Welcome to fabulous Las Vegas! (Les Soins)

Vegas SoinsBoucle d’Or est en vacances! Ouiiiiiii, une longue fin de semaine sous le soleil désertique du Nevada, à Las Vegas!  Un weekend d’amoureux avec mon Papa Ours adoré!

Cette fois, je vous écris enfin arrivée et je peux le confirmer: j’ai réussi l’exploit de voyager léger. Je sais, j’en suis moi-même toute renversée! Est-ce que c’était parce que ma garde-robe était tellement sans dessus-dessous que j’étais découragée à la simple idée d’ouvrir la porte (et que tout s’effondre sur moi)? Est-ce que c’est parce que j’ai re-visionné mon petit-documentaire choc sur mon over-packing et enregistré tous vos judicieux conseils? Ou est-ce juste une envie d’être bien organisée et de vivre simplement? Hmmm, un mélange de tout ça sans doute. Enfin, je crois avoir assez bien réussi et je vous écris vraiment très fière de moi. Il n’en demeure pas moins que j’ai apporté tout ce que j’ai de brillant (shorts à paillettes! Robe porte-feuille dorée en lurex! (je vous assure, elle est magnifique même si décrite comme ça, ça craint), chaussures plus hautes que hautes ultra-strappy!), j’ai vraiment pris mes tenues les plus fun et glam.

Vegas

Mais c’est surtout au rayon des produits de beauté que je suis le plus contente de moi. Là, pour la première fois de ma vie, j’ai vraiment excellé! Je me suis limitée, j’ai choisi judicieusement  et surtout, j’ai beaucoup transvasé. Parce que, mine de rien, les petits pots de verre de fard à paupières Bobbi Brown pèsent une tonne…Et aussi parce que oui, je compte faire quelques petits achats là-bas (ômondieu, il y a une boutique géniale qui s’appelle Skin 6/2 dans mon hôtel; que des petites marques niches!) Cette fois, j’ai acheté des petits contenants de voyage chez Pharmaprix (ceux de la marque Quo) et aussi, j’ai prélevé un peu des produit crémeux-solides (comme pour lesdits fards à paupières Bobbi Brown) que j’ai mis dans du papier ciré alimentaire et plié pour bien préserver le produit. C’est un petit truc génial qui ne coûte rien, ne pèse rien et, quand on dose parfaitement pour la durée du voyage, on n’a rien à rapporter. Mine de rien, c’est de cette façon qu’Estée Lauder herself envoyait ses échantillons à ses clientes dans ses débuts. Si ça fonctionnait pour Estée…il va de soi que c’est parfait pour moi!

Produits d'hotel

Vegas by night

Alors, voici voici ce qu’il y a dans ma trousse Henri Bendel cette fois (d’ailleurs, il y a un Henri Bendel à Vegas, ô joie!).

D’abord, commençons par les soins! J’ai transvasé un peu de nettoyant Purpose dans un contenant (eh oui, je suis momentanément retournée à l’eau, par paresse et aussi par désorientation. Allez, on s’en reparle). Par contre, histoire d’apaiser ma peau, de l’hydrater et aussi, de me rafraîchir durant la journée sous le soleil ou au bord de la piscine, j’ai pris mon mini-brumisateur d’Eau Thermale Avène. Ça, c’était non-négociable. Pour ma crème de soir et de jour, j’ai emporté des échantillons de Crème de la Mer Soft Cream (qui est vraiment géniale, rien à voir avec la crème originale que je n’avais pas trop aimée) et aussi un échantillon de crème contour des yeux The Rejuvenating Eye Cream de La Mer également. J’ai aussi transvasé dans un petit pot un peu d’Eau Démaquillante Uriage et j’ai pris des cotons Shiseido et des cotons tiges. J’utilise cette eau démaquillante (qui sent trop, trop bon les fleurs) pour peaufiner le démaquillage de mes yeux et aussi, pour corriger ma ligne de liner s’il y a catastrophe, avec un coton tige. Pour mon corps, j’ai un mini savon Roger Gallet à la rose (mais l’hôtel m’a surpris agréablement avec sa sélection C.O Bigelow alors je ne l’ouvrirai pas), la nouvelle Huile Vichy Nutriextra qui est mon nouveau chouchou soin corps (elle fait la peau douce comme ça n’est pas possible, ne contient pas de silicones et sent juste trop bon…Une merveille!) et un mini-atomisateur de parfum qui contient un peu de mon parfum Lann-Ael Lostmarc’h (l’odeur se marie vraiment bien au parfum de l’huile Nutriextra). J’ai aussi mon écran solaire visage bio Matte Tint Coola (dont je ne peux me passer) et ma crème solaire corps à la Mangue de Coola également, mon déo, mon Baume du dodo Miss Ferling pour mes lèvres et un mini-tube de Crème à mains au karité l’Occitane. Enfin,  rayon coup d’éclat, j’ai deux masque de la marque coréenne Leaders (le Vita Bright et le Mela-Tox). Ces masques font un vrai malheur; ils partent comme de vrais petits pains chauds chez C&C Cosmetics. Il ne restait presque rien de l’énorme commande qu’ils venaient de recevoir lorsque je suis passée. Enfin, j’ai aussi trois ampoules Coup d’Éclat pour mes pré-soirées, histoire d’afficher un teint vraiment parfait!

Voilà pour les soins apportés! Qu’en dites-vous? Pas si mal, n’est-ce pas? Allez, je vous reviens très vite. Les vacances m’attendent et le soleil aussi! À très vite!

Le look de Pepper Potts dans Iron Man 3

Pepper Potts

Je ne sais pas si c’est Cannes mais je me sens d’humeur...cinématographique! Après le Great Gatsby hier, je poursuis en vous parlant d’un autre look de cinéma hyper différent qui m’a totalement inspiré : le maquillage de Pepper Potts dans Iron Man 3. Voilà près d’une semaine que je suis allée voir le film et j’obsède encore sur la fraîcheur du maquillage de Pepper, campé par la trop belle Gwyneth Paltrow. D’ailleurs, c’est un maquillage idéal pour la fille qui travaille, idéalement en veston crème dans un bureau à fenestration imposante. Avec une queue de cheval et une petite frange sur le côté. Pas la fenestration qui a une queue de cheval et une petite frange, je parle de Pepper. Ce look respire la professionnelle qui croît en ses idées et capacités; ce look respire la fille intelligente et élégante. Il fallait que j’essaie, cela va sans dire.

Pepper Potts dans bureau à fenestration imposante

Donc, après moults essais, je crois avoir enfin trouvé ma formule Pepper Potts parfaite. D’abord, tout est dans l’hydratation préalable. Il faut une peau hydratée au maximum, une peau glowy qui semble dire « bonjour… je baigne dans l’hydratation ». Voilà qui ne laisse place à aucun doute. Alors, j’applique un sérum hydratant (je termine mon échantillon de sérum Clarins Anti-Soif; il est bien mais j’ai envie d’autre chose de plus poétique je crois. Donc je ne l’achèterai pas. Mais il fonctionne bien, poésie à part.) que je fais suivre de ma crème Multi-Active Clarins rides précoces (on en a déjà parlé, la dame de chez Pharmaprix trouve que j’ai des rides précoces- sujet pour un autre jour sans grande poésie. Mais j’adore cette crème.). Ensuite, un peu de fond de teint mélangé à l’hydratant (toujours pour le look “bonjour, je baigne dans l’hydratation“) et cache-cernes. Un peu de poudre belle-mine Chanel (j’adooooore cette poudre plus que naturelle qui fait un teint de fille qui baigne dans l’hydr…non, dans la lumière de St-Barth) que j’applique partout puis, la poudre Shimmer Brick Bobbi Brown (teinte Bronze) le long de l’os des joues. Recourbe-cils…et… pas de mascara. Oui, vous avez bien lu. Là réside la fraîcheur de ce maquillage. Bon, s’il le faut, un peu de mascara brun, appliqué avec légèreté. Mais c’est tout!

Ensuite viennent les lèvres. J’adore mais j’adore la teinte du rouge à lèvres de Gwyneth quand elle est au bureau de Stark Industries dans le film. Je fais présentement enquête (j’ai sorti ma loupe de Sherlock Holmes et envoyé des télégrammes de par le monde) pour connaître la marque et la teinte exacte du rouge à lèvres appliqué. En attendant, je me rabats sur le Rouge Coco Shine de Chanel teinte Fiction (trop parfait ce nom!) qui est assez similaire et surtout, super joli. C’est ma maman qui me l’a refilé car la vendeuse lui a vendu comme étant « longue tenue », quel mensonge, pffff. J’en conviens que ma maman a une conception assez « absolue » de ce que devrait être un rouge à lèvres longue tenue (genre, totale obligation de résultat, il devrait rester impeccable un minimum d’un trimestre fiscal) mais tout de même…celui-ci est de texture « évaporante ». Avis donc à celles qui croiseront cette vendeuse Chanel qui raconte n’importe quoi : les Rouges Coco Shine sont crémeux, translucides, aériens mais ne sont PAS longue tenue; il s’agit de rouges à lèvres glossy, entendons-nous. Limite, c’est le Houdini du lipstick.

Bon, vous voyez comme je crois en mes idées et capacités en totale professionnelle aguerrie….Ça doit être mon maquillage à la Pepper Potts qui parle (et bien sûr, il dit : «bonjour…je baigne dans l’hydratation», cela va sans dire).

