Docteur beauté

Docteur beautéPas besoin d’être malade pour piger dans la pharmacie ou les produits d’hôpitaux…Au contraire, on peu totalement se faire belle avec des produits…institutionnels! À preuve:

Les tampons pré-imbibés d’alcool isopropylique antiseptique
: Essentiels dans les trousses de premiers soins pour désinfecter bobos et co., il n’y a rien de mieux pour vraiment bien nettoyer un vilain bouton avant le soin, pour désinfecter ses pinces à épiler avant usage, pour nettoyer son téléphone cellulaire (un nid de bactéries anti-belle-peau, dit-on!) et aussi, pour éliminer toute trace de gras/crème/ongles avant de passer à la case vernis à ongles.

Des épingles de sûreté: Pour repercer le petit trou dans l’embout bouché du tube de colle à faux-cils ou de soin anti-boutons…Pour les petites urgences ourlet défait/bouton du décolleté qui vient de tomber…l’épingle à couche devrait être dans notre kit “île déserte” à toutes! Ne serait-ce que pour se confectionner une mignonne petite jupette avec des feuilles de palmier!

De la vitamine C: D’abord, parce qu’une alimentation pauvre en vitamines se lit sur le teint (oui, la “Peau de Régime”, ça existe pour vrai  et c’est pas joli-joli, en fait, c’est surtout un teint tout gris) mais aussi parce que prévenir le rhume (et le nez tout rouge), c’est aussi une stratégie beauté. Enfin, je n’ai pas essayé mais certains prônent même une application topique de vitamine C (en se préparant soi-même un petit sérum)…Vous avez essayé?

De la lanoline pour mamans allaitantes: Je vous en avais parlé ici– les baumes d’allaitement sont parmi mes grands baumes favoris de pharmacie parce que d’abord, 1) ils sont efficaces contre les gerçures des lèvres et de la peau (mains! cuticules!), 2) leur prix est assez raisonnable pour la quantité et 3) leur composition est toujours neutre et la plupart du temps, naturelle. Une alternative mini prix à la Crème de Huit Heures d’Elisabeth Arden…

Des tampons de gaze médicale, non-stérile: Je préfère ces petits tampons à ceux de coton pour tout ce qui touche aux soins des mains. En effet, leur tissage ne laisse pas de fils accrochés aux ongles ou aux cuticules. Ils sont également idéals pour démaquiller les rallonges de cils car on ne se retrouve pas avec des genre de toiles d’araignées en ouate au bout des cils.

Des contenants d’échantillon urinaire: Oh yeah! Ces petits contenants sont vraiment bien pour transporter nos produits en voyage. D’abord, on peut les demander à la pharmacie (et on vous les donne souvent gratuitement) mais surtout, parce que ces petits contenants ont l’avantage de ne pas couler. Jamais. Et vous en connaissez vous des contenants de voyage qui ne coulent pas? Et puis, avouez, votre tonique à la fleur d’oranger sera juste trop chic dans ce petit pot-pipi, dans votre luxueux vanity!

De l’Hexomédine: Un grand favori depuis longtemps, l’Hexomédine appliquée avec un coton-tige avant le dodo sur un petit bouton fait des miracles. Comme on n’en trouve qu’en France je fais des stocks, mais sinon, à Montréal je me rabats sur Baxédin.

Des pansements: Des pansements, il en faut pour s’adapter à nos nouvelles chaussures, pour cette coupure de papier qui accroche quand on se passe la main dans les cheveux (ouch!), pour camoufler notre vernis écaillé (je suis la seule à faire cela quand je n’ai pas de dissolvant?) mais aussi, pour traiter. Oui, traiter: un peu de crème anti-bouton (ou d’Hexomédine!) dans un pansement pour une nuit, ça marche super bien. Et pour être plus festive on se rabat sur les modèles à motifs! (Mais oui, ce sera tellement classe ensuite quand on appliquera notre luxueuse crème de nuit à même notre pot d’échantillon urinaire.)

De l’huile essentielle d’eucalyptus: Parce que quand on a froid ou qu’on est enrhumée, il n’y a rien de mieux qu’un bon bain délassant avec quelques petites gouttes d’huile d’eucalyptus! (Recette de bain ici).

