Recette vite faite pour des gambettes parfaites

Boucle d’Or est (très) loin d’avoir des jambes parfaites! Depuis que je suis toute petite, je suis maladroite, trébuche et tombe partout. Je n’ai peur de rien, enfant, je jouais à fond, structure de jeu, vélo, patin à roulette et carré de sable, sans crainte de me faire bobo…Adulte, je me coupe régulièrement en me rasant, les moustiques m’adorent (et même récemment, des fourmis rouges m’ont trouvé délicieuse!) et j’ai la peau à tendance sèche, ce qui n’aide pas le portrait. Tout cela, conjugué au fait que j’ai un taux de plaquettes basses, fait que le moindre accro laisse sa marque et pour longtemps. Aussi, quand vient le temps d’abandonner les bas collants, je suis toujours un peu appréhensive. Mais je ne suis pas la seule…Combien de femmes m’ont demandé conseil pour ce moment où on se décide à sortir sans bas: varices, ecchymoses, éraflures, vergetures. Nos jambes racontent souvent un peu l’histoire de nos vies comme les tatouages des géants dans Les Derniers Géants, un livre que j’adorais quand j’étais enfant (et même plus vieille, c’est une histoire hyper touchante).

Sauf que cet été, car j’ai trouvé la formule pour avoir des jambes parfaites! Vraiment, des jambes de rêve en deux minutes, pour oublier les bas collants en toute confiance.

D’abord, j’applique la nouvelle BB Crème Dior Hydralife de Dior, sur toute la demi-jambe (pour moi, c’est la principale zone à problème), en étirant un peu sur le dessus du pied. Cette BB Crème est une merveille, sauf pour la teinte qui est un peu trop foncée pour mon visage (je la mélange donc à un fond de teint plus clair). Mais pour les jambes, elle est idéale comme telle: elle me fait des jambes sans défaut aucun, qui ont pris ce petit rien de soleil tout naturel. Et puis, la texture est vraiment géniale pour le corps: pas graisseuse, quasi sans-transfert, longue tenue…Idéale pour les journées chaudes et collantes!

Ensuite, j’applique l’Huile Corporelle To the beach de MAC, teinte Seaside le long du tibia. J’adore cette huile qui sèche vite, aux petites particules irisées en suspension. J’aime le fait que cette huile est non-parfumée et que les petits brillants sont très, très, fins et pas trop dorés. Cette teinte, un peu rose ballet, comme le nacre d’un coquillage, est idéale pour les peaux claires mais à noter, cette huile existe également dans la teinte Man Rays, un vrai bronze, pour les peaux plus mates. C’est la touche finale qui me fait des jambes lustrées et interminables, comme on en rêve toutes. Cette huile est l’un de mes coups de coeur (dont je vous reparlerai bientôt) de la collection Hey Sailor! de MAC et comme c’est une édition limitée, je crois que je vais faire des réserves. Elle est absolument magnifique sur les jambes, les épaules et le décolleté. Toujours chic, vraiment discrète, parfaite en milieu urbain comme à la plage, elle ne laisse sur la peau aucun film gras ou collant.

Alors, voilà, vous savez tout de ma recette pour des jambes parfaites! Si vous avez d’autres astuces, mes jambes pleines de vécu et moi adoreraient les connaître!

 

La tresse queue de poisson- Tuto vidéo


Une de mes coiffures de plage préférée c’est la tresse queue de poisson (aussi appelée la tresse “épis” ou encore la “tresse à quatre brins”). C’est une coiffure pour avoir les jambes au soleil, à porter avec un maillot, un t-shirt blanc et aussi, des bracelets d’amitié en corde colorés, il me semble!

Le truc pour réaliser cette coiffure, un peu comme la tresse française, c’est le petit élastique du début qui maintient tout en place durant le tressage. Cette super idée n’est pas de moi; je l’ai apprise de Lauren Conrad sur The Beauty Department. Ça change vraiment tout!

Donc, en ce qui a trait du matériel, vous aurez besoin d’une bonne brosse à cheveux, de ciseaux, ainsi que de deux petits élastiques transparents.

Pour le tressage, comme vous le constaterez dans la vidéo, il suffit de passer une mèche d’une masse de cheveux à l’autre masse. Plus les mèches que l’on passe sont fines, plus le tressage sera long mais la tresse spectaculaire (elle aura davantage ce petit côté “ethnique” qui fait son charme).

Enfin, pour celles qui n’ont pas nécessairement la longueur de cheveux pour faire une seule grosse tresse, je vous suggère de séparer les cheveux sur le côté et de faire une tresse avec les cheveux qui retomberaient sur votre visage. Tout aussi joli et ça met en valeur les reflets des cheveux.

(* La chanson est “Here comes your man” de Meaghan Smith.)

Mes joies quotidiennes

MES JOIES QUOTIDIENNES

(My Favorite Things) (Rodgers / Hammerstein)

Pétales de roses et moustaches de chatons

Bonnes mitaines et bon feu qui brille

Beau cahier quadrillé cheveux mouillés

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Gros mille feuilles tarte aux pommes fraîches

Grand bol de crème dont on se pourlèche

Belle oie sauvage qui s’envole dans la plaine

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Gaie robe claire coiffures en nattes

Doux flocons blancs sur mon nez écarlate

Les fleurs d’avril en bouquets qui reviennent

C’est là un peu de mes joies quotidiennes

Quand le chien mord quand l’abeille pique

Quand ça marche mal

C’est simple je pense à mes joies quotidiennes

Et tout alors va très bien

Vous connaissez désormais l’amour de Boucle d’Or pour le film La Mélodie du Bonheur; je vous en avais glissé un mot ici…Cette chanson, tirée du film, m’a donc inspiré un article sur ces petits riens qui ensoleillent ma vie et la rendent plus douce, plus belle et plus facile. Bien sûr, il va sans dire que de voir Petit Ours avaler un potage et se faire un chapeau avec le bol vide, ou que de voir Petite Ourse se peser sur ma balance digitale et conclure “qu’il est 10 heures, maman” à la vue de son 32 livres, ou encore, que de paresser sur la terrasse avec Papa Ours le soir en mangeant un popsicle, ça fait mon bonheur. Tout comme l’odeur des plants de tomates, prendre un bon bain, me promener dans les rues vides du matin, un bon café “acheté tout prêt“, faire cuire une dinde en automne… j’adore aussi tous ces petits moments. Mais bon, je parle aujourd’hui de ces petites choses matérielles. Enfin, je crois bien que vous aviez compris à voir la photo que je ne vous parlerais pas aujourd’hui de combien j’aime accrocher du linge sur une corde à linge (même si j’adore effectivement ça).

D’abord, mon Agenda MomAgenda. Un agenda spécialement conçu pour les mamans, qui est vite devenu pour moi absolument essentiel. J’ai le All in One Folio, qui en plus d’un calendrier complet pour tous les cours, rendez-vous et horaires de chacun, a une section avec des onglets à personnaliser, une tablette, un stylo et des pochettes plastiques pour toute la paperasse qui nous encombre les comptoirs.  Il y a des  formulaires pour les mots de passe, les dates à retenir, les listes, les numéros de téléphones importants et les aides-mémoires pour la gardienne. Le site Mom Agenda donne également accès à divers formulaires gratuits additionnels à télécharger, comme les planificateurs de rentrée scolaire, les planificateurs de fêtes, cartes de Noël à envoyer, listes de choses à emporter en voyage, aides-mémoires pour la liste d’épicerie, objectifs… Enfin, mon MomAgenda, c’est ma bible, le cerveau de la famille. Le site de la marque propose divers formats d’agendas, vraiment adaptés à celles qui ont la tête trop remplie. À noter, cette marque fera le bonheur de toutes celles qui aiment être bien organisées, mamans ou non.

Le magazine Town & Country: le seul magazine auquel je suis abonnée car il peut être parfois un brin difficile à trouver. Je l’adore, même si je ne fais sans doute pas partie de son cercle de lectrices-cibles (sans doute des riches héritières américaines, des débutantes et des “housewives” obsédées par le bon goût et les bonnes manières qui lisent T&C comme l’ont fait leur mère et grand-mère car ce magazine existe depuis 1860). Qu’importe! J’y trouve toujours tout plein d’inspiration déco, beauté et mode. On y parle régulièrement de mes icônes: Grace Kelly, Jackie O., Audrey Hepburn… Même si les pièces proposées sont trop souvent hors de prix, j’aime ce magazine pour son bon goût, ses petits cours d’étiquette (adaptés à notre réalité moderne) et ses volets historiques. Et puis, qui ne voudrait pas savoir ce qui fait battre le coeur de la nouvelle garde américaine? Le petit détail que j’aime: les dernières pages où l’on annonce les mariages des filles de gouverneurs et co., photo à l’appui. J’ai honte de le dire mais je dévore tous les petits détails, même si je n’ai aucune idée de qui on parle.

Mon baume à lèvres Love & Toast, parfum Chai Vanille: trop délicieux ce baume 100% organique, 100% hydratant. Je ne suis pas celles qui d’habitude aiment les baumes parfumés mais celui-ci est juste parfait. Et puis, il me fait des lèvres douces et confortables. Et que dire des petits dessins de l’emballage…so Boucle d’Or! Mon petit pot ne quitte plus mon sac.

Mon Dentifrice Salin Weleda: découvert grâce à A., ma belle-soeur, c’est le dentifrice le plus agréable au monde! Oui, à vue d’oeil, il n’inspire rien qui vaille (pâte brune granuleuse) mais il gratouille gentiment les dents et gencives et me fait des dents blanches éclatantes et une bouche fraîche. Et puis, surtout, il me fait penser à mes étés dans le Maine à faire du body surf avec ma mère et ma soeur: il goûte la grosse gorgée d’eau de mer qui fait tousser mais aussi rire en même temps. À utiliser en cure, une fois par année, pour le plaisir.

Les Thés C.G, parfum Goût d’Enfance: il s’agit de ma nouvelle tisane préférée, avec mon The Glow. C’est un rooibos (dit thé rouge) aux arômes naturels de fraises, rhubarbe, dattes et boutons de roses…En vrai: on dirait une tisane au caramel. Le petit plus: c’est un produit fait au Québec.

La nouvelle collection de fournitures de bureau Martha Stewart, en collaboration avec Avery, exclusive à Bureau en Gros! C’est simple, je veux tout! Classement, rangement, étiquettes, cahiers… tous les petits détails qui me faisaient envie dans Martha Stewart Magazine me sont désormais accessibles, faciles à réaliser et abordables. Le bonheur! Ça me fait rêver à mon retour au travail, il n’y a pas à dire…
Mon maillot SHAN: non, je ne me baigne pas quotidiennement. Mais avec le soleil qui revient, la famille Ours monte plus souvent au chalet et…avoir un beau maillot dans lequel on se sent belle, c’est comment dire? Essentiel! Juste de savoir que j’ai cette jolie option, je déstresse et j’anticipe avec bonheur mes splish-splash. Les maillots SHAN sont inimitables, absolument inégalés! Oui, ils sont chers (celui-ci était mon cadeau de Noël) mais je pense que plusieurs seront d’accord avec moi si je dis que se sentir belle en bikini et pouvoir nager le papillon sans perdre son top, ça n’a pas de prix. Testé et approuvé par Boucle d’Or, donc (oui, même pour le papillon!).
Enfin, il y a aussi l’odeur des géraniums odorants (ceux dont les feuilles sentent le citron), le feeling de mes cheveux fraîchement lavés, mon vernis Essie, teinte Lollipop, faire de la confiture ou de la soupe et mille autres bonheurs de tous les jours.
Vos joies quotidiennes à vous, vous me les dites?

Boucle d’Or à la Clinique

Récemment, ayant terminé mes divers tubes de BB cream et, un peu découragée de mes taches pigmentaires qui refont surface depuis que j’ai cessé l’allaitement (je vous en avais glissé un mot ici), je suis partie à la recherche d’une solution belle peau. Plusieurs d’entre vous m’ayant vanté les mérites de la BB Cream Clinique, je me suis donc dirigée vers ce comptoir, chez La Baie Centre-Ville. C’est là que l’on m’a informée que cette dernière n’est malheureusement pas disponible au Canada. Bon. C’est nul.

Mais là, j’ai fait un truc que je fais rarement: j’ai ouvert mon coeur à la conseillère Clinique  (d’habitude je suis hyper discrète et je dis juste que “non, non, je fais juste regarder, merci“). Je lui ai donc dit que je cherchais une manière de camoufler mes taches qui minaient vraiment ma confiance en moi et rendaient l’opération maquillage du matin pénible (genre peinture à numéro). Et, chose rare, la conseillère (Sara, de son prénom), m’a vraiment écoutée. C’est là qu’elle m’a conseillé ce fond de teint, le Even Better, qui non seulement unifie tout en gardant le rendu naturel, mais aussi, traite les taches, resserre les pores et protège avec un facteur de protection solaire (FPS 15). Elle me l’a essayé et j’ai tout de suite été conquise: voilà, ça changeait tout. J’avais à nouveau une belle peau, mes taches avaient disparu, en un geste. Depuis que je l’utilise, depuis deux semaines, je crois voir une (très) légère diminution de mes taches, certes, mais je constate surtout que j’ai repris goût à me maquiller. Ce fond de teint me fait une réelle peau de jeune fille (éclatante, parfaite, mais d’apparence naturelle), la teinte reste fidèle à elle-même au fil de la journée et le produit est abordable. Que demander de plus?

