Ma routine de soins- Solstice d’été

RoutineDepuis que j’ai découvert De Mamiel, je suis comme ça: j’ai décidé de vivre au rythme des saisons! En plus, je trouve que cela s’inscrit tout à fait dans mon esprit de beauté d’apothicaire, cette idée d’écouter la nature et de suivre le rythme du cosmos. D’acheter un manteau parce que c’est l’équinoxe et pas parce que je l’ai vu dans Flare. Cela m’aide à injecter un peu de poésie dans une vie dont calendrier est davantage Apple que solaire. Non, mais sérieusement, si je pouvais blogguer par pigeon voyageur je le ferais totalement, soyez-en certaine. Vous pourriez me laisser des commentaires en faisant des signaux de fumée. On se dirait des trucs comme “Comme Pocahontas et je m’hydrate avec les larmes d’un saule pleureur en chantant dans la langue du vent“…Enfin, trêve de n’importe quoi en ce vendredi matin (léger manque de sommeil)…voici ma routine de soins du solstice d’été!

Le matin, je commence ma journée avec une petite vaporisation d’Eau Thermale Avène (pas sur la photo, ça commence bien!). C’est rapide, c’est frais, ça défroisse, ça ne met pas de l’eau partout. Perfect for me!

Ensuite, sur la recommandation de ma gourou de la peau Sacha de Victoria Park (non, mais sérieusement, vous avez vu sa peau sublime?), j’utilise le C E Peptides de Vivier Skin

Vivier Skin est une marque canadienne familiale de produits dermatologiques médicaux qui a vu le jour autour du succès inattendu d’un sérum dont la concentration la plus élevée de vitamine C L-ascorbique USP a étonné le marché. Plus stable que dans les formules de ses compétiteurs, les produits Vivier sont tournés vers les résultats concrets, vers la satisfaction du avant-après. Emballages à image médicale, noms zéro poétiques (en fait, on croirait à des formules chimiques), site web blanc-blanc zéro glamour, il n’en demeure pas moins que le nom Vivier est chuchoté dans les médispa et boutiques branchées avec le mysticisme et l’adoration que l’on pourrait vouer à de l’art ou de la haute couture. Le nombre de fois cette année où j’ai entendu « You know, it’s Vivier... » entre deux souffles, comme on aurait dit « C’est un Van Gogh »? Je ne les compte même plus. Enfin, tout ça pour dire que j’applique le sérum C E Peptides tous les matins pour protéger ma peau des taches et du vieillissement et lui donner de l’éclat. Et…? Et… « It’s Vivier… »  Voilà. Adoration totale. Le nom dit tout.

Ensuite, petite dose d’hydratation avec ma Crème Multi-Active Clarins (appliquée au pinceau comme Bobbi Brown!) et, crème Coola Matte Tint, qui agit comme base de teint tout en me donnant la protection solaire dont ma peau sujette à hyperpigmentation a besoin.

Le soir, je nettoie ma peau avec mon Amla Cleanser de Tracie Martyn (qui a un slogan percutant), deux fois par semaine, j’ajoute la Clarisonic. Si besoin est, je termine le nettoyage du contour de l’oeil avec la solution micellaire de Bioderma.

En soin du soir, toujours sur les conseils de ma gourou de la peau Sacha de Victoria Park, je passe un coton pré-impregné de Swift Solution Blanchisse du famous Dr. Swift, qui aide beaucoup mes petites taches sans rougir ou sensibiliser (le produt est tellement, tellement puissant que l’on ne peut faire qu’un cycle, ensuite, on doit maintenir avec les Brightening Pads). Et, il n’y a pas à dire, je vois une réelle différence. Puis, histoire de dormir en harmonie avec la nature, j’applique mon huile De Mamiel Spring Facial Oil (oui, je sais, on est l’été mais je ne le « ressens » pas) que j’aime toujours autant.

Sur le contour de mon oeil, pour le moment, j’utilise les petits tubes d’échantillons reçus (ce que j’ai sous la main, je m’amuse!) et sur mes lèvres, une fois bien exfoliées au Sara Happ, j’applique mon Extra Balm Bobbi Brown.

Finalement, une fois semaine, c’est le Enzyme Exfoliant de Tracie Martyn, le bain de vapeur Steam Bath de Dr. Haushka ou une poudre exfoliante géniale dont je vous reparle very soon. Sans oublier le Control Gel d’Aesop advenant imperfection.

Voilà pour ma routine de soin du solstice d’été! J’espère que vous avez bien reçu mon pigeon voyageur! Et bien sûr, dites-moi tout sur votre routine beauté, que ce soit par signaux de fumée ou commentaire sur écorce de bouleau.

Les soins de Gwyneth (pour ne nommer qu’elle)

Soins de Gwyneth

Voilà depuis longtemps que je rêvais d’essayer les produits de soin Tracie Martyn, la spécialiste de l’épiderme des stars, dont celui de Gwyneth Paltrow, Liv Tyler, Madonna, Liz Hurley, Kate Winslet et co. Connue de Hollywood à Londres pour son “Red Carpet Facial”, un traitement en profondeur qui donne, semblerait-il un éclat inouï et une peau hyper rebondie, Tracie Martyn n’est plus vraiment à présenter dans les cercles d’initiées que ce soit pour ses potions naturelles inspirées de l’āyurveda ou pour ses doigts de fée.

Sa gamme de produits est assez limitée. En fait, il y a un nettoyant, le Amla Purifying Cleanser, un traitement en profondeur, le Enzyme Exfoliant, le Firming Serum, et finalement, un soin des yeux, le Lotus Sculpt.

En fait, Tracie Martyn est surtout connue pour son Amla Cleanser, qu’on peut repérer sur quasiment toutes les tablettes des articles Top Shelf” d’Into the Gloss. D’ailleurs, je me suis amusée à jouer à “Où est Charlie?” avec ce nettoyant: il est toujours présent, toujours. Je me devais donc de le tester, surtout que ma peau était un peu débalancée ces jours-ci et que j’avais lu que c’était ce qui avait sauvé Emily et Stevie. Et puis, le slogan du produit: “Absolute Purity, Visible Results” m’inspirait au plus haut point, cela va sans dire (j’aime les petits slogans percutants!).

