Mes rouges à lèvres d’hiver

Rouges du moment Je crois bien que nous avons dépassé le cap de la soixantième cinquième journée d’hiver: n’y a t-il pas meilleur moment pour faire un survol rapide des tubes qui m’accompagnent depuis le début des temps froids?

RAL4

À gauche, le 102 Rouge d’Armani, à droite, le Amazing Grace de Charlotte Tilbury

(De gauche à droite sur la photo initiale) Le Rouge d’Armani teinte 102 – Ce rouge à lèvres, je l’ai acheté en plein désespoir de trouver une couleur semblable au Bitch Perfect de Charlotte Tilbury. Je suis entrée chez La Baie un midi et j’ai essayé tout plein de tubes ici et là en comparant à une photo du site web de Charlotte Tilbury sur mon téléphone (bravo la saine gestion du temps). Finalement, mon choix s’est arrêté sur le102 d’Armani et, même si le Bitch Perfect de CT a depuis rejoint mon étui à maquillage, j’aime toujours autant mon 102. Ce tube a une texture particulière: longue tenue mais adoucissant, sublimant et galbant à la fois. C’est la parfaite teinte pêche-nue qui donne de l’éclat et fait des lèvres rose-dorées comme des pétales. Chic le soir et classe le jour: le 102 est un tube sur lequel je peux toujours compter.

RAL3

À gauche, le Amazing Grace de Charlotte Tilbury, à droite, la Malicieuse de Chanel

Le Matte Revolution teinte Amazing Grace de Charlotte Tilbury – Tout, tout, tout de ce rouge à lèvres allait me plaire. D’abord, le concept (velours mat, so chic), la teinte (un rose thé dynamique et moderne), l’inspiration derrière (Grace Kelly, qui d’autre?). Ce qui m’a aussi vraiment épatée? La texture presque sans matière qui fait une bouche vraiment parfaite et sans surcharge, des lèvres douces qui n’ont jamais l’air sèches ou abîmées malgré la texture mate et la tenue performante. Ce rouge à lèvres porte bien son nom, malgré son ambiance un peu rétro il est résolument moderne, à des lieues de tout ce que j’ai vu en termes de rouges à lèvres mats. J’espère que Charlotte lancera vite d’autres teintes car pour le moment, hormis le Sexy Sienna, je ne me sens pas spécialement attirée par d’autres tubes. À noter, cette ligne de rouges à lèvres n’est pas encore commercialisée aux États-Unis mais peut être commandée depuis l’Europe sur le site britannique (pour les impatientes qui aiment les défis logistique). Eh oui…j’ai ressorti mon La Malicieuse de Chanel que j’aime toujours autant. Ce rouge à lèvres a quelque chose de tellement réjouissant! Je ne m’en lasse pas.

RAL2

À gauche, la Malicieuse de Chanel, à droite, le Julianne’s Nude de L’Oréal

J’aime aussi beaucoup le rose-nu de L’Oréal, teinte Julianne’s Nude, un beige avec un éclat rosé froid qui est très flatteur pour les peaux pâles d’hiver. Bien que beaucoup de femmes n’aiment pas le parfum des rouges à lèvres L’Oréal, je dois admettre que moi j’aime bien cette odeur bien vintage mi-violette, mi-pâte à modeler Play-Doh. Un pur parfum de rouge lèvres classique.

RAL 1

À gauche, le 102 Rouge D’Armani, à droite, le Nude Kate de Charlotte Tilbury

Enfin, je ne saurais trop vanter les mérites du rouge à lèvres Nude Kate de Charlotte Tilbury (la fameuse teinte de Kate Moss!). Bien que beaucoup de teintes de rouges à lèvres dites “teinte peau nue” me donnent vite l’air déshydratée/malade/fossilisée/squelette beige, ce petit tube, contre toute attente, fait une bouche de pur satin qui évoque pour moi vraiment, vraiment la coolitude de Kate Moss à cent pour cent. Cette teinte est un savant et sublime dosage de beige, de pêche et de rosé – à porter avec le crayon à lèvres Pillowtalk de Charlotte Tilbury absolument!