De l’acide salycilique pur (en poudre, pour préparation magistrale): Un autre favori de pharmacie française (découvert grâce à l’une d’entre vous- merci Juliette!). Éclat, purification des pores, assainissement quand la peau est capricieuse… Il suffit d’humidifier une pincée au creux de la main et voilà…un exfoliant de choix! En cas d’imperfection on peut aussi en appliquer de manière topique sur l’indésirable, en protégeant…d’un joli pansement à motifs, quoi d’autre?!

De la glycérine: Vous savez ce petit éclat humide que l’on aime conférer à notre maquillage (le terme souvent employé par les maquilleurs américains étant “dewy” pour décrire ce bienheureux éclat hydraté…). Alors, un peu de glycérine dans un vaporisateur fera l’affaire, ou mieux…essayez donc la recette de ma grand-maman pour une peau de princesse…(ici!)

Enfin, il y a aussi…

  • Les piqués d’hôpital! Bien épais, faciles à laver, ils sont absolument idéals sur un oreiller, quand on dort avec un masque capillaire ou un bain d’huile à cheveux!
  • Les gants jetables! Pour enlever son vernis sur ses orteils tout en préservant son vernis sur ses mains…Et aussi pour couper des betteraves sans que notre vernis teinte Spaghetti Strap ne devienne taché d’un semblant de Rouge Noir.
  • Les lingettes désinfectantes de surface! Pour nettoyer comme une pro notre coiffeuse et petits tubes et pots et être bien certaine que c’est cliniquement propre!

J’en ai oublié? Vous avez d’autres idées? Utiliser un stéthoscope comme serre-tête? Porter une jaquette d’hôpital pour se faire sa coloration? Utiliser un abaisse-langue pour brasser ses masques…Dites-moi vos petits trucs de beauté médicale…

P.S. Pour celles qui sont au Québec, une excellente ressource pour les fournitures médicales est Dufort & Lavigne

Baume Sweet Baume

Rouge à lèvres

Mon Rouge Dior Baume, devant le La Baie Centre-Ville. Tôt le matin!

Un petit article pour vous parler de mon nouveau grand coup de coeur de l’automne: le Rouge Dior BaumeOh. My. God. J’étais sur ma pause dîner, je traversais le La Baie Centre-Ville et, oh! je suis tombée nez-à-nez avec le visuel représentant Natalie Portman, parfaite, en jeans et lipstick, chaussures roses et petit sac matelassé au bras: le chic incarné. Instantanément, cette pub est devenue mon inspiration absolue du moment: vraiment, Dior, j’adore. D’habitude, j’anticipe les nouveautés, moi. Je lis d’avance les avis écrits à Singapour ou en Russie, en traduisant avec des logiciels spécialisés. Je fais des listes, avec une échelle de priorités, des postes budgétaires, des algorithmes par catégorie de produits…Je note les dates de lancements à mon agenda, avec des codes de couleurs. Je plaisante, certes, mais il n’en demeure pas moins qu’il est assez rare que je me fasse prendre totalement par surprise, et ce, encore moins par une marque comme Dior, que j’adore depuis juste, forever. Mais c’est ce qui est arrivé. Une pub, au milieu d’un grand magasin m’a annoncée le lancement d’un nouveau rouge à lèvres. Une pub m’a enthousiasmée, fait sautiller jusqu’au comptoir Dior pour demander, pleine d’espoir: “Euh…Natalie Portaman, là, elle porte quoi?“.

Crédit photo: Dior

Crédit photo: Dior

Ce baume teinté, il m’avait complètement échappé. Un nouveau tube Dior. Hy-dra-tant. Habillé d’un pigment grand luxe, d’une couleur riche, mais vraiment naturelle. Complètement sublime, un voile… Comme vous pouvez vous l’imaginer, en totale groupie-Natalie, j’ai pris la même teinte qu’elle, celle qu’elle porte sur le visuel avec le petit sac: la teinte Lilly. Il s’agit d’un rose neutre-parfait, bonne mine, un rien bonbon, qui fait des lèvres pulpeuses et chic et les dents blanches, une moue de poupée; bref, tout ce que j’aime. D’ailleurs, avis à celles qui aimaient déjà la teinte Mademoiselle de Chanel, cette teinte est similaire, en un rien plus rosée, plus délicieuse. Parfaite pour l’automne, parfaite pour cette envie de graduer au vrai rouge après un été de Lip Glow (tout en conservant la composante zéro-maintenance/ultra-hydratation). Vraiment, ce Rouge Dior Baume est une surprise merveilleuse de la saison! Il ne me manque maintenant plus que le petit sac et les chaussures roses… P.S. J’ai écrit à la marque et on m’indique que pour l’instant, il s’agit d’une exclusivité La Baie… Vous avez essayé cette perle? (Et si oui, pourquoi vous ne m’en avez pas parlé?!!) Quelles autres teintes me recommandez-vous?