Et, finalement, ça dit quoi, ce Amla? Une pure merveille: ma peau est redevenue claire mais surtout, j’ai l’impression d’avoir moins de rougeurs, moins d’inflammation, moins de taches et, en ces mois d’été, c’est une bénédiction! J’aime le fait qu’il ne faut que très peu de produit pour bien nettoyer le visage en entier, de sorte que le produit a une excellente expectative de longévité (note comptable). Et puis, que dire du jaune ensoleillé du nettoyant et du parfum “grand jardin en Indes” parfait pour mon esprit “bracelet qui font click-click“? Oui, comme Gwyneth (dis-je en mangeant une tartine de végénaise et avocat), j’adore.

J’ai aussi craqué pour le Enzyme Exfoliant, une genre de boue fine verte et granuleuse, qui picote et me rappelle vaguement le Exfolikate, mais à la puissance 10. Un soin éclat que je laisse poser 10-15 minutes, puis, que je masse en humectant mes doigts, pour rincer ensuite. Je suis sur un nuage: à moi une peau de bébé sans décaper! Seul hic: je dois maintenant le cacher car dès que je pose les yeux dessus, j’ai une rage de me faire un masque. Oui, attention, la dépendance est dans le pot (qui n’est d’ailleurs pas très gros…Stress en perspective!).

J’ai acheté mes produits Tracie Martyn chez Barneys, mais j’ai vu qu’ils sont disponibles sur BeautyHabit  et sur SkinStore. Ah, et au fait, j’ai eu un échantillon du Firming Serum et…je crois que je vais commencer un fond d’épargnes pour me l’offrir (genre, dans 3 ans).

La tresse russe

La tresse russeJ’ai toujours adoré les tresses d’inspiration slave, vous savez, ces tresses en couronne qui encadrent le visage et font rêver de motifs colorés et d’isba pittoresques…J’ai donc eu envie de vous montrer comment réaliser cette tresse en bandeau; un classique parfait pour ces journées où il fait super chaud et où nos joues sont déjà rosées comme celles d’une matryoshka.

Russie papa

Cette tresse est idéale dès qu’il y a de l’humidité, histoire de zapper les frisottis du pourtour du visage ou quand les longueurs ont un peu un look “sortie du lit”. Pour celles qui ont les cheveux bien raides, je conseille vivement un spray à l’eau de mer de type Surf Spray de Bumble Bumble, histoire de donner de la texture et de faciliter le tressage.

Russie papa

Niveau matériel, c’est minimal comme tout: une bonne brosse à démêler, un petit élastique transparent et des épingles à cheveux. Blush rosé sur les pommettes facultatif!

Tresse russe

Russie papa

En ce qui concerne le comment, voici, voici (sur la vidéo, comme d’habitude, ça n’est pas limpide côté technique):

-D’abord, on démêle bien les cheveux;

-Ensuite, on sépare les cheveux sur le côté (environ, vers la mi-sourcil) en diagonale;

-Ensuite, après avoir pris les mèches du haut, divisées en trois brins, on commence la tresse;

-Le brin du devant va au centre, celui du centre va à droite et le brin de droite va devant;

-Au fil du tressage, on ajoute des cheveux du pourtour du visage au brin qui se trouve devant;

-Une fois arrivée à l’oreille, on termine la tresse normalement;

-On noue la tresse avec un petit élastique transparent;

-On épingle la tresse derrière l’oreille;

-On replace les cheveux comme on le ferait avec un serre-tête;

-Si besoin est, on peut “défaire” un peu la tresse, histoire de lui donner un petit look romantique.

-Et voilà! такая красивая!

Russie papa

Enfin, je vous laisse avec ma vidéo! N’hésitez pas si vous avez des questions et bien sûr, n’oubliez pas de danser un peu au son de la musique pop russe! Y-a-t-il quelque chose de plus réjouissant que de la musique pop russe de bon matin? Je ne crois pas, non. Bon, allez, davaï, davaï!

P.S. La chanson est Песенка (“A Song”) de Руки Вверх! (“Ruki Vverh!”)

P.P.S. Les photos sont celles de mon papa, qui revient de Russie. Ça fait rêver, non?

Plaisirs de chalet

Popsicles

Des popsicles maison! La prochaine fois j’essaie la recette de Gwyneth Paltrow avec du lait de coco, des fruits et du sirop d’érable.

Souvenirs d'enfance

Même les lits des enfants ont leurs petits animaux

Soins de chalet

Des soins bien-être dont je vous reparle davantage très bientôt. De gauche à droite, le baume corporel en barre Coola, le Miracle Cleanser Nettoyant d’Aurelia Probiotics, des patchs pour les yeux au concombre (en forme de concombre, so fun!) de Purederm et l’huile De-Stress de 21 Drops.

Lunch

Lunch tout frais: tarte aux tomates et gruyère et Pimms Cup, à boire dans un pot de style Mason ou Ball.

La forêt

Serviettes

Des serviettes à protection UV, pour les enfants (Pottery Barn).

Combo d’été pour emporter…à la plage, comme au bureau

Lip Pen

De gauche à droite: Coppacabana, Gaïa, Carioca

Parmi mes produits chouchous Dior pour l’été, issus de la collection Bird of Paradise, il y a ces gros crayons, les Jelly Lip Pens qui sont pour moi, sans conteste, le produit phare de la collection qui s’affiche toute en bronzette et turquoise.

Ces gros stylos, dont on tourne l’embout pour révéler une mine texture gel, déposent sur les lèvres un voile de brillance très subtilement irrisé, un peu style sirène. Plus chic que chic- c’est comme si le soleil brillait toujours et juste pour nos lèvres; comme si notre bouche s’affichait toujours en reflets. Pour des lèvres non-collantes, sublimes, très estivales, ce stylo est mon incontournable absolu, pour la plage, le party en terrasse ou le bureau. Ma teinte de prédilection, d’ailleurs, (et contre toute attente), est le nude-doré Coppacabana, qui me fait une bouche nude-fraîche d’été, loin du look “bouche d’asphalte” que j’obtiens d’habitude avec un rouge à lèvres nude mat. Et of course, j’adore le rose plus bonbon, le Gaïa, qui donne juste un éclat immense au visage et se conjugue à merveille aux peaux hâlées et aux tresses défaites, version St-Barth. Oui, comme toujours, Dior fait dans le chic, Dior fait dans le rêve.

