Tuto chignon-chaussette pour la nouvelle année!

Chignon chaussetteÇa y est…c’est déjà la fin de l’année 2012. Bien sûr, je mijote des nouveaux Plans à tout casser, des nouvelles idées de looks, j’ai tout plein de produits miraculeux à vous faire découvrir et je me sens vraiment inspirée pour une version de moi améliorée…J’ai aussi mille histoires à vous raconter. Mais en attendant, je vis le calme après la tempête. Littéralement.

En plus des dossiers à finaliser, de la fatigue des fêtes, du ménage post-Noël, des valises à faire, du déblayage d’entrée durant des heures durant… je suis passée de ceci:

Tempête et ceci:Major storm

à ceci:

Palmier!

et cela…

Mes pieds in Florida!Ouf, ouf! Enfin, au chaud, en Floride. Quel bonheur! Quelle manière de terminer l’année! Si j’avais prévu de vous écrire des articles d’avance pour durant mon absence, de répondre à tous vos commentaires, de me faire un pédicure avant de partir, je vous faire un vidéo sur tout ce que j’emportais en voyage…tout, tout ce que j’avais prévu s’est envolé avec la poudrerie qui a tombé jeudi dernier, une tempête record, la “tempête du siècle”. Je suis bien déçue mais que dire: c’est un imprévu et je compte bien me rattraper dans la nouvelle année. À titre indicatif de l’état de n’importe quoi dans lequel j’ai quitté Montréal, sachez que j’ai oublié…mon Lip Glow de Dior. Je sais, je sais. C’est le sevrage total; j’en tremble.

En attendant, pour commencer le nouvel an avec un chic chignon décoiffé mais volumineux, un peu style mannequin qui attend son tour pour passer à la chaise de la maquilleuse avant un défilé, je vous propose le génial chignon-chaussette! C’est une découverte que je dois à mon amie A-M!

Total esprit de frugalité, donc, pour commencer la nouvelle année. Genre je suis pure. Je suis minimaliste. Mon appartement est un espace de dialogue entre le blanc et la lumière. Je n’ai besoin de rien dans la vie pour être jolie. Une simple brosse et…une vielle chaussette! Et, voyez le résultat, super coiffure:

Chignon chaussette

Boucle d’Or vous souhaite une splendide nouvelle année. Au plaisir de vous retrouver bien coiffées, bien maquillées, bien dans votre peau, bien dans vos rêves, projets et aspirations en 2013.

Gros becs et bonne année!

Votre amie, Boucle d’Or.

P.S: Pour la semaine qui suivra, je miserai sur repos, farniente et moments en famille, je suis certaine que vous comprendrez. Si j’en ai la chance, je vous ferai de minis articles en photos un peu en vrac sur ma vie ces jours-ci, entre les moments où je rechargerai mes batteries. Dans tous les cas, rendez-vous après le 9 janvier pour les vrais articles de substance.

P.S. 2: La chanson du vidéo est de la Bolduc, mais chantée par Ariane Moffatt: Ça va venir  découragez-vous pas…parfaite pour commencer la nouvelle année dans la bonne humeur!

Meilleurs voeux de Boucle d’Or

Joyeux NoëlBoucle d’Or vous souhaite un Noël merveilleux, un Noël joyeux, un Noël où vous serez bien.

Bien entourée, bien aimée, bien en paix, bien dans votre peau, bien au chaud.

Bien, je vous souhaite d’être bien. Point. Pas parfaite, juste bien.

Profitez. Reposez-vous. Faites la fête. Osez un rouge à lèvres différent. Attendez le Père Noël avec un masque hydratant…Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Où que vous soyez dans le monde.

Boucle d’Or se reposera aussi, en pyjama, en famille. Je vous reviens très bientôt, promis, promis. Joyeuses fêtes à toutes et un grand merci pour votre fidélité.

En toutes circonstances: la nuit de Noël

en toutes circonstancesLa nuit de Noël est une nuit magique et chargée d’anticipation. En revanche elle est également souvent trop courte; on y arrive exténuée du rush d’avant les fêtes, d’avoir tout préparé la veille. Et puis… tout le monde est là! Et on prend des photos! On immortalise notre semblant de (dé)coiffure et notre no-makeup look qui pour une fois est un vrai no-makeup look. Comment se réveiller fraîche pour ce grand jour sans faire impatienter les petits qui trépignent et les grands qui ont hâte de vous retrouver pour le café? Voici, voici, les petits trucs de Boucle d’Or.

Produits Nuit de NoëlD’abord, la veille on prépare notre peau, on maximise l’hydratation. De mon côté, ces jours-ci, je poursuis avec mon protocole de soins Karin Herzog: Crème Vita-A-Kombi 1, suivie 5 minutes plus tard de l’huile Vita-Kombi-Oil. Ma peau aime, de toute évidence: grain de peau serré, peau plus éclatante, éclat, je comprends que Kate Middleton ait succombé.

Au matin, brossage de dents, d’abord et avant tout, puis, pshiit d’eau de rose (en ce moment, celle de Sanoflore) pour réveiller le teint et enlever l’excédent de produits de soins.

Un peu de touche éclat sous les yeux et les contours du nez, une touche du lumineux Blush Bourjois teinte Rose d’Or 34, rehaussé de la Touche illuminatrice Bourjois Rose Essentiel 97 (sur le haut de l’os des joues et les paupières). Hop, un peu de mascara, hop, une touche de Gloss d’Armani, teinte pink 502 (LE gloss que Megan Fox porte dans cette pub – je tiens ça de source sûre!) et enfin, avant de sortir de sa chambre: un petit pshiit de parfum de peau, un parfum tout doux qui sent bon le réveil et encore un peu les rêves. Mon nouvel amour absolu en la matière: l’Huile parfumée Fleur de Riz Dot & Lil, une petite marque de Montréal que j’adore. Cette huile fait le décolleté hydraté et sent bon le lait chaud et le linge doux. Papa Ours en est fou.

Point de vue mode, c’est du sérieux. C’est la journée de l’année ou le vêtement de nuit est élevé au rang d’outfit proprement dit. On veut être bien et se sentir jolie, on veut être classe et festive…tout en étant en pyjama. C’est pourquoi j’aime bien mettre une jolie camisole (ici Calvin Klein), sur laquelle je superpose un cardigan fin (Forever XXI) et des pantalons de coton dans la même palette (Victoria’s Secret). J’ajoute à cela de vrais bijoux que j’aime significatifs pour ce grand jour (ici, collier de perles roses fait par ma grand-maman, photos de Marcel et Marguerite montées en mini pendentifs et collier Tiffany’s offert par Papa Ours à Noël il y a deux ans. L’idée? C’est une façon pour moi de me sentir près de tous ceux que j’aime.

Pyj & cardiBjoux

Version plus…Noël, j’ai également un vrai pyjama de Noël en tissu gaufré thermal, rayé dans les teintes de rouge (Victoria’s Secret). Oui, c’est un peu too much. Mais il est super confo et me met totalement dans l’esprit des fêtes. Ça aussi, ça compte. Avec des grosses chaussettes, (ici GAP), et une veste de laine à grosses mailles pour boire un chocolat chaud, difficile de faire mieux. (La petite tache blanche sur mon pyjama n’est pas de la peinture, c’est l’usure du miroir ancien).

Pyj de Noël!Enfin, version plus lounge, dans des teintes de rose et gris, pantalons de coton Forever XXI  (mes pantalons d’intérieur favoris au monde -il sont tous doux et font un beau derrière…pour moins de 15$), haut thermal Victoria’s Secret et grosses chaussettes La Baie. Les chaussettes c’est en attendant d’avoir…des pantoufles pour Noël (enfin, je me croise les doigts).