Magie: le tour du foulard

photo 1-10Pour tous ces matins où l’on aurait envie d’un peu de changement sans dépenser, je vous présente le tour du foulard! Tout simple: hop, après avoir fait le pli de base dans un carré, il suffit de l’enrouler le long des poignées afin de bien les couvrir. Pour finir, on coince le foulard dans les anneaux s’il y en a, sinon, on fait des noeuds.

photo 2-9Et abracadabra: tout à coup, on a l’impression d’un sac un peu différent, plus coloré et aussi plus dame avec sa poignée unique en soie. À noter, c’est un petit truc qui ne nécessite pas un carré de soie de grande marque: au contraire. On pourrait aisément imaginer une adaptation de ce petit truc sur un sac d’armée avec un carré de coton usé et vintage, über cool. Mais bon, pour ces matins où l’on a envie d’élégance classique, un vrai carré Hermès, Liberty of London  ou Henri Bendel c’est vraiment le bonheur au carré.

P.S. Le foulard dans les photos est d’Hermès. Il s’agit du motif À cheval sur mon carré.

Au rayon des pains de savon

SavonsLes pains de savons sont un peu ce qu’est le télégramme à notre génération: rétro et peu pratique. On lui préfère souvent le gel douche et son joli flacon, les tubes pratiques ou encore, les huiles lactées moussantes. Pourtant, les pains de savon ont l’avantage d’être économiques, moins dispendieux (pas toujours en fait, exemple ci-après) et aussi plus écologiques. Et puis, c’est totalement le souvenir de voyage idéal! Ça fait voyager un pain de savon, ça fait rêver. On peut le mettre dans notre tiroir de petite culottes pendant des années puis, l’oublier, puis, le redécouvrir et le sortir de sa jolie boîte comme un neuf. On peut le rapporter de voyage, comme une page de carnet de voyage déchirée, un petit pain qui mousse et nous rappelle l’odeur du maquis de l’île en Corse, de la lavande dans les champs, ou même, de la noix de coco après la plage…Vous l’aurez deviné: à choisir entre un tube de gel douche et un pain de savon en bonne et due forme, aucune hésitation: je choisis le second.

Et puis…il y a une satisfaction bienheureuse à tirer du rituel, non? On fait bien mousser le savon, on étend la mousse, puis….zlippp, il glisse de nos mains et tombe au fond du bain. On le repêche et on recommence. Je trouve la mousse des pains de savons souvent plus câline et coussinée que celle qui sort d’un tube. Et puis, j’ai toujours l’impression que le parfum des pains de savon colle davantage à la peau que celui des gels, non? Et oui, comme les baumes à lèvres, je collectionne un peu les pains de savon. On m’en offre, on m’en rapporte de pays lointains, je conserve les boîtes et je cache des pains dans ma lingerie. De temps en temps, j’en utilise un, jusqu’à ce qu’il fonde jusqu’à ne devenir plus rien, vraiment, jusqu’à la fin. C’est bête, mais j’ai alors le sentiment du devoir accompli.

Parmi mes grands savons favoris, il y a mon meilleur achat de savon à vie (rien de moins): le Vellutina de Santa Maria Novella. Ce savon m’avait coûté la peau des fesses: 50$. Mais, il a fondu si lentement, qu’il m’a duré un an, littéralement. Je l’ai terminé en juin dernier, un an après l’avoir sorti de son papier. Pendant un an, je l’ai utilisé quotidiennement sur le corps et aussi, deux à trois fois par semaine sur mon visage. Il sentait le linge propre, faisait la peau douce comme du satin, plus éclatante et n’asséchait pas. Autant je m’étais trouvée folle de craquer dans le moment, autant, je le rachèterais aujourd’hui les yeux fermés. C’est souvent comme ça avec la qualité…