RAL5

De gauche à droite: Nude Kate de Charlotte Tilbury, 102 Rouge D’Armani, Amazing Grace Matte Revolution Charlotte Tilbury, La Malicieuse Chanel, Julianne Nude L’Oreal

Voilà pour mes tubes de rouges à lèvres de l’hiver! Autre mention spéciale pour le nouveau KissKiss de Guerlain teinte 325, Rouge Kiss un rouge cerise galbant ultra glamour que je porte dès que j’ai besoin d’un petit remontant. Le descriptif du produit dit vrai: ce tube “redonne du moelleux aux lèvres”. J’attends  maintenant les beaux jours pour m’autoriser un (ou deux) nouveaux rouges à lèvres…qui seront finalement sans doute semblables à ceux-ci. Parmi ceux qui me font de l’oeil mentionnons le Pink Dusk de Tom Ford (je n’ai jamais testé les rouges à lèvres Tom Ford!), l’introuvable KissKiss teinte 560, Rosy Silk de Guerlain (issu de la sublime collection Les Tendres et non vendu au Canada), et le MAC Pâtisserie. Ces teintes douces me font rêver de fleurs en bourgeons et de premiers rayons. Vous, parlez-moi de vos rouges à lèvres des mois les plus froids. Quels tubes vous accompagnent en ce moment et avec lesquels comptez-vous fêter l’arrivée du printemps?

Blanc d’antan

Pommade virginale de BulyC’est vous qui m’en avez parlé en premier, vous qui connaissez ma sensibilité pour les recettes de beauté ancestrales, mythiques, ces secrets de beauté chuchotés de mères en filles, ces enseignes confidentielles dont la visite tient autant du pèlerinage que du magasinage.  Autant j’aime le maquillage et les soins, autant c’est l’histoire derrière le produit qui vient le plus souvent me chercher. Encore et toujours, c’est le sentiment de tenir un produit immuable, éprouvé au fil du temps, qui me rassure. Je me sens ainsi bien entourée – entourée de toute une communauté de coquettes d’ici et d’ailleurs qui ont aimé le même produit durant tout plein d’années et qui me refilent maintenant le petit pot en me faisant un clin d’oeil. Buly, c’est un peu cela. Bon, je  n’ai jamais mis les pieds dans leur officine à Paris. Ça a l’air juste trop magique. Il y a des bocaux contenant des poudres de plantes rares de partout dans le monde, des flacons d’huiles précieuses et de senteurs venues de loin qui chuchotent la promesse d’un teint frais et d’un sillage exotique. Rien que l’histoire de l’Officine fait rêver: “Depuis la fin du XVIIIe siècle et installé rue Saint-Honoré, à Paris, en 1803, le célèbre « Bully », qui portait alors une double consonne à son nom, se fit connaître par ses parfums et ses vinaigres de toilette. Au tournant du XIXe siècle, les parfumeurs demeuraient les héritiers des maîtres-artisans de l’Ancien-Régime et les gardiens de leurs secrets de fabrication. (…) Le « Vinaigre de Bully », lotion aromatique brevetée pour la toilette et la conservation du teint, gagna une grande réputation dans toute l’Europe. Ce classique des soins de beauté offrit à l’officine une notoriété sans précédent pendant plus d’une centaine d’années. (…) Tout au long du siècle d’or de la beauté qui vit l’invention des premières formules de la cosmétique et de la parfumerie moderne, l’officine s’imposa comme une référence. L’Officine universelle Buly renait aujourd’hui à Paris, rue Bonaparte, dans le sixième arrondissement, avec une nouvelle orthographe.” Au delà de l’histoire, il y a aussi chaque détail parfait de la boutique: de la calligraphie aux flacons de verre avec de jolies étiquettes anciennes (l’Eau Superfine! Le Lait Nettoyant!), les descriptifs (à titre d’exemple, lisons celui du parfum Lichen d’Écosse: “L’odeur des pierres dressées d’Hyperborée fleuries de l’écume rousse des lichens. Viridité de la fourrure d’herbes froides sur le dos des collines. Les mousses glacées de rosée, les pollens collés au ventre de l’aube sèchent au vent salé des Hébrides.” Trop beau.), les dessins du site web comme un herbier ancien…Sans oublier leur Comptoir des secrets qui tient des accessoires de beauté rares de partout dans le monde (peignes japonais, brosses en racines de vétiver, lanières et gants de crin et ingrédients bruts méconnus/quasi-mythologiques). Bref, tout est parfait et l’endroit me fait vraiment rêver: Buly, ça serait limite une destination de voyage en soi! En ce qui me concerne, n’ai pas testé quelconque vinaigre de toilette (il ne semble pas être commercialisé- ce que retrouve hyper dommage!) mais plutôt leur très aimée Pommade virginale, gentiment rapportée par l’une d’entre vous. Il s’agit d’un soin de base, tout doux, à l’eau de tilleul et l’huile d’amande douce, que l’on peut utiliser seul ou encore mélangé à quelques gouttes d’huile naturelles (également vendues chez Buly) pour une formule “sur mesure”. Pour ma part, j’utilise cette crème en version “nature”, c’est-à-dire, seule. Sous le maquillage, il s’agit d’une excellente base. Le soir avant de dormir, le parfum frais et propre me berce vers une nuit réparatrice. Sérieusement le parfum de cette crème est juste sublime! J’imaginais une crème plus solide un peu comme de la Cold Cream, ce qui aurait été idéal pour l’hiver. Il n’en n’est rien. La texture du produit évoque plutôt celle d’une lotion légèrement épaissie, ce qui fait qu’à mon sens on pourrait aisément l’utiliser durant toutes les saisons. Elle a toutefois un excellent pouvoir d’hydratation. Ma peau aime cette crème toute simple qui fait un teint bien clair, hydrate et regonfle en toute simplicité. Merci donc, coquettes du siècle dernier pour ce tube qui fait rêver. Je vous refile maintenant le tuyau à vous, par l’entremise de la blogosphère: vous, coquettes d’ailleurs et de loin, et je vous fait à mon tour un clin d’oeil. P.S. J’ai également testé la poudre de pétales de roses, que j’utilise en exfoliant et masque éclat et honnêtement, c’est dément! Et aussi, si vous passez par la boutique, n’oubliez pas de demander si vous pourriez avoir un catalogue: c’est un vrai trésor. Papier épais, écriture ancienne: ce petit cahier a tout d’un grimoire d’apothicaire et il énumère les propriétés de plantes et produits avec de jolies gravures d’inspiration ancienne. Bref, c’est ma lecture de chevet.