Sinon, fidèles agents de par le monde…vous avez des pistes sur le rouge à lèvres de Pepper Potts?

P.S: Pas de photo sur moi, mes essais étaient ratés.

Folie Gatsby

Great GatsbyLe Great Gatsby est un peu partout ces jours-ci, avec la sortie du film de Baz Lurhmann…il y a comme une folie Gatsby. Oui, c’est le”great American novel” par excellence et oui, on peut y voir une réinterprétation de la tragédie grècque version années 20 mais…non, aujourd’hui, c’est uniquement d’imaginer le contenu de l’étui à maquillage de Daisy Buchanan qui nous intéresse. Choses sérieuses, en somme. Zéro superficielles…

Daisy 1

D’abord, il nous faut un teint laiteux. On évite le soleil, on applique une base illuminatrice. D’ailleurs, j’ai lu que l’actrice qui incarne Daisy Buchanan (Carey Mulligan) avait reçu l’ordre très strict d’éviter le soleil lors des tournages en Australie. Lors du maquillage, une fois le teint de pêche parfait créé (en ajoutant un peu de fond de teint rosé à notre fond de teint habituel, c’est l’astuce), on fixe et veloute avec un petit nuage de poudre libre (qui en plus, empêchera la fonte du fond de teint). Sur les joues, on accentue les pommettes tout en délicatesse avec un blush rosé doux, comme le Dandelion de Benefit.

Pour les yeux, on se fait des yeux tous doux et un peu flous, avec des teintes d’ardoise et de gris enfumé. Pour ma part, j’ai opté pour les ombres Everlasting Eyeshadows de Bobbi Brown dans la teinte Slate sur l’ensemble de la paupière, en accentuant le coin externe de l’oeil avec la teinte très irrisée Galaxy qui me fait des yeux rêveurs. Le long des cils, je trace une fine ligne avec mon liner Bobbi Brown noir puis, je fais suivre de deux couches généreuses de mascara noir Dior (j’adore, mais j’adore le DiorShow Iconic Overcurl! J’y ai converti à peu près tout le monde que je connais.)

Enfin, pour les lèvres, j’aime bien garder le rendu lumineux avec le gloss Iconic de Dior, teinte Princess, mon préféré absolu de la collection, qui fait des lèvres rose-doré, dans un total esprit de jeune fille fraîche et romantique. Des vraies lèvres de princesse, il n’y a pas à dire. Sinon, j’ai lu que lors du tournage la teinte Séduisante de Chanel avait été pressée sur les lèvres mais je n’ai pas encore essayé…Dans tous les cas, on accentuera l’arc de cupidon avec le crayon Cupidon de Guerlain, pour avoir des lèvres un peu plus définies. Enfin, on termine le tout en brossant les sourcils vers le haut et, si on a un grain de beauté ou une tache de rousseur, on peut rehausser celui-ci avec un peu de crayon (tel qu’expliqué ici)…

Pour les cheveux, comme je ne suis pas du genre à nouer de gros foulards sur mon front, j’opte plutôt pour la jolie barrette placée sur le côté, et je me rabats sur les peignes-bijoux et serre-têtes perlés.

CheveuxEnfin, pour compléter le look, je reste dans le vaporeux, la dentelle, le féminin et le perlé. Tout ce qui a un motif art-déco retient mon attention (comme le top sur la photo, déniché chez Forever 21). Les pendentifs “lockets” pour garder ceux qu’on aime près de son coeur, les perles en un seul rang, longueur opéra, les motifs anciens, les bijoux à pampilles (j’adore les bijoux à pampilles!)…D’ailleurs, vous avez dû voir la magnifique collection de bijoux Tiffany & Co. lancée en l’honneur du film et créée à partir des archives Tiffany’s, avec son pendentif Daisy et ses boucles d’oreilles Ziegfeld…

Daisy Heart Locket

Ziegfeld

                   Bijou à pampille Tiffany

Sur les ongles, le Nail Foundation de Butter London, fait les ongles bien lisses et lustrés, dans un total esprit de lingerie non sans rappeler les robes-jupon de l’après-guerre.

Dans notre jolie pochette, un peigne, un poudrier de sac (avec une houppette s’il vous plaît), notre rouge à lèvres et une miniature de parfum (j’ai senti et adoré le Juniper Sling de Penhaligon’s chez Etiket samedi dernier, soooo années 20)…

Juniper Sling

J’imagine que Daisy serait également attirée par des classiques étincelants comme le parfum No. 5 de Chanel et son parfum pour les cheveux et aussi, la poudre fine translucide d’Estée Lauder parce qu’elle aime encourager les marques américaines (buy American!). Je l’imagine bien se démaquiller le visage très simplement avec le nettoyant au Cold Cream Pond’s, dégainer sortir son rouge à lèvres Revlon Cherries in the Snow (le classique des classiques mais pour celles qui n’y ont pas accès le Tom Ford Cherry Lush est très semblable) et prendre son bain avec du savon en pain Dove, placé dans une assiette d’argent en écoutant du jazz. Et bien sur, si elle avait le choix aujourd’hui, je suis absolument convaincue qu’elle adorerait le rouge à lèvres gloss-mat Oxymoron de Lipstick Queen! I just know it!

Enfin, que l’on aille prendre une coupe de champagne (une coupe, hein) dans un salon ou que l’on soit attendue au bureau… les bonnes manières, un peu de mystère, des perles et un peu de poudre; ça demeure toujours d’à propos, non?

Iris Prima de Penhaligon’s: rideau!

Iris PrimaVous vous souvenez de notre travail de détective à Andrea et moi? Alors, c’est confirmé: Penhaligon’s a rendu public le flacon et aussi la description de son parfum inspiré du ballet qui sera lancé le 9 septembre 2013! La phrase-clé: “L’esprit du ballet. Embouteillé.” Sur le flacon signature de Penhaligon’s, un noeud de velours bourgogne et une étiquette de cuir dans cette teinte parfaite de chaussures de danse. Et pour la description, dans les mots de la marque:

“A fresh and transparent bergamot opens the dance: its citrus freshness mimicking the graceful flight of the prima ballerina as she leaps into the spotlight. Green amber softens the effect and contrasts with sparkling pink pepper, which resonates like the steps of the ballerina on pointe.
Iris soon takes centre stage, eclipsing all around her with her natural grace and powdery charm, until she begins a sensuous pas de deux with potent Jasmine Sambac. A sense of luminosity comes courtesy of two innovative molecules; Hedione and Paridisione.
In the base, Alberto introduces an intimate, musky leather note to represent the pointe shoe and then light touches of sandalwood, vetiver, vanilla and benzoin to signify the soul of ancient theatres, as well as the rehearsal studios and corridors of English National Ballet’s home in South Kensington, Markova House.”
Bien que je ne l’aie pas encore senti, tout ce que je lis sur ce parfum fait état d’un jus tout en délicatesse, un parfum de pirouette et de douceur floue, réminiscente des ballerines de Degas. Mais, surtout et étonnamment, je lis qu’Iris Prima sent vraiment le ballet. Inutile de vous dire qu’avec la température qu’il fait ici, je me sens déjà d’humeur automnale et que je rêve de ce joli flacon, bien au chaud dans ma maison.

Boucle d’Or se met au sport…(enfin…ne nous emballons pas!)

B-o sportHmmm, qu’est-ce qui s’est passé dans ma tête? Mes oursons ont commencé à mieux dormir, j’ai lu SELF Magazine, j’ai eu envie de partir à la recherche d’un morceau manquant pour mon casse-tête “esprit sain dans un corps sain”…? Tout ça en vrac je dirais. Mais surtout, j’ai eu envie du rush du marathonien, de ce sentiment de se pousser-over-plus style publicité Nike, d’être un peu en forme quoi.

Alors, je me suis dit: surtout, ne nous emballons pas. Je vais aborder ce projet avec une attitude CONTRAIRE à mon optimisme signature (vous vous rappelez quand j’ai essayé de voyager léger?): comme si ça allait être un échec total. À moi de me prouver le contraire. Ainsi, pas question de m’abonner à un gym ou à un cours. Il faut que les coûts et l’effort de coordination soient minimaux, du moins, au début. Vu que ça ne durera sûrement pas, ce goût pour le sport.

Alors…j’ai téléchargé d’Itunes des petits cours d’entraînement de 20 minutes. Je pose mon ordinateur sur une chaise d’enfant devant moi (à côté de ma laveuse-sécheuse) et…je commence par courir sur place 25 minutes en faisant divers sauts quand j’en ai envie (selon la musique en fait). Parfois aussi un push-up. J’appelle ça, de l'”entraînement par intervalle“. Bon, en fait, je suis bien consciente que c’est n’importe quoi. Mais mon mantra à l’heure actuelle est que même n’importe quoi est mieux que rien. L’idée c’est de bouger. Ensuite, étant bien échauffée, je commence mon entraînement avec mon ordinateur. Je suis les mouvements. Petits poids, aérobie, je varie les vidéos et l’intensité. Je coupe le son de mon ordinateur et j’écoute plutôt la musique de mon Ipod. Je me suis crée une super liste de lecture intitulée “Workout Baby!” Mix.  Il s’agit d’un heureux mélange de chansons entraînantes (un peu honteuses mais qui mettent de bonne humeur) et des bandes sonores de The Biggest Loser Workout Mix pour être exacte. C’est le meilleur mix de sport que j’aie jamais entendu. Presque toutes les chansons semblent sorties de Dance Mix ’94 mais sont remixées pour être encore plus entraînantes! ll m’arrive même d’écouter mon Workout Baby! Mix dans le métro quand j’ai besoin d’un boost le matin…Ce mix, c’est de la dynamite.

