Marathon d’éclat, 4è volet: le trésor des rois mages

Melchior & Balthazar

“L’eau qui stagne immobile et sans vie devient saumâtre et boueuse. Au contraire, l’eau vive et chantante reste pure et limpide. Ainsi, l’âme de l’homme sédentaire est un vase où fermentent des griefs indéfiniment remâchés. De celle du voyageur jaillissent en flots purs des idées neuves et des actions imprévues.”

-Gaspard, Melchior & Balthazar, Michel Tournier

Vous vous souvenez de mon article sur l’huile d’argan? Je vous parlais de l’huile de Kahina Giving Beauty, que j’avais adorée et qui n’avait rien à voir avec l’huile d’argan telle que je la connaissais? Alors, devinez-quoi? Il y a des rebondissements dans cette affaire!

Dans le cadre de cet article, vous aviez été plusieurs à communiquer avec moi pour me parler de l’Huile de Melchior & Balthazar, de l’huile d’argan bio et extra vierge pressée à froid, certifiée Ecocert. Vous m’en avez vanté les mérites, vous l’avez louangée. Alors, je m’étais mise à en rêver. Et comme dans une certaine histoire, j’étais partie à sa recherche, pleine d’espoir et guidée par son éclat.

D’abord, le nom du produit. (Vous savez combien ça compte pour moi!) Melchior et Balthazar : c’est l’histoire qui vient à notre rencontre, vêtue d’une robe brodée de fils d’or, éclatante de mystique. Des images de ciel étoilé, de comètes qui guident, de voyages dans le désert et de bras chargés de trésors. Melchior et Balthazar : l’écho d’une certitude, la foi en quelque chose de mystérieux, la conviction que des réponses se trouvent quelque part (mais où?) et qu’il s’agit de marcher pour les trouver. J’adore. Quand on pense que la marque a été crée par deux frères voyageurs qui, confiants que la beauté était partout, ont eu envie de partir pour découvrir, s’imprégner et redonner aux communautés, la marque porte bien son nom.

Pour l’instant, Melchior & Balthazar ne compte qu’un seul produit à son actif : l’huile d’argan. Mais les fondateurs de la marque, grands voyageurs, ont, semblent-il, tout plein de projets dans le collimateur. Le mandat qu’ils se sont donnée? Nous faire découvrir, au fil de leurs voyages, les secrets de beauté des contrées lointaines, les trésors des coins les plus reculés du monde, dans le respect de la nature et des populations locales. À l’ère du web et de la mondialisation où tout est disponible en trois clics, cette idée d’un genre de carnet de voyage beauté, avec des propositions de qualité éprouvées et personnelles, a, je trouve, beaucoup de sens. Mais, attention, au-delà du concept, du nom et du joli flacon (conditionné avec un vaporisateur, yay!): Melchior & Balthazar nous prouve que le génie est bien, lui, dans la bouteille.

Autant j’avais trouvée l’huile d’argan de Kahina Giving Beauty brillante, autant celle de Melchior & Balthazar prend des airs de comète de Halley à côté. Tout a, encore une fois, changé. Cette huile, est une merveille,  cette huile est un trésor : de l’éclat, pour les mains, le corps, les cheveux et même les ongles -les rois mages nous offrent un véritable produit multi-usage qui est vraiment quasi inodore (un parfum un rien ensoleillé) et fait une peau de rêve avec une petite touche dorée. Pour moi, cette huile c’est LE must éclat des vacances et, en m’informant, j’ai cru comprendre que c’était aussi devenu l’incontournable d’initiées dans les plus hautes instances de la beauté. Ça ne m’étonne pas.

Pourquoi je l’aime autant? D’abord, la qualité du produit est exceptionnelle. L’huile est fine et fluide, elle pénètre instantanément et fait une peau divine. Sur le visage, en soin, c’est comme si j’avais très légèrement doré de la peau (alors que l’huile n’a absolument aucun pigments irisés), alors que l’épiderme du corps, un rien lustré, est totalement sublimé et que les jambes paraissent plus longues. Et aussi, il faut le mentionner: l’huile ne sent vraiment presque rien. RIEN. Idéale, donc, pour se parfumer comme on aime ou juste, se coucher bien hydratée dans nos draps qui sentent bon l’assouplissant. Je l’utilise aussi dans mes cheveux pour les coiffer (tous les matins) et aussi le soir avant de les attacher en chignon lâche. Le résultat n’est ni gras, ni poisseux; que de la brillance douce et lumineuse. Je vous dirai si je constate un effet à plus long terme point de vue hydratation du cheveu. Enfin, avant le dodo, j’en applique quelques gouttes sur mes cuticules, ce qui aide, j’en ai l’impression (mais bon, les cuticules et moi, ça a toujours été une histoire difficile). Oui, j’ai lu que la marque encourageait les bains d’huile pour les cuticules plusieurs fois par semaine mais j’aime vraiment trop cette huile pour la passer en bains de cuticules. Le prix de l’huile est certes élevé, mais comme les comparables dans le domaine sont, comment dire, justement incomparables en terme de qualité, je rachèterais celle de Melchior & Balthazar sans hésiter. Surtout que le produit, disons-le, est vraiment polyvalent. Je n’apporte que cela au chalet le weekend, avec un produit solaire et un nettoyant : c’est parfait, ce produit sait tout faire, pour toute la famille.

Mes recherches sur l’huile d’argan m’ont aidée à comprendre les différences de qualité entre les divers produits de l’offre. En fait, la plupart des manufacturiers prennent les noix d’argan digérées et éliminées par les chèvres, car il ne reste alors qu’une coquille à briser (l’enveloppe extérieure ayant été éliminée par la chèvre). L’odeur vient de là, une sorte d’odeur animale, une odeur de ferme. Certaines marques font alors passer leur huile par un processus de désodorisation par la chaleur, épaississant ainsi l’huile et lui faisant perdre beaucoup de ses bienfaits originels alors que malgré tout, une légère odeur de chèvre perdure. Chez Melchior & Balthazar, il n’y a rien de tout cela, seulement un double travail de décorticage et de concassage, fait à la main, sans extraction chimique.  L’huile de Melchior & Balthazar n’est soumise à aucun processus de désodorisation, à aucune chaleur. L’huile est donc extraite à froid, à la main, par une coopérative de femmes rémunérées de manière équitable. C’est l’ensemble de ces facteurs qui, à mon sens expliquent la qualité du produit, mais aussi justifient son prix.

Avec l’été qui arrive, beaucoup d’entre nous recherchons le produit éclat pour se tartiner de la tête aux pieds, après une journée au soleil ou encore, avant de sortir en petite robe dans la nuit. Cette huile est parfaite pour cela, pour le confort et pour l’éclat. Tartinons-nous puis hop, sortons pour suivre notre bonne étoile, confiante qu’elle nous mènera à bon port. Comme Melchior et Balthazar…

Inutile de vous le dire, j’ai hâte de connaître les prochaines destinations voyage de la marque, de même que de connaître les prochains trésors qui seront proposés… Ah oui, et j’aimerais bien que cette huile devienne disponible partout au Canada, histoire que l’éclat soit toujours à portée de main…

Petit update: Bonne nouvelle! La marque m’informe qu’elle prend en charge les frais d’expédition pour le Canada afin de rendre le produit plus facile d’accès!

