Fée Soie

Fée Soie de SurrattÇa n’est pas mon genre d’utiliser un nom de produit comme titre d’article mais cette fois, je n’ai pu résister. Ce tube, je l’ai presque acheté uniquement à cause de la poésie que son nom évoque: Fée Soie, dans la gamme Lipslique de Surratt Beauty.

Fée Soie évoque un voile diaphane, une sylphide qui vit au coeur des pétales d’une fleur, une dentelle de rosée qui pend à la feuille d’une fougère. C’est la magie de la nature, un jardin secret derrière une porte barrée avec une clé antique, le “chhhut” soyeux du vent qui semble nous mettre un doigt sur la bouche pour nous faire taire et nous dire: “regarde comme c’est beau”. Voilà ce à quoi j’ai pensé, en découvrant le nom de ce tube. Par chance, la teinte était aussi parfaite que son nom: un nu-rosé un rien pêche, un baume-teinté (moyennement) hydratant et juste assez diaphane, pour le plus parfait voile de couleur. Avec un maquillage de yeux plus soutenu ou encore, un teint haut en lumière, Fée Soie opère sa magie et porte bien son nom.

Des idées en vrac pour un Plan

Un Plan d'automneC’est l’une d’entre vous qui me l’a gentiment fait remarquer: voilà un mois que je n’ai pas publié. Comment, comment l’expliquer? Je ne sais pas en fait: j’ai plein d’idées et les doigts qui ne demandent qu’à écrire, mais la journée passe tellement vite que je m’étonne qu’il soit déjà onze heures du soir et que je ne sois même pas encore crémée. Parmi les choses qui ont changées, Petite Ourse a maintenant des devoirs (on aime le français, pas les maths- comme maman). Aussi mon travail est assez demandant. Et maintenant, surtout, le dodo comporte une séance de négociation digne d’une transaction d’envergure entre multi-nationales. Autant j’adore tout, autant je manque totalement de temps.

Mais bon, ma quête n’a pas changée. Je m’hydrate toujours, je recherche toujours le blush “lumière d’automne/mannequin au repos/peau de bébé” parfait et surtout, je formule encore des Plans (voir ici, ici et ici pour celles qui ne connaissent pas)! Comme mon amie V a déménagé et qu’il est moins facile pour nous de nous rencontrer, mes Plans sont maintenant davantage une conversation intérieure avant de me coucher qu’un brunch animé autour de scones et de cafés. Mais le but est le même: se redéfinir un peu, affiner son grain de peau, ses goûts et retrouver son âme de manière rêveuse et authentique. Voici donc en vrac mes quelques idées que je mijote, comme une soupe d’automne, tranquille, réchauffante et pleine de promesses.

D’abord et avant tout, cet automne, je vibe Pêche en Alaska: un gros chandail de laine crème à mailles torsadées qui gratte un peu (ça fait partie de l’expérience de pêche, avec des pastilles pour la toux Fisherman’s Friend d’ailleurs, tiens, je note), les joues roses à cause du brouillard froid et salin et de la buée qui sort de la bouche tant l’air est givré. Voilà ce dont j’ai envie! Ce chandail, qui ressemble à celui affectionné par Grace Kelly, m’apparaît le parfait alliage de chic et de viking mais sinon, La Baie, Gap et L.L. Bean ont toujours de belles options. Je le porterais avec des jeans foncés ou des leggings et, les weekend, ce serait mon chandail de prédilection pour aller cueillir des pommes ou sabler un meuble en plein-air (si une telle éventualité devait se présenter). Idéalement, j’adorerais aussi les Bean Boots de L.L.Bean, mais comme ça fait trois ans que je vous en parle et que je ne les ai toujours pas achetées, j’arrête d’en parler.

