La signature beauté

cameleonDepuis qu’elle est une toute petite coquette, Boucle d’Or réfléchit à sa signature beauté. Vous savez, ces petits riens délicats qui précèdent le pas de la vraie coquette, les parfums et les produits qui l’identifient. La signature beauté est sa carte de visite, sa marque de commerce, son signe distinctif, comme un tsh-tsh-tsh : le Z de Zorro laissé sur la scène du crime. Et comment vont les recherches de Boucle d’Or vous demandez vous? Hmmm, excellente question. Boucle d’Or fait aujourd’hui le point et (ré)évalue l’état de santé de sa signature beauté.

Le rouge à lèvres signatureCe que je recherche : Ahhhh, la, la. Ce serait une teinte vraiment moi. Du quasi-sur-mesure. Ni trop rouge, ni trop rose, ni trop beige, la teinte donnerait l’illusion de dents plus blanches, de lèvres douces un rien boudeuses, comme celles de Kate Upton, la nouvelle égérie Bobbi Brown dans cette video. Ce rouge à lèvres hydraterait bien, il ne collerait pas, il serait lustré, il irait avec tout, il serait hors du temps, inscrit en marge des modes et bien sûr, il ne laisserait pas de bisous colorés sur les joues de mes oursons. Au surplus, il serait un peu inconnu et jamais discontinué. Et puis, le tube serait chic comme tout, très lady dans la pochette de sac à main. Là où j’en suis : Je crois bien avoir trouvé mon bonheur avec les Lip Glow Dior que j’adore. Même si le rendu ne ressemble en rien au lipstick de Kate Upton dans la video, peu importe, ces rouges-là me vont vraiment à moi. Porté quasi-quotidiennement, je fais des stocks, je finis tous mes tubes au pinceau et, en vraie accro, je ne compte plus à combien de tubes je suis rendue. Oui, je le crois, je touche au but.

Bon.

Cela étant dit…

J’ai tout de même très envie d’aller jeter un petit coup d’œil au rouge à lèvres que porte Kate Upton dans la vidéo, tout à coup que… Et puis, ça n’est pas réaliste de ne porter qu’un seul rouge à lèvres dans la vie : il me faut un rouge-rouge aussi (en ce moment, La Malicieuse de Chanel). Et un beige duveteux (Dream State de Kjaer Weis). Et une teinte de baies pour l’automne pour quand j’ai envie de brocade et de velours (je n’ai ni brocade, ni velours mais…)…Et un petit gloss rose ballerine…Et un baume corail pour la plage… Et un rouge qui claque pour m’amuser quand je suis bronzée…Et un…et ça, ça n’est que ce qui est dans mon sac en ce moment, pour changer au fil de la journée, selon mes humeurs et envies. D’ailleurs, au moment où j’écris ces lignes je porte…euh? Tiens, je ne porte rien. Ouais, super la signature de rouge à lèvres.

Le parfum signature. Ce que je recherche : Ce serait un écho, un parfum qui continue de raisonner tout en délicatesse, même une fois que j’ai quitté la pièce. Un parfum qui laisserait sa trace sur mon oreiller, sur mon manteau au vestiaire, mais aussi, quand on ouvre mon sac à main ou qu’on entre dans ma salle de bain. Ce parfum il serait délicat, léger, laiteux, un parfum de peau, à porter près de soi, comme une fraîcheur savonneuse, comme une belle journée qui rayonne encore sur nos épaules. Ce parfum il serait parfait pour toutes les saisons, il sentirait tellement moi qu’il ne serait associé qu’à ma personne et non à un moment. Il m’accompagnerait dans tous les moments, il serait à la fois secret mais mythique, et puis, il aurait un nom qui fait rêver et un flacon à tomber. Là où j’en suis : Beaucoup de jolies découvertes, tout plein de coups de cœur mais…rien à signaler au rayon de la signature indélébile. Résultat? J’use ce que j’ai avec bonheur et je m’amuse à en changer selon mon look du jour ou l’occasion. Ah oui, et je fonde tous mes espoirs dans la réédition de Jour de Fête de l’Artisan Parfumeur, qui est attendu chez Ogilvy. (Mais qui est vendu en édition ultra-limitée; ça n’augure pas très bien).

La routine de soins signature. Ce que je recherche : Une routine beauté qui soit mienne, qui soit chic, qui m’accompagne dans toutes les phases de ma vie tout en me donnant une peau de reine. Abordable mais performante, facile à trouver mais hyper pointue, composition impeccable et flacons beaux et bien pensés, je veux aussi des noms de produits poétiques et des petits rubans de satin. Le but de tout cela? Que mes oursons quand devenus grands se fassent des réflexions touchantes dans le style de : « Tu te rappelles, maman avait tout le temps un pot de crème X sur sa coiffeuse, elle ne jurait que par ça. » ou encore le nostalgique « J’ai racheté un pot de Y rien que parce que ça me rappelle maman. C’est une crème pleine de souvenirs… » . Ah oui, c’est vrai, j’oubliais : je veux aussi une peau parfaite. Là où j’en suis : Ne rien changer à ma routine beauté? Ne pas demeurer à l’affût des découvertes et avancées? (Je déglutis avec difficulté). (Silence inconfortable).

Le constat signature: Ma seule signature beauté, sorte d’héritage-souvenir pour mes petits se résumera sans doute à: «Tu te rappelles, il y avait toujours tellement de pots de crème et de rouges à lèvres sur la coiffeuse de maman et elle en changeait constamment!» Car si c’est la recherche de ma signature beauté qui me motive et qui me guide dans ma quête, il reste que ma devise est un peu “toujours avancer, jamais arriver”. J’aime trop essayer gloss et crèmes, j’aime trop m’attarder sur les petites marques confidentielles et produits cultes pour m’enfermer dans un sarcophage “Rouge à lèvres éternel” (bien que l’idée me plaise bien dans l’abstrait, hein). En coquette assumée, pour moi, le plaisir n’est pas dans la perfection mais bien dans la petite promenade en chemin. D’ailleurs, quelle belle journée pour un pique-nique! Et quel temps parfait pour un nouveau lipstick!

P.S. Et vous, vous avez une signature beauté?

Patiente no more (le printemps, c’est maintenant)

Le printempsAprès des mois de conseils « spécial temps froid », nous voilà officiellement au printemps. Envie de fraîcheur, envie de couleur; que ce soit dans ma garde-robe, ma trousse de toilette et mes articles, je passe en mode ensoleillé et je ferme les yeux sur la neige dehors. Le printemps, j’ai décidé, c’est avant tout un état d’esprit. Bienvenue dans mon printemps psychologique!

À la demande de l’une d’entre vous (Papillondejour!) qui disait avoir besoin d’inspiration point de vue maquillage, je vous livre quelques coups de cœur, quelques envies et aussi, des petites sources d’inspiration pour que souffle sur nos vies un doux vent de printemps!

