Les fables de la Forêt Verte

Luminous Lights Antonia BurrellParmi mes récentes découvertes en matière d’exfoliant, il y a…la poudre exfoliante Luminous Light Polishing Powder de la très célèbre et courue experte en soins visage holistiques Antonia Burrell!

Il s’agit en fait d’une poudre très fine et soyeuse, qui se transforme, au contact de l’eau en mousse douce et câline. Formulé avec des ingrédients naturels dont une grande partie sont d’origine biologique, cet exfoliant contient du zinc assainissant (avis à toutes celles qui aiment le Serozinc de La Roche-Posay!), de l’huile d’arbre à thé (propriétés anti-bactériennes) et de l’avoine colloïdale (apaisante, pour enrayer les rougeurs et calmer les irritations). Cet exfoliant tout doux conviendra donc à tous les types de peau.

Comment je m’en sers? Après avoir prélevé un peu de poudre avec la jolie petite cuillère intégrée, je masse doucement sur mon visage propre et humide, émulsionnant petit à petit. Ça mousse, ça glisse, ça sent bon, ça ne gratte surtout pas, et puis, rinçaaaage.

Et puis, ça donne quoi? Une peau superbe, éclatante, presque translucide dans sa luminosité. Une vraie peau de poupée au teint de porcelaine, lisse et uniforme, en pleine forme pour recevoir ses soins. Depuis que je l’utilise (1-2 fois semaine), le grain de ma peau semble affiné, les imperfections se font plus rares. En fait, on pourrait le comparer au Daily Microfoliant de Dermalogica, version nature et dopée par la forêt.

Parlant de nature, j’ai reçu des échantillons du Forest Dew Mist (“brume de la forêt”- traduction libre), de l’hydratant Crème Suprême et de l’Huile nettoyante Natural Glow tous d’Antonia Burrell…que de belles découvertes! Une jolie marque qui s’harmonise à merveille avec mon huile De Mamiel et mes envies de beauté sauvage, style “belle de la forêt”. Des envies de promenades le long de la rivière Siskiyou, des envies de feu de camp, de cueillette de fleurs et de bains dans les torrents. Du ciel infini, du soleil, une routine beauté épurée, du temps pour soi…En attendant les vacances, je mise donc sur mes petits rituels qui me font rêver. Le Luminous Light est de la partie et me fait une peau de rêve de surcroît!

P.S J’ai commandé les produits Antonia Burrell de Beauty Habit. Par contre, pour celles en Europe, à mon avis vous pouvez commander directement de la e-boutique Antonia Burrell (ici).

P.P.S. Pour rêver encore davantage, quoi de mieux qu’un peu de lecture constructive? Oh my Cream a lancé son magnifique magazine de juillet (ici) et ma foi, je l’attendais comme certaine attendent le September Issue de Vogue. Trop contente!

P.P.P.S. Vous pouvez lire toutes les normes éthiques de la marque Antonia Burrell ici.

P.P.P.P.S. Je suis la seule qui écoutait les Fables de la Forêt Verte? Et qui chantait la chanson (y compris les bruits d’animaux “notre ami, le grand ours…grrr-grr-grr-grr-grr-grr-grr-grr“) à tue-tête?

Des nouvelles de mes sourcils

AnastasiaVous vous rappelez mon article sur cette pro du sourcil qui a changé ma vie? C’était il y a près d’un an et à ce jour, statistiquement parlant, c’est l’un de mes articles les plus consultés. J’ose y voir là un témoignage vibrant de la difficulté qui découle du soin aux sourcils. Ça et bon, oui, on veut toutes les sourcils de Megan Fox!

D’abord, des nouvelles de mes sourcils à moi. Je sais, je sais, ça devait vous empêcher de dormir…Depuis que j’ai vu Pascale la première fois, j’ai rompu avec mon obsession de l’épilation des sourcils (et des phalanges!). Mes pinces sont bien rangées et j’attends que la repousse soit vraiment apparente (pour le monde extérieur, hein, pas pour mon oeil rayon-x) et puis, je n’épile que si le poil est clairement en dehors de la courbe que Pascale a dessinée, au fur et à mesure que mes sourcils ont repoussé. Et repoussé il ont! Oui, oui! Oui, j’ai maintenant de vrai sourcils, bien remplis. Certes, ils sont minces mais au moins, ils n’y a pas de trous ou de poils qui poussent à rebrousse-poils. J’ai vu Pascale aux deux mois environ depuis septembre dernier et, que dire, je ne saurais être plus conquise. Mon regard a davantage de symétrie (ça se remarque surtout en photos) et même sans maquillage, mon visage arbore une certaine finition. Voilà presque un an j’utilise la même petite poudre Local B et ma foi, c’est à peine si elle semble entamée. Un excellent investissement, donc.

Par contre, récemment, mon horaire étant ce qu’il est, j’ai eu de la difficulté à prendre rendez-vous avec Pascale. Je commençais à stresser, à avoir peur de mes impulsions enterrées…mes pinces commençaient à me démanger sérieusement, mais, je savais que d’un coup, je gâcherais le beau travail de Pascale (et tous mes efforts de surcroît).

Alors, j’ai acheté le kit Beauty Express for brows and eyes d’Anastasia Berverly Hills (teinte Brunette), la pro du sourcil qui a tout commencé. La génèse du sourcil hollywoodien, c’est elle. C’est d’ailleurs elle qui signe les sourcils de mon icône des sourcils, Megan Fox.

Il s’agit d’un ingénieux petit kit parfaitement conçu pour s’épiler les sourcils et puis, après les maquiller. Un all-in-one. J’en parle d’ailleurs parce que plusieurs d’entre vous désespéraient de ne pas avoir accès à l’oeil d’expert et aux doigts de fée de Pascale. Bien que ce petit kit ne saurait en aucun cas la remplacer (ou remplacer une tierce partie dûment formée à l’épilation des sourcils, cela dit), ce petit kit est un excellent point de départ.

D’abord, comment ça fonctionne? On choisi parmi les pochoirs de plastique celui qui se rapproche le plus de la forme de nos sourcils. D’ailleurs, pour celles qui veulent, les pochoirs sont vendus à l’unité. En ce qui me concerne, je suis “Slim High Arch“. Ensuite, on se prépare mentalement, grandes respirations: allez, on va procéder à l’épilation!

On applique le pochoir sur le sourcil (selon les directives imprimées dans la boîte, c’est virtuellement impossible de se tromper) et, puis, on enduit le petit pinceau intégré de la cire (à gauche). On applique ensuite de la cire dans le pochoir sur laquelle on viendra appliquer ensuite le fard brun (centre), toujours en utilisant le pochoir. On répète pour l’autre sourcil…En fait, on met la cire avant pour que le fard colle bien…

Et puis, on se regarde dans le miroir. Oui, on a des sourcils très artificiels, style tatouages manqués de clown, mais c’est ça l’idée: ces lignes nous serviront de guide. On épile ensuite, tout ce qui dépasse, uniquement, en haut, comme en bas. And voilà! Vite, vite, on court se laver le visage pour couper court à l’anxiété de nos nouveaux sourcils de clown. Ah, voilà, c’est beaucoup mieux.

Ensuite, seconde étape: se maquiller les sourcils. On reprend notre pochoir, et on applique un peu de poudre sur le sourcil, en suivant la courbe du pochoir. Ici, on met la poudre avant la cire, pour un rendu plus naturel. Nul besoin de “remplir”: tout le pochoir, non, l’idée est simplement de maquiller là où il y a des poils (et de calfeutrer les espaces) mais aussi d’utiliser le pochoir comme guide. On applique ensuite un peu de cire, en brossant bien les sourcils vers le haut (ce que je fais avec une brosse à mascara jetable demandée chez MAC qui se range dans mon kit à la perfection!). Enfin, ultime touche de finition, on applique un peu de fard clair irisé (fard de droite) sous le sourcil, sur l’os, et aussi dans le coin interne de l’oeil. Et puis, si on en a envie, on peut appliquer le fard plus mat sur toute la paupière mobile. Et voilà! De jolis sourcils bien définis mais surtout…des sourcils à faire chez soi, comme une pro.

P.S. À noter, on peut aussi acheter les pochoirs séparément (quoique ce petit kit soit trop pratique!).

P.P.S. En ce qui concerne la pince à épiler, bien qu’elle ne soit pas vendue avec le petit kit, je vous recommande la Tweezerman ou celle vendue au Local B. Anastasia en vend une aussi mais, n’ayant pas testé, je ne saurais me prononcer!

P.P.P.S. Pour celles en Amérique, ce produit est disponible exclusivement chez Sephora alors que pour celles en Europe, la marque Anastasia Berverly Hills est disponible sur Cult Beauty.