Baumes à lèvres pour les temps qui courent

Baumes à lèvres froidÇa y est ! C’est officiellement le moment de l’année où la peau, le teint et le niveau d’énergie fonctionne sur la réserve. Le voyant rouge est allumé. Tout est au plus bas. C’est pénible. C’est long. On dirait qu’il n’y a plus de solutions. Et pour les lèvres, n’en parlons même pas : elles font mal, elles tiraillent, elle sont inconfortables, et, triste ironie du sort, elles sont absolument incompatibles avec les rouges à lèvres mats alors que c’est justement la saison. Nul!

Bon, ressaisissons-nous, j’ai des solutions. Non que tout soit parfait de ce côté là pour moi (moi aussi, j’ai mal aux lèvres, comme tout le monde je pense), je vous présente ici les meilleurs pots et tubes qui mettent un peu de baume sur cet inconfort bien hivernal.

(De gauche à droite sur la photo- et oui, c’est bien une motoneige) D’abord, le Baume à lèvres Intensif Eucerin : il s’agit d’une nouvelle découverte pour moi cette année, je suis tombée dessus un matin à la pharmacie. De mémoire, il coûte moins de 6$ et le produit s’étire vraiment, de sorte que l’on en a vraiment pour notre argent. Bon, il n’est pas naturel mais il est efficace pour les temps froids. Contrairement à l’onguent Eucerin qui a une texture très « Vaseline », ce baume a davantage une texture nylon, comme un filet fin à peine siliconé. On a véritablement l’impression d’habiller nos lèvres pour l’extérieur avec une matière hybride textile-soin performante, c’est donc vraiment parfait pour les grands froids. À noter, ce baume est, à mon sens, un bien meilleur protecteur que guérisseur, de sorte qu’il a tout avantage à être utilisé de manière préventive. Enfin, autre avantage de la texture siliconée : le rendu est assez sublimant, comme un gloss perfecteur. Je l’ai porté au bureau tout l’automne. Autre avantage de ce baume : le produit a une assez bonne tenue sans être collant, contrairement à d’autres produits semblables qui sont absorbés en moins de deux ou qui glissent. On s’en réjouit.

