Boucle d’Or boude: Peter Thomas Roth Instant Mineral SPF 45 powder

Après tout ce que je fais pour me débarrasser de mes taches pigmentaires, je suis une véritable angoissée du soleil. Je planifie mes sorties, ma crème de jour, j’écoute Météomédia pour choisir ma protection solaire… Je suis la fille qui guette l’orientation soleil-parasol en terrasse, qui porte des lunettes yeux-de-mouches, qui angoisse à mort durant l’exercice de feu au bureau parce qu’elle n’avait pas prévu cette exposition impromptue au soleil de midi (et finalement, finit par ouvrir son parapluie). Parce qu’en ce qui concerne la protection solaire en milieu urbain, il y a un hic énorme. Ce hic, c’est qu’il faut se protéger sous son maquillage. Si le programme de la journée et/ou la météo changent, on n’a pas vraiment d’autre choix que de se démaquiller, d’appliquer une crème à indice de protection solaire élevée, puis, de se remaquiller sur ladite crème. Parce qu’à ce que je sache, une crème solaire que l’on applique par dessus le fond de teint, cache-cernes et blush, c’est juste une très mauvaise idée, c’est comme mélanger trop de couleurs de pâte à modeler: la  résultante est une pâte brune qui ne ressemble à rien.

C’est pourquoi, quand j’ai entendu parler du Instant Mineral SPF 45 powder de Peter Thomas Roth, une poudre solaire translucide que l’on peut appliquer à tout moment de la journée, sur le maquillage, j’étais conquise d’avance. C’était exactement ce dont j’avais besoin. Comme cette poudre ne se trouvait pas chez Sephora au Canada, j’ai demandé à mon amie A de me la rapporter de New York. Et comme A me fait vraiment confiance dans le domaine de la beauté (c’est elle qui m’a largement poussée à avoir mon blogue), elle s’en est achetée un tube aussi pour son voyage en Espagne.

Dès que j’ai reçu mon tube, j’ai été emballée par comment ça allait bouleverser mon rapport au soleil. Le produit se présente sous la forme d’un tube pratique, en plastique jaune, auquel est intégré un pinceau.  C’est donc avec un sentiment de toute-puissance face aux éléments que ma poudre Peter Thomas Roth est allée rejoindre ma bouteille d’eau, mes lunettes énormes, mon Eau de Beauté Caudalie et mon Sun Tint MAC dans mon Paraty. Une Indiana Jones urbaine je suis, voyez-vous.

C’est quand il a commencé à faire beau que ça s’est gâté pour moi. D’abord, à l’application, je remarque que j’ai l’air légèrement plus blanche, un brin “métallique”. Mais qu’importe que j’aie l’air d’un cuirassé le temps d’aller choisir mes plantes au Centre du Jardin, si c’est pour avoir la peau de Cate Blanchett, je trouve que ça vaut le coup. Ensuite ma peau se met à tirailler grave. Mais bon, si c’est pour avoir la peau de Cate Blanchett…Puis, les boutons commencent à sortir. Moi qui ai relativement peu de problèmes de ce côté, tout d’un coup, en l’espace de quelques heures, j’en ai plusieurs, de gros boutons internes qui font mal et contre qui les crèmes anti-boutons ne peuvent rien. J’arrête ma poudre, le temps d’attendre que ça se calme et de voir si c’est peut être hormonal. Enfin, je retente le coup avec ma poudre au Marché Jean Talon la semaine suivante. Et là, la même chose se produit.

La semaine suivante, mon amie A revient d’Espagne et laisse tomber comme ça que sa peau n’a jamais autant souffert d’imperfections. J’ai avalé ma salive et je me suis sentie un peu responsable. Parce qu’avoir un bouton en vacances c’est vraiment nul.

Alors, oui, on veut toutes une peau parfaite comme Cate Blanchett. Oui, une protection solaire en poudre translucide, ça serait drôlement pratique. Par contre, cette poudre c’est un cadeau empoisonné, un pigeon déguisé en phénix, une promesse brisée. Je m’en tiens bien loin et je fais comme tout le monde: j’utilise de la protection solaire en crème.

Enfin suite à mon expérience, j’ai fait un peu de recherches et j’ai constaté que la poudre Peter Thomas Roth contient du dioxyde de titane qui peut être considéré comme cancérogène lorsqu’inhalé, à certaines doses. Comme la poudre est extrêmement volatile et que l’on applique cette dernière sur le visage, je me dis qu’après tout, les boutons, c’était peut être un message de mise en garde de l’univers à l’effet que je devrais me tenir très loin de ce produit. Je sais, je dramatise et puis, je ne suis pas médecin. Mais il reste que si je ne supporterai pas d’avoir des boutons pour avoir la peau laiteuse et parfaite de Cate Blanchett, alors, le risque de développer un cancer…encore moins.

Res Judicata

Res judicata: en droit c’est l’autorité de la chose jugée, le dossier de cour qu’on n’ouvre plus parce que jugement a déjà été rendu.

Pour les produits de beauté, au delà du j’aime/j’aime pas, ça m’a donné des boutons, etc…le véritable verdict pour les marques c’est: vais-je racheter le produit? Parce que c’est là que se joue le test véritable: est-ce que les effets bénéfiques dudit produit pèsent plus lourds que le prix que j’ai dû débourser pour me le procurer. Une fois que l’on a terminé un tube ou un flacon, c’est une décision qui se prend en toute connaissance de cause: on est maintenant une consommatrice avertie.

Aujourd’hui Boucle d’Or passe donc en revue les produits qu’elle a terminés et rend jugement.

(de gauche à droite sur la photo) 

Crème Accept Haute Tolérance-Phytomer

J’ai adoré cette crème reçue en cadeau de fête de mon amie A-M. J’ai remarqué que ma peau réactive était apaisée et que je n’avais pas eu de plaques de peau sèches comme c’est pour moi l’habitude chaque hiver. Je l’aime pour son parfum subtil et sa texture onctueuse. Le verdict: c’est la crème idéale pour les mois plus froids. Je la rachète assurément à l’automne prochain. Avec les beaux jours qui arrivent je compte me tourner plutôt vers une texture gel pour le moment: la nouvelle gamme Vinosource de Caudalie (j’adorais déjà la Crème Sorbet) me fait trépigner d’impatience, tout comme la crème Idealia de Vichy (dont je viens de voir la pub dans le Marie-Claire français – je suis à peine influençable!) qui me fait rêver d’une peau parfaite pour le printemps.

Derm AHA – Sérum resurfaçant Intensif LaRoche-Posay

Je vous en avais déjà parlé, je ne peux pas vivre sans ce sérum. Juste le fait de sauter quelques jours me donne l’impression que ma peau s’encrasse, que mon teint se brouille. Le verdict: une autre bouteille m’attend déjà dans mon tiroir.

Precious Oil – M. Picaut**

Je viens de terminer ma bouteille, la mort dans l’âme. Cette huile, c’est de l’or, c’est un miracle qui vous attend, une promesse. Elle a mis un baume sur mes soirées d’hiver et sur ma peau malmenée. Elle a été ma police d’assurance teint éclatant durant tous les mois froids. Juste l’ouvrir me réjouissait au plus haut point. Je la préfère mille fois à l’Olio Lusso de Rodin, trop parfumée et prétentieuse à mon goût. Le verdict: si elle était vendue ici, je la rachèterais sans hésiter. Je rêve d’un voyage en Suède pour aller me l’acheter “à la source” et serrer Mette Picaut dans mes bras (et aussi lui demander de vite vendre ses produits ici).

Pour celles que cela intéressent on peut se la procurer sur eleven.se, ou encore sur slowfashionhouse.com

Eau de Beauté – Caudalie

Cette eau, je l’utilise depuis des années tous les soirs et l’été, elle ne quitte plus mon sac. Elle me rafraîchit et me donne de l’éclat. Quand je la vaporise sur mon maquillage la tenue de ce dernier est toujours meilleure, avec ce petit plus de “rebondi-éclatant“, que j’adore. Le verdict: Je la rachète en grand format, plus économique pour la maison. Et aussi en petit format, pour mon sac. Et aussi…

Huile Regénérante à la Grenade de Weleda

J’ai craqué quand j’ai lu que ma correspondante beauté était fan de cette huile et c’est une autre de ces belles découvertes que je lui dois. Cette marque, avec ses emballages année 70 avec l’écriture vaguement style Inca ne m’a jamais inspirée. Mais le petit parfum citronné de cette huile et le fini peau de satin de ma peau ont eu raison de moi. Le verdict: Cette huile n’est pas donnée et le produit coule vite. Résultat? Difficile d’y aller avec parcimonie, du coup, il y a de l’huile partout et on a l’impression de porter pour une quinzaine de dollars d’hydratation à chaque fois. C’est un beau luxe à s’offrir ou se faire offrir. Pour l’été, j’ai envie d’une huile au parfum plus solaire, peut être l’Huile Prodigieuse de Nuxe ou encore l’Huile Protectrice de Druide, qui sent l’été.

Glycolactic Skin Renewal Peel Mask- REN

Je vous en avais parlé ici, ce masque est très efficace. Toutefois, au fil des utilisations je me rends compte que je supporte mal le temps de pose: mon visage s’échauffe et picotte, au point où je redoute ma fameuse Soirée des Masques. Le verdict: Je ne le rachèterai pas. Ça a tout pris pour que je finisse mon tube- les résultats sont bien au rendez-vous mais côté plaisir et détente, c’est zéro pour ma peau sensible. Pour le prix, je me dis que je pourrai certainement trouver plus adapté. D’ailleurs, le Sugar Face Polish de Fresh me fait sérieusement rêver depuis que j’ai été conquise par le Rose Face Mask de la marque. (REN et Fresh sont toutes deux disponibles en exclusivité chez Sephora).

Parfum Amazing Grace de Philosophy

J’adore ce parfum tout doux, peut-être parce que c’est celui que porte ma mère et que ça me rassure. J’aime m’en mettre avant de me coucher, quand je sens que mon cerveau fait des heures supplémentaires, côté stress. Au risque d’avoir l’air d’un dinosaure, l’odeur me fait beaucoup penser au défunt parfum de chez GAP “Heaven“, pour celles qui s’en rappellent (tellement 1994!). Le verdict: Pour des raisons de non-conformité aux exigences linguistiques, semble-t-il, Philosophy n’est plus disponible au Québec, ce qui est bien dommage. J’aime beaucoup ce parfum, mais pas au point de passer une commande sur le site de Sephora. Je vais donc attendre mon prochain périple aux États-Unis pour m’en racheter. En attendant, maman, cache ta bouteille!

Alors, voilà, la séance est levée.

N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions de produits qui pourraient intégrer ma routine maintenant que ceux-ci sont terminés. Ou à me formuler vos objections sur mes commentaires ci-haut mentionnés, que je prendrai en délibéré, of course.

Audi alteram partem*, n’est-ce pas?

*Règle de justice fondamentale qui signifie “entendre l’autre partie“.

 

Fraîchement Pressée!

