Le Bain de Madame Trompette

Le Bain de Madame TrompetteJ’adore ce livre pour enfants, d’abord, parce que c’est totalement l’histoire de ma vie : une maman éléphant qui veut juste « prendre son bain toute seule cinq minutes ». Mais qui se fait constamment interrompre par ses petits éléphants totalement adorables mais persistants tout de même. L’aînée lui lit Le Petit Chaperon Rouge. Quatre fois. L’autre lui joue un air de flûte pour l’amener à la détente. Et le bébé… comme vous pouvez le constater de l’illustration, c’est très généreusement qu’il lui prête tous ses jouets! À titre indicatif, le Bébé Éléphant est une copie conforme de Bébé Ours côté personnalité: ils ont d’ailleurs souvent le même bol de céréales renversé sur la tête en guise de chapeau.

5 minutes à soi

Mon bain, voyez-vous, j’y tiens. C’est mon moment à moi, ma bulle de silence, ma pause. Il ne dure souvent que quinze minutes, mais c’est juste ce dont j’ai besoin pour 1) être super propre (ça reste le but premier de l’entreprise, tout de même) et 2) être bien dans ma peau, bien dans ma tête, batteries rechargées et zen au possible. Oui, il m’arrive de me faire interrompre par des classiques « j’ai envie de pipi…» (« Vas-y viiite!  Puis au lit! »), ou des «Maman, j’ai crrrès soif dans mon ventre» (« Vas y, bois. Mais pas trop, sinon tu vas avoir encore envie de pipi ») et aussi des « maman, tu prends ton bain, toi? Parce que tu es crrrès sale? » (« Oui, je prends mon bain. Et je suis juste un petit peu sale.» ) sans oublier le plus alarmant “Maman, j’arrive pas à ouvrir ce pot de peinture à doigts? » («Quoi? Mais qu’est-ce que tu fais avec de la peinture à doigts au milieu de la nuit? Vas te coucher MAINTENANT! » )

Mais malgré tout, j’arrive très souvent à avoir mon petit moment à moi et c’est tant mieux puisque ce bain quotidien est assez vital pour ma santé mentale.

Ce jours-ci, comme je suis very fatiguée quand vient le soir (fin de l’hiver oblige), je vais à l’essentiel, je fais dans la simplicité. Je limite les « gros travaux » comme le brossage du corps à sec et souvent, je ne fais que flotter, dans le noir total, les yeux fermés. J’ouvre le store et je regarde par la fenêtre; c’est super beau. Regardez:

Ma fenêtre
(En passant, cette photo, je viens de la prendre. Ce soir. Le 27 février. Il y a une mini tempête de neige. Oh, comme j’ai hâte au printemps!)

Enfin, voici mes essentiels de bain du moment:

Bath time

-Le savon suédois Lanolin-Ägg-Tväl de Victoria: J’adore les savons en pain, ça, vous le saviez déjà. Maintenant que j’ai terminé ma réserve de savons de la Société Parisienne de Savons, lesquels j’ai tous plus adorés les uns que les autres soit dit-en passant, j’utilise ce magnifique pain suédois (qui existe depuis 1905!), à base de glycérine et de blancs d’oeufs. Il sent tout doux, nettoie bien et fait la peau douce sans l’irriter. J’aime l’idée de me savonner avec un savon qui vient de loin, d’un autre pays du nord (et donc au climat similaire)… le savon des belles venues du froid je me plais à penser (je m’invente plein d’histoires quand je suis dans le bain, d’ailleurs, c’est là que j’ai la plupart de mes éclairs de génie, mine de rien). Petit format, boîte de carton épais très chic, ce savon fait un super cadeau et est également parfait pour glisser dans la lingerie (puisque son parfum est parfaitement discret). Sur l’emballage on peut lire cette mention très inspirante:

For generations Swedish women have been mixing their own facial masks that contain glycerin, rose water and egg whites. Inspired by this we developed the popular Eggwhite Facial Soap. This unique facial soap with lanoline and rose water cleanses the pores and gives you a fantastic complexion. Open this box and find your way to fresh and healthy Swedish skin. In a modern way, we have captured the beauty recipe used by Swedish women for over 100 years.

Ce savon est recommandé pour le visage et même en masque. Par contre, comme ma peau est sensible et vu que j’ai fait le switch, j’hésite à essayer. Je vous dirais tout dès que je tenterai, promis!

-Le Gel à raser Tend Skin et mon rasoir Venus : Je vous avais présenté ce gel à raser ici et, je maintiens; c’est une merveille absolue de douceur. Il fait la peau douce comme jamais, et surtout, il est vraiment très, très apaisant. La texture fait un peu penser d’ailleurs à de la gelée d’aloès. Un rasage des jambes tel que je le conçois ne saurait se passer de mon Air Shave.

-Le Liniment Oleocalcaire : comme j’ai la peau du corps très sèche et qui démange, je verse quelques gouttes de ce mélange d’huile d’olive et de chaux dans l’eau de mon bain. Pour celles qui n’ont pas de liniment (comme celles qui sont au Canada), quelques gouttes d’huile d’amande douce, d’huile d’olive ou encore, d’huile de jojoba pourront également faire l’affaire et compenser l’aspect asséchant de l’immersion dans l’eau chaude. Il s’agit d’une mini précaution qui ne demande pas d’énergie (contrairement à une hydratation intégrale) mais fait une énorme différence au niveau du résultat peau douce et apaisée quand on sort du bain.

-Un soin hydratant pour après le bain : j’alterne entre ma plus que parfaite Huile maman-bio Sanoflore (que j’essaie d’ailleurs d’utiliser avec parcimonie, vu qu’elle n’est pas vendue ici) et la Lotion Soyeuse Suprême Nutrilux de Marcelle, une belle découverte bien de chez nous. Tous les ans, Marcelle a la bonne idée de lancer une gamme ultra-hydratante à ce temps-ci de l’année (au moment même où nos peaux sont mortes de soif) et à chaque fois, je ne suis pas déçue. Ultra satinante, très luxe pour le prix, j’apprécie le fait que ce produit est non parfumé et qu’on peut s’habiller immédiatement après. J’adore. Cette lotion est vraiment idéale pour quand on souhaite, comme moi, se poudrer un peu le corps et se parfumer sans attendre pour une peau de reine qui sent bon.

Voilà, quinze minutes, quelques produits, me voilà bien propre; je sors du bain. Je suis prête pour le dodo! Mon lit m’attend…mais…c’est quoi cette peinture partout?

Comme je vous disais : ma vie imite Le Bain de Madame Trompette. (« La Vie imite l’Art bien plus que l’Art n’imite la vie » disait Oscar Wilde…) Oui, mais moi, mes produits plus beaucoup plus glam!

P.S. Le Bain de Madame Trompette, Jill Murphy, Mijade.

De l’éclat

De l'éclat

Les femmes sont comme les perles, elles ont besoin d’être proches les unes des autres pour conserver leur éclat.

J’adore cette jolie phrase de Madeleine Chapsal, qui invite à la confidence entre coquettes et non à la rivalité, laquelle creuse les traits et n’apporte rien. Dans un total esprit de « filles cool qui partagent», je partage donc avec vous aujourd’hui mes alliés éclat du teint.

L’éclat. Je sais, j’en parle souvent. Même mon Goglu quand je lui parle de mes sujets d’articles me dit affectueusement : « Mais dis-moi, tu n’en as pas parlé, de l’éclat, oh, je ne sais pas, il y a deux jours? Ou trente secondes? » Oui, c’est tout à fait possible. Si certaines croient que dans la vie, on ne peut jamais être trop riches ou trop maigres (Wallis Simpson!), moi, en revanche, je suis d’avis qu’on ne peut jamais avoir assez d’éclat.

Ce que j’aime de l’éclat c’est que ça se joue à tous les niveaux. En commençant par l’intérieur, ce qu’on mange, comment on dort, notre style de vie. Ensuite, il y a la routine de soin, surtout, il ne faut pas la négliger celle-là! Vient ensuite l’éclat par subterfuge : le maquillage, un allié essentiel. Puis pour finir, il y a l’élément un peu aléatoire et mystérieux; la variable spontanée, le wild card qui brouille les pistes et sort un lapin d’un chapeau: un compliment, une journée spécialement chanceuse, des fous rires entre amies, le bonheur en général, les astres alignés, l’authenticité…  Oui, l’éclat, c’est un peu n’importe quoi. Tout de même, je maintiens que l’éclat ne vient pas aux mesquines ou aux méchantes même si elles se tartinent à grand mouvements circulaires de Crème de la Mer. Non, l’éclat, est l’apanage de la grâce, le glaçage de la gentillesse. Le privilège de celles qui ont une belle âme.

Cela étant dit! Les soins! Au delà de notre belle âme…tout de même. Les soins. Super important! Voici les miens:

Exfoliante Mousse Nettoyante Suki: Avec un nom aussi bien traduit, ça promettait plus ou moins (totalement digne d’Astérix chez les Bretons, ce nom!). Mais ce produit, c’est de la magie. Il s’agit d’une pâte exfoliante granuleuse à base de sucre et de citronnelle qui sent trop bon le citron. Véritable traitement de nettoyage en profondeur, grand gagnant plusieurs prix, je suis totalement conquise par ce nettoyant bio que je compte racheter…demain! On masse sur la peau humide, ça gratouille doucement, ça mousse, on rince et…Pouf. Le teint est clair. Il est parfait. Les peaux sèches ont disparu. Mes joues sont rosées, douce et hydratées juste comme il faut. Et on a très, très hâte à la séance du lendemain (ou surlendemain, pour les peaux plus sensibles) pour recommencer.  Je dis, c’est de la magique potion! (Je fais un génial accent d’Asterix chez les Bretons, soit-dit-en passant). Je l’achète sur Crèmes Etc., une très sympathique e-boutique de soins bio que j’adore.