D’abord, le maquillage! Je vous ai récemment parlé de plusieurs coups de cœur roses à joues, que ce soit le stick blush Revolution Organics ou encore, le blush crème Kjaer Weis. Je les utilise comme pièces de résistances dans mon look, en visant un maquillage qui mise sur la fraîcheur du teint et l’éclat (oh oh, quelle surprise). En fait, pour être honnête, je copie totalement le maquillage de Kate Bosworth (l’obsession se poursuit) dans cette vidéo de Vogue. Pour les yeux, j’ai ressorti le fard Illusions d’Ombres de Chanel (teinte Émerveillée)… car j’ai lu quelque part que c’était aussi celui là même qu’elle utilisait (totale groupie je suis). Autre grand coup de cœur au rayon des blush? Le blush DiorBlush teinte Corail Bagatelle (Trianon Édition) de Dior. Je sais, je vous en parle un peu tard (surtout qu’il disparaîtra des comptoirs le 1er avril) mais, superposé à mon blush crème il donne un bienheureux pop de couleur sur les pommettes. Mon nouveau geste maquillage? J’ai incorporé le tightlining pour définir mes yeux de manière invisible. Pour celles qui ne connaissent pas, le tightlining consiste à appliquer une poudre foncée, comme si c’était un crayon à yeux, très, très près des cils (voire, en dessous, près de la muqueuse de l’oeil ou entre les cils) de sorte que le produit est quasi invisible, comme une ombre. Le rendu? Des yeux un rien plus grand, un peu plus félins, pile comme Kate dans la vidéo…je me demande d’ailleurs pourquoi je n’ai jamais essayé avant! À ce titre, un pinceau hyper fin et le Tightline cake liner de Laura Mercier (teinte Black Ebony) sont devenus mes nouveaux amis. Pour les lèvres, la plupart du temps, je mise sur une bouche signée Lip Glow 004 de Dior qui est facile d’entretien (pas de retouches aux deux minutes) et me vaut tous les compliments. Enfin, sur mes ongles, c’est couleur de fleur sinon rien. Exit les teintes de nuit, d’encre, de ciment ou de violine. Non, je veux du rose pivoine, du rouge coquelicot, du pêche amarylis. Il était donc prévisible que je sois attirée par la teinte 457 Bouquet de Dior, un rose un peu rétro oh so chic avec le Lip Glow 004. Je porte mes vernis Dior avec la couche de finition Gel Coat de Dior que j’aime pour la tenue à tout casser qu’elle confère au vernis. Mais surtout, j’aime la brillance miroir qu’elle donne aux ongles qui semblent laqués-lustrés et reflètent la lumière comme ça n’est pas possible.

Au rayon des coiffures, j’essaie de m’amuser davantage, en intégrant plus de tresses au quotidien pour zapper mes frisottis autour du visage (sans fer plat). Ma grande inspiration? Les coiffures des mannequins dans ces pub Kate Spade:

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Credit photo: Kate Spade

Voilà pour l’inspiration du moment! Matières diaphanes, imprimés et couleurs, jolis rubans et joues reposées, le sentez-vous? Il est enfin arrivé, le printemps!

Comment avez-vous adapté votre maquillage pour l’arrivée des beaux jours? Des idées fraîches pour Papillondejour?

Maux d’hiver/ Maudit hiver

Maux d'hiverOui, je sais, aujourd’hui à midi ce sera officiellement le printemps. Officiellement seulement. Parce que ici, dehors, aucun doute, c’est encore l’hiver. Une cool bordée de neige est d’ailleurs annoncée pour fêter l’équinoxe. L’hiver a décidé de rester cette année, et plus il s’éternise, plus il laisse ses traces, sur le teint, sur les cheveux, sur les mains… Il y a en effet tout plein de petits maux qui sont bien propres à la fin d’un long hiver, qui se manifestent comme une usure face au temps froid et au manque de soleil, une résistance qui s’affaiblit. Qu’à cela ne tienne, Boucle d’Or a les bons remèdes pour y pallier rapidement, histoire de pouvoir passer, officiellement du moins, au printemps en beauté.

Le mal : Des petits boutons le long de la mâchoire et sur la partie inférieure du visage.

Les coupables : Foulards synthétiques, cols de manteaux qui accumulent fond de teint, crèmes et poudre, ni vu ni connu.

Les remèdes : Allez, on lave tous les accessoires de type foulards et écharpes avec un savon doux, on en profite pour nettoyer aussi les cols de manteaux soit avec un petit linge savonneux, soit en emmenant carrément le tout chez le nettoyeur. Le soir, on se démaquille bien en descendant jusque dans le cou afin de se débarasser de toutes impuretés de la journée et pour dormir, hop, on applique un petit gel asséchant sur les indésirables.

Les bons produits : Lessive Liquide Attitude, sans fragrance. Le Gel Nettoyant Ultra-Doux Marcelle (coup de coeur!). Gel Hyaluspot de Vichy.

Le mal : Les petits cheveux cassés autour du visage qui, pleins d’électricité statique, nous donnent une allure punkesque-électrique.

Les coupables : Le chauffage mais surtout, le fer plat et le fait de le repasser quotidiennement pour replacer les mèches frisottées par le vent, le chapeau et les flocons.

Les remèdes : D’abord, un masque hebdomadaire, que l’on laisse poser tel que prescrit. Une petite goutte d’huile pour lisser les mèches récalcitrantes au matin. Mais surtout, oui, oui, on fait une pause fer plat et on s’inspire de la coiffure de Kate Bosworth à son mariage, qui a attaché les petites mèches du pourtour du visage, pour le plus joli effet:

Kate Bosworth

Credit photo: John Dolan via Martha Stewart Wedding

Les bons produits: Le masque Rahua (je veux le tester!), le masque Pureology Perfect 4 Platinum (pour les blondes), de l’huile d’argan pure, pressée à froid (je vous parle de mon dernier coup de cœur bien vite), des petits élastiques (la marque Goody Ouchless, Blax sinon rien) et des jolies barrettes. J’adore les accessoires à cheveux des marques Jane Tran et Johnny loves Rosie.

Le mal : Les lèvres abîmées qui peluchent et chauffent juste à l’idée de manger une orange.

Les coupables : Le vent, le froid, la paresse (qui a envie d’enlever ses gants pour appliquer pour la millionième fois du baume à lèvres en marchant vers l’épicerie, qui?), les sports d’hiver…

Les remèdes : Une petite exfoliation en douceur, tous les matins, que ce soit avec un peu de sucre humide, avec un exfoliant spécifique ou encore, une débarbouillette de bébé. On se motive ensuite à traiter nos lèvres assidûment et, pourquoi pas, on fait une pause rouge à lèvres le temps d’une semaine au bureau pour miser plutôt sur un soin réparateur gourmand. La nuit on en profite pour appliquer en couche épaisse un baume-choc pour des lèvres douces comme de la soie au petit matin.

Les bons produits : Exfoliant Lip Scrub Sara Happ, Waxelene ou encore de la Lanoline Lansinoh (soin pour les mamans qui allaitent). Pour le jour: le Splendicious Lips Lip Gloss Natural de Green Beaver.

Le mal : des petites fissures autour des narines qui font plaquer le fond de teint.