Rose et grisVoilà qui met fin à mon marathon de circonstances des fêtes: Boucle d’Or en pyjama. Et j’ai bien l’intention de ne pas m’habiller sous aucun prétexte et de simplement changer de pyjamas pour quelques jours, histoire de bien me reposer. Je suis d’ailleurs chez ma maman avec mes ours et c’est un pur bonheur que de retrouver sa maison d’enfance. Bon allez, je vous laisse: je suis en pyjama, il est 1 heure du matin et ma maman m’a fait une toast pour m’aider à dormir. Et vous savez quoi: elle porte du rouge à lèvres. Ça vous étonne?

D’autres petits trucs pour être la plus belle la nuit de Noël?

En toutes circonstances: les fêtes en famille ou avec les amis

en toutes circonstancesToujours dans mon marathon des circonstances des fêtes, je vous présente aujourd’hui version article tout mini (cadeaux à envelopper obligent), mes looks pour les fêtes de famille ou soirées entre amis.

Famille-Amis

Gloss-Liner

D’abord, coté maquillage, toujours la même base du moment, laquelle vous trouverez décrite ici, laquelle je rehausse comme suit: j’apporte de la définition à mon regard avec la palette Fairy Golds Dior (j’adore les deux teintes du bas), puis, je trace un trait de liner longue tenue Maybelline Eye Studio le long des cils du haut, avec le pinceau fin qui est vendu avec. Deux bonnes couches de mascara (toujours mon échantillon Shocking Yves St-Laurent), puis, j’applique sur le haut des os des joues le fard Kitten Smudge Pot Stila de manière plus marquée en fondant bien, pour cet éclat de visage éclairé aux chandelles. La touche finale: au centre des lèvres, une goutte de gloss Lamé Gold de Dior, qui fait des lèvres pulpeuses et à peine étoilées. Enfin, pour être belle jusqu’au bout des ongles, je me tourne vers mon vernis rubis parfait Leading Lady d’Essie ou encore, mon vernis Diorific Diva, dont je vous ai parlé ici.

Eu égards à mon look pour mon souper de famille, j’opte cette année pour du rouge et du noir (moins salissant pour les petites mains qui se régalent de bûche)… Ici, top basique en coton cap-sleeves noir (le même qu’ici), jupe à bandes rouge BCBGMAXAZRIA et bas collants en molleton Secret (love, love!). J’ajoute mes chaussures teinte géranium Christian Louboutin et un serre-tête acheté chez Henri Bendel à New York…voilà, un petit look simple, confo (jupe stretch!) et ludique. Blair Waldorf rencontre Minnie Mouse. Enfin, j’assume.

FamilleSerre tête

Pour une fête entre amis, c’est là qu’on sort le grand jeu, qu’on s’amuse, superpose les accessoires, mélange les genres, qu’on raconte une véritable histoire avec notre look! J’adore réfléchir à mes outfits pour ce genre d’événements. Je fais un brainstorm une semaine d’avance. J’essaie mes robes, je feuillette des revues. J’en fais un véritable acte créatif. Donc, voici mes deux looks version sortie entre amis (sans les accessoires car au moment où j’ai fait les photos, Petite Ourse s’était endormie dans mon lit et je n’ai pas osé entrer dans ma chambre). Donc…Version LBDD’abord, la version Petite Robe Noire…Une robe Forever 21 (29$!) que j’ai depuis trois ans (à noter, la marque propose souvent des modèles similaires) et qui me vaut tout plein de compliments chaque fois que je la porte. Jupe style tutu, elle est entièrement en tulle et parfaite pour danser. Autre point que j’aime: elle a des bretelles assez larges pour cacher convenablement les bretelles d’un soutien-gorge. L’idéal. Je la porte avec des sandales Christian Louboutin et des jambes nues (rehaussées de BB Cream et d’un peu de poudre irisée au centre, recette ici), des boucles d’oreilles qui brillent et une grosse bague Swarovski et voilà: princesse jusqu’à minuit.

Version plus douce, une robe nude de tulle gaufré BCBGMAXAZRIA (encore une fois: bretelles larges pour cacher un soutien-gorge digne de ce nom, un bon point), chaussures en cuir vernis chair Bakers et boucles d’oreilles grosses perles. J’ajoute une pochette couleur neige et je décoiffe un peu mes boucles: voilà, je suis dans le flou, dans le doux, je m’imagine que je suis dans une pub Tiffany style la fille unique au monde avec sa beauté bien à elle, qui sait jouer du piano et décore son sapin l’air tout calme, avec sa robe nude vous l’avez deviné…DouceEt maintenant, passons aux choses sérieuses: Boucle d’Or en pyjama et crème de nuit a des cadeaux à envelopper. Vous, comment vont vos préparatifs? Quelles sont vos tenues pour vos sorties entre amis ou vos soupers de famille?

Coquettes sans frontières vous dit merci

merci...

Devinez quoi? Nous avons reçu une myriade d’échantillons de parfums! Vous avez été généreuses au-delà de nos espérances, quel bonheur de découvrir vos envois et paquets. Nos sautions littéralement de joie dans nos pays respectifs, mon amie M. et moi à la vue du cadeau grandissant!

Le cadeau

Et nous avons un vrai beau cadeau : de quoi ensoleiller les matins de tout plein de femmes, de quoi parfumer des souvenirs d’enfants endormis dans les bras de leur maman, laisser des sillages ensorcelants au passage du vent et égayer ce moment de solitude égoïste mais si salutaire avant de faire face au monde qui nous attend. Sans oublier le sujet de conversation sans fin que constitue le parfum, le petit rituel de sentir et faire sentir son poignet, d’en discuter entre amies, comme on le fait ici  entre nous. Non, décidément, la coquetterie ne connaît pas de frontières.

Nous avons été même un peu prises de court par votre grande générosité. Si au départ nous avions un plan un peu « improvisé » de jouer les bonnes fées, nous  avons dû faire des recherches. Nous nous sommes renseignées. Et nous avons dû élaborer un Plan (vous savez combien j’aime les plans!). Donc :

  • Nous avons divisé les échantillons en plusieurs petits envois. Autant nous aimions l’idée d’un gros colis qui arrive avec impact (idéalement avec des rennes, un traîneau et au son de grelots et clochettes), nous nous sommes ravisées. Pourquoi?

Le parfum étant une substance inflammable, il ne peut être envoyé en grande quantité;

En raison d’embargos, nous souhaitons maximiser nos chances que les colis (ou du moins, le plus de colis possible) arrivent à bon port;

Nous avons conclu que chaque colis qui arriverait serait une joie renouvelée… et finalement nous aimions bien l’idée.

  • Seuls les échantillons ont été envoyés.

Je suis sincèrement désolée : je vous avais dit qu’il était possible d’envoyer des flacons plein formats (ce que beaucoup d’entre vous avez fait- quelle générosité!) mais je n’avais pas pensé aux points suivants…

Contrairement aux flacons, les échantillons n’ont pas de valeur marchande et ne peuvent donc être sujets à quelconque taxe ou douane sur place.

Les échantillons sont plus faciles à envoyer; pas de risque de bris de flacon, de produit qui coule et moins de risque d’interception en raison du facteur d’inflammabilité.

Les échantillons sont plus légers et les frais de port en sont moins élevés.