Favoris de pharmacie

Pharmacie
Autant j’aime les petites marques niches et shhhh-secrète, j’adore aussi les classiques de pharmacie. J’ai plusieurs essentiels (tous pays confondus, ha ha) et j’ai envie de vous les faire découvrir aujourd’hui.

(Canada) D’abord, la marque NeoStrata mais plus particulièrement, le Sérum Hydra-Infusion 24h de la marque qui fait une peau toute gorgée d’eau, rebondie et éclatante! Adapté à toutes les peaux, c’est mon remède rapide pour mettre un terme à la déshydratation illico. Formulations de pointe, prix raisonnables, effets qui ne se font pas attendre, vraiment, dans le doute, avec NeoStrata on ne se trompe pas.

(Canada et Royaume Uni) Découverte toute récente, grâce à l’une d’entre vous (Andrea!), le Revitalizing Kind to Eyes Roller de Simple. Andrea me l’a offert le mardi soir (car ce produit était parmi ses favoris) et le lendemain, je m’en achetais un second tube pour ma trousse de maquillage et réappliquer au cours de la journée. Un soin pour le contour de l’oeil tout frais, que j’applique autant sous que sur le maquillage et qui lisse et retend la peau pour un effet sieste immédiat. Je me transforme peu à peu en panda inversé, yay!

IMG_7609(Canada) La crème à mains Glysomed qui, dans son petit tube vert est loin d’être glamour mais qui fait des merveilles pour les mains et pieds désséchés par les éléments. Le petit plus? Les minis tubes dans la section voyage que l’on peut laisser traîner dans le fond de son sac à main. Idéal.

(France) Le Serozinc de la Roche-Posay. En fait, il s’agit d’un soluté de sulfate de zinc (ah, voilà, tout est dit) et donc aux propriétés assainissantes et anti-irritations. Feu du rasoir, hyper-sensibilités, rougeurs et imperfection, j’ai l’impression que ce pshiit vient à bout de tout et je suis en mode stress prévisionnel car le produit n’est pas disponible ici. Comment ferais-je? À voir, à voir, mais en attendant, j’en suis vraiment ravie.

(Amérique) Vous le savez, j’aime les bandes à dents blanchissantes White Strips de Crest. En cure d’une semaine deux fois par année et parfois une bande ici ou là avant une fête, une vacance ou un événement, je surveille ces bandes à la pharmacie et dès qu’elles sont en solde, j’en profite.

IMG_7613

(Canada, France et Royaume Unis) Parmi mes autres essentiels de pharmacie il y a ce classique rendu célèbre par les mannequins et maquilleurs qui revenaient de Paris: la solution micellaire Créaline Bioderma. En fait, en France on l’appelle la Créaline alors qu’ici, on dit simplement l’Eau Micellaire Bioderma. Peu importe le nom, dès que je finis un flacon, j’en rachète un autre. Idéale pour parfaire le démaquillage (surtout sous les yeux) et corriger un trait de liner ou une bavure de fard, cette solution est pour moi un incontournable, sur un coton, sur de la gaze, sur un coton-tige, tous les jours, l’Eau Bioderma est avec moi.

(Canada et États-Unis) Parmi les rouges à lèvres de pharmacie, mes préférés sont les Revlon sans contredit. Tenue, teintes (surtout dans les rouges) et parfum un peu plein de souvenirs, les rouges Revlon pourraient avoir l’air d’un grand rouge de grand magasin alors qu’en réalité, on l’a déniché à 7.99$ chez Pharmaprix. J’aime aller aux États-Unis et faire le plein de rouges à lèvres Revlon car il y a tout plein de jolies teintes qui ne sont pas vendues ici, dont le fameux et mythique Cherries in the Snow. Parmi d’autres favoris, il y a le joli Kiss me Coral et la teinte Wine with everything, tellement chic.

IMG_7621

(Canada et Etats Unis, au meilleur de ma connaissance) Au rayon des accessoires à cheveux, je prends toujours mes mini-élastiques transparents (que j’utilise aussi pour les tresses de Petite Ourse, idéals car anti-dérapants, je préfère nettement ceux de la marque Goody), des bobby-pins or de toutes les tailles (préférence pour la marque Goody) et, mon nouvel amour, le pic à chignon de la marque Stylize, chez Pharmaprix (dans une boîte mauve). Depuis que je l’ai découvert, j’ai toujours ce gros pic double dans mon étui : un outil pratique en plastique noir que je pique dans mes cheveux (et cache avec quelques mèches) pour le parfait chignon défait à la catalogue de J.Crew (je croyais être la seule à adorer les chignons J.Crew, je vois maintenant que ça n’est pas le cas).

(Canada et États-Unis) J’adore mais j’adore ma crème pour les jambes teintée Sally Hansen (dont je vous avais plus amplement parlée ici). J’y ai rendu accro presque toutes les femmes de mon entourage et je l’applique moi-même tous les matins de ce monde où je suis en jupe. D’ailleurs, pour reprendre les mots de mon amie K. : « Tous les matins, j’applique ma crème Sally Hansen et je me dis : « Aïe Aïe Aïe, je plains les femmes qui doivent s’en passer. » Voilà, je ne saurais mieux dire.

(Royaume-Unis) Voilà, c’est fait, je peux cocher un truc de plus sur ma liste de produits à essayer avant de mourir (quoi, je suis la seule à avoir cette liste?). Le Rosy Lips de Vaseline, j’en rêvais, ça n’avait pas de sens. Alors, la trop gentille Andrea m’en a rapporté de Londres et…c’est tout ce que j’espérais et plus encore. D’abord, l’élément culturel. Soooo british! Ça sent…l’Angleterre. Dans un petit pot en métal, un baume rosé parfait qui fait des lèvres glossy-santé. Ça sent la rose. Ça hydrate. Ça fait des lèvres à croquer…Andrea me racontait qu’elle a déjà eu une mini-crise d’anxiété dans un aéroport quand elle s’est rendue compte qu’elle n’avait pas son Rosy Lips. Et moi, je souscris à son opinion: it’s that awesome!

IMG_7617

(Canada et, au meilleur de ma connaissance, France et Royaume Uni) Le soin Effaclar H, de la Roche-Posay. Vous savez ce moment où suite à une phase où la peau était un peu plus grasse/hormonale, on a usé/abusé des soins asséchants? Le Effaclar H rétablit l’équilibre en une nuit. En fait, il s’agit d’un soin compensateur d’hydratation adapté aux peaux grasses et à problème sensibilisées par les soins asséchants. Une merveille. Je l’utilise même en masque éclat la nuit, en couche épaisse, pour une peau parfaite (mais non-grasse) au réveil. À noter, j’adore aussi le nettoyant moussant apaisant de la même gamme, le Effaclar H (comme un nuage!) et encore et toujours, on ne peut pas se tromper avec le Soin Derm AHA qui semble par contre lui, non-commercialisé en France. Quant au Cicaplast Baume B5, lui, n’est pas commercialisé au Québec, quelle tristesse.

(Canada et États-Unis) Les petits blush Cheekers de Cover Girl. Pour ces moments où j’ai envie de valeur sûres ou où je me sens inspirée par mes souvenirs des pubs CoverGirl de mes années Seventeen (celles avec Nicky et Krissy Taylor et Christie Brinkley et que je découpais et conservais dans un classeur Hello Kitty), ces petits blush sont parfaits. J’aime la teinte 105 Rose de Soie (qui fait des joues d’automne).

(France) Pour les petits boutons, rien de vaut de la solution Hexomédine, que l’on tapotte sur l’indésirable avec un coton-tige. Et puis, ô, merveille des merveilles, l’acide salicylique en poudre pur (découvert grâce à l’une d’entre vous, Juliette!). Pour ces jours où la peau est grasse ou congestionnée, on en ajoute simplement une petite pincée à notre nettoyant. Ça picote un peu mais après le rinçage…bonjour la peau saine! À noter, quand on demande au pharmacien, il faut dire ces mots spécifiquement: “Bonjour, je voudrais de l’acide salicylique pur en poudre, pour des préparations magistrales.” C’est très important car sinon, il vous donnera de l’aspirine.

(Partout…)…du gel assainissant pour les mains Purell! J’ai toujours du Purell avec moi. Toujours. Et je me Purell-ise toujours les mains avant de toucher à mon visage, c’est devenu un petit rituel.

(Canada et Etats Unis) C’est un concept un peu plus Anglo-Saxon, j’imagine, cette idée de vendre tout et n’importe quoi à la pharmacie. Comme par exemple…des magazines! Mon dernier achat magazine très très inspirant que je compte conserver dans mes archives : le Châtelaine du mois d’août 2013 avec Gwyneth en couverture pour le spécial nutrition. De belles recettes, des bons petits trucs et des témoignages inspirants, ce magazine est sur ma table de chevet ces jours-ci.