Et puis, tant qu’à être au comptoir Clinique, je me suis laissée tenter pas le Butter Shine Lipstick, dans la teinte Pink-a-Boo, un rouge à lèvres à la texture gel, qui hydrate comme un baume mais fait des lèvres glossy, délicieuses comme une tartine. Depuis que je l’ai, c’est mon nouveau favori (avec mon Lip Glow de Dior) qui me vaut tout plein de compliments. Cette teinte est parfaite, un joli rose assez neutre, aux accents un peu dorés, pour des lèvres de belle Californienne, tellement agréable à porter. J’avais d’ailleurs lu quelque part (je lis trop de magazines, je sais) que c’était la teinte de rouge à lèvres utilisée pour les retouches de maquillage aux Academy Awards. Enfin, je le crois: juste un petit coup de ce rouge à lèvres et hop, j’ai les lèvres de Kate Bosworth aux Oscars.

Et vous, vos derniers coups de coeurs qui vous redonnent confiance en vous?

Ever ever after

Mon amie M. se marie dans une semaine et je lui avais promis un article sur le mariage, avec des idées, de l’inspiration et des petits conseils beauté, tirés de ma propre expérience… Voici enfin cet article, étayé des photos de mon propre mariage (il y a bientôt 4 ans)! Cet article, je le voulais aussi parfait que mon grand jour l’a été et c’est sans doute pour cela que j’ai tardé à l’écrire. À trop vouloir bien faire, on ne fait rien du tout, finalement… Mais bon, mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas?

Petites réflexions

D’abord, toutes mes félicitations à M. et à ces autres fiancées qui se marieront bientôt. Pour les autres, cet article vous concerne aussi; oui, oui, je vous explique pourquoi. D’abord, parce qu’un mariage, c’est aussi une anticipation, une date. On veut toutes être la plus jolie pour le jour J et c’est l’idée qu’il faut retenir. Le concept de la date butoire, c’est génial pour repenser notre look et se fixer des objectifs, que l’on soit fiancée, mariée depuis 5, 20, 40 ans, nouvelle maman, célibataire, entre deux job, qu’on se remette d’une pneumonie ou d’une mauvaise coupe de cheveux…Peu importe! On a toutes parfois besoin “d’un plan”…et d’un coup de pied dans le derrière pour y arriver. C’est pourquoi, je me re-fixe régulièrement un Jour J, histoire de rester à mon meilleur.

Avant mon mariage, quand je rêvais au grand jour, je m’imaginais avec des dents plus blanches que blanches, avec des cheveux en pleine forme, longs et brillants, avec une taille fine et la peau dorée (c’était la mode dans ce temps là). Dans les mois qui ont précédé le jour où j’ai dit oui, j’ai multiplié traitements à cheveux, les heures de sommeil, les masques éclat, les bandes blanchissantes pour les dents. J’ai cherché un parfum qui laisserait un souvenir impérissable dans le coeur de Papa Ours, j’ai essayé des dizaines de vernis à ongles pour aimer mes mains dans les photos, j’ai repensé mes habitudes alimentaires et j’ai demandé conseil à mon esthéticienne pour la repousse de mes sourcils que je trouvais trop minces. Et ça, c’est un état d’esprit que je recrée régulièrement pour moi seule: mon anniversaire qui approche, Noël, la fête d’anniversaire de Papa Ours, une invitation, un entretien d’embauche…autant de dates à mon agenda pour lesquelles je prends la résolution de me trouver belle ce jour là (en vrai comme en photos) et de me sentir à mon meilleur pour bien profiter. Car quand on se sent moches, on ne profite pas. En ce moment, je planifie mon look de retour éventuel au travail, comme si c’était un mariage ou une rentrée des classes. Je traite mes cheveux, mes cuticules, je me fais des masques et blanchis mes dents. Je repense l’intérieur de mes trousses de maquillage, l’organisation de mon sac à main (oui, un vrai mythe de Sisyphe, que cet intérieur de sac!) mais aussi, ma garde-robe et mon matériel de bureau (cahiers et crayons). Ça me permet de ne pas m’encrasser dans une routine, d’avoir hâte à mon retour au travail mais aussi, de me garder dans cet esprit joyeux et fébrile qui caractérise l’approche d’un mariage. Oui, il y a des jours où je traîne en leggings et t-shirt, mais dans mon esprit, je me motive à me travailler sur une mise en valeur parce que je suis continuellement en préparation pour un certain Jour J, quelqu’ il soit. En somme, j’ai un plan. Et un plan, ça change tout!

Et puis, enfin, les recommandations beauté d’aujourd’hui iront à toutes: les mariées, les mamans, les femmes qui ont une présentation au bureau comme celles qui vont boire un café au coin pour y lire le journal et souhaitent se sentir belles tout en restant elles-même… Car au risque de le répéter: le Jour J, on veut être soi-même, mais en plus merveilleuse, en plus étincellante, en plus lumineuse. En fait, moi je veux aussi être comme ça tous les jours de l’année, pas vous?

Avant le mariage

D’abord, il ne faut pas tout laisser à la dernière minute. Deux mois avant le mariage, il peut être indiqué de se faire faire un soin du visage en institut. Sinon, à moins d’être une habituée, on oublie. On est mieux de s’en tenir à notre petite routine de soins qui fonctionne bien. Par contre, la veille de mon mariage, je me suis fait faire un gommage corporel en institut et ça, je trouve que c’est un soin qui en vaut vraiment la peine avant une grande occasion. La peau sera douce et lumineuse pour le grand jour et puis, vous serez terriblement détendue après.

Les autres soins à coordonner avec une esthéticienne sont l’épilation, le manucure et pédicure. Pour les ongles des mains, mes teintes de vernis de prédilection sont le Waltz (plus blanc), Ballet Slippers (plus rosé) et Allure (plus crème) d’Essie. Dans OPI il y a aussi le Bubble Bath (une rosé laiteux translucide) et le Malaysian Mist (un beige naturel qui fait de très longs doigts et pour lequel on me fait toujours tout plein de compliments). Notez toutefois que pour des mains impeccables, je ne saurais trop insister sur le fait que c’est le moment idéal pour un vernis “gel” ou “Shellack“, qui restera impeccable et brillant des semaines durant. La teinte que je préfère est Romantique de Shellack CND.

Enfin, celles qui ont les cheveux à tendance sèche (comme moi) pourront se faire faire leur mise en pli la veille, pour avoir davantage de temps le lendemain. C’est ce que j’ai fait- le grand jour, Karine a utilisé un peu le fer et fait la coiffure, c’est tout!

En ce qui a trait aux ongles d’orteils, on peut coordonner la teinte du vernis avec celle des mains, ou encore, s’amuser un peu. Pour ma part, j’avais opté pour le Pink Flamingo de Chanel (édition 2008), un beau rose conte de fée.

Enfin, la veille du grand jour, on se détend, on mange léger (des artichauts bouillis avec du citron, c’est ce que je préfère la veille d’un grand jour), on évite l’alcool et on se couche tôt. Un bon bain avec de la mousse, un dernier masque hydratant, puis on écoute un petit film léger…Ma soeur et moi s’étions régalées d’Enchanted, qui met de bonne humeur comme seuls les films Disney le peuvent.

Ma maman avait décoré les verres de jolis rubans

Le grand jour

En cette belle journée, on évite les crèmes trop grasses qui font glisser le fond de teint (je ne saurais trop vous recommander une ampoule coup d’éclat!) et les crèmes avec un facteur de protection solaire qui peuvent donner un éclat blanchâtre peu flatteur en photos. Il est fortement recommandé d’utiliser une base pour assurer une bonne tenue au teint. Ma préférence va au Soin Capture Totale Soin Finition Lumière Multi-Perfection de Dior qui me fait une peau toute parfaite, comme celle de la mariée dans la pub Harry Winston. Et puis, n’oubliez pas non plus la base d’ombre à paupières: il n’y a rien comme la Primer Potion d’Urban Decay!

Ma vanity, le Jour J

Enfin, à vous de vous maquiller ou de vous faire maquiller selon vos goûts et préférences. Moi, je m’étais maquillée toute seule car je ne voulais pas être privée de ce plaisir, de cette petite bulle de calme qu’est pour moi le moment du maquillage.

Toujours se maquiller à la lumière du jour

Enfin, si je mon mariage était demain, voici les produits que j’utiliserais: sur mes yeux, le fard Kitten Stila, sculpté dans le creux de l’os avec un beige de la palette Naked d’Urban Decay. Pour les joues, je porterais le blush crème So Sweet So Easy de MAC (le plus similaire au Sweet William de MAC, que je portais le jour de mon mariage et qui n’existe malheureusement plus…), sur lequel je déposerais un peu de Benefit Hervana, pour une meilleure tenue. Sur le haut de l’os des joues: une touche d’illuminateur DiorSkin Ultra Shimmering Diamond Face Powder (teinte Amber Diamond). Enfin, des cils bien étoffés (j’avais des rallonges de cils pour le grand jour mais on peut également tricher en venant coller des petits bouquets de faux cils dans le coin externe de l’oeil (ceux d’Ardell en pharmacie sont parfaits et à bons prix)) et du mascara à l’épreuve des larmes. À cet égard, le No-Smudge de Bobbi Brown est inégalé, c’est celui-là que je portais quand j’ai larmoyé et rien n’a coulé, je vous assure. Enfin, pour enrayer la brillance, un peu de poudre libre. Le jour de mon mariage j’ai utilisé la Invisible Loose Powder de Laura Mercier mais aujourd’hui, j’opterais sans doute pour celle de Caron qui diffuse mieux la lumière.

Et puis, les lèvres. Elle méritent un paragraphe à elles seules: on les veut parfaites, rosies, pas collantes, définies mais naturelles, à l’épreuve des bisous et des bouchées de gâteau. Sans compter qu’on ne veut pas devoir stresser sur son rouge à lèvres toute la soirée. Voici donc ce que je vous conseille: en premier lieu, on applique une teinture à lèvres (pour la tenue). Le jour de mon mariage de portais le Posie Tint de Benefit mais aujourd’hui ma préférence irait peut être au Yum Berry Crush de Stila (pour son format plus pratique dans ma pochette). On définit ensuite les lèvres avec un crayon neutre, en estompant bien (il n’y a rien comme le Crayon à lèvres soyeux, teinte 12 de Giorgio Armani). Ensuite, pour faire des lèvres d’apparence hydratées et confortables, on applique un peu de Lip Glow, de Dior. Et enfin, mon petit truc qui change tout: pour donner du volume aux lèvres (sans gloss qui laisse des traces), on applique une touche d’ombre irisée champagne (mon Stila, teinte Kitten) au centre de la lèvre inférieure. Et voilà!

Enfin, n’oubliez pas les papiers matifiants, le déodorant et le pshiit de parfum (le Signorina de Ferragamo est, à cet égard, un parfum idéal pour les mariages, je trouve; un floral tout doux qui laisse une très discrète note de mascarpone sur la peau). Le Beige de Chanel s’impose également comme un choix d’une élégance irréprochable mais tout cela reste bien sûr une affaire de goût et de coeur…

Inspiration

Je ne saurais trop vous recommander de feuilleter des revues, des livres et de voir des films pour vous inspirer pour votre grand jour. Cela aide à mieux cerner ce que l’on aime, à choisir une direction pour notre image. Pour mon look du grand jour, je m’étais inspirée du mariage d’Elizabeth Hurley, de celui de Grace Kelly, bien sûr, et aussi de la belle Tania dans le film russe Свадьба (“La Noce“), pour son joli teint tout naturel. J’adore aussi le look de la mariée du petit film Tiffany’s (“True Love Grows“), celui de Kate Middleton, celui de Kate Moss... Bref, ça n’est pas l’inspiration qui manque…

Tania, la belle mariée du film russe Свадьбa

À la dernière minute, on a acheté des parapluies assortis au thème de couleurs pour que les invités puissent profiter des lieux malgré le temps un brin pluvieux. Et ça a fait de magnifiques photos!