Mes autres savons favoris sont aussi ceux de la marque Hand in Hand (pour le corps, délicieusement parfumés!), Lanolin Agg Tval (de Suède), parfaits pour le visage. J’aime aussi les savons italiens Spuma di Campagna et Valobra… J’adore aussi Magnolia (comme c’est dommage, il ne se fait plus!) ou Oeillet Mignardise, de Roger & Gallet, les savons parfums Sunshine de Good (vendus chez Whole Foods), le Big Pine Mountain Soap (qui sent le sapin, souvent mon savon d’hiver), le savon de Chanel No. 5 (quel plaisir!). Parmi les savons qui me font rêver, il y a le mythique pain de savon au pHelityl pour le visage de Erno Lazlo (adoré d’Audrey Hepburn et de Jackie Kennedy) et aussi, un savon du Comptoir des Savonniers…Mais bon, en attendant, j’ai des savons slaves, un savon des flancs de l’Everest au lait de yak, un savon au gruau exfoliant du Sud des États Unis et aussi, de magnifiques nouveaux savons trop mignons bien d’ici dont je vous reparle très bientôt!

Vous aimez aussi les pains de savons ou préférez les gels douches? Des recommandations de savons?

La famille s’agrandit!

Bébé éponges et maman épongeEt oui, mon éponge de maquillage préférée a fait des petits! Trop mi-mi, les micro-mini éponges Beauty Blender et surtout, pratiques comme tout! Déjà que je ne peux absolument pas me passer (jamais-jamais) de ma “Maman” Beauty Blender (l’éponge classique qui est dans la trousse de tous les grands maquilleurs) vous l’aurez compris, la venue des versions mini me réjouit au plus haut point. Comment j’utilise la Beauty Blender? D’abord, un peu humide, pour l’application du fond de teint liquide, il n’y a rien de mieux, de plus naturel. Mais surtout, c’est pour les retouches durant la journée qu’elle est ma plus grande alliée: j’utilise la pointe de l’éponge pour appliquer une poudre fond de teint de manière hyper ciblée sur mes petites taches ou les rougeurs qui refont surface et le gros bout, pour tout fondre et éliminer toute démarcation. Cette éponge, totalement unique, fait que le produit adhère bien à la peau et que tout reste bien en place, mais en même temps, cette éponge fait en sorte que tout se mélange, se fonde et devienne imperceptible…Juste comme on aime! Les mini éponges seront trop pratiques dans la trousse de maquillage, idéales aussi en voyage.

Ah oui, et au rayon des nouvelles en vrac:

  • Vous vous souvenez de la marque Odacité? Je vous en avais parlé ici et ici… Avis aux Françaises, la collection Pure Elements de la marque est maintenant disponible chez Colette à Paris! Et la fondatrice Valérie y sera le 13 septembre entre 14 et 18h, si jamais vous avez envie d’aller la rencontrer. Pour celles au Québec, je vous rappelle que toute la marque Odacité est disponible chez Crèmes Etc.
  • Kari Gran, cette marque bio que j’adore (et dont j’adore la philosophie hyper honnête) tient présentement ses soldes annuels: tout est à 20%! Comme May Lindstrom, j’aime d’amour le baume Lip Whip (rosé, à la cannelle) mais aussi, les autres produits de soin (je viens de constater que je ne vous en avais jamais parlé, oh no!). À découvrir, donc!

Voilà pour les dernières nouvelles! Vous, quoi de neuf?

Retrouver son nord intérieur: Wanderlust Tremblant

W7Je vous en avais parlé dès mon inscription: j’avais trop hâte à Wanderlust Tremblant! Alors…c’était comment? Quelle belle journée! Mon amie A-M et moi, de bon matin samedi le 23 août, nous étions sur le site de Wanderlust, vêtues de l’uniforme non-officiel (mais omniprésent) de l’événement: c’est à dire en leggings noir Lululemon. (Sérieusement, TOUTES les filles étaient en leggings noir Lulu.) Peu importe…premier arrêt: le cours d’OMGYM, du yoga suspendu. Qu’est-ce que le OMGYM? Un cours de yoga où l’on est retenu par du tissu de parachute et même où l’on est carrément suspendu à l’envers, c’est un yoga qui étire tout en douceur, un yoga qui joue avec les sens de l’orientation et de la perspective, mais surtout, un yoga qui oxygène et régénère l’esprit. Comme après un head-stand, comme quand tout le sang va à la tête…même principe. Après avoir la tête en bas quelques minutes on voit clair comme tout, et on a aussi l’impression d’avoir grandi de quelques centimètres!! Oui, j’ai totalement envie d’investir dans une structure OMGYM, de l’installer dans mon salon, ne serait-ce que pour la trop relaxante position “cocon”.