Boucle d’Or déteste être en retard. Elle devient comme le Lapin de Mars: grognon et stressée, elle ne fait que répéter qu’elle est en retard, en retard, en retard…

On aimerait toutes se dire que quand on est en retard, c’est qu’on a pu dormir plus longtemps, donc, on a un teint tout frais qui nécessite le minimum. Mais la réalité fait plutôt en sorte que c’est votre chien qui vomit de la pâte à modeler quand vous avez le talon dans la porte, votre café qui se renverse sur votre haut en soie bleu pâle ou, peut-être, je dis ça comme ça, que vous avez oublié l’heure en flânant en pyjama devant l’ordinateur.

Qu’importe, j’ai développé au fil des ans une petite routine express pour ces matins où rien ne va comme on voudrait. Vous verrez, c’est tout simple, tout beau, et surtout, testé par une pro des imprévus matinaux!

À noter pour ces matins où l’on est franchement pressée: on vise un look frais et joli sans plus. Ça n’est pas la bonne journée pour tester le maquillage avec l’eyeliner turquoise précis ou la bouche de geisha qui nécessite une application chirurgicale au pinceau à poil unique. Non, aujourd’hui, on va à l’essentiel!

Étape 1- Les basiques devant le miroir

1- Avant toute chose, brancher le fer plat ou à friser;

2-Brossage de dents;

3-Pshiit d’eau pour se réveiller, défroisser le visage et enlever l’excédent des soins de la veille. Un brumisateur, en plus d’être plus doux pour la peau, évite les splash de jeune otarie excitée qui mettent de l’eau partout. Vous êtes en retard, la dernière chose dont vous avez besoin c’est de devoir éponger le plancher, n’est-ce pas? Pour ma part, ces jours-ci, j’utilise l’Eau de Raisin de Caudalie, que j’adore.

4-Une ampoule coup d’éclat, ça me donne un coup de fouet beauté pour ces matins difficiles. J’adore celles-ci, que Peter Phillips utlise sur les mannequins lors des défilés Chanel;

5-Déodorant, brossage de cheveux;

6-Lissage des mèches autour du visage uniquement, avec le fer, pour éliminer les frisottis. Si vous utilisez un fer à friser, faire quelques boucles aléatoires. Ce geste, qui ne devrait prendre que quelques secondes, donne instantanément à la chevelure une apparence plus soignée, même si on l’attache par la suite.

Étape 2- Au lavabo: les gestes salissants et les travaux de précision

1- C’est le moment de sortir votre BB crème! Appliquez-la avec les doigts;

2- Cache-cerne sous les yeux et/ou sur les imperfections. Un produit en bâton est ce qu’il y a de plus rapide et facile à estomper. Je suis absolument obsédée par mon cache-cerne Clé de Peau qui s’utilise tant sous les yeux que les rougeurs et devient invisible. Sa texture fondante est absolument incomparable. Il ne me quitte plus et je me demande pourquoi j’ai attendu aussi longtemps avant de l’acheter. Non, attendez, je sais pourquoi: il est hors de prix.

3- Appliquez une base à paupières irisée pour faire tenir votre fard à paupières et donner de l’éclat au regard. Le Primer Potion d’Urban Decay, teinte Sin fait partie de mes incontournables.*

4-Un petit coup de recourbe-cils;

5-On sublime les sourcils avec un crayon. La teinte Fling de chez MAC me convient parfaitement;

Voilà, vous pouvez maintenant sortir de votre maison la tête haute, vous avez un teint parfait.

Étape 3- Dans la voiture, l’autobus ou le métro: la couleur

1- À la lumière du jour, vérifiez d’abord que les produits de teint sont bien estompés. Appliquez un peu de poudre là où c’est nécessaire;

2-Une touche de blush sur les pommettes: le Sugarbomb de Benefit est parfait pour ces matins où on ne peut se permettre de sculpter/rosir/illuminer avec trois produits différents: il fait tout d’un coup! S’il n’est pas idéal pour les grands maquillages professionnels le petit pinceau inclus dans la boîte est parfait pour ce genre de circonstances.

3- Une touche d’ombre à paupière “éclat”. Pour moi, c’est la teinte Kitten de Stila*, que j’applique au doigt, au centre de la paupière mobile, ou encore la teinte Bombshell, de Nars.

4- Deux bonnes couches de mascara sur les cils (attendre d’être stationnée ou à un arrêt d”autobus).  Je viens de découvrir le Lash Queen d’Helena Rubinstein, Fatal Blacks, lequel m’a été envoyé par ma correspondante beauté et je confirme: il fait des cils bien étoffés. Dommage qu’il ne soit pas disponible ici…

5- Enfin, un rouge à lèvres rosé bonne mine. Je redécouvre la teinte Magnolia de Chanel depuis que j’ai vu les publicités Rouge Coco mettant en vedette Sigrid Agren qui constituent à elles seules, mon inspiration du moment:

Pour finir, une touche de baume coloré au centre des lèvres pour le facteur fraîcheur: le French Rose de Khiel’s est parfait.

Et voilà, au fil des intersections, vous terminez votre maquillage. Et vous entamez votre journée jolie et fraîche, malgré le fait que vous être en retard, en retard, en retard… C’est là l’art d’être fraîchement pressée!

Allez, je vous laisse: je suis en retard, en retard, en retard…

*(Disponible en exclusivité chez Sephora)

Мужчины не собаки, на кости не бросаются!

Traduction: “Les hommes ne sont pas des chiens: ils ne se précipitent pas sur les os! (c’est-à-dire, les filles trop maigres) Ma très sympathique professeur de russe, V., m’avait appris ce dicton dès mes premières années d’études. Et, depuis, je m’efforce de me le rappeler quand je ne me sens pas au top, côté corps. Et avec deux petits ours en deux ans et quelques mois, disons que j’en ai eu de ces moments où je ne me sentais pas dans ma forme olympique, psychologiquement parlant.

Donc, du corps, parlons-en. Ça n’est pas que je ne crois pas en le pouvoir des crèmes amincissantes mais…comment dire…je n’y crois pas. Et je me dis aussi que ce genre de crèmes, c’est comme l’hypnose: il faut y croire pour que ça marche. Donc, c’est un cercle vicieux total: je n’y crois pas donc ça ne marchera pas, ou ça ne marchera pas parce que je n’y crois pas? Hmmm….

Ça ne me dérange pas de dépenser moins de 15$ pour un tube qui me donne confiance (parce que je me dis que, tout de même, je me dois de rester ouverte à ce genre de produits), ou qui sent bon et surtout, qui a un nom prometteur comme le Tummy Fix de Nip+Fab, dont je vous ai parlé ici. Mais, au delà de ce plafond financier mental, je me dis toujours que j’aime mieux mettre mes sous ailleurs. D’ailleurs, les crèmes anti-cellulites et amincissantes ne sont pas bon marché. J’ai toujours l’impression que l’on essaie de faire appel à notre sens du désespoir avant la saison du maillot. Alors je résiste. Et puis, je me dis qu’à 50$ le tube de crème, aussi bien prendre un abonnement au gym. Sauf que je ne vais pas au gym, moi (rappelez-vous, je suis zéro athlétique, mais surtout, si j’ai du temps à moi, je fais autre chose qu’aller au gym). Donc, tant qu’à avoir économisé 50$ en crème anti-cellulite, autant l’investir comme il faut, hein? Et ce “comme il faut”, pour moi, c’est en soin pour le corps qui rend la peau douce. Donc, désolée, mais ça n’est pas ici que vous trouverez une revue des crèmes minceur…Ça n’est tout simplement pas mon domaine.

D’abord, un bon gommage. Oui, parce que j’ai déjà lu quelque part (une revue? un livre de magie? un rêve?) que le gommage corporel, si effectué comme il faut, peut faire perdre cinq livres. Oui, c’est la quantité de cellules mortes que l’on a sur le dos paraît-il. Ça me semble un peu exagéré mais qu’importe, le gommage active la circulation et a un véritable effet euphorisant sur le système. D’ailleurs, je me sens toujours plus légère après, comme quand je me fais couper les pointes de cheveux; c’est un signe, je trouve. Le gommage atténue les imperfections de surfaces et fait une peau de riche héritière qui ne fait rien de ses journées. Et surtout, il prépare l’épiderme à recevoir le soin qui suivra. Ma correspondante beauté m’a fait découvrir le gommage corporel Crushed Cabernet de Caudalie. Je le connaissais de nom, mais je n’avais jamais craqué car le trouvais trop cher. Maintenant, toutefois, je peux dire que je comprends l’engouement généralisé pour ce produit. Aussi, je le rachèterai certainement si mon budget me le permet lorsque j’aurai terminé mon bocal. Pour celles qui ne peuvent toutefois pas se permettre l’achat d’un gommage corporel (le corps étant une grande surface, ça revient vite plus cher au centimètre carré qu’un gommage visage…), rappelez-vous ce truc que j’utilise depuis des années: l’agrume trempé dans du sucre. C’est tout simplement magique!

Puis, j’investis dans un soin corps qui sent bon et qui est un véritable plaisir à appliquer. Après le bain, c’est un pur bonheur que de se crémer de la tête aux pieds avec un produit de qualité qui agira toute la nuit. J’en profite pour faire pénétrer la crème en massant vigoureusement dans la zone fesses-cuisses-ventre, comme si c’était une crème anti-cellulite. Je vous en ai déjà parlé, j’adore le Baume Gourmand Corps de Caudalie, qui sent le frais, le propre et l’excellence des matières. Il ne colle pas et fait la peau douce et satinée. C’est tout ce que je demande.

Et puis voilà, c’est terminé.  On a la peau douce et propre. On passe à autre chose. On arrête de penser à la zone ventre-fesses-cuisses. Et on pense plutôt à quelque chose de concret, quelque chose qui nous fait du bien, quelque chose qu’on aime. Parce que ça, c’est la vraie vie. Et que ça, on n’a pas besoin d’y croire pour que ça existe.

Besoin de vitamines

Boucle d’Or a bien besoin de vitamines ces jours-ci. Entre la grisaille, le froid, la pluie glacée et le manteau d’hiver que l’on n’en peut plus de voir, le printemps se fait vraiment trop attendre. J’essaie toutes sortes de variantes: manteau d’hiver et foulard vaporeux printanier (j’ai froid au cou), chaussures ballerines et trench (j’ai froid de partout), manteau d’hiver et vraies bottes (je déprime mais je suis comfo)… Heureusement, je fais le plein coup d’éclat avec un bon jus frais le matin et des teintes ensoleillées au menu maquillage; me voilà rassasiée en vitamines en attendant les premiers rayons.

Voici les petits produits qui me permettent de patienter ces jours-ci:

La poudre Healthy Balance de Bourjois

Une petite merveille qui unifie et matifie le teint parfaitement et promet hydratation grâce aux extraits de fruits d’Asie (je n’ai rien remarqué à ce point de vue mais je garde espoir). J’aime le boîtier rouge tout mince qui ne prend pas de place et est facile à repérer dans mon sac à main. Malheureusement non-disponible au Canada, cette belle découverte m’a été envoyée par ma correspondante beauté. Vivement que cette poudre traverse l’Atlantique!

Le Dior Addict Lip Balm, teinte Crystal Coral

Je vous en ai déjà parlé ici. Pour moi qui étais déjà une incontestable fan du Lip Glow, ce petit tube vient injecter de la nouveauté dans ma trousse et ma routine – j’adore la texture baume et la petite teinte peau de pêche qui fait des lèvres de bébé. Ce sera le tube de l’été, je le sens. Une exclusivité Sephora (au Canada, du moins).