Les coupables : nos 60 rhumes de l’hiver et les papiers mouchoirs rêches du bureau.

Les remèdes : D’abord, on met un humidificateur dans notre chambre, ça change tout. Ensuite, on évite les exfoliants mécaniques et chimiques sur cette petite peau fine déjà trop fragilisée de même que les nettoyants asséchants. Tous, tous les soirs, on opte plutôt pour un soin spécifique apaisant et hydratant, appliqué en couche épaisse autour du nez. Le jour, on essaie de ne pas trop maquiller la zone affectée pour lui donner une chance de se reconstruire sainement et on mise plutôt sur un maquillage qui met en valeur notre regard (histoire de distraire un peu).

Les bons produits : Le baume Cicaplast B5 de La Roche-Posay, le baume Egyptian Magic, la Waxelene. Le produit qui me fait rêver? La crème Spontaneous Recovery de Tammy Fender.

Le mal : Les cuticules qui lèvent et accrochent et la peau des pieds qui est toute sèche. Ah oui, j’oubliais…La peau du corps qui démange et a une superbe texture de jute artisanale.

Les coupables : Le froid, le chauffage sec, le gel aseptisant, les mitaines qui restent dans notre poche, bref, l’hiver in general.

Les remèdes : D’abord, on applique de l’huile à cuticules tous les soirs, TOUS les soirs, minimalement. En ce qui me concerne, je suis une inconditionnelle de l’huile d’églantier de La Mav avec laquelle j’ai vu une bonne différence. Crème à mains tout au long de la journée et aussi le soir en couche épaisse; on pensera aussi à éviter les gels aseptisants et les savons ravageurs des toilettes publiques. Pourquoi ne pas emporter un vrai bon pain dermatologique avec soi dans son sac (dans un petit sac Ziplock) ou encore, en laisser un sur son lieu de travail? Enfin, ne pas oublier de se poncer un peu les pieds au moins une fois par semaine et de bien les crémer tous les soirs avant le dodo.

Les bons produits : Huile d’églantier La Mav, Crème à mains l’Occitane au beurre de Karité, Savon Soapwalla à l’amande et à l’avoine et Crème pour les pieds Burt’s Bees à la noix de coco. Mon prochain achat? La crème à mains Deliverance d’Antipodes!

Voilà pour les grands maux de l’hiver, ceux qui se règleront sans doute d’eux-même avec les temps plus doux et les rayons. Mais non et non, pas question d’attendre jusque là quand il y a autant de solutions! À très vite pour un article officiel sur le printemps!

Vous avez des petites idées ou suggestions de produits pour pouvoir enfin mettre derrière soi les petits maux de l’hiver?

(Lip)Stick en Stock

Lip Glow 004Je ne suis pas trop le genre à faire des stocks de produits. En fait, je fais plutôt confiance à la vie et je me dis que l’univers de la beauté aura sans doute quelque chose de mieux à me proposer. Rien ne sert de vivre dans la crainte d’un possible désastre-rouge-à-lèvres-discontinué, la vie est trop courte, cela va sans dire. Carpe Diem!

Mais attendez, il y a des exceptions!

Au rayon des stocks : Je fais des réserves de Crayon à lèvres soyeux teinte 12 de Georgio Armani, du stylo liner Chocolat de Marcelle (discontinué, d’ailleurs, une chance que j’avais fait des provisions! C’est le parfait crayon pour faire des taches de rousseur), du vernis de finition Vinylux (car on ne sait jamais quand le top coat en cours d’utilisation commencera à faire des bulles ou des grumeaux). Je fais aussi des réserves de déodorant Soapwalla et de poudre Un-Powder de RMS puisqu’il s’agit de deux produits que je dois commander et qui sont souvent en rupture de stock. Enfin, ah oui, il y a aussi le lait pour le corps Skin Trip de Mountain Ocean que je rapporte immanquablement de vacances, pour ma réserve personnelle et mes amies converties.

Au rayon des regrets éternels : Oui, il y a eu des moments où j’ai « trop fait confiance à l’univers » et où j’ai par la suite regretté, en cherchant frénétiquement des équivalents. D’abord, le parfum Jour de Fête, de l’Artisan Parfumeur, le parfum qui m’a échappé, the one that got away. J’économisais pour me l’offrir mais hop, il a été retiré du marché sans préavis. Depuis, on me propose avec enthousiasme Bois Farine de l’Artisan Parfumeur alors, que non, moi j’attends toujours et obstinément mon Jour de Fête. (Mais attendez: qu’est-ce que je vois là? Oh!)  Il y a aussi, le Freckle Pencil de Lancôme, qui faisait des taches de rousseurs parfaites et le blush éclat Russian Doll de Guerlain, un blush gel qui faisait des vraies joues de poupées russes. Sans oublier, le gloss Sirop Glossimer de Chanel, qui, bien que l’on devait se l’acheter aux États Unis, malheureusement ne se fait plus.

Swatch Lip Glow

Le grand stockage en cours : Le Lip Glow teinte 004 (corail, en exclusivité Sephora, édition limitée)! Je vous en avais glissé un mot ici, je suis absolument conquise par ce nouveau Lip Glow! J’ai peine à l’admettre (je ne peux pas le croire!) mais je dois me rendre à l’évidence : il a remplacé le Lip Glow original dans mon cœur. La teinte 004 est un doux rose macaron, un peu pêche, un rien rétro, qui fait des lèvres bien colorées comme des pétales, toutes douces et d’aspect très naturel. On me fait mille compliments (à commencer par Karine qui m’accueille avec un « Oh, my God : ton rouge à lèvres! Faut qu’on en parle. J’adoooore. »), on veut connaître son nom, ses points de vente, on veut le faire mettre de côté illico, oui, absolument, je garde la ligne…En ce qui me concerne, c’est devenu mon arme secrète, mon talisman et surtout mon lipstick porte-bonheur. Avec un petit rien estompé de crayon 12 Armani sur l’arc-de-Cupidon, le Lip Glow 004 fait des lèvres de poupées pour des bisous tout doux. Je le dégaine dès que mes lèvres sont un peu nues, dès que j’ai besoin d’un petit remontant. Il fait paraître mon teint plus frais, plus éclatant- aucun doute, c’est une teinte ultra-seyante qui donne bonne mine un point c’est tout. Ma mission? Le traquer dans tous les Sephora de la grande région de Montréal, afin de me constituer une petite réserve avant qu’il ne disparaisse complètement. À vos marques…

Vous, vous faites des stocks? Il y a des produits que vous avez regretté ne pas avoir achetés?

Le débat

LE DEBAT

(Aujourd’hui, Boucle d’Or débat du pour et du contre, d’un possible (et hautement probable) futur achat.)