Passons ensuite au mythique Onguent médicamenté Blistex, que j’ai acheté un jour où j’avais particulièrement mal aux lèvres et où je me suis rappelée les bons conseils de ma grand-maman qui ne jurait que par ce petit tube quand plus rien ne marchait. Et alors ? Hyper rassurant point de vue odeur et tube qui n’a pas changé, mais surtout, effet apaisant im-mé-diat. On n’est pas dupes : c’est le camphre qui calme et donne un peu l’impression que « tout commence à guérir », un sentiment de soulagement qui fait du bien. Oui, il est blanc-blanc-blanc, oui, il s’étend hyper mal, et oui, il donne un super rendu lèvres-de-sauveteur-dans-les-années-80 mais malgré cela, je le garde dans mon sac à main pour ces petits moments où il me faut le grand remède de ma grand-maman. Ce baume est donc un baume pour soulager et éventuellement guérir, mais en aucun cas le recommanderais-je à titre préventif. (Qui veut avoir les lèvres d’un alpiniste en ascension du Mont McKinley alors que simplement assis à son bureau, qui ?) À noter toutefois, une petite goutte de Blistex sur un doigt, appliquée sur les lèvres devant un miroir, permettra un soulagement discret mais certain- c’est d’ailleurs la technique que je recommande.

Passons ensuite à mon nouveau meilleur ami : le baume Eight Hour Cream Intensive Lip Repair Balm d’Elizabeth Arden. Parmi les meilleurs baumes de « grande marque » testés à ce jour, ce petit pot rivalise avec les grands mythiques (Baume de Rose de By Terry, Crème de Rose Dior…) dans mon cœur. Bon, je sais, je suis depuis toujours une grande sensible à la Crème de Huit Heures d’Elizabeth Arden (je suis un peu tombée dedans quand j’étais petite). Mais cela n’empêche pas que ce petit pot m’a réellement épatée et s’est immédiatement mérité une place de choix sur mon vanity. Ce baume est mon baume de nuit, mon baume de la fin de semaine, mon baume du réconfort ultime. Un rien mentholé, il apaise instantanément. Sa texture gelée de marmelade (oui, le baume est à peine orangé) donne un petit éclat bonne mine mais surtout, ça fonctionne miraculeusement bien- les lèvres retrouvent confort, souplesse et douceur. Que demander de plus ? Ce baume est pour moi un must absolu. Prévention, guérison, simple plaisir d’application: ce baume sait tout faire à mon sens, sauf protéger du soleil. Petite mise en garde, toutefois : pour celles qui aiment les baumes à lèvres au parfum floral délicat ou à la saveur de glaçage à cupcake vous serez déçues : ceci est un soin dans le sens le plus strict du terme, avec un redoutable parfum médicament/souvenirs d’antan. Mais bon, je l’adore.

Autre découverte de cette année : le Baume à lèvres nourrissant de l’Occitane, avec 10% de Karité. J’aimais tellement la crème à mains que j’ai craqué pour ce petit tube, en prévision de l’hiver. Effectivement, comme sa sœur la crème, il est super nourrissant, réconfortant et apaisant. Le parfum est délicat et le petit tube pratique. C’est un baume tout aller qui sait tout faire de manière très acceptable: prévenir, guérir et apaiser. Rien de spectaculaire mais c’est un petit tube sympathique, utile et agréable que je recommande pour son efficacité discrète et fiable.