Enfin, voilà pour mes produits favoris de la pharmacie. Sans oublier le mascara Voluminous de L’Oréal, le pot d’hydratant corporel Cetaphil, la crème Glaxal Base et le dentifrice Tom of Maine. Il y a aussi les vernis Essie, les limes à ongles Revlon (surtout les minis à motifs de pingouins), les pansements anti-ampoules Band-Aid, les rasoirs Venus de Gilette, les produits SNAP (ici et ici) et le gel anti-cuticules Cuticle Remover de Sally Hansen pour des ongles bien nets.

Mon rêve? C’est qu’on se retrouve toutes à une pharmacie près de chez vous pour que vous me fassiez découvrir vos essentiels pharmacie à vous. (Oui, bon, pas hyper réaliste.) En attendant…vous me dites?

Gainante, la lingerie!

ShapewearJe vous en avais glissé un mot ici: ma fameuse culotte gainante! Quand j’ai vu que plusieurs d’entre vous ont manifesté un véritable intérêt relativement à ladite culotte, je me suis dit: voilà, il faut répandre la bonne nouvelle.

Je n’ai véritablement découvert la lingerie gainante que cet été. En fait, si avant je m’étais brièvement penchée sur la question, les shorts ambiance vélo en tissu beige façon  bandage orthopédique m’avaient juste déprimée. Autant mettre de vraies jolies culottes et assumer mes courbes.

Mais ce printemps, j’ai découvert la petite boutique Brise du Sud sur la rue St-Denis, un magasin de lingerie qui tient de jolies marques de qualité, mais surtout, où l’on vous conseille jusqu’à ce que vous trouviez le bon morceau. Vraiment. Et je me suis moi-même fait conseiller pour trouver, oh bonheur, de jolies pièces qui ne coûtent pas la peau des fesses. C’est là que j’ai aperçu, un joli jupon de lycra noir, tout simple. On m’a expliqué qu’en fait, c’était un jupon gainant, un jupon tout confort qui fait la taille toute fine. Alors, je l’ai essayé, of course, et…oh, oui, c’était génial! Coupé sous la poitrine (de sorte que l’on peut choisir le soutien-gorge qui nous convient parfaitement) et muni d’une bande anti-glissement dans l’ourlet du bas, il enraye petits plis et “gaine les chairs” comme dirait ma grand-mère. Mais le meilleur? C’est que justement, on est loin, très loin des gaines de nos grand-mères et encore plus loin des Spanx en tissu de bandage orthopédique! Non, ici, aucun doute, on est dans la lingerie fine, la vraie, celle que l’on met dans un joli tiroir avec des sachets, celle qui nous fait se sentir juste un peu plus sublime, celle qui a tout d’une gâterie. Mais, une gâterie pratique. Car depuis, mon jupon gainant, je le porte plusieurs fois par semaine et non, ça ne me donne pas chaud (en fait, c’est même frais comme tout) et ça ne m’empêche pas de manger. Et puis, il est complètement invisible. Bref, je ne l’aurais jamais cru mais mon jupon gainant cet été est mon achat absolu.

Il était donc tout naturel, donc, que je sois ensuite attirée vers…la Culotte Top Modèle de Simon Pérèle. D’abord, juste le nom me fait sourire. N’importe quoi, Simone! Mais en même temps, ça part drôlement bien une conversation. Quand une amie me dit:  “Mais, tu es en beauté!” Je réponds: “Oh, merci! Ça doit être ma culotte Top Modèle…“. Alors, c’est inévitable, on me pose mille questions et puis, ça se conclut par: “Oh, mon dieu, il me la faut cette culotte!“, voyez-vous, c’est inévitable. Oui, la fameuse culotte Top Modèle de Simone Pérèle se vend, dit-on, comme des petits pains chauds. Je l’ai achetée également chez Brise du Sud et je l’ai également choisie en noir. Toute la fesse est en dentelle, de sorte que l’on n’a jamais de LDB (“Lignes de bobettes”) et puis, la culotte monte haut sous la poitrine et y reste maintenue par une bande anti-glissement.  Encore une fois, merveille des merveilles: taille de guêpe, sensation d’être “structurée”, toute lisse. Le bonheur version culotte.

Alors, cela va de soi, maintenant que j’ai découvert le monde de la lingerie sculptante, je m’amuse à dénicher d’autres jolies pièces pratiques. Ce jupon me tente d’ailleurs beaucoup… Par contre, je ne me sens pas encore prête à faire le saut vers la culotte style short de vélo. Pas encore.

P.S. Enfin, grande question: pourquoi faire le saut vers la lingerie gainante? Pour le petit plus de confiance en soi, je pense. Et aussi, dans les trop sages mots de l’une de mes amies: “Je fais mon jogging, je vais au yoga, je me crème d’Élancyl en massant bien mes cuisses, je mange selon le livre de Gwyneth Paltrow ET je porte une culotte gainante. Voilà, je fais TOUT pour avoir une jolie silhouette. Alors, au delà de ça, de tous mes efforts, il ne reste plus qu’une chose à faire: Vivre, bon sang! Vivre! ”  Cheers, to that! (en culotte gainante, cela va de soi!)

P.P.S Mon jupon est de la marque PrimaDonna Twist, modèle La Folie, également acheté chez Brise du Sud, rue St-Denis.

P.P.P.S  Brise du Sud, 3955, rue Saint-Denis, Montréal, QC H2W 2M4 (514-845-6849)

P.P.P.P.S Vous portez de la lingerie gainante vous? Même ceux style shorts de vélo? Vous me les recommandez?

Mini fée

Mini fée

Vous savez ce teint de fée, velouté, lumineux, zéro-brillance… Ce teint style, je me réveille dans une corolle de pivoine? Je me lave le visage dans un bain d’oiseaux? Ce teint tout doux, un peu flou, j’essaie de le créer chaque matin, souvent en vain.

Jusqu’à ce que je découvre la poudre pressée lumineuse Love Lights, teinte Sweet to Touch de Rouge Bunny Rouge, comme une caresse de pétales, comme si j’avais reçu de la poudre de Perséides sur le visage à force d’avoir le visage tourné vers le ciel d’été. Une lumière mystérieuse surnaturelle en somme. Mais qui reste naturelle. Plus pratique que mes Météorites de Guerlain quand je suis de sortie, je l’utilise pour matifier tout en lumière au course de la journée, avec un gros pinceau. Jamais métallique, jamais véritablement irisée (quoique oui, il y aie d’infimes brillants si on regarde de très près), cette poudre rose bébé crémeuse réveille mon teint fatigué (un peu comme celle de Bobbi Brown d’ailleurs, la Blushing Nudes dont je vous avais parlée ici) et m’aide dans ma quête teint de fée, aussi irréaliste soit-elle. D’ailleurs, à très bientôt pour des conseils beauté pour avoir des ailes toutes fines et irisées et apprendre à parler aux oiseaux ou lapins!

Abracadabra, bon lundi à toutes! (Et je m’envole dans une poussière d’étoiles).

Comme les Islandaises

BioeffectIl faut que je vous parle d’un produit tout simplement miraculeux, un sérum qui, de bouche à oreille, s’est retrouvé dans la salle de bain de 20% des Islandaises en un rien de temps.

Il s’agit du sérum créé par un laboratoire d’Islande, le Bioeffect EGF, surnommé le “sérum du futur” car il contient pour la première fois un activateur cellulaire issu des plantes. Cet activateur cellulaire encourage donc la peau à se soigner et à se réparer d’elle-même, ce qui, au final, a un impact majeur sur la santé de la peau et son éclat. Attendez, “impact majeur” n’est pas le bon mot, non…Ce sérum, le temps d’un échantillon, a changé ma peau. Littéralement.

