Une lecture pour voyager beauté

IMG_0057J’ai reçu pour Noël le livre de Charlotte Cho, la fondatrice de la e-boutique de produits de beauté coréens Soko Glam – et je l’ai lu d’un trait. “The Little Book of Skincare” est un manuel de beauté hyper complet qui fait voyager: d’abord, à travers le voyage personnel de Charlotte Cho, coréenne-américaine, qui a grandi en Californie avec le balayage et le bronzage qui va avec. Puis, en Corée, lorsque Charlotte ira y faire un stage et découvrira les arcanes de la beauté, les rituels et produits de soins de ce pays qui accorde une très grande importance aux soins de la peau, à un teint zéro-défaut et à l’épiderme bien rebondi. (Cet article vous éclairera davantage sur l’importance accordée à l’épiderme en Corée).

IMG_0049

J’ai tellement appris en lisant ce livre qui est une vraie bible d’information! Les produits-phares, les textures, les marques, la culture, les rituels (double-nettoyage quelqu’un?) et les routines; tout y est. Ce livre est comme un visa d’entrée dans l’univers coloré et adorable des produits de beauté coréens qui en soi, constituent un monde aussi exotique que cryptique, même pour la beautysta avertie.

D’abord, ce livre donne envie de prendre soin de soi: c’est écrit simplement et même les plus novices s’y retrouveront. On commence par la base mais, même si on connait les bases, on lit quand même et ça semble tout nouveau, vu d’une autre perspective. Ça fait du bien. Ensuite, j’ai appris plein de petits trucs pour me rapprocher de ces idéaux de peau éclatante tant convoités par les coréennes, des trucs que je n’avais jamais entendus auparavant. Du fard illuminateur sous les yeux (oui-oui; c’est magique- on a l’air d’un bébé qui a bien dormi!), un humidificateur de bureau (pas encore eu l’audace d’essayer mais ça ne saurait tarder) et l’importance de s’exfolier le corps à fond (je rêve d’aller dans un spa coréen où, il parait, l’exfoliation fait monter les larmes aux yeux tant elle est intense mais après, on se sent vraiment chenille-sortie-de-sa-chrysalide). Enfin, c’est une lecture complètement immersion sur les valeurs et rites de beauté de ce pays, riche d’anecdotes personnelles et de petites capsules d’information. Le ton est bon, rien de trop sérieux, rien de prétentieux mais on sent tout même l’expertise et l’expérience qui appuie l’ouvrage. Ça donne même envie d’écouter des soap opéra coréens, ne serait-ce que pour l’inspiration maquillage qui crée de vrais vents de folie magasinage (le rouge à lèvres Rouge Pur Couture YSL No. 52 a été en rupture de stock longtemps après que la vedette de My Love from another star l’aie porté dans un épisode).

IMG_0062-2

Bien sûr que ça donne envie d’aller magasiner des cushion-compact, laits solaires et masques de tissus et d’aller faire un tour sur Soko Glam Toutefois, en lisant je n’ai vraiment pas eu l’impression que l’auteur écrit dans une perspective de vendre les produits de sa boutique: il s’agit d’un véritable ouvrage de référence. (De toute façon, on trouve de plus en plus de ces produits facilement, même chez Sephora). Enfin, il y aussi des notes sur où magasiner en Corée et aussi, sur où aller prendre un café et une pâtisserie à Séoul…Ça donne juste tellement envie d’aller en Corée!

Enfin, autre détail à ne pas négliger; ce livre donne faim! Les descriptions des mets coréens de l’auteur donnent envie d’aller boire un thé, de mangers des nouilles, d’aller au petit resto coréen du coin. D’ailleurs, en finissant le livre, ma première remarque à Papa Ours a été: “Il faut que tu lises mon livre The Little Book of Skincare! Ça donne plein d’information sur les mets coréens!“. Ce à quoi il a répondu en riant: “…ça ou je pourrais aussi lire un livre sur la gastronomie coréenne.“. Touché. Alors soyons clairs: The Little Book of Skincare parle avant tout de soins, de maquillage et de beauté à la coréenne et c’est précisément ce qui me plaît. J’adore quand la beauté me fait voyager!

P.S. Autre détail à ne pas négliger: les petits dessins du livre sont adorables, juste parfaits.

Le Top Shelf de Boucle d’Or

(Je vous reviens après une bonne pause et comme il y a un gros rattrapage à faire sur tous les plans (cheveux, routine de soins, maquillage, petits trucs), j’ai pensé faire un article hyper englobant, à la manière des Top Shelf d’Into the Gloss. Pour celles qui ne connaissent pas, il s’agit de mes articles préférés; ceux où quelqu’un de connu ou non expose sa petite routine beauté en détail. Le ton est toujours le même, intime, à la première personne, very verbatim, tellement même que c’est devenu un vrai genre littéraire en soi. Ce ton, tellement unique et personnel, fait en sorte qu’on a toujours un peu l’impression d’être nous aussi dans la salle de bain de (Martha Stewart, Cindy Crawford, Arianna Huffington…etc), et de partager un moment hors du temps, à essayer des rouges à lèvres sur le dos de la main. Voici donc mon Top Shelf du moment!)
 
