Exit through the View Shop

Vous reconnaitrez en ce titre une petite référence à mon amour pour le street art (oui, je parle du génial film Exit through the Gift Shop). C’est un fait, Boucle d’Or adore l’art de la rue, tout plein de poésie et de mystère, qui s’accommode des structures urbaines et semble apparaître en une nuit, comme par magie. J’aime l’art des grands comme Banksy, Vhils, Shepard Fairey mais aussi, celui qui a tout commencé avant son temps, Keith Haring et son bébé lumineux. Sans oublier l’art des artistes inconnus, sur les murs de ma ville, sur les silos à grains du Vieux Montréal et sous les viaducs; fascinants points de repères éphémères, nouvelle surprise au coin d’une rue achalandée, qui surgit tout d’un coup, pour mon plus grand bonheur.

J’ai eu un peu le même sentiment de surprise, quand mon trop cool Goglu de soeur, toujours au fait de tout ce qui est top tendance, m’a parlé d’un nouveau magasin, rue Ste-Catherine, le View Shop, doté d’un département de beauté asiatique (oui, vous avez bien lu, un département). En fait, j’ai arrêté de respirer tellement j’étais sur un nuage. Mais depuis quand il existait ce magasin? Comment se fait-il que je n’en aie pas entendu parler? Le soir même, je me rendais donc à cette adresse remplie de promesses.

Et je n’ai pas été déçue: tout plein de belles marques qui nous viennent de loin (dont beaucoup découvertes présentées par le blogue Modjo, notamment), surtout des soins coréens (les marques Face Shop, Skin Food, Tony Moly (mais malheureusement pas le Appletox Peel; espérons qu’il arrivera bientôt), La Neige, Etude House et Aqua Moist, pour ne nommer que celles-là), mais aussi, beaucoup de faux cils, des vernis, des BB creams (oh la la, c’est vraiment le paradis de la BB cream!), et un bar à verres de contact “esthétiques” (avec notamment les verres de contacts qui font les yeux ronds de poupée). Il y a aussi un comptoir où l’on peut acheter tous les magnifiques masques My Beauty Diary à l’unité pour moins de 5$ et des thés en vrac, dans de gros bocaux. Il y a un tout petit peu de maquillage, des gloss surtout. Bien sûr, je rêve d’y voir bientôt arriver davantage de maquillage, comme celui de Skin Food (le blush Sugar Cookie!) et de Majolica Majorca. Oui, je me croise vraiment les doigts à ce sujet.

Enfin, il a y  vraiment de quoi s’amuser (pour se gâter soi-même ou faire des cadeaux vraiment magiques (notamment, pour les bas de Noël!)), surtout que les prix sont plus que raisonnables et les emballages, tellement jolis, vraiment, complètement à tomber par terre. Sans compter que pour moi, qui suis toujours à la recherche de soins blanchissants, j’y ai l’embarras du choix; presque tout est blanchissant… Je vous laisse donc avec un petit aperçu de mes achats, sur lesquels je reviendrai très bientôt davantage, photos avant-après à l’appui, puisque j’hallucine complètement sur le rapport qualité-prix de ces produits.

Enfin, le magasin vend d’autres produits, des petits crayons, étuis à IPhone, contenants de plastiques pour dîner, même des lampes…Mais pour être honnête, je n’ai pas porté attention; le tout m’a semblé un peu hétéroclite et à mon sens, c’est vraiment pour le département beauté que cette boutique vaut le déplacement. Par contre, une mention spéciale au personnel qui est très sympathique et d’excellent service et conseil (ce qui se révèle tout de même essentiel puisque la plupart des inscriptions sur les produits ne sont pas traduites!).

Je tenais donc à partager cette adresse avec vous, surgie comme une oeuvre de Banksy, au milieu de la nuit, mais qui depuis, ensoleille ma ville et ma routine de soin. Et surtout, qui éclaircit mon teint.

View Shop1972, rue Ste-Catherine Ouest, Montréal, (514) 989-9699

Ma thèse de maîtrise: Les produits à rapporter de France

Boucle d’Or aime la France! Ça a commencé toute petite cette histoire d’amour et ça n’a jamais cessé. Pour ma première “recherche” (d’une page) en deuxième année du primaire, alors que certains avaient choisi comme sujet l’ours polaire ou le hockey, j’avais choisi comme sujet La France, rien de moins, au grand désespoir de mon père qui appréhendait l’exercice de synthèse (mais en même temps qui était bien fier et aussi  tout content de me parler du livre qu’il venait de lire sur le bi-centennaire de la révolution française)…Ma maman, elle, m’avait aidé à coudre une jolie cocarde en ruban gros grain tricolore (vous voyez, mon amour des rubans gros grain a commencé jeune), pour décorer mon travail. Autant vous dire, j’avais eu une super note!

Aujourd’hui, je me propose une différente “recherche” qui ne tiendra pas en une page: je vais vous présenter les produits que je rapporte ou demande à mes amies voyageuses de me rapporter de France. Les produits de beauté français (vu d’un point de vue québécois), c’est un peu ma passion, mon domaine d’expertise, mon champ de pratique, je pourrais bien en faire une thèse de maîtrise. Comme toujours, en aucun cas cette liste ne prétendrait à l’exhaustivité ou encore, limitée aux frontières terrestres. Il s’agit d’un simple guide de référence et surtout, d’une liste de magasinage qui attend mon prochain voyage…Enfin, je nous suggère de la rendre évolutive en venant la compléter dans les commentaires. À noter, par souci de synthèse, ma liste sera davantage une liste qu’une description en détail de chacun des produits, par contre, n’hésitez pas à me laisser vos questions.
Alors…Enfants de la Patrie…
Ce que j’aime rapporter de France (dis comme ça, on dirait que j’y vais tous les 4 jours alors qu’en fait, j’y suis allée 4 fois dans toute ma vie):
-Les gouttes bleues pour les yeux Innoxa: Je sais, ça n’est pas très bon pour les yeux, mais il reste qu’avant une soirée, de temps en temps, il n’y a rien de tel pour avoir le blanc des yeux bien blanc et l’oeil brillant (en pharmacie);
-Lait Crème Concentré Embryolisse: Un classique qui ne se présente plus, en crème hydratante, en lait démaquillant, Scarlett Johannsson en est fan, toutes les top-modèles aussi et Boucle d’Or de même. En plus, il sent super bon. (en pharmacie)
-Les produits Garancia: J’adore le Pshit Magique Nouvelle Peau (dont je vous reparlerai bientôt), du coup, j’ai ajouté le démaquillant En deux coups de Baguette Magique à ma liste.
-Poudre T. Leclerc libre, teinte Banane: cette poudre donne un éclat sans nom, surtout le soir. Entre celle-ci et celle de Caron, mon coeur balance…Théoriquement, je prendrais les deux. Mathématiquement aussi.
Poudre Caron, libre translucide et houppette en duvet de cygne: une autre merveille absolue qui sent bon la rose et fait un teint tout en transparence, jamais plâtré comme un mime…Inimitable, aérienne, invisible, assainissante…J’adore le boîtier doré à picots qui est rechargeable et à l’épreuve des dégâts, dans le sac de voyage. Oui, elle est chère mais elle dure une éternité car il en faut très, très peu. La mienne date de 2006, ça vous donne une idée! Si on amortit les coûts de manière mensuelle, non, quotidienne, on obtient… allez, je vous laisse faire le calcul, nulle comme je suis en maths.
Génie sans frotter et Eau Écarlate: C’est mon amie M-C qui m’a fait découvrir cette merveille, idéale pour détacher les vêtements des petits. Ici, le produits qui s’en rapproche le plus est le Spray n’ Wash (mais moins performant). Oui, on peut trouver Génie Sans Frotter à Épicerie Van Houtte sur Laurier mais il est beaucoup plus cher qu’en France, vous vous en doutez. Dans la même veine, l’Eau Écarlate, détache tout: rien ne lui résiste!
Certains produits Bourjois: Oui, la marque Bourjois est disponible ici, par contre, pas certaines teintes de blush, comme le Rose Frisson, Rose Pompon et Rose Coup de Foudre: toutes mes teintes favorites en somme. Sans oublier que les blush au design éphémère (comme ceux de la collection Bourjois aime Paris!) ne sont pas non plus commercialisés ici, idem pour les produits pour le teint Flower Perfection qui me tentent beaucoup et la Poudre Healthy Balance qui devrait arriver en septembre au Canada. Sans oublier les Ombres Light (je veux la teinte 01 et la 03) et les géniaux Vernis 1 seconde, dont la texture gel est vraiment hallucinante. Le Dissolvant Miraculeux me fait rêver (oui, je rêve d’un dissolvant), comme tous les produits de soin pour le corps (les gels douche surtout!).
-Pommade Avibon: Je vous avais déjà parlé de cette gelée au parfum floral qui fait des miracles sur les taches pigmentaires ici. Avibon a tout bon, donc. (en pharmacie)
-Dermophile Indien, baume à lèvres; Un petit baume à lèvres classique que j’aime toujours, pour son petit effet un peu mat. Je l’avais quand j’étais plus jeune alors il y a peut-être une part de nostalgie dans tout ça, enfin: il me faut un Dermophile Indien.
-Biafine: Un onguent essentiel pour toutes les irritations cutanée et surtout, pour les brûlures et aider à la cicatrisation. (en pharmacie)
-Hexomédine: Il s’agit d’une solution anti-sceptique qui n’a pas son pareil pour assécher et assainir les petits boutons. Je l’applique avec un coton-tige sur l’indésirable plusieurs fois par jour et…magie! Idéal sous le maquillage car sans effet de matière.
-Eau de toilette Tartine et Chocolat: Le parfum d’enfance de toute la France. Non commercialisé ici, ma maman me l’avait rapporté d’un voyage à Paris. Je me rappelle encore le bruit très distinct du bouchon quand il touche la bouteille, l’odeur singulière et fraîche comme un jupon en coton blanc, mon papa qui préparait mon chocolat chaud dans la cuisine avant l’école…Je rêve de sentir ce parfum à nouveau pour réveiller mes souvenirs d’enfance.
-Savon Cadum et talc: J’aime cette marque qui a accompagné les bébés de toutes les générations et qui ne coûte pas la peau des fesses.
-Mascara Lash Queen Helena Rubinstein: J’ai reçu le mascara Lash Queen de la marque de la part d’une amie et je l’adore. Alors, je rêve bien sûr d’essayer le fond de teint Power Cell, qui, dit-on, est miraculeux.
-Mitosyl: Pour les fesses irritées des petits ours, il n’y a rien de mieux que cette crème enrichie d’huile de poisson.
-Dexeryl Crème pour le corps et Lait Garnier: Je vous avais parlé de ces deux produits pour le corps que j’adore ici.
-ArnicStick: Ma belle soeur A. a de ces bâtons et je trouve ça juste trop pratique pour le sac à main. L’arnica a une réelle action anti-contusion et anti-ecchymose en cas de coup, de chute ou de choc. Maladroite comme je suis, avec mon taux de plaquettes dans le tapis (je fais des bleus à rien), c’est essentiel, donc. Sans oublier les petits ours…surtout Bébé Ours, qui vient d’apprendre à marcher.
-Le Collosol: Une récente découverte pour moi que cette merveille qui sent bon la fleur d’oranger. Il est d’ailleurs recommandé par Joëlle Ciocco, dit-on. Je l’utilise en tonique et pour la toilette de mes petits ours. Peau rebondie, rosée et délicatement parfumée: ce Collosol fait désormais partie de mes incontournables. (en pharmacie)
-PAYOT: Si cette marque est vendue ici, je ne l’ai jamais vue…L’Hydra24 Masque a sauvé ma peau cet hiver. Je rêve d’essayer aussi la Pâte Grise
-Crêpons à cheveux en tous genre: Il y a tellement plus de choix en France pour ce genre de produits. Beignes à chignons, crêpons à French Twist… Je fais des réserves à chaque fois et je les utilise ensuite comme ceci ou cela… J’aime aussi acheter les élastiques à crochets…
-Durcisseurs à ongles Hérôme: J’ai le durcisseur fort “sensitive” à capuchon bleu et j’en suis absolument, mais absolument enchantée – les résultats vont bien au delà de mes attentes qui étaient déjà bien hautes du fait que Pshiit (aux ongles parfaits) a dit, et je cite: “La base Hérôme m’a littéralement sauvée“. Ce durcisseur, existe aussi en version “extra-forte” à utiliser en cure, que je rêve d’utiliser, tout comme le durcisseur doux version “blanche”.
– Baume du Jardinier, Couvent des Minimes: Parlant de Pshiit, grâce à elle, j’ai désormais ajouté cette crème à mains sur ma liste… D’ailleurs, le Baume du Sourire de la même marque est très bien aussi.
-D-Lab: Je rêve de faire une cure du complément alimentaire Booster Divin qui promet une belle peau, des cheveux épais et brillants et des ongles durs à couper un diamant.  Oui, bon, j’exagère pour couper le diamant mais il reste que cette belle marque ne récolte que des éloges au niveau de son efficacité.
-Parfum Prodigieux de Nuxe: Une formidable odeur de peau ensoleillée: c’est l’odeur de l’Huile Prodigieuse version parfum, qui ne sera malheureusement pas commercialisé ici, du moins, pour le moment. Si ce parfum est un peu plus fort que j’espérais, il n’en demeure pas moins que je le porte, très légèrement vaporisé, le temps de la belle saison. Puis, je le ressortirai avec bonheur l’été prochain car c’est vraiment du soleil en bouteille.
-Le Liniment Oleo-calcaire: Je viens de découvrir grâce à mon amie avocate M. ce produit vraiment génial pour avoir des jambes de satin, entre autres utilisations (enlever le feu du rasage, nettoyer les fesses des petits ours, en après-soleil, pour calmer les irritations…). Il s’agit en fait d’une préparation d’huile d’olive et de chaux qui fait de véritables miracles. Je ne comprends pas pourquoi un tel produit ne se trouve pas ici…
-SAMPAR, Glamour Shot Yeux: Ce petit tube vient tout effacer en 1 minutes chrono: cernes, rides, poches…Avec lui, mon contour de l’oeil est en meilleur état et mon cache-cerne a meilleure tenue.
-Les produits Saforelle: Il s’agit d’une marque d’hygiène intime qui propose une crème apaisante vraiment géniale pour la peau échauffée et irritée, peu importe la zone du corps. Quand tout pique, chauffe et démange et qu’on ne sait plus quoi faire, moi je dis Saforelle peut sauver la situation. Les autres produits de la marque sont également très bien.
Et il y a encore…les produits Le Petit Marseillais, qui, bien que partiellement disponibles ici, sont vraiment très chers (les huiles et l’eau énergisante, tous deux non-commercialisés ici, me tentent énormément), le lait HydraBio de Bioderma, beaucoup plus cher ici également, et le très grand choix d’eaux thermales (celle d’Uriage me tente)…Sans oublier la marque UNE beauté, dont j’adore le blush Grand Air pour des joues digne d’une promenade d’automne, les Boules QUIÈS (des bouchons pour les oreilles très confortables et efficaces), une brosse à dent française et de la soie dentaire Parogencyl (c’est tellement plus exotique de faire sa toilette dentaire avec des produits d’un autre continent, je trouve!).
Les produits que je n’ai pas encore eu la chance d’essayer mais qui me font rêver…
-Tout, tout, tout Sanoflore!: J’ai récemment découvert cette marque grâce à vous (et mon Goglu aussi, qui m’a envoyé un message texte “Mais c’est quoi Sanoflore?“. J’ai fait mes recherches et voilà, je veux tout. Les photos du site sont magnifiques (ces champs! ces jardins! ce bébé!), les flacons et le concept empreints d’une poésie à laquelle je ne peux être insensible. Je rêve donc d’un flacon d’Eau de Rose bio ancienne, que j’ai vue sur les photos des coulisses de défilés et qui promet un teint de rose…
Mais aussi, de l’Huile des Délices, de la ligne Maman Bébé Bio, dont les photos me donnent envie d’être rousse:
Sans oublier la nouvelle Essence Merveilleuse et la Crème des Saisons… Ah oui, et un baume à lèvres, pour mon étude comparative!
-BB cream Erborian: J’ai beaucoup entendu parler de cette BB Cream qui trône bien en haut du panthéon des BB Creams… J’ai vu tout plein de photos, j’ai lu mille avis et là, il ne me reste plus qu’à l’essayer. Je trépigne!
-Les produits Aesop: Oui, certains des produits Aesop sont disponibles à Montréal, chez WANT, à Westmount. Par contre, pas le Sérum à la graine de persil qui fait une belle peau à Timai, ni la Crème à la noix de camélia que mon amie M. adore.
-Le coton hydrophile et les boules d’ouates de couleur: Le coton hydrophile, inconnu ici, est utilisé en France pour nettoyer les fesses des bébés et mille autres utilisations. En fait, c’est un peu comme du coton en vrac ou en carré et c’est idéal pour la toilette du visage. Quant aux boules d’ouates colorées, c’est pour le simple plaisir des yeux, à mettre dans un bocal en verre dans la salle de bain, comme des guimauves.
-Le Cicaplast Baume de La Roche-Posay: Étant déjà accro au Cicaplast, que j’applique parfois le soir en soin de nuit réparateur, je suis séduite par l’idée de ce baume qui dit réparer encore plus intensément…
-Crème Avene Pediatryl (pour les petits ours et ma peau sensible): Vous le savez, j’adore les soins pour bébés en général pour leur parfum tout doux et leur haute tolérance. Il va donc sans dire que la gamme pour bébé d’Avène m’intéresse…
-Concentré d’Eau de Bonpoint: Autrefois vendus chez Ogilvy’s par Danielle du Comptoir Annick Goutal, les produits de la ligne Bonpoint ne sont guère plus disponibles à Montréal. Je rêve donc du Concentré de ce parfum, qui a une meilleure tenue que l’Eau de Toilette (sans alcool) et aussi, de l’Huile parfumée.
-Crème Matriciane Bioderma, crème Isofill d’Uriage:
J’ai entendu le plus grand bien de ces crèmes qui ont été recommandées à mes amies par leur dermatologue…
-Oxelio-topique: Un onguent ultra-vitaminé bien visqueux dont je vous reparlerai bientôt, recommandé par la célèbre facialiste des stars, Joëlle Ciocco. À défaut de pouvoir confier mon visage à ses doigts de fée, j’adopte ici et là les produits que j’ai ouïe-dire qu’elle recommande à ses clientes, selon ce que je trouve sur Google. En somme, c’est tout à fait personnalisé comme programme de soins. Il n’en demeure pas moins que j’aime cette crème.
Mais il y a aussi, le Lait Démaquillant Mixa, l’Élixir de la Mariée de la Sultane de Saba, et, catégorie soins pour les cheveux, la Crème Lavante au Citron et le Soin Nuanceur Blond Pur de Christophe Robin
Les produits de la marque Détaille: Après la mort de ma grand-maman, en vidant sa pharmacie, j’ai trouvé un joli flacon de cette marque: le Baume Automobile. Quelques clics plus tard, je me pâmais devant les préparations de beauté de cette marque vieille de plus d’une siècle, que ma coquette de grand-maman avait découvert avant moi. C’est d’ailleurs l’un des avantages de la coquetterie – on peut partir à la rencontre de quelqu’un qui n’est plus là, en posant les mêmes gestes, en humant la même odeur, en se tartinant de la même crème… Ce que je compte bien faire éventuellement en m’achetant des produits Détaille. Disponible en ligne et à la boutique du 10, rue St-Lazare (Paris).
Le Salon Pascal Weber, rue Frédéric Sauton: Je suis déjà allée me faire colorer et coiffer à ce salon où j’avais été séduite par Danièle et Emmanuelle… Mes cheveux étaient magnifiques et j’avais passé un très, très beau moment en leur compagnie. Elles sont sincères, elles sont drôles et j’avais été vraiment touchées par leur accessibilité. Par contre, je ne connais pas les prix car c’était un cadeau de fête d’un membre de ma famille.
Parlant de personnes sympathiques en France (je sais, c’est n’importe quoi cette thèse): la très jolie pharmacienne de la Pharmacie du Pin, à Bormes-les-Mimosas avait été spécialement sympathique et avait partagé (vous savez combien j’aime les filles qui partagent) le secret de ses très longs cils. Alors, si vous êtes dans le coin (oh la la, chanceuse!), n’hésitez-pas à faire un saut dans cette pharmacie. Par contre, le choix beauté était plus grand à la Pharmacie de la Poste, au Lavandou. Sinon, à Paris, il y a bien sûr la mythique pharmacie Rue du Four
Enfin, dans les catégories, “autres achats”, un peu en vrac, il y a…les boîtes de rangement Muji, le thé Mariage et Frères (pourquoi pas le Breakfast in Paris? Sinon, je viens de découvrir le Marco Polo…mmm!). Je rêve aussi d’un miroir de sac Paul & Joe, assez grand pour permettre de voir le visage en entier mais mince comme tout (so art deco, so chic!), d’un camélia Chanel acheté dans la boutique rue Cambon et aussi, d’un bracelet en émail Hermes, le comble de l’élégance à la française. Il y a les ballerines Repetto, tout plein de trouvailles à faire au Monoprix rayon vêtements (j’ai plein de belles pièces), les vêtements Et Vous (j’ai une jupe en satin rose froufroutante magnifique), Maje, Cacharel et aussi, il y a un petit magasin de chaussures rue des Saint-Pères où j’avais déniché des talons Chloé du tonnerre pour trois fois rien. Ne pas oublier les bons basiques de chez Petit Bateau, la vraie lingerie (pour porter un peu style dessus-dessous, avec du cachemire), les chemises de nuit anciennes que l’on trouve au marché (brodées aux initiales de nos grand-mères) et, les jolis crayons pour nous motiver à retourner au travail après le voyage (il y a plein de belles plumes à bon prix).
Enfin, promenez-vous, profitez, mangez plein de yogourt (indescriptible combien le yogourt français est meilleur qu’ici), imaginez-vous en pub de Miss Dior Chérie, portez des lunettes de soleil yeux de chat (oui, comme dans la pub), mangez un sandwich (indescriptible combien le sandwich…non, je m’emporte. Un sandwich, c’est toujours super bon, partout dans le monde).
En conclusion; enfin, si oui, un gel douche français me fait rêver, il va sans dire que c’est immensément plus que cela qui m’interpelle. C’est une façon pour moi de m’approprier ce mythique chic français, de voyager en restant dans ma salle de bain, mais surtout, c’est  une solution temporaire…C’est en intérim, c’est en attendant mon voyage, mon vrai. Mon voyage à moi où j’irai moi-même essayer des rouges à lèvres sur le dos de ma main au Monoprix, acheter mon gel douche français, puis, aller boire un café à une terrasse en lisant Catherine Certitude.
Alors mon Diplôme ès Produits de Beauté français, vous me le donnez?