Marathon d’éclat, 3è volet: Dans mon assiette

Oh She GlowsToujours dans mon blitz sur le glow, aujourd’hui, parlons recettes éclat. Quand l’une d’entre vous (Andrea!) m’a recommandée le livre de recette Oh She Glows, j’ai eu un mouvement de recul. C’est que, voyez-vous, j’ai déjà beaucoup de livres de recettes. Mais surtout, soyons sincères, le temps pour cuisiner me manque. Mon lunch est souvent 1-2-3 hop, des bettraves bouillies/une salade/une soupe de légumes et des amandes. Et un carré de chocolat. Rien de très réfléchi, un combo moyennement réjouissant mais assez santé. Mais Andrea a insisté : « C’est un livre très spécial, tu verras. En fait, va voir son blogue. » Ce que j’ai fait. Et j’ai tout de suite eu un coup de cœur énorme. Alors, j’ai fait ce que je fais toujours dans ces cas –là : j’ai téléphoné à mon Goglu. Bien sûr, en fille plus cool que cool, mon Goglu connaissait déjà. Mais là on s’est mises à obséder ensemble. Grave. On s’appelle dès qu’on fait une recette. On s’appelle pour s’informer que Rachel Bery est en rupture de stock de graines de chia. On rêve d’un Vitamix. On se donne des trucs pour vivre sans Vitamix (tout de même). Oui, on a viré totalement OSG (l’abréviation Oh She Glows, pour les intimes).

Mais c’est quoi, Oh She Glows? D’abord, c’était un blogue, un blogue créé par Angela Liddon, une jeune Canadienne vraiment, vraiment sympathique et glowy comme c’est pas possible pour raconter son cheminement vers la santé. Angela vivait avec un trouble alimentaire, elle a traversé des hauts et des bas, ce qu’elle raconte très bien d’ailleurs, ici. Angela le dit, le processus a été long, elle s’est fait aider par une thérapeute, elle a ré-apprivoisé l’idée de manger, de se percevoir autrement, de cesser de compter les calories et de se peser. Et puis, inspirée, elle a choisi la nourriture comme voie de guérison. Mais pas n’importe laquelle : celle qui nourrit le corps et l’âme de la meilleure manière possible : sans calories vides, avec tout plein de vitamines pour mettre le glow aux joues et le pep dans le step. Un jour, son amie lui a fait la remarque que ça se voyait quand elle prenait soin d’elle, quand elle était indulgente envers elle-même : elle rayonnait. Il y a alors eu un déclic : elle voulait ce glow, tout le temps. Alors elle a continué de partager ses recettes, ses plans, son cheminement et ses expériences culinaires sur son blogue Oh She Glows. De jour en jour (on le constate) Angela a grandi, son blogue s’est raffiné, ses photos sont devenues plus léchées et elle, aucun doute, elle rayonne encore davantage. Durant un certain temps elle a même ouvert une boulangerie en ligne proposant les barres d’énergie qui ont un peu fait sa renommée (ses fameuses Glo bars, dont les recettes figurent au livre, yes!) puis, elle s’est vraiment concentrée sur son blogue et son livre de recette qui a eu tôt fait de…rejoindre la liste New York Times Bestsellers! Oui, ce livre est très spécial. Angela Liddon rayonne sans bornes et c’est tout à fait mérité!

Ce qui distingue Oh She Glows? Que ce soit sur son blogue ou dans son livre, Angela Liddon propose des recettes végétaliennes bien santé, toutes simples, qui seront aimées même par les plus voraces carnivores, même par les oursons les plus anti-légumes qui soient. Son plaisir de cuisiner est contagieux, absolument inspirant et puis…tout a l’air bon! Salades, desserts, smoothies, repas familiaux… Toutes les recettes que j’ai essayées d’Oh She Glows ont été adorées par mon entourage et moi-même. D’abord, sur la recommandation de mon Goglu j’ai essayé le pouding instantané au chocolat (sucré avec des dattes et à base de poudre de chia) et Petite Ourse n’y a vu que du feu (« Mmmm, ta mousse au chocolat, maman!! »). Pour mes déjeuners je suis devenue une inconditionnelle du Green Monster, le smoothie vert qui a également fait sa renommée (Angela a créé le Green Monster Movement!) et donne tout plein d’énergie (il en existe plein de variantes sur son blogue). Sans compter que la salade de betterave et noisettes grillées du livre est un régal, idem pour la bruschetta d’été (cerises, fraises, vinaigre balsamique) qui a fait malheur à l’anniversaire de Bébé Ours. Si je n’ai pas encore essayé les recettes de Glo Bars, mon Goglu m’assure qu’elles sont absolument OMG (Oh! MY! GOD! Trop Bonnes!! Et faciles à réaliser!). Et je continue de cuisiner: le blogue d’Oh She Glows déborde de bonnes idées de recettes et les photos alléchantes du livre me donnent envie de tout essayer. Même si je ne suis pas végétalienne, c’est toujours un véritable défi que de présenter les légumes et fruits de manière nouvelle et intéressante. Avec Oh She Glows de mon côté, je me sens drôlement motivée.

Enfin, j’ai vu qu’Angela Liddon attendait un bébé alors, je me réjouis encore plus des idées de recettes adaptées aux petits qui devraient arriver sous peu. En attendant, nous on se régale, de fruits, de légumes, de noix, de riz parfumé, de salades réconfortantes et de collations santé. Hip-hip-Éclat! Thank you Oh She Glows!

Vous connaissiez Oh She Glows? Quelles recettes me recommandez-vous?

Marathon d’éclat, 2è volet: Le concentré tout-puissant

OdacitéJe poursuis aujourd’hui dans mon blitz sur l’éclat en vous glissant un mot sur un produit ultra-performant que je viens de découvrir. En fait, je viens de découvrir toute une nouvelle marque, ce qui me donne toujours le sentiment un peu high de découvrir une molécule, une planète, ou un continent : tant d’inconnu, tant de promesses ! Et c’est exactement ce sentiment de trépignement enthousiaste que j’ai eu en découvrant la marque Odacité. Je n’avais absolument jamais entendu parler d’Odacité mais ohhhhh, comment est-ce possible ?

Crée par deux Français établis aux États Unis, Odacité offre des produits de soin biologiques et ultra-frais, dans le sens de « fraîchement préparés au moment de la commande ». D’abord, la marque propose une ligne de basiques essentiels (lesquels j’ai pu découvrir dans le Discovery Kit), une ligne de basiques qui s’adressent à tous. De tous les produits de cette ligne, c’est la crème de nuit, le Night Time Antioxydant Repair Serum, qui a le plus retenu mon attention. Wow! Alors que la plupart des soins hydratants bio se présentent sous texture huile, quel plaisir que de renouer avec une texture crème sans ne rien sacrifier au niveau de la composition ! J’ai vraiment beaucoup aimé.

