting (machine japonaise qui « tapotte »), les mains enveloppées dans de la pellicule alimentaire pour mieux les hydrater, la brosse Foreo, le vinaigre de toilette, la Clarisonic, le maquillage aérographique, le chignon-chaussette, le bain detox… J’ai beaucoup essayé, et tout ça, au nom de ce blogue. Mais oui, vous avez raison, blogue ou pas je l’aurais fait de toute façon. Mais là au moins, j’avais l’impression d’avoir une vraie justification. C’était du Journalisme. Et ça change tout.

J’ai appris à écouter mon rythme. Au début, quand j’ai commencé mon blogue, je ne faisais que cela. Dès que je ne travaillais pas et que je m’étais occupée de ma famille, c’était du temps pour le blogue. J’adorais cela et ça prenait toute la place dans ma vie. Je me suis épuisée : je me couchais beaucoup trop tard. Je ne faisais plus de siestes les weekends (j’ai BESOIN de siestes), je ne lisais plus autant. Le temps m’aura montré qu’il me faut un rythme plus équilibré. Dormir, bricoler, cuisiner, lire, jouer avec les oursons, bouger, écouter mes émissions avec Papa Ours… Il me faut un peu de tout pour être heureuse et rester inspirée. C’est comme ça et la perfectionniste en moi apprend à l’accepter. Mais je suis la première à l’admettre : si je pouvais me clôner pour avoir plus de temps pour écrire, je le ferais.

-J’ai apprivoisé les autres. Mon petit projet, si secret, je l’ai un peu partagé, ça et là. Je sais, c’est très peu, mais pour moi, c’est très gros. J’ai révélée Boucle d’Or à des collègues de bureau, à des connaissances et n’ai reçu aucun jugement mais bien…milles questions beauté. Ça m’a rassurée et ça m’a calmée. J’ai découvert des collègues coquettes, cachées dans un cubicule près du mien. J’ai découvert des beautystas aguerries mais seules aussi. J’ai rencontrées des filles super cool, avec des intérêts similaires, et pas juste en rouge à lèvres, mais en mode, ballet, lectures, art et vie professionnelle. Ce blogue m’aura permis d’échanger à plein de niveau J’ai aussi apprivoisé les médias sociaux. J’avais peur que ça aspire tout mon temps mais finalement, je lis plus de livres maintenant que je suis sur Instagram qu’avant, forte des recommandations lecture des autres. Si on aime la même crème hydratante, on aimera forcément le même roman : vrai ? Incroyable mais souvent vrai.

J’ai pu écrire. Ce blogue m’aura permis d’écrire. Sans but. Sans projet de roman extraordinaire. Sans talent profond. Écrire pour écrire, pour m’amuser. Écrire sur ce que j’aime, sur ce qui me touche, une amitié épistolaire à des correspondantes sous d’autres soleils, avec d’autres réalités mais qui sont à la recherche de la même beauté. Une beauté naturelle et lumineuse et non une beauté plastique inspirée des videos contouring-des-os-du-cou. Une beauté qui prend racine dans le bonheur et dans les petits gestes et les grands Plans mais qui est souvent aidée par la joie d’un nouveau pot de crème ou d’un chic rouge à lèvres. J’aurai tissé des liens, fait plein de nouvelles amies. Une relation marquante que j’aurai établie grâce à mon blogue aura été avec la sublime et inspirante May Lindstrom. Nous avons échangé et eu confiance l’une envers l’autre, puis, elle m’a demandée de traduire ses emballages et livrets en français ! (Moi !!) Inutile de vous dire que ce fût un bonheur immense pour moi de participer d’une mini manière à son projet à elle, un projet que j’adorais déjà tellement. Écrire m’aura donc donné cette joie : pouvoir écrire encore plus !

Enfin, pour conclure, voici un petit retour sur 5 produits de beauté qui auront marqué mes 5 ans : certains vous les connaissez, d’autres peut-être moins. Ce sont des produits qui me suivent, qui ont été une révélation, qui sont avec moi chaque jour ou encore que je rachète sans me poser de questions, en « luxe nécessaire » :

-La brosse à cheveux Widu. J’en avais parlé il y a des lunes, ici. C’est la meilleure brosse pour mon type de cheveux. La brosse qui démêle, élimine les nœuds, passe à travers mon épaisseur et masse mon cuir chevelu. C’est la brosse qui résiste au temps, que j’utilise sur les cheveux secs, mouillés, droits ou frisés et aussi pour faire les tresses de Petite Ourse. C’est la seule brosse que j’apporte en voyage, la seule brosse dont j’ai vraiment besoin : la brosse Widu est une brosse en bois, toute simple, parfaite. J’en ai aussi une version mini, rose, dans mon sac à mains.