Dior Nude Tan Paradise Duo

Diorskin Nude Tan Paradise Duo 001 Pink Glow

Enfin, j’ai sauté de joie quand j’ai vu qu’il y avait du nouveau dans la collection Diorskin Nude Tan Paradise Duo: un joli duo de poudre bronzante/blush, à mélanger ou isoler lors de l’application. Déjà que la poudre Nude Tan m’avait conquise au plus haut point; j’aime l’idée de pouvoir appliquer une petite touche rose santé sur la saillie de la pommette sans trimballer trois poudriers au chalet (bon, mais en même temps, je le fais quand même; je suis comme je suis). Inutile de vous le dire: le Paradise Duo avec mon Jelly Lip Pen, c’est mon combo de l’été. J’ai la teinte 01, Pink Glow, qui fait vraiment on-ne-peut-plus-frais avec mon blond. J’adore. À noter toutefois, j’ai hésité longtemps avec la 02, Coral Glow

Vous avez vu ces nouveautés chez Dior? Vous, votre combo de l’été lèvres-joues?

Bonne St-Jean-Baptiste lundi! Québécoises, profitez bien de cette longue fin de semaine!

Détournement de fonds

Fonds

Ça a commencé avec l’une d’entre vous (SilviaKerkent!), qui me demandait comment ne pas gaspiller de produits, comment ne pas sombrer dans une frénésie de consommation. Je ne suis pas certaine d’avoir LA réponse à la question mais, j’ai un assez bon mode d’opération.

Parlons détournement de fonds. Ma mère a beaucoup de produits de toilette et ça, c’est en raison de ma soeur et moi. Dès qu’un produit n’est pas en harmonie avec notre épiderme (souvent capricieux)…on le donne à notre maman. Si bien qu’au fil des ans, elle a accumulé une jolie collection. Ma mère est la championne du détournement de fonds de flacons: dès qu’une crème est…(insérer l’adjectif péjoratif ici), elle l’utilise sur ses pieds. Vu le fait qu’elle n’a qu’une seule peau du visage et aussi, qu’elle déteste le gaspillage, il n’est pas rare qu’elle utilise une crème de soins hyper-spécifique rides ou fermeté pour s’hydrater les pieds. Genre, la crème de la crème. Mais un peu passée date. Il arrive souvent que ma soeur et moi on entre dans sa salle de bain et qu’on s’exclame: “Oh, maman, cette crème…Ça ne doit plus être très actif...Ça date de l’été des Olympiques de Pékin…” Elle la met dans un panier à côté de son lit et dit: “Ah oui? Bon, alors je vais l’utiliser pour mes pieds.” Inutile de vous le dire, ma mère a les plus beaux pieds du monde. En même temps, ça se comprends, quand on s’hydrate les talons à coup d’Estée Lauder Night Recovery ou de Clinique Moisture Surge…

Pieds ultra-doux à part, j’adore cette idée anti-gaspillage. On achète toutes parfois des produits de soins (ou même, on se les fait offrir en cadeau) et bien qu’ils ne soient pas entièrement adaptés à notre personne, il est judicieux de trouver une façon d’en détourner l’usage. Économie et, bien souvent, de belles découvertes peuvent être au rendez-vous. Voici, voici, les propres fonds que j’ai moi-même détournés:

-Mon Lait Démaquillant à la Gentiane Clarins. Je l’ai bien aimé un moment, dans une phase pro-switch où je me sentais toute française de me démaquiller au lait puis…les micro-kystes sont venus. Alors, j’ai su que ce lait n’était pas adapté à moi et j’ai cherché une autre utilisation pour lui. Ma conclusion: il s’agit d’une fabuleuse crème à raser qui hydrate mes jambes au passage, et aussi, d’un nettoyant très doux pour le décolleté qui, j’ai lu, devrait être traité avec autant de soin que le visage. Voilà, c’est chose faite: je démaquille maintenant mon décolleté au lait Clarins, chic dame que que suis!

-Mon Lait Démaquillant Avril à la pomme-grenade. J’adore ce produit, je l’adore. Malheureusement, comme ma peau faisait déjà des siennes, j’hésite à l’introduire. Par contre, comme je suis folle de sa douceur et de son odeur tendre d’amande fruitée-lactée, je l’utilise en nettoyant corps fraîcheur sans rinçage. J’en applique un peu sur une débarbouillette sèche et je la passe dans mon cou, sur mes bras et le reste de mon corps quand il fait chaud. Je l’utilise aussi chaque matin pour nettoyer les joues de mes oursons avant la garderie. J’adore l’odeur de leurs joues, ensuite, quand je les embrasse pour leur souhaiter bonne journée.

BB Cream Age Defense Clinique (teinte 01): Je l’ai beaucoup aimée quand j’étais plus hâlée, par contre, comme je me tiens loin du soleil ces jours-ci (que dis-je, le soleil se tient loin de Montréal), cette crème est nettement trop foncée. Qu’à cela ne tienne, je l’utilise sur mes jambes en soin “sublimateur” histoire de camoufler un peu les petits accros qui laissent croire que je reviens d’escalader le Kilimanjaro nu jambes.

Et de manière plus générale…

-Les fonds de lotions hydratantes (de type lotion-lotion (un peu à la japonaise)) que je n’utilise plus ou qui traînent dans les contenants de voyage dans ma trousse de toilette: j’en imbibe un masque de tissu vierge (que j’achète dans une boutique de cosmétiques coréens) ou encore, une fine débarbouillette de mousseline et hop, je pose sur mon visage une quinzaine de minutes en masque.

-Les huiles pour le corps dont je trouve le parfum trop entêtant: je les dilue dans l’eau de mon bain.

-Les exfoliants visage trop granuleux: je les utilise sur mon corps, voire, sur mes coudes et genoux! Ou sur mes pieds…après avoir passé les limes et pierres ponces, histoire d’adoucir le tout.

-Pour les crèmes “actives” mais pas assez hydratantes, je les utilise pour mon cou, en soin anti-cou de dindon. On le lit tout le temps dans les revues: “n’oubliez pas votre cou“. Voilà, c’est chose faite: je n’oublie pas mon cou. Glou-glou.

-Comme ma grand-maman, je récupère les fonds de parfum et les mélange à de l’eau dans un vaporisateur ou à mon eau de lavage- voilà une eau de linge à petit prix! Après un bon ménage de la maison où j’ouvre grandes les fenêtres, un petit pshiit de cette eau de linge sur les draps et rideaux dans la maison = la touche finale parfaite. Très Duchesse de Windsor! (La duchesse de Windsor parfumait ses rideaux d’un mélange de l’Heure Bleue et de Mitsouko.)

-Il y a aussi les vieilles brosses à dents aux poils hirsutes, que j’utilise avec du baume à lèvres pour exfolier mes lèvres;

-En ce qui concerne les crèmes à mains trop grasses, j’enlève l’excédant épongeant un peu mes mains dans mes cheveux: c’est génial pour mes cheveux secs car ça lisse mes frisottis.