Donc, je m’entraîne à côté de ma laveuse-sécheuse, le matin de 5h à 6h (c’est le moment idéal car ça ne coupera pas sur mon temps en famille/bain/blogue et puis, c’est recommandé par les spécialistes de SELF magazine; ma bible sport, vous l’avez compris), beau temps, mauvais temps…Objectif, 3 jours par semaine.

Récit de mon premier entraînement, donc (au cas où ça ferait écho chez certaines d’entre vous):

Le réveil sonne: il est 5 heures du matin. Oh, mon dieu. Courage! Mon Ipod…bon, ou sont mes écouteurs? Ah, au fond de mon sac  à main (désordre total, tiens, peut être que ça devrait être une priorité au lieu de faire du sport. Non, rappel à l’ordre: je vais bel et bien faire du sport: aucune issue.) Oh, un soutien gorge d’entraînement! Il me faut un soutien-gorge d’entraînement! (Essayage de soutien-gorge normaux en sautillant pour tester- c’est nul). J’ai une idée!! Je vais mettre deux soutien-gorge l’un par dessus l’autre, sur une camisole qui a un élastique. Genre triple protection. (Essayage, dans le noir, petits sauts…pas mal.) Et c’est parti mon kiki. Inutile de vous le dire, j’ai un super look avec mes deux soutiens-gorge de sport SUR ma camisole et mon pantalon de pyjama à motifs de coeurs et mes souliers de course. C’est ma laveuse qui va être morte de rire. Bon, en même temps, je me sens hyper hard-core, genre, la fille dopée à l’endorphine qui a BESOIN de son sport. C’est la nouvelle moi ça. Yessss.

Je m’installe. Je met mon Workout Baby Mix à fond dans mes écouteurs et je commence à courir. Je cours. Je cours. Je saute. Push-up. (…N’importe quoi en fait…) Je regarde ma montre: deux minutes de passées. Nul! Je décide de me créer des motivations mentales (genre: “Fais semblant que tu as un photo shoot demain! Sens ton corps changer! Tu es dans une pub Addidas! Quoi, tu avais oublié: les Olympiques c’est demain!!“). Comme la musique est bonne, je réussis à faire mon “entraînement par intervalle” toute la demie-heure (en faisant genre, mille pauses pour aller boire de l’eau (à un tel point que je sens l’eau “bouger” en moi quand je saute. C’est normal?)

Ensuite, je commence mon petit cours avec mon ordi. Après une minute, je me dis que pfff, j’aurais trop dû acheter le niveau “Intermédiaire” parce que le niveau de base, vraiment, c’est pour les gens zéro en forme, limite, en réhabilitation. Bon, kick-boxe. Mon bracelet fait “click-click-click” c’est super énervant. Je vais aller le poser sur le comptoir tiens. En marchant. Petite gorgée d’eau. Je recommence. J’ai chaud. Ah, petite débarbouillette humide tiens. C’est le truc qu’il me faut, la petite débarbouillette humide! C’est frais. C’est énergisant. Genre, le Gatorade de l’épiderme. Je vais aller me chercher une débarbouillette humide. De ce pas. Pause. Je recommence. Bon, épuisée, je confirme en mon for intérieur que finalement, je suis bien niveau de base. Omygod! J’ai mal aux jambes, au coeur, aux abdos. Ma montre me fait mal au poignet quand je fais un push-up. Tiens, je vais l’enlever et aller la placer avec mon bracelet. Vu que j’ai mis pause, je vais en profiter pour aller faire pipi (avec toute l’eau que j’ai bu, c’est sain, j’élimine mes toxines)…Bon, pause pipi. Une vraie pause. Je recommence mon entraînement… Ah, il est 6 heures! Merci, merci!

Un verre d’eau de coco plus tard (pour me réhydrater en vraie championne; j’ai lu ça dans SELF magazine…), quelques baies pour déjeuner (trop mal au coeur, en fait, je crains de m’évanouir), je suis étourdie mais hyper fière de moi. Je suis de bonne humeur, je suis bien réveillée, je commence la journée avec un super teint. Je n’ai même pas envie de café! En me préparant (à 6h15), je me mets à envoyer des messages textes à la planète entière: “Je me suis entraînée ce matin! Moi! J’ai fait du sport!! J’ai failli vomir et mourir mais j’ai fait du sport! Qu’en dis-tu?“. Quelqu’un me répond: “C’est qui?“. Oups, mauvais numéro. Bon, il n’y a rien à mon épreuve, je me sens invincible: j’ai fait du sport! À ma réunion du matin, je me sens un peu reine secrète, comme si j’avais une longueur d’avance sur mes collègues fatigués accrochés à leur café: il est 9 heures du matin et moi, j’ai fait du sport, nan, nan, nan.

Bon. Cela étant dit. Ne nous emballons pas.

Depuis ce grand jour il y a environ 1 mois, je me suis achetée un vrai et génial soutien-gorge de sport (non, mais sérieusement, ça change tout). Mais je ne me suis entraînée que quelques fois.  Non, je ne suis pas encore athlète. Par contre, j’ai acquis des petits trucs: comme dormir en tenue de sport (on n’a qu’à mettre ses chaussures au réveil: lu dans SELF magazine!), préparer son Ipod la veille et enlever mes bijoux avant de m’y mettre. Il reste que, se lever à 5 heures du matin pour faire du sport, malgré le super sentiment post-sport, ça n’est pas facile-facile…Je ne vous dis même pas le nombre de nuits le mois passé où j’ai dormi en tenue de sport (soutien-gorge et tout) pour…rien du tout finalement. Mais l’important, je me dis, c’est que je me suis prouvée que je suis capable de le faire, que j’ai vu que j’aimais ça et surtout que j’ai très envie de m’y remettre. Pas l’idéal, mais…comme je disais, même ce n’importe quoi est mieux que rien.

Vous avez des chansons à me recommander pour mon Workout Baby! Mix? Ou des trucs pour mon entraînement par intervalle? Ou des trucs tout court? Pour me motiver?

Une fine ligne

Fine ligne

À l’occasion de la fête des mères, ma maman m’a offert le livre Pretty Powerful de Bobbi Brown. Un livre plein de belles photos glacées, de femmes de tous les âges, toutes sublimées par le pinceau de Bobbi. Ultra-inspirant, je me suis offert un après-midi de lecture-tisane (avec mon dernier chouchou, le thé « À la rescousse de maman » de David’s Tea) durant la sieste des oursons. D’abord, j’adore Bobbi Brown. Elle a ce petit côté «vrai» de la fille qui a le cœur à la bonne place et aussi une tête sur les épaules. Si, il y a longtemps, j’avais essayé son maquillage et avais été totalement déçue (comme ce pinceau de gloss qui devenait « punky » à force de le remettre dans le tube et ce blush un peu crayeux tant il était mat), j’ai récemment redonné une chance à la marque et…je suis devenue une totale « bobette ». Ça n’a rien à voir avec Katie Holmes qui est sa nouvelle égérie. Non, je tiens plutôt à le préciser: le pinceau de gloss a été amélioré et les formules aussi.  J’ai maintenant la vive impression que chaque produit est pensé en fonction de moi personnellement. Bon, je plaisante mais en fait, il reste qu’en terme de maquillage adapté à la femme normale qui travaille, n’a pas 3 heures le matin et a d’autres qualités que son joli teint (comme…son sens de l’humouuur!)…dur, dur de faire mieux que Bobbi! D’ailleurs; vous avez vu sa vidéo de maquillage dans un taxi? J’adore. Oui, je suis une totale Bobbi-groupie, une bobette!

Le petit truc qui a retenu mon attention dans presque toutes les photos du livre : ce petit trait de Gel liner, souvent noir, parfois brun, sur la paupière supérieure. Le visage en est transformé à chaque fois. Il fallait absolument que j’essaie. Malgré ma sous-compétence en matière de trait de crayon (ma bête noire absolue), il le fallait.

Donc, armée du pinceau Bobbi et du Gel Liner, ce matin, j’ai tenté. Et…que dire. Comment mettre cela en mots pour que ce soit le plus réaliste possible…? Sans exagération ni euphémisme trop enthousiaste?… Alors voilà : aujourd’hui j’ai l’impression de commencer une nouvelle phase de ma vie. Une phase où j’ai des grands yeux chics et expressifs, une phase où je peux tout communiquer d’un unique battement de paupières. Que dis-je : je peux limite écrire un roman-fleuve d’un battement de paupières significatif! (So pratique!) C’est magnifique. Je suis trop contente! D’abord, le Gel liner est très facile à appliquer (plus que les autres, comme celui de MAC notamment)…il glisse tout seul et n’est pas freiné par mes petits « plis » le long des cils (mon « excès de paupières »). C’est le liner idéal pour les peaux plus matures ou déshydratées! Ensuite, il fait une ligne bien nette, dont on peut aisément moduler l’intensité. Fine, foncée…tout est possible! Mais surtout,  il tient, il tient…tenez, il est tard et j’ai l’impression que mon liner pourrait durer encore une semaine dans un sauna dans la forêt amazonienne en faisant du yoga chaud. Le bonheur!