Cela fait près d’un an que je lis tout ce que je trouve à son sujet : la lotion P50 de Biologique Recherche. Pour celles qui ne la connaissent pas, il s’agit de LA lotion exfoliante de l’heure, du produit hot qui semblerait-il, serait le secret de toutes celles qui ont un teint parfait. Chaque fois que je lis une entrevue avec une célébrité (au teint parfait), ce produit figure toujours parmi les chouchous. Toujours! Comme une évidence mais aussi comme un langage codé entre les initiées. À preuve, les jumelles Olsen, qui laissent tomber un : « Of course, we’re also fans of Biologique Recherche P50… » Attendez, pourquoi le « of course ». Qu’est-ce que j’ai manqué, là? J’étais où? Depuis quand le P50 est-il la réponse évidente à « tu as une peau superbe, tu me dis ce que tu utilises? » Comment se fait-il que je ne sache pas ce qui se cache derrière ce « of course » et surtout, que j’en connaisse si peu sur cette marque française dite “de pharmacie”. Faut-il faire partie d’une société secrète? Passer des tests préalables? Se faire recruter? Il y a un mot de passe? Mystère. Et vous savez, qui dit mystère en matière de lotion exfoliante me fait dire, inévitablement : « Ohhh, je dois l’essayer! ».

La lotion P50, elle fait quoi? On la dit d’abord équilibrante et exfoliante: en plus de débarrasser la peau de ses cellules mortes (afin d’en révéler l’éclat), elle reconstruit son bouclier de défense. De plus, elle régule les sécrétions, maintient l’hydratation, équilibre le ph de la peau sans compter qu’elle prévient aussi les petites imperfections et les poils incarnés. Bref, la P50 a toutes les vertus, elle sait tout faire et aussi, elle convient à toutes les peaux. Mais surtout, la P50 est la pierre angulaire de tous les traitements Biologique Recherche, que ceux-ci soient destinés à l’utilisation à la maison ou prodigués en instituts, tout commence avec la P50! En somme, au début il y avait cette lotion et avant, il n’y avait rien. Et les grandes de l’industrie s’entendent toutes pour dire que le P50 a transformé leur peau, et ce, dès la première utilisation. Leur peau est devenue rebondie/éclatante/lisse comme de la soie…Les utilisatrices ont assisté à la renaissance de leur épiderme/ne peuvent plus s’imaginer vivre sans elle/lui ont juré fidélité à tout jamais/font des stocks qu’elles gardent dans des entrepôts en banlieue, sous écrou, le regard inquiet, suspicieux…Vous voyez le genre. Les jumelles Olsen, Sofia Coppola, les sœurs Chantecaille…autant de célébrités qui adorent la lotion de Biologique Recherche (quand ça n’est pas aussi le Masque Vivant ou toute la marque au grand complet). Sans parler de super blogeuses (comme Caroline Hirons « it’s my favorite beauty product of all time » rien de moins) qui n’ont que du positif à dire. Ce qui me rejoint, moi? D’abord, la marque parle de “préparations cosmétiques”. J’adore. So pharmacie. Mais aussi, souvent, je constate que celles qui aiment Biologique Recherche et son P50 ont une peau sensible (comme la mienne), et aiment les même marques que moi (par exemple, Joëlle Ciocco, qui est juste extra). La conclusion que j’en tire : il ne me manque que le P50 pour pouvoir parler petit pots avec mes bonnes copines Ashley et Marie-Kate, avec qui j’aurai également en commun, désormais, le teint rêvé. Ça milite durement en faveur, non?

Mais attendez, pas si vite. Parlons du contre. D’abord, les ingrédients, qui entre autres et sans ordre, contiennent de l’extrait d’oignon, de l’acide lactique, de l’acide salicylique, de l’extrait de bardane, du plancton, du phénol…

Oui, oui, vous avez bien lu, de l’extrait d’oignon. Et est-ce que ça sent? Hmmmm, plusieurs de celles qui adorent la lotion vous le diront : oui, elle sent un petit peu les oignons. Un peu. Non, on dit que ça ne perdure pas. Et oui, semblerait-il, on s’y fait, on finit même par aimer. Mais, moi, je ne sais pas: ça me freine un peu. De penser à ma taie d’oreiller qui, pleine de lotion sentira peut être un peu les oignons, j’hésite. Je sais, je sais, ça transformera ma peau, je ferai partie de la clique élitiste teint parfait/lotion clandestine. Mais, voilà : le teint parfait a-t-il une drôle d’odeur et si oui, suis-je prête à l’accepter? À voir….À noter, toutefois, il y a tout un débat sur la formule qui aurait récemment changé en Europe et “ne sentirait plus rien” toutefois, mais serait moins efficace (enfin, c’est ce qu’en dit Caroline Hirons)… Cela étant dit, il semblerait que la lotion vendue sur Rescue Spa (version américaine), soit, quant à elle, la version puissante, odorante et originale tant convoitée.

Sinon, il y a aussi le fait que la lotion, dans sa version originale (culte) contient du phénol. Plusieurs experts s’entendent pour dire que c’est THE ingrédient magique de la lotion, celui qui la rend active et différente. Mais le phénol est-il sécuritaire? Je n’arrive pas à trouver d’information cohésive à ce sujet, malheureusement. Parce que oui, encore une fois, que vaut le teint parfait quand on a un petit germe d’inquiétude qui prend racine dans le creux de notre ventre? L’inquiétude et les soucis, c’est very anti-éclat du teint, tout le monde sait cela.

Enfin, enfin, autres points négatifs pour moi : le prix (89$) assez élevé pour un produit que je n’ai pas essayé (ni senti), mais aussi, sa disponibilité (je devrai le commander, payer des frais de douanes de folie et aussi, des frais d’expédition). Mais, en même temps, c’est quoi tous ces petits inconvénients hypothétiques contre la promesse de la renaissance de mon épiderme? Contre une peau d’ange (un rien) parfumée à un gentil légume? Je ne sais pas, je ne sais pas, que penser…Aidez-moi! Vous avez essayé Biologique Recherche P50? Vous en pensez quoi? Le parfum est-il agréable/supportable? Vous aussi ça a changé votre vie? Vous l’achetez où? Allez, à vous la parole!

Peau-parfaite-pour-le-printemps: routine de soin du moment

Routine de soinsAlors que la neige fondait bon train une autre tempête vient de retomber! Entre le travail qui reprend après une semaine sous le soleil, le déneigement et mon objectif peau-parfaite-pour-le printemps, mon épiderme a besoin d’être dorloté. Enfin, c’est ce que je me dis, en voyant là l’excuse parfaite pour avoir routine beauté bien ficelée.

Le matin: Je mets maintenant cinq alarmes. Cinq! Une à 5h (premier avertissement), une à 5h12 (deuxième avertissement), une à 5h17 (bon, je me lève!), une à 5h21 (juste au cas où je me serais rendormie) et une à 5h26 (cas extrême de paresse qui laisse des traces visibles, du style cheveux en chignon « défait » (c’est pas une coiffure, il est vraiment défait), ou encore, le classique pshiit de fixatif dans le visage (note à moi-même, ne pas ranger la bouteille de hairspray à côté de celle d’eau thermale)).