Convertible Colour, teinte Petunia, de Stila*

Un fard crème à utiliser sur les joues et les lèvres, au gré des envies. Pour ma part, je l’utilise surtout sur mes joues en l’appliquant avec ma Beauty Blender, pour  des joues de poupée, rosées et lustrées. Vous savez, les joues de Carrie dans Sex and the City, dernière saison? Ce fard me rapproche de cet idéal. Avis à celles qui n’ont pas accès à ce produit: le rouge à lèvres Riviera de Dior, appliqué sur les pommettes, a à peu près le même rendu. J’ai testé suite à la recommandation de Ricky Wilson, maquilleur-vedette Dior et c’est magnifique.

Vernis Riviera de Dior, Vernis 10 jours Bourjois teinte 25, Vernis Essie Camera et Vernis June de Chanel

Tous mes vernis du moment, pour des ongles qui me donnent le sourire rien qu’à les regarder. Le Riviera de Dior a déjà atteint un statut culte, je l’adore et il me vaut tout plein de compliments (même dans un hôpital on m’a arrêtée pour me demander la teinte!). Le Bourjois 25 est magnifique: un corail-rosé un brin rétro. Cet été, je sens que ce sera ma couleur de prédilection sur les orteils. Enfin, le Essie Camera est un genre de coquelicot atomique, 100% néon, 100% canon. Pour ce qui est du June de Chanel, ce vernis couleur melon doux est hyper joli sur les mains de mes amies mais par contre, sur moi, il me fait des doigts jaunes de fumeuse, ce qui est bien dommage. Enfin, je l’ai tout de même inclus à ma sélection car je crois bien être la seule qui a ce problème.

Mascara Bottom Lash, de Clinique

C’est la petite touche qui change tout, qui fait des yeux émotifs de poupée, un peu année soixante, non sans rappeler le maquillage d’Elle Fanning ici, que j’adore. Parfait pour compléter mon maquillage de fille patiente qui attend le printemps sans se découvrir d’un fil!

Et vous, quels sont les petits produits qui vous permettent d’attendre les beaux jours?

La plus belle des marguerites

Ma grand-maman Marguerite était généreuse, aimante et animée d’une urgence de vivre rare. Elle faisait les meilleurs sandwichs à party (sans croûtes) et surtout, le meilleur caramel (voir article subséquent, je vous donne sa recette!). Mais elle était aussi une grande coquette, une vraie de vraie. C’est d’ailleurs elle qui a planté les graines de coquetterie en moi quand j’étais jeune, en m’offrant de vrais accessoires de manucure pour mes 8 ans. Pas un petit kit d’enfant ou un ensemble de qualité moyenne. Non: de vraies pinces, limes, coupe-ongles, ce qui se faisait de mieux, qu’elle avait elle-même rassemblé dans une pochette avec durcisseurs, huiles à cuticules et polissoirs. En fait, elle m’avait offert son “best of“. Ces outils, je les ai encore aujourd’hui: ils sont inusables. C’était l’une de mes premières leçons: il y a des domaines en beauté où il ne faut pas faire de compromis sur la qualité.

Ma grand-maman était très belle. Je ne dis pas cela parce que c’était ma grand-maman, voyez par vous-même dans la vidéo que je vous ai préparée au moyen des petits films familiaux où l’on la voit en jeune maman avec ma mère et ma tante, enfants. En grandissant, au fil des ans et de mes questions, elle a partagé avec moi ses trucs, ses trouvailles beauté et je me suis dit que ça serait sympathique que je les partage à mon tour avec vous puisque ce patrimoine beauté m’accompagne dans ma routine beauté quotidienne à moi.

À sa première communion, au début du siècle.

Les produits de ma grand-mère que j'ai gardés: sa bouteille d'eau de rose, un peigne, sa poudre pour le corps qu'elle transvidait dans une boîte vintage, son parfum, Pampelune de Guerlain, qu'elle alternait avec Green Tea d'Elizabeth Arden, son tube de crème de Huit Heures d'Elizabeth Arden, avec la pince à papier, le baume de Huit Heures, teinte Blush. Le tout, dans le petit plateau miroir qu'elle avait sur son bureau. Souvenirs, souvenirs...

Ma grand-mère n’avait pas de rides ou à peine. Son secret? La crème de Huit Heures d’Élizabeth Arden depuis plusieurs décennies. Elle disait d’ailleurs avoir connu cette crème sous tous ses noms “d’abord, c’était la Gelée Orange, ensuite, la Crème Miracle, puis, elle est devenue la Crème de Huit Heures.”  Elle l’appliquait chaque soir sur son visage propre, sur ses lèvres et ses cuticules. Et elle avait une peau rebondie et lisse comme on en rêve toutes. À tous mes anniversaires elle m’en offrait un tube. Et depuis, quand ça ne va pas, quand j’ai le moral à plat, je me tourne vers cette crème qui me réconforte et guérit tous les maux, selon ses dires. Bien sûr, son parfum un peu médicamenteux peut en décourager plusieurs (Papa Ours trouve que cette crème sent “la sorcière”) mais j’ai récemment succombé à la version Non-Parfumée que la marque vient de lancer et j’ai vraiment l’impression que c’est le meilleur de tous les mondes que j’applique désormais. Si je ne l’applique pas sur tout mon visage chaque soir comme elle le faisait, je l’utilise sur mes lèvres et cuticules toutes les nuits. Une fois par semaine, je fais une cure en laissant poser toute la nuit sur l’ensemble du visage. Sur la photo, c’est le tube de ma grand-mère, l’original, qu’elle retenait avec une pince à papier, pour ne pas perdre une goutte de ce précieux onguent. J’ai moi aussi adopté cette judicieuse technique: tant pour mes tubes de crème que ceux de pâte à dents: ça évite le gaspillage.

Plus tard, ma grand-mère a également adopté (et m’y a converti) les baumes à lèvres teintés de la marque. L’hiver, il n’y a rien de tel pour avoir de belles lèvres douces et lisses. Je ne saurais trop vous recommander la teinte Blush.

Leçon numéro 2 – La glycérine et l’eau de rose

Pour l’éclat du teint, c’est souverain et ça coûte trois fois rien. Souvenez-vous, je vous en avais parlé ici. Pour les peaux plus grasses, n’utilisez que de l’eau de rose.

Leçon numéro 3- De l’importance du peigne

Ma grand-mère se brossait les cheveux à la maison. Mais elle insistait sur l’importance de toujours avoir sur soi un petit peigne pour démêler les mèches et lisser les frisottis. Comme elle disait: un peigne ne prend pas de place et ça fait des miracles. Encore une fois, il vaut la peine d’investir dans un peigne de qualité supérieure.

Leçon numéro 4- La poudre pour le corps

Ce geste dont je vous avais parlé ici me vient d’elle. Le fait d’appliquer une poudre pour le corps parfumée avec une grosse houppette après le bain ou la douche est non seulement romantique et 100% digne d’une pin-up, il est surtout très sain car il enraye l’humidité qui peut persister et créer de l’irritation à long terme. Ma grand-maman avait une prédilection pour la poudre Youth Dew d’Estée Lauder qui, contrairement au parfum du même nom, ne sent pas trop fort.

À son mariage, avec la coiffure la plus chic qui soit: une branche de fleurs d'oranger comme parure de tête.

Leçon numéro 5 – De l’exfoliation savonneuse qui ne coûte rien

La technique 100% Marguerite: conservez tous les petits restes de pains de savons qui glissent des mains. Mettez ceux-ci dans un filet à oignons vide et nouez le tout avec un joli ruban. Le filet fera mousser les savons comme un pompon loofah et vous exfoliera le corps en même temps. Sans compter que cela vous permet de ne rien gaspiller. Quand j’étais petite et que je me faisais garder chez ma grand-maman j’adorais prendre mon bain juste pour me laver avec les savons dans le filet. Depuis que je suis grande, j’ai moi-même mon propre filet à savon.

Mais aussi…

Et puis, il y a tous ces autres petits trucs en vrac: une petite soupe au légumes avant le dodo pour bien dormir, les gants et les chaussettes de coton pour faire pénétrer la crème, le jus de citron pour faire blanchir les ongles, le bicarbonate de soude dans le bain pour avoir la peau douce et calmer les démangeaisons de la peau sèche, le fait de tenir un oreiller entre ses bras en position assise ou couchée pour être plus confortable, sans oublier les perles qui illuminent le regard quand on n’est pas en forme.

Quand je regarde la vidéo de ma grand-mère ce qui me frappe après sa beauté, ce sont les petits gestes. Ces petits gestes universels de femmes comme moucher un enfant, replacer une mèche rebelle ou glisser dans la neige. La coquetterie fait partie de ces gestes de femmes qui ne changent pas et qui nous rapprochent, entre nous et peu importe les années.

Grand-maman, mon alliée coquette, ça fait un an aujourd’hui que tu n’es plus avec nous et je m’ennuie de toi.

Grand-maman et Boucle d'Or, petite, au bord de la mer

(Musique de la vidéo: Les Étoiles Filantes des Cowboys Fringuants)

Recette de caramel vengeresse

Ma grand-maman faisait le meilleur caramel, il n’y a pas que moi qui le dise… L’histoire de la recette, au fil des ans, est d’ailleurs elle-même devenue un peu une légende.

L’histoire veut que l’une des amies de ma grand-mère ait écrit à une grande compagnie de confiseries canadienne pour lui demander la recette de son fameux caramel. La compagnie aurait aimablement envoyé ladite recette… accompagnée toutefois d’une facture exorbitante. L’amie de ma grand-mère, outrée, aurait payé la facture mais aurait ensuite donné la recette à toutes ses amies, un peu par esprit de vengeance.

Peu importe, ce caramel est divin et surtout, la recette est inratable. Absolument délicieux sur de la crème glacée, des fraises, à la cuillère ou même, why not, à tartiner sur des toasts!

À noter toutefois, il faut un thermomètre à bonbons.

Ingrédients:

  • 1 tasse de sirop de maïs foncé
  • 2 tasses de sucre
  • 1/2 tasse de beurre non salé, en morceaux
  • 2 tasses de crème à cuisson 35%
  • 1 pincée de sel

-Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients, mais uniquement 1 tasse de la crème. Porter à ébullition (feu moyen-fort) et cuire jusqu’à ce que le thermomètre indique 119°C (246°F), le tout, sans remuer;

-Retirer du feu. Laisser tiédir;

-Ajouter le reste de la crème. Mélanger. Porter à ébullition à nouveau (feu moyen-fort). Cuire jusqu’à ce que le thermomètre indique 107°C (224°F);

-Retirer du feu et laisser tiédir.

Servir chaud. Conserver dans un joli bocal au réfrigérateur. Il est normal que le caramel fige au froid.

Enfin, n’oubliez pas de donner la recette à vos ami(e)s!

Boucle d’Or à l’événement Dior

Hier, Boucle d’Or avait son premier événement à vie où elle avait été invitée à titre de blogueuse. Vous le saviez, je vous avais parlé de mon émoi ici. Je pensais aller simplement voir comment cela se passait, aller poser quelques questions entre deux coup de pinceaux au maquilleur-vedette invité, Ricky Wilson, me pâmer devant les produits Dior en planifiant mes prochains achats mentalement…Mais la vie me réservait une (magnifique) surprise!