Mas qu’y a t-il donc dans ce concentré belle peau à composition naturelle issue de production écologique? En fait, il n’y a que 9 ingrédients (tous énumérés ici). Chouchou confidentiel des célébrités (Martha Stewart, Marion Cotillard, Kelly Preston et Uma Thurman l’adorent!), aucun doute, le Bioeffect sera bientôt partout, croyez-moi! Dans une fiole de verre à compte-goutte, un sérum translucide soyeux (limite un peu crémeux, si bien que je me passe d’hydratant ensuite) ultra- agréable à appliquer et qui laisse immédiatement la peau nette. Je l’applique avant d’aller dormir, seul, et au matin, quel bonheur de voir ma peau transformée, rebondie et éclatante. En fait, je n’en crois pas vraiment mes yeux. Fini les rougeurs, la déshydratation, les pores apparents, les ridules sur le côté de la bouche. En plus, depuis que l’utilise, je n’ai pas eu aucun petit bouton et ce, malgré la météo digne de la mousson. Je me passe aisément de maquillage de fond si j’en ai envie, ma peau est confortable, comme soignée, réhabilitée.  Au matin, bien que j’aie un peu l’impression d’un film gras sur le visage, un petit pshhiit d’eau thermale révèle jour après jour une peau qui me rapproche davantage de mes idéaux (impossibles). Je suis complètement sautillante de fébrilité à l’idée de l’existence de ce produit tout plein de promesses belle peau. Sérieusement, je me couche le soir presque fébrile à l’idée de ma peau du matin…Ça ensoleille totalement mes nuits trop courtes!

Pour le jour, j’utilise un mini échantillon de BioEffect Daytime, la version crème du produit. Je l’aime bien (en fait, c’est vraiment une excellente base pour le maquillage et j’aime l’idée d’avoir le complément au sérum) mais les résultats me semblent moins marqués qu’avec le sérum qui lui, tient tout simplement du prodige.

Numériser 131960004 - copie

Une carte postale de l’Islande où ma maman est déjà allée…Je rêve moi aussi d’y faire un petit voyage.

Enfin, oui ces produits sont très chers mais comme quelques gouttes suffisent et que l’on peut aisément se passer d’hydratant après le sérum ça peut valoir le coup… Surtout si l’on sait que pour une fois, le produit livrera les résultats. De mon côté, j’utilise mon petit échantillon depuis un bon moment mais c’est avec certitude que je compte m’offrir le plein format cet automne, histoire de bien commencer la rentrée.

Au Québec ces produits sont disponibles chez Victoria Park (à la petite boutique que j’adore) et en France, c’est la trop, trop parfaite boutique (et e-boutique) Oh my Cream! qui les tient. Je vous reparle d’ailleurs très vite de Oh my Cream! qui me fait rêver très fort d’un petit voyage à Paris, juste pour aller faire y flâner (et y magasiner, of course!). En attendant, je me régale de toute la littérature pointue et bien écrite du site, un genre d’Into the Gloss français vraiment classe, bien informé et chic comme tout. Oh my…

Summer in the city…mon étui!

Mon étui d'étéQu’est-ce qu’il y a dans mon étui ces jours-ci? Entre des journées longues et stressantes au bureau, la chaleur caniculaire du métro et le bonheur de voir le soleil briller (enfin!) mon étui à maquillage s’est lui aussi adapté. Envie de fraîcheur perpétuelle, nécessité de retouches plus fréquentes et aussi, plaisir d’avoir plusieurs options intéressantes à portée de main…aucun doute, c’est l’été dans mon étui!

Oui, mon étui n’est pas petit. En fait, j’attribue cela à la chaleur et à la fonte inévitable de fond de teint qui nécessite une petite retouche quand le soleil est au zénith.

(De gauche à droite, passons en revue mon petit fouillis!)

Dans ma trousse moyenne Henri Bendel (géniale car plastifiée), j’ai, mon rouge à lèvres Bobbi Brown Rich Lip Color (teinte Uber Pink), un nude-rosé parfait qui donne bonne mine style Clémence Poésy (ça veut tout dire, non?). En fait, j’adorais déjà ce tube depuis un bon moment puis, j’ai vu que c’était la teinte de Katie dans les pubs Bobbi Brown et depuis, il va sans dire, je l’aime encore plus!

Il y a ensuite, mon petit baume à lèvres teinté Burt’s Bees (teinte Pink Blossom), mon crayon Marcelle (teinte chocolat) pour me faire des taches de rousseur (trop romantique lorsque l’on a un teint ensoleillé), mon pinceau à poil roses Dior, des papiers matifiants Boscia au thé vert et une lime à ongles Tweezerman dans son petit étui protecteur.

Dans un flacon voyage Travelo (chez Pharmaprix), j’ai transvasé mon parfum du moment, Angels of Florence, de Santa Maria Novella (je vous en reparle davantage très bientôt!). Il y a aussi, mon sympathique nouvel ami, le Petite Bunny Gloss Bar, teinte 09, de Tony Moly, un baume rose électrique vraiment estival et totalement magnifique (on me fait mille compliments dès que je le porte)!

J’ai aussi, l’Acqua di S.M.Novella, un genre d’élixir médicinal autrefois appelé “Acqua antisterica” (L’Eau de anti-hystérie) un genre de remède que l’on administrait aux femmes saisies d’angoisse ou de stress dû aux corsets trop serrés. Je n’ai pas de corsets mais j’adore l’idée de me recentrer en buvant un élixir de plantes médicinales ancestrales (dilué dans un verre d’eau). Juste l’idée me calme. En plus, ça a assez bon goût!

J’ai aussi dans mon étui mon adoré gloss Bobbi Brown High Shimmer Lip Gloss (teinte Bellini), très chic seul, et simplement sublime sur mon Petite Bunny de Tony Moly. Peigne Mason Pearson, dentifrice Marvis, brosse à dents, mon fidèle Lip Glow Dior et baume à lèvres Figs and Rouge teinte Cherry Blossom. 100% naturel, ce baume répond à toutes mes envies de lèvres “moi en mieux”, style, je suis jeune, je reviens d’un camp de vacances dans les Adirondacks et j’ai bonne mine comme tout alors je ne porte que ce baume.

Ah oui, il y a aussi la Altitude Oil de DeMamiel, un remède aromathérapeutique hyper polyvalent de cette marque que j’aime d’amour. Il s’agit en fait d’un mélange d’huiles essentielles qui protège et dope le système immunitaire. Idéal donc en voyage ou lors des voyages en transport en commun: on en met sous les narines ou dans un mouchoir, on respire à fond et…voilà! Esprit clair et l’énergie sautillante retrouvée.

Enfin, j’ai aussi mon nécessaire “coiffure d’urgence”, c’est à dire, des barrettes, élastiques, bobby pins et un pic à chignon génial (pas dans la photo car dans mes cheveux) acheté chez Pharmaprix, de la marque Stylize. Sans oublier mon miroir de sac, mon cache-cernes Creamy Concealer Kit Bobbi Brown (teinte Beige), la poudre Bonne Mine Beige de Chanel (omondieu, comme j’aime cette poudre!) et aussi, la poudre fond de teint Illuminating Finish Powder Compact Foundation de Bobbi Brown (teinte Beige 3, un peu trop foncée mais bon…c’est l’été.) pour camoufler les rougeurs et matifier.

Enfin, je sais que ça fait beaucoup de produits mais tout ça, c’est pour rester fraîche, classique et de bonne humeur dans la chaleur…Mon inspiration du moment est d’ailleurs Daphné Groeneveld dans le petit film Dior Addict Eau Délice qui incarne à la perfection mon look rêvé pour l’été. D’ailleurs, je compte essayer de me coiffer comme elle demain matin (séparation au milieu, boucles défaites)! Et puis…j’adore son chapeau! Je parle du chat bien sûr.

Dior Eau Délice

Crédit: Dior

Voilà! Vous savez tout du contenu de mon étui pour rester pretty in the city! Et vous, dites moi tout! Vous êtes dans quelle ville et vous portez quoi?

Pas d’excuses pour les échantillons!

ÉchantillonsLes échantillons, c’est essentiel. Pour moi, c’est souvent une porte d’accès pour faire l’essai d’un produit pour lequel je n’aurais autrement pas osé casser mon cochon, une opportunité de belle découverte. Les marques ou boutiques ne s’en rendent pas toujours compte mais bien souvent, permettre de tester c’est donner envie d’acheter. Ça crée une dépendance. Alors, pourquoi certaines marques gèrent-elles leurs échantillons comme si c’était du caviar de béluga, des foies à greffer ou de la peau de crocro de contrebande? Peu importe, j’ai plusieurs cordes à mon arc pour convaincre les vendeuses de m’offrir des échantillons! Sérieusement, ça tient presque de la prestation théâtrale.

Parmi lesdites techniques éprouvées, il y a toujours

La technique de la fille sensible

-Bonjour! (Sourire de fille un peu inquiète, regard méfiant…On peut se gratter le bras, ça aide…) Ce soin me tente depuis vraiment très longtemps…Mais vous voyez: comme je suis allergique à presque tout ce qui bouge (le thermotrigocolate, le colixol, les enzymes de vermicelle de riz, le lait, le blé, le vent de l’ouest, les légumes dans les teintes nocturnes comme les aubergines entre autres, pour ne nommer que ça!…), je me DOIS pour des raisons quasianaphylactiques de tester le produit avant de l’acheter… C’est médical, voyez-vous? Mais après, bon, je suis certaine que je vais ADORER! (Sourire victorieux) D’ailleurs, j’ai un excellent feeling sur ce produit, rien qu’à voir ce flacon! Il m’inspire de bonnes vibrations, tiens. Ça vous dirait de me faire un petit échantillon pour que je teste, que j’adore et que j’en parle à toutes mes amies?