-J’utilise aussi mes restants de crème d’allaitement en onguents à cuticules/baume à lèvres/crème pour peau irritée (comme mon nez-post-rhume du moment). Je vous en avais parlé davantage ici…Il y a toujours un baume d’allaitement dans le tiroir de ma table de nuit.

-Je nettoie aussi mes poudriers vides comme il faut (les plus jolis, du moins) et je les utilise en miroir de sac.

-En ce qui concerne les contenants de baumes à lèvres vides, une fois nettoyés, on peut les utiliser pour créer notre propre mélange de rouges à lèvres (ma grand-maman faisait toujours ça) ou encore, on peut utiliser les contenants pour mettre les cachets d’aspirine dans le sac à mains. Attention aux petites mains toutefois, car ces contenants ne sont pas à l’épreuve des enfants.

-Enfin, histoire de vraiment ne rien gaspiller, j’aime bien m’exfolier le corps avec les grains de café moulu humide (ce qu’il reste dans le filtre une fois le café préparé). Pratique courante au Costa Rica et dans d’autres pays d’Amérique latine (on vend même des préparations semblables à gros prix), anti-cellulite et vivifiant (ne serait-ce que l’odeur); oui, effet coup de fouet garanti.

Et avec les miettes de pain de mon sandwich je m’exfolie…non, je blague! Je mange tout mon sandwich.

Enfin, que dire du sentiment de satisfaction de tout bien finir nos tubes et flacons et d’utiliser nos ressources de manière économe et responsable. D’ailleurs, comme on le dit dans le Yorkshire, “Waste Not Want Not“! C’est mon amie la Duchesse de Windsor qui m’a appris ça en parfumant ses rideaux.

Voilà donc pour mes petites idées de détournement de fond. Demain, on parle de blanchiment! De dents. Détournement, blanchiment…Voilà, le FBI aura lu Boucle d’Or au moins une fois.

Bon détournement de fond de flacons à toutes: aux agents secrets du FBI qui me lisent comme aux frugales coquettes que vous êtes!

Au gré des saisons: la peau

De MamielJe ne me rappelle plus trop comment je suis tombée sur les produits De Mamiel, mais, instantanément, j’ai été charmée. D’abord, l’idée: une huile par saison, disponible uniquement en saison (l’huile d’été vient de sortir!) et qui adresse des problématiques saisonnières. Ensuite, le caractère très pur de ces produits, de la très grande qualité fait main; aucun doute, on est dans le bio haut de gamme. Et puis enfin, comment rester indifférente à la touchante histoire de la fondatrice de la marque, Annee de Mamiel, une australienne établie à Londres, qui, aux prises avec une “crise personnelle” (le décès rapproché d’êtres chers et puis, son propre diagnostique de cancer), s’est mise dans la tête de créer la solution à ses problèmes de peau herself. Cette belle blonde a toute mon admiration: quand je suis en forme moyenne je tends davantage à chercher une solution “prête-à-acheter” qu’à me concocter des potions…il ne me viendrait jamais à l’idée de créer mon propre remède. Mais, comme le confirme aujourd’hui la bonne santé d’Annee, aujourd’hui en rémission, la réponse est souvent en nous.

D’ailleurs, dire qu’Annee s’y connaît, c’est peu dire: acuponctrice, elle est également diplômée en médecine traditionnelle chinoise et a complété un stage à l’hôpital de Hangzou. Diplômée en anatomie, elle a complété sa formation à l’Institute of Traditional Herbal Medicine and Aromatherapy, spécialité, aromathérapie orientale et a aussi étudié le rajeunissement par l’acuponcture et les soins du visage. Oui, c’est une pro, une perle. D’ailleurs, il est absolument impossible d’avoir un rendez-vous avec elle à Londres pour un soin car sa liste d’attente est fermée (d’ailleurs, lorsqu’on fait un traitement, il y a possibilité pour Annee de nous formuler notre propre mélange sur-mesure. Je sais, je rêve.) De toute façon, comme ça n’est pas comme si j’allais à Londres demain, je me suis plutôt rabattue sur son huile de printemps: la Spring Facial Oil.

Mais, pourquoi des huiles saisonnières? S’appuyant sur l’idée issue de la médecine chinoise selon laquelle la vie est une suite de cycles et saisons qui influencent l’organisme, ces huiles nous ramènent au moment présent dans une quete d’équilibre qui est d’abord intérieur. Ces huiles, créées à la main, en quantité ultra-limitées et à être utilisées spécifiquement en saison (elles sont lancées aux solstices et équinoxes) sont en quelques sortes uniques : spécifiques à une année, à la floraison de l’année, à sa recette, , fraîchement mélangées à la main. Une huile, un moment : maintenant. Annee en est convaincue : nos rides, ridules et imperfections prennent racine à l’intérieur. Retrouver une belle peau passe donc nécessairement par une certaine prise de conscience et un équilibre. Mais malgré la philosophie de la marque très près de la médecine chinoise traditionnelle, la composition des huiles reflète les avancées scientifiques de notre temps et offre ce qu’il y a de meilleur à notre peau en apport énergétique et en nutriments.

Mais concrètement, ça donne quoi? La Spring Facial Oil (que j’utilise encore), est un mélange d’huiles essentielles précieuses et actives, dans une base d’huile de jojoba et de d’huile de son de riz. Quelques gouttes dorées suffisent; on masse sur tout le visage et hop- on a la sensation que tout s’évapore. Pas de fini gras ou visqueux, juste un léger film d’hydratation qui sent bon les agrumes, le géranium et aussi, je crois, un peu le gingembre. J’effectue aussi le protocole de soin qui constitue à couvrir la bouche et le nez des mains une fois l’huile appliquée et à respirer selon la manière méditative décrite (pour se libérer des tensions). Vous pourrez d’ailleurs lire toutes les propriétés de ce soin ici, y compris les ingrédients.

Enfin, je l’utilise matin et soir depuis un bon moment et ma peau est complètement transformée; lumineuse comme ça n’est pas possible. Grain de peau serré, éclat au réveil, taches estompées, zéro-zéro imperfections (alors que ma peau était toute débalancée il y a quelques temps)…mes traits sont même plus détendus. Il me semble avoir pris un coup de jeune, afficher une vraie peau de printemps, être juste…bien dans ma peau. Ça fait du bien. Je n’ai absolument aucun doute, tout le crédit est pour ma Spring Facial Oil que j’applique morning and evening. Thank you a million times, Annee for rebalancing my skin!