Green Apple Peel Full Strength de Juice Beauty: Une très récente découverte que j’ai faite grâce à deux amies, ce soin bio, c’est de la dynamite. Bon à s’en lécher les lèvres, on applique la crème un peu collante sur une peau propre et on laisse poser dix minutes. Ça picotte un peu, on sent la peau rosir, on s’inquiète même la première fois… Puis on rince. Et là, encore une fois, on a l’impression de s’être délestée de sa vieille peau de cobra, d’avoir mué en version plus jolie, plus glowy. Les taches disparaissent, les marques d’imperfections passées aussi… La peau est parfaite, lumineuse. À peine rosée, certes, mais rosée comme on la veut toutes. Et bien sûr, là, j’ai soif de tout essayer chez Juice Beauty. (Petite note: ce masque existe également en version “Peau Sensible”)

Perricone MD Blue Plasma: Ce soin, je l’ai rapporté de Floride car la marque Perricone n’est pas commercialisée au Canada. Le Dr. Perricone, vous savez, ce dermatologue américain qui recommande de manger tellement de saumon sauvage que ce n’est juste pas possible à moins de devenir piscicultrice? Si son régime alimentaire n’était pas pour moi (j’ai lu son livre, j’ai essayé, mais vraiment, c’était juste trop de saumon sauvage!), j’ai succombé au Blue Plasma, un soin quotidien affinant non-acide qui contient, entre autres, une enzyme d’oeuf de…saumon sauvage (quelle surprise!). Non-acide rime donc avec zéro-irritation, zéro-rougeurs et font donc du Blue Plasma mon sérum éclat de prédilection pour les mois d’hiver où je sens tout de même ma peau plus fragile. Et pour l’éclat? Ça, éclat il y a. Au point où j’ai (presque) envie de me remettre à manger (que dis-je: élever, il semble que j’aie les aptitudes nécessaires…je me suis renseignée) du saumon sauvage…

Voilà pour mes compagnons éclat en ces ternes mois de fin d’hiver où mon teint est très gris-grogon. Bien sûr, en obsédée de l’éclat que je suis, j’attends vos recommandations éclat (et vos recettes de saumon sauvage!) avec impatience. D’ailleurs, peut être y a-t-il des piscicultrices parmi vous?…

L’Anti-Lundi

Anti-LundiPréparez-vous, cet article c’est n’importe quoi. Cet article, je l’écris parce que je me dis que si j’étais vous (tout en restant moi), je voudrais exactement ça: un article pour m’encourager le lundi matin. Pourquoi? Parce que j’ai horreur des lundis matin. Le dimanche soir, d’ailleurs, j’ai vraiment les bleus, c’est l’angoisse. Tenez, au moment même où j’écris ces lignes (toujours dimanche) j’ai limite des palpitations et je bois une infusion ancestrale (menthe poivrée) dans l’espoir d’avoir l’esprit clair et aguerri du yogi. D’ailleurs, je me demande si le yogi est stressé le dimanche soir…

Une solution que j’ai trouvée consiste à faire durer les petits plaisirs du weekend durant la semaine, histoire d’égayer les longues journées, histoire d’avoir hâte à quelque chose. Voici donc, en vrac, ce qui m’encourage en ce dimanchôsoir (si vous me voyiez, vous verriez mon expression faciale dramatique digne d’une peinture de Munch).

Alors, d’abord, je vous mets à jour! Ma semaine “Gloire à l’Hiver” est loin derrière moi! Là, c’est décidé, j’ai hâte à printemps et je transitionne en phase “Comment survivre à la fin de l’hiver/Omondieu, comme j’ai hâte au printemps!

Donc, pour me mettre un esprit ensoleillé, je me tartine d’auto-bronzant. Une envie soudaine m’a pris, comme ça. Une évidence spontanée et impérative de la vie ça ne se discute pas, hein. Je me suis donc tournée vers celui de Clarins qui est reconnu pour son hâle super naturel et, que dire: j’ai l’impression de revenir de vacances ou d’avoir fait une cure de luminothérapie ( coïncidence? I think not!). Un petit teint abricoté de belle Californienne, il n’y a pas à dire, c’est tellement remontant…J’applique la Gelée Auto-bronzante Express (vraiment non-grasse) sur mon visage et le Lait Auto-bronzant sur mon corps. C’était vraiment ce dont j’avais besoin.

Clarins Autobronzant

Ensuite, il faut que je vous dise, je suis totalement éprise de mon nouveau vernis Chanel teinte Éprise, un nude-rosé à peine irisé qui fait des ongles so-sixties, tellement flatteur. Dès que je le porte on me fait mille compliments. C’est mon vernis nude parfait du moment, celui qui va avec tout et me permet de me réinventer, version simple, pure, ballerines et trench et Eau de l’Hermine… Il me fait des doigts longs et fins (un peu comme ceux des anciennes Barbie, pour celles que ça peut éclairer…Quoi, ça n’éclaire personne?) et est idéal pour me mettre dans l’esprit de printemps.

Éprise de ChanelEnsuite, je viens de terminer une lecture absolument délicieuse, totalement touchante et vraiment réconfortante. Il s’agit du roman Ernest et Célestine -de Daniel Pennac. Enfant, j’adorais les histoires d’Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent, que nous empruntions à la bibliothèque de Pointe-Claire. Quel bonheur de retrouver à nouveau ces personnages dans un vrai roman (où il nous appartient d’imaginer les aquarelles), une histoire d’amitié et d’amour, sur les attentes extérieures et les passions, pour les petites-grandes filles, pour les souris et aussi les ours. Ici, le film sera en salles le 1er mars et je sautille littéralement d’impatience.

Ernest et Célestine

Enfin, la grande petite-fille en moi a également eu le coup de foudre pour les magnifiques livres de la collection Belle et Boo (et tout le reste d’ailleurs, à découvrir sur le site web de Belle et Boo), une jolie petite fille et son lapin, dont les illustrations à l’ambiance oh-so-vintage me font totalement rêver. Vraiment, je ne me lasse pas de lire des (bons) livres d’enfant. C’est léger et on avec nos yeux d’adultes on y voit autre chose, une autre sagesse. Il y a certains soirs où c’est juste ce dont j’ai besoin.

Belle et BooParlant de plaisirs légers, j’adore la boutique en ligne Mélijoe qui propose tous les plus beaux vêtements pour enfants. Toujours le bon tissu, le bon motif, le bon jupon pour faire tourner les petites filles modèles et le pantalon parfait pour faire courir les petits capitaines adorables, on rêve de retourner en enfance pour avoir nous aussi la robe Chloé vert verre-d’eau. Oui, c’est en quelque sorte le Net-à-Porter de nos petits; juste ce qu’on aime, avec un vaste éventail de prix et que des pièces de qualité. Je ne vous dis même pas ce que je passe en temps sur ce site à rêvasser et à imaginer mes petits ours bien habillés et à leur créer des outfits et des look “en toute circonstances“. Je passerai une commande bien vite, je le sens.

Mélijoe

Voilà pour mes plaisirs de la semaine; ajoutons à cela des lunchs santé et savoureux (la recette de mes rouleaux de légumes arrive bien vite!), un nouveau démaquillant étonnant et merveilleux (je vous en reparle aussi), une routine éclat (du visage) et hydratation intense-intense (des pieds que je veux absolument doux-doux-doux) et…un ménage de sac à main pour bien commencer la semaine. Allez, grande respiration et courage! Bon lundi à toutes!

(Tous les conseils pour commencer la semaine de manière sereine et positive seront accueillis à bras ouverts. Des conseils? Des idées? Please???)

En toutes circonstances: date night

en toutes circonstances

Papa Ours et moi avons récemment eu une soirée en amoureux au resto. Oui, oui. Une soirée juste pour nous deux, sans chaise haute, ni bavettes, ni lingettes. Pas Petite Ourse qui nous indique par un mime ce qu’elle veut manger (« du poulet que je mange comme ça »- comprendre: une cuisse de poulet) et pas besoin de cacher les salières et poivrières parce que Bébé Ours les utilise comme des maracas. Ou en shampoing sec. Sur moi. Ahhh. Une vraie soirée d’amoureux, donc. Juste nous deux, à une table un peu à l’écart devant une grande fenêtre enneigée, pour se retrouver enfin. Le bonheur!

Voici donc mon choix de tenue pour cette belle soirée, histoire d’inspirer vos look pour ces moments qui réchauffent le cœur alors qu’il fait moins vingt dehors. Parce que oui, si idéalement, les petites robes, les jambes nues et les chaussures peep-toe vont droit au cœur (du moins, moi, c’est ce que je préfère porter! Surtout s’il y a du tulle. Et des paillettes…), il y a des soirs d’hiver où il faut faire un véritable brainstorm créatif. Mais surtout, où il faut prendre son courage à deux mains pour quitter le legging doudou et le gros chandail. (Ou pire, le Truc Vert.)

D’abord, le maquillage! J’ai opté pour un maquillage que j’appelle «Princesse Russe-Monica Bellucci-Fusion ». Bon, pas besoin d’entrer dans les détails, hein, le nom dit tout. C’est super évident. Teint parfait, yeux biens ombrés de Monica Belluci et une lourde frange de cils MAIS avec un éclat davantage hivernal que méditéranéen. D’abord parce que je ne suis pas bronzée. Ensuite parce que j’utilise des couleurs froides.

Yeux Date night

Paul & Joe

En premier lieu, précisons que j’ai travaillé mon teint comme décrit ici (je suis en train de terminer mes produits teint). Ensuite, sur mes yeux j’ai utilisé les fards de la collection Winter Wonderland de Paul & Joe. J’ai appliqué la teinte rosée-champagne sur l’ensemble de la paupière, puis, j’ai creusé le pli avec la teinte foncée (pot rouge de l’écureuil). J’adore cette teinte foncée un peu universelle et facile comme tout à estomper. Une révélation pour moi (la première ombre à paupières Paul & Joe que j’utilise.) J’ai appliqué beaucoup de mascara (mon Twist-Push-Up Marcelle) et j’ai donné à mes joues un éclat « Palais des Glaces » avec le Shimmer Brick Bobbi Brown dont je vous ai parlé ici.

Lips Date night

Sur mes lèvres, en vraie Monica Bellucci, j’ai opté pour un nude froid (mon Rouge Bunny Rouge Nothing Unknown), subtilement défini par mon crayon Armani 12. Puis, pour la petite touche glacée, j’ai estompé une goutte de gloss Pink Oyster Bobbi Brown au centre de la lèvre inférieure. Un petit pshiit de mon Lann-Ael Lostmarch…Voilà donc mes amies, comment on réalise le look Monica Bellucci-Princesse-Russe-Fusion!

Alice and OliviaIMG_2462

Rayon vêtements, étant souvent en noir, j’ai eu envie de couleurs pour changer. Ma petite robe Alice & Olivia! Absolument parfaite dans sa délicieuse teinte de lipstick punchy; je l’aime d’amour. Stretch, bien coupée, féminine, c’est tout ce que j’aime dans une robe et j’adore que je peux la porter hiver comme été, au bureau comme à une soirée. Ma conclusion est donc à l’effet qu’il s’agit d’un excellent investissement (encore une note marginale pour mon comptable) . Bas collants opaques, cuissardes (BCBGMAXAZRIA), sac Chanel 2.55 et boucles d’oreilles d’inspiration vintage complètent le look qui, au final, est assez classique. Les bottes sont le seul point en suspension, l’élément déstabilisant. Ah oui, le bracelet, lui, est de chez Henri Bendel (un endroit que j’adore mais ça, vous le saviez déjà!).