Parlant de choses que j’arrête: j’arrête avec la torture de la fille qui veut être “bonne en tout”. Pourquoi je regarde constamment le compte Instagram d’Ivanka Trump? Pourquoi? D’abord, je me disais que c’était pour de l’inspiration #Womenwhowork mais au final, je me rends compte que je ne fais que stresser en voyant que 1) elle s’entraîne dans son salon avec ses enfants avec le sourire 2) sa maison est impeccablement rangée  3) elle planifie les repas du vendredi soir le dimanche soir précédent parce que la famille est so important to her et sa fille cuisine le dessert toute seule (alors que le vendredi, moi, je n’ai qu’une envie: commander des dumplings en écoutant le dernier épisode de Brooklyn 99 enregistré!) 4) elle est tout sourire le matin avant d’aller travailler, genre radieuse comme dans une pub de yogourt et 5) elle performe au travail alors que de son côté, son bébé lit le journal en pratiquant son mandarin (so cute!) Au fait, rien de tout cela est une blague: son bébé parle vraiment le mandarin. Ses enfants jouent aussi du piano et Ivanka fait de l’escalade, court des marathons et gagne même des médailles! J’essaie donc de décrocher. Idem pour les livres de recettes aux belles photos mais trop compliqués, pour les livres sur le rangement qui nous disent que nos chaussettes stressent si on ne les flatte pas dans le sens de la fibre, pour les bonnes idées “fermier de ville”, tricot dans le métro et arrangement floral rustique en déjeunant, idem pour le Martha Stewart Living des Fêtes qui apprend à faire des rennes en paille avec du ruban rouge comme en Norvège, pour les livres sur comment bien élever ses enfants avec un système à trois tirelires pour leur apprendre les investissements à court et long terme et la charité…Oh my God! Autant j’adore, mais j’adore ce genre de lectures, autant j’apprends aussi à connaître mon propre seuil de sensibilité par rapport à ce genre de message (il est très grand: je suis une vraie éponge!) qui au delà de l’élan d’inspiration initial, me tire vite vers un sentiment d’inéquation global. Je compte donc limiter ce genre de lectures avant de devenir une vraie boule de stress au bureau en pensant à mes décorations de citrouilles, à mon tian de légumes et au fait que mes enfants aiment davantage le bricolage que l’art post-moderne. (Cela étant dit, le livre sur le rangement m’interpelle vraiment). Un peu comme je ferme les yeux devant un film violent, je choisis de fermer un peu les yeux à toute la “perfection” (entre guillemets, hein, car on sait bien qu’il y a des équipes derrière) de ce monde, à tous les comptes Pinterest inspirants qui demandent une semaine de vacances pour réaménager sa salle de lavage avec des beaux paniers en osier et des épingles à linge sculptées à la main, à tous ces comptes Instagram de femmes qui travaillent et semblent aussi tout faire très bien sans le moindre doute, la moindre aide ni la moindre fatigue. Je dis stop car je connais mes limites.

Point de vue attitude générale, je me sens inspirée par une maman brésilienne que je croise à la garderie. Elle a littéralement le soleil dans la voix et sa bonne humeur est totalement contagieuse. Elle porte des couleurs vitaminées l’hiver. Elle a les joues hâlées. Elle dit toujours bonjour comme si nous étions à de grandes fêtes de retrouvailles (alors qu’on s’est croisées le matin) et elle s’émerveille de tout, tout, tout (“ahhhh, comme le local est bien décorrré!“)! J’ai envie d’être plus comme elle, la voix chantante et le bonheur apparent. J’ai envie de garder un peu de l’été avec moi, dans ma garde-robe et sur mon teint. Sur ma liste d’automne il y a donc des chandails de laine ou cachemire (mes chouchous sont ceux de La Baie, pour le rapport qualité-prix) mais en des teintes de rose foncé, de mauve doux, de bleu ciel ou de nuit étoilée. Je compte aussi m’amuser un peu avec ma poudre bronzante Beige de Chanel même s’il fait sombre dehors. Qui a dit qu’il ne faisait pas soleil?

C’est contradictoire, je sais, mais je suis aussi complètement obsédée par la marque canadienne Kit and Ace (le dernier bébé de la famille des fondateurs de Lululemon) qui ont créé de sublimes basiques urbains confortables (que du noir, du gris et du beige) dans des fibres luxueuses et complètement doudou (hello le cachemire lavable à la machine!). J’adore tout ce que j’ai acheté de la marque et là, j’économise pour ce châle qui sera juste trop parfait le matin dans mon bureau glacé.