Color me pretty, Color me happy

Mon amie V. est récemment allée aux Etats-Unis alors j’en ai profité pour lui demander de me rapporter des gros crayons Just Bitten Kissable Baume colorant, de Revlon, lesquels ne sont pas encore arrivés ici. Mais ça ne saurait tarder, j’en suis sûre.Oui, ça ressemble un peu aux crayons Clinique, mais ceux-ci sont moins chers et un peu plus diaphanes. Pour ce qui est du facteur baume, ça ne se compare pas aux Lip Butters, bien sûr, mais ça n’est pas si mal. V. m’a rapporté les teintes (de gauche à droite sur la photo ci-dessous) Dévotion, Charme et Valentine. Si je les aime bien tous, mon nouveau chouchou est la teinte Charme, un joli pêche coquillage tout à fait teinte de jupon, pour des lèvres un peu années soixante. J’ajoute de l’eyeliner bien noir et un bandeau, pour un petit look plein de poésie.

Enfin, je vous laisse admirer la jolie couleur toute douce sur mes lèvres et je vais me coucher car demain, je dois faire une grosse présentation et je suis un brin, comment dire…stressée. Moi, dont la voix s’enroue à la simple idée de dire “Bonjour, je suis la maman de Petite Ourse” dans le cercle des mamans au cours de gymnastique, moi qui préfère toujours écrire à dire, je vais devoir passer par dessus ma timidité.

Je compte sur mon petit look rempli de poésie pour me donner un peu plus confiance en moi…Vernis Sarah Smile de Deborah Lippmann, Crayon Charme Just Bitten de Revlon et Blush Rose Pompon de Bourjois. Color me confident!

Belle comme une cow-girl

Ma cousine D. est une cow-girl, une vraie. Elle habite dans l’ouest canadien et son adresse est quelque chose de mystérieux comme “croisement de tel parallèle et tel méridien“, ça vous donne une idée de combien c’est loin… Sur son ranch, elle prend soin de vaches (elle a accouché des mamans vaches au milieu de la nuit avec toute la douceur d’une sage-femme aguerrie) et elle a aussi des chevaux et…je ne sais pas si c’est une coincidence mais elle a un teint parfait. Non, plus que parfait: le teint lisse et doré comme on souhaiterait toutes obtenir avec la poudre Dallas de Benefit et le cheveu et l’oeil brillant comme seules de bonnes habitudes de vie et le grand air peuvent le faire.

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est le 100ème anniversaire du Stampede, l’envie d’aller me promener à la campagne dans un champ de blé ou d’aller faire un coucou à ma cousine D. … j’ai récemment pris conscience du fait que plusieurs de mes produits de beauté étaient dignes d’une véritable rancheuse. Attention, au trot, au galop, les voici, les voili!

Les produits Écrinal: Les produits Écrinal pour les cheveux formulés avec de “l’ANP tricholipides issus du chignon de cheval”. En jargon non-vétérinaire? Cela veut dire que ces produits contiennent des gras qui proviennent de l’huile de crinière un peu comme la lanoline provient de l’huile de laine… Récemment, j’ai succombé au masque capillaire, que je fais une fois semaine, pour des cheveux tous doux et plus forts (pour compenser pour les colorations). C’est le seul produit de la gamme que je crois que je vais essayer: le reste de celle-ci est axée davantage sur la “redensification” des cheveux, ce qui n’est pas vraiment mon problème… Ma mise en pli prend déjà suffisamment de temps et de ressources comme ça! Par contre, le Vernis anti-stries protecteur sera peut être un futur achat, qui sait…Ces produits étant fabriqués par les Laboratoires Asepta, le même laboratoire qui fabrique mes ampoules coup d’éclat, je risque de me laisser éventuellement tenter puisque les produits de ce laboratoire ne m’ont jamais déçus.

Les flocons d’avoine: J’ai toujours des flocons d’avoine dans ma salle de bain et ça, depuis toujours. J’en mets une poignée dans une débarbouillette que j’attache avec un ruban ou un élastique et hop, je met ça dans mon bain, comme si c’était une poche de thé. L’avoine transforme l’eau de mon bain en lait apaisant délassant qui fait une peau souveraine, douce comme dans les rêves. Idéal aussi pour les démangeaisons dues à la sècheresse, aux piqûres de moustiques, à l’hiver ou à la grossesse. Vers la fin de mon bain, il m’arrive de prendre la pâte et de m’exfolier le corps (attention toutefois à ne pas bloquer le drain avec le gruau! ). Quand j’ai la peau du visage échauffée ou couperosée, j’aime également me faire un masque au gruau en mélangeant 5 cuillérées à thé de flocons d’avoine à autant de cuillérées à thé de lait tiède. Je mélange le tout puis, j’applique la pâte sur mon visage et laisse poser 10 à 15 minutes. Quand je rince (avec une eau thermale, de préférence), le teint est unifié, les rougeurs atténuées… Bref, les flocons d’avoine sont un bon basique beauté à avoir chez soi en tout temps!