Après questionnement existentiel sur la tenue, le maquillage, les chaussures et le vernis, je me suis précipitée chez La Baie Centre Ville où, surprise, on m’attendait pour me “prepper“. On m’a assise dans une chaise de maquillage où l’on m’a démaquillée puis préparé mon teint. Je me demandais un peu pourquoi mais ma timidité a eu raison de moi et je n’ai pas posé de questions.  J’essayais de ne pas avoir l’air trop amateur, et surtout, j’essayais d’absorber les gestes et techniques des pros de l’équipe Dior. Puis, on m’a emmenée au deuxième étage où Ricky Wilson avait déjà commencé son cours technique et on m’a demandé d’aller m’asseoir dans la chaise sur la scène (gloup!) pour que je sois le modèle de Ricky. Le cours allait donc se donner sur moi par le maquilleur même qui a maquillé les plus belles célébrités à Cannes, New York et LA. J’ai momentanément cessé de respirer tellement j’étais contente mais aussi, un peu nerveuse. Et puis, j’ai écouté Ricky Wilson, j’ai oublié mon stress et j’ai beaucoup appris.

Chaque geste, chaque technique est étudiée et bien sûr, très loin de mon maquillage-minute dans le stationnement de la garderie. D’abord, côté teint, j’ai appris que l’on pouvait utiliser un gros pinceau style Kabuki pour poser le fond de teint et conférer à la peau un rendu plus que parfait. J’ai aussi appris comment me faire un joli maquillage des yeux charbonneux “professionnel/corporate-friendly” (oui, cela existe et est possible avec la palette Grège), moi qui ai toujours eu un peu peur de ce genre de maquillage, vu que j’ai déjà des petits yeux. Enfin, j’ai aussi retenu que la poudre devrait s’appliquer à la toute fin du maquillage, uniquement là où cela est nécessaire (je l’appliquais dès que je terminais mon teint, avant les yeux et la bouche.)

Pour ce qui était de mon maquillage à moi, j’ai été très impressionnée par mon teint et mes yeux. Seul bémol: j’ai trouvé que Ricky m’avait appliqué un peu trop de poudre bronzante à mon goût.

Côté produits, beaucoup de coups de coeur bien sûr, mais notamment, ce blush qui fait des joues de poupée, le “Pink in Love“, qui fera sûrement partie de mes prochains craquages beauté. Bien sûr, leur fameux fond de teint en aérosol DiorSkin Airflash, le stylo Skinflash et leur Serum One Essential ont tous été de belles découvertes, moi qui n’avais jamais testé ces produits mais qui en avait beaucoup entendu parler dans les médias. J’ai mis tout cela sur ma wish-list également. Et puis enfin, on m’a parlé de la gamme DiorSnow, qui traite les taches pigmentaires (comme vous le savez, c’est un de mes problèmes) alors que j’étais convaincue que cette gamme n’était disponible qu’en Asie. Un jour, je succomberai, puis je vous raconterai tout.

J’ai également eu la chance de m’asseoir avec Ricky Wilson et de lui poser mes questions. Suite à la demande de l’une d’entre vous (papillondejour!), je lui ai demandé sa technique pour faire des joues utra-lumineuses comme on voit dans les campagnes Vuitton. Son secret? Il mélange un peu de crème lumineuse au fond de teint. Ricky conseille de se tenir loin des fonds de teint minéraux qui donnent un aspect givré plutôt que lumineux au teint. Ensuite, sur les joues, il recommande le fameux “Pink in love” qui est “neon, but pretty” (je vous rassure, il n’est pas si néon que cela), que l’on applique sur le haut des pommettes. Et puis, pour finir, une touche de poudre “lumière” sur le haut de l’os des joues, comme la DiorSkin Poudre Shimmer.

Je lui ai également demandé ce que, selon lui, toute femme devrait avoir dans son étui à maquillage du jour pour effectuer les retouches durant la journée. Sa réponse: le Skinflash pour réveiller les zones d’ombres, le mascara, à réappliquer lorsque les yeux deviennent fatigués, le produit à lèvres du jour et la poudre matifiante.

Enfin, je lui ai demandé le truc ou produit que toutes les femmes devraient avoir pour l’été. Sa réponse: la petite touche corail. Que celle-ci soit sur les ongles d’orteils (le magnifique vernis Riviera) ou sur les lèvres (le rouge à lèvres Riviera ou le nouveau Lip Balm Crystal Coral), il nous conseille de garder le tout ludique et facile en jouant avec les produits. Son dernier petit secret de pro: le rouge à lèvres Riviera est hyper joli sur les joues en blush. J’ai hâte d’essayer cela demain!

Pour celles que cela intéresse, l’événement prend fin demain; j’ai cru comprendre qu’il restait quelques places. Il y a des bulles, du blush et une équipe sympathique qui met à l’aise pour poser toutes les questions! Que demander de plus?

Petit ajout, à la demande générale:

Et voici le Lip Balm, Crystal Coral, que j’adore:

Bonne fin de semaine!

Absolument Cultissime!

Il y a de ces produits, dans la vie, que l’on sait qu’ils deviendront cultes sous peu. Et l’on se sent privilégiée de les avoir testés dans les débuts, de les avoir découverts un peu avant tout le monde. C’est comme pouvoir dire d’une star “Cette fille? Oui, absolument, elle allait à mon école secondaire!“.

C’est le cas pour le Utra Rich Lip Tint de Clark’s Botanicals, teinte Carlotta Pink. C’est mon tube du printemps, mon petit chouchou qui me suit partout, mon bonheur à lèvres. Il s’agit d’un baume à lèvres teinté d’un rose pétillant et translucide. Il hydrate parfaitement les lèvres tout en les teintant d’une teinte qui fait un teint de jeune fille romantique.

J’ai eu un coup de coeur pour la marque quand j’ai lu la triste histoire du jeune fondateur, Francesco Clark, qui, suite à une blessure à la colonne vertébrale, a non seulement perdu la faculté de marcher, mais de suer. Ceci a naturellement mené à des pores obstrués et éventuellement à des imperfections. Avec l’aide de son père, un médecin s’y connaissant en produit naturels, ils ont entrepris de trouver solution à son problème en utilisant les plantes; ce qu’ils ont accompli avec succès. C’est ainsi que la compagnie est née puis devenue en quelque sorte le processus de réhabilitation de son fondateur.  Celui-ci est également ambassadeur national pour la Fondation Christopher Reeves, laquelle aide les victimes de blessures à la colonne vertébrale à retrouver une certaine qualité de vie. D’ailleurs, un pourcentage de toutes les ventes des produits de la compagnie va à cette fondation.

Mais, que dire d’autre de ce baume teinté pour les lèvres? Complètement décadent, il rend mes lèvres douces et satinées, sans être pour autant collantes. À base de beurre de karité, d’aloès, de jojoba et d’huile d’amande douce, il contient également des microsphères de collagène marin qui agissent comme des éponges pour hydrater et regonfler les lèvres. Le baume est très délicatement parfumé à l’extrait de vanille et de jasmin, pour une application 100% plaisir. Autre petit détail que j’aime bien: le nom de la teinte, Carlotta Pink, en l’honneur de la soeur du fondateur de la marque, Charlotte, qui a été très présente lors de sa réhabilitation. Et puis, depuis que je porte mon Lip Tint, on me fait tout plein de compliments: “Oh, Boucle d’Or… tu as l’air en forme!” ou “Wow, Boucle d’Or, tu es en beauté aujourd’hui“. J’adore. Ce baume me donne ce petit plus, ce petit je ne sais quoi que personne ne sait identifier mais qui me rend belle. Et ça, c’est un vrai produit de beauté.

Si la vocation première des produits de la marque était d’aider les peaux sujettes à l’acné, défi qu’elle a relevé avec brio, la marque s’est désormais diversifiée en proposant non seulement des Lip Tints, mais aussi des masques éclats et sérums anti-âges. Après mon coup de foudre total pour le Lip Tint (lequel est également disponible en d’autres jolies teintes et en version non-teintée pur baume), bien sûr, j’ai envie de tout essayer. Je sens que je vais vite passer une petite commande sur leur site (lequel assure la livraison partout dans le monde)…mais bon, c’est pour une bonne cause, n’est-ce pas?

Et puis, quand ce baume, que dis-je cette marque, sera partout, élevée au rang de star, rappelez-vous: vous, vous en avez entendu parlé avant tout le monde… “Ce baume à lèvres? Oui, absolument, il allait à mon école secondaire!”

Bonjour à toutes! Un petit ajout: pour celles qui iront à New York prochainement, on m’informe que la marque est disponible chez Saks Fifth Avenue, Henri Bendel, C.O. Bigelow ainsi que dans certaines boutiques Anthropologie. Voilà!

Histoire de Cils

Vous êtes nombreuses à m’avoir demandé de vous parler de ma MISENCILS, ce système d’extensions de cils qui fait un regard de poupée en toutes circonstances, sans la démarcation typique des faux cils.

Je suis accro à la MISENCILS depuis juin 2010. J’ai des petits cils courts, raides et blonds alors, le matin, pour me donner un coup d’éclat, j’aimais bien me coller quelques petits faux-cils dans le coin externe de l’oeil. J’appelais ça “mes vitamines” en mon for intérieur. Sauf que…avec deux petits ours et un travail tôt le matin, j’ai vite trouvé la routine maquillage difficile. C’est alors que celle à qui je confiais mes mains et mes pieds, ma fidèle et merveilleuse esthéticienne Denise du Local B* (dont je vous ai brièvement parlé ici), m’a parlé de la MISENCILS. J’ai fait le saut et depuis, ça a transformé mes matins. Donc, je vous présente la belle Denise, la complice de mon regard:

Denise est plus que perfectionniste. Je l’avais remarqué lors de mes manucures: elle travaillait avec une minutie chirurgicale. Sa main stable ne tremble jamais, que ce soit pour l’application du vernis le plus noir sur le plus petit orteil ou l’épilation du plus fin et blond poil de sourcil. Je lui ferais confiance pour m’opérer le coeur (si elle était médecin, bien sûr).  Donc, si j’avais quelque réserve à confier mes yeux à quiconque, c’est les yeux fermés que je me suis lancée dans l’aventure MISENCILS avec Denise.

Mais qu’est-ce que la fameuse MISENCILS? Il s’agit d’un système d’extensions de cils permanents et sécuritaire pour les cils naturels où une technicienne MISENCILS viendra coller les faux cils un à un sur vos cils naturels. Chacune y trouvera son compte, la sportive comme la drama queen. La technicienne vous fait d’abord remplir un questionnaire et détermine avec vous vos envies et besoins. Puis, elle élabore sa “recette”, en modulant longueurs, épaisseurs, noirceur et courbure du cil. Pour ma part, j’adore les cils ultra-longs dans le coin externe de l’oeil pour un effet bambi, mais on peut tout aussi bien demander un rendu très naturel.

La technicienne MISENCILS, après avoir élaboré le programme, enlève toute trace de maquillage sur les cils et le contour de l’oeil. Elle pose ensuite des “patch” hydratants défatigants sous les yeux pour une pause coup d’éclat. Puis, une fois les yeux fermés par un petit ruban collant, elle commence à appliquer les cils avec des petites pinces, un à un. La pose initiale dure deux heures alors que le “remplissage” (rendez-vous où la technicienne viendra coller les cils uniquement là où ils sont tombés), trois semaines à un mois plus tard, dure une heure. La pose est un véritable moment de détente, c’est tout juste si on a l’impression qu’un papillon voltige autour de nos paupières. Souvent, il m’arrive de m’endormir, allongée confortablement sur la table.