Voilà…tant de mots pour dire que je suis convertie au Gel Liner Bobbi Brown alors qu’un simple battement de paupières significatif aurait suffit…Pff, quel gaspillage!

Vous avez essayé ce liner? Commentaires ou battements de paupières significatifs sont les bienvenus!

P.S. Bobbi Brown est dans ma ville. OuiiiiI! À Montréal mes amies pour la conférence C2-MTL portant sur le commerce et la créativité qui promet d’être trop intéressante. Aussi, Bobbi assurera la mise en beauté des mannequins avec son équipe lors de l’événement Twelve ID où les designers d’ici révéleront leur création…Mon dieu, comme j’aimerais y assister/l’interviewer/l’emmener prendre un café! Oh, un jour… En attendant, Bobbi, welcome to Montreal!

Mes soins du sourire

DentsAprès une longue fin de semaine pour la fête des Patriotes où je me suis déconnectée de tout, je vous reviens avec un article de fond…sur le brossage de dents. Je sais, c’est limite basique (d’ailleurs, prochain article: comment respirer…) mais…j’y tiens. Donc, petit article sur le brossage de dents et le sourire in general. Mes dents, c’est un peu mon trésor, j’en prends bien soin. J’ai eu la chance d’avoir des parents merveilleux qui se sont serrés la ceinture financièrement pour me payer un traitement orthodonthique dans ma jeunesse (j’avais des dents de lapin), donc, inutile de vous le dire, aujourd’hui, je prends soin du résultat. Je suis une stressée de l’hygiène dentaire. Eh oui. Après les bouteilles d’eau de plastique, le démaquillage bâclé, la repousse capillaire apparente ou les rayons UV, ajoutons à ma liste de stress urbains…un sourire gâté. Comme j’adore rire et sourire et aussi faire des blagues, une seule solution: adopter une hygiène dentaire plus étanche que la sécurité du Pentagone. Mission accomplie.

D’abord, j’ai la perle des dentistes! Je vais chez elle depuis cette année et je suis plus que contente de l’avoir rencontrée. Nettoyage, conseils judicieux, photos avant-après, super service sympathique: je me sens prise en charge et ça me sécurise. Avis à celles qui se cherchent un bon dentiste à Montréal, n’hésitez pas à m’envoyer un petit courriel!

Dans ma salle de bain

Dents

Brosse à dents Sonicare – C’est ma dentiste qui me l’a recommandée…Moi qui étais au régime Clarisonic (pour mon teint) depuis 5 ans, il était grand temps que je passe aussi au régime sonic pour mes dents. Même principe, ça bzzzz, ça nettoie (environ 31 000 mouvements soniques par minute) et aide à avoir de plus belles dents plus blanches. Mes dents sont ultra-douces après et ma bouche a ce sentiment post-dentiste à chaque brossage. J’adore.

Soie dentaire – Peu importe la marque, pourvu qu’elle soit cirée…Je la passe après chaque brossage. Sur ma liste, le Airfloss

Dentifrice Tom’s of Maine Simply White – Une pâte à dent bien mentholée qui me donne un sentiment de fraîcheur qui dure…sans le stress de produits chimiques. Je reviens toujours à ce dentifrice. Toujours.

Appareil dentaire anti-grincement de dents – Ouiiii, en anxieuse que je suis je grince des dents. Tellement, que j’ai percé mon ancien appareil dentaire. Celui-ci (recommandé par ma nouvelle dentiste) est plus discret (je peux avoir une conversation, yay!) et plus résistant. Seul hic? Le contenant de plastique qui me dépriiiime (mais ça, je vous en ai déjà parlé).

Amosan– C’est mon arme secrète, le produit que ma maman me recommande sans doute le plus souvent dans une année (d’ailleurs, c’est elle qui me l’a fait découvrir). J’en ai toujours une boîte dans ma pharmacie. Maux de dents, ulcères, petites irritations, maux de gorge et même quand on se brûle la langue… y-a-il quelque chose que ce rince-bouche anti-sceptique ne guérit pas? En plus, j’adore le goût mi-menthe, mi-bicarbonate de soude.

Baume à lèvres Dyptique au pavot – Après le brossage de dents, c’est un automatisme; je passe à la case baume à lèvres. Celui-ci est mon nouveau coup de foudre: il fait les lèvres lisses comme ça n’est pas possible. Douceur, brillance chic, hydratation impeccable…sans compter qu’il sent juste trop bon (il sent la “France”, rien de moins, selon ma maman et moi). Pourquoi ce baume à lèvres n’est-il pas plus connu ou complètement culte? Mystère des plus complets…En ce qui me concerne, il a rejoint mon Panthéon des Plus Grands Baumes à Lèvres.

(Pas sur la photo) Les bandes blanchissantes WhiteStrip Advanced de Crest – Ces bandes fonctionnent réellement et, j’en fais une cure une fois ou deux par année (selon que je les trouve en solde chez Pharmaprix ou non). Je vous en avais parlé ici

À l’extérieur de la maison

dentsJe me brosse les dents après chaque café ou repas, avec ma mini brosse à dents et la pâte à dents Marvis parfum Jasmin-Menthe. Un bal musette version dentifrice, hyper festif-chic et tout à fait glorieux! On n’a rien envie de boire et mangé des heures durant tant on se sent bien de la bouche. J’ai aussi toujours avec moi un sachet de soie dentaire pré-coupée Radius (pour les urgences) et des menthes et gommes X-Pur à prendre après avoir consommé quelque chose d’acide ou de sucré pour empêcher l’érosion de l’émail. Enfin, rayon baume à lèvres, j’ai enfin obtenu un échantillon du baume à lèvres Darphin, depuis le temps que j’en rêvais…Mon verdict? Je suis hyper déçue…mais me réjouis en revanche des économies effectuées. En plus, je confirme, il ne sent pas la France. Nul!

Voilà pour mes soins du sourire! Parlez-moi de vos soins, de vos petits produits. C’est bête mais, ça me fait rêver. D’ailleurs, quand je voyage, parmi mes souvenirs de voyage je rapporte toujours une pâte à dents et une brosse à dents. Histoire de sourire devant le miroir en me rappelant les vacances…

Scoop de détectives

SherlockJ’ai été contactée hier par l’une d’entre vous, ma consoeur Andrea qui est en Angleterre. Dans ses mots à elle, comme Sherlock Holmes,  elle vit à Londres, elle aime le tweed et…elle obtient au passage des infos confidentielles. Mais elle, elle sent la rose, la bergamote et l’ambre en travaillant alors, elle est mille fois mieux que Sherlock. J’adore.

Notre dossier d’hier, assez intriguant, un peu top secret et oh so combien exciting concerne la marque de parfumerie anglaise Penhaligon’s, une marque que j’adore (des flacons avec des boucles? Je ne dis JAMAIS non. Never.)

Dans un Londres tout brumeux hier, alors que Big Ben sonnait les 13 heures et que le rush du lunch commençait, Andrea a entendu quelque chose qui méritait notre attention. Penhaligon’s sortira un nouveau parfum à l’automne. Mais attention, pas n’importe quel parfum! Penhaligon’s sortira un nouveau parfum inspiré par…les deux premières ballerines du English National Ballet (my goodness!). Un parfum très très floral et poudré, un parfum d’arabesques, de souliers de pointes et de vaporeux. Le nom? Iris Prima. Au cas où ça vous aurait échappé je suis un peu obsédée par tout ce qui a trait de près ou de loin au ballet!

Inutile de vous dire que cette information, chuchotée entre deux vendeuses près du Royal Exchange me laisse rêveuse. Un petit échange de courriels d’investigations plus tard entre Andrea et moi (le temps d’aller chercher notre loupe, de se faire un Earl Grey et d’allumer notre pipe dans une pièce aux stores mi-clos) et nous étions en mesure de confirmer que le nom de marque Iris Prima avait bien été enregistré comme marque de commerce par Penhaligon’s et aussi, de trouver un obscure article du Independant qui y fait une cryptique allusion. Voilà. j’ose à peine le dire mais j’imagine que vous aviez lu dans mon esprit: j’ai (presque) hâte à l’automne!

Enfin, un énorme merci à mon fidèle acolyte dans ce dossier, cette agent d’infiltration, ce mur qui a eu des oreilles au bon moment, cette fin limier Andrea! Excellent travail mon cher Watson!

P.S. Parlant de scoop: la marque Miss Ferling (que j’adore) offre 15% de remise sur l’ensemble de ses produits du 17 mai au dimanche 26 mai à minuit avec le code MAMAN15. Pour celles qui sont en Amérique, la marque m’informe qu’il suffit de sélectionner la Belgique comme pays et de noter Canada quelque part dans l’adresse. Ou encore, de contacter Miss Ferling herself par la rubrique du site pour lui préciser que vous êtes de « fausses belges » en faisant un clin d’oeil. Ah, c’est le genre de mission que j’aime!