Mais c’est de la ligne Pure Elements d’Odacité dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, et plus précisément du concentré Ac + R, un sérum booster à la rose et à l’acaï, à ajouter à sa crème pour un «éclat jeunesse». Le produit est commercialisé dans un petit flacon de verre foncé avec un mini compte-gouttes, comme tous les autres concentrés de la ligne Pure Elements d’ailleurs. En fait, on peut mélanger divers concentrés Pure Elements, qui répondent chacun à des problématiques bien spécifiques, pour se créer un “cocktail”, un soin vraiment, vraiment sur mesure (chose que je n’ai pas encore essayée).

Ce sérum, force est d’admettre, m’a complètement jeté en bas de ma chaise. C’est une merveille. Grande habituée des sérums de ce genre tout de même, j’étais loin de m’imaginer que ce produit se distinguerait rapidement comme un produit haute-performance pour devenir un grand chéri. Dès le lendemain, j’ai constaté des résultats très marqués, d’abord (et c’est pourquoi j’en parle aujourd’hui), au niveau de l’éclat. Mes joues étaient rosées, ma peau rayonnante, le teint semblait beaucoup plus clair, comme illuminé de l’intérieur. Pourtant, non, je n’avais pas dormi davantage (malgré toutes mes bonnes intentions), je ne revenais pas de vacances et non, je ne venais pas de changer l’ampoule de ma salle de bain…Au surplus, mes pores semblaient resserrés, le grain de ma peau plus fin. Pas possible… Mais c’était bien vrai. Alors depuis, matin et soir, hop, j’ajoute désormais quelques gouttes de ce concentré, histoire de mettre le glow de mon côté. Et je me réjouis des résultats !

Vous noterez que la marque propose une multitude (18, pour être exacte!) de concentrés Pure Elements, mais que je n’ai essayé que celui-ci, l’éclat étant ma préoccupation première (et celle qui m’échappe le plus). Parmi les autres produits de la marque que je compte (rêve de) tester sous peu, il y a la gamme Private Collection, qui semble déjà culte parmi les initiées. En plus, avec des noms de sérum poétiques comme « A Spring in Tokyo» (“Un printemps à Tokyo“) ou « A winter in Paris» (“Un hiver à Paris“), vous comprendrez que mon cœur bat déjà plus fort et que ma peau, elle, anticipe déjà la plus-value d’éclat.

Vous aviez déjà entendu parler d’Odacité ? Et puis, (roulement de tambour), quel est votre soin éclat le plus performant à ce jour dans vos vie ? (Je sors mon carnet de notes).

Marathon d’éclat: The Glow

The Glow

Parlons Glow. Ahhh, le Glow. S’il y a un mot qui est sur-utilisé en beauté, c’est bien Glow et sa variante pop-moderne, le Glo, cet éclat indescriptible qui semble venir de l’intérieur. Glow par-ci, Glow par là, Glow-for-it, le Glow est partout (sauf sur nos joues- là où on le voudrait!). Mais en même temps, je serai la dernière à me plaindre de l’ubiquité du Glow puisqu’en bonne Glow-getter (chasseuse d’éclat pour les novices), je reste à l’affût de tout ce qui inspire/nourrit/crée un Glow en bonne et due forme.

Petit blitz glow, donc (pour changer, tiens), en quelques articles, en commençant aujourd’hui par le livre The Glow, an inspiring guide to stylish motherhood, de Violet Graynor et Kelly Stuart.

The Glow 2Ce livre, j’ai essayé de lui résister, de me dire qu’il me recracherait le même discours démoralisant et culpabilisant que l’article totalement hantant de Victoria Beckham dans Harper’s Bazaar qui boit son green juice, aux aurores, en demandant les leçons à ses enfants sous forme de jeux amusants (pffff). J’ai feuilleté The Glow d’un regard froid, critique, en me disant que je n’avais nulle besoin d’inspiration pour être une stylish mother, bon. Non, j’avais d’autres priorités, moi. Comme être une mother qui est patiente, une mother qui est dans le moment, une mother qui est équilibrée, une mother qui a une maison minimalement à l’ordre. Mais le livre, écrit par les deux journalistes qui ont créé le site TheGlow.com, sur les mamans qui ont du style, continuait de m’appeler. En fait, j’avais très envie d’inspiration sur comment être stylish aussi, en tant que mother. Alors j’ai craqué, lors de la fête des mères : je me le suis offert. Happy (Stylish) mother’s Day!

Parmi les livres du style «livre de table à café avec de jolies photos sur le style, la mode et/ou la beauté » The Glow est de loin-loin-loin mon préféré. D’abord, les photos sont magnifiques, lumineuses, juste assez parfaites et intimes comme on les aime. Mais surtout, j’adore son format, qui nous offre des portraits éclairs des vies familiales de plein de femmes, belles et intelligentes. Rédigé sous forme d’entrevue par point, le livre est divisé en chapitres : la grossesse, les espaces dédiés aux enfants, la vie, les maisons, les essentiels de mamans, la beauté, la mode des mamans, la mode des enfants et, les idées en vrac. À travers des entrevues avec Kristi Hume, Josie Maran, Jeannine Lobell, Jemma Kidd, Rebecca Taylor Minkoff et tant d’autres… des femmes jeunes, moins jeunes, artistes, décoratrices, designer, femmes d’affaires, nouvelles mamans et mamans d’expériences nous livrent trucs, astuces, et, pour une fois, nous font sentir normales d’être débordées/non-exfoliées/de découvrir une pelure d’orange au fond de notre sac à main. Mon entrevue chouchou : celle de Julie Bowen, qui m’a vraiment fait chaud au cœur (elle admet se mettre du vernis uniquement sur les ongles qui dépassent des chaussures peep-toe). On se réjouira de constats simples (oh, j’ai utilisé les mêmes biberons que Rachelle Hruska! Oh, Calgary Avansino aussi met tous les jouets dans des paniers: on est des jumelles!), on roulera les yeux (un peu, tout de même) sur toutes les tenues style jupon vintage des mamans et on s’inspirera des décors tout simples et bien pensés des tout petits. Mais surtout, The Glow, nous donnera des idées et de l’inspiration pour profiter, profiter, profiter de petits et ce, avec abandon et sérénité. Stylish ou non. Et bien sûr, je me mets totalement en quête d’un jupon crème vaporeux style vintage…

La parfaite Etiket

EtiketIl y a quelques semaines, j’ai fait un soin du visage chez Etiket, la petite boutique beauté so luxe, ultra-spécialisée du Montreal chic. Vous vous souvenez? C’est là que j’avais interviewé Tata Harper! Si la vitrine et l’emplacement géographique impressionnent (Sherbrooke Ouest, un peu passé le Ritz, Tiffany’s et Holts, près des boutiques d’art inaccessibles), il suffit de passer la porte pour être bien accueillie, mise à son aise et reçue en toute simplicité. Mes oursons m’accompagnent même souvent durant mes escapades et appellent même Paule et Ariane, deux employées qui y sont souvent le samedi, par leur prénom. « On va voir Paule et Ariane? Encoooore? » Euhhh, oui. Mais cette fois, j’y suis allée toute seule, histoire de me détendre pour vrai et de ne pas stresser quand Bébé Ours me demande, un flacon d’Amouage entre ses petites pattes : « Peux sentirrrr? ».