Date night 2

Maintenant, le manteau. Mon manteau. Mon premier manteau de fourrure. D’abord, précision : c’est de la fourrure recyclée! Une merveille- complètement sublime. Il est doux, mais doux… Entièrement fait de castor fantôme (le nom donné à de la fourrure de castor teinte brun chocolat, super riche, plein de reflets), il a une grosse capuche bordée de renard et des pompons. Le manteau appartenait à ma belle-maman, qui me l’a offert pour mon anniversaire. J’en ai été très touchée. Comme il ne m’allait pas et qu’il n’était plus au goût du jour, pour Noël, Papa Ours m’a offert de le faire “remodeler”. C’est une tâche énorme pour le tanneur qui doit démonter les peaux, les faire nettoyer, les retendre, faire un patron, les couper puis remonter le manteau. Ça a pris des semaines! Je suis tellement contente du résultat, tellement heureuse d’être autant au chaud, tellement fière de pouvoir jouer les belles de Dr. Zhivago (comme dans mon Plan); il fallait absolument que je vous en parle! Je le porte avec des gants de mouton retourné Uggs dans la meme teinte de chocolat chaud. Voilà, je suis bien dans la tempête et plus douce qu’un ewok. Un énorme merci à Papa Ours et sa maman pour ce cadeau inspiré! À toutes celles qui me lisent, Boucle d’Or dit : demandez autour de vous s’il y a des manteaux de fourrure qui traînent dans les greniers ou qui ne sont plus portés. Il peut suffire de peu pour les transformer et en faire la pièce phare de notre garde-robe l’hiver. Que ce soit en manteau ou en accessoire…La fourrure, ça reste un classique super chic et on ne peut plus chaud.

Mon manteau tout chaudDans mon sac j’ai apporté un petit cardigan de laine très fine noire, que j’ai roulé (pour les courants d’air) et aussi, bien sûr, gloss et mini poudrier de sac Caron. Mes cartes, mes clés, des menthes, une miniature de mon parfum…j’ai laissé les crayons de couleur et le verre à bec sur le comptoir (yay!) et suis partie le pas très, très léger. Nous avons pris un taxi. Mon cœur battait fort dans la nuit. Oh, vive les date nights!

Je suis la seule à adopter le look Monica-Bellucci-Princesse-Russe-Fusion pour ses date nights?

La Clé de la Beauté

Clé de PeauQuand j’étais plus jeune, je regardais les filles plus âgées (celles qui avaient l’age que j’ai maintenant, ah, ah) et je me demandais d’où venait ce look classe, flou chic, luxueux et effacé. Appelons cela le Flou-Chic-Luxe-Effacé, voulez-vous? Parce que du haut de mes seize ans, avec ma peau parfaite, mon gloss trop collant, mon sac d’école et tout le temps du monde pour me préparer le matin, je recherchais justement ce petit je ne sais quoi de «magnifique avec un minimum d’efforts ». Mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur quoi ou le comment.

Puis, il y a un peu plus d’un an, j’ai craqué et je me suis offert le fameux cache-cernes Clé de Peau, porté par les stars et encensé par les médias. Ce cache-cernes tient de la légende, c’est la chasse-gallerie de la beauté, le bonhomme sept heures de celles qui en dorment moins de cinq. On n’y croit qu’à moitié. Mais, en même temps, comme le Père Noël et les ventes privées de sacs Hermès, dans un total esprit d’aveuglement volontaire optimiste et rêveur on espère que ça existe vraiment.

(Vous croyez que je peux étirer encore plus l’histoire de moi qui achète un tube de cache-cernes?? Attendez, vous n’avez encore rien vu). Donc, je disais, j’ai succombé au Cache-cernes Clé de Peau, un peu dans un état second, vaguement optimiste. En payant (glurp!), l’espace d’un instant, j’ai eu un petit frisson d’effroi: la peur d’être déçue. Mais je vous rassure, le sentiment s’est évaporé (pouf!) instantanément quand des yeux inconnus et reposés m’ont fait un clin d’oeil dans le miroir. Les yeux brillants c’était les miens. J’avais l’air d’avoir rajeuni, dormi, fait une cure d’herbe de blé, fait du sport, être partie en vacances, appliqué un soin contour de l’oeil, prié le dieu du contour de l’oeil, vécu ma vie avec des lunettes de concombres. Oui, finalement, c’était l’achat de l’année.

Comment vous le décrire? Il est soyeux mais a une excellente tenue, il ne file pas, ne fond pas, ne plaque pas et n’accroche pas. Il est super hydratant, semble « repulper » les creux sous mes yeux, il couvre même les cernes les plus foncés (j’ai des yeux de panda insomniaque-junkie) et enfin, ce qui est essentiel, il dure toute la journée. Il a véritablement un effet lissant sublimant. Il éclaire. Il se fond parfaitement à la peau, se travaille comme un charme et il est toujours naturel. On peut aussi bien sûr, l’utiliser ailleurs sur le visage (sauf sur les boutons, à mon avis, il n’aura pas une adhérence suffisante pour cette utilisation). Enfin, le meilleur : c’est que le tube dure vraiment longtemps (je veux dire, point de vue amortissement budgétaire, c’est une note pour mon comptable). Oui, il est cher donc, mais il dure longtemps. Mais surtout (et c’est l’essentiel) c’est le cache-cernes de tous les temps. Enfin, à titre indicatif, j’ai la teinte 02, Beige.

Mais, ça n’est pas terminé! Vous vous rappelez ce fameux voyage où j’ai oublié mon Lip Glow et j’ai tenté de me sevrer? Je me suis dit, pour y parvenir, il te faut un tube qui t’emballe vraiment, un truc hyper spécial. Alors, j’ai craqué pour le Stylomine Rouge Éclat Confort de la marque Clé de Peau, teinte 209. Il s’agit d’un rouge à lèvres un peu translucide car hyper hydratant, dans une teinte gourmande de pivoine, à peine rehaussé de très fins pigments lustrés. Très, très lumineux, tout confort, il donne volume et couleur à mes lèvres, leur donne cet aspect jeune et gourmand. Non sans rappeler le Sérum de Rouge de Dior, le Stylomine Clé de Peau est un produit tout indiqué à celles qui ont envie de couleur, d’une beauté très fraîche et chic (du style, à porter avec l’Eau de l’Hermine, le trench et le t-shirt blanc, les cheveux défaits). Je l’adore, mon Lip Glow a de la sérieuse compétition. Enfin, le petit plus qui change tout : j’adore le tube très fin et long (et l’applicateur bien précis); un vrai étui de type stylo qui rappelle les Mont-Blanc et rend le geste on ne peut plus élégant. D’ailleurs, comme un stylo, on y glisse une recharge une fois la cartouche de rouge terminée. Par contre, une mise-en-garde s’impose : on ne peut tourner le tube que dans un sens, une fois que le rouge à lèvre est sorti (par « clics ») on ne peut le remettre dans le tube. Il faut donc procéder vraiment un clic à la fois (et le garder très, très loin des pattes des petits ours!)

Enfin, voilà, en vieillissant je me rends compte que j’ai enfin saisi le comment du flou-chic-luxe-effacé tant convoité durant ma jeunesse: des produits hors pair, véritable secrets d’initiées pour le teint et les lèvres. Des produits qui donnent une patine de qualité à notre image, comme un beau vernis sur un plancher un peu fatigué. En ce qui a trait à l’essence même de ce flou-chic-luxe-effacé, je pense que je commence à enfin mettre le doigt dessus : à avoir moins de temps pour se préparer, on va à l’essentiel, on estompe, on assume. La clé de la sagesse j’imagine; la clé de la beauté.

Allez, je suis la seule à aimer d’amour fou son cache-cernes?

Les joues de Coco

Coco Rochas

Depuis que je suis ado, je rêve d’os de joues angulaires, genre des cheekbones acérés comme des lames de ciseaux. Des joues hyper creusées en fait. Limite, des joues de fille malade. Et ma maman, elle, depuis que je suis ado, me répète que des belles joues rondes, c’est beaucoup mieux, c’est synonyme de santé, ça vieillit mieux, c’est beaucoup plus joli, tu es belle comme ça et en plus tu es intelligente et une belle personne et puis, c’est ce qui compte dans la vie et tu es une championne, je suis fière de toi et tout ce que les mamans disent toujours pour que l’on se sente bien. Même si elle a raison sur certain points (comme l’aspect jeunesse), ça ne me donne envie que d’une chose: des joues creusées. Eh oui, c’est comme ça.

Parmi les joues creusées de ce monde que j’adore, il y a celles de Kate Moss, celles d’Amber Valetta et celles de Coco Rocha, cette belle mannequin canadienne que j’ai d’ailleurs déjà rencontrée en vrai (ne lui posez pas de questions, il est absolument impossible qu’elle se souvienne de moi). Des pommettes bien hautes en saillie, un visage facetté comme un diamant et des cheekbones qui pourraient couper du verre: tout ce que j’aime dans la vie (et que je n’ai pas naturellement).  C’est pour ça que quand j’ai lu ses petits trucs pour des joues bien définies dans le In Style du mois de mars, j’ai essayé le tout le midi même sur mon heure de lunch dans la salle de bain. Et vous savez quoi? Je suis retournée m’installer à mon bureau avec des joues dignes d’une pub de sacs Longchamp! Oui. Oui. Pub de sacs Longchamp, moi.

Je suis bien ronde des joues et, avec le temps, j’ai fini par l’accepter. Je le sublime, je le met en valeur avec des blush Rose Romance, Pêche Promenade ou Bronze Biarritz et j’ai appris à en tirer profit. Et puis, c’est vrai que ça rajeunit drôlement, un visage rond. Par contre, il y a des moments dans la vie où j’ai besoin de « power cheekbones » comme on peut avoir besoin de talons YSL Tribute ou d’un veston bien structuré à épaulettes, je suis la seule?  Et la petite recette de Coco Rocha, peaufinée par moi-même au cours de la dernière semaine est tellement inratable que… mine de rien, j’attends mon appel téléphonique de Longchamp pour m’offrir ma propre campagne publicitaire. À moi, Boucle d’Or aux joues creusées.

Alors, pour le jour: comme Coco, j’applique un fond de teint mousse dans une teinte beaucoup plus foncé que le reste du visage, dans le creux de la joue, sous l’os, en veillant à bien l’estomper. Si Coco dit utiliser le fond de teint mousse de la marque l’Oréal, j’ai opté pour celui de Maybelline qui était en solde (teinte Honey Beige). Le fond de teint mousse est idéal pour créer ce jeu d’ombre le jour car il se fond parfaitement à la peau et on peu vraiment jouer avec les degrés d’estompe. Une belle découverte pour moi.

Quand vient le soir, je superpose une poudre beige-neutre matte toujours sous l’os, en estompant avec un pinceau propre. Si le Bone Beige de MAC a longtemps été mon favori en la matière, j’aime beaucoup la teinte Exposed de Tarte Amazonian Clay, qui a une tenue à tout casser et qui est moins froid (davantage comme sur la photo de Coco de gauche).

Enfin, de jour comme de soir, j’applique sur le haut de l’os mon nouveau fard illuminateur Diorskin dont je vous ai parlé ici: de la lumière crue en poudre. Tellement fine, tellement luxe: c’est le concentré de lumière inimitable qui nous donne l’air d’avoir une peau de groupie de dermato.