Et enfin, la crème qui a failli faire perdre à la belle Shania Twain son contrat avec la marque Revlon: la graisse à traire Bag Balm, fabriquée dans le Vermont. Elle disait appliquer la gelée sur son visage et ses cheveux lorsqu’elle voyageait. De mon côté, j’utilise ce génial baume vétérinaire (vendu en pharmacie aux États-Unis, mais aussi en ligne et dans des petites boutiques ici et là) sur mes mains (en insistant bien sur les cuticules), sur mon visage lorsque ma peau est vraiment sèche (après du plein-air par exemple ou le soir, dans les grands froids) et sur mes cuisses en massage anti-capitons. J’en applique également sur mes lèvres en baume brillant ultra-hydratant (il n’a aucun goût ou parfum, ce que j’aime beaucoup), ainsi que…sur les coussinets de mon chien, l’hiver.

En fait, cette gelée est particulière en ce qu’il s’agit d’un mélange de lanoline et de gelée de pétrole dans lequel est ajouté de l’hydroxyquinoline sulfate 0.3%. Ce baume médicamenteux a été créé il y a plus de 100 ans, pour soulager les trayons de vaches irrités, ainsi que les autres maux des animaux de la ferme. Ce baume a été ensuite été utilisé pour soulager les chiens de traîneaux, les explorateurs lors d’expéditions au Pôle Nord et même les chiens de secours qui cherchaient des survivants parmi les décombres du World Trade Center. Aujourd’hui, il fait encore des miracles, tant à la ferme, sur les ranchs que dans nos maisons. Ses propriétés hautement hydratantes mais également adoucissantes font, qu’en un rien de temps, la peau irritée, squameuse et rouge redevient pimpante, rosée et douce…comme un pie de vache! Bref, c’est un excellent petit onguent à avoir dans la pharmacie familiale, sans compter qu’un pot dure une éternité (à titre indicatif, j’en suis à mon deuxième pot…à vie!) Par contre, je suis à la recherche du mini format de cet onguent magique pour mon sac (j’en avais un lorsque j’étais au secondaire, que ma mère avait mis dans mon bas de Noël), faites-moi signe si vous le voyez quelque part! Enfin, ce qui ne gâche rien, la boîte en métal est vraiment jolie comme tout.

Alors, à défaut de pouvoir aller me promener entre le parallèle x et le méridien y pour aller prendre le thé chez ma cousine, je continue ma petite routine de cow-girl qui me fait rêver. Et, la fin de semaine, je m’amuse avec une chemise chambray, une jupe vaporeuse et une large ceinture de cuir, très Dolce & Gabanna 2010. Je ne suis pas certaine que ma cousine trouverait mon look de cow girl authentique mais qu’importe, ça me fait rêver de ciels infinis et de silence.

Et vous, y-a-t-il des produits que vous utilisez pour le simple facteur rêve?

Hugo, le nouvel ami de la famille

Ma trop cool soeur, mon Goglu de mon coeur, m’a récemment fait découvrir la marque Hugo Naturals, une petite marque de produits naturels ultra-performante qui a vite intégré mon quotidien et celui de mes petits ours.

Oui, Hugo Naturals est une marque naturelle de produits de soins corporels pleine de charme et empreinte d’un certain luxe, mais qui demeure abordable (moins de 15$). Tout y est: simplicité et fonctionnalité de l’emballage, très grande qualité des produits de base (issus d’une agriculture bio-responsable et organique), huiles essentielles pures (les mariages sont d’ailleurs souvent créatifs, improbables mais tout à fait délicieux), les produits sont végétaliens, sans produits de pétroles, colorants ou produits artificiels,  parfois crus et toujours élaborés dans le plus grand respect de la nature. D’ailleurs, la marque choisit des produits “food grade“, c’est à dire: propres à la consommation alimentaire! Sans oublier que les fondateurs (un couple de Californie) ont l’air vraiment sympathiques et qu’ils veillent personnellement à la qualité de leurs produits, lesquels sont fabriqués aux États-Unis, souvent à la main de manière quasi-artisanale. Comment dire…je suis vraiment sous le charme et j’ai envie de tout essayer. Mais pour l’instant, je suis raisonnable: je me limite à deux rendez-vous quotidiens avec Hugo.

J’ai d’abord succombé au Déodorant Double Action, sans sels d’aluminium (je l’ai choisi non-parfumé), sans alcool et sans propylène glycol, étant depuis longtemps en quête du parfait déodorant. Je crois d’ailleurs l’avoir enfin trouvé: ultra-performant, translucide, non-collant…il ne laisse pas de film gras sur les vêtements, me garde fraîche et l’esprit tranquille. En plus, l’extrait de poudre de riz absorbe la moiteur, de sorte que l’on a véritablement l’impression d’avoir appliqué un anti-sudorifique. Aussi, je le rachèterai sans hésiter.

L’autre produit pour lequel j’ai craqué: la Lotion nourrissante pour bébés Oh-si-doux, au beurre de karité, parfumée à la vanille et à la camomille (sans gluten). Cette lotion a une texture fouettée-fondante complètement dingue qui fait une vraie peau de satin, sans oublier que le parfum est à tomber; une odeur de peau de bébé toute douce, un peu sucrée et réconfortante. D’ailleurs, pour reprendre les mots de mon Goglu: “ça sent le lait” et c’est complètement divin. C’est ainsi que mes petits ours et moi-même avons rendez-vous chaque soir avec notre nouvel ami Hugo après le bain aussi et nous souhaitons tous les trois que la marque commercialise vite cette lotion en format familial. Que dis-je? En format industriel!

Alors voilà, je tenais à vite vous présenter le nouvel ami de la famille, Hugo Naturals, avec qui nous avons désormais rendez-vous quotidiennement, au plus grand bonheur de notre peau, de notre âme et de la planète. À noter la marque est disponible chez Rachelle-Béry ou encore, sur le site de la marque qui, je constate, livre partout dans le monde. Oh, oh, Hugo…je sens que tu vas beaucoup voyager…

Glow for it: le Glam Glow

Un autre signe que je suis peut-être Batman (je dis ça comme ça hein, de toute manière, je ne vous le dirais pas si c’était moi): je suis une masqueholique. Plusieurs soirs par semaine, je me glisse sous un masque pour combattre taches, teint terne et cellules mortes. Oui, j’adore les masques. J’en ai plusieurs, que j’alterne selon les envies de ma peau et si, oui, plusieurs de ces masques coûtent chers, ça reste plus abordable qu’un soin en institut, que je réserve pour les vacances ou mon anniversaire.

Aussi, quand j’ai entendu parler du Glam Glow, l’engouement général était tel que j’ai d’abord cru à un coup marketing bien orchestré, à un produit pour lequel l’enthousiasme a over-moussé. J’ai eu peur d’être déçue, comme je l’avais été par l’Olio Lusso de Rodin qui sentait vraiment trop fort et me donnait mal au coeur. Mal au coeur d’être tombée dans le panneau et mal au coeur tout court (sans effet marqué sur le teint en plus).

Alors, j’ai été patiente. Le Glam Glow a récolté des prix, j’ai lu ceci, puis cela (grâce à vous), j’ai demandé l’avis de Sacha (puisqu’il est vendu chez Victoria Park) et de plusieurs d’entre vous et même plusieurs fois  (n’est-ce pas Titechou?) et puis…oui, j’ai finalement craqué en frissonnant (en claquant 78$)!.

Avant…

Mais vous savez quoi? Ce masque dépasse la légende qui l’entoure, mérite d’avoir son étoile sur Hollywood Boulevard, ce masque, je lui demanderais d’autographier ma joue éclatante en vraie groupie larmoyante. Oui, ce masque me fait une peau digne de Hollywood for real. Et je compte bien me le racheter sans hésiter une fois mon pot terminé. C’est de la folie la plus pure et un très grand luxe j’en conviens, mais comme les résultats tiennent des effets spéciaux et de Photoshop (les effets spéciaux du film Avatar? Pfff… de la petite bière à côté du Glam Glow!) je n’hésiterais pas une seconde à le racheter. Autant vous le dire: je n’ai jamais obtenu de tels résultats avec quelconque soin en institut: jamais. Oui, le Glam Glow me donne un véritable glow de folie.

Durant les 5 premières minutes

Je crois comprendre que l’ingrédient clé du Glam Glow est la poudre volcanique, dans une base d’argile. Le masque est d’ailleurs très “argileux” tout en étant assez granuleux. Au niveau de l’application, ce masque a la particularité de se transformer un exfoliant au moment du rinçage. Et, je vous mets en garde: durant la pose il devient vraiment dur: aucune expression facile n’est possible, vous êtes momifiée.

Après 10 minutes… l’inconfort s’installe.

Mais qu’en est-il des résultats? Après le rincage la peau est douce comme jamais, rebondie, éclatante, jamais sèche ni irritée (et ça, malgré ma peau sensible). Mes ridules et signes de fatigue disparaissent, mes taches aussi. Mais c’est surtout au niveau de la luminosité de la peau que la différence est marquée: on dirait qu’on allume une ampoule sous la peau: tout d’un coup, stroboscope, vous devenez rayonnante, transparente. Oui, comme mon idole peau-parfaite Cate Blanchett!

Je vous laisse constater par vous-même les résultats de ma petite soirée des masques au chalet mais, en personne, le résultat était très marqué. Sans oublier que les compliments étaient au rendez-vous durant les jours qui ont suivi, les effets de mon soin décuplés, l’application de mon maquillage un pur bonheur.

Après le Glam Glow (avec un peu de Lip Slip!)…le bonheur!

Alors, un seul conseil à celles qui hésitent: Glow for it!

(Le Glam Glow est vendu chez Victoria Park et Murale à Montréal)

Boucle d’Or est normale!

Il y a des jours où on est fatiguée, où la simple idée de sortir notre fer à friser nous fait friser l’envie de se faire faire une permanente (non, surtout, ne succombez pas).

Il y a des moments où la pluie nous surprend et on se dit, nonchalante, “bon, ça va nettoyer un peu mon sac à main” alors que normalement on est plutôt du genre à s’exclamer “Ciel! Mon brushing!” expression de pin-up à l’appui.

Il y a ces moments où, à choisir entre une bonne nuit de sommeil ou un vernis, aussi réjouissante soit la teinte, il ne fait aucun doute que le sommeil aura davantage d’impact sur notre disposition générale du lendemain.

Parce que la beauté, c’est aussi ça: se connaître, savoir ce qui est mieux pour soi, là et maintenant. La vraie beauté sait prendre “off“, elle connaît ses limites. Et même si, dans ces journées plus moyennes côté look (grosse couette, ongles naturels, maquillage effectué sur le pilote automatique) on risque immanquablement de rencontrer la fille populaire avec qui on allait au secondaire (“Oh la la, Boucle d’Or…tu est pareille!” “Mais c’est une blague: je blondissais avec du Sun-In, je portais du rouge à lèvres brun, je disparaissais sous un manteau Columbia fluo trop grand et j’avais un appareil dentaire externe!“) ou encore une ancienne collègue de travail qu’on aurait bien aimé impressionner, il faut prendre une grande respiration et assumer. Parce que oui, on peut être belle autrement. Belle en fille occupée, en étudiante en fin de session, en maman débordée, en working girl dépassée…Belle en fille qui assume ses cernes, belle en fille mystérieuse qui a choisi de dormir quinze minutes de plus ce matin parce qu’elle s’est couchée plus tard la veille (d’ailleurs, peut-être suis-je DJ, graffiti artiste ou Batman, qui sait?) . La beauté est un élément parmi d’autres, comme être bien entourée, vieillir avec grâce, être passionnée par des activités, des voyages, son travail, savoir rêver, rire, lire, savoir prendre soin des autres…et aussi de soi.

Et par là, je ne parle pas d’exfoliant. Je parle de se donner un break, d’être un peu indulgente avec soi-même, de ne pas se demander d’être tout le temps parfaite. Le break aussi ça rend belle. Et c’est juste normal.

Cela dit, c’est plus facile à dire qu’à faire, hein…Mais c’est pour ça que j’ai écrit cet article: attendez, je me fais une grosse couette vite fait et je me relis!

En toutes circonstances: le bureau!

Aujourd’hui, Boucle d’Or inaugure un nouveau segment: en toutes circonstances! Dans cette rubrique, je vous parlerai d’idées maquillage ou outfit, pour des circonstances bien spécifiques…Si vous saviez le nombre de fois où j’ai googlé “idée maquillage entretien d’embauche” ou encore “looks BBQ”…Après être tombée sur divers sites de grillades et des photos de poulets grillés, je me suis dit… tiens tiens…il faudrait y remédier.

Pour inaugurer ce segment, je vous présente donc un look assez universel (on n’est pas encore dans le très spécifique du style “maquillage pour cuisiner comme Gwyneth Paltrow” ou “maquillage pour faire de l’arrangement floral japonais” mais je vous rassure tout de suite: ça viendra!): un maquillage pour aller au bureau.

Alors, première parenthèse: il va de cela que ces looks ne sont que des idées et ne sauraient prétendre à être l’unique possibilité, la seule option universelle. Non, c’est simplement une option parmi d’autres qui a pour but de donner des idées et d’orienter un peu.

Ensuite, mise en contexte: je travaille dans un environnement assez conservateur (pas politiquement parlant, je veux simplement dire, “sobre”). Conséquemment, mon maquillage se veut feutré et chic et non révolutionnaire. Bien sûr, si vous travaillez dans une boîte de pub ou encore pour un magazine, vous pourrez vous en permettre davantage, il vous appartient de trouver l’équilibre qui vous va. Et puis, il va sans dire que ce qui est bon pour le bureau peut aussi être bon le mariage de votre cousine mais enfin…on se comprend, j’en suis sûre.

