Le monde des ombres

world-of-shadows

“Our world is not more transparent now, it’s more opaque! It’s in the shadows. That’s where we must do battle.”

 

– M in James Bond, Skyfall

Comme M dans James Bond, ma bataille c’est l’ombre. Les taches pigmentaires finissent par s’estomper lorsque je les traite comme il faut et que je me tiens loin du soleil. Mais les ombres, elles, traquent mon éclat et minent mon teint. Les ombres sont impitoyables et résistantes. Dans le monde de la beauté, les ombres sont mes pires ennemies. Elles s’esquivent, m’échappent. Elles semblent parfois disparues, mais sous une autre lumière, elles se manifestent plus que jamais en me faisant sursauter, comme si elles avaient devinées que je n’étais pas armée (et par là, j’entends, sans cache-cernes).

Autour du nez, autour du sourire, dans les coins externes des yeux, la peau est comme plus mate, un rien plus foncée, opaque. Comme un trou noir, la peau absorbe la lumière et ne reflète rien. Bref, c’est une ombre. La plupart de mes ombres ont commencé à me coller à la peau après mes grossesses. Et elles me suivent depuis. (*Imaginer maintenant une musique de suspense*).

Aujourd’hui je ne parlerai pas de comment je traite mes ombres. En fait, je n’ai rien trouvé de miraculeux, je n’ai rien de magique à vous proposer. Le sérum Mission Perfection de Clarins a été, à ma connaissance, le premier produit à vraiment s’attaquer aux zones d’ombres. Par contre, je n’ai pas été véritablement encouragée par les résultats. Si vous avez des recommendations anti-ombres, donc, merci de me les faire parvenir!

Je livre donc mon combat au niveau du maquillage, en surface. Le problème avec les ombres, c’est qu’elles refont surface, même à travers le meilleur des fonds de teint. Voici donc les trois produits d’appoints, que j’utilise comme de vraies armes de précision. Je les utilise de manière ciblée, sur les ombres spécifiquement et, avec elle je réussis à garder mes ombres à distance, le temps d’une journée. C’est pas l’idéal mais on fait ce qu’on peut.

Laura Mercier Secret Camouflage (teinte SC-2): Un nom digne d’un film d’espionnage et deux fards crème, assez secs en texture, qui restent bien en place. Idéal pour camoufler les petites imperfections ou taches au pinceau fin (selon la technique du pinpoint concealing), moi, je l’utilise sur les ombres autour du nez. Comme il est assez sec, je ne l’applique pas autour du sourire car il marque les rides d’expression. Par contre, autour des ailes du nez (et même pour camoufler les rougeurs d’un rhume), ce camoufleur est à mon sens inégalé. Oui, il est assez cher. Mais il faut se rappeler qu’il dure des années.

MAC Pro Longwear Concealer (teinte NC20): J’en suis à mon second flacon-pompe de ce cache-cernes, que j’utilise partout sous les yeux, chaque matin (sauf en vacances- je n’en n’avais pas besoin!). Ce cache-cernes est vraiment longue-tenue et il ne s’oxyde pas (il ne vire pas au orange au fil de la journée). Effet seconde peau, lumineux mais très couvrant, j’insiste sur les coins externes de mes yeux avec la pointe de l’éponge Beauty Blender et voilà: l’ombre du coin externe de l’oeil disparait. Magique. En passant, j’ai lu quelque part que c’était le cache-cernes privilégié par Ariana Grande (pourquoi est-ce que mon cerveau stocke ce genre d’info au détriment du lait qu’il fallait que j’achète à l’épicerie et que j’ai oublié? Why?).

Urban Decay, Naked Skin, Color Correcting Fluid (teinte pink): Ma plus récente découverte! Ce correcteur avec embout-éponge vit dans mon sac à main de sorte que je me sens jamais sans ressources devant mes pires ombres: celles qui campent autour de mon sourire. J’en applique un petit trait, chaque matin, par-dessus le fond de teint, comme deux parenthèses de chaque côté de la bouche. Et, au besoin, au cours de la journée, j’effectue une petite retouche. Imperceptible, lumineux, essentiel: ce fard m’aide à redonner à ma peau l’effet vitrail tant convoité. J’adore.