IMG_8799
‘Je suis une québécoise francophone de Montréal. J’adoooore Montréal. Montréal est, dans une certaine mesure, un peu à la croisée des chemins entre les États-Unis et la France, du point de vue de la disponibilité des produits de soins et de maquillage et des idéaux de beauté. Ici, j’ai la chance de trouver du lait démaquillant Avène au coin de ma rue et un stick à joues Tarte station Métro McGill… J’aime cette diversité.
J’adore les produits de beauté et le maquillage, depuis que je suis toute petite. Mes cadeaux préférés étaient souvent des miniatures de parfums ou des petits échantillons. D’ailleurs, je crois bien que j’étais la seule de ma classe de maternelle qui portait Cuir de Russie de Chanel! Ma grand-maman était une grande coquette pour qui chaque maux avait souvent un remède qui sentait bon. Du mal à dormir? Il faut s’hydrater le corps. Fatiguée? Il faut se masser les jambes avec une crème. Enrhumée? Un bon bain et une petite soupe aux légumes. Les yeux fatigués? Vite un collier de perles. J’ai souvent l’impression de voir le monde à travers ses lunettes tant elle a m’a impressionnée.
IMG_0005
MA COIFFEUSE
J’avais une coiffeuse Ikea qui est vite tombée en ruines. On me dit que c’est parce que j’ai trop de produits (*roulement de yeux*) mais en fait, le tiroir n’était pas très pratique et elle avait peu de rangement. De toute évidence elle n’était pas faite pour durer. Ma fille l’utilise maintenant comme bureau pour faire ses devoirs donc ça n’est pas perdu. Mais, pour moins cher que j’avais payé chez Ikea j’ai trouvé une MAGNIFIQUE coiffeuse antique à Finnegan’s market à Hudson l’été dernier. Je l’adore. Elle a six tiroirs ce qui permet une réelle organisation! Et c’est du solide. J’espère qu’elle m’accompagnera toute ma vie.
SOINS DU MATIN
Le matin, je me lève entre 5h et 5h30. Je commence toujours avec une tasse d’eau chaude avec du citron parce qu’il parait que c’est le secret de l’univers. Ensuite je nettoie mon visage avec le Milky Jelly de Glossier que j’adore et qui sent bon la rose et je prends une douche rapide (avec mon bonnet de douche Hello Kitty). Je m’assois ensuite à ma coiffeuse et là, je chouchoute un peu ma peau. D’abord, un petit pshit de Soothing Face Mist Glossier pour réveiller ma peau et calmer mes rougeurs. Ça marche bien, j’en ai même un au bureau. Ensuite, j’applique la Time Revolution Essence de Missha, qui est dit-on, une alternative à l’essence hors de prix de SK-II. Comme je n’ai jamais essayé la SK-II , je ne peux malheureusement pas confirmer mais j’aime la Missha. Selon mon niveau de fatigue, j’hydrate ensuite en conséquence (plus de fatigue = plus de crème). D’abord, j’applique le sérum Multi-Perfection Clarins qui s’attaque aux taches et zones d’ombres. Les zones d’ombres, c’est pile mon problème alors je suis contente qu’une marque s’attaque enfin à cette problématique. Ensuite, pour mes journées light: Glossier Priming Moisturizer, et pour mes journées plus intenses, c’est Tidal de Sunday Riley (dont le parfum me rappelle Aquasource de Biotherm), Multi-Active Jour de Clarins ou encore, quand j’ai quelque chose d’important au programme, la Magic Cream de Charlotte Tilbury (il ne m’en reste que 2 gouttes alors je la ménage car elle coûte une fortune mais elle est vraiment magique). Je finis toujours avec de la lotion solaire (Clarins City ou La Roche-Posay Ultra-Fluide), même si Joëlle Ciocco m’a rendue confuse à ce sujet, comme pour plein de trucs d’ailleurs.
IMG_0023
 MAQUILLAGE