Et puis…

Profitez! On a toutes entendu ces filles dire “ça a passé tellement vite… je n’ai rien mangé, je n’ai rien vu, rien bu…C’est à peine si j’ai vu mon mari” Nul! Avant mon mariage, j’avais pris la ferme résolution de goûter chaque instant et je n’ai pas dérogé. J’ai pris le temps de m’assoir, de déguster le repas que Papa Ours et moi avions mis tant de coeur à choisir. J’ai dansé, j’ai ri, j’ai pris un verre de bulle avec mes amies (mes amies et moi avons décoré nous même la salle (2 heures avant le mariage) et c’est un de mes meilleurs souvenirs!), j’ai passé du temps avec ma Grand-maman et puis, j’ai été très près de Papa Ours toute la soirée. Et enfin, à un certain moment j’ai fermé mes yeux, comme on fait un voeux, et je me suis dit: n’oublies jamais cet instant magique de bonheur où ta vie a changé pour toujours. Au final, c’est ce bonheur que je me rappelle et qui me suit aujourd’hui.

Et vous, des conseils pour M. et ces autres futures mariées?

Souvenirs du Maroc

Non, non, je ne reviens pas d’un voyage au Maroc! C’est mon amie Jess, la blogueuse aux belles boucles brunes du trop yummy blog cuisine montréalais Bread and Molasses (sa recette de tarte feuilletée au gruyère et tomates!, sa recette de salade de pois sugar snap au sumac!, sa recette de biscuits pattes d’ours!) qui y est allée. Elle est revenue les bras chargés de cadeaux merveilleux, autant de trésors lointains et exotiques qui embellissent mon quotidien et l’heure du bain. C’est très généreusement qu’elle a accepté de partager ses photos avec nous, ainsi que ses impressions sur la beauté des femmes au Maroc.

D’abord, j’aimerais vous parler des petits produits que Jess m’a rapportés: du savon noir à la fleur d’oranger, un baume à lèvres à l’huile d’argan et au beurre de karité ainsi qu’un produit très spécial, un rouge à lèvres un peu translucide à base de coquelicots.

Le rendu du rouge aux coquelicots

Le savon noir, cette recette marocaine ancestrale, c’est la première fois que j’essaie et j’adore! Il s’agit en fait d’une pâte lisse très épaisse, visqueuse et mielleuse, que l’on applique sur la peau légèrement humide du corps. On laisse poser quelques minutes, puis, on se frictionne avec un gant de kessa (gant à texture granuleuse). Ce gommage énergique déloge les cellules mortes, enlève les impuretés et active la circulation sanguine. On fait suivre d’un bon rinçage qui révèle alors une peau dont la douceur est à couper le souffle. Ma peau n’a jamais été aussi lisse, aussi satinée. Sans compter que je me sens toute légère après, car tout le monde sait qu’un gommage corporel peut faire perdre 5 livres! La peau boit littéralement l’hydratant (pour ma part, j’opte pour l’Huile Prodigieuse de Nuxe) que l’on applique ensuite. Et puis, quand vient la nuit et qu’on ferme les yeux, on dort d’un sommeil de mille et une nuits, comme si on avait de fait de l’exercice ou du plein air…ce qui me porte à croire que les bienfaits de ce soin vont largement au-delà du polissage de surface. J’ai donc adopté ce gommage corporel avec bonheur, il est idéal pour les beaux jours, pour avoir une peau lumineuse et douce en petite robe ou en maillot. À faire une fois semaine. À noter: j’ai trouvé mon gant de kessa (très semblable à un gant Renaissance, je dois dire) chez Rachel Beri. Il est de la marque Naturelle d’Orient, qui y vend également un savon noir à l’eucalyptus, lequel je n’ai jamais testé.

Connaissant ma passion pour les baumes à lèvres, Jess m’a également rapporté un Baume à lèvres à l’huile d’argan et au beurre de karité, fabriqué par un groupe de femmes et certifié Ecocert d’après l’étiquette. C’est un baume tout soyeux qui hydrate merveilleusement bien les lèvres et le nez. Le petit détail que j’adore? La mention “disponible à 100 km entre Marrakech et Ouarzanate“. On ne fait pas plus pittoresque.

Et enfin, mon produit favori: le rouge à lèvres fait à base de coquelicots. Ce rouge à lèvres, il est merveilleux, c’est un peu mon Graal du lipstick, je le sauve en cas de feu! Oui, bon, j’exagère, mais en fait, il ne ressemble à rien que j’aie vu à ce jour…et je m’y connais en rouges à lèvres! Il s’agit d’un tube en plastique aux petits accents dorés, sans aucune mention et qui contient un rouge à lèvres mi-transparent, couleur rouge semelle de Louboutin.  Celui-ci dépose sur les lèvres un voile de couleur diaphane parfait qui rosit, s’intensifie (et semble donc réagir au ph de la peau) et dure 24 heures. Les lèvres sont satinées, hydratées. Il n’y a pas de goût, pas de parfum, il est parfait. À l’estompe, au fil de la journée, il reste sur les lèvres un teinture, un voile de couleur rouge-rose pavot, sans aucun effet de matière. Si je vais un jour au Maroc, c’est sans hésiter que je me rapporte tout plein de ces petits tubes (Jess me dit qu’il y en avait de toutes les couleurs, même des mauves et des verts… mais la couleur du rouge à lèvres était plus ou moins toujours la même), lequel a été acheté dans un souk à Marrakech, vendant surtout des produits de beauté. Oh, comme j’aurais aimé y être!

Un comptoir de cosmétiques au Souk à Marrakech

La beauté des femmes au Maroc, Jess la décrirait comme mystérieuse. Empreinte d’humilité, de discrétion, cette beauté était indéniable, inscrite en filigrane et toute en douceur, une coquetterie jamais aggressive ou in-your-face, juste de la coquetterie chic et ensoleillée, qui rehausse et met en valeur. Lors de cours de cuisine avec des femmes marocaines, Jess a eu l’occasion de parler beauté et d’en apprendre davantage sur les recettes et ressources naturelles: le henne et le rhassoul pour les cheveux, le coquelicot pour les lèvres, le khol pour les yeux et l’huile d’argan pour tout (cheveux et peau). Ce qui a également impressionné mon amie, notamment parce qu’on ne le fait pas du tout ici, ce sont les dessins au henne sur les mains des femmes. Quel charmant rituel de beauté! Les femmes se font peindre les mains pour les jours de fête ou simplement quand elles se sentent heureuses et ont envie de se faire belles. Ensuite, elles montrent le tout à leurs cousines, belle-soeurs, mères et amies. Un peu comme je fais quand je reviens de ma pose de vernis avec la dernière teinte du moment, en somme…

Bien sûr, les produits de grandes marques sont également disponibles au Maroc; ça n’est pas tout le monde qui utilise le petit tube aux coquelicots. C’est une question de pouvoir d’achat et de traditions. D’ailleurs, comme le dit Jess: qui peut résister à un beau rouge à lèvres Chanel ou à la dernière crème Lancôme technologie anti-âge? Oui, je me le demande. Les Marocaines, comme toutes les femmes n’y sont pas insensibles.

Souk à Marrakech

Enfin, j’ai demandé à Jess ses recommandations sur les produits à rapporter du Maroc… Il y a bien sûr la mythique et essentielle huile d’argan, sous réserve d’une mise en garde: attention aux fausses. Il y a aussi le henne et le rhassoul, pour celles que ça intéresse. Sans compter les jolies lampes en cuivre travaillé, les coussins, le cuir, les couvertures et les… tapis! Enfin, de mon côté, je rêve aussi de petits chaussons en satin paillettés, comme ceux de Carrie dans le second film de Sex and the City…Et d’un fard à lèvres dans un pot en terre cuite, le Aker Fassi! Vivement un petit voyage au Maroc!

Un énorme merci à Jess (mon amie avec qui j’entretiens une relation essentiellement épistolaire) pour ces souvenirs de voyage, ceux qui sont dans ma salle de bain et ceux que je m’imagine, grâce à ses anecdotes et ses magnifiques photos. Merci beaucoup!

Coiffures d’été faciles- Tuto vidéo

L’été, j’adore me faire des coiffures toutes simples et faciles, qui dégagent mon visage et nécessitent un minimum de matériel (deux épingles, une brosse, de mini élastiques transparents). Durant cette longue fin de semaine, je vous ai donc préparé un tuto vidéo de deux coiffures d’été qui dépannent et sont idéales en maillot comme en petite robe, même lorsque l’humidité est à son comble.

C’est Karine, ma coiffeuse et amie, qui me les a apprises et ça me fait bien plaisir de les partager avec vous à mon tour. La première coiffure, inspirée de celle de Lauren Conrad sur la couverture de Glamour le mois dernier, est très semblable à la coiffure que j’avais le jour de mon mariage, laquelle m’avait été inspirée par Elizabeth Hurley le jour de son mariage à elle (je vous en reparlerai). La seconde coiffure, un peu bohémienne, est idéale pour prévenir les petits frisottis autour du visage par temps humide. Comme Karine me l’a appris, on peut également la réaliser en mettant les tresses plus basses sur le front, façon bandeau de hippie. Quand Karine a essayé de me le faire au salon, on était mortes de rire et on a vite convenu que c’était peut être hyper joli sur Nicole Richie mais que dans la vraie vie, ça n’était pas la coiffure idéale pour aller renégocier son hypothèque. Donc, à moins d’être à Coachella, d’avoir moins de 17 ans et d’avoir des cheveux ultra-lisses, on met les tresses sur le dessus de la tête, comme un vrai serre-tête; c’est seyant comme tout et romantique juste ce qu’il faut.

Enfin, en lisant le Glamour de juin (celui avec Carrie Underwood sur la couverture), j’ai été inspirée par la coiffure de Nicole Richie avec les épingles pour retenir les mèches sur le côté de la tête (voir la photo ci-dessous). Cette coiffure évoque pour moi un mélange moderne de Veronica Lake et Carrie Bradshaw, vous savez, quand elle est à Paris et qu’elle a plein de bobby-pins apparentes sur le côté de la tête. Alors je retiens cette idée également et je glisse quelques épingles dans mon étui à maquillage: de toute évidence, c’est l’accessoire à cheveux du moment.

Bon, alors je vous laisse avec ma vidéo. Cette fois, mon chien a joué les divas et est resté couché. Et puis, pour le futur, je note: les robes sans bretelles quand on ne voit que le haut, c’est…douteux. Boucle d’Or apprend, petit à petit!

Enfin, si vous avez des suggestions de coiffures d’été faciles, j’adorerais les connaître.


* La chanson du vidéo est “Le Charleston” d’Andrea Lindsay, que j’adore, et que ma chère soeur m’a fait découvrir!

Petit Ours deviendra grand

Non, je ne fais pas référence à mes petits ours à moi mais bien à mon dernier coup de coeur en matière de nettoyant visage: le Fantastic Face Wash d’Ursa Major, une petite marque verte qui a tout pour aller rejoindre les grandes.

Alors, d’abord, je tiens à le préciser: je n’utilise jamais de produits pour hommes. Pourquoi? Parce que je suis beaucoup trop sensible aux petits détails girly: un joli ruban, le flacon qui fera chic à côté du bain, le parfum floral de la mousse… Aussi, quand j’ai appris que ce nettoyant visage conçu pour les hommes était adoré des femmes, je dois l’admettre: ma curiosité était piquée, certes, mais la barre restait haute.

Mais je l’admets, j’ai ensuite appris que cette marque naturelle nous venait de Stowe dans le Vermont, qui est un endroit que j’adore. D’abord, parce que je suis une inconditionnelle du film La Mélodie du Bonheur (quand mon père m’a dit qu’il était allé en Autriche ma première question a été “est-ce que tu es allé à Salzbourg… en vieux chiffons?” (avec la voix du Capitaine Von Trapp, cela va sans dire)-celles (comme ma soeur) qui ont vu le film en version française sauront de quoi je parle). Oui, parce que quand la famille Von Trapp s’est exilée aux États Unis, elle a élu domicile à Stowe et y a établi une auberge aux accents autrichiens (le Trapp Family Lodge), au sommet d’une montagne. La vue y est à couper le souffle! L’auberge est entourée de magnifiques jardins et potagers un peu sauvages comme j’aime et que l’on peut visiter. Sans compter que c’est aussi là que sont enterrés les membres de la famille Von Trapp. On peut donc se recueillir sur la tombe de Maria, avis à celles que ça intéresse. Et puis, il y a aussi à proximité la fabrique de crème glacée Ben & Jerry’s qui est une sortie sympathique en famille! Et enfin, que dire des paysages du Vermont, des ciels étoilés (d’ailleurs, c’est de là que vient le nom Ursa Major: c’est le nom latin de la Grande Ourse), de l’esthétique un peu Americana, un peu Camp de Scout des villages du coin qui hébergent une importante communauté artistique…Juste d’y penser j’ai envie de porter une chemise à carreaux, de faire du canoe et de boire un chocolat chaud avec des guimauves dedans…Donc, fin de la parenthèse: j’adore Stowe et le Vermont, voilà, c’est dit.