Enfin, mon amie M. m’informe que plusieurs d’entre vous m’avez écrit de jolis messages et petites cartes, qu’elle a placées dans une enveloppe à mon attention. Elle m’enverra cette dernière par une amie voyageuse sous peu, en janvier. J’ai tellement hâte de vous lire! Mon amie a également eu la chance de rencontrer beaucoup d’entre vous qui êtes allées porter votre colis directement à son cabinet : quelle chance! J’aurais bien aimé y être pour vous remercier en personne aussi et vous connaître davantage. Enfin, plusieurs m’avez contactée, avez eu de la difficulté à poster le colis ou avez tenté sans succès de le faire.  À toutes, je dis merci. Merci pour ce geste, l’effort, le temps et l’énergie dépensée qui en disent long sur vos belles valeurs.

Enfin, en ce qui concerne les produits plein format, sachez qu’ils seront livrés à des associations d’aide aux femmes sous peu. Mon amie et moi sommes dans un crunch de travail intense au bureau mais ça ne saurait tarder. Ces flacons feront donc le bonheur de d’autres coquettes, des coquettes près de chez nous, des coquettes que l’on croise sans penser à rien.  Des filles qui envient notre nuage parfumé de Chanel Numéro 5 quand on s’assoit à côté d’elles dans le métro. Des filles qui croisent les vitrines sans regarder parce que ça leur donne mal au cœur. Elles non plus on ne les oublie pas.

Enfin, un énorme merci à toutes pour votre très grande générosité. Et à bientôt pour une nouvelle mission pro-Coquettes!

(Un merci personnel à Irène, Hélène, Patricia, Juliette, Marlène, Raphaële, Cathia, Suzanne, Marianne, Hélène, Sylvia…Sans oublier mon amie Marie qui a eu la bonne idée et qui a tout bien organisé depuis Paris. Enfin, si je ne mentionne pas l’une d’entre vous, mes excuses: simplement m’en aviser et j’ajouterai votre nom avec plaisir. Merci!)

En toutes circonstances: les fêtes au bureau

en toutes circonstances

Le temps des fêtes est une véritable enfilade de circonstances, un belle brochette de party, d’opportunités et de moments pour lesquels il vaut mieux être prête. Sérieusement.

À preuve, jeudi dernier, je me préparais pour la fête du bureau. Un lunch. Dans un resto méditéranéen. Avec mes collègues et mes patrons. Je voulais être chic mais sans prétention, moi-même mais en mieux, tout en étant humble et respectueuse (c’était durant Hanukkah et plusieurs collègues et clients sont de confession juive)… Hmmm…Que mettre? Comment se maquiller? J’ai fait mille brainstorm, j’ai essayé toute ma garde-robe (et laissé en pile au fond) et puis…rien. Je ne savais pas trop. Puis, ça a cliqué d’un coup: Professionnel-rencontre-Festif. Voilà! J’avais trouvé mon mantra! Et une fois que j’ai mon mantra, tout va.

Voici donc comment recréer cette rencontre entre Professionnel et Festif! J’en profite pour vous présenter les produits qui me suivront tout le temps des fêtes, mes chouchous du moment.

Maquillage base fêtes 2012 D’abord, inutile de vous le dire, le jour J, je me suis levée 15 minutes plus tôt (vers deux heures du matin, donc…non, j’exagère mais je me lève vraiment trop tôt dans la vie, c’est terrible) et j’ai fait ma petite routine pré-party, décrite ici.

Ensuite, hop, le teint: un teint lumineux et léger pour gérer la lumière naturelle ambiante du resto (n’oubliez pas que c’était un lunch!). Ça n’est plus un secret: j’ai craqué pour le Teint Touche Éclat d’Yves Saint-Laurent qui m’attire plein de compliments (de ma maman). Sous les yeux j’applique le Cache-cernes Smashbox High Definition, suivi de la Touche Éclat d’Yves St-Laurent, qui ouvre le regard de manière impressionnante. Beaucoup de filles pourront utiliser la Touche Éclat seule sous les yeux, en revanche, mes yeux de panda à moi ont besoin de davantage, c’est pourquoi je l’utilise uniquement pour son apport lumière. Toujours dans un esprit de luminosité (pour un look après-ski subtil…mes patrons aiment le ski, je me suis dit que ça parlerait à leur subconscient), j’ai appliqué sur le haut de l’os des joues le High Beam de Benefit, puis, sur les pommettes, mon fameux blush Paul & Joe tout doux.

Sur les paupières, un peu de ma base Urban Decay Primer Potion, suivie du Smudge Pot teinte Kitten de Stila, la version crème de mon fard tant adoré. Deux bonnes couches de mascara Yves Saint-Laurent Shocking (échantillon reçu avec mon Touche Éclat…j’aime bien) et bien sûr, je ne sors jamais sans un peu de Prime Pot Stila (teinte Putty) sur la muqueuse interne de l’oeil.

Enfin, j’ai donné de la définition à mes lèvres avec le crayon de Megan Fox (what else?) et…je les ai colorées avec le gros crayon Nars teinte New Lover, une véritable révélation pour moi. Ce crayon, c’est vraiment l’amour à la Platon style le Phèdre: la réminiscence de la beauté véritable. (Pffff. N’importe quoi!) Sinon, en langage plus simple: c’est une teinte qui me va super bien.

Sur mes ongles, j’ai longuement hésité entre Like a Virgin de Deborah Lippmann et Marilyn Diorific de Dior…pour opter pour le second, un rouge parfait pour égayer ma tenue toute noire.

Enfin, à noter, j’ai glissé dans mon sac mon poudrier à picots Caron qui contient un peu de poudre libre Caron (translucide) sous un tamis et une mini-houppette en duvet de cygne, histoire d’estomper la brillance du front vers midi. Cette poudre est parfaite pour ne pas étouffer la luminosité du teint Yves-St-Laurent. En plus, elle sent la femme mythique. So Platon.

photo 1-4En ce qui concerne ma tenue, j’ai opté pour des paillettes (c’est Noël, tout de même!) sur le top (vu que je serais assise toute la durée du repas, je voulais que mes paillettes se voient). Ici donc, top Joe Fresh, jupe crayon Zara et veston BCBGMAXAZRIA… Sans oublier, boucles d’oreilles Chanel.BO OfficeSi j’avais eu un cocktail ou un souper, j’aurais plutôt porté les festivités sur ma jupe et mes chaussures, comme ceci…Avec un top simple tout noir sous le veston (et jamais de décolleté au bureau, never-ever), au cas où il ferait soudainement chaud. Dans ce look, jupe intégralement en paillettes (j’adore l’effet mouillé), t-shirt “cap-sleeves”, veston et chaussures de paillettes, tout BCBGMAXAZRIA. Et  boucles d’oreilles Chanel.

More festiveJe sais ce que vous en pensez…c’est trop coloré! Enfin, j’étais super à l’aise avec mon look faux-après ski Professionnel-rencontre-Festif et mon rouge à lèvres style la beauté selon Platon.

À très bientôt pour d’autres En toutes circonstances version fêtes!

En attendant, j’ai un vin et fromage au bureau vendredi (midi)…Vous avez un autre mantra pour moi? Diane Kruger-version-avocate-de-louage-commercial-qui-mange-du-fromage? Hmm…un autre brainstorm s’impose. Vous, vous vous habillez comment pour les fêtes du bureau?

Une grande réalisation

Un train de pain d'épiceUn mini article pour vous présenter notre dernière réalisation, à mes oursons et moi…un train de pain d’épice! Nous l’avons réalisé avec un kit à assembler, acheté par ma maman chez Aliments Papillon (j’adore ce magasin sans prétention) et des bonbons du dépanneur du coin. C’est un peu un train exotique: Petite Ourse a insisté pour le décorer de bonbons lézards. Tout le monde a participé, même Bébé Ours…En fait, le plus grand accomplissement a sans doute été de ne pas tout manger les bonbons…

J’avais prévu un article plus élaboré sur un sujet beaucoup plus fashion (qui viendra demain, pas de soucis) mais que dire…les journées sont courtes, trop remplies et il y a tant à faire pour préparer Noël. Je me suis dit que vous comprendriez tout de suite en voyant…notre train de Noël des Caraïbes!