Alors, pour le bureau, comme je porte des lunettes pour lire (et comme je lis quasiment tout le temps au travail…), je veux que mes yeux soient bien définis pour ne pas qu’ils “disparaissent”. C’est pourquoi j’applique toujours du mascara et aussi, que je définis  mes sourcils avec soin, comme me l’a apprise Pascale.

Pour ce maquillage j’opte donc d’abord (comme toujours d’ailleurs) pour un teint lumineux: c’est pourquoi j’applique le soin Capture Totale Soin Finition Lumière de Dior en base (en plus, il a l’avantage de bien faire tenir le teint), sous mon fond de teint ou, si j’opte pour une BB cream, je l’applique après, sur l’os des joues pour capter la lumière. Pour les yeux, je me tourne récemment vers, attention, du violet (j’adore la nouvelle palette 3 Couleurs Smoky de Dior (teinte Smoky Violet)) qui rehausse le doré de mes yeux et donne une vraie incandescence au regard! Sur mes joues: le blush Amazonian Clay 12 heures de Tarte, teinte Doll Face, un excellent classique qui fait de vraies joues de poupée et tient bien sous les néons et le soleil de mon heure de lunch. Enfin, sur mes lèvres, j’applique toujours mon Rouge Pur Couture Vernis d’Yves St-Laurent (teinte Beige Aquarelle), que je rend plus glossy au fil des heures avec mon fidèle Lip Slip de Sara Happ, toujours dans la poche de mon veston.

J’applique toujours une bonne couche de mascara très noir (en ce moment, c’est le Prestige My Darkest Lashes), toujours, toujours, du caches cernes et un fluff de ma poudre Caron et voilà!

Enfin, on m’a demandé des petites idées pour les vêtements…Alors, j’adore les carrés de soie (Hermes ou pas, pourvu qu’ils soient bien colorés, j’adore particulièrement ceux de chez Henri Bendel, so New York!). Je les porte en ceinture large (“obi”), en cravate, en collier, dans mes cheveux (j’ai les petites cartes à nouer Hermes qui donnent plein d’idées…). Toujours un veston bien structuré de préférence, ou encore un cardigan (surtout les vendredi ou si je n’ai pas de grosse réunion) et des vrais talons (que je troque pour des ballerines sur mon heure de lunch pour être plus “productive”). Par contre, sous le veston, je m’autorise davantage de touches féminines: des robes, jupes crayon (de toutes les couleurs, même fushia pouvu qu’elles ne soient pas trop courtes!), blouses de soie, jolis bijoux tout simples (comme des boucles d’oreille en grosses perles, ou un  bracelet bien personnel). Côté vêtements, beaucoup de Zara, du Forever XXII et H&M mais aussi, du Pink Tartan, Michael Kors, du Fillippa K. et ici et là, la petite pièce un peu plus chère, que j’ai ajoutée à ma garde-robe au fil des ans, comme la jupe Cacharel, la robe Hervé Léger ou le trench Burberry rose ballet. L’hiver, j’aime les robes de laine noires sous toutes leurs formes, auxquelles j’ajoute des bas collants de fantaisie (j’adorais ceux de chez Betsey Johnson). Sinon, je suis également fidèle aux vrais bas avec la couture derrière, qui font de longues jambes et, pour les journées très froides, rien de vaut les bas Wolford opaques ou encore ces bas “thermal” que l’on vend chez La Baie. On ajoute à cela un sac main en cuir, selon les envies du jour (pas du tout ordonné, malgré toutes mes bonnes intentions, vous vous en doutez) et des lunettes de soleil bien noires (Chanel, mi-chat, mi-mouche), on prend une grande respiration et au travail Canada, comme dirait ma mère!

Bien sûr, je rêve d’une veste Chanel, d’un sac bleu de prusse Vetvik (pour mettre tout mon équipement informatique d’avocate/blogueuse), d’un tricot Pringle of Scotland, de tout, tout, tout Mulberry et de…enfin. J’essaie d’être raisonnable.

Et vous, votre look de bureau?

Récolte de petits fruits: mes vernis rouges favoris

Je vous avais récemment parlé de mes vernis favoris, ceux aux couleurs brillantes que j’aime porter l’été, ceux aux teintes de ballet que je porte tout le temps…Je poursuis aujourd’hui en vous présentant mes vernis rouges favoris, que je porte une à deux fois par semaine. D’ailleurs, je pense que plusieurs d’entre vous attendaient cet article avec impatience, n’est-ce pas SilviaK et bergamote?

Comme je porte beaucoup de noir au bureau, j’aime bien égayer ma tenue d’ongles rouges, toujours chic, vernis et brillants comme un sac Lady Dior. Je les préfère généralement en version crème, c’est à dire sans (ou sinon très peu) de pigments irisés et vraiment rouges, comme des pommettes, des cerises et des fraises. Il m’arrive aussi, quand l’automne arrive, d’assombrir un peu mes rouges aussi, en tombant dans des teintes un peu plus merlo, lesquelles sont jolies avec des gros foulards et des manteaux.

La belle saison est arrivée, voici donc mes petits fruits favoris:

Les cerises

-Essie Bordeaux: une teinte d’automne, un rouge sombre pour aller se promener, nourrir des canards à Central Park et se la jouer Blair Waldorf…Incontestablement New York.

Essie Tomboy no More: Très similaire à Bordeaux (en fait, quasi identique), ce vernis me fait de belles mains pâles et chic. Il a aussi l’avantage d’aller relativement avec tout et puis, j’adore l’idée du nom: d’un coup de vernis nous voilà redevenue une femme féminine.

Les fraises

Essie Fishnet Stockings: Un vrai rouge semelle de Louboutin, un rouge Ferrari, un rouge chaud et pétillant. C’est celui que Denise applique sur ses clientes qui lui demandent un rouge-rouge et j’y reviens moi-même souvent.

Les framboises

OPI A Oui little Red: On m’avait offert ce vernis pour mon anniversaire lors de son lancement en 2008 (il faisait partie de la collection Paris d’OPI, que j’avais adorée). Et depuis, j’y suis fidèle. Oui, il a des pigments irisés mais ceux-ci sont si fins qu’au final, l’ongle a simplement un éclat brillant (et non nacré).

Les gadelles

Essie Lollipop: je vous ai souvent parlé de cette couleur, un vrai rouge coquelicot que j’affectionne particulièrement et dont la pointe d’orangé donne un petit côté moderne, pas du tout madame. Particulièrement joli sur des ongles courts, une manucure autrement classique devient un rien “edgy”, comme celle qui m’a fait découvrir ce vernis, la trop cool Olivia Palermo qui le portait souvent dans The City (attendez, j’ai lu ça dans un magazine, elle n’est tout de même pas ma meilleure amie)…

Dior Calypso: Je vous avais présenté cette teinte ici -un joli rouge facile à appliquer avec son pinceau large. J’aime beaucoup ce vernis qui, je tiens à le préciser, me semble très été. En effet, sa très grande brillance glossy lui donne un petit côté aqueux très frais.

Les autres petits fruits, pas sur la photos…

Le Lacquered Up d’Essie, le Russian Roulette d’Essie et mon dernier chouchou, le Supermodel de Deborah Lippmann, un rouge crème plus cool que cool, créé en collaboration avec Dree Hemingway et qui me fait des vraies mains de it-girl!

Enfin, les petits fruits qui sont toujours aux arbres, ces vernis que je n’ai pas mais qui me font rêver: le rouge poppy 10 Bourjois dans la gamme 1 seconde, dont la texture gel m’a vraiment impressionnée (malheureusement non-disponible ici), la teinte Long Stem Roses d’Essie et le fameux It’s raining men de Deborah Lippmann, qui est décrit comme un “timeless Parisian red“… Me voilà conquise avant même de l’avoir essayé!

Enfin, un dernier conseil pour les vernis rouges: j’aime bien les porter sans prétention, avec tout et n’importe quoi. Ça élève un t-shirt au rang d’outfit, un peu comme de la belle vaisselle élève au rang de fête un simple sandwich! Et puis…peut-on passer une mauvaise journée quand on a des jolis ongles brillants laqués rouges? Non, vraiment, c’est impossible.

Enfin, sur une note toute autre, parlant de petits fruits, je partage avec vous cette astuce de ma tante Aline, qui, à chaque fois que je lui rends visite dans sa belle maison de Repentigny, m’accueille avec du raisin, coupé en petites grappes disposées dans des filtres à café en papier. On se sert un petit filtre, qui fait office de bol…c’est très chic. J’ai repris le concept à la maison: je lave le raisin d’avance et je l’apprête dans mes petits filtres, que je place dans un bol au frigo. Les filtres absorbent l’excédent d’humidité, puis, au matin, ma fille apporte son raisin dans l’auto ainsi. Plus écologique qu’un sac en plastique, infiniment plus élégant, ça donne aussi le goût de manger des fruits, quand la facilité et le bon goût est au rendez vous… Enfin, j’utilise les filtres Melvita no. 2 mais tout petit filtre à café fera l’affaire. Et puis, c’est une idée qui est bonne pour tous les petits fruits: cerises, fraises, bleuets…Quand on reçoit ou pour les collations de la famille…

Sinon, vous, vos vernis rouges préférés, ce sont lesquels? Et bien sûr, si vous avez d’autres astuces pour encourager la famille à manger des fruits, je suis preneuse!

Boucle d’Or est charmée

Quand j’ai appris que Grace Kelly avait un bracelet de charms, bien sûr, j’ai décidé que moi aussi j’en aurais un, auquel j’ajouterais des petits bijoux, au gré de mes envies, au fil du temps et des événements marquants de ma vie.

Ma mère avait un charm bracelet quand elle était jeune, puis, la mode est revenue il y a de cela quelques années, avec, notamment, Tiffany and Co. qui a lancé sa collection de charms, Charmed by Tiffany.

Aujourd’hui, je vous présente donc mon bracelet et vous raconte son (mon) histoire, charm par charm, lesquels viennent d’un peu partout.

D’abord, le bracelet. Il s’agit du bracelet typique Return to Tiffany, dont j’ai dû faire changer le fermoir, à cause du poids. Celui-ci est donc davantage sécuritaire (il a une barrure) et plus solide, ce qui me rassure beaucoup.

Le Coeur Tiffany: Rien de spécial, il vient avec le bracelet;

Le Cadeau: Offert par ma maman pour mon trentième anniversaire.

La Bague: Cette bague, c’est la bague que m’a offert Papa Ours quand j’ai passé mon Barreau, pour me féliciter. J’ai fait graver la date de ma graduation à l’intérieur, puis, quand je me suis mariée, j’ai ajouté ma bague à mon bracelet (histoire de ne pas avoir trop de bagues aux doigts).

Le Goglu: Offert par ma soeur, elle a demandé à ma joaillière chouchou de remplir cette commande spéciale. Depuis que nous sommes au secondaire, ma soeur et moi, avons un petit personnage imaginaire, un “goglu” (oui, comme les biscuits), qui est un “petit escargot à sourire timide avec un bonnet rayé et un noeud papillon“. Ma soeur et moi se dessinons des cartes (de souhaits, de fête, de Noël…) sur lequel il figure toujours, et cela, depuis au moins 15 ans, vêtu selon les circonstances. C’est mon anniversaire? Goglu porte un chapeau de fête et mange du gâteau. Ma soeur a un bébé? Grand goglu a un bébé goglu dans ses bras. Je suis fatiguée? Je reçois une lettre avec un goglu endormi avec un bonnet de nuit sur la tête, écrit “Reposes-toi bien goglu de mon coeur.” Et, enfin, depuis l’avènement des messages textes, ma soeur est devenue “Gugs” et moi je suis “Gogs”. Bon, vous savez tout sur nos noms de code maintenant. Enfin, j’adore mon petit goglu en argent et surtout, mon Goglu de soeur.

Le Bébé ours: Ce charm marque la naissance de Bébé Ours, mon deuxième, un beau garçon tout blond et toujours de bonne humeur, qui vient d’apprendre à marcher.

La rose: Autre commande spéciale passée à ma joaillière de prédilection, une jolie rose pour marquer la naissance de Petite Ourse, l’aînée, belle comme une autre fleur de la famille; une Boucle Brunes de trois ans qui adore la pâte à modeler.

La voiture: Ce charm marque l’obtention de mon permis de conduire – une grande étape dans ma vie. À 28 ans, enceinte de 8 mois et récalcitrante comme tout, j’ai enfin mis mes peurs de côté et j’ai passé mon examen. J’étais craintive, anxieuse, j’avais horreur de ça et en plus, le matin de mon examen, il y avait une grosse tempête de neige. Mais j’ai persisté et vous savez quoi? Aujourd’hui, j’aime conduire. Non, en fait, j’adore ça. Je vais partout (même au Vermont!), j’arrive à écouter la radio en même temps et je n’ai plus besoin de ma “barrette de conduite” comme au début (je paniquais à l’idée qu’une mèche de cheveux trouble ma vision au moment de vérifier mon angle mort). Bien sûr, je me demande pourquoi j’ai autant attendu… Par contre, je ne suis toujours pas capable de conduire en talons, ni en tongs, à mon plus grand désarrois (je laisse donc des ballerines dans l’auto)…Enfin, une chose à la fois.

Le Médaillon Coeur: Un pendentif à motif un peu ancien qui renferme une mèche de cheveux de bébé de chacun de mes petits ours, coulées dans de la résine pour les préserver de l’humidité et du passage du temps.

Et puis, il y a ces charms que j’ai perdus (en promenant mon chien excité qui tirait sur la laisse) et que je compte me racheter ou me faire offrir un jour, quand l’occasion et le budget le permettront:

Le cadenas coeur Tiffany: offert par ma maman pour mon mariage;

Le charm “lettre”: un charm que j’avais acheté après mon mariage, à la lettre du prénom de Papa Ours.