Sans entrer dans les détails techniques, je vais me contenter de répondre aux questions que l’on me pose le plus souvent sur mes cils. D’abord, est-ce que ça abîme les cils naturels? Non, absolument pas si on fait le système MISENCILS. Dans le passé, j’ai testé un système d’extension de cils sans nom effectué par une autre esthéticienne et là, oui, ça avait beaucoup abîmé mes cils. C’est d’ailleurs en partie pourquoi j’ai hésité si longuement à essayer ce système. Mais lors de l’incendie qui a ravagé le Local B, j’ai été plusieurs semaines sans pouvoir avoir un rendez vous avec Denise le temps que le salon se relocalise. C’est alors que j’ai constaté que la santé de mes cils n’avait absolument pas changé, si ce n’est que j’étais maintenant habituée à me voir avec des yeux bien définis au saut du lit et que le mascara était maintenant devenu pour moi carrément optionnel.

Aussi, on me demande souvent si quand les cils commencent à tomber, j’ai l’air “bizarre”. La réponse est non, puisqu’ils tombent ici et là et que j’ai mes vrais cils en dessous. Il suffit de mettre un peu plus de mascara.

Pour ce qui est des contraintes associées à la MISENCILS, il y a en a très peu et elles ne pèsent pas lourds dans la balance des inconvénients. Notamment: on doit s’abstenir de mouiller les cils pour une période de deux heures suivant la pose. On doit également s’abstenir d’utiliser des produits qui contiennent de l’huile sur les yeux, pour ne pas dissoudre la colle. MISENCILS offre divers produits (nettoyant visage, sérum, mascara) qui sont formulés pour respecter la colle mais je n’ai testé que le mascara, lequel j’ai adoré. Mon nettoyant Purpose ne contient pas d’huile et il convient parfaitement à mes cils. On devra également s’abstenir d’utiliser un recourbe-cils mécanique (c’est-à-dire à pince, comme celui de Shu Uemura, que j’adorais) et privilégier un recourbe-cils chauffant  (la marque en offre un qui est très bien) pour ne pas arracher les cils.  Pour ce qui est de l’entretien, rien de spécial: simplement brosser les cils avec une brosse à sourcils les matins où les cils semblent un peu “hirsutes”. Ils se replaceront alors facilement.

Certaines m’ont également demandé de leur expliquer les différences entre des extensions de cils, la permanente de cils et la teinture de cils. Les extensions donneront volume, courbure et noirceur aux cils, alors que la teinture (qui picote les yeux un peu lors de l’application), ne fait que teinter ceux-ci temporairement. Pour ce qui est de la permanente de cils, la fois où je l’ai essayée, j’avais des cils frisés comme du ruban à cadeau pour deux semaines et j’ai dû utiliser mon recourbe-cils à l’envers (!) pour les défriser. Ainsi, ayant testé toutes ces techniques, la MISENCILS s’impose pour moi comme une évidence. Oui, la pose initiale coûte cher (250$) mais l’entretient mensuel, lui, est raisonnable (50$). Il suffit de se dire que l’on coupe sur les lunchs au resto du mois et sur les cafés Starbucks, pour moi; c’est un sacrifice facile qui en vaut vraiment la peine. Tous les matins, quand je me regarde dans le miroir, je me félicite de ce choix de vie!

À celles qui seraient tentée de découvrir les extensions de cils, le site MISENCILS permet de localiser un salon offrant la technique accréditée par la marque.  Enfin, pour celles à Montréal, je ne saurais trop vous recommander Denise. Sa discrétion, sa douceur et son sens du travail bien fait sont absolument inégalés dans le domaine.

*(Pour celles qui commencent à se poser la question: non, je ne suis pas actionnaire du Local B! J’adore simplement ce salon qui a tout pour mon bonheur à la même adresse (pour mes cheveux, mes ongles, mes cils, mon épilation…) et qui accueille les petits avec une joie sincère. Sans oublier le café au lait du Local B, lequel j’adore!)

Baumes Tabous

La naissance de Petite Ourse m’a permis de faire une belle découverte beauté que j’aurais bien aimé connaître avant d’être mère: les baumes d’allaitement. Si ces baumes sont destinés à soigner la peau délicate du mamelon lors de la tétée, ils ne sont véritablement nécessaires que les premières fois; ensuite maman et bébé comprennent comment s’y prendre et tout se fait en douceur. Malgré cela, ils ont mille utilisations et, bien que je n’allaite plus, je ne saurais m’en passer.

Tout a commencé quand, une nuit, j’avais les lèvres gercées et rien d’autre qu’un baume d’allaitement sous la main. Et là, miracle, au matin mes lèvres étaient apaisées, encore humides de baume. Dans la journée j’en ai ré-appliqué sur mon rouge à lèvres. Je me suis vue dans le miroir et là, révélation:  j’avais l’air d’avoir un gloss qui faisait des lèvres pulpeuses comme tout (un peu comme le Lip Glass de MAC, sans l’effet asséchant). Puis, mes cuticules ont été conquises. Puis mes pieds. Puis, j’ai racheté un tube pour en avoir un dans mon sac à main. Puis un autre pour ma table de nuit. Depuis, j’utilise également ce genre de baumes  pour maintenir en place des sourcils d’humeur “punk“. Ou pour calmer mon nez irrité après un rhume. Enfin, je l’utilise aussi sur mes plaques de peau sèche et sur mes petits bobos, pour accélérer la guérison.

J’adore qu’ils ne coûtent pas cher et qu’on les trouve facilement en pharmacie. Je trouve également rassurant de savoir leur formule sans danger pour les nouveaux nés (lorsqu’ils sont petits, j’ai toujours peur aux allergies). Enfin, comme ces baumes sont formulés pour la peau sensible, leur utilisation convient à toute la famille.

Voici une petite revue de mes baumes d’allaitement (de gauche à droite sur la photo):

Lip + Nip Fix, Nip+Fab: Un mini tube à glisser partout, qui fait des lèvres douces, hydratées et glossy comme tout.

Baume d’allaitement, Aleva Naturals: Le seul baume sans lanoline que j’aie testé. Celui-ci n’est pas mon favori en raison de sa texture granuleuse. Par contre, j’aime bien son parfum de zeste d’orange. Petite note perso: la version française de leur site web me fait à la fois grincer des dents et pouffer de rire.

Baume Lansinoh pour les mères qui allaitent: Un baume 100% lanoline médicale  bien épais et visqueux à souhait, c’est mon favori pour les lèvres et les cuticules. Une fois appliqué, il tient bien en place et répare comme aucun autre. À noter pour les mamans: c’est le seul baume reconnu par la Leche League International aux États-Unis. Un tube dure très longtemps, un tout petit peu suffit.

Baume Tender Care, Medela: Une texture plus liquide que la Lansinoh, moins collante; c’est davantage une crème à la lanoline qu’un baume. Idéale pour les mains et pieds la nuit, en traitement chaussettes/gants de coton.

Je ne saurais trop vous le dire: nul besoin d’être une nouvelle maman pour découvrir ces petits tubes pratiques. Je trouve dommage qu’on ne parle pas davantage de ces produits qui se révèleront vite indispensables à toutes.

Enfin, Boucle d’Or adore ce genre d’onguents multi-usages et adorerait connaître le vôtre. Vous me le dites?

Le Charme: les mains

Aujourd’hui, au programme de l’École de Charme: les Mains.

Quelle que soit la forme de vos mains, leur état peut être révélateur, aussi, veillez à leur charme: soignez-les. Les blanches mains sont vantées par le poète, les ongles impeccables vernis dans les tons à la mode exigent beaucoup d’attention mais le résultat en vaut vraiment la peine. Les mains d’une jeune fille qui travaille sont toujours en pleine vue, qu’elle tape à la machine, prenne des notes ou classe des dossiers.

Il suffit de quelques soins quotidiens et d’un certain nombre de précautions pour avoir des mains douces et soignées.

  •  Vos mains et vos ongles doivent toujours être d’une extrême propreté. Si elles sont maculées par les papiers carbones ou l’encre de machine, nettoyez-les avec les produits spécialement conçus pour ce genre de taches.
  • Chaque fois que vous vous lavez les mains, repoussez la cuticule de vos ongles avec la serviette.
  • Essuyez vos mains soigneusement et enduisez-les de lotion si la peau en est rugueuse. Faites pénétrer dans les cuticules pour éviter les envies. Ayez donc en permanence dans un tiroir de votre bureau, un flacon de lotion pour les mains.
  • Enduisez chaque soir vos mains d’une crème spéciale. Les crèmes ont un pouvoir lubrifiant plus grand que les lotions. Passez-en un peu sur vos coudes.
  • Pour soigner des mains crevassées, enduisez-les abondamment de crème et enfilez une paire de vieux gants blancs. Gardez-les toute la nuit. Au matin, vos mains auront retrouvé leur douceur.
  • Prenez l’habitude de porter des gants de caoutchouc pour laver la vaisselle et faire le ménage. Ceux doublés de tissu sont plus confortables et empêchent la transpiration. Apprenez à être adroite: si un chirurgien peut opérer ganté, vous pouvez bien vous débrouiller aussi.
  • Passez de la crème avant d’entreprendre un travail salissant, la saleté ne pourra pas s’y incruster. Il suffira de les laver.
  • Devez-vous sortir par un froid mordant? Gantez-vous avant de quitter la maison: ne risquez pas la formation de crevasses.

(…)

Si vos ongles sont cassants, surveillez votre régime alimentaire. Les aliments riches en calcium (lait et produits laitiers) et riches en protéines (viandes, oeufs, poissons) aident vos ongles à repousser. La gélatine, grâce à son contenu élevé de protéines est excellente: buvez chaque jour une cuillerée à soupe de gélatine non-parfumée dissoute dans un verre de jus de fruit (ne perdez pas patience, il faut environ quatre mois à un ongle pour repousser complètement). Limer les ongles sans précaution (aller et retour) peut aussi les casser et les abîmer.”*

Bon, alors, ça y est. J’ai une envie soudaine de manucure avec des ongles parfait et brillants à la Betty Draper (saison 4). Rudoyées par le jardinage de la fin de semaine, mes mains sont à des lieues de cet idéal. Qu’à cela ne tienne: je sais ce qu’il me reste à faire!

*(Extrait du livre Charme: Cours de Personnalité Féminine, Helen Whitcomb, Rosalind Lang, Mc Graw-Hill, 1968, Canada, p. 121-122)

Let’s twist again! Tuto French Twist

Pour ces jours où l’on se sent davantage Grace Kelly qu’Audrey Hepburn, cette coiffure fait partie de ces incontournables, avec le chignon de ballerine. Facile comme tout à réaliser et, d’un chic inouï, elle rend les robes plus chic, les silhouettes plus fines. J’ai commencé à me faire des French Twist durant ma mi-vingtaine: lors d’un voyage à Paris, j’ai vu un mode d’emploi dans une revue et là, révélation, j’ai arraché la page pour aller me procurer le matériel sans attendre. À mon retour à Montréal, un petit foulard dans le cou, en imper beige (un rouge à lèvres Bourjois dans mon sac!), je me sentais le comble du chic français, complètement réinventée. Comme dans la pub Miss Dior Chérie (si Maryna Linchuk avait eu un French Twist et était allée travailler au lieu de faire du vélo, bien sûr). Je commençais ma carrière en droit et le French Twist est devenu mon meilleur ami: il était assez sérieux pour mon emploi mais assez sophistiqué pour que je me sente belle. Juste parfait.