Alors voilà: maintenant on a le choix…Il y a des jours pour avoir les joues plus rebondies de  Scarlett Johansson et il y a des jours pour les joues de Coco Rocha. À nous de choisir. Sauf pour Petite Ourse: défendu de te creuser les joues! (Petite Ourse a un visage hyper rond adorable.) J’espère qu’elle ne voudra jamais les joues de la Coco Rocha du futur, oh non! Des belles joues rondes, c’est beaucoup mieux, c’est synonyme de santé, ça vieillit mieux, c’est beaucoup plus joli, elle est belle comme ça et en plus elle est intelligente et une belle personne et puis, c’est ce qui compte dans la vie et c’est une championne, je suis super fière d’elle… Ça me rappelle un truc…mais quoi?

Je suis la seule à avoir des besoins de power cheekbones?

Réchauffant et féérique

Lann-Ael Lostmarc'h

Vous vous souvenez, je vous ai glissé un mot sur mon nouveau parfum, une merveille câline et tout à fait irrésistible? Un vrai parfum d’hiver, tout doux, duveteux comme une ville blanche et juste féérique comme une forêt enneigée?

Il s’agit de Lann-Ael de la marque bretonne Lostmarc’h: mon dernier coup de coeur en matière de parfums.

Dans un flacon tout simple, au motif de dentelle, un jus doré absolument enchanteur, qui m’a conquise de même que toutes celles à qui j’ai fait sentir mon poignet au cours du dernier mois. C’est un parfum qui sent bon le sablé sans vraiment sentir la vanille, qui sent la peau sucrée, poudrée et laiteuse et très légèrement les pommes mais qui demeure très, très abstrait, et tout doux, aérien, léger comme tout. C’est un pique-nique dans les nuages, un bol de céréales chaudes, du savon, du lait chaud et le bonheur d’un gâteau des anges tout en un. Jamais entêtant, jamais trop gourmand, Papa Ours, dès la première fois où il l’a senti a décidé que ce serait mon parfum pour toujours. Rien que ça.

Après avoir lu sur le sujet, j’ai vu que certaines attribuent le côté envoûtant du parfum à un sort magique inspiré des légendes où les mortels ayant goûté le repas des fées n’ont jamais pu supporter à nouveau le goût de la nourriture humaine. Il est vrai que cette idée colle bien à ce parfum tout à fait charmant: une fois que l’on y a goûté, on ne peut l’oublier et le reste semble un peu fade.

À titre indicatif, l’odeur est non sans rappeler le parfum avec le papillon de Hanae Mori, mais en version très douce, sans agressivité ou amertume qui pique. Juste de la plume, de la dentelle, des moments de bonheur derrière une fenêtre enneigée, vêtue de laines fines dans des teintes d’aquarelle. C’est un parfum pur comme un grand verre de lait, l’idée que je me fais du parfum de l’oeuvre de Degas ou de la steppe de Laponie sous la neige. J’imagine des filles angéliques mais un peu dark et fortes le porter pour l’élément de contradiction, des filles aux jupons de dentelle et hauts de tulle. Mais aussi des filles qui lèvent la tête vers le ciel plein de flocons en souriant et marchent d’un pas résolu vers leur bonheur malgré la tempête. Bref, j’adore.

Eau de l'Hermine

Mais…ça n’est pas tout…Au moment où j’ai commandé mon parfum j’ai demandé un échantillon de l’Eau de l’Hermine, un autre parfum de la marque (qui a aussi créé l’Eau du Dimanche, qui elle, est trop unisexe pour moi). Et vous savez quoi? J’ai aussi eu un coup de coeur pour l’Eau de l’Hermine, un parfum également doux mais qui tend vers la fraîcheur, empreint de verdure, de propreté étincelante et adoucie de musc. Ce parfum me fait penser à un jardin oublié et secret derrière un château français, à une écharpe de vent dans le cou et à la promesse des rues vides tôt le matin. En Bretagne, l’Hermine est révérée depuis toujours comme un animal noble et pur et c’est véritablement l’aura qui se dégage de ce parfum: noblesse et pureté. Un parfum pour après le bain, un parfum pour bien commencer la journée, pour le chic minimaliste de ce t-shirt blanc et du trench, pour aller lire le journal au café du coin. Un parfum que je commanderai assurément éventuellement. En plus, vous vous imaginez bien, un autre point majeur m’a séduit… Vous pouvez deviner ce que c’est? Allez, je vous mets au défi… Quel est le dernier point qui m’a conquis selon vous?

P.S: À titre indicatif, j’ai acheté le mien sur Beauty Habit

Sweet Romance

So pretty

Faisant suite à mon article d’hier sur mon Truc Vert (vêtement confo mais 100% anti-séduction par excellence), poursuivons dans notre lancée plus ou moins glamour en causant d’un sujet un peu connexe: les rituels beauté qui ne sont pas romantiques.

Oui, oui, en ce jour de St-Valentin, quoi de plus approprié comme sujet de conversation que…mon appareil dentaire, mes rituels d’hydratation collante et mon bonnet de douche Hello Kitty? N’est-ce pas?

Glam-Glam

Paradoxales nous sommes: nous voulons paraître à notre meilleur en tout temps mais on voudrait aussi que ça semble naturel et instantané. Genre, mes belles boucles style mannequin Victoria’s Secret? Le résultat d’un passage devant une bouche d’aération dans le métro. Mon grain de peau fin? Des grandes respirations abdominales. N’importe quoi! C’est une illusion absolument impossible à maintenir à longue haleine.

Éventuellement, au fil du temps, notre chéri deviendra un peu complice de nos secrets de beauté. Et, c’est parfaitement normal. Il n’en demeure pas moins qu’il y a aussi certains rituels que l’on préfère garder un peu pour soi, par réserve et aussi pour garder notre aura de mystique.

Voici les miens:

  • Des chaussettes chauffantes: une merveille pour mes pieds glacés! Je les ai trouvées aux États-Unis: il s’agit de chaussettes de polar doublées et contiennent divers grains et herbes dans une pochette sous la plante des pieds. On peut les mettre à chauffer au micro-onde (un peu comme un sac magique) et elles libèrent un parfum “apaisant” (c’est à dire, ça sent le chaï dans toute la maison). À mettre avant le dodo parce que marcher avec est quasi impossible. Not so romantico comme look  et donc à conserver pour les soirées vraiment glacées.
  • Une bouillotte: Une belle bouillotte, même recouverte de laine bouillie, fait un peu grand-maman. Mais comme ça aide à faire chauffer les draps et que ça détend, c’est vite oublié.
  • Des rouleaux chauffants: J’adore mes rouleaux chauffants Rusk! Je les ai commandés à Karine après la naissance de Petite Ourse alors que j’avais peur d’avoir moins de temps pour mon fer à friser et, oh, comme j’avais bien anticipé! C’est mon outil de multitâche par excellence: souvent, je déjeune, me maquille et fais mon lunch avec mes rouleaux chauffants. Résultat: de belles boucles de mannequin Victoria’s Secret! Bien sûr, Papa Ours n’est pas dupe: ça n’est pas le résultat d’un passage devant une bouche d’aération dans le métro.
  • Mes gants d’hydratation en minou: Il s’agit de gants doublés de gel qui permettent à la crème et à l’huile de cuticule de bien pénétrer. Je les porte parfois pour m’endormir quand la peau de mes mains est très sèche, mais je finis toujours par les enlever au milieu de la nuit parce que j’ai trop chaud aux mains. Penser à appliquer son soin visage de nuit avant de mettre les gants.
  • Mes bandes White Strips pour blanchir les dents: Vous me connaissez, j’aime beaucoup ces bandes qui font les dents blanches à prix accessible. J’adore que l’on peut les porter devant un film, ni vu, ni connu, en lisant un livre ou en préparant le souper. Ça paraît un peu certes, et ça n’est pas confortable pour avoir une grande conversation mais parmi tous mes rituels beauté anti-romance, c’est sans doute le moins effrayant. Surtout qu’après, quand on se brosse les dents elles sont douces comme tout.
  • La Crème de Huit Heures d’Elizabeth Arden: Un grand classique auquel j’ai été initiée par ma grand-maman qui l’a utilisée toute sa vie sur son visage et ses mains. J’étais donc prédestinée à l’utiliser aussi. Elle est miraculeuse dixit Boucle d’or, elle est mythique. Mais elle sent la sorcière, dixit Papa Ours, elle sent le médicament. Le compromis est venu quand la marque a enfin lancé sa version non-parfumée. Je crois que nous n’étions pas le seul couple à avoir eu cette discussion.
  • La Pâte Grise Payot: Comme son nom l’indique, il s’agit d’une pâte grise opaque qui sent le souffre et assèche vraiment les imperfections dans la nuit, tout en donnant un super look picotté d’enfant qui a la varicelle et a appliqué de la calamine. J’attends que Papa Ours aie enlevé ses lunettes pour l’appliquer.
  • Les masques: En authentique masque-holique que je suis, la famille Ours ne remarque presque plus quand j’en porte un. Les masques, on s’y fait vite et, au rinçage, la peau est tellement belle que tout est excusé. Par contre, le combo masque-rouleaux-pédicure-blanchiment de dents, lui, est beaucoup plus violent pour les yeux. J’ai l’air d’une mascotte de carnaval ou d’un musicien multi-instrumentiste. J’attends donc d’être seule à la maison ou encore, que tout le monde dorme pour me transformer en beautysta totale (et jouer de l’harmonica et de la cymbale!).
  • La Clarisonic: Ma brosse pour le nettoyage en profondeur, à première vue, n’est pas anti-romance. Si je la mentionne ici c’est simplement que les bip-bip signalant de changer de zone à nettoyer énervent Papa Ours au plus haut point. C’est vrai que quand je m’arrête pour y penser, c’est très loin de l’image idéalisée de la fille qui se nettoie le visage devant une fenêtre, caressée des premiers rayon de soleil de la journée. Mais comme j’ai vu un changement énorme point de vue éclat grâce à ma Clarisonic, je me contente de faire un clin d’oeil dans le miroir ou de dire, “Oh, ma pagette!” quand ça sonne, en direction de Papa Ours. Tout ça, c’est sans mentionner mon fer FHI qui fait twi-twiiit quand il est chaud, et ma brosse à dents qui fait bzz-bzz.  Oubliez le musicien multi-instrumentiste: il y a une fanfare dans la salle de bain!
  • Mon appareil dentaire: il s’agit d’un appareil de type “plaque occlusive” qui empêche le grincement de dents la nuit, un genre de moulage de mes dents du bas qui me donne un drôle d’accent. Après tous les soins orthodontiques que mes parents m’ont offerts dans ma jeunesse, mes dents j’en prends soin autant que je peux, c’est non-négociable. En ce qui concerne la mise-en-bouche dudit appareil dentaire j’attends jusqu’à la dernière seconde, bien certaine que Papa Ours et moi avons terminé toutes nos conversations. Mais inévitablement, je conclus avec un “Che t’aime” vers minuit. En passant, c’est ma dentiste qui utilise le mot mise-en-bouche pour parler de mon appareil dentaire. Et ça me fait mourir de rire à chaque fois: ça ne rend absolument pas la chose plus glamour.