Mais, au delà de tout ça, ce nettoyant, il est dément. Il me donne une peau éclatante comme je ne croyais pas que c’était possible de la part d’un produit que l’on rince. En fait, il s’agit d’un gel translucide que l’on applique avec les mains sur le visage humide. On masse durant 30 à 60 secondes, selon le degré d’exfoliation (chimique, pas mécanique car le produit est lisse) désiré. Puis, on rince à grande eau. Et là…on n’a jamais eu la peau aussi douce. La peau est rosée et rebondie, comme toute neuve, on se sent le visage chaud, propre et apaisé, comme après une belle journée dehors. Ce nettoyant, c’est plus qu’un nettoyant, en fait, je dirais que c’est davantage un traitement de nettoyage, un peu comme le produit culte du même nom d’Eve Lom, sauf qu’il est nettement supérieur au niveau des résultats. D’ailleurs, les deux produit ont un parfum similaire (sauf que je préfère de loin celui d’Ursa Major qui sent vraiment le cèdre, la lime et la menthe). Naturel à 99.5%, bio à 51%, le prix est raisonnable, la philosophie de la marque fait rêver: elle encourage des petits producteurs propriétaires qui pratiquent l’agriculture durable. En fait, depuis que je l’ai, ce nettoyant, c’est mon nouveau chouchou, le produit qui me donne hâte à ma routine du soir. J’utilise toujours mon Purpose pour le démaquillage, puis, je me nettoie une seconde fois avec mon Ursa Major, avec ma Clarisonic. Enfin, les résultats sont là: soir après soir, ma peau est de plus en plus belle, plus saine, on dirait que j’ai besoin de moins en faire après mon nettoyage. Et puis, j’allais oublier: Papa Ours l’adore aussi. Je n’ai qu’une envie: essayer le baume visage et le tonique, acclamés des médias.

Je prédis de grandes choses à cette belle marque dont le succès semble véritablement écrit dans le ciel étoilé du Vermont. En attendant, ma peau et moi, ça nous fait bien plaisir de l’encourager dans son ascension…Mes joues rosées-rebondies en témoignent!

*Petite note: la marque a une e-boutique et expédie partout dans le monde. Pour les commandes à l’extérieur des États Unis, Ursa Major assume 25% des frais d’expédition. Pour celles qui sont à Montréal, la marque est disponible chez Want Apothecary, à Westmount, tout comme Aesop, d’ailleurs!

Le Charme: Votre manière de vivre

La leçon du jour à l’École du Charme de Boucle d’Or: la manière de vivre. Plus facile à dire qu’à faire, je suis la première à admettre que parfois, je devrais me coucher au lieu de me mettre du vernis, devrais manger un vrai déjeuner plutôt que de me contenter d’un café dans l’auto. Oui, on connaît toutes ces règles mais il est bon de se faire parfois rappeler à l’ordre, surtout lorsque l’on met en relief que charme et vie équilibrée vont de pair. Sous la patine un peu vintage des mots et des tournures de phrases décalées, on devra admettre que ces règles demeurent incontestablement vraies. D’ailleurs, quand je feuillette le livre de recettes de Gwyneth Paltrow c’est ce qui me frappe: le magnétisme de cette femme est en grande partie attribuable à son style de vie équilibré. En robe de lin blanche dans sa cuisine où elle cuisine des petits plats santé on a toutes envie d’être elle. Idem pour Kate Middleton dont la grande beauté est intimement liée à sa grâce, son maintien et à la sympathie qu’elle attire par sa bonne nature. Même si notre royaume à nous n’est que l’enfant que l’on soigne, la femme à la caisse de l’épicerie ou le conseiller financier qui nous téléphone pour nous proposer un produit d’assurance, à cet instant précis, une bonne disposition fait toute la différence car la grâce et le charme sont des attributs de tous les instants.

Alors, si vous le voulez bien, commençons la leçon.

“Votre Manière de vivre

Le charme se développe beaucoup plus harmonieusement dans une vie heureuse et bien équilibrée. Quand l’existence se déroule sans heurts, on peut consacrer beaucoup de son énergie au charme.

La jeune personne constamment survoltée est trop distraite par toutes les petites contrariétés de la vie quotidienne pour faire preuve de pondération. Afin de tirer le meilleur parti de son existence, il faut savoir comment employer son énergie, son temps et son argent.

Prenez soin de vous

(…) Cela paraît si peu de choses de sauter de temps à autres un repas ou de se passer de sommeil. Mais à la longue, on peut détériorer sans santé et ne s’en rendre compte que lorsqu’il est trop tard. Combien de maux d’estomacs, d’anémies, de maladies nerveuses et de troubles cardiaques, chez des gens pourtant encore très jeunes sont dus à leur négligence.

Prenez soin de votre carrière

Un bonne santé est essentielle. Comment être attentive au bureau lorsqu’on n’a pas assez dormi? Comment être détendue et de bonne humeur lorsqu’on ne s’est pas nourrie suffisamment? Quand on n’est pas en forme, tout semble terne et ennuyeux. Un patron  très patient fermera peut être les yeux et vous réussirez à vous en tirer. Mais quelle imprudence! Il faut toujours compter avec les impondérables; l’occasion rêvée de faire ses preuves peut se présenter. La chance n’attendra pas que vous ayez dormi dix heures, sortiez de chez le coiffeur et ayez pris un solide déjeuner. Pour la jeune femme qui travaille n’importe quel jour peut être un grand jour; elle doit donc constamment être à son avantage.

(…)

On ne vous demande pas non plus d’être exagérément consciencieuse et de prendre votre travail tellement au sérieux que vous en tombiez malade. La jeune fille équilibrée sait oublier les soucis d’ordre professionnel quand elle quitte le bureau.

Dans l’intérêt de votre charme, de votre santé et de votre travail, prenez la ferme résolution:

  • de dormir huit heures au moins quatre nuits par semaine et de ne vous coucher aux petites heures qu’une seule fois par semaine, le vendredi ou le samedi;
  • de prendre trois bons repas chaque jour. N’en sautez pas jamais un, et surtout pas le petit déjeuner. Mangez des aliments riches en vitamines, en sels minéraux et en protéines.
  • de prendre un peu d’exercice en plein air chaque jour et de faire du sport régulièrement.”

*(Extrait du livre Charme: Cours de Personnalité Féminine, Helen Whitcomb, Rosalind Lang, Mc Graw-Hill, 1968, Canada, p. 359-362)

100 000 joies, quelques essentiels beauté…

…et des mercis à l’infini! En effet, ça y est: la fin de semaine dernière Boucle d’Or et les 3 Gloss a dépassé les 100 000 visualisations depuis sa création, il y a un peu plus de trois mois. Presque en même temps, le blogue atteignait également 1000 commentaires (mais je suis bien consciente que je suis responsable d’au moins la moitié…), ce qui, bien sûr, me réjouit énormément. Je veux vous remercier, toutes celles qui m’ont encouragée, qui ont partagé leur lectorat avec moi, ont parlé de mon blogue à leurs amies, qui ont laissé des commentaires et m’ont envoyé des courriels. Oui, laparisienne, raphaëlle, Juliette, papillondejour, moosealevres, AM, Jess, nausikaa63, M., leauetlafleurdecerisier, pour n’en nommer que quelques unes, vous m’avez donné le goût d’écrire, de tester, de planifier mes articles dans ma tête. Et ça m’apporte énormément de bonheur.

J’ai décidé de commencer mon blogue pour m’amuser durant la fin de mon congé de maternité, pour rester active mentalement. En fait, c’était ma résolution 2012, une façon pour moi de partager mes trouvailles avec mes amies. J’ai vite pris goût à mon projet, à mon petit moment à moi (autre que ma mise en pli hebdomadaire). Au début, je me suis dit: il ne faut pas que ce blogue te prive de ton temps avec ta famille. Alors, j’écrivais la nuit. Si j’anticipais ressentir les effets des heures de sommeil en moins (déjà que mes petits ours ne dormaient pas beaucoup) j’ai été au contraire vivifiée par mon projet, boostée par la créativité. Je dormais à peine mais j’avais bonne mine. Un projet, c’est excellent pour le teint.

Et puis, toujours durant mon congé de maternité, on m’a informée que la compagnie pour laquelle je travaillais abolissait mon poste dans le cadre d’une restructuration corporative, pour des raisons financières. Ça a été un choc: j’adorais mon emploi, l’équipe avec laquelle je travaillais et j’excellais dans l’accomplissement de mes tâches. Normalement, j’aurais vraiment eu les bleus. Mais mon blogue m’a permis de continuer à voir la vie en rose. Le lendemain de cette nouvelle, mon article Y’a de la Joie sortait comme prévu, ni vu, ni connu. Mon blogue a pris juste assez de place dans ma tête pour que mon cerveau soit assez occupé, que je garde le moral et la tête haute. Obséder sur le parfait gloss ou la crème anti-taches a calmé mes anxiétés. En vous l’écrivant quotidiennement, je me rappelais l’importance de prendre soin de soi, de se faire plaisir. Et puis, le matin, au saut du lit, j’allais vite voir si j’avais des nouvelles de vos découvertes ou recommandations beauté. Vos petits mots d’encouragements, ce “J’aime ton blog, bonne continuation!” (de quelqu’un qui n’est pas ma mère) me donnait du courage et me faisait sourire.

Je suis toujours à la recherche d’une emploi mais je suis confiante que le destin me sourira bientôt. Dans l’intervalle, je vous remercie de vos encouragements et de vos recommandations beauté, que je note précieusement et qui me font rêver de voyages, d’un budget beauté illimité et d’un système de rangement scandinave et lumineux pour organiser tout cela.

Enfin, dans le cadre de cet article un peu spécial je me suis penchée sur la question suivante: quels sont les produits essentiels à Boucle d’Or? Alors, je me suis mise au défi de faire une liste de moins de dix produits, ceux que j’utilise quotidiennement, ceux que j’emporte avec moi en voyage, ceux auxquels je reviens toujours. Plusieurs d’entre eux vous ont naturellement déjà été présentés, pour d’autres une présentation suivra bientôt. Et il y a aussi un petit nouveau…

D’abord, la poudre Caron avec sa houppette en duvet de cygne. Rapportée de France par ma mère il y a de cela plusieurs années, cette poudre dure vraiment longtemps car un tout petit peu suffit. Appliquée avec la houppette, elle fait un grain de peau invisible et lumineux, enraye la brillance et donne de l’éclat. Et puis, elle sent trop bon. Pour le sac, j’ai également le mini poudrier doré à picots, que je recharge de poudre libre, et j’ai aussi la mini houppette pour l’appliquer. La poudre fine Caron est devenue un incontournable pour moi, au fil des utilisations, j’ai même l’impression qu’elle améliore la condition de la peau.

Il y a aussi le Vernis Essie teinte Ballet Slippers: un classique, je sais, pas très original même, mais cette teinte me fait de très jolis ongles, un rosé-nude un peu laiteux, juste parfait. Dans le doute, je me tourne invariablement vers cette teinte, pour une sortie, un mariage, un entretien d’embauche…Ballet Slippers est toujours chic dans sa discrétion.

Mon Dior Lip Glow. Il me le faut. En tout temps, sur moi, quelque part, dans une poche ou un sac. Je l’adore comme c’est pas possible ce Lip Glow, je pense que je vous en ai déjà parlé, je me trompe?

Des petites boîtes rondes de blush Bourjois. Les meilleurs blush poudres pour faire des joues qui respirent la fraîcheur et le bonheur. Sans parler de leur odeur qui me fait rêver.

Et puis, d’autres classiques personnels dont je vous ai déjà beaucoup parlés: mon Derm AHA La Roche-Posay, que j’applique tous les soirs, ainsi que la Precious Oil M. Picaut qui me fait une peau de conte de fée. Il y a aussi mon Masque à la Rose Fresh* dont je vous parlerai davantage bientôt, ainsi que mon fameux gel nettoyant Purpose que je rapporte des États-Unis en quantité industrielle.

Enfin, un fer plat pour lisser ou accentuer mes boucles- celui que j’ai en ce moment est de ghd* et, bien qu’il suffise à la tâche, je préférais de loin mon FHI, que je n’ai plus.

Un autre essentiel pour moi, découvert quand j’ai eu des petits ours: des débarbouillettes pour bébé. Elles coûtent presque rien et sont idéales pour se démaquiller en douceur, de manière hygiéniques (utilisation unique) tout en respectant l’environnement. Comme j’ai horreur de réutiliser une serviette pour mon visage, ne serait-ce qu’une fois, ces débarbouillettes toutes fines sont parfaites. D’un côté, les fils de ratine sont un peu “exfoliants”, de l’autre, le coton tissé serré est parfait pour la zone fragile du contour des yeux et les ailes du nez. Je les mets direct au lavage une fois qu’elles ont touché ma peau et j’en ai toujours une avec moi dans mon sac, pour essuyer mes mains ou un nez qui coule. Elles s’achètent en pharmacie, dans les boutiques pour bébé et même, au magasin du 1$.