Vous, comment vont les préparatifs? Que vous reste-t-il à faire?

Atelier Train

Mes amis avant une fête

Mes amisQue ce soit un souper chez mon père, une soirée avec des amies ou un lunch de Noël au travail, je compte toujours sur quelques alliés avant une fête. Un peu comme les joueurs de hockey se laissent pousser la barbe durant les séries éliminatoires, de mon coté, j’ai un petit rituel qui me donne confiance en moi et laisse présager que de beaux moments sont imminents. Concentrée, je suis comme un boxeur avant un match. Je sais ce qui me réussit, je sais comment me sentir au meilleur de ma forme. Mi-superstition, mi-recette éprouvée, voici, voici, je vous présente mes amis de pré-party.

Donc, d’abord, je fais un gommage intégral. Je me sens légère comme une plume après (normal, je viens de perdre 5 livres de peau morte, enfin, c’est ce que je me raconte), ma peau est tellement plus douce et elle réfléchit mieux la lumière. J’utilise parfois un gommage adapté (comme le gommage Crushed Cabernet de Caudalie) mais quand je me sens d’humeur frugale (comme right now), je me tourne vers mon gant exfoliant de type Renaissance (le mien est de la marque Naturelle d’Orient) sur lequel je saupoudre du sucre. C’est divin et ça ne coûte presque rien!

…Pendant ce temps, je fais un masque hydratant. Sur une peau propre, j’applique en couche épaisse un masque neutre apaisant et hydratant qui redonne à ma peau son rebondi et son éclat et apaise les rougeurs. Présentement je termine mon masque Skin De-Stress de Lise Watier que j’ai vraiment adoré, sinon, j’aime aussi le Masque Hydratant Apaisant d’Avène. Le top du top? Faire une sieste pendant le temps de pause (pas toujours possible, j’en conviens). À noter, une fois le masque enlevé avec du coton et de l’eau thermale, je passe sur le visage un coton imbibé de solution micellaire (comme celle de Bioderma) ou d’eau florale, histoire que le maquillage ne “glisse” pas.

Je fais également un gommage des lèvres, histoire qu’elles soient douces, pulpeuses et surtout que le rouge à lèvres n’accroche pas. Oui, on peut utiliser un peu de sucre ou encore une vieille brosse à dent et du baume à lèvres sauf que…comme vous le savez, je suis complètement accro à mon Lip Scrub de Sara Happ. Que voulez-vous, je suis comme je suis.

Enfin, pendant tout ce temps je laisse poser sur mes dents des bandes blanchissantes Whitestrips, pour que mon sourire soit plus blanc que blanc. Si je fais une cure de bandes Whitestrips (14 jours) une fois par année, le reste du temps je maintiens mon sourire en faisant des retouches avant une fête ou encore en séchant mes cheveux.

Parmi mes autres amis sur lesquels je compte avant une fête il y a les ampoules coup d’éclat (pas sur la photo, il faut absolument que je pense à en racheter), l’huile à cuticules appliquée plusieurs fois avant l’événement en question (ces jours-ci j’utilise la Solar Oil) et la base de teint Lisse-Minute de Clarins, dans son gros pot rouge, qui fait une peau sublime.

C’est mon petit rituel pre-party, mes alliés bonne mine, éclat et fraîcheur qui font que je me sens assez au meilleur de moi-même. Une fois que je suis propre (de partout), blanchie (des dents), illuminée (du teint) et adoucie (du corps) je suis prête à passer à la case maquillage et habillage…

Dites-moi, je suis la seule à avoir une routine pré-party aussi bien établie?

Inside Out

Inside OutLa beauté en commençant par l’intérieur, Boucle d’Or y croit. S’il n’est pas toujours facile de boire ce demi litre d’eau citronné tiède à jeun au réveil (teint clair! bien être!), je le fais. Parce que je vois des résultats concrets mais aussi, parce que j’en ressens les bienfaits. Idem pour mon granola auquel j’ajoute des graines de lin moulues, pour mes infusions ancestrales ou pour les 302 légumes que je mange chaque jour (j’ai une énorme boîte à lunch!). J’adore les légumes, je n’ai aucun mérite (par contre, je ne suis pas très fruits).

Lors de mon soin du visage qui a changé la vie (hé hé, je vous fais languir), il a été porté à mon attention que je laisse trop souvent les protéines de côté…à tort; ce sont les “blocs de construction de l’organisme”. J’ai donc immédiatement résolu d’y remédier (quand ma peau est en cause je suis très réactive!), en intégrant davantage de protéines maigres dans mon alimentation. J’ai renoué avec les noix, avec le beurre d’amande mais aussi avec la volaille (cette grande oubliée de mes menus par manque de temps). Ma maman m’a donc emmenée à la ferme Les Volailles d’Angèle, à St-Esprit-de-Montcalm (environ à 40 minutes de Montréal), une ferme ancestrale qui propose des volailles certifiées biologiques élevées librement (avec de l’espace pour se promener), sans antibiotiques. Les canards de Barbarie sont même surveillés par une caméra en circuit fermé (mes petits ours ont adoré)! Mais au delà de la technologie d’espionnage des canards, ce qui change tout pour moi, ce sont les petits plats mi-cuisinés, congelés, offerts à bon prix et faciles à apprêter (parfois même les produits sont pré-cuits, en sachet à faire bouillir). Pilons de dinde fumée, poulet découpé prêt à mariner ou mettre en soupe, roulé de dinde pomme-érable; autant de délicieuses recettes santé qui m’aident pour les petits soirs de semaine, font que la maison sent bon la cuisson et donnent même des restants pour le lendemain midi. Toute la famille se régale, mes oursons mangent avec appétit et moi…je donne à mon organisme “mes blocs de construction”. Je compte d’ailleurs retourner faire des provisions à la ferme prochainement-mon congélateur se vide à vue d’oeil!

Du côté des légumes et un peu suite à mon Plan, je suis abonnée depuis septembre au Jardin des Anges, une géniale compagnie qui livre à la maison ou au bureau des fruits et légumes bio chaque semaine. Pour ma petite famille j’ai opté pour le panier duo (qui contient des fruits et légumes), auquel j’ajoute quelques légumes de mon choix, mes classiques, comme les avocats, les concombres, les carottes, les pousses de tournesol et la luzerne et le panais (vu que les paniers diffèrent constamment). Quand il n’y a personne dans la maison, je place une glacière dans ma cour ou sur mon balcon et c’est un réel bonheur de revenir à la maison du bureau le soir. C’est vraiment Noël, je me sens comblée: mes légumes m’attendent, m’invitent à cuisiner, à chercher des recettes, à faire des potages, des purées, des crudités et à croquer dans une pomme, tout simplement. Les poireaux sont un peu couverts de terre, le miel est foncé et sent l’automne et je peux même commander mon pain sans blé au quinoa. Et surtout, je découvre: topinambours, rabioles…autant de légumes vers lesquels je n’allais pas spontanément auparavant (et surtout, encore moins un mardi soir avant de faire le souper) mais que j’aime bien maintenant. L’ail est super frais, les fruits goûteux, la laitue sent le jardin; bien manger ne m’a jamais autant semblé aussi appétissant. Enfin que dire du service: je fais tout en ligne, je peux annuler ou modifier ma commande jusqu’à environ 48 heures avant, il n’y a pas d’engagement. J’adore!