Parlant de noir et de contradictions, j’ai aussi envie de blanc, de clarté, de grand ménage et de moins de tout. Moins de choses dans mes tiroirs, moins de moules dans l’armoire, moins de choix, moins de désordre. Ma routine beauté reflète cette envie aussi: une bonne crème de jour (Glossier,Tolériane Ultra), de nuit (je suis une convertie à la Clarité de Vivier ou à la Luna Oil de Sunday Riley), une solaire, un parfum et un savon. Bien sûr il y aura toujours quelques masques et exfoliants (et tout ce qui vient de May Lindstrom!), mais généralement, je constate que je n’utilise que ce qui m’enthousiasme. Alors pourquoi m’encombrer de tubes efficaces mais déprimants? Je pense à un col roulé blanc aussi (ça serait bien pour mon look scandinave) et à des boucles d’oreilles en perles. Un fard blanc nacré dans le coin interne de l’oeil (ça réveille), des gouttes pour les yeux une fois de temps en temps et une crème pour le corps câline (Crème de Corps de Khiels ou Lait aux agrumes de Biotherm).

Point de vue maquillage j’ai envie de yeux félins pour le soir (Charlotte Tilbury, tes Nocturnal Cat Eyes tombent à point!), de yeux clairs et naturels pour le jour (Buxom Mink Magnet) de lèvres mi-mattes rosées (Tom Ford Spanish Pink) et de points de lumière dramatiques sur l’os de la joue (je refuse d’utiliser le mot “strobing“). Une grosse tresse défaite, des bottes cavalières, un vernis rouge à la Olivia Palermo et des grosses lunettes solaires noires qui font un peu des yeux de chats- voilà ce qui m’interpelle. J’ai envie de quelque chose de simple, de chic et de lumineux. D’ailleurs, avec des chandails de laine rustiques, le maquillage lumineux me semble être le contrepoids idéal, non? Ça me semble assez scandinave comme combinaison (ce que je recherche toujours), et puis, c’est très fée des neiges et donc tout à fait de saison.

Parlant de scandinavie, j’ai envie de cuisiner scandinave, de décorer scandinave et de porter un parfum plus scandinave, simple et enneigé. Je vais aller voir du côté de Byredo (maintenant chez Holts de Montréal, par transfert des autres boutiques du Canada) pour ce dernier besoin! Et je vaporise mon bureau du parfum d’ambiance Jardin de Givre, une super trouvaille à petit prix chez Simons (dans la section La Lingère)!

J’ai aussi envie d’être plus dans le moment- de vraiment, vraiment laisser mon Iphone dans mon sac à main quand j’entre dans la maison. De donner toute mon attention à ceux que j’aime, sans alerte La Presse/courriel du bureau/texto d’une amie/suggestion GetTheGloss qui m’appelle et m’aspire vers le monde virtuel alors que tout ce qui compte est à quelques centimètres de moi, plein de vie et d’amour. Je suis persuadée que je serai plus sereine si j’arrive à ainsi décrocher.

J’ai aussi envie d’avoir hâte, de voir quelque chose de beau au calendrier. L’an dernier je suis allée voir le ballet Alice au Pays des Merveilles de Christopher Wheeldon (recommandé par l’une d’entre vous!) à Ottawa avec Petite Ourse et ce fût magique! Petite Ourse et moi en avons parlé des mois d’avance et nous en parlons encore. Outre Noël et les anniversaires je trouve important de mettre à l’agenda des petites bulles qui disent “Souper avec ma soeur!”, “Exposition”, “Marche en Montagne”, “Marché Jean-Talon!” ou même juste “Promenade dans ma ville et chocolat chaud”, autant d’excuses pour se motiver à sortir, à voir des gens et à aller prendre l’air quand il fait froid, ce qui n’est pas facile à faire durant l’hiver mais s’avère toujours salutaire.

Enfin, pour finir, parmi les résolutions qui découlent de mon Plan, notons aussi de manière générale que j’ai envie de prendre le temps. Prendre le temps de m’assoir devant Cendrillon avec les oursons, prendre le temps de lire un vrai livre avant de me coucher, prendre le temps de respirer, de vider mon sac à main le soir pour en sortir les crayons sans bouchons, les reçus Jean Coutu et miettes de biscuits. Prendre le temps d’être avec ceux que j’aime sans distraction, de replier la jupe qui n’allait pas ce matin et qui est restée sur la chaise, d’attendre que mon vernis sèche avant…de me lancer dans la fabrication de rennes en paille comme en Norvège. Non, je plaisante. Je veux apprendre à attendre que mon vernis sèche point. Sans lire un magazine, sans regarder mes courriels, sans regarder la télé. Apprendre à attendre que mon vernis sèche, immobile, tranquille et bien.

C’est un plaisir que de vous retrouver! Vous avez fait un Plan d’automne? Si oui, racontez-moi pour m’inspirer et pour que je vous pique des idées!