Voici donc en photos, le mode d’emploi. Vous excuserez l’éclairage moyen des photos qui ont été prises par un dimanche pluvieux.

D’abord, le matériel. Pour réaliser cette coiffure vous aurez besoin d’un crêpon cylindrique. Le mien vient du BHV et comme vous pouvez le voir sur la photo, il a du vécu. J’ai un autre crêpon génial avec un snap qui peut à la fois faire beignet (si on attache le snap) et crêpon cylindrique (si on détache le snap). Il m’a été rapporté de France par mon amie V. et je crois qu’elle l’a acheté aux Galleries Lafayettes. Vous aurez également besoin de bonnes épingles (les miennes viennent de chez Rossetti, je vous en avais parlé ici). J’utilise également une grosse épingle Goody pour que rien ne bouge. Une bonne brosse, du fixatif pas trop collant (j’aime le Elnett, de l’Oréal, très abordable). Sans oublier, un peigne à crêper (absent de la photo). Le mien est de la marque Goldilocks (“Boucle d’Or” en anglais, trop parfait; il m’était pré-destiné) et je l’adore.

À noter, cette coiffure sera plus facile à réaliser si vos cheveux ne sont pas trop fraîchement lavés car ils glisseront moins.

Mode d’emploi en photos:

(ci-dessus) Étape 1: On démêle bien les cheveux;

Étape 2: On crêpe la racine des mèches du haut de la tête (là où on poserait un diadème);

Étape 3: On forme une queue de cheval à mi-hauteur sur la tête que l’on tient avec une main (on ne met pas d’élastique);

Étape 4: On enroule les cheveux autour du crêpon, en maintenant celui-ci vertical. On roule jusqu’à temps que ça serre un peu;

Étape 5: On s’assure que le crêpon est bien caché par les cheveux, puis, on gonfle un peu la partie des cheveux du dessus de la tête que l’on a crêpée (sous notre diadème imaginaire);


Étape 6: On fixe avec quelques épingles le long du twist, puis, on peut ajouter une grosse épingle comme sur la photo. On place la frange ou les cheveux que l’on veut un peu plus bouffant sur le dessus de la tête, puis, on vaporise d’un nuage de fixatif;

Résultat final: Un vrai French Twist comme Princesse Grace!

Alors vous voilà transformée en membre de la famille royale ou en brillante business woman. Si cette coiffure peut sembler moins polyvalente avec un jean (quoique avec des super talons hauts, des jeans skinny bien foncés, un t-shirt tout simple et un sautoir de perle, c’est très beau- je me fais une image mentale et j’adore, tiens, ça sera mon look du jour…) elle sera aussi parfaite pour les soirées et en tailleur. Avec un trait de crayon bien noir et des cils épais il n’y a plus rien à votre épreuve. Alors, qu’est-ce que vous attendez? Let’s do the twist!

Je ne sais pas comment elle fait

Récemment, j’ai reçu un courriel de mon amie M. qui m’a fait vraiment chaud au coeur. M. me disait qu’elle aimait mon blogue et que j’étais un peu son inspiration pour ces jours où elle est trop fatiguée pour se mettre de la crème, elle m’écrivais: “je me dis si ELLE elle peut le faire (ndlr: avec ses deux petits ours) alors moi aussi.” J’ai été hyper touchée (surtout qu’elle aime mon blogue, of course…) mais ça m’a fait sérieusement réfléchir. À mon image et à l’image de mon image. Vous me suivez? À lire ce blogue on pourrait s’imaginer que j’ai un teint radieux de fille reposée et que j’étiquette tranquillement mes pots de confiture dont la couleur est assortie à mon vernis, en buvant une tasse de thé antioxydante bonne pour ma peau. Détrompez-vous. On a toutes nos heures glam et nos heures “moyennes”, Boucle d’Or pareil: les miettes de biscuits de dentition au fond de son sac Chloé, la barrette au motifs de melon d’eau piquée à Petite Ourse parce que mèche trop rebelle et rien sous la main, le rouge à lèvre que l’on veut “pub Chanel” mais qui fait “trailer park au Nevada” quand on arrive dans l’auto et que l’on estompe avec un reçu Petro-Canada? C’est moi, mes amies le confirmeront. Bien sûr, quand je sors ou je travaille, je prends bien le temps de me faire belle mais je suis la première à l’admettre, la beauté a besoin de moment “off“, sinon, c’est vite malsain.

D’abord, que les choses soient claires: chacune utilise son temps à elle comme elle en a envie, pour se faire plaisir. Moi, mon temps à moi (rien qu’à moi, quand tout le monde dort), va pour écrire mes articles, pour prendre mon bain, me mettre du vernis, lire… C’est ma manière de me recentrer, de décompresser, de me faire plaisir. De me sentir moi à nouveau. Mon temps perso ne va jamais vers un cours de gym (je suis zéro sportive pour l’instant dans ma vie), jamais pour du yoga, jamais pour organiser mes sous-vêtements par dégradé de couleurs. On ne peut pas tout faire! Pour se sentir bien, certaines préféreront aller lire chez Starbucks, aller faire de la marche en montagne, d’autres, un vigoureux gommage corporel. Je ne dis pas que je n’aime pas la marche en montagnes, sauf qu’à choisir entre toutes ces options, je prends le gommage. Surtout que quand on n’a que 30 minutes à soi dans une journée, on va plus loin avec le gommage, c’est ce que je pense.

Et puis, même si idéalement je suis vraiment pour l’idée de prendre son temps et de faire une chose à la fois (idéalement), ça n’est pas ce que je fais moi, dans ma petite journée typique. Non, ma routine beauté ressemble plutôt à un horaire serré de powerwoman du bain qui a des rendez-vous qui se chevauchent avec son masque hydratant et sa pierre ponce. Alors ça m’a donné l’idée de vous montrer vraiment comment je fais:

Prêtes?

Le matin (temps total: 20 minutes):

-Splash d’eau froide sur le visage pour défroisser le teint;

-(Si j’ai 5 minutes) Douche savonneuse avec gel douche du moment, soit, l’huile de douche Shower Fix Nip+Fab ces jours-ci.

-Je me poudre le corps (avec ça). Non, pas de crème hydratante le jour pour moi, ça me donne froid.

-Pshiit d’Eau de Raisin Caudalie, puis BB cream (Dr. Jart Premium+)

-Pshiit de parfum, déodorant, maquillage;

-Je mets mon fer plat ou à friser à chauffer, pendant ce temps, brossage de dents, puis je lisse mes frisottis ou me fais quelques belles boucles. Une noisette de ma Crème de Jour Phyto 9;

-Je glisse mon produit à lèvres du jour dans ma trousse de maquillage et voilà!

Le soir (temps total 30 minutes):

-Je fais couler mon bain (très chaud, je sais, c’est mauvais pour la peau mais moi, je n’adore que les bains bouillants) et j’ajoute du bain moussant au jet pour parfumer la pièce;

-Pendant ce temps, je me brosse le corps à sec (“dry-brush“) en faisant des mouvements vers le coeur (je vous en avais parlé ici);

-Je me fais un gommage corporel rapido (deux fois semaine), debout dans le bain, dès qu’il y a un petit fond d’eau (présentement, j’adore le gommage Caudalie, envoyé par ma correspondante beauté);

-Puis, je m’assois dans le bain et je me lave le visage deux fois (une première fois avec mon Purpose, que j’adore, puis, une seconde fois avec ma Clarisonic et mon nouveau coup de coeur nettoyant: le Démaquillant Pureté de Lierac, une petite merveille qui sent le frais.

-Deux fois semaine, exfoliant visage (Vive le Snap! Ou le sucre!);

-Pendant que je trempe, je me mets un masque hydratant (j’alterne entre le Skin Destress de Lise Watier et le Rose Face Mask de Fresh*- bonne nouvelle, ce dernier est maintenant disponible au Canada);

-Pendant la pause du masque, rasage des jambes s’il y a lieu (avec une huile pour bébé ou l’huile Nip+Fab, ça fait des jambes hyper douces), puis, frottage vigoureux des pieds avec ma pierre-ponce de pédicure (une vraie râpe de pro que j’ai commandée par mon esthéticienne Denise, et qui ressemble à ça), pour garder les pieds tous doux;

-S’il reste du temps de pause à mon masque, je feuillette une revue quelques minutes (histoire de me détendre, tout de même);

-Je sors du bain, puis, hydratation intégrale rapide avec une huile. Dernier coup de coeur: l’huile Mother’s Special Blend qui a des vertus tonifiantes et est recommandée après la grossesse. Pshiit d’eau de toilette de bébé.

-Pshiit d’Eau de Beauté Caudalie sur le visage, puis, sérum, crème visage, crème contour de l’oeil, baume à lèvres;

-Brossage de cheveux vigoureux (pour stimuler la circulation sanguine et favoriser la pousse des cheveux), puis une noisette de Secret de Nuit Phyto sur mes longueurs;

-Crème pour les pieds Ghewol (la meilleure, à mon avis), chaussettes de coton;

-Huile pour cuticules (just do it!), crème à mains (j’adore celle de l’Occitane).

Et voilà, bonne nuit!

(Pour ce qui est des ongles, j’aime me faire une pause vernis en écoutant la télé avec Papa Ours, comme ça, j’ai l’impression d’être ultra-productive)

(Pour ce qui est du lavage de cheveux, je ne les lave pas tous les jours, Dieu soit loué: avec ma longueur et mon épaisseur, c’est un projet de 45 minutes (que j’accomplis en lisant, on se reparlera de ma technique “mains-libres“));

Et vous, vous faites comment?

*(Disponible exclusivement chez Sephora)

Pourquoi j’aime (encore) Hello Kitty

(de gauche à droite) Eau de parfum Hello Kitty, Limes à Ongles et Apple Balm Hello Kitty

Depuis que je suis toute petite, j’adore ce petit chat blanc japonais. Bien sur, il n’a pas toujours été autant populaire: il fût un temps où il fallait aller dans des petites boutique du quartier chinois ou des magasins de cadeaux huppés et chers… D’ailleurs, au secondaire, mes amies et moi, c’était un peu la marque de commerce de notre petit groupe: des coffres à crayons remplis de stylos Hello Kitty et My Melody pour s’écrire des messages colorés et plein de brillants… Comme le disait mon père: “Il va bientôt falloir faire assurer ton coffre à crayons!” (il n’avait pas tort: à 4$ le crayon…)

Je me rappelle mes premiers trucs Hello Kitty: une petite valise en métal et un porte-monnaie (voir la photo ci-dessous) que j’ai reçus à la naissance de ma soeur (pour ne pas que je sois trop “jalouse” du nouveau bébé)… C’était il y a 30 ans! Puis, j’ai eu la gourde, le parapluie, le verre et la brosse à dents…

Puis, j’ai grandi et Hello Kitty s’est fait plus discret dans ma vie (je suis avocate, tout de même!), je gardais ça pour moi: bonnet de douche, chaussettes de fin de semaine, miroir de sac… Et puis, récemment: le maquillage! Au début, j’ai résisté: Hello Kitty étant devenu si accessible car présent dans tous les magasins (H&M, Old Navy, GAP, etc…) et dans la vie de ma Petite Ourse (barrettes, mitaines, chaussures, t-shirts…), j’étais un peu en overdose du chat blanc, ça avait perdu son petit côté exclusif. Jusqu’au jour où j’ai essayé quelques produits de la marque chez Sephora*, juste pour voir. Et là, coup de foudre pour la qualité de certains produits et l’emballage qui me rappelle de joyeux souvenirs d’enfance! C’est donc pour ça que je vous en parle aujourd’hui.