Inutile de vous le dire, j’attends avec impatience le solstice d’été pour commander ma Summer Facial Oil. Et j’attends la marée haute pour me démaquiller. Non, je plaisante pour la marée quoique j’aime bien cette idée aussi.

Vous connaissiez les produits De Mamiel? Je ne sais pas si vous avez vu mais, elle a aussi des tisanes. L’amatrice d’infusions ancestrales en moi se sent personnellement interpellée, inutile de vous le dire!

P.S: Les produits De Mamiel sont disponibles sur le site de la marque, sur Cult Beauty et sur Content.

Rêverie pour des cheveux sublimes

Rêverie

Non, pas de technique d’auto-hypnose ou de visualisation de cheveux brillants qui font le swing de tête à la “parce que je le vaux bien” mais plutôt, mon dernier amour en matière capillaire. Il s’agit du lait anti-frisottis et traitement nourrissant Rêverie Milk de Garrett Markenson, une merveille bioéquitable faite à la main en Californie avec des ingrédients de première qualité qui viennent des quatre coins de la planète.

Coiffeur de célébrités, Garrett Markenson a formulé son propre élixir chevelure de rêve, qu’il a embouteillé et vend en assez petite quantité. J’en avais reçu un échantillon cet hiver et, oh, j’avais été absolument et entièrement convertie sur le champ. J’ai donc passé une petite commande (ici) dès que j’en ai eu l’occasion. Et depuis, ce flacon de verre noir et moi, c’est le rêve.

En ce qui a trait à l’utilisation: quand je sors de la douche, je distribue quelques pompes de ce lait soyeux sur mes longueurs essorées, puis, je passe à l’étape séchage. Mes cheveux sont doux, faciles à coiffer, mes pointes sont ultra-lisses (aspect fraîchement coupé) et ma couleur brillante comme jamais: mais surtout, je n’ai absolument aucun frisottis. Absolument aucun. En ce temps pluvieux, c’est assez étonnant et oh-combien-réjouissant. En plus, mes cheveux sont soyeux-soyeux; à preuve, je ne peux pas m’empêcher de constamment passer ma main dedans.

Je l’utilise aussi parfois le matin avant le travail, à sec, quand j’ai envie d’un peu de lustre ou de brillance habillée. En plus, je suis absolument folle du parfum du produit qui, au moment de l’application, invite à la détente absolue: un mélange d’huiles essentielles qui, j’en ai la ferme impression, aligne mes chakras et ouvre mon esprit (je m’emporte facilement). Genre, East-meets-West, l’équilibre intérieur par le voyage et le ciel infini, les sommets de l’Himalaya et le zen d’un studio de yoga. Huiles de bergamote, baies de laurier, vanille, clou, santal, lavandin, jasmin, racine de vétiver, romarin, sauge et fenouil dans des bases d’huiles de pépins de pracaxi, de jojoba, d’olive, de beurre de noix de karité et d’amande…Un parfum zen et réchauffant, qui s’estompe vite mais dont le lustre perdure. Oui, le Milk Rêverie porte bien son nom. Un moment, on se croirait dans un jardin ancien en Inde, un vent chaud souffle, nos cheveux sont doux comme de la soie. Les bracelets font clic-clic. Le jour se lève, très blanc. On ferme les yeux un instant. Et, finalement, quand on les ouvre,  il ne reste plus rien: plus de jardin, plus de vent, plus de bracelets. Seuls les cheveux toujours doux comme de la soie témoignent de notre Rêverie. Ça, et nos chakras bien alignés.

Et, heureusement, car avec cette pluie, j’ai absolument besoin que mes chakras soient bien alignés (et of course, que mes cheveux soient parfaitement lustrés, cela va sans dire). Pénible toute cette pluie, non? Vous faites comment, côté cheveux?

P.S: Sur une note toute autre,  je suis dans une phase où j’ai totalement envie de porter des bracelets à l’indienne, un peu comme Georgina Chapman. Je me mets en quête!

Atchoum! Se maquiller enrhumée

Atchoum!Eh oui, encore un article-témoignage! Boucle d’Or est très enrhumée! Sérieusebent, ça n’a bas de sens!

Suis-je la seule? Je sais, c’est un peu anti-été ce genre d’articles cocon mais il fallait absolument  que je couche tout sur papier pendant que je suis dans le vif du sujet. Je me dis, au pire, vous classerez ça dans “vos archives”, non? (Quoi? Vous n’avez pas d’archives?) Et puis, je ne sais pas si c’est moi mais, je trouve que les pires rhumes sont ceux de l’été. Sans oublier les allergies. Et puis, cet article pourra aussi convenir à celles qui ont eu une grosse peine ou sont vraiment très fatiguées. Car en bref, ça se résume à “comment se maquiller quand on a les yeux et le nez rouges, que l’on se sent à plat et que l’on a envie de faire absolument aucun effort“. Voilà!

AtchoumD’abord, le défi numéro un quand on est enrhumée (mis à part que l’on n’est pas éclatante de santé ou que l’on doive sortir du lit), ce sont les rougeurs. Rougeurs autour du nez, rougeurs diffuses, rougeurs sous les yeux qui larmoient.

Avant de passer par la case maquillage, n’oublions pas l’hydratation. Quand je suis bien enrhumée, je remarque que ma peau est davantage sèche. Il va donc sans dire que je mise sur l’hydratation plus que jamais, par contre, je prévilégie davantage les gels que les huiles ou les crèmes. Pourquoi? Simplement, parce que mon système immunitaire étant déjà faible, je suis également plus sujette aux petits boutons et autres afflictions-imperfections d’origine bactériennes. Comme vous le savez, ces jours-ci j’utilise donc le Soin Multi-Active de Clarins, formule peaux mixtes et grasses, qui me ravit au plus haut point.

Ensuite, le stylo Touche-Éclat de Yves St-Laurent. Je trouve qu’il éclaire et enraye les rougeurs sans trop d’opacité qui, ma foi, en ces circonstances difficiles empirerait les choses.

J’applique donc le Touche Éclat sous les yeux (avant un peu de Cache-Cernes Clé de Peau) et aussi et surtout, autour du nez et, si besoin est, dans les coins externes de la bouche en estompant bien. Et voilà, c’est déjà beaucoup mieux!