Enfin, je vous présente mon baume à lèvres glamour, mon baume à lèvres d’étui à maquillage, mon baume fancy : le Kiss Mix d’Eve Lom (chez Murale) que j’adore. Dans un petit pot blanc se cache un soin blanc perle, subtilement nacré, qui sublime, adoucit et fait des lèvres vraiment impeccables. Ultra-apaisant grâce à son parfum hyper mentholé, ce baume est idéal pour durant la journée. Texture crème qui reste bien en place, fini lustré et action à la fois préventive et apaisante : ce baume permet de retrouver des lèvres douces en douce sans pour autant nous donner l’air d’être en « traitement baume à lèvres intensif». À noter : il absolument idéal en petite touche « gloss traitant » au centre des lèvres, sur un rouge à lèvres un peu mat. Bon, je ne crois pas que ce soit le baume le plus hydratant du monde mais sur le moment il apporte réconfort, protection et redonne immédiatement une apparence saine aux lèvres asséchées.

Enfin, d’un point de vue « prévisionnel » je vous dirais que le nouveau duo Lip Love (un exfoliant à lèvres) et Lip Magic (un baume à lèvres) de Charlotte Tilbury me font totalement rêver en ce moment. Mais bon, je compte être raisonnable.

Voilà pour mes solutions lèvres sèches du moment. Vous, comment vos lèvres se portent-elles? Vous arrivez à porter des rouges à lèvres mats malgré tout? Quelles sont vos solutions ? Et s’il vous plaît, ne me dites pas le duo Lip Love/Lip Magic de Charlotte Tilbury, please. Je veux vraiment être raisonnable. Quoique…si c’est vraiment génial, merci de me le dire, hein. Vous comprenez : je ne voudrais pas passer à côté de la solution lèvres parfaites du siècle, tout de même.

Inspiration chandail nordique

Chandail nordiqueHellooooo après une très longue pause! Vous savez pourquoi je n’ai plus écrit? Eh bien, c’est ni plus ni moins parce que je ne me maquille plus et ne me crème plus. Du tout. Visage tout nu.

Je plaisante (je porte en ce moment même un masque rare de poudre volcanique de Californie trop bien).

Rassurées? Non, mais sérieusement, je ne sais pas ce qui s’est passé! Je n’avais pas une seule minute à moi. Et ça continue: à commencer par Petite Ourse qui a eu la bonne idée de me proposer, moi, sa maman, pour faire le Gâteau pour la fête des 100 jours d’école. “On est UN-CINQ amis“. Quinze, donc. Bon, pas de soucis: c’est rien quinze amis. Puis, la professeur m’écrit un message ultra-enthousiaste dans l’agenda: “Nous sommes ravis, merci beaucoup madame! Prévoir pour 51 amis.” Euh: ils sont Cinq-Un, donc. Et Petite Ourse, en vraie organisatrice de party, aimerait un gâteau à étages, avec “UN-ZÉRO-ZÉRO bonbons pour la fête des 100 jours et aussi du fondant et…” Bref, autant de projets super fun mais qui avalent les temps libres.

Mais maintenant que les gâteaux (oui, LES gâteaux: qui a un moule pour 51 amis, qui??) sont au four, entrons dans le vif du sujet: le motif chandail nordique. Y-a-il quelque chose de plus réjouissant dans la vie? Motifs fair isle, motifs scandinaves, flocons, points suisse, tricots autrichiens, caribous à la canadienne…peu importe le motif, pourvu qu’il évoque les soirées au coin du feu, la neige qui tombe et les voyages de ski. J’adoooore les chandails nordiques! Je suppose que ça va de pair avec mon amour des pays scandinaves. En plus, ça me force à me réconcilier avec la réalité, plutôt que de baver devant des pièces de Calypso St-Barth et pendentifs en coquillages, zéro adaptées aux tempêtes de neige quasi hebdomadaires. Bref, le motif nordique est parfait pour maintenant- d’où mon envie de vous présenter ma petite collection de produits dans cet esprit chandail de grosses mailles, joues rosies par le froid et flocons duveteux qui tombent en silence.