Et enfin, ces autres charms que j’aimerais ajouter à mon bracelet, au fil du temps et de mes accomplissements:

Un rouge à lèvres: Pour célébrer le fait que Boucle d’Or a trouvé son bonheur sur son blogue;

Une matryoshka: lorsque j’irai en Russie, un jour;

Un avion: en l’honneur de mon grand-papa adoré, mon âme-soeur, qui a combattu au sein de l’aviation canadienne française;

Une tour Eiffel: pour me faire rêver d’un voyage dans cette ville mythique que j’aime tant et depuis toujours (où oui, j’irais acheter mille petits produits et peut être aussi manger une crêpe beurre-sucre, au coin d’une rue).

Mais aussi des skis (quand je recommencerai à en faire, avec mes petits ours), un palmier (que j’achèterai un jour dans un pays chaud) et un cupcake!

Alors, oui, mon bracelet est lourd, clinquant et me muscle le poignet. Mais ce qui est étonnant c’est surtout qu’il est beau avec tout. La petite robe ajustée comme le jean skinny et la camisole, comme le maillot de bain ou la chemise de bûcheron (au chalet, j’aime bien la chemise de bûcheron, rehaussée d’un bracelet Tiffany et d’une coiffure tressée). Et puis, mon bracelet est toujours le point de départ de mille et unes conversations…Sans oublier que j’aime l’idée d’avoir un bijou aussi personnel au bras, un bijou qui raconte mon histoire, mi-totem, mi-talisman.

Et vous, vous avez un charm bracelet ou un autre bijou significatif?

Ou sinon, votre vie en charms, ça donnerait quoi?

(L’autre) Set-Up

Être belle n’est pas une mince affaire, même quand on n’a que ça à faire. Mais arriver à l’être quand on a une vie occupée, un repas dans le four, un bébé endormi, un bail à réviser le lendemain matin, des fines herbes à arroser, un lunch à faire, un budget limité, un lave-vaisselle à vider… encore moins facile. C’est pour ça qu’au fil du temps j’ai développé mes techniques pour arriver à obtenir un résultat quasi-professionnel à la maison. Oui, quand j’ai un événement ou j’ai envie de me gâter j’aime bien aller voir Karine pour une mise en pli ou Denise pour un vernis Shellac, mais sauf exception, j’aime bien être indépendante et pouvoir me coiffer et me faire de belles mains moi-même, quitte à ce que ce soit à 11 heures du soir.

Vous vous rappelez, je vous avais parlé de mon set-up pour me faire une mise en pli avec mes deux mains ici. Aujourd’hui, je vous parle de mon autre set-up pour me faire les ongles comme une pro, avec un minimum d’efforts.

Je reviendrai sur les aspects plus techniques de ma manucure maison dans un article subséquent (gestes, produits, etc). Non, aujourd’hui, l’accent sera mis sur l’étape la plus cruciale de la pose de vernis: le séchage! Oui, vous avez bien lu. Le séchage. Ce moment si difficile où il faut ne rien faire du tout. Parce qu’on dit qu’il faut compter environ au moins deux bonnes heures pour qu’une manucure (c’est à dire plusieurs couches de vernis, une couche de base et une de finition) sèche complètement (pas simplement en surface). Combien de filles prennent une éternité à se faire les ongles pour ensuite tout gâcher par simple manque de patience? Cette fille, c’était moi avant. Mais maintenant, j’ai un truc!

Alors le voici: la manucure est ma dernière activité de la journée. Donc, avant toute chose: je prépare mon sommeil. Je me brosse les dents, met mon baume à lèvres, ma crème sur mes talons, remplis ma bouteille d’eau. J’ouvre mon lit, je mets mon réveil et je vérifie que mes petits ours sont bien endormis. Ensuite, dans la salle de bain, j’applique sur mes ongles la couche de base, deux couches de vernis puis, une couche de finition à séchage rapide. Oui, il est primordial que ce soit un top coat à séchage rapide. C’est le facteur qui change tout. Comme vous savez, j’adore le INM Out the Door, qui est quasi inodore et donne une belle brillance longue tenue. Sinon, mon esthéticienne, Denise aime beaucoup le Good to Go d’Essie et de mon côté, je rêve de tester le Addicted to Speed de Deborah Lippmann, dont le nouveau coffret manucure express Fast Track me tente également beaucoup. On peut ajouter des gouttes de séchage si on veut, telles que le Drip Dry d’OPI qui sont à base huileuse et ont donc aussi l’avantage d’hydrater le pourtour de l’ongle (pour moi c’est une considération importante car j’ai des cuticules sèches). Par contre, on se tient bien loin des sprays à séchage rapide qui rendent mats les vernis foncés et on on évite aussi la crème à mains jusqu’au petit matin, pour la même raison.

Et ensuite: on se glisse dans le lit en prenant soin de mettre la couette à la mi-mollet, pour que les orteils sèchent. On se couche sur le dos, ou le côté, et on met un oreiller entre les bras (comme si on lui donnait un câlin), les mains à plat, pour faire sécher les ongles. Le temps qu’on s’endorme et change éventuellement de position, le tout sera sec et il n’y aura aucun risque de marquer nos ongles de plis de couvertures. Enfin, au petit matin: on a le bonheur de se réveiller avec des ongles vraiment impec!

Bon, sur ce, je m’en vais faire mon vernis. Bonne nuit!

Et vous, vous avez des trucs pour rendre le séchage du vernis moins pénible?

* Sur mes ongles de mains: la teinte Lollipop d’Essie, le rouge le plus souverain au monde. Je l’ai toujours adoré, puis, j’ai lu que c’était la teinte chouchou d’Olivia Palermo et là, je l’ai aimé encore plus. Sur mes orteils, la teinte Romantique de Shellac CND.

Goldilocks, spy: Mosha Lundström-Halbert! (English version)

Photo Backseat Stylers by U Just Got Spotted

(Pour la version française, voir ci-dessous)

I always tell Little Bear: “Cool girls share!“. And if that goes for dolls, Barbies and ponies, I also believe it goes for beauty tricks. I’ll always remember a girl I saw on a bus in Paris: she had the longest, loveliest lashes. When I overcame my shyness and asked her what kind of mascara she used, she weirdly replied: “Oh, that…I don’t remember. Actually, I just have really long lashes naturally.” Yeah, right. And that super cool bag you’ve been eyeing on my arm, trying to see who the designer is? Actually, it’s not a bag: it’s a skin pocket I developed naturally, you know, in the true spirit of Darwinism, to store my cell phone when I’m on the go. Not cool.

Today’s article is the first of a new serie: Goldilocks, spy! Because yes, it will be a welcome change from me just going over what I love (enough about my Sara Happ products already!). You know, those cooler than cool, über beautiful girls that also look well from the inside-out? Those girls that glow, that do everything right and from who you just want to copy everything? Those girls to whom we feel like saying: “Come with me, we’ll have coffee and talk about your beauty routine and yes, your eyeliner also“? Well, Goldilocks is now on a mission: she gathers her courage and ask all her questions to later share. And because those girls are cool, they always accept to share.

I met Mosha in New York, during a business trip for the presentation of the resort collection of the brand for which I then worked. Mosha is Fashion News Editor at  Flare, one of my favorite magazines. When I first saw her, with her doll-like bangs, her bright eyes and her baby skin, I was immediately inspired but also overwhelmed with an urge to know everything about her foundation, nail color and also, the wicked pair of Alexander Wang wedges she had purchased on the same day. Not to mention all the questions I had regarding all the big names of fashion she had interviewed: Christian Louboutin, Sarah Jessica Parker, Carine Roitfeld, Michael Kors, Hamish Bowles, Mark Fast, Victoria Beckham, Nathalie Massenet and yes…Garance Doré! (It was actually Garance that I was the most interested about: “…but let’s go back to Garance…How was she? Tell me, tell me!” I was like a schoolgirl with a crush). Yes, Mosha is that girl that probably inspires envy and jealousy but as soon as she smiles, you know you’d be a fool not to want to be her friend.

Photo de Jenna Marie Wakani for Refinery29

I actually wonder if everything is innate in her. She has an undeniable talent for writing (I had already mentioned how much I enjoy reading her in Flare here), her style is just perfect (never too prim but always pretty, directional but always personal) and, of course, she is just beyond beautiful! Her mom, Linda Lundström, is the founder of mythic brand Lundström, famous for its coats, which was recently sold. However, she is currently working on a new promising project for this winter: a new line of outerwear for which Mosha is advising on the design. Something I’m definitely looking forward to for this winter but obviously, I’ll tell you more in due time. But for now, let’s meet Mosha!

Photo Brent Marson

  • How do you take care of your skin, in the morning and at the end of the day?

I spend much more time on skincare than makeup, that’s for sure. But if you take care of your skin, you can go makeup-free, which I love to do sometimes. In the morning, I  apply all-natural Marks & Web moisturizer I got in Tokyo and Clarins SPF eye cream . At night, I rinse with Ole Henriksen African Red Tea Cleanser, which smells great and isn’t soapy; I then spritz Marks & Web Mineral Water Toner, apply Ole Henriksen Truth Serum and slather on some Ahava Night Nourishment cream – I love this line, first discovered it in Israel, but it’s easy to find here now. I finish with Korres Quertin & Oak Eye Cream, plus Elizabeth Arden 8 hour cream for my lips and cuticles. Once a week, I’ll apply Dr. Hauschka Neem Hair Oil to my ends. It smells much better than Moroccan oil and really is like food for your hair.

  • What is in your daily makeup bag?

Boscia BB Cream (I don’t wear foundation) , Smashbox Concealer , Lancaster Kaleidoscope Illuminating Powder (perfect for adding a bit of colour to fair skin) , Lancôme’s Blush Subtil in Tangerine Tint (created in collaboration with Quebec artist Corno, who I interviewed in New York, she has such a way with colours), Stila Eye Prime Pot on to on lower wetline to look bright-eyed, Chanel Illusion D’Ombre Gel Shadow in Emerveillée (every girl needs this – it’s the perfect everyday neutral) and  whatever mascara I can find, I’m not picky, just anything to cover my blonde lashes! Currently I’m using Revlon Grow Luscious Plumping. On any given time, I have about 8 lipsticks on me, but the one I always go back to is Yves St-Laurent Rouge Pur Couture in 02 – a surprisingly wearable coral pink.

  • Your latest beauty discovery that gives your heart palpitations?

I got Creed’s Oud Royal cologne for my boyfriend, but it was so good on him that I now steal sprays for myself. It was created for the Duke of Cambridge and it smells woodsy, creamy and absolutely divine. I don’t like women’s fragrances generally. Too floral.

  • Who is your beauty inspiration? Who or what do you draw from for your makeup looks or perhaps what story do you like to tell with your beauty?

Lately it’s Michelle Williams. I sat by her at the Mulberry show in London and was struck by how great she looked up close. Just fresh, gamine and completely herself. The secret? I think it’s in the balance. Glowing, sheer skin, a lightly defined eye and rosey, alive lip – not too lipsticky, but not nude either. I’ve been going with that lately. Suits my features. I think that rule we’ve all had drilled into us about choosing between a bold eye or lip is frankly outdated and can look really harsh (read: an overdose of eyeliner paired with a dead mouth. Or colour-coated, distracting lips and invisible eyes). Why not a little bit of both? That way, people notice you, not your makeup.       Photo Jason Hudson

  • How do you take care of your hair?

I air dry except for my bangs and like to put my hair a braid before bed to protect it and give it a soft wave. Justina at The Alcorn cuts it and my old friend Sheri, a very talented colourist, brightens my blonde in her private salon. I shampoo with Kerastase Homme Capital Force (again, I love gentlemanly smells) and condition with Gelée Royale L’Oreal. Some Aqua-Seal from Kerastase keeps the texture soft.

  • Favorite makeup look for work?

Clean skin (which is to say BB cream, concealer and blush), Sheer Balm de Bite Beauty (in Carmine) and mascara on the top lashes. Having bangs is kind of the  best makeup as it hides a lot of your face.

  • Favorite makeup look for the weekend? (To chill, to go out, to dazzle…)

Same thing, just applied properly; not in the back of a taxi cab! If I’m feeling really decadent I’ll go see Kris Wares at Chanel to teach me a new trick.

  • When you do your signature eyeliner look, what product do you use? (ok, I admit, that one is for me: I’m dying to try the look!)

I haven’t broke the cat eye out in months, though! When I do it, I try to channel cool French girls in the ‘60s, such as Jane Birkin or Francoise Hardy. I just put MAC Fluidline in Wholesome (a cool black-brown) on my top lash line with with a Sephora liner brush. I keep the flick small. I have no special technique other than don’t drink too much Diet Coke prior, as that gives me a shaky hand! Sometimes I’ll go over it with Revlon Colourstay Liquid Liner if it’s going to be a long night.

Photo Sonia Recchia/George Pimentel photography (with Aidan Butler)

  •  What other ways do you take care of yourself? Oral supplements? Exercise routine, facial, massage?I don’t need facials, but I definitely do like semi- regular massages at Sweetgrass Spa in Toronto or when traveling. I take an Isagenix vitamin elixir every morning  with a capsule of Omega 3, B12 and vitamin E. I try to exercise 5-6 times per week. I grew up in a very healthy household so it would be odd to go more than two days without breaking a sweat. Current sources of endorphins include outdoor running, Tracy Anderson Method DVDs (great for no excuses when traveling or when it’s too hot to run), horseback riding and reformer Gravity reformer Pilates classes at the Miles Nadal JCC. Exercise keeps me sane, able to fit into the odd designer sample that I’ll borrow for an event and lets me enjoy Sotto Sotto’s spaghetti and Yogurtys. A win-win.
  • For the traveling coquette: any beauty products that you like to bring back here in Canada (or perhaps order online) that are not available here?