Et tout ça, c’est sans parler de mes petits expériences beauté ponctuelles, parfois fructueuses, d’autres moins… Comme la fois où j’avais eu la bonne idée de m’hydrater les mains et les pieds avec de l’huile de jojoba et de les envelopper de pellicule plastique alimentaire. Pour être ensuite surprise glissant les pieds comme un cosmonaute, dans le couloir, en chemin la salle de bain: eh oui, j’avais soudainement envie de pipi. Pas capable d’enlever la pellicule plastique sur mes mains. Help please? Ou de la fois où après une épilation à la cire, j’avais eu l’idée de remplacer l’huile d’azulène avec du diluant à peinture (l’important, c’est que ce soit “oil-based” je m’étais dit… Grave erreur, tel qu’en a témoigné mon bord du maillot irrité durant un mois). Ou de la fois où j’avais acheté le système de blanchiment de dents GLO, et portais un dentier bleu lumineux en allaitant. Ou la fois où je me suis couchée les cheveux oints d’huile d’olive, enveloppés d’un sac de plastique. Ou de la fois où une coiffeuse motivée a essayé de me donner une coupe Longueuil sans mon consentement…(Et où je l’ai menacée de poursuites intérieurement.)

Si chéri nous aime aussi naturelle qu’avec un maquillage élaboré, il nous aime surtout comme on est, nous. Parce que malgré les masques, les tiroirs qui débordent de produits et la tablette beauté dans frigo, vivre avec une coquette est plein de rebondissements. Même si nos rituels beauté sont parfois glamour et que parfois ils le sont moins. Et puis, une fois que l’on est bien propre, qu’on sent bon et qu’on est bien, le processus beauté semble bien loin, non?

Et chur che, che vous chouhaite une très bonne Chaint-Valentin!  (Oui, vous avez deviné qu’à l’heure tardive où je rédige ces lignes, j’ai déjà procédé à la mise-en-bouche de mon appareil dentaire. Oui, oui, mise-en-bouche.)

Vous, vos rituels beauté anti-romance ou moins glamour?

P.S. Vous avez remarqué que sur le génial dessin de mon Goglu je porte mon génial Truc Vert??

Le Truc Vert

Truc vert

Dans le cadre de ma semaine auto proclamée “Gloire à l’hiver”, je vous propose aujourd’hui un article sur mon Truc Vert, mon vêtement secret et inavouable de l’hiver. En cette veille de St-Valentin, j’imagine que de toute façon, vous étiez lasses de lire des articles sur des portes-jarretelles, non? Alors parlons de mon Truc Vert.

On a toutes dans la vie un Truc Vert. Alleeeeez. Je vous parle du mien et après vous me parlez du vôtre. C’est promis? Le Truc Vert. Vous savez, ce vêtement doudou absolument honteux? Ce vêtement qui fait plaisir à l’âme et au coeur mais rend aveugle à jamais quand on voit son reflet dans le miroir? Ce vêtement tellement affreux que l’on préférerait ouvrir la porte nue, avec des mitaines à four qu’habillée dudit vêtement? Bon, venez, je vais vous parler de mon Truc Vert.

Mon Truc Vert à moi me vient de ma grand-maman, une patenteuse de première classe qui avait mille idées et ne gaspillait jamais rien. D’où vient vraiment le Truc Vert, nul ne le sait. Vieille couverture convertie? Projet personnel? Who knows. De toute évidence, il porte les marque de la création maison (les élastiques dorés au poignet), la petite touche de ma grand-maman (diverses coutures astucieuses). Mais il reste que c’est un genre de robe de chambre vert-déprime, aux manches de Pierrot et à la maille lâche. Attaché par une boucle dans le cou. Oui, oui. Une belle boucle. Ce qui étonne c’est que malgré tout, c’est super chaud. Malgré tous les petits trous. Le hic, c’est que, c’est comment dire…ultra transparent. Avec quoi porter le Truc Vert? En dessous je veux dire? Hmmm…à ce jour, je cherche, je cherche.

La première fois que j’ai enfilé le Truc Vert, c’était à la petite maison dans le Nord, je faisais de la fièvre et j’avais le frisson, j’avais peut être 8 ans. Ma grand-maman m’avait dit: “Mets-donc le Truc Vert, tu vas voir comme on est bien là-dedans.” Et…oui. Effectivement. Bien n’est pas le mot. Ce Truc Vert était divin.

Dès lors, dès que j’allais chez ma Grand-Maman, j’enfilais le Truc Vert que ma Grand-Maman gardait, soit-dit en passant, dans une autre garde-robe, une garde-robe en retrait, un peu méli-mélo avec les impers, les souvenirs et les sac à provisions. Le Truc Vert était, pour elle aussi, de toute évidence, un vêtement secret, un vêtement récompense.

Le Truc Vert, c’était mon petit réconfort, le vêtement qui me faisait sourire. Jusqu’à la fin de la vie de ma Grand-maman j’ai jasé avec elle sur le divan, j’ai écossé des gourganes pour la soupe, j’ai fouillé dans son étui à maquillage vêtue…du Truc Vert. Par dessus mes jeans Rag&Bone, par dessus mon top Splendid. Avec des talons et des bijoux . Le Truc Vert va un peu avec tout, voyez-vous. Le Truc Vert, c’est un état d’esprit.

À la mort de ma Grand-Maman, quand ma Maman, mon Goglu et moi avons fait le ménage de ses choses, ma Maman a demandé: “Et, le Truc Vert?“. Je l’ai emporté chez moi comme un trésor (et en plus, j’ai trouvé dans un tiroir l’écharpe assortie- yeah!! Total look Truc Vert!). Depuis, Le Truc Vert est accroché dans ma garde-robes à côté de pièces very respectables. J’en prends soin. Je le fais nettoyer.

Mon Truc Vert, je le porte quand je suis seule chez moi, un peu honteuse de mon look mais totalement de bonne humeur. Je le porte par dessus une camisole (sexy!) et un pantalon de pyjama. Il me donne envie de me mettre des bigoudis et de faire le ménage avec un plumeau, sur mon balcon. J’assume mon look Truc Vert.

Bon, j’admets, il m’est arrivé une ou deux fois de porter le Truc Vert devant Papa Ours alors que j’étais vraiment enrhumée. Genre tellement enrhumée que je perdais espoir. Tellement enrhumée que j’avais décidé de me tourner vers la thérapie par le rire. Et de sentir ma Grand-Maman près de moi.

Il va sans dire que mon Truc Vert reste le plus souvent dans ma garde-robe. Comme un souvenir, comme une couverture de sécurité pour les moments où j’aurai (vraiment terriblement) besoin de réconfort. En espérant que ce soit jamais.

D’ailleurs, avis à celles qui me connaissent: si jamais vous me trouvez vêtue du Truc Vert, en train de me faire les ongles, buvant un porto et regardant un jeu télévisé, vous saurez que l’heure est vraiment très très grave. Surtout si je porte aussi l’écharpe assortie…

Et maintenant, à vous! Vous avez un vêtement réconfortant mais honteux? Quel est le Truc Vert dans votre vie?

Un rouge-gorge m’a dit…

Dr. Robin

C’est l’histoire de tous mes hivers : il fait froid, la peau du corps démange, elle est sèche, un peu irritée (ou du moins irritable) et ce, de la tête aux pieds. Depuis peu, je constate que l’histoire se répète, fois trois : mes Petits Ours ont eux aussi une peau de crocro que leur crème habituelle ne semble pas soigner. Que faire? Qui appeler?

C’est un sympathique docteur rouge-gorge qui est venu à notre secours avec sa crème corps naturelle pour enfants, formulée spécialement pour la peau sensible et eczémateuse des tous-petits, mais qui fait le bonheur de ma peau sensible aussi.

Il s’agit de la Crème Dr. Robin («robin » signifie rouge-gorge en anglais), que j’ai commandée en prenant une chance, en mal d’un soin « nid douillet » pour notre peau d’hiver à toute la famille. Il va sans dire que j’ai été séduite à première vue, bien entendu, par… l’emballage. Non, mais sérieusement : un rouge-gorge déguisé en docteur? Je fonds, c’est trop, trop mignon. (Après mes baumes Badgers et mon kit Paul & Joe (dont je vous reparle très bientôt), avis aux marques: montrez-moi un mignon animal déguisé et…je craque.)

La crème Dr. Robin est un soin pour enfants naturel, sans produits chimiques à prix raisonnable (12$ pour 6 oz.). Élaborée par une dermatologue pédiatrique de la Californie, Dr. Robin, cette crème deviendra vite populaire, j’en suis convaincue. L’histoire veut le Dr. Robin était découragée lorsque lui venait le temps de recommander des produits pour les tous-petits (surtout des soins solaires, c’est ce qui a fait sa renommée); en effet, la majorité des produits sur le marché contiennent des agents irritants comme des phthalates, des colorants, des fragrances et autres produits chimiques. Elle s’est donc associée à un fabricant de la Californie pour créer un soin solaire à base minérale ainsi qu’un nettoyant et une crème. Tout simple, tout pur: trois produits d’hygiène. La ligne serait à la fois naturelle et respecterait l’épiderme des plus sensibles et eczémateux petits tout en restant sympathique pour les portefeuilles des grands. Moi je dis : pari réussi. Pour ma part, je suis absolument conquise par cette crème bonne conscience qui calme l’inconfort, ne colle pas et ne sent presque rien mais fait la peau bien douce, que ce soit la mienne et celle de mes petits ours.

Je commanderai très vite la crème nettoyante et le soin solaire (vous me connaissez, je suis une accro des soins solaires dont je tartine toute ma famille peu importe la saison) dont je vous donnerai des nouvelles très vite. En attendant, j’avais trop envie de vous présenter le docteur rouge-gorge, qui nous a tous redonné notre peau de printemps avant le temps…

P.S. À titre indicatif, j’ai acheté ma crème ici: Beauty Habit

Pretty Patineuse

PatinageOui, je sais, on a toutes terriblement hâte au printemps. On en rêve. On veut du corail et des petites jupes. On veut se promener sans bottes ni gants. Mais dans un esprit que je veux carpe diem au possible j’ai décidé de profiter des joies du moment présent, de me délecter de l’hiver. Cette semaine, je vous présenterai donc des articles en lien avec l’hiver, des idées pour le maintenant. En effet, à force de voir des articles sur les looks de printemps qui font rêver (mais ont l’air totalement incongrus avec la pelle et le foulard), moi je dis, pourquoi ne pas rêver de cils très longs sous un ciel de plomb et de joues à croquer sous les flocons. C’est l’hiver, profitons-en.

Mon inspiration du moment: la jolie patineuse. En fait, je sais que vous n’êtes pas dupes: la patineuse est un peu la ballerine de l’hiver… C’est donc une variation un peu plus glacée du look de la danseuse, où les superpositions de lainages fins sont à l’honneur et où le maquillage bonne mine est éclatant sous le soleil blanc.