La technique de la fille à reconquérir

-Vous voyez cette marque là, dont tout le monde parle? (Regard blasé de dédain) Pfff, j’ai tout essayé, le nettoyant, la lotion… Bon, sauf ce soin-là hein… (Pointer vers le soin qui vous fait envie, le regard dégoûté). Je ne sais pas, je ne comprends pas l’engouement… Ce soin, d’ailleurs, on n’en dit que du bien mais moi, il ne m’inspire pas DU TOUT après ce que je viens de vivre… (Regard hanté, en regardant par-dessus son épaule, comme si on craignait une attaque à l’exfoliant). Cela étant dit, je suis un peu curieuse, hein, malgré tout, de comprendre ce que tout le monde lui trouve. (Regard illuminé, éclair de génie dans la voix) Oh, vous croyez que je pourrais l’essayer, ce soin? Peut être que ça changerait mon opinion un peu négative de votre marque…? D’ailleurs, s’il est si bon que ça, je vais forcément l’aimer, non? (Sourcil levé, défi dans la voix).

La technique de l’exploratrice

-Bonjour, bonjour! (Voix chantante de montagnarde, yodel optionnel). Mon amie monte l’Annapurna (c’est au Népal, vous connaissez?) dans quelques semaines! Eh oui!! L’Annapurna!! Non, non, elle n’a pas besoin de commanditaires financiers, je suis convaincue que vous vous sentez interpellée et vous remercie de votre générosité… Non, voyez-vous, ce qui l’aiderait plutôt c’est si vous aviez quelques petits formats…Deux trois petits échantillons…Oui, en fait, elle n’aura que son sac à dos un mois durant! Un mois! Le strict minimum vital quoi! Oh, merci, je suis certaine qu’elle vous sera éternellement reconnaissante depuis le sommet. Oui, oui, aucun doute, la Crème de la Mer et le nouveau parfum Lanvin sauront lui être hyper utiles en pleine montagne! Namaste.

La technique libre-service

De toutes les techniques, celle-ci est celle que je pratique le plus. Elle consiste simplement à bien s’équiper et à toujours avec soi quelques contenants vides et des petits sacs en plastiques. Toujours! Mon sac à mains est plein de ces petits contenants!

-Bonjour! J’adorerais avoir un petit échantillon de ce soin…

(…)

-Ah, je comprends, vos n’avez pas de petits contenants… Oh, mais pas de soucis, j’en ai justement un pré-stérilisé qui traîne dans mon sac. Tenez, si vous voulez je vais me préparer moi-même mon petit échantillon comme ça je ne vous dérangerai pas. Mais si, allez vous occuper de madame qui attend…Je prépare mon petit pot et je file. Et un énorme merci, je suis convaincue que je vais ADORER. J’y serai accro pour le restant de ma vie! Et puis, si ça se trouve vous me verrez tellement souvent qu’on deviendra de grandes amies! Voilà, merci future confidente! Je me réjouis de devenir un jour marraine de vos enfants!

Vous avez d’autres petites techniques pour obtenir des échantillons? Quelles sont vos ruses?

Parti le panda

PandaDepuis quelques années, un panda m’accompagnait partout. Partout! Il faut dire qu’avec deux bébés, une vie bien remplie, un blogue et milles intérêts, les journées manquent d’heures et l’aube arrive souvent trop tôt. Il était donc inévitable qu’un panda emménage avec moi. J’aime bien les animaux mais…

Si j’ai toujours eu un certaine propension à avoir les yeux cernés dès que je dors un peu moins, là, mon panda ne me quittait plus. On ne parle pas d’une simple ombre sous les yeux, mais bien de cernes un peu creusés bien foncés. Des vrais yeux de panda, un regard smoky extra-large témoignage de ma vie occupée. Un super masque de Zorro. Bien sûr, au niveau des soins, je chouchoute mon contour de l’oeil et au niveau du style de vie, d’essaie d’accrocher ce que je peux de sommeil. Mais tout de même, rien à faire; le panda a élu domicile chez moi et a décidé de rester.

En optimiste que je suis, plutôt que de déprimer, j’ai appris à apprivoiser mon panda. Après tout, avoir un panda, c’est exotique, limite, mystérieux. Genre, je reviens peut être d’un voyage lointain (ouh, ce décalage horaire!)…Ou peut être suis-je membre d’une société secrète de poésie nocturne? À moins que j’aie fait la fête en terrasse avec d’autres pandas…Sérieusement, vous avez essayé de porter une veste de jean et de promener votre panda…ouah…le comble du killer-party-chic!

Mais voilà, malgré toute la coolitude qui va avec le fait d’avoir un panda, je rêvais tout de même d’un regard reposé. De yeux clairs. D’un contour de l’oeil de sieste. Oui, j’adore toujours mon cache-cernes Clé de Peau, mais ces jours-ci, je le trouvais un peu trop “glissant” sous la chaleur. Tous les matins, je quittais la maison seule mais à midi mon panda était toujours revenu me faire un clin d’oeil.

Puis, j’ai appris un truc énorme. ÉNORME. La plupart des marques, quand elles commercialisent un cache-cernes, vendent un produit “unique”. Un bâton, une teinte, une solution. Alors que pour véritablement camoufler l’ombre foncée du panda, il faut d’abord appliquer un correcteur couleur chair (un poil rosé ou pêche, pour neutraliser le bleu), puis, un cache-cernes plus clair un peu jaune, pour éclairer le regard. Deux étapes, oui, comme les maquilleurs des défilés. Au début, ça peut sembler compliqué mais en même temps, pour se débarrasser d’un panda le temps d’une journée, pourquoi pas… Je ne suis pas à deux minutes près. Alors, j’ai tenté le coup.

J’ai opté pour le Correcteur (teinte Bisque) de Bobbi Brown (non gras et donc, génial aussi pour camoufler les imperfections et boutons, hyper pratique en fait), que je fais suivre du Cache-cernes Creamy Concealer Kit (teinte Beige) de Bobbi Brown également. Si j’avais acheté ce second produit après la naissance de Bébé Ours (quand mon problème de panda était à son pire), je l’avais immédiatement détesté car il me semblait que je devais utiliser trop de produit et que ça plaquait grave. Mais, oh, comme je suis contente de l’avoir revisité!  D’ailleurs, je ne semble pas à être la seule à aimer cette merveille (parmi les meilleurs vendeurs de la marque- on dit qu’il se vend un tel cache-cernes dans le monde toutes les 2 minutes et demie). En fait, je pense que je ne savais pas bien l’appliquer, que je surchargeais de produit. Maintenant, comme j’applique le correcteur au préalable, il ne faut que presque pas de cache-cernes (que j’applique au doigt) et le rendu est encore plus naturel qu’avec mon Clé de Peau. Sérieusement! Et puis, grâce à la petite poudre pressée teinte sorbet au citron, je fixe mon beau travail qui dure jusqu’au démaquillage du soir. Résultat? Il est parti le panda! Parti! À moi de choisir quand j’ai envie de me promener avec lui!

Je suis la seule à vivre avec un panda? À moins que vous viviez avec un raton-laveur ou une chouette…? Vous avez des petits trucs pour apprivoiser ces petites bêtes qui font désormais partie de notre quotidien?

Vendredi: Départ en mer

Départ en merC’est vendredi! Yay! Enfin!! (Une chance, hein, car je n’ai plus rien à me mettre! Non, c’est une blague!).

Je sais que plusieurs d’entre vous aviez bien hâte de voir ce que j’allais porter car souvent, on en permet davantage en entreprise le vendredi mais…mais, ça reste hyper conservateur là où je travaille. Pas de jeans, pas de leggings, pas de shorts, a fortiori pas de robes à bretelles fines, de combi-short ou de mini jupe en gingham…Mais qu’importe, il y a quand même moyen de s’amuser! J’ai donc opté pour un look davantage “vacances”, une combinaison toute simple jupe-gilet sans veston. L’inspiration?  Voyage au long cours sur un bateau. Que du crème, marine et du rouge! Je ne sais pas si c’est juste moi mais je trouve ce look très Gwyneth (roulement de yeux de Papa Ours), très country club du “Massachusetts”, non?