Hike

Le paysage du Passion Hike, la randonnée de Jessica Humphries

Second arrêt: la marche en montagne Passion Hike avec Jessica Humphries, qui…allait au collège avec moi (on était dans le même groupe d’orientation en forêt! On avait fait la randonnée ensemble dans les Adirondacks!). D’abord, c’était un plaisir de la retrouver, c’était aussi super inspirant de voir qu’elle fait un travail qui la passionne depuis toujours. Au fil de la randonnée, Jessica nous invitait tantôt à la réflexion, à des exercices de conversation mais aussi, à méditer en silence près des chutes d’eau, pour nous aider à nous rapprocher de nos passions. J’ai également appris que Jessica conseille sur la mise en forme dans le plaisir (cours de raquette! course en forêt!) et qu’elle élabore des plans de mise en forme, en intégrant des notions de plein air. Elle conseille également à Tremblant sur les randonnées à faire dans le coin, je pense d’ailleurs à la contacter pour nous aider à planifier une petite randonnée familiale. Enfin, motivante et enthousiaste comme elle est, je suis certaine que Jessica serait l’alliée idéale d’une remise en forme véritable. J’y pense… W3 Petite pause lunch ensuite, A-M et moi avons mangé une salade dans le village piétonnier avant que j’accompagne A-M à son cours de Yoga sur Paddleboard (Pop Yoga SUP avec Marie-Ève Bertrand). Je croyais que j’y étais inscrite aussi, mais de tout évidence, je n’avais pas bien complété le processus d’inscription en ligne (ça m’apprendra à m’inscrire à un cours de yoga en faisant du lavage en appliquant mon tonique visage en parlant à A-M au téléphone.) Déception donc, à ce niveau puisque le cours était complet-mais je me suis vite réjouie de pouvoir profiter de ce petit moment pour me promener sur le site, explorer, profiter des spectacles et aller boire un thé glacé David’s Tea. En me  promenant, j’ai eu un coup de coeur énorme pour le spectacle de HANNAH (à écouter ici), une productrice musicale pleine de talent qui chante et joue du violon. À noter, elle a d’ailleurs partagé la scène dans le passé avec des géants de la musique: les Rolling Stones, Kanye, Moby…Sa musique est totalement hypnotique, une musique pour être bien, respirer, une musique de nymphe dans la forêt…J’ai adoré, c’était magique. Je suis également restée longtemps à regarder le cours de yoga sur musique Meghan Currie, une prof pleine de fous rire, d’énergie et d’étincelles qui donnait son cours en plein air, sur la Place St-Bernard. La prochaine fois, c’est décidé, je m’inscris à son cours! Juste à regarder, j’étais conquise et pleine de bonne humeur.

W8

Atelier pour enfants de bricolage avec granola

Je n’ai pas vu le temps passer: vite, j’ai retrouvé A-M devant la petite chapelle pour un cours du Consciousness Explorers Club, un duo canadien dynamique qui encourage, initie et fait connaitre la méditation (l’un d’eux donne notamment des cours à l’équipe de Google entre autres, l’autre est médecin urgentologue). En fait, ça n’était qu’une conférence pré-pré-initiation, très en surface, mais j’aimé leur manière de présenter la méditation, très simplement, de manière accessible. Comme un moyen pour retrouver le silence dans notre cerveau et faire taire ces bruits sourds qu’on ne remarque même plus, un peu comme celui du frigo dans la cuisine.

W5

Le d’Om

A-M et moi, le visage plein de soleil, sommes ensuite allées nous promener vers le D’Om, la magnifique yourte (vraiment, c’était magique, je veux habiter dans une yourte). Oui, on y vendait des vêtements Lululemon (quoi d’autre!), mais aussi, des petits accessoires Wanderlust. Il y avait une station pour faire des bijoux de perles, des tapis et fauteuils pour prendre le thé, des yogi-accrobates qui faisaient des présentations. Au centre, dans un gros arbre, le DJ était à l’honneur, entouré d’une centaine de lanternes. Coup de chance, nous sommes arrivées juste à temps pour voir le spectacle de Quixotic, absolument dément!