Voici donc mes indispensables pour parfaire mon look du moment: le look de jolie patineuse!

Come skating!

À noter d’abord, le maquillage de la belle patineuse n’est pas à réserver pour les après-midi de patinage à Central Park ou au Parc Lafontaine. Nooooon. C’est un maquillage idéal pour les mois plus froids, pour le bureau comme pour le resto, car en fait c’est un maquillage qui se marie bien aux accessoires de l’hiver. Les lainages, les foulards, les cols roulés…autant de pièces qui gagnent à être jumelées à un maquillage qui évoque aussi le fait qu’il fait frisquet dehors. Mais surtout, quand il fait froid, je préfère toujours me ranger du côté d’un maquillage qui sera sublimé par les éléments et non affecté par le froid et le vent. Je m’explique: quand il fait froid, la peau rougit dès que l’on va dehors. Il y a des maquillages qui accentuent malheureusement cette réalité, comme de la poudre bronzante partout sur le visage, comme de l’ombre à paupière rosée ou givrée, comme du rouge à lèvres très rouge . Il vaut mieux jouer sur la lumière et notre teint pâle d’hiver et justement, nous accommoder des pommettes roses mordues par le froid.

Voici donc les produits que j’utilise pour arriver à mon look de patineuse…

Patineuse makeupD’abord, il faut bien s’hydrater, ça, tout le monde le sait. On en a parlé ici et ici, c’est une question à la fois de confort mais aussi pour éviter que le maquillage ne craque. Une récente découverte: la Steam Cream, une crème très pure (obtenue par un procédé de vapeur d’eau) qui a gagné plein prix et est utilisée derrière les défilés. Elle sent bon la lavande et le propre. Sa texture et son parfum est non sans rappeler la crème Hope in a Jar de Philosophy, seulement, je préfère de loin la Steam Cream qui est plus hydratante et davantage multi-usage (et bien sûr, j’adore aussi tous les jolis petits pots et poèmes). La Steam Cream est décidément vite devenue l’un de mes essentiels beauté!

Ensuite, (pas sur la photo), n’oublions pas la protection solaire. Je sais, il fait froid mais le soleil frappe toujours fort et les rayons se réfléchissent sur la neige. La crème solaire l’hiver est aussi essentielle que la crème hydratante, c’est mon avis.

Après avoir travaillé le teint (j’utilise toujours mon fond de teint Touche Éclat YSL et mon cache-cernes Clé de Peau), j’applique le Shimmer Brick de Bobbi Brown, teinte Rose, sur mes pommettes en remontant un peu vers les cheveux. C’est le blush le plus rosé-doux-lumineux-au-monde qui soit. Jamais granuleux, toujours naturel, ce produit est mon nouvel amour pour des joues plus-que-parfaites, pour un teint de fée quasi-irréel tant il est éclatant. Sérieusement, depuis que j’ai cette poudre, je reçois, genre trois compliments par jour du style: “Your skin looks amazing today.” Je sais. Ça tient de la magie. Thank you Bobbi.

Pour rehausser encore davantage l’aspect lumineux de mon visage, j’applique la géniale poudre champagne DiorSKin Nude Shimmer teinte 001 (une exclusivité Holt Renfrew) sur l’os des pommettes avec le petit applicateur éponge bien pensé. Les particules irisées sont si fines que le résultat en est toujours un de reflet discret ultra-élégant et non de maquillage “brillant”.

Patineuse

Vu que mes joues sont bien lumineuses, je joue la carte du mat pour les yeux: sur ma base de fard à paupières, j’applique la palette Urban Decay Basics* (exclusivement chez Sephora) qui contient des fards mats. Plus spécifiquement, j’applique la teinte W.O.S sur l’ensemble de la paupière puis, je définis le creux de la paupière et le coin externe avec la teinte Faint. Deux bonnes couches de mascara s’imposent ensuite, cela va de soi.

Enfin, sur mes lèvres, j’applique en base la teinture à lèvres Yum Berry Crush de Stila, un rosé bien mat et longue tenue, que je sublime ensuite du gloss Pink Oyster de Bobbi Brown, un rose givré romantique parfait pour l’hiver. Sur mes ongles, vernis Prelude to a Kiss de Deborah Lippmann, and voilà, je suis prête pour mes pirouettes!

Lips Patineuse

Swatches Patineuse

De gauche à droite: Palette Shimmer Brick Rose Bobbi Brown, DiorSkin Nude Shimmer 001, Yum Berry Crush Stila, Gloss Pink Oyster Bobbi Brown

Enfin, côté look, l’idée est d’être bien au chaud dans des matières douces et câlines, le tout, dans des teintes froides d’hiver…Rose chaton, Winter white, Crème vanille, Bleu glacé et gris minou, oui au blanc autour du visage, que ce soit un col sur dimensionné, un foulard ou un châle bien enroulé. J’aime bien les looks monochrome intégral, très Michael Kors (par exemple, un pantalon crème et un col roulé de la même teinte). Des boucles d’oreilles en petit brillants, des caches-oreilles (sur la photo, mes caches-oreilles Burberry) et des gants de laine (sur la photo, mes gants Chanel), autant de petits détails qui donnent le ton.Patins

Sans oublier, les petites touches de fourrures, qui évoquent le luxe et les promenades en calèche, que ce soit le manchon, les mitaines… ou des pompons de poil pour attacher les cheveux (je sais, c’est limite cliché mais sur une jolie queue de cheval, j’adore- j’en ai des blancs et des noirs).

Pour celles qui iront patiner pour vrai, j’adore l’idée de replier les chaussettes duveteuses sur les patins pour des pieds au chaud et un look old-school (voir photo ci-dessus), mais aussi, des leggings noirs avec des jambières de danse. Enfin, à défaut de porter une jupette qui a du swing je vous recommande un chandail de laine un peu long, qui couvre les fesses et saura donner du mouvement à vos arabesques.

Bon petit lundi d’hiver!

Patin au Parc LafontaineP.S. Comme vous pouvez le constater, Boucle d’Or est maintenant sur Facebook! Je ne m’y connais pas trop mais il semblerait que c’est tout simple et je vais vite apprendre (let’s hope!). En attendant, je vous invite à “Aimer” ma page. Pourquoi? Je n’en suis pas encore bien sûre…À bientôt, Votre amie (Facebook), Boucle d’Or

P.P.S: Vous avez d’autres idées pour un look de belle patineuse?

Des trucs en vrac

Des trucs en vracIl y a de cela quelques temps, j’étais en train de travailler bien tranquillement quand je reçois un courriel marqué « IMPORTANT!! » de ma maman. En gros, elle me disait qu’elle avait une rencontre importante dans quelques minutes et qu’elle avait les cheveux tellement plein d’électricité statique qu’elle avait « l’air d’avoir des antennes ». Ma réponse: enduire ses mains de crème à mains et lisser un peu les mèches folles avec le plat de la paume alors qu’elles sont fraichement hydratées. J’en ai profité pour lui conseiller de toujours garder une feuille d’assouplissant textile dans une pochette de son sac à main; en plus de parfumer le sac, c’est génial pour lisser ses cheveux quand on a une coiffure d’électrocutée.

Quelques minutes plus tard, ma maman me renvoyait un autre courriel marqué «IMPORTANT!! » où elle me disait : “Ma chérie. Tu devrais faire un article sur tous ces petits trucs. À méditer… Ta maman aux cheveux lisses.”

Alors voici voici, à la demande de ma maman, en vrac, quelques-un de mes petits trucs de beauté tout bêtes que vous connaissez sans doute, des trucs qui ne coûtent presque rien mais sauront un jour vous dépanner le jour où vous aurez des cheveux comme des antennes intersidérales ou du vernis jusqu’au coude …Donc!

Comment enlever le vernis foncé dans les moindres recoins des ongles : en versant un peu de dissolvant sur une brosse à ongles que l’on vient ensuite frotter doucement. Bien se laver les mains après, puisque le dissolvant est asséchant pour le pourtour de l’ongle.

Comment avoir un vernis bien appliqué : en retirant tout ce qui dépasse avec un pousse-cuticules en métal trempé dans du dissolvant, quand le vernis est encore humide.

Comment faire pour que la couche de finition du vernis ne devienne pas foncée dans son flacon à force d’usage : L’idéal est d’avoir deux flacons de couche de finition; un pour le vernis clair et un pour le foncé et d’éviter toute contamination-croisée. Oui, oui, j’ai bien dit contamination-croisée. Terme technique.

-Comment faire pour que le mascara soit moins liquide aux premières applications : en « pompant » la brosse quelques coups dans le tube, afin d’y introduire un peu d’air (pour le rendre un peu plus collant).

Comment faire pour hydrater ses cuticules au bureau sans graisser ses papiers (à la demande de Nausikaa63!) : en appliquant l’huile et en massant d’abord tout le pourtour de l’ongle (l’affaire de quelques secondes), puis, avec un mouchoir, en retirant l’excédent sur l’ongle et le bout du doigt uniquement (de sorte qu’il reste du produit sur le pourtour de l’ongle).

-Comment faire pour hydrater ses mains au bureau sans graisser ses papiers : en appliquant la crème et en essuyant ensuite les mains avec un papier mouchoir pour enlever le film trop gras.

-Comment avoir une mise en pli maison digne d’un salon de coiffure : en utilisant ses deux mains!

-Comment calmer une peau qui démange : en versant une demie tasse de bicarbonate de soude dans le bain, ou mieux encore, une tasse de flocons d’avoine.

Ce qui m’amène à…

Comment faire pour qu’il n’y ait pas de flocons d’avoine partout dans le bain : mettre les flocons dans un gant de toilette refermé avec un élastique à cheveux, que l’on laisse flotter dans l’eau chaude, comme une poche de thé.

-Comment exfolier ses lèvres : avec un peu de sucre humide et quelques gouttes d’eau, ou encore, avec une brosse à dents douce enduite de baume à lèvres.

Comment s’exfolier le corps sans dépenser plus de 5 dollars : en trempant un demi pamplemousse dans du sucre et en frottant le corps par mouvements circulaires. S’ensuit un rinçage tonifiant, préférablement à l’eau froide avec une pomme de douche.

-Comment faire pour que l’opération camouflage d’un bouton dure toute la journée sans avoir l’air plaquée : en appliquant une petite touche de base à fard à paupières (comme celle d’Urban Decay (Eden) ou la Prime Pot de Stila) avant d’appliquer le camoufleur et une mini touche de poudre. À noter, chacune de ces étapes devrait être accomplie avec un mini pinceau à poils raides. C’est essentiel. Sinon on a l’air d’avoir une tache de naissance.

-Lorsque la coiffure du jour nécessite des épingles à cheveux, en glisser quelques une dans votre poche ou votre sac; un coup de vent qui décoiffe est si vite arrivé.

Comment enlever les particules de fard à paupières qui tombent sur le visage sans tout défaire son maquillage : avec un morceau de papier collant, que l’on colle pour attraper les particules puis décolle délicatement.