Et enfin, mon petit nouveau: le Fond de teint éclat correction Even Better FPS 15 de Clinique. Depuis que j’ai arrêté l’allaitement, mes taches pigmentaires refont surface, à mon plus grand désarrois. Ma BB crème me semblait tout à coup pas assez couvrante mais mes fonds de teints ne “fonctionnaient plus” comme avant. J’étais un peu en crise existentielle du teint: je voulais camoufler et traiter mes taches mais voulais garder l’aspect naturel que j’aimais tant chez la BB crème. Ce fond de teint est venu à ma rescousse et me fait une peau étonnamment…parfaite! La teinte 03 Ivory est idéale pour moi.

Voilà pour mes essentiels beauté. Je vous mets au défi de faire cet exercice: quels sont les dix produits essentiels à votre beauté. Bon quinze ça va aussi, j’adore découvrir. Mais pas plus, hein? Je n’ai pas encore mon super système de rangement scandinave et ma salle de bain commence à être bien remplie.

(*Disponible chez Sephora)

CLEAN on me

Vous connaissez désormais le penchant de Boucle d’Or pour les odeurs fraîches et propres…J’aime l’odeur des vêtements qui sèchent sur la corde à linge, l’odeur de la vapeur chaude du fer à repasser, du pain de savon tout simple, comme Ivory ou Dove. Ça évoque pour moi une autre version plus épurée de moi-même, avec, dans ma salle de bain, le strict minimum: un pain de savon, une crème corps, limite, une brosse à cheveux blanche. Je serais belle (au naturel) et ma maison serait toujours ordonnée (parce que je n’aurais rien dedans). Mais bon, je sais que je rêve un peu mais en attendant, j’ai trouvé une façon de me sentir véritablement comme cette fille toute parfaite dont l’intérieur du sac à main est ordonné et lumineux comme une garde-robe scandinave et sent la lessive chaude de surcroît. Je sais, j’ai de ces idéaux dans la vie…

Quand je sors de la douche ou du bain, pour que cette odeur de propre perdure sur ma peau je me tourne vers mon parfum CLEAN (version originale). C’est mon parfum de printemps, celui que je ressors avec bonheur dès qu’il fait plus chaud. Il sent le savon et c’est tout.

Quand j’étais enceinte les parfums CLEAN* étaient les seuls que je supportais tant tout me donnait la nausée (j’aimais bien Shower Fresh et Warm Cotton), mais au fil du temps, celui-ci est devenu mon favori pour quand j’ai envie de simplicité. La marque a aussi un shampoing sec, une poudre pour le corps et un déodorant, entre autres, qui me tentent…vous savez comme j’adore me poudrer le corps! Mais pour moi qui cherche à épurer ma salle de bain, ça fait déjà trois produits de plus…Enfin, la simplicité n’est pas dans ma nature je pense.

Et pour mettre cette odeur de propre partout dans ma vie, je suis désormais accro au savon à linge, à l’assouplisseur et au nettoyant tout usage de la marque italienne Spuma di Sciampagna Marsiglia, qui sent le savon pur, le grand ménage et la propreté ensoleillée. C’est ma mère qui m’a fait découvrir ces produits qui sont vendus chez Milano dans la Petite Italie et qui coûtent moins cher que les nettoyants habituels. Le fait d’avoir des produits de nettoyage qui sentent aussi bon me motivent à faire le grand ménage du printemps, c’est un peu comme s’acheter des nouveaux crayons avant la rentrée: ça donne le goût d’étudier. Et puis, sur le site de la marque, j’ai vu qu’il y avait aussi une gamme pour le corps…Intéressant! Allez, voyez comme je suis incorrigible: je suis en train de ré-encombrer ma salle de bain…Bon, au moins, je sens super bon le savon.

Et vous, quel est votre parfum de printemps?

*Disponible chez Sephora, Murale et Ogilvy’s

Couronne de Tresses Romantique-Tuto Vidéo

Plusieurs me demandent, quand je ne publie pas une journée, si c’est parce que j’ai un peu le syndrome de la page blanche ou si je manque de sujets… Rassurez-vous, c’est plutôt par manque de temps ou aussi, parfois, signe que j’ai entrepris un projet d’envergure (par exemple, faire le ménage de ma garde-robe (fouillis des plus total), faire de la confiture de cerises de terre, ou de me sécher les cheveux (non, je plaisante mais comme vous savez, ça reste monumental comme tâche)).

Mais, telle que je vous reviens, je suis pleine d’idées et j’ai très hâte de partager tout cela avec vous. Alors, cette fin de semaine, j’ai préparé un petit tuto-vidéo sur comment réaliser une couronne de tresses romantique. Cette coiffure est absolument idéale pour un mariage champêtre, dans un champ de blé (j’ai une image dans ma tête qui évoque les photos du mariage de Lauren Bush), avec juste ce qu’il faut de vent et des taches de rousseur sur la mariée (je sais, j’adore trop les taches de rousseurs!). Et puis, tout le monde y boirait un thé glacé dans un bocal Mason…Hmmm.

Bon, alors, je vous préviens. Quand on fait une vidéo, après quand on la visionne, on remarque toute sortes de petits détails: mon Dieu, pourquoi je n’ai pas: enlevé le bol de semis de radis de la table, pourquoi je n’ai pas mis un chandail un peu plus “mariage dans un champs de blé” (si telle chose existe), pourquoi je n’ai pas lavé le swatch de liner turquoise de ma main, mis du vernis tendance, bouclé mes cheveux et surtout, gardé le chien dans la maison. Pourquoi, pourquoi, pourquoi? Vous verrez, il est très distrayant! Alors voilà, tout est dit, ne vous étonnez pas. Je compte peaufiner mes tutos au fil du temps…

Pour ce qui est de la couronne de tresses, ce qui fait joli, c’est d’inverser la tresse. Alors, on tresse à la française les mèches qui encadrent le visage mais on tresse en plaçant les “en dessous” et non “dessus” comme on fait normalement. C’est ce qui fait davantage “couronne”. Je vous recommande également de commencer les tresses avec très peu de cheveux et très près de la séparation. Cette coiffure est parfaite pour un mariage, avec un voile, un petit diadème et des cheveux vaporeux…Sinon (sans le voile et le diadème), c’est également idéal pour aller boire un thé glacé dans un bocal Mason, tout simplement.

* Chanson “All I want is You” de Barry Louis Polisar

Telle mère, telle fille?

Compliquée que cette chose qu’est la relation à la beauté mère-fille… Si de mon côté j’ai toujours été ultra-coquette, ma mère, elle, est un peu moins “assumée” de ce côté. Peut être que c’est aussi partiellement générationnel mais on n’a jamais eu les même goûts. Si on rencontrait une femme ultra-fatale avec des longs ongles vernis rouges, pendant que ma mère pensait en son for intérieur “oh la la, ces ongles, que c’est laid!”, je m’exclamais toute excitée: “oh Madame! J’adore vos ongles!“. À 5 ans je portais des échantillons de “vrai” parfum (Cuir de Russie, No. 5…) alors que ma mère était davantage Eau de Cologne et savon. Je demandais des “coiffures savantes” (dixit ma mère) avant d’aller à l’école et mon idole beauté était la Baronne Schraeder de la Mélodie du Bonheur. Ma mère me suivait dans mes aventures beauté, se prêtant au jeu, participant à la Soirée des Masques, lisant des revues avec moi, cherchant désespérément un comptoir Origins dans l’État du Maine (il n’y en avait pas dans ce temps là) et me laissant aller à mes ablutions avec de l’avoine en vrac dans l’eau du bain (bonjour le gruau dans le drain!).

Du haut de mes 15 ans, de mon très madame Paris D’Yves Saint-Laurent, je conseillais à ma mère de mettre “un vrai parfum, plus féminin” alors qu’elle, elle me disait qu’elle avait simplement “envie de fraîcheur“. Et puis, dans la vingtaine, je lui disais: “tu devrais mettre un vrai blush, pas de la poudre bronzante“, “tu devrais ne pas mettre autant de passes à cheveux“, porter des talons, pas juste des ballerines, etc, etc.

Mais là, deux petits ours plus tard, je me surprends à avoir “envie de fraîcheur” côté parfum, à me mettre de la poudre bronzante et à vivre en ballerines. Je collectionne les passes à cheveux et j’adore le rouge et les pois…Comme ma mère! Oui, certes, je porte aussi des talons et deux couches de mascara mais je me dis parfois que je suis en train de devenir elle. Mais surtout, je me rends compte que je lui en ai demandé beaucoup. Et puis, maintenant, le matin, c’est Petite Ourse qui me demande “des cresses comme ça” en me montrant l’illustration d’une petite fille dans son livre Martine à la Fête des Fleurs. Et elle me dit “non, attache pas tes cheveux maman, c’est pas joli” alors que moi, je suis en train de donner le bain et que je me préoccupe juste de la sécurité et propreté de mes petits tout en protégeant ma mise en pli qui m’a pris 1h30 à réaliser. Elle me demande mon vernis ChanelLe Gwaphite” (teinte Graphite) et “Le Rose” (teinte May) et utilise ma Clarisonic sur son bedon (bien exfolié), à ma grande exaspération.

Enfin, tout ça pour dire qu’on est peut être un peu dures avec nos mamans. Mais aussi pour souligner le fait que la coquetterie, ça rapproche les mères et les filles et ce, depuis toujours. C’est une complicité instantanée, c’est un petit bonheur, l’épilation des sourcils devient une excuse pour un café, la confidence beauté en amène une autre.

Alors, aujourd’hui, j’ai eu l’idée de d’abord partager en un premier temps les produits que ma mère et moi on utilise toutes les deux. Ensuite, je vous présenterai ceux que Petite Ourse (3 ans) et moi partageons.

(Ci-dessus, de gauche à droite)- Les produits de ma mère et moi

D’abord l’Huile Essentielle de Lavande de chez Bleu Lavande (lavande cultivée au Québec, dans les Canton de l’Est). Ma mère et moi y sommes allées ensemble et avons fait une petite razzia. Cette huile est idéale dans le bain et sur l’oreiller avant le dodo, pour un sentiment de détente immédiat. La Crème de Huit heure Elizabeth Arden (oui, c’est une histoire de famille cette crème, je vous en avais parlé ici)…La Crème pour les pieds Gehwol: la meilleure pour les pieds à la peau sèche; elle rend les talons tout doux. Le parfum Amazing Grace de Philosophy: un parfum tendre, tout frais, jamais too much. Pour moi, c’est l’odeur rassurante de ma maman alors il est ultra-réconfortant. La Crème Glaxal Base, une crème hydratante bien neutre et non parfumée qui vient à bout des peaux sèches irritées de la famille depuis des années. Quand rien ne va côté épiderme la réponse de ma mère est invariablement: “Et Glaxal? Tu as essayé de mettre la Glaxal-Base?” La Crème de Nuit Nourrishing de Lumene: ma mère et moi y sommes accro pour son odeur sublime et l’éclat qu’elle nous procure. Blush Bourjois: je vous en avais parlé ici. Rouge à lèvres Dior Addict Extreme: découvert par ma mère grâce à Boucle d’Or, elle ne saurait sans passer. Vernis Essie, teinte Waltz: un joli nude laiteux que ma mère porte sur ses orteils en me demandant si c’est “trop flashy“…(Mais tu veux rires). Et puis, la poudre bronzante Guerlain Terracotta qui ne présente plus et nous fait un teint de vacances même quand il fait gris. Ma mère l’utilise depuis toujours dans mes souvenirs et je l’ai adoptée aussi.

Mais il y a aussi: les crèmes Caudalie, les produits technologie Antifade Pureology, le Dry Leg Fix Nip+Fab et le baume à lèvres Green Beaver. Notre rêve commun: la Precious Oil M. Picaut!

(Ci-dessus, de gauche à droite)- Les produits de Petite Ourse et moi

Le Gel à l’Arnica des Laboratoires Boiron: un essentiel pour les bleus ou suite à un petit coup. Baume Aquaphor Baby: je vous en avais parlé ici, ses vertus sont multiples: sur les lèvres, le visage, la peau sèche, les cuticules…il est devenu pour nous un essentiel. Le Nettoyant Crémeux Johnson pour Bébé: un gel lavant tout doux qui sent bon le bébé propre et poudré, comme on aime. Il n’agresse pas la peau et est idéal pour le rasage de jambes. Hydra-Stick Bébé Mustela: mes petits ours et moi, on se le partage: visage, lèvres et mains, ce petit bâton de cold-cream pratique est idéal pour le sac. Glaxal-Base: c’est l’infirmière qui est venue me voir quand j’ai ramenée Petite Ourse à la maison qui m’a conseillé cette crème (que je connaissais déjà par ma mère, voir ci-haut) pour la peau sèche de Petite Ourse. Elle est recommandée sur les nouveaux-nés. Petite Ourse et moi on se tartine le visage avec l’hiver. Eau de Senteur Kaloo Dragée: un parfum frais et citronné, un peu sucré, comme les fameux bonbons…Un pshiit pour toi, un pshiit pour moi. Tout le monde nous dit qu’on sent délicieusement bon. Shampoing Tendresse Kids L’Oreal Professionnel: un shampoing au lait de pêches, qui démêle, ne pique pas les yeux et est assez doux pour ma couleur. C’est Karine qui me l’a fait découvrir. Cicaplast de La Roche-Posay: un baume visqueux que nous appliquons pour accélérer la guérisons des bobos (sur elle) et des imperfections (sur moi). Suite à la recommandation de l’une d’entre vous (merci Juliette!), je l’utilise en crème de nuit, plusieurs fois par semaine. Oui, ça colle mais au matin, on a une peau vraiment reposée, rosée et élastique. J’ai adopté! Enfin: barrettes mignonnes et élastiques transparents: pour ses couettes et pour mes tresses, c’est un essentiel chez nous.