Vous savez, on dit qu’il est recommandé de faire un soin du visage à tous les changements de saison. C’est ce que je m’étais motivée à faire…l’automne dernier. Mais avec Noël, le ski, la jambe cassée de Petite Ourse et juste la vie in general, voilà, finalement, j’ai remis ça au printemps. Et j’ai eu envie de vous raconter c’était comment.

Je sais, je sais, beaucoup d’entre vous habitez loin et n’ont sans doute pas accès à cette charmante boutique qui offre la crème des soins esthétiques. Mais comme j’ai appris plein de choses, je me suis dit que vous pourriez tout de même bénéficier de mon récit. Et puis, ça fait rêver, non? Sans compter que quand vous viendrez à Montréal, vous aurez déjà la bonne adresse pour avoir le teint frais et le sourire aux lèvres.

Etiket

D’abord, l’espace : une vaste pièce feutrée, ambiance petit salon – du blanc, de l’ivoire, des teintes neutres, un régal de douceur pour les yeux. Paule m’a tout de suite mise à l’aise avec son attitude charmante et positive lors du démaquillage (toujours mon moment gloups où je me sens ultra-vulnérable). Une conversation légère, qui laisse place à la détente si on en a envie, mais qui ouvre aussi la porte pour lui poser mille questions. Ce que j’ai fait, of course. Paule a une expertise hors pair : elle a la chance de travailler avec un large éventail de produits, les meilleurs appareils et d’évoluer dans l’univers de la fine pointe dermatologique. Bref, je veux trop devienne mon amie!

Paule et moi avons convenu de faire un soin personnalisé mais Etiket a tout plein d’options…Suite au constat que ma peau était sèche et déshydratée, Paule m’a demandée si je connaissais la Clarisonic. Je lui ai expliqué que oui, j’en avais une; le premier, premier modèle, acheté en 2007 qui n’existe même plus. Elle a vraiment l’air d’un téléphone, mais bon, elle fonctionne. J’ai expliqué à Paule que comme ma peau avait été très sèche récemment, j’avais cessé de l’utiliser de peur d’aggraver la situation. Au contraire, m’a expliquée Paule! Cette petite brosse sonique permet un meilleur démaquillage (et une légère exfoliation), ce qui permet à la peau de mieux absorber crèmes et sérum. Pourvu que j’utilise la tête de brosse pour peau sensible ou délicate, je devrais me remettre à l’utiliser afin d’aider un peu ma peau à prendre le dessus. Ah bon? Mais voilà, après 1 mois d’utilisation, je confirme : Paule avait raison!

Comme j’ai fait un soin personnalisé Paule a choisi des produits issus de la marque Skin Medica, une marque novatrice, ultra-efficace, qu’elle avait envie de me faire découvrir (dont le fameux Sérum Essential TNS). Paule m’a aussi présentée diverses options d’écran solaire. J’étais tentée par celui de Consonant, une crème soyeuse, naturelle, teintée FPS 30, malheureusement en rupture de stock à ce moment-là. Autre excellente alternative à ses yeux, surtout pour les peaux plus grasses : l’écran solaire de Skinceuticals, celui qu’elle-même affectionne pour protéger son teint, parfait, soit dit en passant. Enchaînement de masques, petit massage, repos…Une heure après, le soin terminé, le visage qui m’a souri dans le miroir n’avait plus la même peau. Joues roses, aucune rougeurs, rebondi retrouvé et lustre d’hydratation juste comme j’aime…Les résultats du soin étaient apparents et mon teint semblait ultra-reconnaissant.

Ah oui, j’en ai profité pour demander à Paule si ça valait le coup d’investir dans une machine à vapeur professionnelle (pour me faire des soins vapeur à domicile,  comme chez les esthéticiennes). Ça me chicotait depuis un bon moment, j’étais très tentée. Mais Paule a réprimé un petit fou rire : « Une machine à vapeur professionnelle? Non, vraiment, ça n’est pas nécessaire; la vapeur n’est utile que pour les extractions ». Papa Ours était tout heureux de cette dissuasion, inutile de vous le dire.

Enfin, en sortant, Ariane a effectué un petit maquillage avec les produits de la marque GloMinerals (coup de cœur! Je vous en reparle!), qui peuvent être appliqués immédiatement après le soin. En vrai pro Ariane devinait tout de suite ce qui m’irait, anticipait les produits et teintes que j’aimerais, puis, elle m’expliquait comment appliquer les produits selon ma morphologie à moi. Ariane donne d’ailleurs des cours aux acteurs du Théâtre d’Aujourd’hui pour leur apprendre à se maquiller pour la scène. Son talent pour simplifier et vulgariser est évident. J’ai déjà planifié de lui demander de m’apprendre à faire un smokey eye adapté à mes petits yeux très prochainement.

Enfin, quel bonheur de reprendre la rue Sherbrooke la tête haute, le teint parfait…avec une nouvelle wish list en tête. Alors, pour répondre à mes oursons : oui, oui, on retournera sans doute bientôt chez Etiket. Encore.

P.S. Vous avez fait un soin du visage au printemps? Vous avez une Clarisonic? Ou une machine à vapeur? (Si oui, je veux TOUT SAVOIR!).

Bonne nuit, beaux rêves

dodo Aucun doute: le sommeil et la beauté vont main dans la main. Tout comme la concentration, le bien-être, la sérénité et l’énergie d’ailleurs: tout va de pair avec le sommeil. Je le sais mais…Je me couche trop tard. Je crois que c’est d’ailleurs LA phrase que ma maman me répète le plus dans la vie : « Essaie de ne pas te coucher trop tard, ma belle. » Et elle a raison. Mais bon : à l’heure du coucher, tout me semble plus urgent, plus essentiel, plus réalisable. Je suis créative! J’ai un second souffle! J’ai envie d’écrire des cartes de remerciement! Pourquoi pas faire un collage? Cinq masques différents (un masquothon!)! Mettre des rouleaux chauffants! Faire une cabane d’oiseaux! Lire Ulysses de James Joyce! Mettre des petites lumières dans mon arbre dehors pour une ambiance terrasse à Miami! Ouaiiiiiis!!! My God, tout, tout, tout est à ma portée à 11h du soir, why not, la soirée est jeune.

Mais, bon, le réveil est difficile. Et puis, j’ai des perma-cernes. Et je ne me rappelle même plus c’est quoi “s’endormir”, je ne connais que le “tomber comme une bûche”.