Question blush, je me tiens loin des teintes rosées qui accentuent mes rougeurs existantes et mise plutôt sur les poudres bronzantes comme ma poudre soleil préférée au monde, la Nude Tan de Dior ou, une poudre bonne mine légère comme la poudre Belle Mine de Chanel. Ces poudres plus dorées semblent avoir un effet légèrement neutralisant des rougeurs qui, finalement, jumelées à un teint plus hâlé, peuvent sembler dues à un peu trop de soleil. J’applique ma poudre bronzante ou belle-mine sur le haut de l’os de la pommette, en remontant vers les cheveux puis en estompant bien, pour un petit effet hop la vie.

…Et, le petit détail qui change tout et réveille la peau: le Living Luminizer de RMS, un fard illuminateur crémeux qui fait une peau en pleine santé, absolument éclatante! Gisèle, Miranda, Karlie…tant de stars en sont fan et je comprends absolument pourquoi. Vous vous en rappelez, je vous en avais parlé ici? Je l’ai racheté à Vegas à mon plus grand bonheur!

Pour les yeux, comme ils sont déjà trop brillants, limite larmoyants, je trouve que la meilleure option consiste à se tenir loin des teintes irisées (qui ont un effet « pleureuse » quand on a les yeux qui coulent) et des teintes foncées (qui semblent faire des yeux plus petits quand ceux-ci sont déjà bouffis). Donc, que du mat et du clair pour moi : les teintes Foxy et W.O.S de la palette Naked Basic d’Urban Decay fait mon bonheur. Deux bonnes couches de mascara bien noir plus tard (j’adore mon Diorshow Overcurl Iconic de Dior, je vais racheter le même maintenant que je viens de terminer mon tube : témoignage de ma satisfaction) et voilà : les yeux semblent plus éveillés, le regard plus clair.

Finalement, pour les lèvres, je mise sur un baume à lèvres légèrement teinté plutot que sur un vrai rouge à lèvres car qui dit rhume dit aussi souvent lèvres gercées. Je suis pleinement satisfaite de mon nouveau baume A Great Kisser de Soap & Glory qui hydrate bien et fait des lèvres gourmandes à souhait.

Et voilà, on glisse un fond de teint en poudre dans son sac pour les retouches-rougeurs post-Kleenex, on apporte des pastilles et une bouteille d’eau et…courage, on fait ce que l’on peut le temps d’une journée.

Le soir enfin venu, pyjama confo, crème réconfortante sur le museau en couche épaisse (Cicaplast ou Cicaplast Baume de la Roche Posay, ou Cicalfate d’Avène ou Egyptian Magic du mystérieux pharaon honoré de nous servir), tisane David’s Tea Rhume 911 Biologique et  un bain avec des gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans le noir et…dodo en position mi-assise avec un foulard de soie autour du cou. Enfin, pour la gorge qui gratouille, il y a ce remède infaillible de ma grand-mère : le pansement humide. Il suffit de mouiller d’eau chaude un vieux chiffon rectangulaire. On le noue autour de notre cou et on noue par-dessus un sac de plastique déchiré pour couvrir le chiffon (pour garder la chaleur et empêcher de mouiller nos cheveux et la taie d’oreiller). C’est magique! Ça, et un petit bol de soupe avant le coucher…

Vous partagez vos recettes beauté ou santé anti-rhume? S’il-vous-blaît?

Oh, Vellutina!

SavonIl vous est déjà arrivé de vivre une expérience mystique en vous nettoyant le visage?

Moi non plus.

Jusqu’à ce que je me savonne doucement avec le pain de savon Vellutina de la Officina Profumo Santa Maria Novella de Florence. Je vous ai souvent parlé de cette officine de Florence qui me fait totalement rêver et qui élabore des produits de soins et de santé selon les recettes secrètes des moines depuis 1612. Sérieusement, plus apothicaire que ça, tu deviens un pilon et un mortier.

Le savon Vellutina est, essentiellement, une crème en pain. Savon 100% végétal, il est enrichi de collagène, d’élastine et d’huiles de jojoba et noix de coco. On lui attribue également des propriétés légèrement exfoliantes d’un point de vue chimique, ce qui fait que son usage est recommandé une à deux fois semaine uniquement, en alternance avec le nettoyant ou le démaquillant habituel.

Voilà près de deux semaines que je l’utilise et, bien qu’il soit encore tôt pour se prononcer sur les effets à long terme du Vellutina, je crois entendre les anges chanter à chaque fois que je l’utilise. D’abord, il sent bon comme ça n’est pas possible: une vraie odeur de corde à linge et de bébé propre qui perdure sur la peau longtemps, longtemps. Mais surtout, c’est le fait qu’au contact de l’eau, le pain mousse en véritable crème qui invite au massage du visage et que l’on sent vraiment nettoyer et détoxifier en douceur. Je l’utilise sur mon visage et la peau délicate du décolleté. Au rinçage (oui, à l’eau du robinet, j’ai fait le switch dans le sens inverse, on s’en reparle), oh, le visage est tout doux, ultra hydraté, la peau est éclatante comme un visage de chérubin. Du jamais vu pour moi: l’image de la beauté toute simple accessible avec un unique pain de savon et un peu d’eau. À croire que je suis en train de devenir minimaliste. Le bonheur absolu.

P.S. Enfin, oui, le prix donne un choc (50$) mais en fait, il faut plutôt considérer ce produit comme un Soin (avec un “S” majuscule. Absolument). C’est un peu plus envisageable de payer 50$ pour un Soin Peau d’Ange, non?

D’ores et déjà: des jambes dorées

Jambes

Pour celles qui, comme moi, ont des jambes qui envoient plus ou moins le message «hello! Je viens d’apprendre à faire du vélo!! », cet article est pour vous.

Mes jambes sont un peu le registre de mes chutes, éraflures, collision avec le chariot d’épicerie et accrochages-rasages. Elles racontent une histoire qui, de l’extérieur,  semble s’apparenter davantage à celle d’une ninja que celle d’une maman dans un bureau avec tapis qui ne fait pas vraiment de sport.  Eh oui. J’ai des jambes de guerrière qui sont un peu le poignant témoignage de ma maladresse et de ma vie active.

Même si j’accepte totalement mes jambes de guerrière, il y a des moments l’été (souvent lorsque je suis en tenue plus chic) où j’ai envie « d’un petit voile doré» qui donnera l’illusion de jambes vraiment parfaites.

L’an dernier je vous proposais cette formule, qui, cela dit, fonctionne toujours très bien. Mais, en authentique Sherlock de la beauté que je suis, j’ai poussé l’enquête plus loin et voici, je vous présente aujourd’hui mes dernières trouvailles (et aussi, eh oui, une déception).