Départ en mer

Alors concrètement, Massachusetts à part, pour le haut, j’ai choisi mon chandail en coton J.Crew à motifs d’encres de bateau. Ce top est à manches longues, certes, mais il en coton très fin et parfois quand il fait chaud, on gagne à se couvrir un peu (la preuve: les bédouins). Ensuite, j’ai opté à nouveau pour ma jupe blanche BCBGMAXAZRIA. D’ailleurs, petite note sur la jupe blanche: la jupe blanche est un essentiel de l’été. C’est elle qui ensoleille tout. Le même look avec une jupe noire ou marine aurait tout de suite eu une connotation plus “hiver”. Oui, c’est la jupe blanche qui donne le vent dans les voiles aux petits tops plus foncés, qui évoque les cordes à linges au soleil et Jackie Kennedy en robe blanche à Capri. Bref, la jupe blanche est essentielle quand il fait beau. Essentielle.

Côté accessoires, j’ai pris mon sac Mulberry Bayswater (so pratique avec ses petites pochettes intérieures, le sac de tous les jours parfait, j’y met même mon ordinateur!), la même équipe de bracelets qu’hier (c’est vendredi, je suis fatiguée et donc moins créative) et mes chaussures Christian Louboutin de suède géranium. Levez l’encre!Départ

En ce qui concerne le maquillage, j’ai eu envie d’un teint doré de fille qui a passé la journée sur l’eau. Vous savez, cet éclat de fin de journée où les pommettes sont un peu lustrées, rosées-hâlées. Cet éclat d'”apéro de vacances“? À Martha’s Vineyard? Alors, pour y arriver, j’ai appliqué ma poudre Belle Mine Beige de Chanel (je vous ai dit que j’aime cette poudre?) un peu partout sur mon visage (en insistant sur le haut des pommettes et l’arrête du nez; là où le soleil frappe naturellement), puis, j’ai posé en touche lumière le chouchou d’Ivanka Trump, le Shimmer Brick Bronze de Bobbi Brown sur le haut de l’os des joues. Sur mes yeux, toujours mon Eye Gloss Dior bronze-doré de l’année dernière (facile comme tout et pratique quand on veut aller vite), deux bonnes couches de mascara et, sur mes lèvres, le Rouge Édition Bourjois 11 Fraise Remix, un rose-corail-coucher-de-soleil trop parfait.

Voilà qui conclut ma semaine de look de bureau, mon marathon d’inspiration! Ce fût un plaisir de partager avec vous mes tenues de la semaine et de connaître les vôtres (amazones, athlètes de la Grèce antique, secrétaire des années 50, que d’inspiration!). Enfin, dès ce soir vous pourrez me trouver…en pyjama de coton, queue de cheval, huile réparatrice-visage et pantoufles, à manger une crème glacée de chez Léo le Glacier avec mon Papa Ours dès que les oursons seront couchés. Totale ambiance Thank God it’s Friday! 

Votre look du jour à vous? Vous pouvez porter ce que vous voulez au travail? Même des shorts? Des gougounes? Une barbotteuse? Des bretelles fines? Un chapeau de pêche?

Jeudi: Pretty Ballerina

Pretty BallerinaVous croyiez vraiment que j’allais passer la semaine sans faire un look de ballerine? Un look tout pâle, délicat comme un nuage, inspiré de tutus et d’arabesques?

Mais comme le tutu, est absolument too-much pour mon lieu de travail, même avec un veston, je réfléchis constamment sur comment incorporer l’esprit “ballet” sans tulle ni chaussons. Je suis certaine que vous partagez le même questionnement existentiel, je me trompe? Alors, vous serez heureuses de savoir que j’ai enfin trouvé La Clé pour avoir un look Ballerine Corporatif (yay!).  Je sais, il était grand temps que quelqu’un se penche sur la question.

Ballerina

Donc, la Clé c’est de mélanger les teintes de rose, blush et chair, sans trop assortir. L’idée est de créer un camaïeu approximatif de teintes rose/nude doux. Idem pour les matières, lainages, volants de soie, lycra…c’est ce mix dépareillé un peu “artistique” qui donne le vrai look “échauffement à la barre”.

Ballerina

De mon côté, pour réaliser mon look Pretty Ballerina, je me suis tournée vers mon top Bedo (oui, le même que lundi mais en rose ballet), et vers une jupe à bandes BCBGMAXAZRIA teinte crème. J’ai ajouté un cardi-wrap douillet de cachemire rose bébé (également BCBGMAXAZRIA) et des chaussures Aldo en cuir vernis chair (semblables aux L.K. Bennett de Kate Middleton). Enfin, côté accessoires, j’ai ajouté quelques bracelets Henri Bendel et Tiffany & Co. pour la petite touche scintillante style Lac des Cygnes. Et, pour finir, j’ai pris mon sac à main Louis Vuitton Speedy rose (édition limitée Lin Croisette d’il y a longtemps) pour transporter tous mes essentiels (y compris mes souliers de pointe imaginaires!).

BallerinaEn ce qui concerne mon maquillage, après avoir unifié mon teint (assise dans ma loge, bouquets et cartes de fans à mes côtés, hé hé), j’ai poudré légèrement mon visage avec la poudre illuminatrice Brightening Nudes de Bobbi Brown, une poudre éclat qui rappelle les Météorites de Guerlain et fait vraiment un teint de porcelaine. Sur mes pommettes, avec un petit pinceau, j’ai appliqué le blush Orphelina de Rouge Bunny Rouge puis, j’ai ajouté une pointe de Living Luminizer de RMS le long de l’os de la joue pour la touche lumière style ambiance peinture de Degas. Sur mes paupières, j’ai appliqué le fard 3 Ballet de Bobbi Brown, dans la ligne Sparkle Eye Shadow (tellement, tellement joli, dommage que la photo ne lui rende pas justice) et deux couches de mascara. En fait, c’est cette vidéo qui m’inspirait mais j’avais envie de créer un rendu moins bonbon. Je crois bien avoir réussi. J’ai peigné mes sourcils vers le haut et j’ai opté pour le vernis Ballet Slippers d’Essie, of course. Enfin, sur mes lèvres, petite touche de Petite Bunny Gloss Bar de Tony Moly, teinte Dew. Il s’agit d’un de mes produits préférés du moment…comme un baume à lèvres soyeux teinté rose popsicle. Le seul hic? Petite Ourse est absolument convaincue qu’il est à elle. (“Ze veux jusss en mettre un ti-peu. Un ti-peu.“)

Le petit truc qui me manque? Un parfum de ballerine comme le Iris Prima de Penhaligon qui sort en septembre ou encore, le parfum de Repetto dont l’une d’entre vous m’a parlé (MacaronPistache!). L’avez-vous senti? Juste la vidéo de la pub avec la danseuse étoile Dorothée Gilbert me fait tellement, tellement rêver. Soupir.

Vous pouvez voir l’Acte 1 ici: Instants Précieux le Premier Parfum de la Maison Repetto

Voilà, je file. Fonds de musique classique en tête, pirouette au coin de la rue.

Je me régale de vos looks du jour et des petites histoires qui vont avec! Alors, aujourd’hui, vous portez quoi?

Mercredi: promenade dans les jardins Dior

MercrediDes fleurs en boutons, en bouquets, en buissons, des fontaines…Un ourlet de robe parfumé et, dans son sac, l’essentiel pour passer une belle journée.

La femme de chez Dior est toujours fraîche comme une fleur mais avec ce petit côté mutin, amusant. C’est une coquette rieuse qui croque dans la vie. Enfin, jardins et robe de bal en moins, peu importe, la femme Dior ce sera moi aujourd’hui.

D’abord, la tenue. J’ai eu le coup de foudre total pour cette robe Jacob quand je l’ai vue en vitrine. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup de coup de coeurs Jacob récemment. Si cette marque bien d’ici était sans conteste ma marque chouchou tout le secondaire (et durant le primaire c’était le Jacob Junior!), au fil des ans, force est d’admettre que plus rien ne m’accrochait. Jusqu’à récemment. Je ne sais pas ce qui se passe mais la marque a pris un coup de frais, un coup de cool. Ça fait du bien! Belles coupes, belles matières et prix plus que raisonnables (en plus, il y a des super soldes en cours 40%-60%)…cette marque canadienne a su me reconquérir avec sa ligne CHIC notamment. Des bases abordables de qualité ET un point de vente accessible à pieds durant la sieste des oursons? Trop parfait!

Mercredi

Donc, avec ma robe Jacob CHIC (présentement en solde!), j’ai mis mes chaussures en suède peep-toe Christian Louboutin et j’ai pris mon sac Lady Dior rouge en cuir vernis, avec la courroie pour l’épaule. Enfin, pour la petite touche qui détonne j’ai cintré la robe (qui est un peu trop grande, je crois que je vais la faire ajuster) avec une ceinture cloutée BCBGMAXAZRIA noire.