Berocca vitamin seltzer tablets from England are my obsession. I buy so many on frequent trips to the UK that the cashier at Boots thought I was a reseller. Think Emergen-C only better. I always have one post-workout.I wish I had picked up more skincare products from Marks & Web while in Tokyo. It’s like the Japanese Khiels. Great minimalist packaging and all-natural ingredients. The best.

  • Favorite lip products (balm or color)?

The last one I bought was Rouge Coco Shine in Misia, a summery peach. I also love Vaseline’s Rose tinted balm from England.

  • What about your nails?

I recently read an interview with Giorgio Armani where he spoke about the importance of neat and tidy nails, which is indeed true. I’m never without polish, usually a milky neutral such as Deborah Lippmann‘s Whiter Shade of Pale. My new thing is OPI gel manicures in Funny Bunny or Shellac. Before traveling, I go to Sitamaa day spa- they do the best job. No chipping is a luxury. But no nail art ever – I think it’s the tackiest thing, personally

  • What’s your beauty ritual when you travel, can you recommend anything for the plane or arrival?
No mascara on the plane and a lot of moisturizer. I take travel size Facial Spray and moisturizer from Tata Harper. But my ultimate airborne beauty tip is simple: never eat the food in coach. Never. I don’t care how long the flight is. Pack fruit and granola. Your skin will thank you for not overloading on sodium.
  • What are your fashion pieces of the moment and how do you pair them with makeup?

My favourite recent purchase is a pair of Céline snakeskin sneakers. I like wearing them with a mini-dress and sheer coral lip. Sporty meets sportif.

  • And your beauty sleep? Lots of rest or just the minimum and lots of good skincare?
I have a hard time winding down at the end of the day, so no. I make up for it on the weekend with long sleep-ins and a good masque from Clarins. Saunas help too.
  • I know you are of Nordic descent; any Nordic beauty tips?

I am of Swedish/Icelandic/Russian/Polish descent. Scandinavian on my mom’s side, Jewish on my dad’s side. I have yet to meet someone with this exact combo.

My mom is full of good Nordic beauty advice. It involves frequent Swedish saunas (we have a wood-burning one she designed at our cottage), brisk swims in the lake and a kosher salt rub downs. Kind of like a trip to a no-frills spa. My mom is the definition of naturally beautiful. She cares a lot more about helping others than she does fancy creams or makeup (though she has both). Apparently, kindness is great for the complexion.

When I lived in Iceland for a short time, I would visit the thermal pools every day. The country has more per capita than anywhere else. The healing waters are great for the skin and swimming is such centering exercise. I had my best massage ever underwater at the famous  Blue Lagoon spa. Missing Reykjavik right about now.

You can follow Mosha on Twitter at @MoshaMosha and of course, read her in Flare!

Thank you a million times to Mosha who was game to share her lovely beauty secrets and eclectic beauty routine, being the authentically beautiful girl that she is. I don’t know about you but I am supremely inspired…This week I’ll be checking out the Rouge Pur Couture Yves St-Laurent in 02, the Bite Sheer Balm, the Lancôme Corno Tangerine blush (already purchased, I adore it!) and the MAC Fluidline in Wholesome. Oh, and the Prime Pot from Stila…Yeah, and come Tuesday, I might just have bangs!

Photo: Jenna Marie Wakani for Refinery29

Boucle d’Or, espion: Mosha Lundström-Halbert!

Photo de Backseat Stylers by U Just Got Spotted

Je dis toujours à Petite Ourse: “les filles cool partagent!“. Et ça, c’est vrai pour les pouliches, les poupées mais aussi pour les secrets de beauté. Je me rappellerai toujours une fille magnifique qui avait des cils de folie que j’avais vue dans un autobus lors d’un voyage à Paris. J’avais surmonté ma timidité pour lui demander la sorte de son mascara et elle m’avait répondu, bizarre: “ah, je ne sais plus, en fait, j’ai juste des cils super longs.” Oui, c’est cela, et ce sac hyper cool que j’ai au bras et dont tu cherches le designer en fait n’est pas un sac: c’est une pochette de peau que je me suis développée, naturellement, dans l’esprit de la théorie de Darwin, tu vois, pour mettre mon cellulaire, comme ceci. Mouais. Pas cool. Donc depuis ce temps, je tiens pour dit que les filles sympathiques partagent leur secrets de beauté.

Mon article d’aujourd’hui inaugure donc un nouveau segment : Boucle d’Or, Espion! Parce que oui, ça va changer de moi qui vous parle juste de ce que j’aime (parce qu’il y a des limites tout de même à parler de mes produits Sara Happ, non?). Vous savez, ces filles plus cool que cool, belles comme tout, qui ont l’air bien? Ces filles lumineuses qui ont tout bon et chez qui on a envie de tout copier? Ces filles à qui on a envie de dire : « allez viens, je t’emmène prendre un café pour te poser toutes mes questions sur ta routine beauté, et oui, ton trait d’eyeliner »? Alors, Boucle d’Or est désormais en mission: elle prends son courage à deux mains et pose toutes ses questions à ces filles…et comme elles sont sympathiques, elles ont accepté de partager

J’ai rencontré Mosha lors d’un voyage d’affaires à New York, dans le cadre de la présentation de la collection de croisière de la compagnie pour laquelle je travaillais à l’époque. Mosha est Fashion News Editor chez Flare, mon magazine chouchou. Quand je l’ai vue, avec sa frange de poupée, ses yeux reposés et sa peau de bébé j’ai été tout de suite inspirée et prise d’une envie de tout savoir sur son fond de teint, son vernis à ongles et aussi sur les chaussures Alexander Wang en léopard qu’elle avait déniché le jour même. Sans oublier les mille questions que j’avais sur les légendes de la mode qu’elle a interviewés dans le cadre de son emploi chez Flare: Christina Louboutin, Sarah Jessica Parker, Carine Roitfeld, Michael Kors, Hamish Bowles, Mark Fast, Victoria Beckham, Nathalie Massenet…et, oui, Garance Doré. (D’ailleurs, quand je lui posais des questions, en 2010, c’était cette dernière qui m’ interessait le plus…”mais, revenons à Garance…elle était comment? Allez, allez, je veux tout savoir» Comme une ado avec un crush.) Oui, Mosha est cette fille qui fait sans doute des jalouses de loin, mais dès qu’elle nous sourit, on se dit qu’en fait, on serait dingue de ne pas être son amie.

Photo de Jenna Marie Wakani for Refinery29

En fait, je me demande si tout est inné chez elle. Elle a un talent d’écriture indéniable (je vous avais déjà parlé de combien j’aime lire ses articles ici), son style est juste parfait (un rien décalé, juste assez directionnel) et puis, elle est juste trop belle! Sa maman, Linda Lundström, est la fondatrice de la mythique marque de manteaux Lundström (laquelle a été vendue) mais qui s’attelle à un nouveau projet qui promet pour l’hiver: des vêtements d’extérieur où Mosha elle même conseille au niveau du design. Inutile de vous dire que ça me donne hâte à l’hiver! Enfin, je vous en reparlerai en temps et lieu…Mais pour l’instant, allez venez, je vous présente Mosha!

Photo de Brent Marson

  • Parle-moi de ta routine de soin, matin et soir.

(Traduction libre de l’anglais par yours truly, Boucle d’Or)

Je passe davantage de temps sur mes soins que sur mon maquillage…Une belle peau peut se passer de maquillage et c’est ce que j’aime faire parfois. Le matin, j’applique l’hydratant naturel Mark & Web que j’ai acheté à Tokyo, de même que la crème contour des yeux Clarins. Le soir, je lave mon visage avec le nettoyant Ole Henriksen au thé rouge africain, que j’aime pour son odeur et aussi le fait qu’il n’est pas savonneux. Je vaporise ensuite le tonique d’eau minérale Mark & Web, j’applique ensuite le Truth Serum Ole Henriksen suivi de la Ahava Night Nourishment Cream (j’adore cette marque que j’ai découvert en Israel et qu’on trouve aisément ici). Je termine avec la crème de contour des yeux Quertin & Oak, de Korres et la Crème de Huit Heures d’Élizabeth Arden, sur mes lèvres et cuticules. Une fois par semaine, je traite mes pointes de cheveux avec l’Huile de Neem du Dr. Haushka qui est de loin supérieure à l’huile Morrocan Oil et nourrit vraiment le cheveu.

  • Qu’est-ce qu’il y a dans ton étui à maquillage?

La BB Cream Boscia: (jamais de fond de teint pour moi), le cache-cernes Smashbox, la poudre illuminatrice Kaléidoscope de Lancaster (idéale pour ajouter un rien de couleur à la peau claire), le Blush Subtil de Lancôme teinte Tangerine (créé en collaboration avec l’artiste québécoise Corno, que j’ai eu la chance d’interviewer; elle connaît les couleurs comme personne!). Il y a aussi le Prime Pot de Stila (que j’applique sur la muqueuse de l’oeil, pour avoir un regard plus éveillé), le fard à paupières Illusion d’Ombres de Chanel teinte Émerveillée (toutes les filles devraient l’avoir – c’est la einte neutre idéale pour tous les jours) et aussi un mascara, n’importe lequel. Je ne suis pas du tout difficile de ce côté; pourvu qu’il couvre le blond de mes cils. En ce moment, j’utilise le Grow Luscious de Revlon Plumping. À tout moment, j’ai environ huit rouges à lèvres sur moi, par contre, je me rabats invariablement sur le Rouge Pur Couture d’Yves St-Laurent teinte 2, un rose corail étonnamment tout-aller.

  • Parle-moi de ton plus récent coup de coeur beauté, celui qui te donne des palpitations…

J’ai récemment acheté le parfum Oud Royal de Creed pour mon copain mais j’ai été tellement charmée, que je lui pique des pshiit. Cette fragrance a été créée pour le Duc de Cambridge et sent le sous-bois, mais en version crémeuse; bref, c’est divin! De manière générale, je n’aime pas les parfums pour femmes -trop floraux.

  • Qui est ton inspiration beauté? Quelle histoire essaies-tu de raconter avec ta beauté?

Récemment, je trouve inspiration en la personne de Michelle Williams. J’étais assise à côté d’elle au défilé Mulberry à Londre et j’ai été saisie par sa beauté, lorsqu’on est tout près d’elle. Elle est tellement fraîche, gamine, toujours elle-même…

Il y a aussi une notion d’équilibre qui est importante je crois. Une peau éclatante, un teint translucide, des yeux légèrement définis et des lèvres rosées et vivantes (sans être trop laquées ou estompées pour autant…). C’est ce que j’aime faire récemment. Je pense que cette règle, qu’on nous a tellement répétée, à l’effet qu’on devait choisir entre un oeil très maquillé ou un rouge à lèvres présent est franchement dépassée et peut être dure pour les traits. Je pense notamment à une overdose d’eyeliner que l’on porte avec une bouche beige cadavérique…Ou encore à une bouche sur-maquillée très distrayante et des yeux quasi invisibles. Je me dis: pourquoi pas un peu des deux? Comme ça les gens me remarquent moi et non mon maquillage.

Photo de Jason Hudson
  • Comment prends tu soin de tes cheveux?

Je les laisse sécher à l’air libre, exception faite de ma frange. J’aime bien me faire une grosse tresse avant d’aller au lit afin de protéger mes cheveux et aussi pour leur donner une belle texture légèrement vaguée. Cela me permet également de limiter le brossage qui est mauvais pour les pointes. C’est Justina chez The Alcorn qui coupe mes cheveux et mon amie de longue date, Sheri, une très talentueuse coloriste, qui éclaircit mon blond dans son salon privé. À la maison je lave mes cheveux avec le shampoing Kerastase Homme Capital Force (encore une fois, j’adore les parfums de gentleman), et je traite mes cheveux avec la Gelée Royale L’Oreal. Pour garder mes cheveux doux je termine avec la lotion Aqua-Seal de Kerastase.

  • Ton maquillage préféré pour le travail?

Un teint frais (c’est à dire, une BB cream, du cache-cernes et du blush), le baume à lèvres Sheer Balm de Bite Beauty (teinte Carmine) et du mascara sur les cils du haut. Une belle frange est en quelque sorte le meilleur maquillage car ça cache une bonne partie du visage.

  • Ton maquillage favori pour la fin de semaine, pour relaxer, sortir, éblouir…

La même chose en fait, mais appliqué avec soin et non dans un taxi. Si je me sens vraiment décadente, je vais voir Kris Wares chez Chanel pour apprendre des nouveaux petits trucs!

  • Et pour ton trait d’eyeliner signature, quel produit utilise-tu? (Bon, d’accord, cette question je la pose à des fins purement égoïstes.)

Pourtant, cela fait longtemps que je me suis pas fait des yeux de chats…des mois au moins! Quand je me mets de l’eyeliner, j’essaie de copier les Françaises cool des années 60, comme Jane Birkin et Françoise Hardy.  J’utilise le MAC Fluidline teinte Wholesome (un noir-brun froid) le long des cils supérieurs, avec un pinceau à eyeliner Sephora. Je garde le trait externe petit. Je n’ai pas de technique particulière autre que je limite ma consommation de Diet Coke avant pour ne pas avoir la main tremblante. Si je sais que la soirée sera longue, je repasse sur mon trait avec le Liquid Liner Colourstay de Revlon.

Photo de Sonia Recchia/George Pimentel photography (avec Aidan Butler)
  • Autrement, tu prends soin de toi comment?

Je me fais masser plus ou moins régulièrement au Spa Sweetgrass à Toronto ou encore quand je voyage. Je bois un élixir vitaminé Isagenix tous les matins, avec une capsule d’Omega 3, de vitamine B12 et de vitamine E. J’essaie de faire de l’exercice cinq à six fois par semaine. Je viens d’une famille hyper santé alors ça me fait bizarre de passer plus de 2 jours sans faire de l’exercice. Récemment, mes sources d’endorphines incluent la course à pied dehors, les DVD de la méthode Tracy Anderson (idéals en voyage, ou quand il fait trop chaud dehors-je n’ai plus d’excuses), l’équitation, les cours de Pilates Gravity au Miles Nadal JCC. Faire de l’exercice me garde bien dans ma tête, capable de zipper les robes de designer que j’emprunte à l’occasion avant un événement, tout en me permettant de manger le spaghetti de chez Sotto Sotto ou encore du yogourt glacé chez Yogurtys. En somme, c’est ma combinaison gagnante!