Jambes

D’abord, la lotion Airbrushed Legs de Sally Hansen! Absolument génial pour toutes celles qui aiment avoir un peu plus de couvrance lustrée pour un look plus habillé, c’est la formule plus dame, totalement royauté anglaise, very proper. Cette crème bon marché s’apparente à un fond de teint vraiment anti-transfert, malgré tout assez lumineux (quoique sans pigments irisés). J’ai choisi la teinte Light qui me fait la jambe bien dorée tout en camouflant la feuille de route de mes catastrophes-maladresses. Le tenue est irréprochable (toute la journée et plus encore) et même sous la pluie, ça tient! J’applique cette crème teintée sur mes jambes tous les jours pour aller au bureau – c’est juste ce dont j’ai besoin pour me sentir parfaitement habillée du mollet et donner l’illusion de jambes plus longues. Enfin, pour le prix, on a un énorme tube qui devrait vraiment durer tout l’été. Par contre, comme la texture est un peu sèche, j’aime bien ajouter un peu de lotion sur l’os du milieu (le tibia?).

Ensuite, ma grosse déception : le Jambes Divines de Caudalie. J’avais vraiment très hâte d’essayer ce produit puisque Caudalie ne m’a jamais, jamais déçue. Hélas, cette fois le bonheur n’est pas au rendez-vous. Je n’ai jamais réussi à appliquer mon échantillon tant l’odeur m’a rebutée; comme un parfum d’auto-bronzant périmé…Quel dommage car vraiment, d’habitude, les parfums des produits Caudalie riment avec fraîcheur et bonheur.

Finalement, mon gros coup de cœur jambes parfaites, que dis-je, corps doré intégral : le Body Bling créé par Scott Barnes, le body-makeup-artist attitré à la personne de Jennifer Lopez (bon, j’exagère peut être peu mais je trouve cette appellation vraiment très percutante) qui a créé cette crème lustrée-dorée il y a quelques années. Depuis, c’est devenu un produit absolument culte et il suffit de l’essayer pour comprendre pourquoi. Illusion de bras fins, de décolleté évanescent, de jambes longues et graciles…y a-t-il quelque chose que ce liquide doré ne fait pas? On peut l’appliquer dans le visage et sur le corps et attention…on y devient vite complètement accro à cette aura à la J.Lo. Seul petit hic : attention quand on en applique sur les bras, les pigments irisés peuvent migrer sur les textiles (on ne les voit que sous une certaine lumière mais tout de même, une mise-en-garde s’impose). Par contre, pour les jambes, difficile de faire mieux! Le Body Bling existe en version originale (bronze) ou, en Platinum (doré) qui, est plus adapté aux teints clairs.

Vous avez d’autres suggestions pour des jambes dorées d’été?

La Bibliothèque des Fleurs

Library of FlowersIl fallait absolument que je vous montre la dernière collection de Margot Ellena: Library of Flowers. Pour moi qui suis dans un total esprit herbier/apothicaire/cueillette de fleurs des champs, cette ligne promet d’être mon petit jardin cet été.

Eau de toilette, crème à mains, crème-parfum pour le corps, huile pour le bain et savons…avec des mélanges comme myosotis, fleurs sauvages et fougères, saule et eau…il y a de quoi nous faire rêver de ciels et de forêt, d’un été parfaitement et doucement parfumé. En ce qui me concerne, après les avoir senti, j’ai jeté mon dévolu sur le sublime “Arboretum“. Ici photographiés chez Skin 6/2 à Las Vegas (j’ai su rester raisonnable; je n’ai donc rien acheté pour le moment), cette ligne est notamment disponible sur Beauty Habit et ici. Mais, bon, je risque de ne pas rester raisonnable encore très longtemps, car s’il y a une chose à laquelle Boucle d’Or ne peut résister, c’est bien une promenade dans les bois!

Dessine-moi une peau hydratée

brush

À force de voir des photos de Bobbi Brown qui appliquait de l’hydratant aux mannequins avec un pinceau il était devenu absolument ÉVIDENT que j’allais essayer aussi.

Écoutez, je verrais Bobbi appliquer de l’ombre à paupières avec un tournevis que j’irais m’acheter des outils chez Réno Dépôt illico… Elle boirait son fluide hydratant (histoire de s’hydrater from the inside-out), je lui dirais chin-chin en prenant une gorgée. Je suis une vraie bobette après tout!

Bon, cela étant dit, j’étais tout de même un peu sceptique sur l’opportunité de l’application de hydratant au pinceau. Je me disais : « c’est pour faire pro dans les photos ». Genre, si elle était médecin, elle tiendrait un stéthoscope et ferait semblant d’écouter le cœur d’un enfant qui a le scorbut. Et si elle était capitaine, elle tiendrait le gouvernail et regarderait l’horizon en fumant la pipe. C’est normal de se montrer en pleine action dans son domaine professionnel. Elle est maquilleuse alors elle applique tout au pinceau, même le Nutella sur ses toasts le matin si ça se trouve. Simple déformation professionnelle.

Mais un bon matin de vulnérabilité devant mon miroir, j’ai essayé le truc de l’hydratant au pinceau. J’ai prélevé une noisette de crème avec une petite spatule et, avec un pinceau à fond de teint bien lavé, j’ai appliqué mon hydratant au pinceau en étirant vers l’extérieur, tout doucement. From the inside-out.  Premier constat: c’est agréable comme tout!

Mais ça n’est qu’une fois maquillée que la différence est devenue indéniable : traits lissés, pores invisibles, illusion peau nue. C’est comme si le film d’hydratant était devenu si fin et si uniforme que le maquillage devenait vraiment fusionnel avec l’épiderme.  Je n’en revenais pas! J’avais une peau de défilé (parfaite-lumineuse-naturelle– SANS base de teint). Et puis, au milieu de la journée, force est de constater que mon maquillage tenait vraiment bien. Incroyable! Ça changeait tout pour vrai.

Alors, depuis, si je continue à appliquer mon sérum avec mes doigts, mon hydratant matinal, lui (ces jours-ci j’alterne entre ma Steam Cream et ma crème Multi-Active Clarins), est désormais appliqué au pinceau. Prochaine étape probable pour moi: signer mes chèques au crayon à lèvres. Mais non, je blague. Le gel liner c’est beaucoup plus élégant pour les chèques.

Allez, je vous mets au défi d’essayer ce matin puis, vous me racontez tout! (Le défi c’est pour l’hydratant au pinceau hein, pas pour les chèques au gel liner). Bon vendredi les bobettes, euh, les coquettes!