D’abord, le savon. Répondant à ma liste de cadeaux de Noël qui listait “Choses nordiques” entre “Maquillage Charlotte Tilbury” et “Marmelade fancy” ma maman m’a offert ce super savon pour Noël, de la marque portugaise Castelbel. J’ai longtemps hésité à l’ouvrir, avec son emballage tellement beau que l’on aimerait avoir une veste pareille, mais j’ai craqué la semaine dernière. Il sent tellement, tellement bon! Il ne mousse pas énormément mais se transforme plutôt en genre de crème lavante et soyeuse légèrement parfumée. Il sent quoi? ll sent l’hiver, vraiment et simplement. Magique. Un beau savon, c’est tellement réjouissant, non?

Autre coup de coeur pour le look joues roses de fille qui se promène en raquette? Le Lip and Cheek Glow de Dior. Vous connaissiez déjà mon amour pour le Lip Glow de Dior (sérieusement, s’il y avait un abonnement mensuel au Lip Glow, je serais la première à m’inscrire!), j’anticipais donc avec impatience ce petit nouveau censé faire des joues et lèvres de poupée…Je ne suis pas déçue! Bien qu’au début je trouvais qu’il faisait ressortir  le fait que je portais du fond de teint, quand j’ai omis la poudre au niveau des joues et me suis contentée d’une formule de fond de teint légère, le résultat a été parfait. Il s’agit d’un rouge un brin corail qui donne hyper bonne mine. Texture gel (pas comme une encre à la Benetint hein), le résultat est plus fondu, plus soyeux mais tout aussi délicat. Sur les lèvres, c’est super joli aussi, quoique, cela manque un peu d’hydratation à mon goût. Je sais, je sais: c’est la parfaite excuse pour ajouter un peu de Lip Glow par-dessus! C’est d’ailleurs exactement ce que je fais.

Parmi mes autres “cadeaux d’inspiration nordique” notons aussi la trop mignonne crème à mains Snow Drops de la marque The Soap and Paper Factory qui est hyper veloutée, sent bon (en fait, elle sent le frais hivernal tout doux, le Creamy Peppermint) et fait des mains de Reine Elsa qui a porté des gants toute sa vie. J’adore tout de cette marque nature: des emballages à la qualité des matières et produits. Vous noterez aussi ma trop jolie lime à ongles à motif chandail de ski: parfaite pour se faire un manucure dans les télésièges. Mais non, c’est une blague. Dans le télésiège, je préfère de loin les masques! C’est une blague aussi. Mon Dieu, je lâche mon fou: je suis trop contente de vous retrouver! Bon, continuons!

La prochaine marque, j’avais trop hâte de vous en parler. D’abord, c’est une marque bio mais aussi, c’est une marque d’ici. En plus, c’est une marque qui gagne plein de prix et qui a conquis mon coeur et surtout, ma peau! Il s’agit de la marque Corpa Flora, gorgée en ingrédients actifs naturels de qualité, la majorité étant certifiés Ecocert. J’adore, mais j’adore leur huile nettoyante Beauté Divine qui nettoie en profondeur avec son cocktail savant d’huiles et d’huiles essentielles. Totalement inspirée des rituels de beauté asiatiques, cette huile porte bien son nom, elle est absolument divine (elle sent un peu le citron). Elle est aussi idéale pour faire un massage éclat ou un petit drainage lymphatique. Je luis prédis un statut culte quasi-immédiat si j’en juge de l’enthousiasme autour de moi.

Autre coup de coeur de la marque Corpa Fleura: le Caviar Rouge qui est en fait un masque gelée aux super fruits rouges canadiens. Poudre fine à mélanger avec un peu d’eau chaude, ce masque légèrement exfoliant est mon antidote du moment au teint terne de l’hiver. Adaptée même aux peaux les plus sensibles, cette gelée toute douce fait la peau ultra-lumineuse, douce et rebondie comme tout. Coup de coeur absolu, donc pour cette jolie marque bio bien d’ici et sa ligne de produits performants. Et vive les superfruits canadiens!

Voilà pour mon petit retour parmi vous! Vous, dites-moi tout! Vous aimez les chandails nordiques? Les superfruits? Vous portez quoi quand il fait froid comme maintenant, d’un point de vue chandail comme d’un point de vue crème de soin? Vous êtes plutôt manucure ou masque, vous, dans les télésièges?