Mais il y a aussi: la crème corporelle Lipikar Baume de la Roche-Posay (pour la peau qui pique l’hiver), les vernis Chanel (pour les “occasions spéciales” et se pratiquer à être patiente et ne pas bouger) et puis…ma Clarisonic! Notre rêve commun: l’Eau de Senteur Jacadi Petite Fille qui sent délicieusement bon!

Et vous, quel produits partagez-vous avec votre maman et vos enfants?

Recette de Gâteau Rose pour la Fête des Mères

À l’occasion de la Fête des Mères, je partage avec vous une recette familiale très aimée qui a un véritable charme vintage: celle du Gâteau Rose! Sa texture un peu mousse en fait un dessert idéal pour les beaux jours, très aimé pour sa légèreté et fraîcheur. Et puis, il est facile comme tout à préparer, en fait, il est in-ratable.

C’est un gâteau à succès, un véritable “hit” (on me demande constamment ma recette qui est en fait celle de ma grand-mère), joli comme tout si on choisi un beau moule. Personnellement, je recommande d’utiliser un moule à charlotte, celui avec un trou au milieu.

Recette de Gâteau Rose

Il vous faut:

-1 gâteau des anges, déchiré en morceaux*;

-2 tasses de framboises congelées ou fraîches;

-2 paquets de Jell-O aux framboises*;

-2 tasses de crème glacée à la vanille;

Mode d’emploi:

-Ajouter au mélange à Jell-O deux tasses d’eau bouillante;

-Ajouter la crème glacée (qui se mettra à fondre);

-Disposer des framboises au fond du moule, ajouter une couche de gâteau des anges déchiqueté, verser une partie du mélange Jell-O-crème glacée et des framboises;

-Répéter l’opération jusqu’à ce que le moule soit rempli;

-Réfrigérer au moins 4 heures;

-Pour démouler, mettre le moule dans de l’eau chaude;

Et voilà, un joli gâteau rose tout aussi délicieux que joli sur la table!

Bon appétit et bonne fête des mères!

* Pour celles qui n’ont pas accès au Jell-O aux framboises, simplement utiliser de la gélatine en sachet et remplacer la crème glacée à la vanille avec de la crème glacée aux framboises. Vous pouvez ajouter une goutte de colorant pour obtenir un gâteau plus rose. Sinon, pour les puristes, le Jell-O aux framboises est disponible ici:

My American Market.com

Pour ce qui est du gâteau des anges, un gâteau éponge aérien du commerce fera l’affaire. Sinon, vous trouverez une recette de gâteau des anges (très facile) ici:

Recette de Gâteau des Anges

This one’s for you, Mom

À l’occasion de la Fête des Mères, je me suis dit que je ferais un petit article répondant à la demande spéciale de ma mère sur un sujet qui lui tient vraiment à coeur: les rouges à lèvres longue tenue. D’abord, un petit titre en anglais en clin d’oeil à ma mère qui a horreur de ça (“mais, il me semble juste que ça n’est pas nécessaire“…). Ensuite, attendez, je vous la présente un peu.

Ma mère, elle est ma meilleure amie, elle est drôle, elle est sympathique comme tout, on ne peut pas rêver mieux. Quand ça ne va pas elle me dit: “Allez, on se planifie une petite journée bonbon et on va se promener (lire: magasiner).” Quand je suis débordée elle vient chez moi et on se fait un petit “party de pliage de linge” en écoutant Exit Through the Gift Shop qui est devenu son film préféré. Banksy est devenu aussi son artiste graffitti préféré. Et puis, combien de mères sont assez cool pour avoir un artiste graffiti préféré, je vous le demande! Elle est peine d’imagination, c’est une maman fée. Quand on était petites, elle avait créé une fête annuelle, la “Fête des Grandes” pour ma soeur et moi, où on fêtait ce que l’on avait appris dans l’année et elle l’inscrivait dans le “Livre des Grandes”. Ce livre, je l’ai encore, au début ça commence avec “je sais me moucher, je mange des fruits même s’il y a des biscuits, je ne tape/pince plus ma soeur, je dessine des coeurs, etc…” et il finit avec “j’ai gagné le prix d’esprit d’équipe à la natation, je suis partie seule en voyage de sport, j’accepte de prêter mes jeans à ma soeur…” Et puis, durant la semaine de la Fête des Grandes (ah oui, parce que c’était un peu un festival), elle mettait des cordes à linges dans le salon et y accrochait nos dessins de l’année “en exposition“. J’adore.

Mais ma mère c’est aussi une fausse coquette. Elle dit toujours, “oh, la la, tu as eu plus de rouges à lèvres en un an que moi dans toute ma vie…“. Elle a peut être raison, certes. Reste qu’elle utilise le duo blush/poudre bronzante NARS Orgasm/Laguna, hein. Et puis, elle déchire les pages des cahiers beauté dans les revues pour “qu’on regarde ça ensemble“. Elle porte du rouge à lèvres en camping. Et puis, elle adore Caudalie, Philosophy, rêve de l’huile M. Picaut et trouve que la poudre Charlotte Ronson est “trop volatile”. Alors c’est dire: mine de rien, elle s’y connaît!

Depuis que j’ai mon blogue, ma mère me demande de faire un article sur les rouges à lèvres longue tenue. Je lui ai expliqué que ça n’était pas vraiment mon domaine d’expertise car je préfère les baumes teintés et co. mais elle a persévéré. Et puis, elle est arrivée chez moi (pour un party de pliage de linge!), résolue, avec un avec un sac rempli de “sa collection”. Alors on s’est mis au travail et on a fait des tests. C’est donc le fruit de ces recherches que je partage avec vous aujourd’hui.

Quand ma mère va chez le dentiste, sa dentiste s’émerveille toujours après le nettoyage du fait que “Madame… vous avez encore du rouge à lèvres!“. Et ça, c’est because, ma mère, elle a un super truc. Ce truc il est idéal si vous faites de la nage synchronisée, si vous avez une tendinite de la main et pouvez appliquer votre rouge à lèvres une seule fois par jour, maximum. Ou encore mais surtout, si vous voulez que votre rouge à lèvres reste impeccable en toutes circonstances. Ma mère, c’est celui-là. Elle se maquille le visage très peu mais son rouge à lèvres, elle y tient. C’est la pierre angulaire de son look, la clé de voûte de sa bonne mine. Alors, elle ne supporte pas l’estompe, on la comprend.

Donc, ce truc: elle applique une teinture à lèvres ou un rouge à lèvres longue tenue en base de rouge à lèvres. Ensuite, pour le facteur hydratation et lustre, elle applique un rouge à lèvres classique par-dessus (Rouges Allure de Chanel ou Dior Addict Extreme). Elle n’utilise jamais le petit gloss dans les produits à double embouts (“ça ne sert à rien!“).  Tout au long de la journée, c’est le rouge à lèvres classique qu’elle réapplique. Mais lorsque celui-ci s’estompe (si elle parle, boit ou mange, par exemple), il lui reste toujours son rouge à lèvres longue tenue en dessous. C’est un peu son filet de sécurité, son parachute. Et ça fonctionne! Son rouge à lèvres est toujours impeccable.

Alors aujourd’hui, parlons de ces rouges à lèvres longue tenue à utiliser en bases. Avec ses cheveux noirs lisses et sa peau un peu bronzée, ma mère a une préférence pour les teinte prunes et porto, ce qui lui va à ravir.

Ci-dessus (de gauche à droite):

Joe Fresh Lip Stain (teinte Baie), Joe Fresh Lip Stain (teinte Melon d’Eau), CoverGirl Outlast (teinte 210), 5 Second Cosmetics Lip Stain (Pomegranate Pout), Potion of Love Lancôme, Revlon Colourstay Overtime (teinte Perrenial Plum), Cover Girl Outlast Feutre à lèvres (415), Revlon Colourstay Ultimate (025 Premier Plum), Sephora Lush Flush Lip/Cheek Stain (teinte Wine).

Après un lavage

Ci-dessus, après un lavage énergique avec de l’eau et du démaquillant, on constate que beaucoup de rouges à lèvres longue tenue se sont estompés. Le CoverGirl Outlast et le Revlon ColorStay Overtime demeurent toutefois en pleine forme.

Après deux lavages

Ci-dessus, après deux lavages, cette fois avec du SNAP et une brosse à ongles, on constate que le le CoverGirl et le Revlon ColorStay Overtime sont toujours là, malgré ma peau qui est maintenant en feu. Ces rouges à lèvres, ça tient du tatouage!

La conversation:

(J’ai regardé ma mère un peu découragée de mon maquillage de bras indélébile, la veille de mes vacances en robe soleil…)

Elle, visage de Sherlock Holmes, trépignant d’excitation: “ahah…j’avais vraiment l’intuition que ces deux là étaient les meilleurs“.

Moi (contemplant le diluant à peinture et la pierre ponce): “Oui, mais bon, maman, comment tu l’enlèves ton rouge à lèvres le soir?

Elle (sourire mystérieux de la femme qui a une vie palpitante): “Mais ma chérie, je ne l’enlève pas…

Moi: “Jamais?

Elle: “Jamais!

Alors, voilà, si vous sonnez chez ma mère au milieu de la nuit, vous la trouverez avec le regard ensommeillé, oui, mais le rouge à lèvres, lui, sera parfait. Et ça, on ne pourrait pas en dire autant de moi, blogueuse beauté. Qui a dit que ma mère n’était pas coquette?

I love you mom! (Et merci pour ce super tatouage rayé!)

Au fait, si vous avez des suggestions de rouges à lèvres longue tenue pour ma maman…on regardera ça la prochaine fois qu’on ira se promener (magasiner!)…

Ma routine beauté du printemps

Ma routine beauté change au gré des saisons et aussi de l’humeur de ma peau. Comme je ne veux pas gaspiller ou empiler les flacons mi-utilisés, à moins d’un désastre total, je fais l’effort de terminer mes produits avant d’en entamer un nouveau. Présentement, je suis assez fatiguée alors ça se lit sur mes traits. Ma routine beauté est donc principalement axée sur l’éclat, les sensations fraîches et une certaine simplicité (par manque d’énergie). Aujourd’hui je partage donc avec vous ma routine beauté printanière.

Le matin, je n’ai pas beaucoup de temps; je m’en tiens donc au minimum. Je vaporise sur mon visage ma fameuse Eau de raisin Caudalie pour enlever l’excédent des soins de la veille et me réveiller un peu. J’applique ensuite la crème Bienfait Multi-Vital de Lancôme SPF 30 (que j’ai oubliée de photographier) et qui est juste parfaite sous le maquillage. Si j’en ai vraiment besoin, j’ajoute à mon matin une ampoule coup d’éclat (également pas sur la photo; ça va bien mon affaire…). Je fais suivre avec une BB cream ou un fond de teint et voilà!

Le soir, lorsque tout le monde dort, j’en profite pour dorlotter ma peau et me détendre. Je me démaquille d’abord une fois avec mon Démaquillant Pureté Lierac, puis, une seconde fois avec ma Clarisonic et mon nettoyant Purpose. Une à deux fois par semaines je m’exfolie avec mon SNAP, et je fais suivre d’un masque: mon masque à la Rose de Fresh pour de l’hydratation et de l’éclat ou mon Argile Verte Cattier pour purifier et resserer mon grain de peau. J’ai découvert ce second masque grâce à la recommandation de l’une d’entre vous et je l’adore! Ses effets se voient tout de suite et il est très abordable (je l’ai trouvé dans une boutique d’aliments naturels et il coûte environ 10$). J’applique tous les soirs de l’Eau florale de Rose Melvita en tonique éclat, avec un coton. S’ensuit mon Derm AHA La Roche-Posay, puis, un hydratant. Ayant terminé mon huile M. Picaut je me suis rabattue sur l’Huile d’Argan Josie Maran dont j’ai reçu un échantillon chez Sephora. Elle hydrate mais sans plus, ça n’est vraiment pas le coup de foudre entre nous. Je ne l’achèterai pas, c’est certain et je sens que je vais la terminer dans mes cheveux (elle peut être utilisée à cette fin). Je traite ensuite mon contour des yeux avec le soin Hydra System d’Esthederm, envoyé par ma correspondante beauté. C’est une belle découverte pour moi: mon cache-cerne est devenu invisible depuis que je l’utilise tant il lisse la peau fragile du contour de l’oeil. Enfin, j’applique ma Crème de Huit Heures Elizabeth Arden sur mes lèvres et cuticules en ayant une bonne pensée pour ma grand-maman. J’en mets aussi sur mon visage si ma peau tiraille ou est spécialement fatiguée et dévitalisée, comme un masque. Dans cette éventualité, je met sur mon oreiller une couverture de bébé en coton, pour ne pas graisser ma taie (une serviette en ratine me fait des plis sur le visage). Enfin, juste avant le dodo, un dernier pshit d’Eau de Raisin Caudalie sur mon visage (à défaut d’avoir racheté l’Eau de Beauté Caudalie, que je préfère avant de dormir, pour son odeur et ses actifs).