L’an dernier, Petite Ourse dormait mal, très mal. Elle venait nous rejoindre dans notre lit. Elle aussi, avait plein de projets à faire avant de se coucher. Elle rallumait la lumière pour lire tout Martine ou faire un bricolage avec des plumes et de la colle en cachette, sous ses draps…(Il y a comme une certaine hérédité…). Nous étions exténués, elle aussi. J’avais lu tous les livres sur le sommeil des enfants, tout essayé. Je ne comprenais même plus pourquoi je faisais les choses comme ça, tout était tellement embrouillé dans ma tête de zombie. La routine du soir était un genre de combiné 5 techniques recommandée par les livres de pédiatres, mêlé à un peu d’exaspération. Alors, sur la recommandation d’une amie, nous avons fait appel à une spécialiste : Tracy de Sleep Tight Solutions, une coach dusommeil pour petits. Tracy s’est déplacée chez nous, elle a rencontré Papa Ours et moi, pour comprendre la routine de sommeil de Petite Ourse et aussi, sa personne. Puis, on a regardé ensemble l’aménagement de sa chambre, les rideaux, les jouets qui étaient trop facilement accessibles de son lit. Tracy nous a élaboré un Plan de Sommeil (vous savez combien j’aime les Plans!)…Je vous rassure, pas besoin de laisser pleurer un enfant forever pour qu’il s’endorme. Le Plan, c’était un genre de guide personnalisé à suivre pour aider Petite Ourse à prendre goût à sa routine du soir. Nous, de notre côté, avons tenu une sympathique réunion familiale avec un ordre du jour, la prise de présences, des breuvages et croissants… Nous avons expliqué à Petite Ourse que nous avions bien compris qu’elle avait de la difficulté à trouver le sommeil dans son lit mais que nous étions sur son équipe et que nous allions l’aider. Nous avons mis en place le système de Tracy, nous nous sommes motivés, puis, nous nous sommes lancés. Plus d’écrans avant le dodo, une heure de coucher régulière, une routine qui ne change plus. Fini les 5 techniques toutes confuses. Tracy était disponible les 3 premiers jours pour un « soutien par messages textes ». Mais vous savez quoi? Juste avec le Plan bien établi de Tracy et l’enthousiasme général, Petite Ourse a su trouver sommeil à une heure raisonnable. Bon, il n’y avait plus de plumes ni de colle à portée de main (en fait, il n’y avait plus RIEN) et aussi, plus d’ampoules sur les lampes (hé hé) mais il reste que le lendemain, Petite Ourse était très fière d’elle. Et ça a continué. Et nous, nous voyions clair pour la première fois depuis des mois. Comme si un voile de lourdeur se soulevait : dormir, ça change vraiment tout! Une nuit, deux nuits, un mois, six mois, ça a continué de bien aller. Ouf! Of course, j’ai recommandé Tracy à toutes mes amies qui ont des petits pour qui le sommeil n’est pas facile. Pas de remède miracle, juste des techniques pour avoir la bonne routine car oui, tout est dans la routine.

Pourquoi je vous parle de cela aujourd’hui? Oui, mes oursons dorment mieux. Mais, je me rends compte que c’est moi qui n’a pas la bonne routine. Je m’active trop tard, je suis sur l’ordi jusqu’à la dernière seconde, je n’ai pas de routine…Je me couche puis, me relève pour mettre le linge dans la sécheuse et en profite pour me limer les ongles. Je ne me donne pas le temps de vraiment décompresser, de tamiser les lumières, d’attendre le train sommeil à la gare, plutôt que de me faire rouler dessus par lui quand je tombe d’épuisement sur les rails. Histoire de me motiver, je me suis donc dit qu’il ne serait que bénéfique que de me rappeler ces perles de sagesse des Carnets de la Coquette Raisonnable d’Hélène Millerand.

Le sommeil et la chambre Elle aime dormir. Le sommeil d’avant minuit est le meilleur ami de sa fraîcheur et de son éclat. Voilà pourquoi souvent elle se couche de bonne heure. En temps ordinaire, 8 heures de sommeil par nuit est une bonne mesure. (…) Il y a sommeil et sommeil. Un vrai sommeil réparateur exige des conditions de silence et de bonne aération. Le bruit nuit au repos, dormir dans une pièce trop chauffée donne des cauchemars. Chauffage fermé la nuit et fenêtres ouvertes, même par grand froid. (…) Le pied du lit est surélevé par rapport à la tête du lit pour assurer une bonne circulation du sang dans la position couchée. Pour ce faire, elle utilise des cales en verre qu’on met sous les pieds des pianos et qu’elle achète dans les magasins d’instruments de musique (par exemple, la maison Hamm au 135 rue de Rennes à Paris). (…) Les abat-jours roses, s’ils s’accordent avec la décoration, donnent la lumière la plus avantageuse, sinon, un joli crème ne nuit pas. (…) Pour la literie, elle écarte sans appel les tissus synthétiques qui froids en hiver et chauds en été… La coquette dort à plat, soit sans oreiller, soit sur un oreiller assez mince pour ralentir et limiter l’apparition du double menton. Pour s’endormir, un peu avant d’éteindre, elle prend une cuillerée à dessert de miel qu’elle laisse fondre lentement dans la bouche. En cas d’insomnie, un verre de lait chaud abondamment sucré avec du miel d’acacia.” -Les carnets d’une coquette raisonnable, Hélène Millerand

Outre l’envie printannière de réaménager ma chambre pour qu’elle soit plus épurée (exit la pile de magazines), j’ai aussi pris la résolution de fermer mon ordi plus tôt et de lire un peu sur papier. Pas la blogosphère beauté. Pas Cyberpresse. Juste un livre. (Mais bon, pas James Joyce non plus). Quelques gouttes d’eau de rose sur la taie d’oreiller. Une bougie Diptyque qui sent bon la serviette chaude et propre qui sort de la sécheuse. Crème pour les mains (je viens de racheter mon second tube de crème Jeunesse des Mains de Clarins : je l’adore), crème pour les pieds (à l’urée 20%), huile pour le corps (Global Body Serum de Lina Hanson dont je vous reparle bien vite!), vigoureux brossage des cheveux avec la Mason Pearson et baume à lèvres Waxelene : voilà ma routine du soir. La cabane d’oiseaux attendra à demain, idem pour le collage. Ces jours-ci, je me le suis promis : je jouerai les belles au bois dormant. Faisons-nous un cadeau: couchons nous tôt! Parlez-moi de votre routine du soir. Des idées pour ralentir en soirée?