-La poudre pour le corps Talborina Santa Maria Novella. Une boîte dure longtemps, longtemps- au moins une décennie. C’est mon rituel de chaque soir, après le bain : un pff-pff-pff de poudre Santa Maria Novella pour absorber l’humidité, sentir bon et faire la peau douce comme du satin. J’ai les parfums rosa (rose) et melograno (pomme grenade – qui est aussi le parfum de Vesper Lyndt dans James Bond Casino Royale, ce qui n’est pas peu dire). Cette poudre est plus fine que fine, délicate comme un nuage, pleine d’histoire ancienne et emballée dans une boîte couverte de tapisserie fleurie. Impossible pour moi de ne pas l’aimer. Je l’utilise avec une houpette de velours qui était à ma grand-maman.

-Le Lip Glow Dior. Je ne compte plus combien de tube de Lip Glow j’ai acheté depuis son lancement: le Lip Glow de Dior est pour moi inégalé, juste parfait. Il a été lancé au bon moment, juste quand je devenais maman. Le Lip Glow me donnait bonne mine ET me permettait les bisous sur les petites joues pleines de bave. J’ai eu l’impression, à ce moment là, en revenant de chez La Baie avec mon petit sac, que l’univers m’envoyait à moi, rien qu’à moi, un beau cadeau de naissance. J’ai toujours un Lip Glow sur moi, c’est un peu ma couverture de sécurité. Quand rien ne va plus, quand tout a l’air off ou brisé, le Lip Glow, lui, fonctionne tout le temps. Depuis, Dior a complété la gamme du Lip Glow, avec une pommade à lèvres, un crayon à lèvres, le Lip Glow Corail, le Lilac et Berry et le tout nouveau Lip Sugar…À part pour le Berry et le Lilac (sur ma liste !), j’ai tout testé, tout adoré, vraiment tout. Mais le tube de Lip Glow est le seul qui aura tout vu : de la marche en montagne à l’aéroport, de la robe de soirée à la réunion d’urgence, de l’hôpital au gym, des larmes aux sauts de joie. Le Lip Glow est pour moi un compagnon fidèle de la vie, comme le rouge à lèvres Pink P***** de l’héroïne dans le livre Trading Up de Candace Bushnell : quand il est là, tout va. C’est mon incontournable, que je préfère en sa version originale.

-Le cache-cernes MAC Pro-Longwear. La plupart du temps, dans la vie, j’ai besoin de cache-cernes. Mes cernes sont foncés, un peu creusés. Le MAC Pro-Longwear cache tout, tient parfaitement et reste imperceptible. Toujours naturel, il ne file pas, ne plaque pas, n’oxyde pas et ne plombe jamais le regard, pourvu que la teinte soit la bonne. J’aime le flacon-pompe, super hygiénique et le fait qu’on peut extraire une petite goutte de produit à la fois. Le produit est hydrofuge, restant en place dans la sueur et la chaleur, ne mettant jamais l’accent sur les rides ou imperfections. Oui, il faut vraiment un bon nettoyant pour l’enlever. Je considère qu’il est impossible de trouver mieux pour le prix

-Le crayon à lèvres Pillow Talk de Charlotte Tilbury. Je suis accro à ce crayon à lèvres, étant d’ailleurs présentement à mon troisième. Le hic avec le Pillow Talk, c’est qu’il est vraiment unique. Avant Noël, j’ai fait les comptoirs beauté avec le petit bout qui me restait de mon crayon Pillow Talk, désespérée, en mission pour trouver une équivalence. J’ai acheté Soar de MAC. Trop rose. J’ai ensuite acheté deux autres crayons de pharmacie en voyage. L’un était trop sec, l’autre trop gris. C’est là que j’ai renoncé : autant commander le vrai crayon Pillow Talk original, dans sa teinte nue riche, sa texture estompable parfaite, avec le prix (29$) qui va avec. Il est inégalé. C’est la petite touche qui change tout, qui donne une petite vibe Bella Hadid et Emilie Ratajkowski, c’est le truc qui sculpte les lèvres de manière invisible, le crayon qui va avec tous les rouges à lèvres pétales-pêches-nude, les Lip Glow ou les lip gloss du monde. Pour moi, le Pillow Talk est un must absolu. Imaginez donc mon excitation devant le lancement récent, du Pillow Talk, version rouge à lèvres, édition limitée. (Oui, je l’ai acheté. Oui, il est tout aussi parfait. Promis, on s’en reparle !).

Je vous laisse maintenant sur mon montage video : un recapitulatif de nos 5 ans ! Avouez qu’il y avait plein de choses que vous aviez oubliées, non? Comme ça passe vite ! Merci pour ces 5 ans, merci d’être là, de partager, de m’encourager, de venir jeter un coup d’œil à mes articles et de me lire quand j’écris, même si c’est parfois très peu. Merci de former cette charmante petite communauté que je considère un peu comme une société secrète pour les coquettes de notre époque en mal de poésie et d’histoires inventées! Merci de venir flâner sur ce blogue que je veux comme un salon de thé pour celles qui savent (ou qui essaient de se rappeler) que le temps pour soi est tout sauf perdu. Allez, on repart pour un autre 5 ans ?

P.S : Pour le montage video (très amateur, comme toujours), j’ai choisi une super chanson qui vous restera dans la tête toute la journée et vous mettra totalement de bonne humeur. You’re welcome.