J’ai aussi apporté avec moi un cardigan rose corail au cas où l’air climatisé s’emballerait, et bien sûr, mes tongs GAP pour parcourir des distances.

IMG_7263Finalement, en ce qui concerne le maquillage, j’ai eu envie d’une look frais comme la rosée, éclatant comme le printemps. Sur mes paupières j’ai donc appliqué l‘Illusion d’Ombres Chanel, teinte Émerveillée (so perfect, so easy!) et deux bonnes couches de mascara (j’ai terminé mon Diorshow Overcurl, snif!). Sur mes joues, j’ai créé du relief et de l’éclat avec le fard Diorskin Nude Pink Glow et enfin, la petite touche de finition parfaite, le Lip Glow version gloss. Il s’agit du compagnon miroitant au Lip Glow classique qui lui, fait des lèvres pétales (et qui est LE rouge à lèvres que j’ai le plus consommé À VIE (c’est une statistique énorme pour moi).

Voilà pour mon look du jour. Ah Dior: j’adore.

Et vous? Votre look du jour? Quel rêve vous habille aujourd’hui?

 

Mardi: Ciao bella!

Mardi

Buongiorno! Aujourd’hui, comme il fait toujours très chaud, j’ai inspiré mon look de l’Italie; un look hyper-féminin, intemporel dans ses teintes de crème et de noir. Un look pour faire de la Vespa la jupe au vent et aller flâner au musée. Un look pour boire un café en terrasse et aussi, manger une crème glacée. Pas exactement mon programme pour la journée en réalité mais j’aime bien rêver. C’est mon parfum Angels of Florence de Santa Maria Novella (qui sent juste trop bon le pamplemousse!) qui a été le point de départ de mon cheminement créatif. Perfecto!

Bella

Y-a-t-il quelque chose de plus réjouissant qu’une jupe qui a du mouvement ? Je ne crois pas, non; quand il fait chaud et qu’il y a un petit vent, on ne peut que se sentir belle dans le sens classique du terme. Alors, j’ai jumelé ma robe en soie Betsey Johnson (dont j’adore le petit jupon crème intégré) à un petit cardigan noir BCBGMAXAZRIA. Et…j’ai mis la ceinture de la robe par-dessus le cardigan. En fait, c’est véritablement le détail qui change tout; le look prend tout à coup une unité et la taille devient plus fine. Chaussures Christian Louboutin en satin noir et sac Neverfull Louis Vuitton qui, disons-le est juste trop pratique. On dit qu’il peut supporter quelque chose comme 90 livres (c’est pour cela que Papa Ours me l’a offert) et soyez-en assurées, je le mets à l’épreuve quotidiennement. Attention, je ne porte pas mes talons dans le metro, non, j’ai des petits tongs GAP en “cuir” noir qui ne prennent pas de place dans mon sac. Enfin, histoire de “casser” le look et d’éviter de tomber dans le style trop “madame”, j’ai opté pour une chaîne gourmette surdimentionnée Agatha (qui pèse une tonne mais c’est pas grave car j’estime que c’est mon workout!).

Mardi

Finalement, côté maquillage, j’avais en tête un look un peu Bianca Balti/Monica Bellucci. Du liner noir et le reste du maquillage doré et solaire. C’est pourquoi sur des paupières nues, j’ai tracé ma ligne à la Bobbi Brown avec mon gel liner noir pour ensuite appliquer deux bonnes couches de mascara. Sur un teint préalablement unifié j’ai rehaussé mon teint avec la poudre Beige Belle Mine de Chanel puis, j’ai mis l’accent sur l’os de mes joues avec le Shimmer Brick Pink Quartz de Bobbi Brown. Voilà! L’ensemble est lumineux comme l’intérieur d’un coquillage, à la fois mystérieux, solaire et chic… Aucun doute, ça sent l’été. Une petite touche de gloss High Shimmer Lip Gloss teinte Bellini de Bobbi Brown (ma teinte préférée de l’été, un rose-pêche parfait), un pshiit d’Angels of Florence, un pic à chignon noir pour me faire un chignon french twist imparfait si j’ai trop chaud dans le métro et d’énormes lunettes de soleil noires (Chanel bouton)…And voilà. Prochaine station…Florence!

Vous, votre look du jour?

Une semaine de looks de travail- Lundi

LundiVoilà un peu plus d’un an que me voilà retournée au bureau après mon congé de maternité et pour souligner l’occasion je me suis dit qu’il pourrait être sympathique de faire une semaine de looks de bureau, un genre de marathon d’inspiration.

Bien souvent, la première chose qui est mise côté dans l’acte créatif qu’est l’habillement matinal (oui, oui, acte créatif), c’est la créativité justement. On va à l’essentiel, on reprend un peu notre “uniforme” de la semaine d’avant sans trop réfléchir et, sans qu’on s’en rende compte, il n’y a plus vraiment de plaisir. Et pourtant, il en faut si peu pour que le vent souffle à nouveau dans nos cheveux, pour que notre démarche retrouve son enthousiasme, que le métro qui passe accroche les plis de notre jupe et nous fasse sourire. Il peut suffire de porter une jupe plus haute sur la taille, d’ajouter une ceinture, de cumuler les bracelets ou de miser sur une teinte de rouge à lèvres différente. Mes petits trucs à moi pour réveiller mon inspiration quand je sens que mon style tombe dans la routine? Je regarde des pages de marques que j’aime pour me donner des idées sur comment porter des pièces semblables à celles que j’ai déjà (souvent J.Crew (j’adore ce look!), Kate Spade, et Saks) je feuillette des magazines, bien sûr, et je fais des Plans où j’élabore des looks basés sur des égéries imaginaires, totalement issues du rêve. Genre, la voleuse de banque qui vit incognito dans un petit village d’Italie. La perle des affaires qui débarque de son jet à Teterborough pour aller brasser des deals à New York. Une employée dans une ambassade en Amérique Latine dans les années soixante et of course, mon classique haute pression, une coordonnatrice MI6 dans l’esprit total Miss Moneypenny dans James Bond. Oui, ça va très bien, merci. En fait, j’aime que mon look raconte une histoire; ça ajoute de l’intrigue!

IMG_7213

Parlant d’intrigue, mes looks du lundi sont souvent ceux qui ont le moins d’intrigue. C’est le jour où j’ai tout plein de réunions et où je veux faire le moins de vague possible. Je veux du corporatif-strict. Un look qui a un petit côté glacial, all-business qui agit comme une armure qui me donne confiance et me donne l’air brillante.

Cette semaine, comme il fait hyper chaud et collant, j’ai opté pour un petit top en soie Bedo que j’ai déniché en solde à 29.99$. Avec son petit frison sur le devant (clin d’oeil au rabat de la magistrature, je me plais à imaginer…pfff, n’importe quoi), je me sens très “moi” puisque ça reste féminin. J’ai pris ce top en blanc, en rose ballet et en noir tant il est pratique quand il fait chaud! Je l’ai jumelé à une jupe très droite Jacob qui est juste trop pratique (au genou, elle fait la taille fine comme tout) et un veston BCBGMAXAZRIA dont j’ai roulé les manches dans un esprit “au travail!“. Sac Neverfull Louis Vuitton (pour accomoder mon Macbook, des dossiers, une énorme pochette de maquillage et plus encore!) chaussures BCBGMAXAZRIA, collier de perles et bracelet Hermès, ce look est zéro-controverse, 100% bureau.

 

Lundi

Pour les cheveux, comme ils sont fraîchement lavés, je les ai raidis au fer, après avoir passé une noisette de Garrett Markenson MILK Rêverie. Et puis, pour le maquillage, j’ai gardé le tout simple, très conservateur, limite, royal (genre, un comité a passé mon look en revue pour prévenir les faux-pas). Après avoir unifié mon teint avec le fond de teint Koh Gen Do Moisture Foundation, teinte 013 et du cache-cernes, j’ai maquillé mes yeux selon la technique du “Classic Eye” de Bobbi Brown (vidéo ici) en utilisant les teintes 2 Bone (sur toute la paupière), 4 Taupe (sur la paupière mobile) et en traçant la ligne avec la teinte 11 Rich Brown (avec mon pinceau à liner mouillé). Un peu de Diorskin Nude Tan Pink Glow sur mes joues, deux bonnes couches de mascara (je suis revenue à celui de Misencils) et pour finir, mon fidèle crayon soyeux à la Megan Fox et le rouge à lèvres Jean Queen de Lipstick Queen. Cette teinte est le summum du chic – un rose framboise translucide et naturel qui réveille le teint pour un total look “mes lèvres en mieux”.