Promenade dans un champ de clémentines

Ingrid, la fondatrice de Clementine Fields. Crédit photo: Clementine Fields

Ingrid, la fondatrice de Clementine Fields. Crédit photo: Clementine Fields

J’avais très hâte de vous la présenter : Ingrid, la beautysta qui se cache derrière la super e-boutique canadienne Clementine Fields. Quel bonheur ça a été pour moi que de découvrir cette boutique en ligne d’ici, qui livre tout plein de mes favoris et aussi, tout plein de produits à découvrir! Tout ça, sans frais de douane ni frais de port exorbitant! Osmia, Mini Organics, La Bella Figura, Kjaer Weis, May Lindstrom (!!), Vered, Ilia et C.V Skinlabs…même l’impossible à trouver Revolution Organics! Tant de belles marques bio sont sur Clementine Fields! Et puis, bonne nouvelle pour celles à l’étranger : cette e-boutique livre partout dans le monde pour un frais fixe. On peut aussi commander de super échantillons et le service est rapide et impeccable! Au-delà de sa jolie sélection de produits de beauté et de santé bien choisis, je trouve la fondatrice vraiment inspirante, touchante. Ses photos, sans prétention, son regard embué, son authenticité…Et puis, son histoire : Ingrid a toujours aimé la beauté. Mais pas la beauté figée des magazines. Non, plutôt le sentiment de la beauté, la beauté habitée. Ce rien qui nous fait lever les yeux, tourner la tête, respirer et espérer. Diagnostiquée d’une leucémie chronique en 2007, elle s’est attelée à la tâche : elle allait guérir mais elle allait aussi tout faire pour ne jamais recroiser son cancer sur le chemin de la vie. Des changements de style de vie se sont imposés, mais surtout une prise de conscience nécessaire et salutaire de tout ce qui était absorbé par l’organisme. Cela a pris encore plus de sens quand, quelques années plus tard, Ingrid et son conjoint et co-fondateur, Tom, adoptaient un bébé, la petite Violet. Au fil de leurs essais et découvertes, Tom et Ingrid ont eu envie de partager sous une enseigne unique les produits qui faisaient leur bonheur, pour le plus grand bonheur de leurs clientes. Tom et Ingrid font le ¾ du travail pour nous : ils testent, ils scrutent, ils débattent et analysent autant le contenu du produit que ce qu’il ne contient pas. Santé et beauté, tout plein de légumes, de la sérénité pour apprécier chaque jour sur terre mais aussi de la gentillesse envers la terre: autant de mantras et d’inspiration qui émanent du site Clementine Fields mais également de leur compte Instagram…Une invitation à un mode de vie plus sain qui semble soudain à portée de main. Entrevue avec la très belle Ingrid.

Des échantillons!

Des échantillons! Via Instagram

Boucle d’Or-Hello Ingrid! D’abord, as-tu des lectures inspirantes à partager?

Ingrid-Honnêtement, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour lire durant la dernière année. Je suis toutefois obsédée par les livres de recettes santé Ecoholic d’Adria Vasil. J’essaie toujours de lire un peu avant de m’endormir…

-Ton mantra?

Aie confiance, accepte, apprécie.

-Et, comment fais-tu pour rester vraie, généreuse et reconnaissante dans un monde qui peut parfois sembler faux ou frustré?

Je m’efforce d’avoir de l’empathie. On ne sait jamais ce que vit l’autre où par quel chemin rocailleux ils viennent de passer.

Je me dis aussi que c’est un privilège que d’être en vie et en santé. Quand je me sens dépassée ou triste, je me recentre sur ma respiration pour en être reconnaissante. Je sais que ça peut sembler bête mais c’est tellement magique, la respiration. On ne s’en rend même plus compte.

Petit souper du samedi soir…Via Instagram

Petit souper du samedi soir…Via Instagram

-Et, dis moi, quel est ton type de peau et quels produits utilises-tu?

Ma peau est very sensible et très réactive. J’utilise toute la marque CV Skinlabs (ndlr: j’ai testé: c’est sur ma prochaine commande! C’est GÉNIAL!). Je ne peux pas me passer du Rescue and Relief Spray : il calme l’inflammation et donne un éclat sans nom. J’aime aussi beaucoup l’huile de graine de figue de barbarie de La Bella Figura (Barbary Fig Seed Oil) (ndlr: également une merveille, je confirme! Je vous en reparle aussi!) et le masque réparateur de La Bella Figura (Healing Mask). Le soin contour des yeux de Paï est pour moi le paradis en flacon! J’ai 45 ans et j’ai vraiment l’impression que ça aide à limiter les ridules autour des yeux. J’ai aussi une obsession grave avec les huiles pour le corps. Ces jours-ci, j’alterne entre The Good Stuff de May Lindstrom, l’huile Revitalizing Body Oil de Tata Harper et l’huile corps signature de Vered.

Ilia Tinted Lip Conditionner, teinte Jump. Via Instagram

Ilia Tinted Lip Conditionner, teinte Jump. Via Instagram

-Parles-moi de tes chouchous maquillage!

J’adore le maquillage Kjaer Weis, complètement sublime. J’aime leur fond de teint, les blush, les fards à paupières… Tellement de bienfaits, des produits bio et des teintes magnifiques…J’aime aussi le mascara Ilia, qui ne coule pas mais s’enlève aisément. Enfin, mon dernier coup de cœur va à la nouvelle teinte de rouge à lèvres Ilia, « Jump », parfaite pour le printemps! En ce qui concerne mes baumes à lèvres préférés, j’aime le baume Osmia Miel et Myrrhe et Be Fierce de Tata Harper.

Ingrid et sa fille Violet en patin Via Instagram

Ingrid et sa fille Violet en patins Via Instagram

-Dans la vie, qui t’inspire? Et qu’est-ce qui t’inspire?

Ma fille de 4 ans, Violet. Une force de la nature! Elle conjugue volonté de fer et douceur câline. Comme j’étais très timide enfant, j’admire sa force et sa passion. Les images m’inspirent aussi. La nature, les paysages… J’aime les images qui respirent le calme, la beauté et la paix.

Le Halifax (Nouvelle-Écosse) d'Ingrid. Ingrid habite à Toronto depuis 16 ans maintenant.

Le Halifax (Nouvelle-Écosse) natal d’Ingrid. Ingrid habite à Toronto depuis 16 ans maintenant. Crédit: Via Instagram.

-Parlons organisation! Comment organises-tu tes produits de beauté?

Hmmm, on a un véritable problème d’espace alors…on refait la salle de bain. Je te dirai!

-Quels conseils donnerais-tu à celles qui ont envie de faire le switch vers un mode de vie plus vert?

Je sais, ça fait peur. Il faut commencer petit et y aller ensuite petit à petit. Commencez en utilisant du bicarbonate de soude, du vinaigre, des huiles essentielles et de l’eau pour le nettoyage. Débarassez-vous du plastique dans la cuisine. N’achetez jamais de l’eau embouteillée et ayez plutôt une bouteille sans BPA, sécuritaire pour apporter avec vous. Faites vos devoirs et demandez-vous ensuite sur quoi vous souhaitez mettre l’accent. Commencez par là.

-Quel est ton parfum?

En ce moment, c’est Inner Peace de Lotus Wei. Je suis aussi actrice alors ce parfum m’aide à me calmer lors d’auditions ou quand je me sens anxieuse.

Dans l'étui d'Ingrid. Via Instagram

Dans l’étui d’Ingrid. Via Instagram

-Qu’y a t-il dans ton sac à main?

Beaucoup! J’ai trois petits étuis à maquillage pour toute ma sélection de produits. Dans un de ces étuis il y a un peigne, un fond de teint Kjaer Weis (teinte Paper Thin), le gel aseptisant pour les mains Dr. Bronner à la lavande, les fards illuminateurs d’Ilia, Polkadot et Moonbeam, le baume Everything Balm de Zoe Organics, une lime à ongles et un petit contenant de MJ Herbals First Aid Salve (ndlr: j’adore aussi, je vous en reparle!). Dans mon autre étui j’ai mes produits d’aromathérapie, comme La Bella Figura Travel Therapy, le Love Potion de Tata Harper, l’huile Refresh Oil de Zoe Organics et une petite fiole de Lotus Wei Inner Peace, mon parfum. Enfin, dans le troisième étui j’ai tous mes produits à lèvres…le gloss Ilia teinte Gypsy, le baume Tata Harper Be Adored, le crayon Ilia Karma Chameleon et le Goddess de Kjaer Weis.