Donc, oui, le matin je suis un peu endormie, un peu pressée : il me faut du simple, du revigorant, de l’énergisant pour vite, vite avoir un teint éclatant. Première étape, pshiiit d’eau thermale en insistant vraiment sur les yeux pour tout dégommer, défriper et surtout, me réveiller. Celle d’Uriage est mon eau de prédilection pour cet usage, elle zappe les rougeurs et assainit, bref, c’est une merveille.

Ensuite, j’applique quelques gouttes du sérum Morning Glory de One Love Organics. Déjà que j’adorais le nom du produit (j’adore les gloires-du-matin), je suis ravie de l’avoir commandé pour l’essayer. En fait, je cherchais quelque chose pour remplacer mon Élixir des Reines de Sanoflore. Ce dernier, bien qu’il sente trop bon et aie un petit effet tenseur agréable, peluche lors de l’application du maquillage et n’hydrate pas suffisamment. Le Morning Glory quant à lui est un super remplaçant : c’est un sérum soyeux, un rien huileux (mais non gras) et qui gagne vraiment à être massé dans la peau pour un éclat immédiat. Est-ce que je le rachèterais en plus grand format? Oui, absolument, la qualité et les résultats sont là. Son plus? Le maquillage s’applique merveilleusement bien par-dessus.

Sous les yeux? Hop, quelques gouttes de mon soin contour de l’œil du moment : un échantillon Isofill Uriage. En effet, autant je rêve de m’offrir un vrai soin contour de l’œil (comme le duo d’Aurelia), pour le moment je ne fais qu’user les échantillons que l’on me donne, histoire d’être un peu raisonnable. Je me dis que quand je les aurai tous terminés je pourrai alors foncer. Mais bon, il m’en reste tout plein et entre temps, je fais de jolies découvertes. Ceux que j’ai aimés? Celui de Skin Iceland, le Isofill Uriage et le contour des yeux de Crème de La Mer.

Enfin, touche finale, un écran solaire! J’arrive à la fin de mon tube de crème solaire matte Coola et, promis, après j’essaierai une autre marque pour comparer et tout vous raconter.

Voilà, pour le matin : c’est vite fait et ça me permet de passer rapidement à la case maquillage avec une peau plus dégourdie.

Le soir : Une fois les oursons couchés, je prends alors bien le temps pour me démaquiller sur le principe du double nettoyage. D’abord, je fais fondre une noisette d’huile de coco entre mes doigts, pour ensuite masser mon visage. Je ferme les yeux et j’en profite pour (essayer de) me défaire des tensions. Je prends bien garde de ne pas mettre d’huile sur mes yeux (pour ne pas abîmer ma Mise-en-Cils), je démaquillerai mes yeux plus tard à la solution micellaire Bioderma. Vous vous souviendrez que j’avais adoré la Raw Coconut Cream de RMS Beauty et que je cherchais une équivalence à moindre prix. J’ai enfin trouvé! Bon, c’est certain, la Raw Coconut Cream est divine. Outre le joli emballage, j’ai noté une nette différence sur ma peau point de vue « antiseptique ». Certaines autres huiles de coco étaient si grasses qu’elles ont réussi à obstruer les pores…de mes mollets! Passons. La RMS quant à elle me faisait une peau bien claire, aux pores invisibles, pure comme tout. J’ai bien cru ne jamais trouver aussi bien à moindre prix. Mais oui : c’est grâce à la recommandation de l’une d’entre vous (Laurence!) que j’ai achetée celle de la Maison Orphée, dans le rayon alimentation chez Rachel Bery. Pour un gros pot (12,99$), j’ai un démaquillant et un hydratant, bref, un produit magique qui sait tout faire et que je retrouve chaque soir, notamment, pour dissoudre mon maquillage sans culpabilité financière. Je fais ensuite suivre avec…le savon Vellutina de Santa Maria Novella pour me débarrasser des saletés hydrophiles (voir cet article très inspirant sur le sujet du double nettoyage). Un soir sur deux, ou quand j’ai envie de me gâter un peu, j’opte pour le Honey Mud de May Lindstrom, en lieu et place du double nettoyage. En fait, c’est un traitement de nettoyage. Texture pouding fouettée, parfum gourmand (en plus, c’est un vrai régal: j’ai goûté), hyper active mais câline à la fois, cette soie nettoyante purifie et hydrate en douceur même les peaux les plus fragiles. À preuve : on peut laisser le produit poser dix minutes pour une peau repulpée et rose comme celle d’un bébé.

En ce qui concerne l’exfoliation, je m’en tiens à une fois par semaine uniquement, puisque ma peau sèche et sensible est déjà suffisamment agressée par les éléments. Pour cette même raison, j’ai mis un peu ma brosse Clarisonic de côté pour le moment (GreenTurtle8, je ne t’oublie pas : mon article sur la fameuse brosse s’en vient). Pour exfolier ma peau, je mélange un peu de Clean Dirt de May Lindstrom, avec un peu de miel manuka Wedderspoon ou encore, un peu d’huile de coco. Pour les masques, toujours mon miraculeux Problem Solver de May Lindstrom (que je compte racheter une fois terminé, cela va sans dire car il a transformé ma peau ET ma vision de la beauté naturelle) et aussi, le Liquid Gold Alpha-H Smoothing and Perfecting Mask qui décongestionne et hydrate à la fois, et assure un éclat immédiat plus rapidement. C’est LE masque à faire avant une soirée, aucun doute. Finalement, je suis maintenant à la recherche d’un masque hydratant puisque j’ai terminé mon tube Avène…Je meurs d’envie d’essayer le masque à la rose Cell Revitalize Rose Face Mask d’Aurélia : vous me dites si vous l’avez testé, je serais contente d’avoir vos avis. Ah oui, j’ai aussi une petite éponge rose Konjac mais j’oublie toujours de l’utiliser.

Enfin, passons aux soins. Encore une fois, j’essaie de garder ma routine simple, pas trop chargée, dans un esprit « le mieux est souvent l’ennemi du bien ». Avec les bons produits, peu s’en faut, je suis portée à le croire. D’abord, j’applique sur mon contour de l’œil un soin contour de l’oeil (voir ci-haut), puis, mon moment préféré : le soin Blue Cocoon de May Lindstrom. C’est un soin bleu-gris, comme un ciel de plomb, qui sent bon le thé et qui apaise l’esprit et la peau. C’est vraiment mon grand amour : ce produit a tout bon! Texture fondante, parfum zen (qui s’estompe de manière à ne pas rivaliser avec notre parfum), résultats visibles; ce soin semble faire autant de bien à ma peau quand elle est assoiffée que quand elle est plus grasse… Comme une fée qui passe la nuit, le Blue Cocoon nous enveloppe d’un cocon de fumée bleue, puis, se met à l’œuvre : au réveil, la peau est lumineuse, les agressions réparées, les peaux sèches disparues, les cicatrices estompées. Même les petits boutons…pouf! Oui, il est dispendieux mais il en faut si peu que j’estime qu’il s’agit d’un investissement judicieux. Ah oui, j’oubliais! Je m’apprête à réintégrer la Spring Oil de DeMamiel dans ma routine, pour mon plus grand bonheur (j’attends le solstice, pas le temps chaud, thank goodness)!