Voilà, ce sont mes derniers petits trucs pour manger santé malgré ma vie occupée. Bien sûr, j’aime bien aussi prendre une petite bière un vendredi soir ou un cupcake (pas ensemble, hein). Parce que même si ça n’est pas nécessairement plein de “blocs de construction”, le bonheur, ça se lit aussi sur le visage.  Et ça aussi ça compte.

Vous, vos petits trucs pour manger santé?

Doigts lactés

photo-24Mon vernis ces jours-ci: le vernis Deborah Lippmann, teinte Like a Virgin; une laque lustrée teinte lait moussé. C’est mon nouveau chouchou, mon grand ami, la teinte de vernis qui remplace toutes les autres ces jours-ci: le Mademoiselle d’Essie, le You Callin’ me a Lyre d’OPI, le Sarah Smile de Deborah Lippmann, autant de favoris un peu délaissés…

J’ai toujours adoré les vernis Deborah Lippmann: texture, petit pinceau tout fin, opacité idéale, lustre qui se voit de la planète Mars (c’est vraiment le point crucial pour moi, mes ongles vu de Mars)…Oui, ce vernis est dans une autre catégorie. Mais là, que dire, la teinte est plus-que-parfaite; elle fait le doigt fin, soigné et élégant, elle s’harmonise à toutes les tenues et rehausse l’éclat des bijoux. Un petit blanc laiteux élégant comme tout, so very Park Avenue. Et comme tout ce qu’on aime…il est ultra-difficile à trouver (j’ai trouvé mon flacon chez Murale, à la Place Ville-Marie).
Ongles lactésVous, quels sont vos vernis du moment?

P.S. Oui, le petit présentoir sapin a été réalisé par mon Goglu, immédiatement après avoir vu la vidéo de l’une d’entre vous, Laura, dans les commentaires ici. À midi, elle me textait pour me dire qu’elle avait fait plein de présentoirs! Et elle n’est pas la seule. Et elle m’a offert celui dans la photo. Magnifique, non?

Cher Père Noël

Lettres du Pôle Nord

Mes lettres du Père Noël


J’ai cru au Père Noël jusqu’à… très tard. En fait, j’y crois même un peu encore aujourd’hui.  Je veux y croire, dans un petit coin de mon coeur. Même quand mes amies n’y croyaient plus, il y avait une petite partie de moi qui disait: “mais…pourquoi pas…”. Bien sûr, je le gardais pour moi, comme mon petit rêve secret. Et mes nuits de Noël n’en n’étaient que plus magiques.

Mes parents ont longtemps aidé à cette croyance au Père Noël. Ma soeur et moi lui écrivions et il nous répondait sur du papier rare et fin, d’une écriture inconnue (ma soeur et moi avions comparé avec l’écriture de papa et maman et…non), avec plein de brillants et des autocollants de lutins et d’étoiles. On ne peut pas imaginer plus magique. D’ailleurs, j’ai encore plusieurs de ces lettres.

Plus que de nous promettre des cadeaux, le Père Noël faisait le point avec nous sur nos forces et les points à améliorer. Il nous proposait des pistes de solution, des plans, parfois bien concrets, parfois carrément féériques et farfelus. Comme durant ma période de peurs nocturnes (qui dure toujours, enfin, je me suis améliorée mais…), le Père Noël m’avait assuré qu’il avait mandaté spécialement son lutin Oeil-Ouvert pour veiller sur moi la nuit. Et ça avait suffit pour me rassurer. Oui, le Père Noël était devenu un allié, un ami. Alors, pourquoi cesser d’y croire?

J’ai arrêté depuis un bon moment de lui écrire, par contre, je lui fais toujours une petite lettre mentale que je ne partagerai pas ici, vu son caractère un peu personnel…

Par contre, au rayon des cadeaux, je lui demanderais quoi au Père Noël? Voici, voici, je partage donc ma (pas si petite) liste d’idées cadeaux. Qui sait, peut-être qu’elle vous inspirera aussi?

Beauté

Neem Nail Oil Dr. Haushka; trop chère pour que je me l’achète moi-même, cette huile a tout d’un vrai cadeau. J’aime le petit flacon pompe pratique pour le bureau ou la table de nuit.

Neem Nail OIl

La Crème à Mains à la rose Jurlique;

-Le duo Sara Happ Lip Slip et Scrub Red Velvet; (aucune explication requise je pense)

-Le Spray visage Queen of Hungary Mist d’Omorovicza; j’ai été tentée dès que j’ai lu le mot “Queen”, mais les ingrédients et ses effets incomparables en ont fait un véritable secret d’initiées…

Queen of Hungary

-Le Baume Belmacz “Aura”: un baume multi-usage inspiré de “l’amour, du plein air et du soleil”. Complètement culte, ce produit qui contient de la perle broyée et de la feuille d’or peut être appliqué sur les lèvres, les pommettes en point de lumière ou sur les paupières, pour donner ce je ne sais quoi de poétique et lumineux à la peau.

Belmacz Aura

Hiver

-Une couverture chauffante; dès que je suis fatiguée, c’est irrécupérable, je deviens froide de partout et ça m’empêche de dormir. Récemment, au spa, j’ai découvert le bonheur de se glisser dans une couverture chaude. En plus, elle était blanche unie (et non avec un motifs de loup hurlant à la pleine lune, yeah!). Chic comme tout, elle serait parfaite pour mon lit. Je vais m’informer  d’où elle vient (la blanche, pas celle avec le loup).

-Une tuque rouge La Baie à motifs alpin et pompons: la quintessentielle tuque colorée pour se promener dehors, faire un bonhomme de neige ou aller glisser. Trop classique. Tuque

-Des pantoufles Uggs. je n’ai plus de pantoufles (usées durant mon congé de maternité). Et j’ai envie de quelque chose d’ultra-haud et d’ultra-confo. Taille 8 (avis aux intéressés).

-Un Thermos pour mettre des aliments (et non simplement des liquides). Cela me permettrait de diversifier mes lunch au bureau (lesquels sont constitués d’une alternance soupe-salade depuis juin…).

Gâteries

J’adore recevoir quelques gâteries… Quand je fais les courses pour la famille, il s’agit toujours des petites choses que je laisse de côté à la fin, à la caisse, quand je vois le prix de la facture qui grimpe… Par exemple:

-du thé (pour mes journées), un bon Earl Grey d’une marque à découvrir;

-de la tisane pour mes soirées (j’aime les tisanes Provence d’Antan), qui sont délicieuses mais malheureusement, assez chères (environ 15$ la (jolie) boîte!);

-du bon chocolat, peut être de chez Les chocolats de Chloé? Enfin, de n’importe où, je ne dis jamais non à du chocolat. Sérieusement.

-de la bonne confiture et de la marmelade. Je rêve d’un pot du maître confiturier Simon Turcotte, de Ste-Marcelline…

-des noix, des bonnes noix, j’adore! J’en mange un peu chaque jours, pour les bons gras, les protéines et le bonheur que ça m’apporte en général. J’aime les noix de macadamia, qui sont aussi très chères;

-de la bonne huile d’olive (première pression à froid, un peu piquante), un vinaigre balsamique vieilli, de la fleur de sel, des herbes de Provence, une bonne vinaigrette…autant de petits bonheurs pour mon quotidien…et ensoleiller les salades de mes lunchs.

-Sans oublier des savons fins bien emballés ou des bougies parfumées. Une collègue m’a déjà offert une bougie parfumée l’Artisan Parfumeur. Un cadeau grandiose que je ne suis pas prête d’oublier.