Pour le maquillage j’aime le nouveau fond de teint Forever de Dior et sa base- peau parfaite toute la journée. Sous les yeux j’applique le cache-cerne de MAC, le Pro-Concealer Longwear, qui dure vraiment, vraiment toute la journée- ce qui est essentiel pour moi car j’ai de l’hyperpigmentation sous les yeux. Il m’arrive d’utiliser des gouttes Visine, quand mes yeux sont très rouge mais comme il parait qu’on peut développer une dépendance, j’essaie de limiter ça. J’applique toujours la base à paupières Primer Potion d’Urban Decay et je définis mes sourcils avec une poudre brune dans un coffret Anastasia. J’ai hâte de le terminer car il est assez encombrant. Pour fixer mes sourcils j’aime la pommade Boy Brow de Glossier. Me voilà prête pour un peu de couleur: j’aime les pots d’ombre à paupières crème Charlotte Tilbury: la teinte Marie-Antoinnette ou Mona Lisa. Sur mes joues, j’aime bien un petit pompon de rose comme le rose-nu Between the Sheets de Colourpop (la texture est cool, comme rebondie) ou le Flowerchild de Becca dont je me lasse pas. Pour l’enlumineur je suis folle du nouveau de Dior (Diorskin Nude Air Glowing Gardens) ou encore, de celui de Charlotte Tilbury dans le Filmstar Bronze and Glow. Depuis que j’ai vu la video de Lisa Eldridge maquillant Rosie Huntington-Whiteley je réussis à me faire des yeux de chats avec le Stila Kajal Tigers Eye. Comme j’ai Mise-en-cils je n’utilise que rarement du mascara sur les cils du haut (le Star de Mise-en-cils) mais j’utilise toujours le Bottom Lash Mascara de Clinique. J’aime beaucoup Charlotte Tilbury, je ne suis presque jamais déçue de ses produits et j’ai presque toujours trouvé que mes achats ont été rentabilisés (j’ai très hâte d’essayer son Instant Look in a Palette, ses Hot Lips lipsticks ou son Magic Foundation). Sinon, Colourpop est toujours fun et les teintes sont géniales! Comme tout est à moins de 10$ (même 5$ pour les rouges à lèvres), c’est moins culpabilisant si on n’accroche pas sur un tube.
Pour fixer le tout, je poudre en tapotant légèrement un peu (avec Clinique ou MAC) et le rouge à lèvres je l’applique juste avant d’entrer au bureau pour faire plein de bisous à mes enfants avant de les déposer à l’école.
ROUGES À LÈVRES
J’ai toujours au moins dix rouges à lèvres dans mon sac à main, dont toujours un rouge-rouge (1975 Red de Charlotte Tilbury ou Frenchie de ColourPop) et un nu-nu (Nude Kate de Charlotte Tilbury). Je suis ainsi prête à toutes les éventualités. J’ai aussi toujours un tube de baume à lèvres (Glossier Balm Dotcom), et force est d’admettre que c’est souvent ce que je porte, c’est plus facile à gérer. Mais mes rouges à lèvres de tous les jours, la brigade en forte rotation, ce sont les beige-nu-rosés: Bitch Perfect et Miss Kensington de Charlotte Tilbury, First Time et Spanish Pink de Tom Ford, le crayon Pillow Talk de Charlotte Tilbury, Botticelli Angel de Le Métier de Beauté et Only You de MAC (Collection Ellie Goulding). Dans les plus roses, le Tulip de Fresh et le Baby Lips Dr. Rescue de Maybelline teinte Pink Me Up.
IMG_0026
SOINS DU SOIR
Le soir, je prends toujours un bain, ça délasse. Je me savonne avec le savon L’Ombre dans l’Eau de Diptyque, je nettoie mon visage avec un baume, puis le Milky Jelly Glossier ou le Démaquillant Avène et le Foreo Luna Mini, une petite brosse de silicone sonique. J’ai aussi une Clarisonic, que j’utilise périodiquement (je la trouve plus abrasive et je trouve le changement de brosses dispendieux). Pour dorloter ma peau je laisse poser le Honey Mud de May Lindstrom, ou encore je fais un traitement exfoliant Cure Aquagel. C’est un gel qui vient du Japon, convient aux peaux sensibles et qui fait que toutes le peaux mortes se défont de la surface de la peau- on les sent vraiment sous les doigts, comme de la colle sèche. Ça fait une vraie peau de bébé! Il parait qu’un flacon se vend toutes les quelques minutes au Japon-pour dire combien c’est culte!
Si j’ai plus d’énergie, j’essaie de transformer mon bain du soir en “Grand Traitement”. J’allume de l’encens de sapin (ou de la sauge amérindienne), je prends des grandes respirations, je me brosse le corps à sec, je m’exfolie avec le Clean Dirt de May Lindstrom et je mélange mon propre masque (the Problem Solver) dans un bol de terre cuite. Je suis toujours contente de moi après. Je fais aussi mon propre sel exfoliant pour le corps avec du gros sel gris et des huiles essentielles- j’ai différents mélanges selon les saisons. C’est mon petit côté Panoramix le Druide.