Mon produit favori: le Apple Balm (teinte Apple)! Un petit pot de baume à lèvres coloré d’une teinte rouge-rose bonne mine, qui fait des lèvres soyeuses et hydratées bonbon à la fraise. C’est un petit coup de jeune pour le visage qui me fait sourire et, à 10$ le pot, pourquoi s’en priver? Pour celles qui ne sont pas au Canada ni aux États-Unis, ce baume fait partie de ma liste des produits à rapporter des États-Unis.

Apple Balm de Hello Kitty (teinte Apple)

J’adore aussi leurs limes à ongles et leur Eau de Parfum qui, étonnamment, sent super bon et pas du tout fille du secondaire (un petit floral tout doux avec juste ce qu’il faut de pétillant, parfait pour le printemps). Sans compter les étuis à maquillage et brosses à cheveux dont la qualité est excellente. Et puis, j’ai très envie d’essayer le Sweet Gloss de la marque aussi. À noter, tous les produits de la marque ne sont pas disponibles en magasin, comme le Apple Cheeks (un genre de Multiple de Nars) qui a l’air génial et que je rêve d’essayer. Il faudra donc que je le commande en ligne… Bien sûr,  certains produits visent une clientèle plus jeune (collants à ongles? non merci), mais il en demeure que la qualité de certains produits réjouiront même la beautysta la plus avertie et ultra-critique qui prendra plaisir à garder une petit touche de Hello Kitty dans sa vie (ou sur ses lèvres). Voilà, c’est dit! I still love Hello Kitty!

Boucle d'Or porte le Apple Balm Hello Kitty, appliqué au doigt

*(Une exclusivité Sephora)

Gloire du matin: Un maquillage frais pour le printemps

Aujourd’hui je partage avec vous ma routine maquillage pour ces premiers matins de printemps où l’on a envie de fraîcheur mais où le teint est toujours en hibernation… Une peau réchauffée de teintes douces mais vivifiantes: comme cette première brise dans le cou quand on peut enfin enlever son foulard. Un maquillage tout simple pour ces petits matins de semaine où l’on veut avoir l’air au top mais où l’on aurait préféré dormir juste un peu plus.

D’abord, le matériel utilisé:

(De gauche à droite):

1- Le blush crème Something Special de MAC. Un joli corail doux qui fait des joues de fille amoureuse et romantique.

2-Le Bottom Lash Mascara de Clinique. Un mini tube de mascara avec une toute petite brosse pour maquiller les cils du bas tout en délicatesse. C’est un incontournable pour ajouter de la sensibilité au maquillage et pour se faire des yeux un peu années soixante.

3- Le mascara Volume Glamour Max de Bourjois, en noir, que j’adore. Il fait de véritables cils de poupée!

4-Le gloss Effet 3D de Bourjois, dans sa nouvelle teinte du printemps (Collection Paris Sucré), teinte 52, Corail Idyllic;

5- Le fard à paupières Stila, teinte Kitten*, que j’utilise aujourd’hui en fard illuminateur sur les pommettes; puis enfin

6- La palette Naked 2 d’Urban Decay* (j’ai mis des petits collants en forme de coeur pour identifier les teintes que j’ai utilisées aujourd’hui; de gauche à droite, les teintes identifiées sont Foxy (Beige mat), Booty Call (Beige irisé) et Tease (Taupe-brun mat)).

Avant de commencer, voici un échantillonnage (“swatch“) du blush Something Special de MAC (à gauche) et du Gloss Bourjois, Corail Idyllic, 52 (à droite), à la lumière du jour:

À noter également, sur mes ongles je porte ma dernière teinte coup de coeur: le vernis 10 jours teinte 25 de Bourjois.

Alors, mode d’emploi:

(Ci-dessus) Étape 1: J’applique la teinte Foxy de la Palette Naked 2, sur l’ensemble de la paupière mobile pour l’unifier et zapper les signes de la courte nuit que j’ai eu la veille.


Étape 2: Je creuse la paupière, sous l’os, en appliquant la teinte Tease. Je prends bien soin de l’estomper.

Étape 3: J’applique la teinte Booty Call juste sous le sourcil, en subtil point de lumière.

Étape 4: Deux bonnes couches de mascara Volume Glamour Max de Bourjois sur les cils du haut que j’ai préalablement recourbés. Pour les cils du bas: une petite touche de Bottom Lash Mascara de Clinique en tenant la brosse à la verticale pour éviter d’en mettre sur la peau.

Étape 5: J’applique le fard à joues en crème sur la pommette au moyen de mon éponge Beauty Blender.

Étape 6: J’applique le fard Kitten de Stila en haut des pommettes, le long de l’os pour un rendu hyper radieux.

Étape 7: Je laque mes lèvres du Gloss Effet 3D Bourjois. Et voilà!

Le résultat final: Un maquillage naturel et facile à réaliser, printanier comme tout!

Et vous, votre routine maquillage du printemps?

(*Disponible chez Sephora)

Jour et Nuit

Le tout premier article de mon blog a été consacré à mon secret pour avoir des cheveux lisses et soyeux… Suite à cet article, l’une d’entre vous m’a conseillée la Crème de Jour Phyto 9 de Phyto pour les cheveux ultra-secs, ce que je me suis empressée d’essayer (je vous écoute quand même!). Puis, le fameux Secret de Nuit de la marque est arrivé au Canada (enfin! enfin!) et j’ai succombé, comme la plupart des filles d’ailleurs. Boucle d’Or traite donc désormais ses cheveux au régime Phyto, le jour comme la nuit, et ses boucles s’en portent à merveille!

La Crème de Jour Phyto 9 est une véritable crème hydratante à la texture légère, que j’applique tous les matins sur mes longueurs. Elle facilite le coiffage et me fait des cheveux tous doux. Elle m’aide également à définir mes ondulations et calmer les frisottis. J’aime le fait qu’elle n’a pas simplement un effet “maquillant” comme la plupart des produits coiffants mais qu’elle nourrit vraiment mon cheveu. À noter, elle est non grasse et je ne dois pas laver mes cheveux plus souvent depuis que je l’utilise.

Puis, mon ultime geste beauté le soir: au saut du bain, après avoir bien brossé mes cheveux pour les démêler et les débarrasser de la poussière de la ville, j’applique une noisette du Secret de Nuit dans le creux de ma main, puis, je fais pénétrer dans mes longueurs. Encore une fois, texture plaisir fondante et non-grasse, odeur hyper subtile, j’ai même remarqué qu’il faisait durer ma mise en pli… À mon réveil, le Secret de Nuit a opéré sa magie: des cheveux brillants et soyeux, comme ceux d’une princesse qui a bien dormi.

Dans les rêves de Boucle d’Or

On a toutes une petite liste qui nous fait rêver, une liste des trucs qu’on aimerait s’acheter, de ces petits tubes qui, nous semblent-on, transformeraient nos vies…Bien sûr, cette liste change au gré des saisons, de la mode, de nos envies et des nouveautés. Voici ma liste du moment…

La nouvelle collection OPI New York City Ballet

De jolis vernis tous doux qui s’harmonisent avec tout, comme je les aime. Vous connaissez désormais mon obsession de tout ce qui est ballet. Quand j’ai entendu parler de cette collection pour la première fois, j’ai pratiquement cessé de respirer tant j’étais contente. Je sens que je vais avoir de la difficulté à choisir…

Le nouveau Lip Glow de Dior, teinte Crystal Coral

Je vous ai amplement parlé de mon fidèle tube de Lip Glow qui me suit partout depuis son lancement en 2009 (ici, et encore …). Cette année, Dior nous gâte avec un nouveau tube tout frais, un Lip Glow dans une jolie teinte corail qui devrait donner bonne mine. J’ai tellement hâte! (une exclusivité Sephora)

Eau de Senteur Jacadi Toute Petite

Une petit flacon rempli d’une eau toute câline pour accueillir le printemps. J’ai envie de douceur et de légèreté ces jours-ci et cette eau de senteur que l’on décrit comme un floral-fruité me semble parfaite: “…légères notes de fruits rouges. Elle mélange ensuite le litchi, la pêche et le muguet pour laisser enfin apparaître un fond de notes musquées et de santal pour le bonheur de nos petites chéries.” En plus, elle est disponible à Montréal, pour mon plus grand bonheur.

Mais aussi…

-Un Soin visage à la Rosée de Bambou au magnifique spa flottant Bota Bota (un spa créé dans un ancien traversier amarré dans le fleuve St-Laurent!) qui est sensé donner un éclat de folie au teint;

-Les produits pour le teint de Laura Mercier (Secret Camouflage, Tinted Moisturizer et Invisible Loose Powder). Depuis que j’ai vu les photos de la belle du Secret des Coquettes, je suis vraiment tentée…J’ai toujours su résister à la folie “Flawless Face” de Laura Mercier mais là, ça y est.  Je vais craquer, je le sens. Moi aussi je veux un teint tout en transparence.

-Un gant de toilette tricoté à la main à Terre-Neuve, trop joli, tout doux et excellent pour la peau. Un petit luxe poétique pour mon teint.

-Une cure de complément alimentaire Booster Divin Peau et Cheveux D-Lab, que je meurs d’envie d’essayer mais qui n’est pas disponible ici, malheureusement…

-Les nouveaux produits Vinosource de Caudalie, qui devraient arriver d’ici la fin du mois à Montréal, selon les cosméticiennes de chez Jean Coutu sur Mont-Royal. Je suis déjà conquise par la Crème Sorbet, dont j’adore l’odeur;

Et vous, vos rêves beauté, il y a quoi de dedans?

Le charme

Il y a deux jours, ma soeur m’a fait un cadeau magnifique: un livre trouvé au hasard de sa coolitude (dont je vous avais déjà parlée ici): un livre intitulé Charme, qui est en fait le manuel du Cours de Personnalité Féminine, écrit par Whitcomb et Lang, édité en 1968. À l’intérieur, une étampe m’indique qu’il vient de la Bibliothèque de l’École Secondaire Mont St-Joseph d’Ottawa et, ce qui est encore plus charmant, son ancienne jeune propriétaire l’a annoté et a effectué des soulignements et petits dessins. Inutile de vous dire que j’adore.

Ce livre s’adresse essentiellement aux jeunes filles qui prévoient entrer sur le marché du travail. Tel que décrit dans l’introduction: “Chaque jeune personne possède en elle un potentiel de qualités et de dons qui, s’ils sont découverts et cultivés, peuvent transformer sa personnalité et la rendre plus intéressante et attachante. Charme est conçu spécialement pour l’aider à tirer le meilleur parti d’elle-même, pour lui permettre de réussir sa vie professionnelle et privée.