Child of Mine

Child Comme une fontaine à voeux secrète, comme une formule magique…il y a de ces produits de beauté qui sont enchanteurs dès la première goutte, voire dès qu’on en entend parler. Telle la beauté d’une princesse vantée au delà des montagnes qui attire les princes de loin, telle la fée que l’on croit apercevoir dans le champs de fleurs parce que l’histoire, on la connaît par coeur, le rêve précède le désir. C’était comme ça avec le parfum Child. Couru de par le monde, cette huile d’absolu de parfum est fabriquée de la main même de Susan D. Owens depuis les années 1990. Rare, caché, difficile à trouver (impossible de le trouver dans les grands magasins), il a été souvent choisi comme le parfum secret des célébrités en raison de son exclusivité. Mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de la fragrance la plus vendue sur le site de Beauty Habit et ce, depuis 10 ans.

Et, ça sent quoi? Un floral très, très blanc, presque aveuglant, hyper solaire, limite balnéaire. Une odeur de peau propre, de draps, de jasmin, de gardénia et de lilas et, à l’estompe, un peu de musc et de corde à linge au vent. C’est un parfum reconnu pour envoûter, pour faire tourner les têtes (John Mayer lui-même le dit reconnaissable entre mille) et fondre les coeurs. J’ai lu milles fois que rien ni personne ne lui résiste: hommes, femmes, enfants, soleil du matin, papillons…Personne n’est indifférent, tous confirment: ça sent trop, trop bon. Et, effectivement, c’est un parfum chic, lumineux et californien, sexy et intriguant. À la fois luxe et un peu folk (une huile parfumée, c’est un peu peace and love, non?), on s’imagine le porter pour se prélasser en bikini Hervé Léger, pour aller prendre un verre au Château Marmont, mais aussi pour aller acheter des tomates du patrimoine au Farmers’ Market en shorts de jeans et fedora de paille, les cheveux défaits comme il faut. Un parfum pour rêver de mer bleue, de sieste sous le soleil, de terrasse…Un parfum à bille dont le conditionnement mi-hippie, mi-potion magique fait rêver de grandes jupes, de bracelets qui cliquent et de philtres d’amour. C’est un sillage concentré qui rit clair et qui aime d’absolu, sous le soleil. Hypnotique.

Sugar rush

Pétales et RoséAu rayon des supers produits de soins teintés pour les lèvres, il y a, encore et toujours, les tubes Sugar de Fresh. Chouchou des célébrités américaines (Rachel Bilson ne peut vivre sans son Rosé et Whitney Port sans la version transparente), chez Sephora, ce petit baume a même sa section à lui tout seul tant il est aimé. Décliné en tout plein de jolies teintes (dont un sublime corail) moi, c’est le Rosé et le Petal qui sont mes préférés.

Sugar

Petal

Fresh Lip Sugar Petal

Rosé

Fresh Lip Sugar Rosé

Hydratants bien comme il faut, j’aime ces baumes non-collants au parfum ultra-citronné qui déposent un voile de couleur soyeuse sur les lèvres. Intensité modulable (surtout pour le Petal), tube bien pensé qui visse, accélération de la cicatrisation en cas de gerçures…pas étonnant que j’aie toujours un petit tube Fresh dans mon sac, pour le bureau comme pour les vacances. Mais ce que je remarque surtout, c’est l’effet lissant sur les lèvres qui ont l’air douces, sont visiblement repulpées et hydratées instantanément sur application (oui oui, instantanément j’insiste). Et puis, mon maquillage semble globalement rafraîchi dès que je sors mon petit baume. Oui, c’est exactement cela: c’est un produit frais et gourmand comme un sorbet. Fresh à fond, donc. Un petit tube facile pour avoir bonne mine et avoir une bouche de collégienne de bonne humeur. Seul petit hic: le prix (26$…) et le petit goût un peu amer de zeste d’orange qui persiste. Mais bon, comme j’aime tout le reste, je passe outre. D’ailleurs, je remarque que la marque a lancé un gloss Sugar Shine, qui mérite investigation…Que voulez-vous; j’aime le sucre.

Les pique-niques ensoleillés (post-bébé)

MamanL’autre jour, j’étais en file au supermarché quand j’ai vu un magazine de célébrités hollywoodiennes. Sur la couverture, une photo de ne ne sais plus qu’elle starlette, hyper rayonnante, tenant un nouveau né contre elle, avec le sous titre, “Post-Baby Bikini Body!“. Vous croyez que j’ai résisté? J’ai pris le magazine, je l’ai feuilleté, et là, à gauche (mention “Before Baby“) on nous présentait la star sur le point d’accoucher, belle bedaine. À droite (“After Baby“), une photo de la star en maillot, à la plage, genre, milles abdominaux. Milles! Sous la photo After, en écriture toute fine (en langage légal on appelle ça une “clause illisible“), la mention: “X hopes to get back to looking this good (here in 2010) very soon“. Noooooon. J’étais dégoûtée. Pas possible!

Je me disais, “s’il pouvait y en avoir une, une seule d’assez brave, une seule, pour se montrer vraiment normale après son bébé. Souriante, indulgente, fière…Je lui serais tellement reconnaissante. En plus, ça pourrait être rassurant pour les nouvelles mamans. Réaliste. On se sentirait moins seules avec nos leggings stretch, les bagues trop petites pour les mains enflées et notre petite phase “entre deux”“…

Attendez, préambule. Après mon premier bébé, j’ai été impitoyable avec moi. Je voulais être parfaite en tous points. Je repassais même les couvertures de bébé (why?) et je ne mangeais vraiment pas suffisamment. Mais, après mon second bébé, là, j’étais épuisée. Épuisée de l’accouchement et des complications, heureuse bien sûr mais aussi, un peu triste par rapport à ma silhouette. Je me jugeais à fond. Je me trouvais horrible. Quand les inconnues souriaient à mon bébé endormi dans son carrosse (sans me sourire à moi, of course) j’avais l’impression qu’elles calculaient mentalement où j’en étais dans ma perte de poids. Et qu’elles me jugeaient sur mon cheminement Post-Baby Body. C’est hyper malsain. Je le sais maintenant. Je désespérais de pouvoir à nouveau porter mes jeans skinny et mes robes BCBG. Tout était trop petit (c’est normal mais je ne m’en rendais pas compte à ce moment là). Je me terrais dans ma maison, en plein été. Et puis, je suivais le progrès de Jessica Alba qui, non seulement avait accouché après moi mais qui en plus, était radieuse lors de super pique-niques familiaux sur l’herbe en portant une robe cintrée (voir les photos maudites ci-dessous qui me hantaient).

Post baby Pik Nik

Post Baby Jessica

Puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, il y a eu un déclic. Mon bébé a fait son premier sourire, il faisait soleil. J’avais assez pleuré à l’intérieur, j’en avais marre d’être ma pire ennemie. J’ai décidé de me concentrer sur l’important, d’oublier Jessica Alba et son pique-nique lumineux sur l’herbe. J’ai mis mon Bébé Ours adoré dans la poussette et je suis allée chez GAP. On m’a demandé ma taille et j’ai dit en riant: “Absolument aucune idée! Parce que, parce que, parce que, comme vous pouvez le constater, je viens d’avoir un BÉBÉ!”. J’ai essayé tous plein de jeans. C’était comme s’il y avait eu une tornade dans ma cabine. Il y a eu des moments où Bébé Ours a pleuré d’impatience et moi aussi j’ai versé une petite larme de découragement. Mais finalement, j’ai trouvé des super jeans (stretch, yeah!) à bon prix et aussi, j’ai pris un joli cardigan rose ballet qui couvrait les fesses, quelques t-shirt et des ballerines bien confo pour marcher. Et puis, j’ai enfilé tout cela immédiatement, pour sortir du magasin, en rangeant mes vêtements trop grands dans le panier sous la poussette.

Au retour, je me sentais belle, je me sentais conquérante. Jessica Alba était bien loin dans ma tête, les célébrités aussi. Je prenais conscience de ma chance, de ce qui est important. Enfin! Et c’est là que j’ai pris la ferme résolution d’être (un peu) plus cool avec moi-même. Pas toujours facile, of course, mais, je me rappelle à l’ordre en me disant qu’une maman trop parfaite ça doit être déprimant comme tout.

J’ai parfois l’impression qu’être parent c’est un peu comme la nage synchro: en surface, c’est sourire et grâce mais en dessous, les muscles travaillent fort et on est un peu à bout de souffle. Il faut prendre des moments pour se laisser un peu flotter. Pour soi. Pour écouter la musique. C’est essentiel. Sinon, toute l’équipe souffre à la fin de la routine.

En cette semaine post-fête-des-mères, parmi mes résolutions beauté-bien-être-post-baby à moi qui pourront peut-être servir de conseils aux nouvelles mamans je dirais:

  1. Achetez-vous quelques vêtements de transition pour vous sentir belle dans l’entre-deux, ce moment où vos vêtements seront encore trop petits mais où vous voudrez carrément brûler vos vêtements de maternité. Il faut se sentir belle dans l’immédiat et cesser de se placer dans un sentiment d’attente. “Le bonheur n’attend pas”, n’est-ce pas?
  2. Investissez dans de bonnes chaussures plates (et jolies) pour sortir, aller marcher avec bébé. La marche fait un bien fou, au corps, à l’âme, à bébé, à tout! En plus, ça permet de sortir et de faire des petites courses. Ou de passer à la pharmacie se prendre un sérum hydratant-réjouissant.
  3. Un cache-cernes. Un vrai, un bon. C’est essentiel. Surtout durant les premiers mois. Il suffit de cache-cernes, de blush et de baume à lèvres… la vie prend des airs de fête.