W2

Dans le D’Om- Quixotic

A-M et moi étions ensuite inscrite à un cours de cuisine végétarienne. C’est le seul cours qui nous a déçu: la professeure ne donnait pas vraiment un cours de cuisine mais bien un cours magistral sur les bienfaits du végétarisme. Et…il nous semblait qu’elle lisait d’un livre. Comme le ton était monotone et comme nous venions de renouer avec l’importance de “suivre nos passions” (merci Passion Hike), nous avons quitté avant la fin pour aller faire un peu de magasinage.

W6

Leggings Inner Fire. Regardez ma photo: on dirait que des leggings ont des pieds!

Bracelets Pura Vida (il y avait même un bracelet “Wanderlust”), Thés David’s Tea, station pour enfants de bricolage avec granola (so mignon!!), carillon géant qui résonnait dans la montagne et eau de coco… il y avait de quoi s’amuser! Nous avons aussi découvert les leggings de yoga de la marque de Vancouver Inner Fire, absolument magnifiques avec leur motifs de forêt boréale ou encore, de ciel étoilé. Idem pour les super mignons tops aux messages comme “I came for the Vinyasa” ou “Chillin’ with my Omies“. Le paradis de la yogi branchée, quoi. A-M et moi avons ensuite été prendre une petite collation de tire d’érable sur neige, avant d’aller discuter dans un pré, en attendant le souper et le spectacle de soirée.

W9

Comptoir de perles

En gros, ce fût une journée parfaite, ressourçante, qui met le rose aux joues et donne milles idées et bons plans. On en ressort avec un sentiment de force, de bonne humeur, la conviction que l’équilibre est là, en nous, et qu’il suffit de s’écouter un peu.

Wanderlust 1

Capteur de rêves coloré- love!

Les petits moins: je trouve que c’est le genre d’événement qui gagnerait à être exclusif à ses participants et fermé au public, ce qui n’était pas le cas: les yogis en luon côtoyaient les touristes avec appareil photo. J’aurais également adoré qu’il y aie des stations de nourriture végé, voire, des camions de bouffe de rue (camion La Panthère Verte, où étais-tu?) au lieu de devoir apporter son lunch ou d’être contraint de se tourner vers les restos du Village. Enfin, une station de tresses françaises (du type Assembly LA) pour calmer les crinières au vent aurait été, à mon sens, plus utile que le comptoir de dessins au henné et m’aurait comblée. W4 Mais, au final, j’ai absolument adoré mon expérience Wanderlust. Même les plus novices ou wannabe yogi comme moi s’y sentiront les bienvenues, tout comme les avancées et professeurs de yoga qui y reçoivent des formations également. Et puis, le visuel de l’événement était vraiment très léché: tout était charmant, jolies nappes, tables décorées de bocaux remplis de bouquets de fleurs sauvages, jeux de Jenga géants…Seul constat: une journée c’est beaucoup trop court. J’aurais voulu faire plus de cours, essayer le parkour, le hula hoop avec Shakti Sunfire, faire un cours avec Shiva Rea…Il y avait tellement d’activités tentantes! Wanderlust, on en ressort plus recentrée, pleine de bonnes résolutions, légère comme une enfant, mais surtout mieux équipée pour replonger dans le quotidien. C’est l’escapade idéale au moment de la rentrée d’ailleurs, pour réfléchir à un Plan, pour repenser un peu son chemin et se refaire des énergies. Je surveille d’ailleurs les autres événements Wanderlust: celui du Vermont (vous savez combien j’aime le Vermont! Je pourrais même y porter un blush Tata Harper!!) me tente bien, ou, en rêvant totalement, celui de Whistler dans les Rocheuses…

Wanderlust essentiels

Mes essentiels beauté Wanderlust

P.S. Ah oui, j’oubliais: mes essentiels Wanderlust: des lingettes pour bébé (pour nettoyer les mains pleines de terre, après le cours de yoga), du gel aseptisant, une crème hydratante lumineuse Jouer Luminizing Moisture Tint, parfaite), un blush “éclat intérieur” (Dr. Perricone No-Blush Blush), le Lip Sugar Tulip de Fresh pour des lèvres un peu pop rosées mais hydratées, de la poudre protection solaire, du déo Soapwalla et des barrettes ou un bandeau (la brise des montagnes qui souffle dans la frange est trrrès distrayante quand on essaie de penser à rien). Enfin, mon sac Go-Lightly était parfait pour me promener sur le site, les mains libres.