Bien entendu, le combat n’est pas fini. Les ombres sont là quand je me réveille et quand je me couche, rien n’est parfait. Mais c’est produits m’aident à les oublier le temps d’une journée. Idées, ressources et produits (surtout un soin anti-ombre!): n’hésitez-pas à me faire vos recommendations!

5 thoughts on “Le monde des ombres

  1. hello Boucle d’or lumineuse !! Je comprends et soutiens ton combat contre le monde des ombres !! Plus que les rides, les ombres et le manque d’éclat sont pour moi les vrais signes ennuyeux du temps qui passe. Mes armes sont les mêmes que toi, rien de neuf: l’anti-cerne et l’enlumineur + ma BB cream ou fond de teint que je choisis systématiquement enlumineur. J’utilise l’anti-cerne Cle de Peau pour camoufler mes cernes et les tâches (et les boutons), et l’Enlumineur Airbrush de Clinique Pour illuminer le coin de l’oeil, le contour du nez, et les coins de la bouche (j’ai tellement vu Lisa Eldridge le faire dans ses vidéos, je vois très bien ce que tu veux dire sur les 2 parenthèses !!). Et puis j’utilise la Strobe lighting powder de Hourglass sur le haut des pommettes pour l’effet coup de spot. Ah et oui j’ai aussi une crème contour de l’oeil un peu iridescente de chez Origins, qui permet d’illuminer aussi, c’est pas mal. Je REVE de la crème Morning Aura de Victoria Beckham pour Estee Lauder, j’ai lu que ça éclairait super bien le teint. Tu l’as essayée ? Bonne journée jolie Boucle d’or !!

    • Bonjour belle Raphaële! OUF! Je ne suis pas la seule à combattre les ombres. OUI, tout à fait, c’est pour moi le plus évident signe du temps qui passe et laisse ses marques sur mon visage. Enfin, non, je n’ai pas testé la crème Victoria Beckham mais moi aussi, je n’en n’ai entendu que du bien (mais elle est juste trop chère pour moi). Enfin, promis, si je trouve LE remède miracle, je te fais signe! xoxo Boucle d’Or

  2. Vous êtes hyper calées Boucle d’Or et Raphaële, merci pour toutes vos astuces de MU !
    Je vais m’en inspirer et je profite aussi de la fin des beaux jours pour utiliser des soins à base d’AHA, vitamine C… J’ai commencé à utiliser notamment la fameuse lotion Glow Tonic de Pixi que j’ai commandé sur ASOS (mais ils ne la distribuent pas en continu) puisqu’en France nous n’avons pas cette marque. C’est l’équivalent de la lotion exfoliante et régulatrice P50 de Biologique Recherche. Je suis très tentée également par l’huile régénérante au rosier sauvage de Pai (http://www.ohmycream.com/produit/pai-skincare/rosehip-bioregenerate-huile/1447). J’espère ainsi faire peau neuve. J’ai d’ailleurs trouvé des articles intéressants afin d’utiliser ces soins, qu’il ne faut bien sûr pas cumuler, en toute sécurité : http://peauaime.unblog.fr/2008/08/06/les-retinoides-dalbert-kligman/comment-page-1/ & http://www.lesmousquetettes.com/2014/06/ne-pas-melanger-les-actifs-cosmetiques.html.

    • Merci pour toutes ces bonnes ressources nausikaa63! Tu es toujours hyper à l’affût! J’aime beaucoup la Glow Tonic de Pixi même si j’ai eu de bien meilleurs résultats avec la P50 de Biologique Recherche. Mais comme c’est dispo uniquement en France (et super cher), je me rabats sur la Pixi Glow Tonic (achetée au Target aux US) qui fait tout de même un excellent travail et donne un bel éclat. Bon dimanche!! Xo Boucle d’Or

      • Oh alors il faudrait une prochaine fois que je teste la P50 de Biologique Recherche mais en fait pour vraiment comparer il faudrait utiliser les 2, chacune sur une moitié du visage comme le font les labos et je n’en ai pas trop envie. Sinon on pense forcément que la 1ère utilisée est plus efficace sachant qu’elle a déjà agi. On a tellement de choix qu’on veut tout essayer comme les enfants, ah ah ah ! Bisous Boucle d’Or.

Comments are closed.