Lundi

Voilà pour mon look du lundi! Rendez-vous demain pour un ensemble (et une intrigue) beaucoup plus fun, promis! Et vous, votre look du lundi? Quelle histoire il raconte?

My sister’s dealer

pusher - copieMa soeur a une dealer.

Une dealer de brosses à dents.

En fait, elle connaît une fille qui connaît une fille qui connaît une hygiéniste dentaire dont la clinique recommande et vend des brosses à dents qui sont carrément à tomber par terre. Des brosses à dents de Suisse! Car oui, comme pour les baumes à lèvres, j’adore voyager mentalement à travers le brossage de dents. (C’est d’ailleurs mon souvenir de vacances par excellence, la brosse à dents locale).

Il s’agit des brosses à dents Curaprox, des brosses à dents tellement douces qu’on a l’impression de se brosser les dents avec du poil de doudou. Design, teintes sympathiques, grosseur idéale, mes gencives sensibles aiment et mes dents encore plus. Puisqu’à la maison j’utilise ma brosse Sonicare (que j’adore toujours autant), j’utilise ma Curaprox les 3 autres fois où je me brosse les dents durant la journée, après les repas. Et  je suis complètement conquise! Une brosse à dents helvétique qu’on achète en faisant appel à ses contacts? Mon petit côté espionne qui adore l’hygiène dentaire adore of course. Inutile de vous dire que ça donne envie de se brosser les dents en portant une cagoule de bandit en écoutant la bande sonore de Mission Impossible!

P.S. Pour celles qui n’ont pas de dealer de brosses à dents, je vois que l’on peut les commander sur le site de la marque.

Plus simple, la vie

Simple

Une vieille carte postale Vogue à mon amie V.: la vie n’était pas nécessairement plus simple dans ce temps là.

La réflexion s’était déjà amorcée en moi: même pour vous, ça ne sera pas une grande surprise. J’ai envie de simplicité. Découragée, j’en ai parlé à mon amie V. lors de notre dernier souper, histoire de voir si j’étais la seule à vivre dans l’angoisse du fait que ma routine beauté a plus de 3 étapes (bon, d’accord, 7 étapes), que je suis constamment en train de mettre de l’ordre autour de moi et qu’un Plan commence souvent avec un achat. Bon, mais en même temps, un Plan qui commence avec “prendre davantage de respirations abdominales”, c’est déprimant.

Moi: Je suis un peu découragée. J’ai envie de simplicité. Il me semble que c’est sans fin les besoins: tu vois, ce mois-ci je m’étais dit que je n’achetais rien du tout. Rien du tout. Genre, ma banque émettrait un avis de recherche à mon égard.

V: Et…?

Moi: Et finalement j’ai acheté une culotte gainante.

V: Bon, c’est pas la fin du monde. La culotte gainante, c’est une bonne base. Genre, la base de la tenue qui a de l’allure. C’est limite un besoin de la vie.

Moi: Ouiii, je sais. Mais là n’est pas la question. Le truc c’est qu’il me semble que j’ai beaucoup de besoins. Et ça me décourage totalement. Même la culotte gainante: dans un monde idéal, je n’en n’aurais pas besoin.

V: Oui, bon, là n’est pas le débat. Mais c’est certain qu’avec nos emplois de bureaux (jupes et cardigans), nos activités (soutiens-gorge sport, étampes, crayons feutres, moules à gâteaux, romans), nos envies de santé et de plein air (tisane détox, betteraves et beurre de coco), ça multiplie les besoins. On aurait sans doute moins de besoins à lire Echo Vedettes, en jogging en mangeant des pizza pochettes.

Moi: Oui, mais le problème c’est que tout semble commencer par un achat. Par exemple: je range? Il me faut des petits paniers de plastique. J’organise mon maquillage? Je décide de passer au mode classement des fards dans une palette pro. Même mon blog me décourage un peu car j’ai l’impression de pousser vers l’achat alors que je le veux davantage informatif/inspirationel. Tu vois le dilemme? 

V: Oh… mais justement, parlant d’inspiration. J’ai la parfaite inspiration pour notre nouvel idéal de simplicité. J’ai lu un livre qui s’appelle: Le pouvoir du moment présent. Oui, je pense que c’est bien ça le titre.

Moi: Oh…intéressant! Allez, moment présent: j’ouvre mes oreilles à toi.

V: Bon, je n’ai lu que les 20 premières pages alors forcément…

Moi: Tu te considères experte!

V: Exactement! Donc, oui, donc, dans ce livre…on dit que quand on fait un truc, il faut se mettre dans le moment présent et bloquer le flux de pensées pour ne se concentrer que sur ce qu’on fait. Faire le vide. Genre, je marche. Je ne fais que marcher sans réfléchir. Juste marcher. La simplicité commence dans le moment présent en fait. C’est le premier pas. Figurativement et physiquement. C’est très méditatif. Et pas si simple que ça.

Moi: Oui, very bouddhiste en effet. Et dis-moi, ce livre…? Il vient d’où?

V: Hmmm, en fait, je l’ai acheté un jour que j’avais envie de simplicité.

Moi: Bon, alors je me sens moins seule. Tu as répondu à mon questionnement.

V: Oui, en fait, je crois qu’on est assez normales. Mais qu’un peu de simplicité et de “moment présent” ne nous fera pas de tort. Ça et…un nouveau Plan! On prend un dessert?

Moi: Oublie- je vis dans la simplicité.

V: Tu veux dire que tu portes ta culotte gainante?

Moi: Touché.

P.S: Je suis la seule à avoir envie de se simplifier la vie mais à ne pas toujours savoir par où commencer? Des conseils?

Les essentiels du chalet

Chapeau

Comme je reviens d’une longue fin de semaine au chalet où je me suis bien reposée (mais que je n’ai même pas encore défait les sacs!), je vous propose de vous présenter en photos quelques essentiels pour une vacance réussie dans une petite maison au fond des bois.

D’abord, tel que ci-haut: un chapeau! Ma préférence va à un chapeau à larges rebords en tissu mou: un vrai chapeau de pêche qui protège bien le teint de porcelaine et le blond  du soleil mais saura se fondre dans le décor (ça n’est pas le moment pour le chapeau noir dramatique à la Audrey Hepburn et puis, les fedora partent au vent). Ce chapeau est tellement anti-glamour qu’il est limite cool: je l’emprunte à mon beau-papa. Mention spéciale pour la petite touche fashion qu’il a lui-même ajoutée: quelques mouches à pêche bien colorées… Je lui ai demandé une création signée similaire pour mon anniversaire, inutile de vous le dire.

SoinsDu côté des soins, encore et toujours des soins solaires Coola. Je sais, j’en parle souvent mais pour moi, ça tient de la révélation! J’adore le baume à lèvres, qui, soit-dit en passant, est le chouchou de Megan Fox. Sinon, pour le maquillage, je garde l’ensemble simple: une touche de BB Creme Diorskin Nude de Dior (pour un effet pour nue), et les pommettes rehaussées du fard crème Pot Rouge teinte Pale Pink de Bobbi Brown (pour un effet plein air). Sur mes lèvres, un peu de Gel Per-fekt (Paramount Pink) et bien sûr, j’ai toujours la crème Afterbite Kids pour apaiser instantanément les piqûres de moustiques-essentiel. Enfin, il paraît que le vinaigre est également très efficace pour cet usage (quoique je n’aie pas encore testé).

LectureDe la lecture constructive! J’adore lire au chalet! J’en profite pour faire le plein de magazines et aussi, dévorer un bon roman. En ce moment, c’est L’Homme Blanc, de Perrine Leblanc, qui me garde dans l’esprit russe, parfait avec ma tresse de matrioshka!  Et puis, vous vous rappelez de Mosha? C’est avec ravissement que je découvre qu’elle est parmi les canadiennes les plus fashion du spécial Flare Icons. What fun!

Un feuIl faut aussi bien sûr, apporter des guimauves, du bon chocolat et des biscuits graham, histoire de faire de vrais s’mores sur un feu de camp, comme les scouts! Voici comment faire!

JeuQuel bonheur que de jouer à des jeux de société en buvant son café le matin. Un chouchou d’enfance pour moi: le Pick-Up Sticks.

BijouxEnfin, j’adore m’amuser à porter des bijoux plus hippy quand je suis en forêt…Ici, bracelet amérindien vintage de Kahnawake (acheté par mon grand-papa pour ma maman), et bracelet-bandeau fleur en cuir Marianne Cantin (quoique je ne le trouve pas sur son site…).

Voilà pour mes essentiels du chalet! Je vous reviens bien vite avec un vrai article, promis, promis!