Puis, le temps a fait son oeuvre, tranquillement. J’ai retrouvé ma taille plus ou moins, j’essaie de garder une certaine perspective, d’être un bon modèle de positivisme cool pour mes oursons. Mais finalement et surtout, maintenant, quand je vois une petite maman au supermarché, je lui souris. À elle. Parce que c’est elle qui a besoin d’encouragements. Mais surtout pour la distraire et qu’elle ne jette pas trop un coup d’oeil aux magazines de pique-niques post-bébé des célébrités…

P.S. Voilà qui met fin à mes articles spécial maman pour la fête des mères…Demain, promis, on parle de maquillage!

Coquette en mini-fourgonnette

MinivanPetite lecture de la fin de semaine (parfait en ce weekend de fête des mères), pour m’amuser et me donner des idées beauté: le livre How to Look Hot in a Minivan de Janice Min.

Sympathique et plein de photos, j’y ai découvert tous plein d’astuces et produits des célébrités hollywoodiennes pour afficher bonne mine et taille (un peu plus) fine après bébé. Tout en finesse et en élégance bien pensée, on parle de mode, de beauté et de remise en forme malgré le manque de temps, d’énergie et de volonté.

Directrice éditoriale pour Hollywood Reporter et ancienne rédactrice en chef d’US Weekly (en plus d’être une jolie maman de trois petits), l’auteure Janice Min nous livre les petits trucs découverts au fil de son emploi en côtoyant les célébrités, mais rassurez-vous, elle adapte tout ça à la vraie vie. Résultat? Un livre réaliste et charmant qui se lit comme un magazine, qui fait sourire et déculpabilise. Un livre qui, oui, à mon avis plaira à toutes les femmes de tous les âges. Pourquoi? Parce que l’on a toutes des moments où l’on a moins le temps ou l’énergie pour la coquetterie de haut niveau (et où on sera bien contente de pouvoir se rabattre sur un beau chapeau) mais aussi des moments où l’on a besoin de ce petit coup d’encouragement pour ressortir les talons ou enfin s’acheter cette ombre à paupières qui remet du brillant dans nos yeux.

Bonne fête des mamans!

Onguents et documents

Documents

Le fond de tiroir de ma coiffeuse Ikea m’a lâché. Je sais. Mais, je tiens à le dire : contrairement à la croyance de mon entourage, ça n’a RIEN à voir avec la quantité de produits que j’avais mis dedans. Rien du tout, pfff. N’importe quoi. Événement fortuit et isolé.

Il fallait donc que je trouve une solution rapide, genre, une solution de dépannage. Mais en même temps, j’avais envie de quelque chose de joli, de pas juste pratique. L’idéal aurait été de trouver ces petits tiroirs (découverts grâce à Nausikaa63!) mais… ils ne sont pas disponibles au Québec.

J’ai donc décidé de rapporter de mon bureau…mon système de rangement de documents! Puisque j’avais déjà mon kit de nécessaire à correspondance, pourquoi pas? Je me suis dit ma coiffeuse aura un petit look bureau, genre, corporate beauty. Je pourrais aussi céduler mon bain dans Outlook ou faire des rapports Excel sur mes gloss préférés. Ou classer mes fards à paupières dans un Rolodex…

Mais vous savez quoi? Ça fonctionne et c’est même hyper pratique! Et surtout, malgré ce qu’on pourrait penser, ça n’est pas dénué de poésie du tout!

Documents et co

Voyez : sur le dessus j’ai mis tous mes plus gros pots de crème (ma crème de Multi-Regénérante Jour Clarins (rides “précoces”, c’est moi ça d’après la pharmacienne, ahhh.), ma crème de Nuit à la Vitamine C NeoStrata) et mes poudres libres (visage Caron, corps Glycéril de la Société Parisienne de Savons), mais aussi, mes trop jolis tubes Miss Ferling (ah, ma Crème de Nuage Poudré! Ah, mon sublissime Baume Bon Secours! Je suis complètement obsédée par Miss Ferling!) et aussi, finalement, mes onguents pratiques comme le Baume de la Ferté Guerlain, Baume Egyptian Magic et l’Onguent Extra Soothing Balm de Bobbi Brown.

Réorganisation corporative!

Dans le tiroir, j’ai rangé, avec mon appareil dentaire (mais pourquoi les contenants d’appareil dentaire sont toujours aussi laids? Why? Petite Ourse le trouvait tellement triste qu’elle a collé un collant poisson dessus. C’est un peu mieux. Mais encore. Je rêve d’un contenant d’appareil dentaire rose poudré à motif de dentelle (avec des vrais trous, pour l’aération. Ouais, je rêve.)), tous mes petits échantillons (oui, j’en ai une tonne! Je suis un peu une star dans le domaine de la demande d’échantillon. Il faut me voir en pleine action!), mes ampoules coup-d’éclat, une boîte de menthes et mon gommage lèvres Sara Happ. Sans parler tous ces petits pots de métal ronds que j’affectionne et alterne comme le baume Figs and Rouge, mes baumes Badger et ma crème Steam Cream

J'ai réparé le fond de mon tiroir avec du ruban adhésif (pour le moment!).

J’ai réparé le fond de mon tiroir avec du ruban adhésif (pour le moment!).

Ensuite, un gros rouleaux de papier collant plus tard, le dessous de mon tiroir était recollé de manière intérimaire, ce qui m’a motivée à réorganiser son contenu de manière plus light (juste au cas où il y aurait une corrélation (aussi infime soit-elle). À chaque produit, je me suis posée la question : est-ce que tu le mettras cette semaine? Est-ce que ce produit mérite son centimètre carré d’espace de tiroir? Oh, quel excercice. Quelle réorganisation. Alors j’ai fait le tri, j’ai donné des promotions. Des rétrogradations. Remaniement total. Des regrets? « Regret is unprofessionnal » comme le dit M. dans James Bond. Et comme vous pouvez le constater, I’m all business. Oui, bon, business and beauty (and poetry). Comme M. (j’adore M., dans James Bond, c’est ma nouvelle inspiration “femme forte au travail”.)

Bon, je vous laisse, c’est un peu n’importe quoi cet article. Et puis, j’ai un rendez-vous à l’agenda avec mon gommage. Eh, que voulez-vous : le travail avant tout!

Le duo d’Ivanka

Le duo d'IvankaJ’aime beaucoup Ivanka Trump. Non que je la connaisse personnellement, mais plutôt, j’aime son look. Toujours élégante, elle sait se mettre en valeur, soigner ses cheveux et son maquillage. En plus, avec ses bonnes joues et ses yeux foncés, elle est une inspiration beauté “réaliste” (plus, disons que Beyonce ou Kate Moss). Sans compter qu’elle est maman et qu’elle travaille dans un bureau, comme moi. Ouaaah, y’a pas à dire, on en a des choses en commun Ivanka et moi! Joues rondes+enfants+bureau…comment se fait-il qu’on ne soient pas meilleures amies, right? Cela dit, je l’ai déjà vue en vrai, Ivanka. Eh oui…À une fête à New York, durant la Fashion Week. Dans un mega-loft fleuri, sur Mercer Street.. Tu te souviens Ivanka, je portais une robe blanche? Bon, pas grave.*

Enfin, tant de préambules pour dire que:

1) Ivanka est magnifique en vrai. Elle a une peau parfaite, dorée, lumineuse. Et un sourire éclatant. Elle est mille fois plus belle en vrai!

2) Tous les produits de beauté qu’aime Ivanka…je les ai toujours adorés. Vous vous rappelez le gel nettoyant Purpose? Ça aussi c’était une découverte faite grâce à Ivanka.

Donc, quand j’ai lu qu’Ivanka ne pouvait se passer du Shimmer Brick Bronze de Bobbi Brown (ma nouvelle obsession) et des baumes à lèvres teinté Burt’s Bees (elle dit avoir toutes les couleurs), ça a piqué ma curiosité. Si c’était ça la recette du teint caramel lumineux et du sourire sans chichi d’Ivanka, j’étais tentée d’essayer. Et je confirme: après essais, ce combo est tout ce qu’il faut pour réaliser le look de la belle New Yorkaise. Et comme j’ai milles points en commun avec Ivanka, ce duo est tout adapté à ma vie aussi. La preuve par trois:

  • Parfait pour mes joues rondes, le Shimmer Brick apporte une certaine définition à mon visage, tout en lumière et en transparence. Mon ossature se structure, se sublime. J’ai instantanément l’air un peu plus sophistiquée. Comme si j’avais joué avec les ombres et la lumière.
  • Parfait pour faire des bisous aux enfants, le Baume Burt’s Bees me fait des lèvres douces, non-collantes et naturelles. La teinte Pink Blossom est tendre, caline, juste la petite touche de rose doux qui donne bonne mine.
  • Enfin, deux produits à maxi-effet, faciles à appliquer (même pas besoin de miroir, pff!), voilà tout ce qu’il me faut pour aller au bureau. Yeah!