Enfin, hop, si vraiment j’ai un bouton, je nettoie avec un coton-tige trempé dans l’Hexomédine (disponible en France) puis, je fais suivre d’une touche de Hyaluspot de Vichy que j’aime beaucoup car il ne laisse pas de vilaines marques. Une fois l’imperfection apaisée, je traite au Celsus Scar Cream, afin de m’assurer d’une cicatrisation impeccable.

Avant de me coucher, je me tartine généreusement les lèvres de Waxelene (ma dernière révélation en matière de baume-choc) et aussi, j’applique de l’Egyptian Magic autour de mon nez qui se remet de deux rhumes et d’autant de voyages en avion. Enfin, quand je vois ressurgir mes petites rides d’expression, je dégaine mon Line Eraser d’Acure Organics, qui promet de tout gommer (mais il est encore trop tôt pour me prononcer).

Voilà, vous savez tout de ma routine de soin du moment! Bien sûr, je n’exclue pas la possibilité de vous surprendre bien vite avec d’autres jolies découvertes (après tout, là est mon mandat, n’est-ce pas!) mais vous avez là une liste assez complète des produits qui me suivent chaque jour et ce, pour la grande majorité, depuis plusieurs mois.

Vous me dites votre routine beauté; ça me permet toujours de faire de belles découvertes!. Vous avez une recommandation masque hydratant?

À nous la Revolution!

RevolutionLes blush crème et moi, c’est l’amour depuis toujours! Que ce soit un tube de rouge à lèvres écrasé sur les pommettes ou encore, un fancy compact à grand prix, je suis toujours conquise d’avance si la texture du produit commence par la lettre « c » et se termine par « rème ». Ouaip, j’a-dore les blush crème, ça donne bonne mine et de l’éclat, ça accroche bien la lumière. Ça m’aide à recréer le look ambiance, « évanescence naturelle de celle qui évolue avec grâce et équilibre » ce qui est bien souvent, dans la vie, mon mantra côté blush.

Ce qu’il y a de bien depuis que je fais des efforts verts, c’est que vraiment, rayon blush crème, j’ai l’embarras du choix : RMS, Vapour, Kjaer Weis…Les bons produits fleurissent partout et, pour peu que l’on sache où les trouver, ne demandent qu’à nous faire des joues de pétales, rosées, lustrés, parfaites. Style, pommettes brillantes à la Scarlett Johansson/Kate Bosworth (mes icônes de la pommette brillante/lustrée, cela va sans dire). Le gros plus : j’ai une nette impression que ces produits bien nets, sans en faire la promesse, me donnent une peau plus saine, meilleure. Bref, c’est le bonheur : pour une fois, c’est culpabilité zéro-zéro quand on se maquille pour un rien (« Mais oui, je mets du blush pour faire mon jogging : c’est pour faire du bien à ma peau, tu comprends, c’est du bio! » Je plaisante bien sûr! (En effet, je ne fais pas de jogging)). Donc, je disais? Ah oui, les blush crème. J’adore.

C’est pourquoi, quand May Lindstrom m’a dit qu’elle aimait (“I LOVE”) le Revolution Organics Freedom Glow blush, j’ai tressailli et je l’ai ajouté à ma liste d’urgence. Je me suis mise à le traquer. Plus les mois passaient, plus il devenait invisible sur les e-boutiques vertes. Toujours en rupture de stock, même sur le site de la marque). Il fallait que je me dépêche. Oh my God, stress!!

Alors je l’ai finalement commandé, avec un Freedom lip gloss, sur le site de Beauty Sage (oh non, je constate que la teinte Blushed est encore Out of Stock!). Je l’ai attendu, je me suis croisée les doigts, espérant qu’il serait mon « teint de printemps avant le temps ».  Et  comme j’ai eu raison de me joindre à la révolution. Ce blush est trop, trop beau. C’est le petit rose parfait, un peu plus vrai pink que le Lovely de Kjaer Weis, il est fondant, lisse, lumineux…Et puis, vous savez comment certains blushs crèmes peuvent s’accrocher dans les moindres pores ou imperfections passées et finalement, venir mettre en relief le parcours de combattant de notre épiderme, de la naissance à aujourd’hui? En venant rappeler par exemple, que oui, on a déjà eu la varicelle bébé. Et oui, aussi une piqûre de mouche à chevreuil sur le haut de l’os de la joue à 12 ans et aussi, un peu d’acné et aussi… Alors ce blush, il fait tout le contraire : il gomme, il peaufine, il filtre et finalement, il fait une peau de reine! Pas pour rien que l’emballage ne parle pas de blush mais bien de « beauty balm » (je sais, ça devient confondant cette over-utilisation du terme « Beauty Balm » mais bon, c’est un autre débat pour un autre jour). Enfin, fermons les yeux sur l’emballage un rien…années 90, et ouvrons-les plutôt sur tout que ce ce produit ne contient pas : produits chimiques de synthèse, parabènes, sulfates, ingrédients artificiels ou pétrochimiques, en plus de ne pas être testé sur les animaux…100% naturel, donc. Et aussi, je le constate : canadien! Enfin, sur les lèvres aussi, le produit est super joli. Idem pour le gloss qui est vraiment vitaminé. Bref, mon printemps s’annonce sous le signe de Revolution Organics (quand j’en trouve, hop, je ne me pose plus de question)!

Compa

Vus avez testé les produts Revolution Organics? Et aussi, quels sont vos blush crèmes favoris? Et enfin, parlant d’ «évanescence naturelle de celle qui évolue avec grâce et équilibre », quel est votre mantra rayon blush et le produit que vous affectionnez pour y parvenir?

P.S. Le blush de Revolution Organics existe également en teinte “Bronzed” et “Sunkissed”.

Le buzz: l’anti gelée de pétrole

WaxeleneÇa faisait un long moment que je cherchais, j’étais en quête, mais vraiment, sans succès: je cherchais un substitut naturel à la Vaseline et à l’Aquaphor, quelque chose qui ne contienne pas de gelée de pétrole. Tout ce que je trouvais était soit trop liquide, soit trop granuleux, soit trop épais. Bref, je commençais à sérieusement désespérer.

J’en ai même parlé à mon Goglu, qui m’a demandée, perplexe: “Mais voyons, tu utilises la gelée de pétrole pour quoi, toi?” Tout plein de choses! Pour protéger ma peau environnante lors de séances d’épilation, pour empêcher le frottement et les ampoules dans les chaussures neuves, pour lisser mes sourcils, pour…Bon, pour l’hydratation, la gelée de pétrole je n’ai jamais trouvé que c’était miraculeux, mais tout de même, pour les irritations des petits ou encore, pour protéger du froid, pour créer une barrière hydrofuge protectrice, la gelée de pétrole, c’est un excellent basique de toutes les maisons, non?