La vraie Cendrillon

cendrillonEn lisant l’histoire du soir à Petite Ourse, j’ai accroché sur la petite moralité tirée du conte original de Charles Perrault, Cendrillon…Un excellent rappel pour les jours où le teint est gris, le cheveu mat et où tous nos vêtements nous semblent des haillons…

Moralité

La beauté (…) est un rare trésor.

De l’admirer, jamais on ne se lasse;

Mais ce qu’on nomme bonne grâce

Est sans prix et vaut mieux encor.

C’est ce qu’à Cendrillon fit avoir sa marraine,

En la dressant, en l’instruisant,

Tant et si bien qu’elle en fit une reine.

(…)

Belles, ce don vaut mieux que d’être bien coiffées:

Pour engager un coeur, pour en venir à bout,

La bonne grâce est le vrai don des fées;

Sans elle on ne peut rien et avec elle, on peut tout.

Inspirant, non?

American Beauty

American Beauty

Non, je ne parle pas ici de produits nécessairement américains mais plutôt, des produits que j’ai remarqué qui étaient populaires à Las Vegas; de ces petits tubes qui nous aident à avoir ce petit look ensoleillé à l’américaine, cet air de vacances.

D’abord, les produits Coola! Je sais, j’y reviens encore mais j’ai remarqué avec bonheur que cette ligne de soins solaires bio est vendue partout ici…même à côté des bouteilles d’eau à la boutique de la piscine. Cette ligne gagne en popularité et je m’en réjouis au plus haut point. La résistance à l’eau est vraiment extrême et après deux journées bien crémée sous le soleil du désert c’est juste si j’ai simplement l’air oxygénée. Efficacité redoutable, donc.

Ici, le look qui a la cote c’est bien sûr, une belle mine abricotée et des lèvres rosées en douceur. Mes alliés: encore et toujours la poudre Belle-Mine de Chanel (qui nous garde loin du look cheap plaqué-bronzé-orange) et que j’applique avec mon coloré et trop beau pinceau Dior à poils rose (collection de cet été Bird of Paradise). So very Vegas! Et puis, il y a cette très belle découverte: le gel à lèvres Perfekt teinte Paramount qui fait des lèvres hyper lisses sans être trop lustrées; un bisou rosé tout doux très Hollywood. Parmi les meilleurs vendeurs de la boutique de l’hôtel, aucun doute: ce petit tube pratique semble être sur toutes les lèvres.

Autre découverte sympathique comme tout qui fonctionne à merveille: les masques en sachet Maskeraide aux petits dessins naïfs qui adressent diverses problématiques bien spécifiques comme le vieillissement (“I don’t wanna grow up“), le manque de sommeil (“All nighter“), l’envie de se dorlotter (“Beauty Restore“) et le coup d’éclat avant un événement (“Party Prep“).  J’ai essayé un soir dans ma chambre et ma peau était rebondie comme tout!

Sur les ongles, trois lettres à retenir: “P.Y.T. (Pretty Young Thing)” de Deborah Lippmann– un rose corail sorbet absolument parfait qui semble faire l’unanimité ici. À la boutique de l’hôtel, les flacons de cette teinte étaient placés à côté de la caisse, ça vous donne une idée.

DLippmann PYT

Enfin, sandales TKees, robe soleil et lunettes de soleil…Je n’ai qu’un seul regret: j’aurais dû apporter un chapeau. Le soleil est fort et je n’ai pas l’habitude!

P.S. Quand je prenais mes photos (très tôt le matin), la sauveteur est venue me voir, intriguée. Je lui ai expliqué que ça pouvait sembler bizarre, mon photoshoot de baumes à lèvres au bord d’une piscine, mais que bon, c’était “for my blog“. Elle m’a fait un sourire: “Trust me, that’s not weird. And I’ve seen weird. This is Vegas after all…” Ah, bon, ça me rassure alors!

Bella pour aller au Bellagio: le maquillage

Le maquillage

Un autre bonjour ensoleillé de Las Vegas, Nevada! Alors, allons droit au but! Voici le maquillage que j’ai emporté cette fois en voyage. Oui, ça n’est pas si minimaliste que cela, j’en conviens (quoique je considère que j’ai fait un effort considérable), mais il faut garder en tête que j’avais envie d’avoir mes produits préférés du moment pour me faire belle pour nos sorties et aussi, pour bien prendre mon temps et m’amuser à me maquiller; pour une fois que j’ai un peu de temps.

D’abord, pour le teint, j’ai emporté des sachets échantillons de fond de teint Shu Uemura Face Architect- un super fond de teint! J’ai aussi bien sûr mon Cache-cernes Clé de Peau et le Fond de teint poudre de Sensai Kanebo (idéal pour les retouches de mi-journée et corriger mes petites rougeurs et taches pigmentaires avec un mini-pinceau). J’ai aussi un peu de poudre Caron (dans mon mini-poudrier de voyage) et la poudre Belle Mine de Chanel pour réchauffer mon teint. Pour accentuer mes pommettes, j’ai pris mon fidèle Blush Original Skin de Rouge Bunny Rouge (teinte Gracilis) et mon Shimmer Brick Bobbi Brown en Rose (même si je m’étais promis de ne pas l’apporter aussi, vu que j’ai genre, 5 poudres, mais que voulez-vous, je ne puis vraiment pas m’en passer).

Pour mes yeux, pour le jour, j’ai la base Urban Decay dorée (teinte Sin), sur laquelle je mets le Eye Gloss Dior (teinte 560), une édition limitée de l’été dernier que j’ai tellement, tellement adorée que le contenant est tout brisé. Enfin, pour les soirs, j’ai de quoi recréer le smoky de Katie, mon liner Bobbi Brown et aussi, les Fards longue tenue Bobbi Brown teintes Galaxy et Slate. Sans oublier mon mascara Diorshow Overcurl Iconic et ma poudre à sourcils Local B, prescrite par ma pro du sourcil.

Finalement, pour mes lèvres, outre mon inséparable Lip Glow Dior, j’ai le gloss Pink Beige de Bobbi Brown, le Baume Éclat Lumière de Clarins (teinte 05 Candy Shimmer), mon SunTint MAC pour la piscine et aussi mon Crayon soyeux Armani 12, qui ne se présente plus. Un beignet à chignon, des épingles à cheveux, ma brosse Widu, des épingles à cheveux, mon nécessaire dentaire, mon bonnet de douche Hello Kitty, une lime à ongles, un mini flacon de laque Elnett et un génial produit qui fait la peau du corps toute dorée et magnifique (je vous en reparle très vite)…Et voilà- c’est tout! Pas si mal n’est-ce pas?