Catégorie Intérêts multiples

-Livre La Fiancée Américaine d’Éric Dupont– il me faut un bon roman pour les vacances…

La Fiancée Américaine

-Livre Beauty de Lauren Conrad;

-des jolis crayons et un petit cahier pour noter mes idées (j’adore les cahiers de la collection polka dots de Clairefontaine à motifs fleuris inspirés de tissus);

-Le livre de recettes Soup Soupe à la maison, de Caroline Dumas (histoire d’avoir de l’inspiration pour mes lunchs à mettre dans mon Thermos!);

-Une recharge pour mon agenda; et

Un Pop Phone rose pâle, pour placotter avec mes amies, old-school, en écoutant Weezer.

Mon sapin

Mon sapin!

Voilà pour ma petite liste, exclusion faite des catégories mode, trop compliqué pour le Père Noël (cette robe, cette robe et cette jupe! ) et luxe total (une illustration de mon amie imaginaire Garance Doré, de la lingerie Agent Provocateur (trop hâte d’aller voir la nouvelle boutique montréalaise chez Holts!), des chaussures (en ce moment, je rêve à celles-ci et celles-ci) et un bracelet en émail Hermès…Ah oui, et une machine à café Nespresso U, pour me réveilller dans la bonne humeur. Ah oui, et de l’énergie à plus finir, du temps, du temps du temps, pour tous ceux que j’aime et moi aussi. Et je veux bien que le lutin Oeil-Ouvert vienne veiller sur moi aussi dans mes moments de stress et d’incertitudes…

Vous, vous partagez votre liste avec Boucle d’Or? Le Père Noël, vous y croyez un peu?

Étincelante

So clean!Il y a un peu plus d’un mois, j’ai fait un soin du visage qui a changé un peu ma vie et ma peau (oui, oui!). Et ça, sans produits ni achats. Enfin, presque. Je vous en reparlerai davantage très bientôt, histoire de créer chez vous un suspense insoutenable qui vous suivra partout et vous empêchera de dormir. L’art de la narration, je maîtrise, voyez-vous.

Donc, parmi mes découvertes: le Professional Cleansing Gel de Karin Herzog! Il s’agit d’une pâte nettoyante, à masser et faire fondre sur le visage, qui dissout les impuretés et le maquillage de la journée. Je l’utilise de la même manière qu’un lait (puisque j’adhère toujours à mon switch-belle-peau): c’est à dire que je retire le gel avec de l’eau thermale (ma Soin d’Eau) et du coton.

Et c’est un véritable soin confort: ma peau tiraillait un peu ces derniers temps après le nettoyage, chose désormais du passé. Je laisse donc poser la matière à la texture baume-douceur qui sent bon le lait vanillé, puis, je retire doucement. Ma peau, de toute évidence, adore: elle est éclatante, rebondie et rosée aux bons endroits. Avis à celles qui aiment le Cleansing Balm Eve Lom- ce produit y est mille fois supérieur. D’ailleurs, depuis que j’utilise mon Cleansing Gel, j’ai un peu l’impression de ne jamais avoir adéquatement nettoyé ma peau auparavant et cela m’effraie même un peu, vous vous imaginez bien.

Seul hic, le produit contient de l’huile minérale, ce qui me plaît (beaucoup) moins. Par contre, force est d’admettre que pour l’instant, ce nettoyant me convient parfaitement: ma peau est absolument étincelante. D’ailleurs, on me fait tout plein de compliments et mon fond de teint reste éclatant et invisible toute la journée (au lieu de s’installer dans mes “écailles” de peau sèche). Étincelante, je vous dis.

Suis-je la seule à adapter mon nettoyant aux saisons?  Sinon, vos derniers coups de coeurs démaquillage?

P.S. Un petit mot à chacune d’entre vous: je suis un peu dépassée par le travail et prisonnière de mon manque de temps général ces jours-ci. Je vous assure que je lis avec bonheur (et fous rires) chacun de vos commentaires. Je prends en note vos recommandations et réfléchis à vos problématiques et demandes spéciales. Jour et nuit. Par contre, je me rends bien compte que j’ai pris un petit retard par rapport aux commentaires, vu que ma priorité est la rédaction d’articles…Je vous assure que je vais tenter de me rattraper et de répondre à vos questions très vite. Et n’hésitez pas à me relancer s’il s’agit d’une urgence-beauté ou si je semble vous avoir oubliée. Je vous assure que ça n’est pas de la mauvaise volonté: Boucle d’Or est simplement un peu débordée (et cernée) ces jours-ci. Mais au moins ma peau est étincelante grâce à mon super nettoyant. C’est déjà ça. Allez, bonne journée à toutes!

Merry Merry!

Fleur de Houx

La jolie poupée Fleur de Houx, de l’histoire Prune et Fleur de Houx, de Rumer Godden

Dès le 1er décembre, tous les ans, je me mets dans l’esprit des fêtes en (re) lisant mes histoires de Noël favorites et aussi en visionnant deux films que j’adore, bien au chaud dans une couverture. Au fil des ans c’est un peu devenu mon calendrier de l’Avent à moi, c’est ce qui me permet de patienter, de me remémorer des souvenirs et d’en créer d’autres avec mes Ours, mais surtout, de rêver à ce que l’on appelle “la magie de Noël”.

Voici donc un petit article “Club de Lecture” sans prétention (surtout que deux des livres sont des livres pour enfants) où je vous présente mes chouchous.

Books

Gaspard, Melchior et Balthazar, de Michel Tournier

Un grand classique que mon très sage et érudit Papa (qui me saluait en latin même toute jeune, ça vous donne une idée du personnage…je vous reparlerai de lui bientôt, quoiqu’il ne soit pas très coquet…mais lise ce blogue, right dad?)…Donc, je disais, un grand classique que mon Papa m’avait recommandé et que j’avais adoré. Depuis, c’est la tradition, tous les 1er décembre, on le relit en même temps pour se “mettre dans le mood“. J’aime la plume de Michel Tournier, mais ici surtout, l’histoire. Un conte étincelant et mystérieux où l’on découvre chacun des trois Rois Mages (dont un quatrième oublié…mon préféré) et leurs motivations respectives à suivre une comète. On se rend compte finalement l’histoire de chacun contribue toujours directement à l’Histoire. Incontournable.

Prune et Fleur de Houx, de Rumer Godden, Illustré par Barbara Cooney

Ce livre, j’ai écrit mon nom avec “1992” en dessous, sur la première page. J’avais donc 12 ans et je l’avais reçu de mes parents à Noël. Un vrai conte de Noël magique bien ficelé, qui se développe comme un vrai cadeau. Pour les jeunes et moins jeunes, à relire d’année en année pour le voir sous un autre angle et grandir avec le récit, un pur bonheur.

J’ajouterai que j’ai longtemps utilisé le look de la poupée de Noël, Fleur de Houx, comme inspiration-beauté (et même encore aujourd’hui- j’adore son jupon qui dépasse et ses belles boucles!). Mise en garde: vous aurez envie de vous acheter une poupée en porcelaine après avoir lu ce livre (la mienne est dans la chambre de Petite Ourse).

Michka, de Marie Colmont, Illutrations de F. Rojankovsky

Ce livre ne date pas d’hier (1941) mais pourtant il n’a pas pris une ride. Je le lisais petite et Petite Ourse le lit maintenant à son tour avec autant d’intérêt, sinon plus (elle attend Michka de pied ferme). Une petite histoire toute simple qui nous rappelle les valeurs importantes en cette période mouvementée de l’année. J’aime les illustrations à l’aquarelle qui font rêver de pays nordiques où les rennes portent des harnais magiques qui tintent dans la nuit glacée. Et avec le petit prix riquiqui de la Collection Albums du Père Castor, que demander de mieux?