Puis, je suis tombée sur Waxelene. Ahhh, Waxelene. Comment ai-je pu vivre sans jusqu’à ce jour? Alors, Waxelene, the petroleum jelly alternative, c’est exactement cela: une alternative, mais en mieux. Waxelene créée la même barrière hydrofuge protectrice que la gelée de pétrole, mais avec le facteur hydratant en plus! Toute naturelle, sans dérivés de pétrole, sans OGM, non testée sur les animaux et biodégradable, une texture crémeuse toute lisse: on ne peut demander mieux. Formulée à base de quatre ingrédients uniquement (huile de soya, cire d’abeille, huile de vitamine E naturelle et huile de romarin), quasi sans odeur, ce qui m’impressionne le plus c’est le pouvoir hydratant du produit. En une seule nuit, mes cuticules étaient transformées, mes narines (toutes rouges et sèches) apaisées, mes lèvres plus douces, mes talons comme du satin… Sur application, mes lèvres en feu étaient juste…mieux, confortables. C’est totalement le produit que je recommanderais pour la saison froide, sans compter les multiples usages que l’on pourrait faire du produit, comme par exemple, l’utiliser en démaquillant ou baume anti-frisottis pour les cheveux. Bref, attention, côté baume hydratant-apaisant-protecteur, le Egyptian Magic a de la sérieuse compétition! Enfin, un autre petit plus que j’adore? Le fait que le produit soit disponible en tube et en divers formats de pots en verre (parfaits pour une pharmacie d’apothicaire mais aussi léger dans le sac à main). Les témoignages et avis à son sujet sont d’ailleurs unanimes, la gelée Waxelene crée un vrai buzz chez les initiées de la beauté verte. En ce qui me concerne, aucun doute, le mini tube me suivra partout et le gros pot restera sur ma table de nuit…en attendant ma prochaine commande où je ferai des stocks, c’est clair. Parfait pour toute la famille, y compris les bébés, je prédis à la gelée Waxelene un brillant avenir dans toutes nos salles de bains.

Vous avez des recommandations sur des alternatives à la gelée de pétrole?

P.S. La Waxelene est disponible ici (y compris pour la livraison à l’international)!

L’anniversaire de Petite Ourse

petite ourseJe vous avais promis un article sur mes dernières péripéties, desquelles ont découlé mes multiples journées sans shampoing… Vous êtes prêtes? C’est du n’importe quoi, sans logique ni réflexion, sans rien, juste le chaos de la vie, c’est juste…un récit. Allons-y!

Alors! Il y a une semaine, c’était l’anniversaire de Petite Ourse. Comme d’habitude, j’ai voulu faire quelque chose de simple mais…

J’adore préparer une fête. J’ai totalement manqué ma vocation! J’aurais dû être organisatrice de party/journaliste beauté. Les fêtes, j’adore! Et puis, c’est totalement un de ces trucs de la vie où “le voyage vaut bien la destination“, non? Organiser une fête c’est un acte créatif! Autant je m’amuse lors du jour J, les préparatifs m’amusent tout autant. Surtout que, du haut de ses 4 ans et 11 mois, Petite Ourse peut et veut m’aider. J’ai donc…une petite assistante. Une mini-helper enthousiaste. Un petit lutin plein d’énergie qui ne demande que ça faire des ribambelles, coller des brillants ET modeler des animaux en pâte d’amande là, maintenant. Ooooh, mon dieu…les possibilités sont infinies.

Mais ne nous emballons pas. Cette année, je m’étais dit, ce sera simple. Fru-gal. Ba-sique. Tout le monde le dit: pour les petits, tout ce qui compte, c’est les cadeaux, les amis et le gâteau avec les bougies. Je le sais en mon for intérieur. Je le sais, mais…c’est plus fort que moi. Et puis, je suis totalement CONTRE les fêtes d’enfant style mini-mariage avec sommelier de jus de fruits, chariots de desserts et glissades d’eau dans le salon. Nooon, pas ça surtout.

D’abord, Petite Ourse et moi avons choisi un thème: séance de brainstorm, donc… Pas de princesses, ni de fraisinette, non, soyons créatifs! Think outside the box les amies! Finalement, nous avons trouvé: pique-nique enchanté des petits animaux de la forêt! Ohhhhh! Grande inspiration. Oh la la, j’adore. Je me suis sentie si…inspirée.

Mais bon, ce sera un brunch, tout simple. Avec des quiches, des petits sandwichs, du café, des mimosas, des croissants, la salade d’orange de ma mère, un kouing amann (Petite Ourse adore!) et un gâteau. Bon, ok, deux gâteaux car, une fois la liste d’invités rédigée, nous constatons que nous serons 24: la famille, les cousins, quelques amies, bref, quelques enfants et leurs parents. Vingt-quatre, c’est un beau chiffre rond. Petite Ourse trépigne: elle a déjà trop hâte. “Ma fête c’est dans deux jours?” Voilà un mois qu’elle me pose cette question.

Alors, j’ai réfléchi un peu à la déco. D’abord, des ballons. Une fête, ça prend quelques ballons, c’est tellement réjouissant les ballons! Genre, si je déprime, moi, donnez -moi des ballons (ou un rouge à lèvres). Ensuite, des guirlandes de petits fanions. C’est trop mignon des fanions dans des teintes pastel, un peu style Belle et Boo. Ah oui, et je sortirai ma nappe de pique-nique à carreaux rouge. Parfait! Oh, je sais, je vais prendre mon faux cerisier du salon et je vais le mettre au milieu de la pièce…Génial! J’accrocherai les fanions dans les branches et…ah oui, je sais!! Des tipis! Il me faut des  tipis! Oh mon dieu, je vais transformer mon salon en forêt (facile avec du papier de construction vert et un peu de ficelle, c’est l’affaire de quelques minutes!), et la forêt sera décorée avec des fanions et ballons! Les enfants pourront grignoter dans leurs tipis en joli Liberty, ce sera magique! Un tipi, en plus, c’est presque rien, c’est genre, la première construction qui a vu le jour après les cavernes, c’est l’abris le plus basique qui soit. Après tout, trois bouts de bois et un morceau de tissus et tadam!  Et puis, c’est hyper pratique un  tipi. On les mettra dans la cour cet été. C’est d’une utilité dingue, d’ailleurs, je me demande comment nous avons pu vivre jusqu’à aujourd’hui sans tipis!

Et, pour les gâteaux, hmmm….Pourquoi pas le gâteau de ma mère en hérisson? Et…oh, oui, je vais faire un gâteau au chocolat et rouler un morceau de fondant blanc sur le dessus: Petite Ourse pourra ensuite dessiner dessus avec des marqueurs alimentaires. Quelle bonne idée! Elle pourra faire cela tous les ans et à 18 ans je lui ferai une carte avec un montage-photo de tous ses gâteaux d’anniversaire dessinés par elle. J’adore! En plus, ça nous permettra de totalement suivre son évolution artistique au fil des ans, un genre de Anna 6-18 du dessin de gâteau. Ah ouiiii et j’ai des emporte-pièces animaux de la forêt de chez Ikea! C’est le moment ou jamais d’essayer la recette de sablés dans le dernier livre de recette de Josée Distasio! Et je ferai des biscuits glacés en forme de 5 aussi, ce sera beau! Et il y aura des pailles en papier rayées rouges et blanches! Et des jolis sacs à surprise noués avec la ficelle bicolore rapportée lors de ma dernière force majeure! Et des pots de trempette comme j’ai déjà vu en photo sur internet, avec des carottes plantées dedans, style festin de Pierre Lapin…Oui, oui et oui!