  • Pour la coquette voyageuse: y-a-t-il des produits que tu aimes bien rapporter chez toi (ou encore commander en ligne) car ils ne sont pas disponibles au Canada?

Les Vitamines Effervescentes Berocca sont mon obsession. J’en achète tellement quand je vais en Angleterre que la caissière chez Boots pensait que je les revendais. C’est un peu comme les vitamines Emergen-C mais en mieux! J’en prends toujours une après mon entraînement et environ trois par jour durant la Semaine de la Mode de Londres.

Enfin, je regrette de ne pas avoir acheté davantage de produits Mark & Web lorsque j’étais à Tokyo; Mark & Web, c’est comme un Khiels japonais. J’adore leurs emballage minimalistes et les ingrédients naturels de leurs produits. C’est vraiment ce qu’il y a de mieux.

  • Ton produit à lèvres favori?

Mon dernier achat était le Rouge Coco Shine teinte Misia, de Chanel un joli pêche très estival. Sinon, j’adore le baume teinté à la rose de Vaseline, que j’achète en Angleterre.

  • Et pour tes ongles, qu’en est-il?

J’ai récemment lu une entrevue avec Giorgio Armani où il parlait de l’importance d’avoir des ongles soignés et ça m’a beaucoup inspiré. Je ne suis jamais sans vernis, souvent une jolie teinte laiteuse comme Whiter Shade of Pale de Deborah Lippmann. Ma dernière obsession: les manucures gel d’OPI dans la teinte Funny Bunny ou encore le Shellac. Avant de partir en voyage, je passe chez Sitamaa, un spa de jour où ils font des mains de rêve. C’est un véritable luxe d’avoir un vernis qui tient la route! Par contre, je me tiens bien loin du nail art; je n’aime pas du tout.

  • Tu voyages beaucoup…Quel est ton rituel beauté en voyage et quelles sont tes recommandations pour le vol et à l’arrivée?

Jamais de mascara dans l’avion et toujours beaucoup d’hydratant. J’emporte avec moi des mini formats du Facial Spray et de l’hydratant Tata Harper. Mais en fait, mon conseil ultime est le suivant: ne jamais manger le repas servi dans l’avion. Jamais. Peu importe la durée du vol. Apportez-vous plutôt des fruits et du granola. Votre peau vous dira merci de ne pas l’avoir empoisonnée de sodium.

  • Quelles sont tes pièces vestimentaires du moment et comment te maquilles-tu pour les porter?

Mon plus récent achat favori est une paire de sneakers Céline en peau de serpent.  J’aime les porter avec une mini-robe et des lèvres corail, translucides. Le vrai chic sportif, quoi!

  • Et ton sommeil de belle au bois dormant…Tu arrives à te coucher tôt ou tu compenses avec les soins?

J’ai beaucoup de difficulté à changer de rythme à la fin de la soirée alors, non, je ne me couche pas tôt. J’essaie de compenser la fin de semaine en faisant la grasse matinée et un bon masque de Clarins. Les saunas m’aident aussi.

  • Je sais que tu es de descendance scandinave, as-tu des conseils nordiques à partager?

En fait, je suis de descendance suédoise, islandaise, russe et polonaise. Donc, scandinave du côté de ma maman et juive du côté de mon papa.

Ma maman a toujours des super conseils nordiques à prodiguer. Beaucoup de saunas suédois (nous en avons un à bois à notre chalet qu’elle a créé elle-même), des baignades dans l’eau froide du lac et de l’exfoliation corporelle au gros sel cachère. En fait, notre chalet est un peu un spa sans chichis. Ma mère est la définition même de belle au naturel et naturellement belle. Elle préfère aider les autres que de se crèmer le visage, même si, dans la pratique, elle fait les deux. De toute évidence, la générosité est excellente pour le teint.

J’ai habité en Islande pour une brève période et je me rendais aux piscines géothermales chaque jour. Ce pays en a le plus per capita au monde! Les eaux thérapeutiques sont excellentes pour la peau et nager est un exercice qui recentre le corps et l’esprit. Je me suis également fait masser sous l’eau au célèbre spa Blue Lagoon: un rêve! Bon, voilà, je m’ennuie vraiment de Reykjavik maintenant…

Vous pouvez suivre Mosha sur Twitter @MoshaMosha …Et bien sûr, lire ses articles dans Flare!

Un énorme merci à Mosha qui s’est prêtée au jeu, en authentique fille sympathique.  Bon, je ne sais pas pour vous mais me voilà vraiment inspirée: je vais aller voir cette semaine  le Rouge Yves St-Laurent teinte 02, le Bite Sheer Balm, le blush Lancôme Tangerine de Corno (déjà acheté, j’adore!) et le Fluidline Wholesome de MAC. Oh, et le Prime Pot de Stila…Ouais, et qui sait, mardi j’aurai sûrement une frange.

Photo: Jenna Marie Wakani for Refinery29

Cette pro du sourcil qui a changée ma vie

On le dit souvent, les sourcils “encadrent” l’oeil, “structurent” le visage, sont les “bases” de la beauté…Les sourcils, ils sont là le matin quand on se réveille et que l’on n’est pas maquillée, quand on fait du sport, quand on va se baigner…J’y ai toujours cru, mais en même temps, je me croyais compétente pour me faire moi-même ma (sur)-épilation et pour ensuite redessiner mes sourcils en remplissant les petits vides, en me disant qu’un jour j’aurais les sourcils de Megan Fox (mon icône personnelle sourcil-parfait). J’y croyais à demi, mais un peu comme un régime, je remettais ça à demain. Ma maman me dit, depuis au moins 15 ans: “Boucle d’Or, fais attention, tu n’as presque plus de sourcils…” Mais comme une ado, je roule les yeux en faisant “mais nooon…“. C’est que, avoir une repousse de bébé sourcils hirsutes et punky, ça me stresse vraiment, intérieurement.

Aussi, quand au Local B, Karine m’a dit “hey, tu sais quoi, Pascale, la pro du sourcil de Montréal s’est joint à notre équipe“, je n’ai pas trop sourcillée. En fait, je me disais vaguement que ce genre de service était pour celles qui commencaient à s’épiler (les vierges du sourcil) ou encore, pour celles qui ont besoin de lunettes et n’arrivent pas à s’épiler elle-même. Mais Karine m’a expliqué. “Ah, tu ne la connaîs pas? C’est LA référence. On reconnaît sa signature sur le visage des toutes les célébrités. Elle travaille ici maintenant, avec sa collègue, Julie, tu vois, regarde.” Et là, elle a tassé sa frange et j’ai vu les sourcils de Karine. Parfaits.

Moi aussi, je voulais des sourcils parfaits. Le hic, c’est qu’à tant vouloir les sourcils de Megan Fox, je n’ai plus beaucoup de sourcils. Alors, j’ai rencontré la très sympathique Pascale qui a analysé la situation et m’a dit: “bon, n’y touche plus et reviens me voir dans un mois.” À la maison, j’avais un fond de bouteille de Latisse, que j’ai appliqué tous les soirs un mois durant. Je me concentrais sur le grand jour qui viendrait bientôt, en ne regardant pas trop. Et puis, enfin, le moment est arrivé.

D’abord, Pascale ne s’est pas improvisée pro du sourcil montréalais. Oh non. Pas comme les esthéticiennes qui en fait, épilent un peu après avoir fait un masque éclat. En fait, le sourcil, c’est sa spécialité. Elle est visagiste, elle analyse les traits pour trouver la forme parfaite. Et, elle épile à la verticale (c’est à dire que sa cliente est assise) et à la lumière du jour. Parce que oui, il fallait y penser mais quand on est couchée sur la table de soins et que l’esthéticienne se penche par dessus nous avec sa lumière grossissante, elle nous regarde à l’envers. Pas exactement la meilleure position pour analyser notre morphologie…Un peu comme si on se faisait couper les cheveux la tête devant un ventilateur: le rendu sera inévitablement, inégal. Idem pour les “bars à sourcils” dans les centres d’achats où on se fait épiler un peu devant tout le monde.  La technicienne n’est pas vraiment formée et, règle générale, elle ne fait que nettoyer (sans vraiment travailler la forme). Quand à l’épilation “home made“, même si on n’est pas compulsive, on se regarde un peu de biais, ce qui fausse la perspective. Et puis, souvent, on s’engouffre dans un tunnel et à vouloir égaliser ici et là, il ne reste plus de sourcils du tout.

Alors, d’emblée j’ai dit à Pascale (j’ai chuchoté comme si c’était un secret honteux) que je voulais les sourcils de Megan Fox. Et vous savez quoi: elle ne s’est pas moquée de moi. Elle m’a simplement dit que ce serait un petit projet, à moyen terme, soit, mais que c’était tout à fait réalisable pour ce qui était de l’épaisseur. Quant à la forme, cela dépend de la morphologie de chacune alors, il faudrait voir ce qui me conviendrait le mieux. Mais on pourrait s’inspirer de Megan Fox, si c’est ce que je voulais. Alors, j’ai senti l’excitation monter en moi. Pas possible. Moi, avec les sourcils de Megan Fox. Le rêve.

Alors, Pascale s’est mise au travail. Avec une pince pointue et très fine, je la sentais épiler, brosser, épiler. Sous le sourcil, sur le sourcils. Puis, snip, snip, d’un petit coup de ciseau, elle a achevé le tout. Et là, je me suis vue dans le miroir et wow! Megan Fox, attention. Mes sourcils étaient parfaits. Égaux des deux côtés, symétriques. Pas de regard étonné ou over-lifté. Je n’en croyais pas mes yeux. Plus un petit poil de duvet blond (j’ai horreur de ce duvet blond qui accroche la lumière), comme si je m’étais fait épiler à la cire (mais sans l’irritation).

Ensuite, Pascale m’a appris à dessiner mes sourcils avec une poudre à sourcils et un pinceau biseauté (je vous ai présenté le tout ici). J’ai été étonnée de combien le résultat est naturel et surtout, de la longue tenue du produit (comparé à un crayon) dans les grandes chaleurs. C’est devenu ma petite routine de sourcils du matin, hop, un peu de poudre, je brosse mes sourcils vers le haut puis, je les fixe avec le mascara translucide Great Lash de Maybelline.

Durant mon épilation, j’ai demandé à Pascale pourquoi j’étais sous l’impression qu’il ne fallait jamais épiler au dessus du sourcil. Elle m’a expliquée que seuls professionnels devraient le faire car c’est vraiment à ce niveau que l’on peut travailler la forme mais qu’une erreur est très vite arrivée. Je me suis aussi renseignée sur l’épilation des sourcils à la cire (que j’adore depuis que j’ai lu Bergdorf Blondes) et qui, il me semble, est le meilleur moyen de se débarrasser du duvet doré et d’avoir le sous-sourcil doux. Sa réponse: toutes les esthéticiennes vous le diront; démaquillez-vous sans frotter, sans tirer, avec un coton tout doux pour ne pas fragiliser cette peau déjà sensible. Il n’y a pas de geste plus brutal que l’épilation, en un coup, on étire et on irrite et à long terme, cela peut faire les paupières tombantes. À proscrire, donc. Pascale m’a aussi expliquée qu’il lui arrive souvent de faire les sourcils de femmes, qui s’épilent elle-même depuis des années et ont l’impression de faire un travail correct. Par contre, la majorité de ces même femmes quittent souvent sa chaise en disant “oh my, je ne peux pas croire que mon entourage me laissait sortir de chez moi comme ça avant” ou encore “oh, la la, je regarde mes photos de “avant” et je grince les dents“… J’y croyais à moitié sauf que…je me suis fait exactement les même réflexions quand je suis rentrée chez moi. Pas possible.

J’ai demandé également à Pascale ce qu’elle conseillait: autant je veux de beaux sourcils, autant je ne suis pas prête à commencer une nouvelle addiction beauté qui me demandera d’aller au salon toutes les deux semaines (j’essaie d’être le plus indépendante possible, moi). En fait, ça n’est pas nécessaire du tout. Elle suggère plutôt un rendez-vous de départ et puis, elle nous laisse aller, en nous conseillant d’épiler les petits poils ici et là qui refont surface, au fur et à mesure (comme ça, on ne perd jamais de vue la ligne de sourcil crée par Pascale). Puis, quand on en ressent le besoin, souvent aux changements de saison mais parfois avant, on peut retourner la voir pour qu’elle travaille à nouveau notre forme. Et puis, comme elle dit: “au pire des cas on revient au point de départ et je n’ai que davantage de sourcils à travailler avec, ce que je préfère“. Oui; plus on a de sourcils, plus Pascale excelle dans l’accomplissement de son travail.

Enfin, la question qui tue: en ce qui a trait à mon petit côté compulsif en matière d’épilation, est-ce que c’est dur d’arrêter? (Pour vous donner une idée, je me suis déjà épilée le duvet blond des phalanges des doigts au milieu de la nuit, à la cire, rien de moins, entre deux boires de bébé, just like that, pour avoir les mains douces.) À mon plus grand étonnement, non. Je crois que le fait de savoir que quelqu’un d’autre est en charge de mes sourcils me calme énormément – ça n’est plus ma juridiction. Comme une patrouille, je regarde ailleurs et je me concentre sur mon vernis ou ma mise en plis. Et puis, Pascale a tellement bien épilé mes sourcils qu’un mois plus tard, il n’y a toujours presque rien à faire. Suivant ses instructions, je ne m’épile que si je vois un petit poil “clairement et vraiment hors de la ligne du sourcil, mais dans le doute, s’abstenir, hein?“. C’est ce que je fais. Mais aussi, comme ceux en réhabilitation, j’en parle à tout mon entourage, histoire qu’on me surveille un peu (et qu’on cache les pinces).  Non, je plaisante.