Voilà pour la routine beauté de Boucle d’Or…J’adore quand vous partagez aussi la vôtre car je découvre aussi des produits. Allez, je suis toute ouïe!

100% Pretty

En beauté, je ne suis pas aussi verte que j’aimerais. J’ai essayé plusieurs fois de me lancer, pleine de bonnes intentions. Mais j’ai été vite rebutée par les odeurs (un mix de temple de méditation et bouquet de fleurs séchées: glam!), les points de vente (un petit magasin qui vend de la viande de grison bio à côté de mon futur gloss…j’aime ma planète mais non merci), le manque de choix de teintes et aussi, je l’admets, les cadeaux avec achats (du yogourt probiotique en cadeau? Hmmm…ça me fait juste rêver davantage à la prime Clinique). Mais, heureusement, petit à petit, j’ai été charmée par des produits naturels vraiment efficaces, glamour et agréables. La Precious Oil M. Picaut, les produits Green Beaver, les produits Caudalie, ceux de Mountain Ocean, Clark’s Botanicals, Weleda et Ren sont de ceux-là. Et puis, j’ai découvert Pretty et le coup de foudre a été total.

Mais qu’est-ce que Pretty? Pretty, c’est un comptoir beauté canadien et une e-boutique, spécialisés en produits “clean and green“.  Leur comptoir est situé dans une mignonne petite boutique à Toronto, Coal Miner’s Daughter, qui tient des vêtements et bijoux canadiens; si vous passez dans le coin, il faut absolument y aller! La propriétaire du comptoir beauté et maman de ce beau projet, Andrea Victory-Lacasse, est une vraie pro de la beauté éco-responsable. Elle offre des produits vraiment très niches et plein de charme, mais qui se révèlent absolument géniaux. Comme ma fameuse débarbouillette tricottée à la main à Terre-Neuve qui me fait un teint éclatant comme c’est pas possible. (Petite note: la femme (une blogueuse-tricot) qui tricote ces débarbouillettes a même tricoté la très jolie robe de mariée de la fondatrice, Andrea! )

Aujourd’hui, c’est toute excitée que je vous présente mes plus récentes découvertes dénichées sur Pretty.ca!

Goé Oil

Ok, ce produit, c’est de la folie. Il s’agit d’un genre de baume huileux qui est en fait un mélange de 28 herbes, fruits, fleurs et beurres. Il est très, très légèrement parfumé au Monoï de Tahiti et peut être appliqué sur tout le corps et même dans les cheveux.  Il fait la peau douce comme c’est pas possible. Pas possible je vous dis! Je ne m’en passe plus. End of story.

Baume à lèvres Hurraw! au Thé Earl Grey

Moi, résister à un nouveau baume à lèvres? Mais attendez, je m’y connais en baumes. Toutefois, je suis la première à admettre que j’ai été surprise de voir à quel point j’ai été conquise par celui-ci. Ce baume, il est tout naturel, végétalien (“vegan“), fabriqué avec des ingrédients organiques, crus, et issus de commerce équitable. Toutes les huiles sont pressées à froid et les baumes sont versés dans les tubes à la main. À la main! Ce baume est tout soyeux, pas granuleux du tout (j’en ai connu des baumes à lèvres naturels granuleux!), pas cireux (hello Burt’s Bees!), il a une excellente tenue et hydrate comme si sa vie en dépendait. C’est le parfait baume pour faire des bisous, pour faire du sport, comme base de rouge à lèvres…mais aussi, pour les hommes. J’adore aussi le petit tube ovale bien pensé qui est discret dans la poche du jeans skinny. Et puis, que dire de son parfum: moi qui déteste tout ce qui a une saveur, je suis devenue complètement accro à ce baume qui a l’odeur très subtile mais complexe d’une réconfortante tasse de thé anglais. Je n’ai qu’une envie: tester toutes les saveurs, mais surtout, celui à la Cerise Noire qui a une subtile teinte rouge.

Les produits de maquillage de la marque RMS Beauty

Cette marque est une véritable découverte pour moi, une révélation. Plus que ça: trois de leurs produits sont maintenant devenus ma recette teint radieux. La marque est en fait une marque de maquillage qui vend des soins pigmentés par des minéraux. Et le résultat est là.  Ma peau est en forme, pimpante et moi aussi j’ai cet éclat de fille en santé. Et ça perdure même après le démaquillage. Et puis, j’adore le petit côté facile, peinture à doigts des produits crémeux-fondants: on ne peut pas se tromper!  Voyez le résultat:

D’abord, le Lip2Cheek teinte Smile: Mon indispensable! Une crème rose-corail que j’applique sur mes joues et mes lèvres. Si, dans la vie, j’ai souvent j’ai remarqué que les blush crèmes faisaient ressortir toutes les imperfections de ma peau, celui-ci, au contraire, la sublime et la fait sembler parfaite. Sur mes lèvres, c’est une base de couleur qui me donne bonne mine et me fait les dents blanches. Tellement pratique, tellement joli.

RMS Beauty Lip2Cheek (teinte Smile)

Le Living Luminizer: Oh la la-je ne pensais pas que c’était possible mais voilà, c’est dit: mon Watt’s Up de Benefit est au fond de mon tiroir depuis que j’ai cette crème magique. Pour des joues de mannequin suédoise qui revient d’une promenade dans la toundra… Cet enlumineur a d’ailleurs gagné un prix de la beauté ELLE. Enfin, à moi le teint über-éclatant des mannequins de la campagne GAP Be Bright!

Le Lip Shine, teinte Bloom: un gloss/baume teinté dans la parfaite couleur “mes lèvres en mieux.” Texture et tenue irréprochable. Je l’applique sur mon Lip2Cheek, pour une brillance pulpeuse.

Alors voilà pour mes plus récentes découvertes. D’autres produits de Pretty me tentent sérieusement: les vernis à ongles SCOTCH (qui renforcent l’ongle, en plus d’être non-toxiques et d’avoir un super choix de teintes), le Lotus Wei Joy Mist pour le teint, et les produits de la marque Ilia Beauty.

Ah, la la, dur, dur d’être verte. Mais bon, tout ça, ça reste moins cher qu’une Prius

Pretty.ca assure la livraison partout dans le monde! Et puis, sa fondatrice a un super blogue beauté naturelle, que j’adore: I feel Pretty.

Freckle up!

Rien ne fait plus jeune, plus frais et plus printanier que des taches de rousseur sur le haut du nez, comme si on avait pris un peu de soleil. Quand on est fatiguée, c’est le petit truc idéal: les cernes disparaissent, on ne voit que les petites taches coquines qui donnent bonne mine (pourquoi pensez-vous que Lindsay Lohan et Kate Moss, deux party girls notoires ont toutes deux des taches de rousseurs? Coincidence? Hmm…I think not). C’est un look facile que j’adore, qui évoque Charlie’s Angels (Farrah Fawcett et Lucy Liu), mais aussi Elle Fanning et Brigitte Bardot. Sans oublier Bar Rafaeli (d’ailleurs, voir la photo ci-dessous: elle est un peu cernée mais on le remarque à peine: on ne voit que ses belles taches de rousseur…), Julianne Moore, Christina Hendricks, Kate Moss et les magnifiques pub Laura Mercier…C’est tellement joli des taches de rousseur, tellement mutin, tellement vrai! Enfin bref, j’adore! Si elles apparaissent sur moi naturellement dès les premier rayons de soleil, depuis quelques années, j’aide un peu la nature de ce côté, histoire de me donner un petit look de vacances même quand je suis devant mon ordi. Avec un beau blush rosé-corail (style Orgasm de Nars) et de la poudre bronzante, on a l’air de descendre d’un yacht amarré dans un petit port de la côte Amalfitaine.

Pour ce qui est du matériel, j’utilise une poudre pressée d’abord (ma Cover Fx ou la Healthy Balance de Bourjois) pour créer une surface bien mate, absolument sans huile. Côté crayon, j’utilise un crayon à sourcils: le Strut de MAC ou le Skinny brow liner teinte Universal Dark d’Annabelle (c’est celui là que j’ai utilisé sur les photos). Il y a de cela plusieurs années, Lancôme avait lancé en édition limitée le “Freckle Pencil” qui était la parfaite combinaison de brun-roux pour faire de fausses taches de rousseur et que je viens malheureusement de terminer. Un excellent équivalent est d’ailleurs le crayon à sourcils de MAC teinte Strut, ci-haut mentionné.  Sinon, le crayon à lèvres teinte Hodgepodge de MAC (recommandé par la célèbre maquilleuse Charlotte Tilbury) ou le liner Stubborn de MAC sont également d’excellents choix, selon la couleur du teint. À noter toutefois, si vous utilisez un crayon à lèvres ou liner, il faudra vraiment très bien poudrer après l’application, puisque ceux-ci sont plus gras qu’un crayon à sourcils. Enfin, après avoir fait mes petites taches, je poudre le tout avec ma poudre Caron, teinte translucide, avec ma houppette en duvet de cygne (également de Caron) que j’adore et qui permet de bien “presser” la poudre dans la peau pour rendre les petites taches plus indélébiles, tout en restant invisible. À noter toutefois que n’importe quelle poudre utlra-fine de finition fera l’affaire, idem pour la poudre pressée du début.


Mode d’emploi en photos

Étape 1: Je poudre le haut du nez avec une poudre pressée (ici, ma Cover FX Powder FX)

Étape 2: Je trace des petits points sur le haut du nez, là où frappe le soleil naturellement. Je les dispose pas trop également mais plutôt d’une manière aléatoire pour garder le tout naturel.

Étape 4: J’estompe au doigt sur le milieu du nez pour effacer un peu afin que les points soient plus marqués sur les côtés du nez (c’est plus naturel et ça évite un look trop “poupée).

Étape 5: Je presse un peu de poudre libre sur les taches avec ma houppette pour leur assurer davantage de tenue et leur conférer un rendu plus naturel. Pour ajouter un peu de vécu il m’arrive de vaporiser un peu d’Eau de Beauté Caudalie sur mon maquillage, pour lui donner du vivant et de l’éclat.

Résultat final: Des petites taches de rousseur ensoleillées et coquines. À noter, bien appliquée, elles durent sans problème du matin au soir. J’apporte toujours mon crayon avec moi au cas où je devrais en ajouter quelques-une mais ça n’est jamais le cas finalement…Le petit plus de ce maquillage: si vous avez le teint assez maquillé, ces petites taches vont donner à votre look final une petite touche naturelle, à votre peau une allure translucide: on va être porté à penser que vous n’êtes pas tant maquillée que ça finalement, puisqu’on voit vos taches de rousseur…Subterfuge!

Ces petites taches sont idéales avec un brin de poudre de soleil (poudre bronzante Terracotta de Guerlain ou autre), des cils très noirs et épais et du liner liquide, style pin-up, que l’on étire passé le coin externe de l’oeil (pour ce petit côté rétro). Petite note sur le blush: j’adore le duo de Too Faced Sun Bunny/Who’s your Poppy (issu de la collection Beautiful Dreamer)*, qui ressemble beaucoup au duo de Nars Laguna/Orgasm mais en mieux, à mon avis (le blush Too Faced ne vire pas orange, du moins, sur mes joues)…Ajoutez à cela une bouche assez naturelle (gloss  Nars (teinte Turkish Delight), Baume CouleurRiche Le Balm L’Oréal (teinte Pink Satin) ou encore Clinique Butter Shine Lipstick (teinte Pink-a-Boo)-mon dernier chouchou…) et voilà!

Je vous mets au défi d’essayer cela en ce petit lundi matin, vous verrez, ça change tout: vous aurez devant vous une version de vous-même à la mine reposée, illuminée et fraîche. Vous en vacances. Tout le monde au bureau vous demandera où vous avez passé la fin de semaine (sur la côte Amalfitaine, of course). Vous m’en donnerez des nouvelles!

Duo Who’s your Poppy /Sun Bunny de Too Faced

*(Exclusivement chez Sephora)

Le Set-Up

Bienvenue dans mon salon. Pas mon salon-salon, mais mon salon de coiffure personnel, chez moi.