Trempette

Hmmm, l’idéal aussi serait que la maison soit bien rangée. Dans la bibliothèque du salon, ce serait bien de mettre des bacs, au lieu d’avoir tous les jouets en fouillis à la vue. Oui, c’est trop zen pour l’oeil des bacs. Et puis, vive l’organisation! Ce serait bien aussi que je fasse le tri des produits dans la douche, que je fasse de la place dans la garde-robe de l’entrée pour que les invités aient de la place pour leur manteau, que je fasse le ménage du frigo et que j’organise nos papiers d’impôt! Ouiii, un beau ménage pour que la maison respire, soit belle “inside and out“. Et puis, un petit coussin sur le divan du salon, dans une teinte rose pop, j’en rêve depuis que nous avons emménagé ici…Ça mettrait les invités à l’aise un petit coussin rose pop. Oui, ça changerait tout. Petit accent coloré, ludique. L’idéal serait même que les tipis soient dans une teinte harmonieuse avec ledit coussin. Mais bon, soyons raisonnables: il ne faudrait pas que je m’en demande trop. Ouais, oublions l’obligation que le coussin s’harmonise avec les titis, là je m’emporte.

Petite Ourse était emballée. Pas pour le classement des papiers d’impôt mais pour le projet de déco de son gâteau. Et puis, j’ai parlé à ma mère (qui est toujours hyper partante) de son gâteau hérisson (que j’adorais enfant): elle était trop contente de le refaire! Idem pour la salade d’orange et les fanions, elle avait envie de participer. Quelle chance j’ai!

Ensuite, j’ai parlé à mon très artistique Goglu d’amour de mon idée de tipis! Elle aussi, elle adorait! “Tu sais, le mieux est de tailler le tissus de manière circulaire, comme si c’était une jupe ronde…” Et nous voilà, un midi au téléphone à googler “tipis enfants” sans relâche. Que du bonheur! J’ai été acheter le tissus, un soir après le travail, et mon Goglu s’est chargée du bois. Alors, petit à petit, je me suis attelée à la tâche. Des bacs pour le salon, check!…Commander les croissants et quiches: check! Et puis, rien. Plus rien n’a avancé. Tous les weekends, on était en ski, du vendredi au dimanche. Et puis…J’avais complètement oublié que j’avais un énorme dossier qui arrivait. Un gros cas, en Cour, où je devrais plaider et travailler en mode “soirs et weekends illimités” et qui prendrait beaucoup de place dans mon réservoir d’énergie et dans ma tête. Je devrais ressortir mes dossiers le soir sur la table de la salle à dîner une fois les oursons couchés, demander des conseils stratégie à Papa Ours… Me coucher tard. Être tellement débordée que même mes ongles allaient être tous nus pendant tout plein de jours. Oh la la.  Mais bon, le tissu était acheté et le bois aussi. Il était moins une et je n’avais toujours pas rangé l’entrée et encore moins classé les papiers d’impôt. Je n’avais pas de recette de gâteau choco ni de … Oh my God! Et tout ça sans parler des tipis à aller faire chez mon Goglu!

Après que ma mère nous eu envoyé un courriel (“Les filles, pouvez-vous m’expliquer c’est quoi toute cette histoire de TIPIS??? Vous êtes déjà bien assez occupées il me semble!“) mon trop généreux Goglu m’a gentiment proposée de faire les tipis sans moi, à son rythme, chez elle, sur sa super machine à coudre. Elle a même eu l’idée de suspendre des pommes de pin à l’intérieur pour un petit look “antre de la clairière”. Mon coeur a pleuré de joie. Alors que mes amies me répétaient “tu sais, juste un gâteau de chez Costco et voilà, c’est réglé“, mon Goglu comprenait ce qui était important pour moi. Et elle m’aidait à l’accomplir. Ça, c’est de l’amour. Et puis, ma soeur a conclu en disant: “en plus, ce sera une répétition car moi aussi j’en veux un: un tipee, c’est trop pratique, non?“. Larmes aux yeux, coeur débordant d’amour, je l’aurais trop serrée dans mes bras!

Fanions

Petits fanions

Alors, une semaine de Cour plus tard, les cheveux ternes, les ongles nus, les cernes foncés et la maison (encore) en fouillis, nous sommes partis au ski pour le cours du samedi. Le plan de match? Revenir samedi tôt, après le cour de Petite Ourse pour tout ranger et faire le gâteau. Le petit imprévu? Petite Ourse s’est cassée la jambe sur les pentes de ski, patrouilleurs en ski-doo, clinique médicale de Mont-Tremblant, plâtre jusqu’à la cuisse et tout et tout! Dans sa douleur elle me demandait: “Maman, ma fête c’est demain, hein? C’est plus dans deux jours hein?” Oui, ma chouette, c’est demain. La famille ourse est rentrée à la maison en soirée, avec une oursonne qui avait (très) mal et qui a finalement réussi à s’endormir à côté de moi sur le divan du salon. Il était onze heures et demie. Classer les papiers d’impôt n’était plus réaliste. Et puis, on s’en fout des papiers classés! Allez, ménage (mettre tout dans mon garde-robe) et déco: on avait une forêt à recréer. J’ai finalement terminé mon gâteau à 2h30 du matin, le fondant roulé n’attendait plus que l’art de Petite Ourse, puis, je me suis couchée dans le salon aussi, avec Petite Ourse. Même sans coussin rose pop, je vous assure que j’ai très bien dormi.

Gâteau Décoré

Petite Ourse a décoré son gâteau avec un dessin d’elle (à gauche) et de son hérisson (à droite)

La fête a eu lieu, rien n’était comme j’avais imaginé, mais tout était parfait: Petite Ourse était contente. Elle était fière de son gâteau, elle regardait avec bonheur ses cousins assis dans les (magnifiques) tipis. Elle était contente de retrouver ses amies qui sont restées auprès d’elle, sur le divan et allaient lui chercher des guimauves (et non des carottes dans la trempette: I wonder why). Elle a aussi adoré sa poupée American Girl skieuse et aussi, le gâteau hérisson. Voilà! Depuis, Petite Ourse prend du mieux, elle est courageuse comme tout et a toujours son sens de l’humour! Et Papa Ours et moi on se fait des biceps à l’emmener partout dans nos bras: six semaines de musculation en perspective. Enfin, promis, je vous donne très vite la recette du gâteau hérisson (qui est juste trop bon car un peu biscuité)! Et puis, vous me faites signes si vous aimeriez que ma soeur signe un tuto de tipi. Car avouez-le, un tipi, c’est trop pratique dans la vie! Comment vous avez fait pour survivre sans tipi?

Hérisson

Gâteau hérisson

P.S. Dans l’énervement, j’ai oublié de prendre une photo des magnifiques tipis! Trop nul! À venir très vite, promis!