Enfin, petite note ancillaire, mon Shimmer Brick est aussi plus chic que chic avec mon smoky à la Katie. Et avec mon crayon de Megan et la poudre de Gisèle et avec… Comme vous voyez, je ne me tiens pas avec n’importe qui!

Vous avez un produit que vous avez découvert grâce à une célébrité qui vous inspire?

*N’allez pas penser que je sois une habituée de ce genre d’événements…c’est à peu près le seul de ma vie où je suis déjà allée dans une soirée de ce genre.

Quand ça fond (le fond de teint)

Fond de teint qui fondJe ne sais pas vous, mais, avec les beaux jours qui reviennent, j’ai le teint qui glisse et fond, genre, vers 11 heures du matin. Rien ne tient, tout luit avant midi et pourtant, je suis loin d’avoir la peau grasse… J’ai parlé de mon petit problème avec tout plein de filles et de préposées et si certaines attribuent cela au changement de saison, aux néons ou encore, à ma prédisposition, il n’en demeure pas moins que ça ne me donnait pas la solution.

Bases, fond de teint mat, poudre pressée…j’ai tout essayé. Puis, un matin, j’ai eu envie d’un vrai bon nuage de poudre translucide. Un nuage. De poudre libre. Pas juste par petites touches localisées comme d’habitude. Un vrai fluff. Alors, j’ai pris ma houppette de duvet de cygne et fluff, je me suis poudrée partout pour ensuite bien enlever l’excédent avec un gros pinceau. Dans l’immédiat, mon teint était parfait. Pas parfait comme un mime, un pierrot ou une actrice de cinéma muet, noooon, parfait-lumineux-velouté-parfait. Mais surtout, mon teint, est resté parfait toute la journée. Pas de retouches, pas de pores visiblement maquillés. Le bonheur! Alors depuis, j’ai ressorti ma houppette pour mon petit fluff de poudre matinal qui change tout. Je n’ai que des compliments et en plus, j’ai l’impression que ma peau est plus saine, moins sujette à imperfections…Ma marque de poudre de prédilection, comme vous le savez est celle de chez Caron. Sinon, j’aime aussi beaucoup celle de T.Leclerc (y compris les teintes Banane et Orchidée, qui corrigent le teint discrètement) et celle de chez Guerlain. L’important, c’est qu’elle soit bien fine (et qu’elle sente bon, c’est essentiel). Et pour la houppette…Rien ne vaut une application à la houppette…Il faudrait que je vous montre en vidéo, tiens. Les duvets déposent un film de poudre si fin, si délicat, le résultat est inégalé, quasi angélique. Je sais, une bonne houppette de vrai duvet est un gros investissement. Mais une houppette dure des années (la mienne a au moins 7 ans et elle est en pleine forme). Ma houppette vient de chez Caron mais j’ai très, très envie d’une houppette La Fée de Paris

Voilà pour mon petit truc anti fonte de fond de teint! Enfin, pour celles qui n’ont jamais tenté l’expérience de démaquiller un thermomètre à viande, je confirme…il est primordial d’utiliser les bons produits pour retirer le fond de teint, sinon, bonne chance! Je vous dirai si la prochaine fois que je fais cuire une dinde ça goûte le fond de teint Ever Matte Clarins…

D’autres petits trucs anti-fonte de fond de teint?

Dimanchôsoire

DimanchosoireVous savez un peu ce que je pense des lundis…J’ai horreur des lundis. Je suis donc en quête perpétuelle de moyens pour contrer l’angoisse du dimanche soir. Parmi mes techniques les plus éprouvées, il y a la “grande toilette du dimanche soir” qui, en plus de me faire du bien, de me détendre et de m’occuper corps et esprit, allège ma routine beauté de la semaine. Mais surtout, il n’y a rien de mieux pour avoir l’ongle brillant et le teint frais pour la réunion du lundi matin.

D’abord, je prends un long bain. Après un peu de brossage à sec (je suis une fervente adepte du brossage à sec!), je m’exfolie le corps avec un gommage…Dernière découverte en la matière: pour une bonne exfoliation qui grattouille sans irriter, j’ai adopté le Salt n’ Sea Scrub de Love and Toast. Il sent super bon avec ses extraits de pelures d’orange et de pomme grenade et ne contient ni parabènes, phtalates, pétrole, huile minérale, propylène glycol, sulfates ou colorants de synthèse. Assez naturel, donc…Mais surtout, il fait la peau douce douce!

Une fois dans le bain, je nettoie mon visage avec un baume nettoyant. Un baume bien gras, qui fait fondre toutes impuretés. Ces jours-ci je suis raide dingue en amour avec le Amazing Face Lift and Sculpt Moringa Cleansing Balm d’Emma Hardie, découvert grâce à l’une d’entre vous qui m’en a même envoyé un très généreux échantillon (merci Juliette!). C’est simple, j’ai l’impression de ne jamais m’être nettoyé le visage comme il faut avant, comme si je remettais enfin le compteur à zéro. Hmmm, direct sur ma liste d’achats rêvés.

À la sortie du bain, je me tartine les jambes d’auto-bronzant Clarins, puis, j’enfile mon pyjama. Ahh… (et ma Crème de Nuage Poudré de Miss Ferling sur le haut du corps, j’adore cette crème, oh mon dieu, je rêve d’une eau de toilette au même parfum.)

Puis, sans transition, je fais un bain de vapeur en mettant mon visage au-dessus d’un bol d’eau bouillante, la tête recouverte d’une serviette. J’ajoute à mon eau deux cuillères à soupe de Facial Steam Bath de Dr. Hauschka, découvert encore une fois grâce à vous. J’adore! J’ai eu beaucoup de mal à trouver cet élixir mais finalement, c’est chez Ogilvy’s que j’ai enfin pu mettre la main dessus. (En même temps, je suis certaine qu’on peut aussi le trouver à l’institut Dr. Hauschka, rue Sherbrooke, mais je n’ai pas eu la chance d’y aller). Et, est-ce que ça fait une différence? Oui, sans hésiter. Ma peau est plus “pure” tout de suite après et le lendemain, elle est beaucoup plus rayonnante, saine. Étant une vraie accro des bains de vapeur et soins maison, ce produit est désormais un incontournable. Merci à vous pour cette belle découverte!

Dès que je sors ma tête de sous la serviette, j’applique un masque: mon Alaska Glacial Mud Mask ne déçoit jamais, apaise les rougeurs et enraye les imperfections. Je laisse poser au moins 20 bonnes minutes, puis, je rince à grande eau tiède pour terminer avec un pshiit d’eau thermale.

Rien ne vaut un lundi avec de beaux ongles brillants dans une teinte réjouissante! Impact direct sur la productivité, j’en suis certaine, tiens, il faudrait faire une étude sur le sujet. Sur mes ongles en amande, ces jours-ci je choisis la teinte Vermillon de la marque Avril Jolie Moi, 100% bio, certifié Ecocert et très longue tenue, juste parfait. Pour un look un peu pin-up/fée du logis américaine dans les années 60, c’est le rouge idéal, aucun doute. Ça et, pour faire de l’équitation. Ou pour les réunions. En couche de finition, j’applique une bonne couche du Gel Coat de Dior qui sèche littéralement en deux secondes et qui donne un éclat un peu plus “profond” à la couleur. L’ongle devient bombé comme après une manucure au gel, un rien épais et lustré, le comble du chic. J’adore, j’adore, j’adore!

Enfin, du bout des doigts (attention les ongles!) je termine mon soin du visage avec l’application d’Egyptian Magic en crème de nuit/masque éclat de minuit. Une bonne couche épaisse de crème, une taie d’oreiller de coton (je ne veux pas tacher ma taie de soie) et les cheveux attachés (pour ne pas les graisser), cette crème ne cesse de m’étonner (avec son contenant un peu déprimant/kitch qui me fait penser aux pubs télé d’horoscope ou à une soirée Ouija). Mais, au réveil, (quand je sors de mon sarcophage), ma peau est juste omygod, so repulpée, teint uniforme, traits relâchés, pores invisibles… Je me sens “bien conservé”, limite embaumée. La momie en moi aime, cela va de soi!

Voilà, un beau teint, les jambes ensoleillées, vernis parfait…je me sens d’attaque pour la semaine qui s’amorce. Comme si j’avais revêtu ma petite armure pour braver le boulot, comme si j’emportais un peu de ma détente du weekend avec moi au bureau.

Bon courage pour ce lundi!

P.S. J’accuse un petit retard dans mes réponses aux commentaires…Je promets de tout rattraper bien vite et de répondre à vos questions. Promis mes amies!

Gloire au pharaon

Egyptian Magic

Allez, je suis fatiguée alors je vais vous parler franchement.

Je suis comme ça moi, quand je suis fatiguée. Je dis tout ce qui me passe par la tête, comme si j’avais pris un verre de bulles. D’ailleurs, puisque je parle d’Égypte, j’ai très envie de vous chanter Le pouding à l’arsenic d’Astérix chez Cléopâtre (mon Goglu et moi, on fait toutes les voix!!), ça vous donne une idée de mon état d’esprit…

Donc…je disais…ah oui. Il y a des moments où je doute. (Bon, oui, je suis comme ça; je doute un peu constamment). Non, mais sérieusement, il y a des vrais moments où je me dis…hmmm, qu’est-ce que j’aurais envie de lire, si je lisais Boucle d’Or…Et il y a des moments où très franchement, j’hausse les épaules, le regard vague…et…je ne sais plus trop. Je me dis que l’on doit être toutes bien maquillées et pomponnées à l’heure qu’il est. Mais en même temps, j’ai toujours quelque chose à dire sur le sujet, voyez-vous. Mais il y a aussi une partie de moi qui ne veux pas encourager la surconsommation…Ahhh, dilemme. Alors, j’hésite et je reste un peu immobile devant mon écran.