-Comment détacher les ongles ou rendre les jaunes jaunis plus blancs : en les frottant avec de l’écorce de citron.

-Comment corriger les traits de crayon à yeux : avec un coton-tige imbibé de solution micellaire. Un peu de poudre et hop!

-Comment garder son collier de perles bien propre : en le portant et en le lavant avec soi. Éviter de les vaporiser de parfum.

-Comment hydrater son contour de l’oeil sans le sensibiliser : en tapotant doucement le soin avec l’annulaire (le doigt le plus faible de la main).

…Mais il y avait aussi : comment avoir des jambes parfaites, comment avoir des grosses boucles avec un minimum d’effort, comment avoir l’air reposée alors que l’on est insomniaque, comment se poudrer le corps sans en mettre partout, comment se faire un chignon avec une vieille chaussette, comment faire sécher ses ongles en dormant

Enfin, vous savez combien je suis la reine de la multitâche…Voici donc diverses activités qui peuvent être combinées sans conflit ni interférence, testé et approuvé par myself, Boucle d’Or :

Dans la salle de bains : vernis sur les orteils et, pendant qu’il sèche, mise en pli et blanchiment de dents.

Sur le tapis de yoga : méditation matinale (position assise) et rouleaux chauffants (on peut y ajouter un masque éclat ou même, pourquoi pas : des patch contour des yeux);

Au lavabo : brossage de dents, masque visage, exfoliation des mains.

Devant la télé : séchage de vernis des mains et pieds, masque visage et film. Ajoutons une tisane éclat du teint. Mais pas trop hein, sinon vous aurez envie de pipi et oh, oh, le vernis n’est pas sec… (comme je disais, je parle d’expérience).

Dans la douche : masque capillaire, exfoliation corporelle, rasage des jambes.

-Conduite automobile : blanchiment des dents, hydratation intense des lèvres (baume en couche épaisse);

-En dormant : hydratation intense des pieds, séchage du vernis des mains et mise en pli (en dormant les cheveux enroulés en chignons, la tête posée sur une taie de satin).

Dites-moi, vous avez d’autres conseils en vrac pour ma maman? Vous pourriez les écrire ci-dessous (en vous faisant un masque, en épilant vos sourcils et en ponçant vos pieds…)?

Impatiente que le Jour arrive

Jour d'Hermès

Il y des bonnes journées, il y a des mauvaises journées. Il y a des journées juste…rien du tout. C’est gris. C’est terne. Rien de spécial. Le temps passe à une vitesse de folie. Et finalement on se couche sans avoir le sentiment d’accomplissement souhaité. On s’endort, laissée un peu sur notre faim mais aussi épuisée, en espérant que demain sera mieux. Moins occupé, moins fou, moins gris.

Il y a quelques jours, c’était exactement ça. Je revenais du bureau d’une consoeur, avec une énorme (non, vraiment, j’insiste : ÉNOOORME) boîte de dossier dans les bras. J’étais stressée, j’étais débordée, cette journée était décidément grise. J’ai donc eu la logique (et très bonne) idée de traverser Ogilvy pour me trouver un taxi sur De La Montagne. Parce que oui, quand on est débordée et que l’on transporte une boîte grosse comme un mini-frigo, l’idéal, c’est d’aller dans un chic grand magasin où il y a des joueurs de cornemuse. Enfin, pour moi, ça m’a semblé évident dans le moment. Et là je suis tombée en plein sur… le nouveau parfum d’Hermès, Jour d’Hermès. Tellement chic avec son dodu flacon et son bouchon éclatant. Pétillant comme du champagne. Le printemps en bouteille. En passant, il ne sent pas du tout « jaune » au cas où vous vous posiez la question. (Quoi, je suis la seule à me poser cette question?)

Quand j’ai demandé à la conseillère si je pouvais l’essayer elle l’a vaporisé sur cette magnifique fine tuile de céramique estampillée Hermès, qu’elle a glissée dans une petite enveloppe carrée. Tellement, tellement poétique. Je suis donc repartie, avec mon ÉNOOOORME boîte de dossiers et mon petit trésor dans ma poche, comme un porte-bonheur. Dehors, il m’a semblé que le soleil pointait son nez. J’ai eu un regain d’énergie. Mon pas s’est fait tout léger. Finalement, ce serait une belle journée.

Je ne crois pas acheter Jour d’Hermès. Enfin, pas tout de suite. Il fait encore trop froid ici et aussi, j’ai un nouvel amour de parfum dont je vous reparle bientôt, un parfum vraiment sublime, rare et réchauffant. Par contre, Boucle d’Or se connaît. Dès que ce sera le printemps, dès qu’elle pourra se promener en trench et talons, les boucles au soleil elle rêvera de Jour d’Hermès. C’est inévitable. C’est doux et enthousiaste, mémorable et magnifique. Ça sent le premier vent du printemps. Celui qui sent bon. Celui qui apporte le changement et chasse le gris. Un nouveau jour tout lumineux. Oh, j’ai tellement, tellement hâte au printemps! Vous croyez que je serai capable de patienter?

Non, sérieusement, je suis la seule à avoir pensé que ça sentirait “jaune“? Allez…

Petit update: Une amie m’a écrit pour avoir davantage de précisions sur l’odeur “jaune”… Voici ce que je lui ai répondu:

“Pour le parfum, oui, la teinte ‘jaune’ ne m’inspire pas et j’avais peur que l’odeur soit associée à des images mentales « jaunes » (années 80, robes trop jaunes, fleurs jaunes, madames qui portent des blazers avec épaulettes…?), mais en fait, ça sent super lumineux, vaporeux. Ensoleillé. Mais j’aurais préféré que la teinte du jus soit rose bébé ou même un flacon givré blanc. On aurait mieux compris. En fait, il y a un élément qui cloche dans ce parfum comme un tout et je crois vraiment que c’est cette couleur jaune qui va en décourager plusieurs (même si, en plus, j’aime le jaune!). Mais c’est mon humble avis de fille qui décrit les odeurs avec des couleurs alors, tu vois, ça ne vaut pas grand-chose… Mais ça sent terriblement bon. J’ai toujours voulu un parfum Hermès mais n’ai jamais trouvé le bon pour moi. Celui-ci sera parfait pour les beaux jours. Vas vite demander une petite tuile….!”

Maman Élastique

Maman ÉlastiqueAprès la naissance de ma première, Petite Ourse, j’ai perdu tout mon poids de grossesse très vite, genre, en une fraction de seconde. Je ne mangeais vraiment pas assez. Je voulais me prouver que j’étais capable de vite me remettre à ma taille d’avant, comme un élastique qui reprend tout de suite sa forme. Je carburais à l’eau, au céleri et à pas grand chose d’autre. Je fondais, j’étais cernée (je sais, je suis toujours cernée mais croyez-moi, c’était bien pire!), je montais et descendais les marches mille fois (un lavage, un biberon, un bruit dans la chambre…), je faisais plein de promenades, j’allaitais, j’étais une mini, mini-maman au sourire tiré qui avait tout le temps le frisson. Tout ce que je voulais, c’étais avoir à nouveau mon corps d’avant. Non que mon corps d’avant eu été parfait, seulement, c’était mon seul repère. Je fondais, je fondais. J’étais faible mais en même temps, complètement sur l’adrénaline, tout allait trop vite. Tellement vite que j’ai passé tout droit, tout droit mon poids santé. J’étais carrément en dessous et ça n’était pas joli du tout. Ça n’était plus moi.

Parce que ce que personne ne m’avait dit (et je me dis qu’il faudrait d’ailleurs que j’écrive un livre là-dessus, tiens, pendant mes temps libres, entre ma broderie et mes cours de lancer du disque) quand j’ai eu un bébé c’est que, le corps allait changer. Mais vraiment totalement. Il ne serait plus jamais comme avant, ça n’était pas une question de chiffres, mais bien une question de géométrie, de proportions. Ça peut sembler évident, mais vraiment, moi, je ne savais pas. Je croyais qu’il suffisait de “perdre” le poids de la grossesse pour hop, être pareille qu’avant. J’aurais pu perdre encore du poids, fondre jusqu’à en devenir air et vent, mon corps d'”avant”, il est parti quand j’ai eu mon premier enfant. Ça n’est pas moins beau, moins ferme, moins bien, c’est juste vraiment différent.

Quand j’ai eu mon deuxième, Bébé Ours, cette fois, je savais ce qui m’attendait. J’étais plus sage, éclairée de mon expérience. Je voulais être en forme, avoir plein, plein de lait. Je voulais profiter. J’ai donc résolu dès le début d’être plus douce avec moi même, de prendre mon temps pour retrouver ma taille. Armée des bons conseils de la diététiste Louise Lambert-Lagacé (dans Comment nourrir son enfant (la recette du meilleur macaroni au fromage y est!) et Le défi alimentaire de la femme, deux livres qui avaient aidés aussi ma maman quand elle a eu ma soeur et moi, c’est dire combien ces écrits demeurent d’actualité), j’ai misé sur les bons aliments pour avoir de l’énergie, perdre mon poids petit à petit et aussi, profiter de la vie.

Et aujourd’hui?  Quinze mois après la naissance de Bébé Ours, je suis à nouveau bien dans mon corps. Certains de mes vêtements d’avant me font, alors que d’autres plus ou moins. Rien n’est parfait, rien n’est spectaculaire, mais surtout, je suis fière de moi. J’ai réussi le défi de penser à long terme, d’être indulgente envers moi même, d’être cool. Je vise avant tout le bien-être. Je mise sur donner le bon exemple à mes petits ours. J’essaie d’éviter les comparaisons avec d’autres filles, même si ça n’est pas toujours facile. Je mange pour être en pleine forme pour ma vie pleine de péripéties. Oui, je choisis judicieusement mes aliments, histoire d’être bien dans ma peau et dans mes jeans mais en même temps, j’essaie de ne pas tout calculer et de rester spontanée. Une question d’équilibre qui s’apprend lentement…En fait, l’équilibre, je me rends compte que c’est le travail de toute une vie, ça figurera toujours dans mes Plans. L’équilibre nous échappe puis on le rattrape, constamment. Un peu comme l’impossible intérieur de sac à main organisé et lumineux d’ailleurs…

Parce que l’on aie 16 ou 75 ans, zéro ou quinze bébés, nous sommes toujours trop dures avec notre corps. Physiquement et mentalement. Il est temps de se ménager un peu, de s’offrir de la douceur, de miser sur la santé mais surtout, la sérénité. D’ailleurs, il y a de cela quelques mois, l’une de vous m’écrivait pour discuter précisément du sujet du body-post-bébé et me disait qu’elle avait choisi de “prendre soin de son corps comme de son visage“. J’ai adoré cette idée. Le corps aussi a besoin d’être cajolé, d’être soigné. Il suffit que l’on crème son corps pour avoir le véritable sentiment que l’on se le réapproprie…Non, on n’aura pas des abdos définis après mais au moins, on aura la peau douce, qui sent bon, on aura le sentiment de faire quelque chose de positif. Quelque chose qui nous fait du bien. Moi, c’est sur cette idée que j’ai décidé de me concentrer.