Miracle

En ce qui concerne les films, il y a d’abord Miracle on 34th Street, version de 1947. Ma soeur et moi l’écoutions tous les ans en fin de soirée chez ma Grand-maman (alors que les adultes traînaient à table) et nous le connaissions par coeur (in French!). Sans compter que c’est un film “juridique” avec une scène dans une salle de cour et des objections et tout…Depuis, je rêve d’avoir le Père Noël comme client, cela va sans dire. À voir pour le charme vintage, les tenues élégantes et le pur bonheur joyeux qu’il inspire.

Enfin, un petit film d’animation tout doux, qui me donne les larmes aux yeux à chaque fois tant il est beau: The Snowman, basé sur le livre sans mots de l’auteur britannique Raymond Briggs. Dessiné au crayon (un peu comme les films de Frederich Bach), poétique au possible, unique comme un flocon, vous n’aurez qu’une envie: courir faire un bonhomme de neige avec un nez en clémentine. Voici ma scène préférée;

En ce samedi 7 décembre, je cours faire les courses de cadeaux de Noël, puis décorer le sapin…Ah oui, et Petite Ourse veut faire “un train de pain d’épice” (rien de moins) et aussi des biscuits. Aucun doute, ça commence à sentir Noël…Vous, vous avez quoi au programme? Qu’est-ce qui vous met dans l’esprit des fêtes?

Michka

The B- word

Extrait des Carnets d'une Coquette Raisonnable, Hélène Millerand

Extrait des Carnets d’une Coquette Raisonnable, Hélène Millerand

Ah, le mot qui commence avec la lettre B. Je l’ai toujours détesté: Budget. Avec l’âge, je suis devenue plus raisonnable (mais encore, dirait Papa Ours), mais sinon, aucun doute, je suis davantage cigale que fourmi. Ma coquette grand-maman disait d’ailleurs: “L’argent, c’est rond, il faut que ça roule“! Sans être irréfléchie ou déraisonnable, il reste que je considère toujours qu’un rouge à lèvres est un excellent investissement. Pas de dépréciation possible avec un rouge à lèvres: au contraire, c’est un achat que l’on apprécie plusieurs fois par jour!

Plusieurs filles justifient leurs achats beauté en disant “mais moi, je n’achète presque pas de vêtements.” Le problème pour moi, c’est que j’adore aussi les vêtements. Et les chaussures. Et les accessoires. Enfin, tout ce qui touche de près ou loin au look…Longtemps, je me suis dit: “Oui, mais moi, par contre, je n’aime pas la technologie“. Ça fait une différence ÉNORME point de vue budget. Sauf qu’un blogue, un MacBook Air et un IPhone plus tard, je me prends à rêver d’appareils photo et de cours d’informatique. Bon, la no-techno n’est plus une excuse possible pour moi, donc. Par contre:

-Je ne suis pas fan d’astronomie. Un télescope, ça coute cher j’imagine. Et puis, on doit constamment vouloir le nouveau modèle. Un vrai gouffre financier! Au fait, ça coûte combien un télescope? Ça serait bien au chalet je trouve…

-Je ne fais pas de véhicule tout-terrain. Ça aussi, ça doit coûter cher. Et puis, il y a les assurances, les vêtements adaptés…Et une bonne protection solaire. Bon, nous voilà revenues à une dépense beauté. On ne s’en sort pas, de toute évidence.

-Je ne collectionne pas le verre-au-mercure. Je m’en félicite: ça coûte ultra-cher et puis, avec mes petits ours, ça ne durerait pas longtemps.

Boooon. Pas si mal tout ça! Le problème c’est que ce sont les intérêts qui coûtent cher. Pas les intérêts-intérêts, je parle des choses qui nous intéressent. Et comme je suis intéressée par plein de choses dans la vie, la mode, le jardinage, la lecture, la cuisine, la crème hydratante, et bien, c’est normal, ma vie coûte plus cher que si je prenais plaisir à regarder un mur blanc en mangeant une branche de céleri. C’est normal. J’imagine que c’est le prix à payer pour être une personne intéressante, vive et émerveillée de tout, hein?

l'objet de la dépense

Non, blagues à part: j’essaie d’être raisonnable en terminant tous mes pots, en mélangeant du Joe Fresh avec du Rebecca Taylor, en alternant les J Brands avec les jeans du Garage (étonnamment amazing!) en demandant des échantillons partout (j’ai de ces méthodes) et surtout, en ne dupliquant pas les achats (pas d’achat de fond de teint si j’ai déjà du fond de teint à la maison, never!). Et aussi, oui, en planifiant mes achats. Le B word. Il est essentiel malgré tout. Je l’ai apprivoisé.

Je vous propose donc aujourd’hui des extraits tirés de mon livre “Les carnets de la Coquette raisonnable” sur la dépense justement. Quoi de plus approprié à l’approche des fêtes? Histoire de déculpabiliser un peu…

La coquette n’est pas l’élégante. Son but n’est ni social, ni professionnel.. Elle ne cherche ni à paraître, ni à tenir un rang, ni à faire du profit. Elle cherche à plaire et à se plaire.

Plutôt cigale que fourmi, la coquette aime l’argent pour le dépenser en robes, souliers et colifichets.

La coquette n’est pas sérieuse, en tout, elle est du côté de la dépense. Même raisonnable, la coquette est dépensière. Sa raison s’exerce dans d’autres domaines que ceux de la prévoyance.

Une vraie avare ferait une bien mauvaise coquette. Son plaisir est forcément ailleurs.

La coquette prend son temps. Quand elle en a, elle le préserve; quand elle en manque, elle en trouve. Le temps, c’est comme l’argent, les unes se débrouillent pour en avoir toujours. les autres sont toujours à court. Mystères inexpliqués.

On peut faire une coquette avec peu d’argent, on n’en fait pas sans loisirs. On aura compris que son seul vrai luxe, celui auquel elle ne renonce pas, c’est le temps à soi, denrée périssable par essence, rare, précieuse, difficilement compatible avec la réussite, incompatible avec le goût du pouvoir, souvent assimilée par les ignorants à du temps perdu.

-Hélène Millerand, Les Carnets d’une Coquette Raisonnable

Enfin, parlant de dépenses, de mon côté, je serai à la vente de ma joaillière chouchou ce dimanche qui aura lieu à la Coop des Bons Voisins. Je compte d’ailleurs m’acheter…ceci! Ou cela… Enfin, je devrai être raisonnable… Soupir. Mais il reste que c’est un meilleur investissement qu’un télescope, non? Au plaisir de vous y retrouver!

Au fait, je suis la seule à être davantage cigale que fourmi?

P.S. Vous trouverez toutes les informations sur la vente Marianne Cantin ici… J’y serai toute la journée!

Cheveux Sauvages

Mes cheveuxPeut être que vous ne vous en doutez pas mais…j’ai des cheveux sauvages. Quasi-indomptables. Depuis mon adolescence je tente de les amadouer, de les contenir, de les discipliner. Et vous savez quoi? Ça s’est fait petit à petit.

Samedi dernier, l’une d’entre vous, Elena, me demandait de vous révéler comment je prends soin de mes cheveux. C’est donc avec joie que je vous décris aujourd’hui ma petite routine cheveux sauvages, pour apprivoiser sa crinière sans la mettre en cage.