Très souvent, dans ces temps-là, je demande à mon fidèle Goglu adoré. C’est ce que j’ai fait hier… “Hey Gogs, tu préfère que demain je parle de ma liste de produits from France, de ma sortie au spa ou d’un baume égyptien secret préparé par un pharaon?

Mon Goglu s’est emballée raide à ces mots. “Un pharaon? Je veux la recette du pharaon!”  Alors je lui ai expliqué qu’en plus, il s’agissait d’un pharaon qui était honoré de nous servir selon le site web de la marque. Mon Goglu n’en pouvait plus, elle trépignait: “Je veux lire ça, le truc du pharaon honoré! Je veux son baume millénaire!

Alors, voici voici, je vous présente mon super baume multi-usage Egyptian Magic!

La crème Egyptian Magic est une recette reconstituée dit-on, à partir d’un onguent retrouvé dans les tombeaux de l’Égypte ancienne. Dur, dur de faire plus ancestral! Je lui étais prédestinée, cela va sans dire. Il fallait que je teste. Surtout que cette crème est partout: derrière les défilés, sur les plateaux de cinéma, dans la valise de Madonna, dans l’étui d’Emily Blunt…Chouchou de Kate Hudson, de Rashida Jones, Karolina Kurkova, Lydia Hearst, Lizzy Jagger, Gucci Westman…Toutes sont unanimes: elles ne peuvent vivre sans cette crème. Sans oublier que la marque propose un abonnement: livraison du baume au 5 semaines pour s’assurer de ne jamais manquer de cette magie…

Recette toute simple, entièrement naturelle, elle contient de l’huile d’olive, de la cire d’abeille, du pollen, de la gelée royale, du miel et du propolis. Six ingrédients au total, sept si on compte aussi “l’amour divin” également énuméré par la marque comme un ingrédient…Quel épiderme n’a pas besoin d’amour divin, je vous le demande!

Et, quoi sert cette crème? Il s’agit en fait d’une crème ultra-apaisante, réparatrice, cicatrisante et hydratante. Texture baume lisse, à l’application la crème fond pour devenir un peu comme une huile, comme un onguent miraculeux, quasi-inodore, que je me plais à imaginer sorti tout droit du grenier d’un apothicaire (je sais, ça frôle l’obsession) d’Alexandrie. Ambiance Mille et unes nuits/Tintin et les Cigares du Pharaon. J’adore!

Enfin, je l’applique partout sur le corps après le bain (exit la peau sèche, les démangeaisons), sur le visage (éclat garanti), après l’épilation, dans mes cheveux (en masque et en soin anti-frisottis), sur mes pieds, mes mains, mes coudes, mes cuticules et mes lèvres…On peut l’utiliser en baume massage et aussi en soin après-soleil et même en point de lumière pour des joues à la Carrie. Je suis aussi convaincue qu’il ferait un super baume démaquillant, je me suis promise de tester…Une égratignure? Un bouton qui tarde à s’en aller? Ce baume mille fois multi qui agit très vite est comme une potion magique je vous dis.

Crédit: Extrait de l'"Égypte" de Jean-François Champollion

Crédit: Extrait de l'”Égypte” de Jean-François Champollion

Le plus intéressant dans ce produit est sans conteste, le propolis qui, bien présent dans la formule, est un puissant anti-bactérien. C’est pourquoi plusieurs personnes qui souffrent d’acné remarqueront que cette crème améliore de manière marquée la condition de leur peau. Idem pour celles qui ont tendance à faire des poils incarnés, de l’eczéma ou du psoriasis . Mais il reste que cette crème, gorgée de super-ingrédients, est une arme redoutable contre les signes de l’âge, un bouclier contre les éléments, une intervention divine pour les peaux dévitalisées…Bref, je suis moi aussi conquise.

Et puis, que dire du contenant tellement trash (je cache mon pot) qu’il est limite beau et surtout, de l’ambiance un peu bizarre mais drôle comme tout qui règne sur le site (avec ce pharaon qui s’improvise coach de vie en nous souhaitant “paix et ordre divin“)… I love it.

Vous connaissez le Egyptian Magic? Ou les paroles du pouding à l’Arsenic?

P.S. J’ai acheté mon pot chez Whole Foods. Pour celles en Europe, je vois que c’est disponible sur Oh my cream! (découvert hier grâce à l’une d’entre vous, Raphaele!)

Des chouchous malgré tout…

ChouchousJe considère avoir une obligation quasi-morale de ne pas racheter le même produit de beauté. Je m’imagine, en éclaireuse, une lanterne à la main, allant résolument vers l’inconnu (chez Sephora, par exemple), pour ensuite revenir et tout vous raconter (Des dragons! Il y avait des dragons!).

Mais malgré tout, j’ai des chouchous. Au delà de simples essentiels, de produits qui font partie de ma vie, j’ai de ces chouchous que je ne vois même plus, qui sont un peu le roc immuable de ma routine beauté. Si je vous parle souvent de nouveautés et découvertes, je me suis dit que ces vieux amis (et d’autres plus nouveaux) qui m’accompagnent depuis longtemps, longtemps méritaient eux-aussi une mention. Juste retour de l’ascenseur voyez-vous après tant d’année de loyaux services.

D’abord, il y a mon assez nouveau déodorant Soapwalla dont je vous avais parlé ici, lors de ma dissertation complète sur mes aisselles. Je l’aime toujours autant, il est ultra-performant, tout bio, tout beau…J’en suis à mon second pot (et je n’ai pas l’intention de m’arrêter).

Ensuite, il y a les épingles à cheveux Hairpins 2″1/2 de la marque Bunheads, que j’achète chez Rosetti. Elles durent forever (pourvu que l’on ne les perde pas) et elles tiennent tellement bien (sans donner la migraine) que l’on n’a besoin que d’une ou deux épingles. Parfaites pour les chevelures longues et épaisses, ces épingles sont inégalées. J’en ai d’ailleurs toujours une ou deux au fond de mon sac à main, au cas où…

Sans transition…la crème à mains au beurre de karité l’Occitane! D’abord, elle sent tout doux, un peu le savon, mais surtout, elle fait les mains douces, elle répare et traite véritablement. Pour les filles qui, comme moi, ont les mains si sèches et abîmées, pour ces filles qui, comme moi ont toujours l’air de faire du travail de menuiserie dehors, par temps glacial, en travaillant avec des solvants, au son d’un marteau piqueur…Ne cherchez plus. Cette crème est pour vous.

Ensuite, il y a la crème solaire visage Coola, la Matte Tint Unscented. Vous vous en souvenez? Je vous en avais parlé ici. Une pure merveille de protection solaire bio, pour toutes les circonstances, la ville, la plage, comme la montagne. Comme un baume mat, soyeux et légèrement unifiant qui sublime la peau… Celles qui sont sceptiques sur l’efficacité et le plaisir d’utilisation des produits bio peuvent aller se rhabiller (par dessus leur coup de soleil).

Sans oublier… mon cache-cernes Clé de Peau, teinte Beige. Je pense que je vous en ai déjà suffisamment parlé ici…. Et aussi, mon crayon à lèvres soyeux Armani teinte 12, mon vernis de finition à séchage rapide Out the Door (une merveille!) et mon Traceur liquide pour les yeux Marcelle, teinte chocolat, parfait pour faire de fausses taches de rousseur!

Et puis, il y a aussi, ma poudre libre Caron qui me donne une joie immense chaque matin, ma brosse Clarisonic, de l’Hexomédine (souveraine contre les boutons), la crème Ictyane de Ducray (je l’applique tous les soirs hein) et bien sûr, mon Lip Scrub Sara Happ.

Et enfin, je l’ai gardé pour la fin et ça n’est pas une coincidence…vous l’avez deviné: mon fidèle, mon merveilleux, mon inégalé amour de Lip Glow de Dior! De tous les produits du monde, si je ne pouvais en garder qu’un seul, ce serait celui-là. Et, c’est avec beaucoup de bonheur et une fierté (quasi-maternelle) que je vous confirme que le Lip Glow a eu des petits! Ouiiiiii! Il y a maintenant un gloss (le Lip Glow Color Reviver Gloss) et aussi un vernis, le Nail Glow. J’ai eu peur de ne pas aimer ces derniers autant que l’original mais…non, je les adore également! J’utilise le Nail Glow de mille façons: seul en manucure bonne-mine express ou en top coat pour raviver un vernis nude qui vire au blanc-jaune (comme c’est souvent et tristement le cas). E que dire de la brillance duveteuse et profonde de ces produits au rose étudié et chic absolument parfait… Bon, comme toujours, Dior, j’adore.

Voilà voilà pour mes chouchous, qui ont tous vu: les jours de frisous et grise mine aux moments glamissimes où il me semblait m’être pomponnée sous une bonne étoile.

Vous, vous avez des chouchous?