P.S: J’aime beaucoup les huiles qui sont dans la photos. Pas parce qu’elles font des miracles côté transformation, juste parce qu’elles sont parfaitement enveloppantes, délicates et satinantes sans jamais être grasses. Je les recommande donc à toutes les filles, peu importe où elles en sont dans leur vie, bébés ou pas, pour peu qu’elles rêvent d’une belle peau confortable. L’infiniment sublime Huile Maman Bio Sanoflore sent tellement, tellement bon (un fruité-poudré tout doux), c’est mon plaisir de tous les soirs et je stresse à la seule pensée de finir mon flacon. Quant à l’Huile Mother’s Special Blend, elle ne sent rien du tout mais fait une peau de reine même aux plus sensibles d’entre nous.

En toutes circonstances: le match à la télé

en toutes circonstances

Cette fin de semaine, c’est le Superbowl. L’an dernier, je vous présentais mon look inspiré des cheerleaders, vous vous en souvenez? Cette année, j’ai eu envie de vous présenter mes looks de soirée match télé.

Parce que c’est inévitable: on est invitée à une soirée pour regarder un match de sport ou mieux, on organise une soirée pour regarder le match en famille ou entre amis. Football américain, soccer (football européen), hockey, basketball, même les Olympiques…autant avoir un mini plan de match pour la tenue et le maquillage.

Personellement, j’aime le football. Je ne le regarde pas à la télé (pas vraiment le temps…), mais je ne refuse jamais une occasion d’aller voir un match des Carabins (l’équipe de football de l’Université de Montréal, mon alma mater), les Alouettes (l’équipe de football de Montréal nommée en l’honneur du régiment de mon grand-papa) ou un équipe américaine (les Miami Dolphins, yeah!).

L’an dernier, j’ai eu la chance d’aller voir un match des Dolphins à Miami et c’est tellement over-the-top, tellement réjouissant; j’ai adoré! Sans parler de la géniale et oh-so-vintage chanson de ralliement de l’équipe (banjo et tout) qui évoque le sud des États-Unis et me met trop de bonne humeur. D’ailleurs, je l’écoute parfois en déjeunant histoire de commencer la journée bien motivée (pas une blague). Vous pouvez l’écouter ci-dessous (je vous suggère d’ailleurs de l’écouter en lisant mon article ou mieux, en vous préparant pour votre soirée):

En anglais il y a l’expression: “be a good sport” qui, signifie plus ou moins “sois cool, joue le jeu” et c’est l’attitude que j’essaie d’adopter lors de ces soirées match de sports. Oui, j’aime boire des bulles en jupe tutu mais je passerai aussi une excellente soirée entre amis, sur le divan, à grignoter et encourager l’équipe du jour. Be a good sport.

D’abord, rayon vêtements, il y a toujours l’excellente option du chandail d’équipe. On devrait toutes avoir un t-shirt de nos équipes chouchous, ça finit toujours par servir. On peut tout à fait mettre le chandail de n’importe quelle équipe (pourquoi pas…), pourvu que ce soit une équipe du même sport que le match (par exemple, on évite le t-shirt de hockey au match de football, sinon on a l’air confuse). Par contre, évitons de mettre le t-shirt de l’équipe rivale si on sait que cela créera une situation de controverse ou de confrontation. Be a good sport.

T-shirt d'équipe

T-shirt des Canadiens de Montréal, Jeans J-Brand

Sinon, il y a aussi l’option du t-shirt sympathique, du t-shirt qui fait sourire et initie les conversations. Super-héros (SpiderMan, Batman, Catwoman), jouets d’enfance (Fraisinette, Rainbow Brite, Sesame Street), émissions du passé (Petit Castor, Jem et les Hologrammes!) look vintage et usé, tout doux, l’idée, c’est de montrer qu’on ne se prend pas trop au sérieux. Jeans, grosses chaussettes, coton ouaté roulé aux manches mais vrai bijou: un look confo tout simple, sans prétention.

Captain America

Cookie Monster

Sinon, il y a aussi l’option toute simple du t-shirt blanc bien coupé avec des jeans avec un petit ruban dans les cheveux à la couleur de l’équipe favorite. On fait une joli boucle: voilà un look 100% fun et so cheerleader (surtout sur une queue de cheval rebondie et dynamique).

Superbowl

En ce qui concerne le maquillage et les cheveux, j’opte pour un look simple, très “beauté classique”. Ça n’est pas le moment pour tenter l’expérience du Rouge Velvet ou du Color Block…Des boucles bien rebondies (inspirées du look des mannequins Victoria’s Secret), une belle peau et des yeux bien définis. Comme  je ne veux surtout pas avoir l’air de la fille qui se maquille pendant des heures avant d’aller voir un match de football, je joue la carte du naturel sublimé en deux temps trois mouvements. Je réchauffe donc mon teint avec une poudre bronzante (histoire d’avoir un joli teint abricoté qui respire la santé) et j’utilise pour ce faire ma poudre bronzante Nude Tan de Dior (une merveille à laquelle je suis fidèle depuis un an), mais accentue mes pommettes avec un blush rosé lumineux (Paul & Joe Face Colour Teinte 10). J’illumine subtilement mes yeux avec le fard Kitten de Stila et crée de la définition en dessinant une ligne, au ras des cils supérieurs au pinceau avec le fard Black Cat de Stila également. Je viens ensuite estomper la ligne noire du Black Cat avec un pinceau propre afin de donner du flou au trait. Deux bonnes couches de mascara (love le nouveau Twist Push Up de Marcelle dont je vous reparle bientôt) et enfin, une petite touche de rouge à lèvres rose-pêche Colour Whisper de Maybelline qui n’a pas d’effet de matière (teinte Pin-Up Peach). Pour des ongles naturels, joli et girly juste ce qu’il faut: vernis Tutu de Dior.

En ce qui concerne l’inspiration, je me tourne vers les photos de Kate Upton dans Cosmopolitan (très all-american pretty):

Kate Upton CosmoKate Upton in Cosmo

Et aussi les photos des filles dans les pub Victoria’s Secret Pink qui ont l’air en pleine forme mais en même temps, pas trop maquillées non plus:

VS Pink

VS Pink

Enfin, je glisse toujours quelques magazines dans mon sac (pour les temps morts), j’apporte aussi un assortiment de jujubes et M&M (ou autres bonbons classiques) pour l’hôtesse…and voilà…Bon match mes amies!

P.S: Ma recette de guacamole géniale: 3 avocats bien mûrs pressés avec le jus d’une lime, sel et poivre et…(mon ingrédient secret!): une demie pomme verte coupée finement. On peut ajouter aussi un peu de coriandre fraîche au goût ou de la sauce piquante de piment (style Tabasco). Yum! À manger avec des chips de maïs…

P.P.S: Je vous laisse avec une vidéo maison de l’ambiance 100% awesome qui règnait lors du match de Miami… Préparez-vous, c’est vraiment maison comme vidéo mais on voit très bien la mascotte qui est sympathique comme tout.

P.P.P.S: Papa Ours (qui adooore le football) vient de me faire remarquer que nulle dans mon article part je mentionne les équipes qui jouent effectivement dans le Superbowl de demain. Il a bien raison…Donc, il m’informe que ce sont les San Francisco 49ers et les Baltimore Ravens. C’est tout de même bon à savoir. Merci Papa Ours!

Nu Habillé

Nothing Unknown

J’ai remarqué que bien souvent, dans la vie, tout ce qui a un double nom du même nom, c’est souvent génial. Je pense bien sûr à Duran Duran, au film Cours Lola Cours, à notre Tro Tro familial et aussi… à la géniale (et encore mi-clandestine) marque de maquillage Rouge Bunny Rouge que je viens de découvrir par l’entremise du parfait rouge à lèvres nude.

Les rouges à lèvres nude. Parlons-en. J’adore les rouges à lèvres nude. Je les adore sur tout le monde. Sauf sur moi. Chaque fois que dans la rue je croise une fille aux yeux enfumés et à la lèvre nude effacée, je me dis : « Ahh, Bingo! C’est ton look de demain! ». Mais le lendemain, une fois assise à mon bureau je me regarde dans le miroir, lèvres nude à souhait, et…j’ai l’air toute nue. Pas nue-nue. Juste nue genre, je n’ai pas fini de me maquiller. Genre, j’ai quitté en coup de vent et oublié mes 25 rouges à lèvres malgré les cinquante sacs que je trimballe. Nue genre mon nouveau slogan c’est « L’important c’est le dedans » et vraiment, le reste, c’est zéro important. D’ailleurs, tiens, un vieux tapis : génial ce sera ma jupe de demain tellement je me fous de mon look. Et, ça te dérange si je m’attache les cheveux avec la ficelle de ton rôti? Oui, vous avez tout compris. Ce nu là: le nu qui manque de finition. Le nu du n’importe quoi.

Oui, au cours de mon existence, j’ai trouvé des rouges à lèvres nude que j’aimais (tout plein, quand même), que j’ai adoptés au passage (souvent plus glossy, plus rosés, plus rose-pêche), mais le vrai nu, celui de la fille aux yeux enfumés qui vient de me croiser, il m’échappait. Vous savez, le nu parfait qui ne donne pas des lèvres appétissantes comme du ciment. Le nu pulpeux, sensuel, boudeur. Le nu chic, classique, cool, plein de contradictions. Genre Rock n’ Roll et Chanel. Le nu de façon Brigitte Bardot et Belle de Jour. Le nu habillé.

Nothing Unknown

Ce nu habillé, je l’ai enfin trouvé. Il est le mélange rêvé et improbable de beige, rose, pêche et mauve (oui, mauve). Les particules sont si fines que le rouge n’a pas l’air irisé du tout alors que malgré tout, il semble changer de couleur au gré de la lumière, comme animé de reflets subtils, vaguement incandescents. Hydratant, bonne tenue, tube chic, tout est là. Mais surtout, c’est mon nu habillé qui me va. À moi. Enfin.  Le nu de toutes les contradictions, le nu à porter avec des yeux enfumés et une robe plus chic que chic alors que Duran Duran joue à tue tête dans nos écouteurs. Vous savez, la fille aux yeux enfumés et à la lèvre nude-so-chic que vous venez de croiser? C’est moi maintenant.

P.S. : Je prédis un statut de produit totalement culte à ce rouge à lèvres dans…oh, je ne sais pas, 30 secondes? Comme le caches-cernes Clé de Peau, comme le blush Orgasm de Nars, comme le Baume de Rose de By Terry. Oui, c’est de ce calibre.

P.P.S: Oh mon dieu: une amie m’a fait remarquer que j’ai complètement omis de mentionner la teinte de mon rouge à lèvres. Il s’agit de la teinte Nothing Unknown de la gamme Colour Burst Lipstick de la marque Rouge Bunny Rouge. Mes excuses…