Et depuis, quand je parle de mon expérience sourcils il m’arrive souvent de me faire interrompre: “attends, c’est Pascale qui a fait tes sourcils?” Il semble que tout Montréal la connaissait, sauf moi. Mon amie M., mannequin, lui confie les siens depuis des années, Mahée Paiement aussi, pour ne nommer que celles-là… Et moi, je suis vraiment emballée. J’envoie tout le monde la voir: pour 23$, en 10-30 minutes, on ressort avec les sourcils de nos rêves ou encore tout ce qu’il faut en terme de recommandations pour y arriver. J’ai envie d’aller répandre la bonne nouvelle dans les écoles secondaires et les camps de vacances, à ces jeunes filles encore vierges du sourcil. De donner des certificats cadeaux à mes amies, à ma soeur et ma mère. Et aussi, pour celles qui comme moi, sont des compulsives de la pince, je veux leur livrer mon message d’espoir: faites-vous aider maintenant; avec une professionnelle qui vous aidera dans la transition, vous pouvez vous sortir de l’over-épilation. J’ai enfin espoir d’avoir bientôt les sourcils de Megan Fox.

Enfin, je souhaite vivement que le Local B propose bientôt les pinces qu’utilisent Pascale et Julie, signées de leurs autographes. Si Laura Mercier, pro du teint parfait signe ses compacts de poudre, il me faut absolument une pince signée Pascale et Julie. Après tout, ce sont elles les pros du sourcil.

*À noter, Pascale et Julie proposeront également une teinture du sourcil pour avoir des sourcils vraiment impeccables en toute circonstance et peu importe le degré d’humidité. Je vous en reparlerai, bien sûr. 

Lingerie à ongles: mes vernis naturels préférées

J’ai toujours aimé les vernis couleur peau, dans des teintes laiteuses de maillot de ballerine, de tutus, de jupons et de fond de teint. Il n’y a rien de mieux pour donner l’illusion de longs doigts de pianistes, pour aller avec toutes les tenues, chaussure et bijoux et pour avoir l’air discrètement chic en toute circonstance. S’il m’arrive de m’amuser avec d’autres teintes plus pop, plus foncées ou rouges, c’est toujours vers mes classiques délicats que je reviens, pour le travail (sobriété sophistiquée garantie) ou m’amuser (les éclats sur le vernis couleur peau sont toujours moins choquants). J’alterne les teintes que vous voyez ici et j’ai toujours l’impression d’un grand changement quand je change mon vernis, même si à voir tous ces flacons quasi-identiques alignées, je me rends bien compte que je ne vis pas dangereusement. Donc, faisant suite à mon article Lite Brite où je vous présentais mes vernis teintes pop, aujourd’hui je vous présente mes vernis couleur chair.

 (De gauche à droite sur la photo)

Deborah Lippmann Prelude to a Kiss : Ma marque de vernis préférée! Pinceau délicat, excellente tenue, teintes parfaites et jolis flacons bien stables un peu rétro, cette marque a tout bon, aussi, pas étonnant que Deborah Lippmann soit la manucure des stars américaines. J’adore la teinte Prelude to a Kiss, un petit crème rosé innocent.

Essie Sugar Daddy : Les vernis Essie ne se présentent plus, ils sont LA référence et ont longtemps été ma marque de prédilection pour les teintes laiteuses. Sugar Daddy fait partie de mes favoris du début, car il est plus rosé que Mademoiselle et c’est ce qui me plaît.

Essie Fiji: Quand j’ai les mains pâles, ce vernis assez opaque magnifique. Sinon, attention, bronzée, ça fait vite D-list.

Essie Ballet Slippers: Une teinte de mon temple de la renommée. Je le rachète depuis des années. Ce vernis est parfait.

Essie Baby’s Breath: Un joli blanc-crème tout doux qui n’attire pas trop l’attention, pourvu que l’on ait le teint clair.

Essie Au Naturel: Un vrai vernis couleur peau qu’on oublie vite mais qui fait des mains bien soignées.

Essie Rock Candy: Très similaire au fameux Mademoiselle, il est toutefois plus translucide et donc idéal quand on a envie de presque rien.

Essie Allure: Une autre de mes teintes préférées : un joli crème vaporeux comme une robe de bal ou une poudre libre.

Bourjois Rose Lounge: Le mythique vernis de princesse, porté par Kate Middleton herselfle jour de son mariage. Parfait pour prendre le thé avec la royauté anglaise comme pour aller faire son épicerie sous la pluie… C’est le vernis idéal pour les soirs de semaine car, avec son gros pinceau il s’applique en un rien de temps. Il ne fait pas de stries, sèche assez vite et a une excellente tenue. So posh!

OPI You callin me a lyre?: J’ai craqué pour cette teinte issue de la très anticipée collection New York City Ballet d’OPI et je ne suis pas déçue.  Un petit rose-pêche qui donne bonne mine aux ongles et nous donne la pêche quand on a envie de quelque chose de plus ‘présent’.

OPI Mimosas for Mr. and Mrs.: Oh, ma teinte favorite! C’est la jolie et trop sympathique Mahée Paiement qui me l’a fait découvrir (elle a des mains magnifiques) et depuis, je la remercie mentalement chaque fois que je l’utilise.

OPI It’s a girl: Un petit rose couverture de poupon, parfait pour les mariages (mon amie C. le portait lors de son jour J. et le rendu sur les photos est parfait) ou pour les mamans- il donne bonne mine aux mains malmenées par les lavages, les gels antibactériens, les bains et l’eau de vaisselle.

OPI Barre my soul – Une autre teinte de la collection New York City Ballet d’OPI, plus neutre cette fois, pratique pour tout pour quand je n’arrive pas à choisir.

Sans oublier mon chouchou que je dois racheter, le Malaysian Mist d’OPI qui me vaut toujours mille compliments, la teinte 045 chez GOSH qui est très bien pour le prix, la teinte Waltz d’Essie (prêté à ma mère) et aussi mon nouvel amour, le Sarah Smile, une teinte élaborée par Deborah Lippman en collaboration avec Sarah Jessica Parker et qui me donne vraiment l’impression que mes mains sont dans un épisode Sex and the City. Enfin, quand j’ai envie d’une manucure longue tenue, je vais voir Denise, mon esthéticienne adorée au Local B pour mon Romantique, dans CND Shellac (c’est d’ailleurs ce que j’ai présentement sur les ongles d’orteils).

Et vous, vos vernis couleur chair de prédilection?


Une peau aux oiseaux: ma routine de soins du moment

Un petit article tout court car Boucle d’Or a pris la résolution d’essayer de se coucher à une heure raisonnable… Oui, oui, vous verrez pourquoi. Alors aujourd’hui, je vous présente donc ma routine de soin du moment, ma routine pour une peau aux oiseaux!

Comme j’ai récemment fait un traitement au laser Fraxel pour estomper mes taches pigmentaires, ma routine du moment en est une de douceur et de réhabilitation. Le matin, je me contente d’un pshiit de mon Eau de raisin bio Caudalie, du Roll-on yeux Défatiguant Sephora et du Fortifying Face Balm d’Ursa Major qui sent bon la nature et n’est pas luisant du tout… Bref, ce baume est idéal pour l’été et je l’adore autant que le nettoyant! S’ensuit la protection solaire Sheer Physical UV Defense de Skinceuticals, laquelle j’achète chez Victoria Park et qui faisait d’ailleurs partie de mon “kit de convalescence” après mon traitement.

Le soir, (comme vous le savez, j’ai fait le switch) j’applique le Lait Démaquillant Hydrabio de Bioderma (comme Garance Doré, je sais, ça frôle l’obsession), que je retire avec l’Eau de Rose Melvita et des cotons Shiseido (une fois qu’on a essayé ces cotons, tout le reste est comme du papier sablé). J’applique ensuite ma divine Eudermine de Shiseido, avec mes doigts, pour éviter la perte de produit. D’ailleurs, j’ai transvidé une petite quantité de produit dans un ancien flacon Derm AHA, avec un compte-goutte, ce qui facilite le prélèvement de la juste dose de ce précieux élixir.

En soin, le soir, j’applique le Phyto Corrective Gel de Skinceuticals, qui a des propriétés anti-inflammatoires et qui faisait partie de mon fameux kit, suivi soit du Cicaplast de La Roche-Posay (suivant la recommandation de l’une d’entre vous!), soit du Epidermal Repair de Skinceuticals (qui fait une peau de folie, donc j’essaie de faire durer mon tube!). Pour mon contour de l’oeil, j’aime beaucoup le Hydra System d’Esthederm et si j’ai un petit bouton, j’applique le Gel anti-boutons de NeoStrata.

Comme vous le savez, je suis une masque-holique finie, donc, une fois semaine, je fais tour à tour mon Sugar Face Polish (Fresh), le Rose Face Mask (Fresh) et…oui, le Glam Glow Mud Mask (dont je vous reparle bientôt, photos à l’appui!). J’utilise également toujours ma Clarisonic, deux/trois fois par semaine, avec mon Nettoyant-Traitement Ursa Major qui fait une vraie peau de bébé. Sans oublier ma nouvelle obsession: mon exfoliant à lèvres Sara Happ suivi du Lip Slip Sara Happ, un baume doux comme un nuage, pour les lèvres.

Enfin, j’essaie aussi de manger beaucoup de carottes (je vois la différence sur les joues de Bébé Ours alors pourquoi pas sur moi?), je bois la tisane The Glow (David’s Tea) toute la journée au bureau et aussi…j’essaie de me coucher un peu plus tôt. Voilà, c’est pour ça.

Et vous, votre routine du moment pour une peau aux oiseaux?

What’s HAPPening to me?

Je suis adepte de l’exfoliation des lèvres depuis longtemps. Adolescente je m’exfoliais les lèvres avec une brosse à dents de bébé enduite de Vaseline. Je suis ensuite passée à un vrai exfoliant facial, pour essayer l’exfoliant pour les lèvres Kiss me de Philosophy (grande déception car il est beaucoup trop liquide et ne fait rien du tout. En fait, n’ayons pas peur des mots: il est nul.). Je ne supporte pas la moindre peau morte sur mes lèvres, la plus petite sècheresse, le moindre accro quand je passe mon tube de rouge à lèvres. Il me faut des lèvres douces, douces, douces, comme du satin: c’est vraiment un domaine où je ne fais pas de concessions. C’est pourquoi quand j’ai lu l’histoire de Sara Happ, celle qui a créé le désormais very culte exfoliant à lèvres Lip Scrub, je me suis tout de suite reconnue dans son aventure : en mal de trouver l’exfoliant à lèvres idéal, elle s’est mis dans la tête de créer le produit parfait, dans sa cuisine. Mais bon, en même temps, je me disais « Allez Boucle d’Or, tu peux vivre sansSois raisonnable. C’est juste un exfoliant à lèvres...». Mais lors de ma plus récente visite chez Murale où j’ai pris dans mes mains la jolie boîte du Lip Scrub décorée d’un ruban gros grain (je sais, on pourrait me vendre un poil de hamster, pourvu qu’il y a un ruban gros grain dans le décor: les rubans gros grain sont mon point faible, que voulez-vous!), une mention à l’endos a attiré mon attention :

“Massage a generous amount onto lips using a firm, circular motion. Wipe away with a tissue. Wonder how you ever lived without it.


A true delight, like your favorite pair of jeans. The familiarity you crave delivering the results you never knew you needed”

C’est dire: je me suis sentie personnellement interpellée quand j’ai lu cela: il fallait que j’essaie, c’était comme une voix dans ma tête. Surtout que j’avais déjà succombé au baume à lèvres de la marque, le Lip Slip, qui est complètement divin. Le baume des dieux. D’ailleurs, voici ce qu’en dit la marque et là, ça frôle la télépathie, je vous jure:

“After exfoliating with The Lip Scrub by Sara Happ, smooth a small amount of this luxe balm onto lips. Wear alone for universally appealing shine that brings out your lips’ natural color, wear over color for shine like you wouldn’t believe, put it on before bedtime and wake up to a plump, baby smooth pout. Let the hydration begin.


The supple feel of a shimmery gold YSL calfskin bag. A bottle of Coco Chanel Mademoiselle. Your favorite camisole; soft, sweet, nude, girly and grand. The world doesn’t need another lip balm. It needs the right one. Slip into this.”

Donc, après une longue hésitation entre l’édition limitée de l’été à la pomme verte et la fragrance « Vanilla Bean » qui a fait la renommée de la marque, j’ai finalement choisi la seconde fragrance, un genre de sucre vanillé qui est devenu en quelque sorte mon dessert (oui, il goûte super bon).

En effet, l’exfoliant a intégré ma routine de soins du soir. Je tartine mes lèvres de cette délicieuse pâte à base de sucre granulé et je masse quelques instants, avant d’enlever la préparation avec un mouchoir de papier. Je termine avec mon baume Lip Slip en pot, ma nouvelle obsession dont je vous avais parlée ici et qui pénètre vraiment en profondeur. Au matin mes lèvres sont toujours un peu humides, bien hydratées et roses, prêtes à recevoir le rouge à lèvres. Sauf que…je suis aussi devenue complètement accro à la version gloss du Lip Slip qui est en fait un vrai baume-soin en tube au facteur brillance amplifié, un petit rose ballet parfait.

Alors voilà, à mon plus grand étonnement je me demande désormais comment je faisais avant: avant d’avoir rencontré le duo exfoliant-soins à lèvres idéal. Oh my. Je suis complètement obsédée. What’s HAPPening to me?

*Les produits Sara Happ sont disponibles chez Murale et Ogilvy’s à Montréal. Sinon,je vois qu’ils sont disponibles sur Beauty Habit qui expédie partout dans le monde.