Le no-maquillage maquillage

Ahhh, y-a-t-il quelque chose qui m’interpelle plus que les looks “no-makeup”?  J’adore les no-makeup look et ce, encore plus en vieillissant. L’idée? Avoir l’air de ne rien porter (mais d’être parfaite naturellement) alors qu’en réalité on est un peu (beaucoup) maquillée. Vous avez tout compris: c’est une fable du type Les Habits de l’Empereur, mais à l’envers. Les autres nous voient “au naturel” alors que bon, en réalité notre peau est bien habillée, vêtue somptueusement des bonnes matières, des bons produits.

Mes derniers coup de coeur No-Maquillage? Le blush et le baume à lèvres teinté de Perricone MD. (Petite note pour celles qui ne connaissent pas le Dr. Perricone, il s’agit de ce dermatologue célèbre qui prône, entre autres, un régime alimentaire de saumon sauvage à un point tel que l’on se demande si on devrait se lancer soi-même dans l’élevage. Voir ici.)

D’abord, le blush: le No-Blush Blush. C’est quoi? Un cadeau du ciel, un trésor, un nouveau chouchou, mon blush de tous les jours, oui. Mais aussi: il s’agit d’un anti-blush sous forme de sérum bonne mine qui redonne du rosé aux pommettes, un éclat jeunesse qui “sculpte” visuellement le haut de la joue. “Une perfusion de couleur santé” dit la marque et je ne saurais mieux dire.  Ce blush-soin à teinte unique SPF30 et à texture liquide-gel est un rien laiteux et sa texture me rappelle un peu celle du Posie-Tint de Benefit. À noter toutefois je préfère de loin le No-Blush Blush de Perricone MD qui s’étend et se fond à merveille et surtout, dont la tenue est vraiment sans pareille. Sur les joues: c’est le blush parfait, invisible mais présent, éclatant mais naturel. Parfait pour tous les jours, pour le bureau, le sport, le plein air, les brunch…tout! Je ne saurais imaginer une activité ou une occasion qui ne lui convienne pas. Et oui, sur Sephora, c’est un grand favori: en rupture de stock fréquemment, de toute évidence, c’est un classique en devenir. À noter ce produit existe aussi en version “bronzer” mais je ne l’ai pas testé.

De bas en haut: Le No-Blush Blush non estompé. Le No-Blush Blush, estompé. Le No-Lipstick Lipstick, le tout, de Dr. Perricone.

Pour ce qui est du No-Lipstick Lipstick, il s’agit un peu du même principe: un baume rosé-neutre très naturel, très hydratant, dont la teinte universelle donne l’illusion d’une moue un peu plus pulpeuse. Ce que j’apprécie surtout de ce produit? D’abord, la teinte, hyper chic, qui me rappelle Mademoiselle de Chanel (Collection Rouge Coco) mais en version baume hydratant. Et aussi, le fait que ce petit tube sublime véritablement mes lèvres au cours de la journée, en les rendant douces, souples et confortables. Exit les petites ridules et fissures, les pigments qui se logent dans les plis plus secs vers midi: le No-Lipstick Lipstick, en vrai baume, hydrate vraiment convenablement. Véritable plaisir à appliquer et à porter, il n’en demeure pas moins qu’en véritable rouge à lèvres, ce tube nous donne ce petit plus de confiance en soi. On pourrait un peu le comparer au Lip Glow de Dior, mais en version plus “peau nue”, plus soin et davantage anti-âge. Bref, j’adore!

Vous, quels sont vos produits de maquillage favoris pour arriver à recréer un look no-maquillage? Vous avez testé d’autres produits Perricone MD?

P.S. Les produits de soins de maquillage du Dr. Perricone sont disponibles sur le site de Sephora uniquement pour celles qui sont au Québec (aux États Unis on les trouve en boutique), de même que sur Perricone MD, qui expédie à l’international.