Je m’hydrate toujours en sortant du bain. Il parait qu’on a une fenêtre de genre 3 minutes pour s’hydrater en sortant du bain si on veux que ça pénètre, sinon, ça ne sert plus à rien: c’est comme essayer de beurrer une toast froide et sèche, le beurre reste en surface. J’essaie de garder cette dramatique image mentale en tête quand je sors du bain pour me motiver. J’aime l’odeur du lait Nivea. Et l’huile corps May Lindstrom est divine pour donner un petit reflet doré et faire la peau douce-douce-douce. Je l’utilise avec parcimonie.
Avant de me crémer le visage avant de me coucher, il m’arrive de me faire un dernier masque (j’aime les masques!) pour lire. J’opte souvent pour un masque en tissu (sheet mask) asiatique ou encore les masques Glossier ou mon chouchou, celui de Charlotte Tilbury. Plusieurs fois semaine j’utilise la Hada Cri Hada, une machine japonaise qui tapote (micro-pat) et fait pénétrer lotions et crèmes. C’est tout un processus (qui peut prendre jusqu’à 15 minutes) et tout est écrit en japonais et il faut déchiffrer mais le résultat en vaut le coup, c’est comme un mini-soin du visage.
Je passe un coton de Glow Potion de Pixi sur mon visage et je traite ma peau selon son besoin. Un soir sur deux, j’applique la crème Clarité de Skin Tx Vivier qui contient de l’hydroquinone 4% et a beaucoup aidé avec mes taches. J’en applique sur mon visage et l’excédent est pour le dos de mes mains. J’applique aussi une lotion japonaise (Gokujyun Hada Labo) à tous les soirs (transvasée dans mon flacon Eudermine) pour hydrater (je soupçonne que c’est de l’acide hyaluronique mais comme ça marche super bien, j’entretiens le mystère). J’aime la Luna de Sunday Riley et, si j’ai besoin de plus d’hydratation, j’ajoute de l’huile Juno à mon visage avant de dormir. Ah oui, je suis une inconditionnelle de la crème coréenne Belif Moisturizing Bomb. J’en suis à mon troisième pot!
Si j’ai un petit bouton, je trempe un coton-tige dans l’Hexomedine et désinfecte, pour ensuite appliquer une lotion Mario Badescu ou, si c’est le matin, le Pure & Clear de Nelsons (invisible sous le maquillage).
Avant de me coucher, j’hydrate mes lèvres (Glossier Balm Dotcom ou Bobbi Brown Lip Balm) mes mains (Cicaplast, Cica Biaffine) et mes pieds (Gehwol Med) dans cet ordre là. Et je bois plein d’eau parce que boire de l’eau c’est le secret de l’univers. J’aimerais avoir une jolie carafe de verre à côté de mon lit mais comme mes enfants viennent souvent me rejoindre la nuit et le matin, je me dis qu’il y aurait assurément un accident. Du coup, je ne prends pas de chance et je garde une bouteille d’eau de randonnée L.L. Bean à côté de mon lit. C’est plus sûr.
IMG_0020
 CHEVEUX
Mes cheveux n’en font qu’à leur tête et l’hiver est particulièrement difficile pour eux. J’utilise les produits Kerastase car c’est ce avec quoi je constate le moins de cassure. J’essaie d’utiliser les outils chauffants le moins souvent possible mais comme je frise de manière assez inégale, ça n’est pas toujours facile. C’est pourquoi, ces jours-ci, j’attache souvent mes cheveux pour leur donner un petit break. Ça me permet de porter plus de boucles d’oreilles. Je suis dans une totale phase de boucles d’oreilles.
PINCEAUX ET PARFUMS
Je lave mes pinceaux une fois par semaine avec un pratique petit gant Sigma et un nettoyant Beauty Blender. Ça me donne une grande satisfaction. Je me parfume tous les jours, le matin, le soir et même avant le ski ou la baignade (je parfume ma tunique, pas ma peau). Je ne me sens pas moi-même sans parfum. J’ai longtemps porté Jour D’Hermès Absolu et je le porte encore mais il ne me reste que quelques gouttes. Je crois que je serais prête à changer. Je veux quelque chose de niche mais d’assez facile à trouver, je clair et de lumineux mais de sombre à la fois, de poétique mais qui n’est pas un casse-tête ou impossible à comprendre, quelque chose de doux, que ma famille aimera et qui sera tellement moi que moi-même je me reconnaitrai quand j’enlèverai le bouchon. Je penche vraiment vers l’Ombre dans l’Eau de Diptyque, qui me semble être un total parfum de Lac Des Cygnes (ce que j’adore), mais j’attends le vrai de vrai printemps pour me décider…’
Tel que raconté