J’ai les cheveux hyper épais et longs. Les laver (et surtout, la mise en pli) demande une véritable mobilisation. C’est le genre de truc que je planifie, que j’anticipe, que j’écris à mon agenda. Je coordonne avec tout le monde, je dis: “ce soir, je lave mes cheveux“, d’un ton affirmé, sans failles, du style “ce soir, je fais un triathlon“. Au début ça faisait rire Papa Ours, il me répondait “mais pourquoi tu me dis ça? Moi je ne te dis pas d’avance si je vais prendre ma douche ou boire un verre d’eau…” Puis, il a compris l’ampleur réelle de l’opération. Ça dure une heure et quart et ça fait monter la température de la salle de bain de 10 degrés (pour vrai). Heureusement, comme mes cheveux sont frisés à la base et aussi un peu fragilisés (donc, secs), je suis capable d’espacer les lavages à une fois semaine sans qu’ils n’aient l’air ternes ou sales. Heureusement!

Car je n’ai absolument aucune dextérité côté brosse/séchoir. J’ai pris des cours de calligraphie japonaise, je sais faire du point de croix, des petits bonhommes en pâte d’amande, mais je ne suis pas capable de me sécher les cheveux comme il faut. Je n’arrive tout simplement pas à tenir le séchoir d’une main et lisser les mèches avec la brosse dans l’autre main, vous savez, comme le font les coiffeurs. C’est pour cela qu’au fil des années j’ai développé un système… Allez, venez, je vous explique.

Tout a commencé quand j’étais adolescente et que je faisais de la natation. Je séchais mes cheveux à la piscine et c’était le bonheur: avec le séchoir de la piscine (220 Volts!) fixé au mur, mes deux mains étaient libres pour brosser et lisser: mes cheveux étaient magnifiques (à part pour les ravages du chlore). Quand j’ai arrêté de m’entraîner, j’ai d’abord demandé à ma mère de tenir le séchoir pour moi pendant que je me séchais les cheveux (je sais, après la tresse quotidienne, je lui avais trouvé un nouveau projet… je suis vraiment chanceuse d’avoir une maman aussi patiente!). Puis, j’ai pris mon indépendance: je coinçais mon séchoir dans un tiroir entrouvert pour avoir les deux mains libres (vous essaierez- c’est génial comme système). Enfin, quand j’ai été en appartement, j’ai reçu un gadget qui se fixe au mur et tient le séchoir. Mais quand Papa Ours et moi on a emménagé ici, il était hors de question que mon “support à séchoir” déménage avec nous (on n’aurait pas su où le fixer et puis, tout le monde nous demandait toujours “C’est quoi cette chose…?“).

Alors, j’ai élaboré ce petit système: une belle serviette sur le sol où je m’assois, mon séchoir posé à la hauteur de mes cheveux sur une petite tablette. Je branche mes fers (à friser et plat) et garde tous mes produits coiffants, peignes, brosses et pinces à portée de main. Avec une main, je brosse mes cheveux en les étirant et avec l’autre, je replace la mèche sur la brosse. Le résultat en vaut vraiment la peine- la mise en pli est impeccable, presque aussi belle que quand je vais chez le coiffeur. Avoir les deux mains libres fait une énorme différence, vraiment. Une bonne pile de revue, mes écouteurs et mon Ipad (où m’attendent des séries télé), des vernis à ongles (pour mes orteils), voilà tout ce qu’il faut pour transformer cette corvée en moment de bonheur et relaxation. Sans oublier le moniteur audio pour entendre les réveils de Bébé Ours et ma bouteille d’eau, histoire de rester hydrater dans cette aventure…

Vous, vous êtes capables de tenir votre séchoir d’une main et votre brosse de l’autre? Suis-je la seule à souffrir de ce manque de coordination?

Je suis invitée chez mon ami Jean

Oui, Boucle d’Or est invitée chez Jean Coutu. À un événement à la pharmacie, pas à souper à la maison du célèbre pharmacien, bien sûr! À la demande de l’une d’entre vous (newtown, oui, oui, c’est toi!), je vais bientôt commencer une petite série sur le Montréal de Boucle d’Or, pour vous présenter mes lieux de prédilection, mes hot spots. Parmi ceux-ci il y a la pharmacie Jean Coutu, que j’adore et dont je parle souvent. Petite note: je dis “pharmacie” mais c’est qu’au Canada, on n’a pas la notion de para-pharmacie. Par souci de clarté, donc, je tiens à préciser que Jean Coutu fait à la fois pharmacie et para-pharmacie.

J’adore Jean Coutu, donc, mais pas n’importe lequel. Mon Jean Coutu préféré c’est celui situé au 501 Mont-Royal Est, devant le métro Mont-Royal, à côté de la bibliothèque. Il n’est pas très loin de chez moi et je peux y aller à pied. C’est une belle promenade en longeant la rue St-Hubert, le trottoir y est large et c’est parfait pour la poussette. Ensuite, je traverse la rue Mont-Royal et je passe me prendre un petit café au lait chez Flocon (oui, et parfois aussi un de leur fameux biscuits aux chocolate chips), que je prends pour emporter, vu que ma poussette a un porte-gobelet. Puis, je vais tranquillement boire mon café en allant butiner les nouveautés chez mon ami Jean Coutu. Le bonheur. D’ailleurs, je me réjouis toujours un peu lorsque je manque de couches ou de lait pour bébé: une petite promenade s’impose! Bien sûr, comme je suis en congé de maternité, j’essaie d’être raisonnable mais qu’importe que j’achète ou reparte les mains vides, je suis toujours de bonne humeur quand je quitte cet endroit.

J’aime cette succursale spécifique pour deux raisons: d’abord, elle tient des marques que l’on peut difficilement trouver ailleurs à Montréal (ce qui m’évite des voyages au Centre-Ville et plus spécifiquement, chez Ogilvy). Si cette succursale tient des produits bien français (comme ceux de Caudalie, Nuxe, Avène, Clarins, Le Petit Marseillais, Roger Gallet, Biotherm, Lancôme, La Roche-Posay et Phyto), elle met aussi de l’avant d’autres belles marques plus locales (Lise Watier, IDC, Jouviance, Marcelle, Annabelle, Cliniderm, NeoStrata), le tout, sans compter les classiques de pharmacie: Cover Girl, Revlon, Maybelline, Physicians’ Formula, Rimmel,  Olay, Neutrogena, Cetaphil, The Balm certains vernis Essie

Oui, côté “concept de magasin”, on constate que le magasin a un peu d’âge (et que dire de l’enseigne néon jaune qui fait vraiment resto des années 80). Mais je dois admettre que je préfère mille fois ce petit côté “magasin de quartier” avec des étagères bien remplies à celui des nouvelles “Galeries Beauté” Pharmaprix qui se veulent vraisemblablement wannabe-Sephora dans une ambiance de clinique médicale glamour. Mais surtout, j’adore l’équipe à ce Jean Coutu. Celles qui travaillent au rayon des cosmétiques sont attentionnées mais sans jamais trop se montrer insistantes et elles arrivent toujours à me proposer une solution adaptée à mes besoins. C’est sans gêne que je leur ai déjà demandé “une alternative moins chère” et j’ai aussitôt été bien redirigée. Et enfin, ce que j’adore le plus c’est qu’elles me laissent bien prendre mon temps et tout regarder sans jamais me presser ou me demander douze mille fois si “elles peuvent m’aider“. Et puis, il y a une pharmacienne, je ne connais pas son nom, qui est très, très jolie et qui a la voix tellement douce. Elle connaît bien les produits La Roche-Posay et m’a souvent donné d’excellents conseils pour ma peau (notamment quand j’étais enceinte, pour mes taches pigmentaires). Et puis, elle trouve toujours le bon mot pour me rassurer quand les Petits Ours sont malades. Le slogan “Chez Jean Coutu on trouve de tout…même un ami!“, il est drôle mais il reste vrai. Quand je vais chercher une prescription j’espère toujours que ce sera elle au comptoir, qu’elle me donnera ses petits trucs enfants et belle peau.

Alors, donc, j’ai été invitée à un événement Journée Passion Beauté qui se tiendra dans mon Jean Coutu: ce vendredi, 4 mai de 14h à 21h. Il y aura des cadeaux avec achats, des prix de présence, des petites bouchées et des rafraîchissements. Les experts de Lancôme, Clarins, Biotherm, Lise Watier, Shiseido, La Roche-Posay, Avène, Vichy, Nuxe et Caudalie seront sur place pour répondre aux questions (ça tombe bien, j’en ai plein: comment traiter mes cernes qui ne sont plus juste foncés mais creusés (l’horreur)? Comment traiter mes taches qui semblent ressortir depuis que j’ai terminé l’allaitement? Et aussi, j’ai besoin d’un gel douche pas cher mais réjouissant à utiliser.) Enfin, ce à quoi j’ai le plus hâte, ce sont les Soins du visage complets Caudalie qui seront donnés en haut, dans une petite pièce. Il y aura aussi des mini-facials IDC, des maquilleurs et des masseurs sur chaise.

Comme il y a tout plein de cadeaux avec achats, c’est le bon moment de craquer pour les produits qui étaient sur ma liste. Je vais donc en profiter pour m’acheter mon Huile Prodigieuse de Nuxe que vous m’avez tant vantée. En attendant d’avoir le parfum (qui ne viendra malheureusement pas ici), je vais me tartiner de cette belle huile qui sent le soleil et fait la peau douce…

Je vais aussi aller jeter au coup d’oeil aux nouveaux Cubes 3D de Marcelle (celui avec les teintes roses uniquement (à gauche sur la photo) me fait vraiment envie) ainsi que succomber au Concentré Nourissant de Caudalie que j’avais beaucoup aimé dans le passé (pour tenter de remplacer ma Precious Oil M Picaut, maintenant que j’ai terminé ma bouteille, ô tristesse). Ah oui, et il me faut un gel douche pas cher mais réjouissant.

Cet événement est ouvert à toutes, pour les soins, il suffit de prendre rendez-vous. L’ambiance sera à la fête et bien sûr, j’y serai! Si vous repérez mon collier, venez donc me dire bonjour. Après l’événement on pourrait aller prendre un café chez Flocon pour comparer nos achats…Allez, on se voit chez mon ami Jean!

Si vous avez des recommandations à me faire, côté achats, je suis preneuse!

Pharmacie Jean Coutu

501, Mont-Royal Est

Montréal (514) 521-3481 

La tresse décoiffée- Tuto vidéo

Au chalet cette fin de semaine, j’en ai profité pour vous faire une petite vidéo-tuto coiffure. Vous verrez, c’est un peu, comment dire…amateur? Doigts gelés et vents forts, qu’est-ce que je ne ferais pas pour un beau paysage!

Donc, aujourd’hui, je vais vous montrer en vidéo comment réaliser l’une de mes coiffures préférées: la tresse un peu défaite.  J’adore les tresses! Au secondaire je demandais à ma mère de m’en faire une tous les matins. Pour que ça passe mieux (et qu’elle soit en forme pour l’opération), je lui faisais son café. Sinon, elle blaguait qu’elle avait le “syndrôme des mains molles“… Depuis, j’ai appris comment la faire moi-même mais souvent, quand je vais chez elle et que ma mise en pli est moyenne, je craque et je lui demande de me faire une belle tresse. Avec un bon café pour nous deux, c’est une bulle de bonheur.

Cette tresse, je l’adore les fins de semaine relax, avec un gros chandail au chalet. Mais je l’aime encore mieux avec des jeans skinny, des talons super hauts et un trench. Ça dégage le visage, ça remonte les traits, ça met en valeur la couleur des cheveux, et ça fait “le sourcil intelligent” comme dirait ma mère…Oui oui, le sourcil intelligent. La tresse sera beaucoup plus jolie si elle n’est pas parfaite: ça donne plus douceur au visage. C’est pourquoi, une fois la tresse terminée, j’aime bien relâcher quelques mèches pour donner à la tresse un certain vécu. C’est précisément ce qui lui donne son charme je trouve.

Vous verrez, dans la vidéo, j’ai un petit truc ingénieux pour rendre l’opération plus facile: un élastique que l’on met au début pour tout tenir mais que l’on coupera à la fin. Cette astuce n’est pas de moi: je l’ai appris de Lauren Conrad herself sur son blog! Mais je dois dire que ça change vraiment tout…

Pour ce qui est du matériel, vous aurez besoin d’une bonne brosse pour démêler les cheveux, d’un peigne à crêper, de petits élastiques en plastique (2), ainsi que d’une paire de ciseaux.

Enfin, petite note: je me rends bien compte que la qualité de la vidéo n’est pas géniale. Mais comme ceci est un tout nouveau blogue (il a eu 3 mois il y a quelques jours!), je ne suis pas encore bien équipée et j’improvise un peu. Je compte remédier à tout cela dans un futur proche. Mais sinon, je me dis que ça a un charme rustique, non?

La chanson est d’Ingrid St-Pierre (“Mercure au chrome et p’tits pansements“), mon dernier coup de coeur musical découvert grâce à ma soeur (qui d’autre!)…

Et vous, vous aimez vos tresses comment?