– Quelles plantes et herbes recommandes-tu de planter dans son jardin?

J’adore le persil! C’est tellement détoxifiant et on peut en mettre dans les salades, smoothies et légumes grillés… J’aime aussi la menthe car on peut en faire des infusions et en plus, c’est génial pour la digestion. Le chou cavalier (« kale ») est très aimé dans notre famille et ça pousse facilement, sans oublier les concombres et la bette à carde.

-Quelles sont tes infusions favorites?

Je bois beaucoup de thé vert et de tisane au gingembre.

Crédit photo: Via Instagram

Crédit photo: Via Instagram

-Quels produts recommanderais-tu aux peaux acnéiques? Beaucoup de mes lectrices aimeraient faire le switch vers des soins plus verts mais sont rebutées par le manque de produits sans huile.

Je recommande des produits qui sont avant tout, doux et simples. Mais attention, certaines huiles peuvent être indiquées pour les peaux acnéiques puisqu’une peau qui est déshydratée pourra exacerber le problème. Nous avons créé un guide de soins du visage pour les peaux acnéiques avec nos recommandations. C’est par ici.

-Le site de Clementine Fields utilise la notion de “self-care” (“soin” comme dans “prendre soin de…”). Qu’entends-tu par là et comment est-ce important au quotidien?

Le self-care est très important! Ce sont ces petits détails qui ont une répercussion monstre. Laisser son portable à la maison et aller prendre une marche, prendre un bain avec de l’huile et des bougies, danser dans le salon sur notre chanson préférée…Il faut trouver ces activités qui nous recentrent sur le moment et baissent nos niveaux de stress et d’anxiété.

-Qu’est-ce que ton parcours t’a appris? Et comment a-t-il influencé ton rapport à la beauté?

J’ai appris que tout peut arriver dans la vie, que l’on le perçoive de manière négative ou positive. Arrêtons de remettre à plus tard le bonheur et profitons maintenant. La beauté n’a rien à voir avec l’âge de la personne, mais plutôt avec son caractère unique, naturel et aussi, sa capacité à s’amuser, à être bien. Que l’on aie 25 ou 75 ans…

Ingrid fête sa rémission: 5 ans de rémission et 2 ans sans les médicaments.

Ingrid fête sa guérison: 5 ans de rémission et 2 ans sans les médicaments!

Un énorme merci à Ingrid de nous avoir invitée dans son champ de clémentines pour parler crème, gloss et plan vert. Thank you so much!

Petits nouveaux

Printemps BeautéJ’ai tellement de nouveaux produits à vous présenter : tellement de coups de cœur, de nouveaux incontournables et d’essentiels beauté que j’ai très, très hâte de partager! C’est le printemps; j’ai décidé que ma peau fera peau neuve et mon vanity aussi! Allez, venez, je repasse en bref mes élans de printemps qui font battre mon cœur vite et fort!

Le Rose Soothing Protective Moisturizer de MV Organic Skincare et le Daily Soother Booster également de MV Organic Skincare: Vous savez ce moment où la peau semble à son pire, où vous vous dites que devez avoir touché le fond (d’un point de vue peau-de-papier)? Bien que ça m’arrive à toutes les fins d’hiver, cette année, c’était exceptionnellement apparent : ma peau semblait exténuée, vidée d’énergie. Puis, il y a eu cette crème: la Rose Soothing Protective Moisturizer et ce booster (le soir seulement), le Daily Soother Booster de MV Skincare, à mélanger avec la crème. Une demi-pompe de crème matin et soir, ont suffi, pour véritablement me redonner une peau repulpée, douce et sans rougeurs. Trans-for-mée je suis! Je la savais déjà culte (Rosie Huntington-Whiteley est fan, tout comme Emma Watson…) et j’ai vite compris pourquoi : MV Organic Skincare livre vraiment les résultats. Parfum de rose subtil, texture agréable: je vous promets un article plus complet sur cette magnifique marque bio d’Australie bien vite. En ce qui concerne le Daily Soother Booster, bien qu’il ne soit pas nécessaire pour toutes les peaux, j’ai nettement noté une différence. Au moment où plus rien ne semblait faire effet sur les craquelures et la déshydratation (j’ai même essayé des superpositions maison du style huile d’avocat+Waxelene+Egyptian Magic+… = pas le look le plus taie d’oreiller-friendly au monde), quelques petites gouttes du Daily Soother ajoutées à mon hydratant le soir m’ont véritablement redonné espoir. Et ma taie d’oreiller est restée propre, yay!

Jour de Fête de L’Artisan Parfumeur : Que dire de plus? C’est une édition limitée et j’en ai la gorge toute nouée.

Addition Concentré-Éclat Clarins : Un concentré de vacances en flacon. Je vous l’ai présenté plus amplement ici. Quelques gouttes ajoutées à mon hydratant, plusieurs fois par semaine, me permettent d’afficher un teint doré et une mine moins fatiguée. Je crois bien que c’est ma trouvaille de l’été.

L’eau thermale Maya Water : Une autre merveille que je vous ai présentée ici... Cette eau thermale enrichie et bio a une véritable fonction hydratante et une action-éclat visible. Oui, oui, visible! En plus, elle vient d’un lointain glacier de Norvège. Que dire de plus? Je sais : c’est juste ustrolig!

Mascara DiorShow Iconic Overcurl : Je vous en avais parlé il y a plus d’un an, puis, j’étais partie explorer chez d’autres marques. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai fait ça, en fait, ce mascara est juste extra! Avis à celles qui cherchent THE mascara parfait pour se faire de grands yeux, tenir la courbure des cils et faire une frange de cils de faon: c’est totalement le produit qu’il vous faut. J’adore trop la brosse et le bâton super long qui permettent de vraiment accrocher tous les cils.

Freedom Gloss de Revolution Organics teinte Truth : Je l’avais un peu oublié celui-là. Littéralement. En fait, il était resté au fond de ma poche de mon manteau d’hiver. J’adore la texture ultra-hydratante de ce gloss bio à la pigmentation idéale. Facile à appliquer avec son embout éponge, des pigments irisés dans un gloss sirupeux : la teinte rose-rouge rehausse, illumine et fait des lèvres à croquer. On est loin, très loin du gloss bio d’antan dans une teinte de quinoa-brûlé. Non, ici, c’est plutôt cerise-Hello Kitty-#PoppyDelavigne-cool, une vraie teinte vitaminée vraiment bonne mine qui fera vite des addicts. J’achève mon tube et j’ai aussi très envie d’essayer la teinte Innocent Pink… Mais bon, comme je sais d’avance que cette marque est un peu compliquée à trouver, je suis déjà un peu découragée…Grande respiration.