Ce manuel est vraiment complet (avec des exercices de travaux pratiques genre “ramassez votre crayon avec grâce” ou bien “faites vos ongles selon les méthodes employées par les manucures“): de comment se coiffer à comment briller au travail, on y discute de posture, de maintient, de maquillage, de choix vestimentaires, de l’expression orale, de vie professionnelle et de vie personnelle, en passant par un peu de moralité et du bon moment pour se marier. Bien sûr, certaines choses sont carrément dépassées (comment coordonner son maquillage à ses tenues (grincement de dents), comment être appréciée de son patron (sous-entendu, un homme, re-grincement de dents)). Et puis, certains trucs sont tout simplement bizarres (toute une section sur l’importance de laisser le cintre en bois pour le patron (homme, on l’aura compris) et d’utiliser les cintres en fer au bureau…(???) Il me semble que ça va de soi.) Peu importe, si on passe outre à ces quelques anachronismes, on a dans les mains un délicieux classique.

J’aurais adoré suivre ce cours de “personnalité féminine”. Apprendre la bonne manière de sortir d’une voiture tout en restant élégante, le meilleur moyen de prendre soin de ses vêtements selon la matière, l’art de la conversation, comment me faire de belles boucles sans séchoir avec juste des épingles et ma naïveté de jeune fille…C’est pourquoi je me propose, au fil de ma lecture, de partager avec vous certains passages que je trouve inspirants. Parce que, ne l’oublions pas, le charme va beaucoup plus loin que la beauté. Le charme, c’est une certaine chaleur, authenticité et élégance qui rend belle, qui fait plus que toutes les routines de soins et coups de rouge à lèvres au monde. Et puis, les femmes charmantes se mettent en valeur les unes les autres.

Alors, aujourd’hui, à la Leçon numéro 1 de l’École de Charme de Boucle d’Or*:

La Bonne Humeur

Le sourire est le plus grand des charmes féminins, cultivez-le; non seulement vous serez ainsi plus jolie mais, à la longue, votre humeur s’y assortira, car il reflète votre être intime. Le sourire forcé, commercial, s’efface bien vite.

(…) Les mauvais sentiments, l’aggressivité se liront sur votre visage et vous enlaidiront.

Remplissez votre esprit de pensées agréables et soyez…charitable. Bannissez la rancoeur et l’envie. Vous supporterez alors d’un coeur plus léger les petits désagréments de la vie quotidienne: la vendeuse impolie, le monsieur qui vous claque la porte au nez, la remarque blessante de votre patron, etc.

Cherchez dans tout ce que vous faites des raisons d’être heureuse.

  • Rendez les autres heureux. Trouvez, chaque jour, une façon d’être agréable aux gens qui vous entourent.
  • Apprenez à jouir de tout ce qui se trouve autour de vous. Le pittoresque de votre rue, cette branche fleurie devant votre fenêtre chaque printemps, l’odeur du café et de pain grillé de votre petit déjeuner, etc.
  • Cultivez l’amitié des gens que vous admirez; un peu de leur charme déteindra peut être sur vous;
  • Cessez de vous appuyer sur vous-même. Nous éprouvons tous un certain plaisir à nous plaindre de nos ennuis et à nous excuser ainsi de nos faiblesses. Nous sommes tous plus ou moins handicapés par une chose ou une autre. C’est justement par la manière dont nous surmontons nos difficultés que nous faisons preuve de force de caractère.
  • Ne critiquez pas, même en pensée;
  • Prenez les gens tels qu’ils sont et ne vous comparez pas à eux. Tirez parti, au maximum, de vos possibilités;
  • Sachez découvrir le charme particulier de chacun. Aidez vos amis à se sentir plus sûrs d’eux, à donner le meilleur d’eux-même, on vous appréciera.

(…) 

Cultivez plutôt la compréhension, la tolérance, l’amitié, l’amour. Un auteur célèbre disait que lorsqu’on est pénétré de joie, on ne peut s’empêcher de la communiquer à tous, et que le résultat dépasse alors toutes espérances.”

Alors voilà pour l’inspiration truly vintage du jour! Rendez-vous demain pour découvrir toutes mes envies beauté du moment, tous ces petits produits qui me font rêver la nuit.

*(Extrait du livre Charme: Cours de Personnalité Féminine, Helen Whitcomb, Rosalind Lang, Mc Graw-Hill, 1968, Canada, p. 129-132)

La première invitation de Boucle d’Or

C’est un grand moment! J’ai reçu ma première invitation à un événement à titre de blogueuse! (C’est un événement ouvert au public donc, oui, techniquement, tout le monde y est invité, mais qu’importe, je suis sur un nuage…). Depuis, je ne cesse d’y penser et de tout planifier… Gardienne pour Petit Ours, les vêtements que je porterai, ma couleur de vernis à ongles ce jour-là…

Il s’agit de l’événement Styles de Stars, de Dior (ça tombe bien, c’est une marque que j’adore depuis toujours) chez La Baie Centre-ville, qui aura lieu du 18 au 21 avril prochain. Pour cet événement, l’artiste maquilleur international de Dior, Ricky Wilson, de même que son équipe, donneront un cours sur comment réaliser les maquillages des célébrités, puis offriront une consultation aux participantes pour leur expliquer ce qui leur va le mieux. J’ai tellement hâte de voir ce que Ricky me conseillera, d’autant plus qu’il a travaillé avec Leighton Meister (Blair Waldorf dans Gossip Girl), Kylie Minogue, Sharon Stone, Emmy Rossum, Tinsley Mortimer (la belle et very blonde socialite de New York) et Elisabeth Banks, pour n’en nommer que quelques-unes… On m’a également dit que je pourrais lui poser quelques questions. Je promets de tout vous raconter et de vous montrer le résultat de son maquillage!

Bien sûr, vous êtes les bienvenues à venir à cet événement également. On me dit qu’il reste quelques places pour les cours, lesquels coûtent 25$, montant qui est déduit de tout achat. Sinon, toutes peuvent passer au comptoir Dior et venir voir la nouvelle Collection Croisette qui me fait sérieusement rêver (je vous en reparlerai davantage bientôt, elle arrive en magasin le 12 avril) ainsi que la nouvelle BB cream de Dior que j’ai très hâte d’essayer. Et qui sait, vous me croiserez peut être… Je serai la blonde qui n’en croit pas sa chance d’être là et qui porte ce collier (non, pas avec ce chandail là, tout de même!). Me reconnaîtrez-vous?

Alors, quelles questions je devrais lui poser, à Ricky Wilson?

(Sur rendez-vous seulement (pour garantir un petit moment avec Ricky Wilson.) Veuillez téléphoner à 514-281-4422 ext 2644 pour réserver votre place.)

Trop magique le Kromask

Mon dernier coup de coeur pour prendre soin de ma couleur? Le fantastique Ice Cream Kromask Professional, que ma soeur m’a fait découvrir. Il s’agit d’un masque colorant nourrissant de la marque capillaire italienne Inebrya qui coupe réellement le jaune qui a tendance à ressortir dans mon blond. Le Kromask a d’ailleurs reçu l’approbation de ma chère Karine qui, suite à mon utilisation de celui-ci, a pu carrément zapper l’étape du soin nuanceur. Ce masque existe pour toutes les couleurs de cheveux, mais la nuance Argento est celle qui me convient.

J’applique ce masque violet sur mes cheveux après le shampoing (mon Pureology Perfect 4 Platinum), puis je laisse poser cinq minutes (j’en profite pour passer à l’étape gommage corporel et exfoliant visage, oh la la, que je suis un génie de la multi-task…). Je rince ensuite à fond, puis je fais suivre d’un masque plus nourrissant (je ne trouve pas celui-ci suffisament hydratant pour mon cheveu fragilisé). Le résultat? Un blond qui reste pur, même à la maison. Une couleur brillante à chaque shampoing, gorgée de couleur, comme si je sortais de chez le coiffeur. Magique!

Je ne peux pas dire que j’adore l’odeur (qui me fait penser à de la Bubble Gum au raisin) mais celle-ci ne reste pas sur mes cheveux et s’estompe rapidement. Enfin, ce masque est disponible chez Pharmaprix et coûte trois fois rien (environ 12.99$ pour un gros pot de 300 ml). J’y suis complètement accro. Voilà, c’est mon dernier coup de coeur qui donne un coup de pouce à ma blondeur!

Suis-je la seule à utiliser un masque coloré?

Bonne nouvelle mon chaton: un substitut au fard Kitten de Stila!

Je sais que vous êtes nombreuses à désespérer que le fard à paupières Kitten de Stila, parmi mes favoris depuis longtemps, ne soit pas disponible dans votre pays, ou du moins, difficile d’accès.

J’ai une excellente nouvelle pour vous aujourd’hui: j’ai trouvé un substitut à cette ombre à paupières à la teinte champagne rosé, que j’utilise de mille manières (c’est un peu mon fard “multi-fonction”) que je vous présenterai bientôt. Ce substitut, je ne peux le qualifier de “dupe” car, en jargon de blogue-beauté, ce mot désigne un produit bon marché qui est très similaire à un autre produit (souvent culte), plus dispendieux. Non, en ce qui concerne le cas en l’espèce, l’ombre Kitten est meilleure marché que le substitut que je vous présente aujourd’hui, soit l’ombre Eyes to Kill de Giorgio Armani, teinte 8. Le point positif? Une fois appliquées sur la paupière, ces ombres sont absolument interchangeables. Voyez par vous-même sur la photo ci-dessous: l’oeil de gauche a été maquillé avec l’ombre Kitten alors que le gauche avec l’ombre Eyes to Kill.

(L'oeil de gauche a été maquillé avec l'ombre à paupières de Stila, teinte Kitten alors que celui de droite a été maquillé avec l'ombre à paupières Eyes to Kill, de Giorgio Armani, teinte 8)

Côté emballage et texture, l’ombre Kitten est pressée dans un boîtier en plastique alors que l’ombre Eyes to Kill a la texture d’une poudre libre compressée dans un petit pot de verre. Peu importe, les deux ombres, toutes deux hyper-irisées et pigmentées mais également très volatiles, doivent être “pressées” dans la peau pour assurer une bonne tenue et prévenir les petites particules sur les joues.

(À gauche, le fard Kitten de Stila, à droite, le fard Eyes to Kill de Giorgio Armani, teinte 8).

J’utilise le fard Kitten et le l’ombre Eyes to Kill 8 de la même manière, pour éclairer mon regard. En fait, ces fards à eux seuls constituent plus ou moins le noyau central de mon maquillage des yeux de tous les jours: j’applique le fard sur toute la paupière mobile avec un pinceau à ombre à paupières à poils pas trop mous (pour bien “presser”), puis, le long de la ligne des cils inférieurs et dans le coin interne de l’oeil. Un petit coup de crayon Chanel, teinte “clair” (tel que discuté ici) sur la muqueuse interne, puis une bonne couche de mascara bien noir sur mes extensions de cils Mise-en-cils dont je vous reparlerai bientôt. Pour ce qui est du mascara, j’adore le Diorshow New Look de Dior.

Boucle d’Or peut enfin dormir tranquille: les doux yeux de petits chats sont maintenant à la portée de toutes. Problème résolu!