Donc, d’abord parlons de mon type de cheveux! Un genre de frisé informe, limite boucle d’électrocardiogramme à l’urgence. Sans parler de la quantité de cheveux (pour trois têtes) et de l’épaisseur générale (rappelez-vous, ma mise en pli, si j’étais en transit me permettrait de faire la route Montréal-Ottawa!). Comme mes cheveux sont décolorés, ils sont secs et cassants et, à cause du chauffage et de l’électricité statique, ils sont un peu “électriques” l’hiver. Par contre, voyons le beau côté des choses: mes longueurs tiennent bien les boucles, je ne manque jamais de volume et je ne lave mes cheveux qu’une fois semaine. (Une chance!)

Ma routine cheveux ne change que très rarement: à se laver les cheveux aussi peu souvent, les produits durent longtemps, sans oublier que j’aime m’en tenir à mes valeurs sûres.  Parce que, c’est comme ça avec les cheveux sauvages voyez-vous, un rien les déstabilise. Mieux vaut se ranger du côté de la routine.

Donc, d’abord, je ne peux pas parler de mes cheveux sans mentionner le nom de ma Hair Whisperer, un vraie dompteuse professionnelle, Karine du Local B, à qui je confie mes boucles pour tout: coupe, couleur, mise en pli et même les traitements. Elle a su au fil du temps m’aider à trouver ce qui était le mieux pour que mes cheveux soient à leur meilleur. Elle est entrée dans ma vie alors que j’étais complètement dépassée par mes cheveux (suite à un désastre capillaire par une coiffeuse possédée) et ensemble nous avons très vite repris le dessus. Je lui rends visite toute les 6-7 semaines, pour un petit boot camp blondeur-boucles. Et ça change tout: après, je n’ai qu’à maintenir son beau travail.

Mes produits

Ensuite: les produits. Je les choisis avec soin, histoire de ne pas ternir ma brillance, de ne pas faire virer la couleur ou de fragiliser davantage mon cheveu. Mais aussi, j’alterne un peu, pour ne pas trop charger la fibre, pour ne pas créer une certaine habitude.

Pour laver mes cheveux, j’alterne entre l’Huile Lavante Precious Oil de Pureology (qui ne mousse pas beaucoup mais fait des cheveux d’ange) et le Shampoing Absolut Repair de Pureology. J’adore Pureology! Les résultats sont toujours au rendez-vous, toujours. Je fais ensuite le masque Precious Oil Pureology (que je laisse poser 5 bonnes minutes). Je n’aime pas trop le parfum mais comme elle s’estompe vite, je passe outre.

Une fois par mois, quand j’ai un petit moment devant moi, je fais la fameuse Crème Lavante au Citron de Christophe Robin, une merveille qui sent la tarte au citron et qui a un protocole d’utilisation aussi compliqué que de faire de la meringue (genre “il faut faire mousser tranquillement, un peu comme on ferait monter des blancs d’oeufs en neige…“). Il s’agit d’un doux gommage à cheveux qui redonne lustre, éclat et pureté à la couleur. Et la douceur des cheveux après? Sans précédent. J’en profite parfois ensuite pour faire le Soin Nuanceur Christophe Robin Blond Pur, un masque bleu, qui me donne un blond tellement pur, tellement parfait, que je me fais penser à la jolie fille de la photo sur la boîte de muesli. J’adore mais j’adore les produits Christophe Robin! Sérieusement, si je suis à Paris, je passe à son chic salon chez Meurice et je lui demande d’autographier mon cuir chevelu!

Sinon, pour économiser mon Masque Christophe Robin, j’alterne avec mon KroMask (qui sent le raisin, je n’aime pas trop), mais qui m’aide énormément à préserver mon blond des teintes jaunes-dorées et coûte un très raisonnable 12 dollars.

Avant ma mise en pli à la maison (tout un projet que je maximise en faisant mon vernis d’orteils, en blanchissant mes dents, en lisant des revues, en faisant ce blogue et en buvant un litre d’eau parce qu’il fait environ mille degrés dans la salle de bain et que la déshydratation me guette à tout moment), j’applique le Oleo-Relax Slim de Kerastase sur mes cheveux essorés (vous vous en souvenez de ce produit?), et après ma mise en pli, quelques gouttes de Phyto-Lisse de Phyto. Tous les soirs, avant le dodo, je traite mes pointes avec le Secret de Nuit de Phyto (j’en suis à mon troisième flacon!), et tous les matins, j’applique ma Crème de Jour Phyto 9  sur mes longueurs, à laquelle je mélange un peu d’Huile d’argan pure, rapportée du Maroc par ma belle-maman.

Voilà comment je fais avec mes cheveux sauvages qui, aussi imprévisibles soient-ils, sont devenus un peu mes amis. Avec la bonne technique et la bonne approche, j’ai réussi à les apprivoiser. Mais il reste que j’ai toujours un élastique dans mon sac…juste au cas où. Une goutte de pluie, trop d’humidité dans l’air, un foulard synthétique…autant d’impondérables qui peuvent mener à une perte de contrôle totale. Et là, c’est la catastrophe. Vous savez ce qu’on dit: chassez le naturel et il revient au galop.

Vous partagez votre routine cheveux avec Boucle d’Or?

Des joues de poupée

GermaineLes joues de poupée: voilà un maquillage que j’adore. Plus encore que le rouge à lèvres, j’aime le blush. Enfin, disons qu’ils sont tous deux ex aequo dans mon coeur- impossible de choisir. Mais il reste que s’il est une certitude pour moi dans la vie, c’est que j’aime le blush.

Le bon blush est plein de sous-entendus parce qu’il imite l’émotion ou feint l’action. Un léger retard, la course à la sortie du métro, un cours de yoga chaud, un compliment qui va droit au coeur, l’excitation des premiers flocons… Avec le bon blush, on ne sait pas trop mais on sent qu’il s’est passé un truc. Et moi, j’aime les histoires. Réelles ou inventées.

Alors, j’essaie toujours que mon blush raconte quelque chose. C’est le minimum à demander à son blush, non?

02

Mon dernier conte de fée en la matière? Le Creamy Cheek Powder de Paul & Joe, teinte 02. Il s’agit d’un rose-doré parfait, crémeux à souhait, qui fait de vraies joues de poupée. Je l’applique au doigt sur mon fond de teint (le Coup d’Éclat d’Yves St-Laurent (je termine mon échantillon de luxe, stress!) est parfait, puisqu’il n’est pas trop épais), de la pommette à la tempe, en le fondant bien comme il faut. Ce que je préfère: ce blush tient vraiment toute la journée mais demeure un blush crémeux, qui donne un aspect ultra-hydraté, un peu flou-féérique (rien de moins!). Et le boîtier me fait rêver.

Poudrier

Tous les matins, j’applique mon blush et je retiens mon souffle. Mon visage s’illumine d’un coup, mes joues deviennent rebondies et lustrées, comme les joues d’une poupée. Je deviens une poupée de porcelaine, qui attend sa petite fille, le matin de Noël, sous le sapin. La magie opère. Ce sera une belle journée.

Poupée-blush

Enfin, pour celles qui comme moi, aiment les histoires: la poupée sur la photo est la poupée de ma Grand-maman (quand elle était petite). Toute sa jeunesse, elle l’a appelée Germaine, croyant que c’était vraiment son nom. Puis, elle a appris l’anglais et elle a compris que sur la fesse de la poupée il était plutôt écrit “Made in Germany“. Peu importe. Germaine a gardé son nom.

Et vous, votre blush, il raconte quelle histoire aujourd’hui?

P.S. Joyeux anniversaire Goglu de mon Coeur! Je t’aime!