Bioxidea Miracle 24 Face Treatment : Après avoir vu ce masque dans le Top Shelf de Courtney Love, je voulais absolument l’essayer. Vous avez bien lu : Courtney Love. C’est bizarre, je n’aurais jamais pu imaginer que Courtney Love, la reine du grunge, m’inspirerait un jour à m’acheter un produit de beauté… Mais voilà, c’est fait et je suis bien contente. Car bien que je n’aie pas grand-chose en commun avec Courtney Love, force est d’admettre qu’elle semble avoir une très belle peau sur les photos. Et puis, ne l’oublions pas : le Bioxidea est également parmi les produits cultes de Beauty Sage, de même que dans la liste best-of de beaucoup de beautystas: ce masque s’imposait donc comme une évidence. Alors, qu’est-ce que c’est? C’est un masque en genre de gelée, à appliquer sur le visage sur le même principe qu’un masque en feuille. Il y a des trous pour les yeux, le nez et la bouche et quand on l’applique, on a un peu un frisson initial: ça fait tout froid sur le visage. On laisse poser de 15 à 30 minutes et puis, on retire la gelée pour découvrir…une peau de bébé. Fraîche, rebondie, la peau semble retendue et le teint est lui, éclatant. C’est là un véritable masque coup d’éclat, une cure de jeunesse et un concentré de beauté fraîche absolument parfait pour ces jours de grande fatigue épidermique. Mais c’est surtout le must ultime avant une soirée! Bien qu’on nous recommande de relaxer durant la pause (dans un monde idéal, oui), je l’ai porté en décorant le gâteau de Bébé Ours. Je peux donc le confirmer: il tient même à la verticale et la relaxation est totalement facultative! J’ai aussi la version pour les mains que j’adore et vous recommande également. Mais celle-là je ne l’ai pas portée pour décorer le gâteau de Bébé Ours, cela va sans dire.

Ah oui, j’allais oublier : j’aime beaucoup le nouvel fluide solaire extrême Anthelios Mineral teinté de La Roche Posay! Il est parfait! Non-gras, non blanc (juste teinté come il faut mais translucide tout de même), prix raisonnable (28$, de mémoire) et facile à se procurer… J’anticipe déjà que ce sera un de mes tubes préférés de l’été!

Voilà pour mes quelques nouveaux essentiels beauté…Vous, quels produits nouveaux produits avez-vous récemment intégrés à votre rituel beauté?

La poésie des petits pots

les motsLe langage est pour moi intimement lié à la coquetterie. Tenez, ma mère a dans sa salle de bain un shampoing de la marque Bain de Terre. Bain-de-Terre. Juste le nom me fait dire non et me donne des visions de petit cochon rosinet qui prend un Bain de Terre. Il y a des mots qui freinent et il y a des mots qui me mettent carrément à dos. En effet, si le parfum Le Jardin de mon Curé (1895) de Jacques Guerlain est devenu le hit de l’époque, je ne suis pas certaine qu’aujourd’hui avec le nom, le jeunesse accroche…Et je ne crois pas  être la seule comme ça!

J’adore la littérature sur le côté des boîtes de produits de beauté. Il m’arrive de garder de la boîte juste pour le plaisir de relire le joli message imprimé dessus, quand j’utilise le produit, pour une expérience vraiment totale, multi-sensorielle. Mon préféré :

“Aux cinq critères de la transparence (homogénéité, luminosité, hydratation, rebondi, finesse du grain de peau) s’ajoute désormais une sixième dimension, celle de la couleur du teint. La peau retrouve la mémoire d’une transparence originelle à la fraîcheur inaltérée.”

– Diorsnow Démaquillant Crème Fondante Éclaircissante

Il y des mots qui me font craquer d’emblée, comme ballerine, perlé, translucide, gelée, éclat, pétale, Laponie, lumière et inouï. J’aime bien satin aussi. Ou peau de bébé. Et puis, je ne saurais résister à un nom de produit qui a le mot « reine » dedans, c’est d’ailleurs comme ça que j’ai découvert l’Eau de beauté Caudalie, adorée de la reine Catherine de Hongrie. L’Eau des Quatre Reines l’Occitane, l’Elixir des Reines de Sanoflore, le Queen of Hungary Mist…J’aime les reines.

Pour les yeux j’aime les noms qui ont du mystère, du mordant, qui accrochent et qui ne lâchent pas : Rockstar, Galaxy, Constellation, Rebelle. Mais j’aime bien Kitten aussi, cela dit. C’est plus léger, mais ça me fait penser à un battement de cil qui donne envie de ronronner, qui rend bien.

Il y a ces parfums qui, de leur simple nom, nous permettent de s’inventer une histoire. C’est toujours ceux là que je préfère à leurs confrères aux noms linéaires. Molécule 01; bof. Pourtant, ça peut être tout simple, hein. Happy aura toujours plus de possibilités romanesques pour moi que Alien. (“Extra-terrestre”? C’est la même firme qui a choisi Bain de Terre qui les a conseillé, aucun doute.) L’Heure Bleue sera toujours un grand moment de solitude juste avant le soir, assise sur un banc de parc entourée de pigeons, un roman dans la poche. Et Petite Chérie sera toujours l’élixir élaboré par une marraine la fée pour sa Petite Chérie qui devient une Plus Grande Chérie. Tout est dans les mots, tout est dans le récit que la marque doit commencer pour nous permettre de le continuer. Préparez le fil puis laissez nous broder.

Il y a aussi ces marques qui proposent des textes complémentaires et vraiment intéressants à lire. Je pense au Magazine Oh My Cream, qui s’exprime tellement bien qu’on a envie de tout acheter sur la seule foi de leur syntaxe. Je pense à De Mamiel qui envoie des Newsletters instructives et inspirantes comme tout aux changements de saison. Clare, la sympathique bloggeuse de Tata Harper, propose un contenu intéressant qui nous donne envie de revenir voir ce que la marque a à nous dire. Au fait, j’ai adoré leurs recettes de smoothies belle peau!

Mais il y a ces mots qui m’agressent, qui me donnent envie de bouder, comme tous les titres des courriels J.Crew (« OK, Drop what you’re doing right now! » ou encore «You need this »). Il y a les mots over-techniques, qui me font rouler les yeux (“les nano-particules éclat-cell-relance24™ agissent avec les peptides pour relancer la production d’élastine dans la matrice macrodiagonale du tissu cellulaire et…“). Et puis, il y a les mots faussement techniques comme : « les nano-particules éclat-cell-relance24™ flouttent les ridules pour faire jaillir la lumière primaire sous-cutanée. » Euh…floutte? C’est scientifique, floutte?

Car les bons mots pour les petits pots ne devraient pas nous assommer, nous laisser perplexes ou nous envahir. Les bons mots devraient simplement venir tapotter notre épaule, dire « coucou, je suis là », chuchotter dans notre oreille un début d’histoire dont on est le héros. Nous accrocher doucement, nous faire avancer, un peu hypnotique, vers un petit pot magique qui promet, oh je ne sais pas, moi, un éclat de ballerine de Laponie qui lit son roman à l’heure bleue sous la Tour Eiffel. Voilà!

Vous, vous êtes sensibles aux mots de la beauté? Quelle est votre liste de mots infaillibles qui vous font craquer?

P.S. Au fait, toutes mes excuses pour mon délai de réponse aux commentaires. Je vous raconterai sans doute mes dernières péripéties bientôt…dans un article intitulé l’Anniversaire de Bébé Ours! Ah ah…